18 juil. 2016

Le cartable personnalisé pour une rentrée au CP - Partenariat Les Griottes

Aaaaaaaah, vite vite je pars après-demain au Canada découvrir Caribou, écureuils, baleine et seuil de tolérance de ma petite personne enfermée dans un camping-car avec 4 nains et j'ai totalement zappé de lancer mon petit rituel de rentrée, votre super Cartable personnalisé Les Griottes à remporter.

Je me dépêche donc de réparer mon erreur...
La boutique Les Griottes, vous la connaissez, j'en parle souvent parce qu'elle propose des cadeaux personnalisés de très bonne qualité, j'ai moi-même un porte clé de 18 mètres "Super Maman" qui me permet de ne plus perdre mes clés!! HOURRA.

Et me voilà à vous parler, comme l'an dernier, du petit cartable de rentrée pour le CP.

Parce que bon le petit cartable de rentrée, au départ je trouvais que c'était un peu luxe, un peu "pas nécessaire" et puis en fait bah, Micro, dès janvier, m'a demandé si elle aussi pouvait avoir son cartable de CP comme son grand frère.

Moi qui pensais que c'était un truc passé un peu inaperçu, finalement non, ça tenait à cœur de ma fille, qui y voyait comme un petit symbole de son entrée au CP.

Alors bon, on s'est mise devant l'ordinateur, juste elle et moi, et puis on a choisi les couleurs (bon ça a été vite hein, vous imaginez bien).




Ensuite, on a opté pour une écriture mignonne et jolie, en attaché parce que bon, tout de même c'est le CP.


Puis la belle image (bin oui, regardez bien, on est sur du cartable personnalisé!!)


Elle n'a pas trop hésité (perso j'aurais mis des heures à choisir). Elle voulait les chaussons de danse.
Son frère a lorgné par dessus notre épaule. Il lui a suggéré d'opter pour la fusée.


Nano a hurlé "MOI AUSSI ZE VEUX CP".

On a dit un GRAND MERCI aux Griottes pour ce joli cadeau (parce que oui, c'est un joli cadeau, ça a un coût tout de même) et on a même emmené le cartable à l'école le dernier jour de juillet, pour le montrer aux copains.

voilà c'est le plus beau de toute la terre entière!!


Moyen Nain lui a dit "tu vas voir, il tient vachement le coup, c'est de la bonne qualité, sauf un peu l'intérieur qui s'est déchiré sur un petit trou mais c'est parce que je l'avais trop chargé"

note de la maman : il avait effectivement tenu à faire rentrer tous ses J'aime Lire dans son cartable...


Et on l'a rangé dans l'entrée, il attend d'être rempli et d'accompagner cette jolie petite fille sur le chemin du CP. Elle a hâte de le porter, elle a hâte de savoir lire aussi, et de savoir écrire.

Pour le remporter, je vous laisse remplir ce formulaire, je tirerai au sort le gagnant au sort et le préviendrai directement par email en direct du Canada le 4 août!

La boutique des Griottes (pour remplir le formulaire) est ici et la page Facebook, si vous souhaitez la J'aimer et bénéficier de certaines réductions, est là.

D'ici là, prenez soin de vous....



12 juil. 2016

En Touraine (et en dédicace)

Comme tous les ans (ou presque) on se fait une semaine en Touraine avec les marmots chez leurs grands-parents pendant que le Mâle bosse (minute : pauvre petit Mâle qui bosse tranquillou et qui se fait des soirées de célibataire).



Ils enchaînent parties de Monopoly, baignades dans l'étang, accrobranche, tours de vélos, engueulades et hurlements sur balançoires. Couchers tardifs, nuits hachées menues et humeur de dogues.
Bref, une première semaine qui te fait dire "Hmmmmmm comme ces vacances vont être sympathiques...".

















Pour de vrai ça se tasse et ils passent de jolies journées, j'en profite pour aller courir avec mon papa et pour déléguer ce qui est déléguable (pas les couchers, malheureusement, qui sont ma foi assez pires que tout lorsqu'on n'est pas chez soi).







Et je profite de ma virée à Tours pour faire une petite dédicace demain au Cultura de Tours (Place Nicolas Copernic) de 13h00 (le temps de manger hein) à 17h. Retrouvez l'actu sur le site du Rocher et n'hésitez pas si vous êtes dans le coin à passer me faire un petit coucou, ça fait toujours plaisir - pis vous pourrez vous faire dédicacer En voyage les enfants! 





7 juil. 2016

Appels à témoins pour la Maison des Maternelles

Petit post rapide pour relayer les premiers appels à témoins pour la Maison des Maternelles.
N'hésitez pas à partager et à prendre contact si le sujet vous intéresse, ça serait chouette de vous voir sur le plateau!!

A très vite, prenez soin de vous.


Je vous les copie-colle ici si jamais l'image n'est pas assez lisible : 

L'échographie, rencontre du 3e type
Un moment solennel, inoubliable, émouvant, joyeux, anxiogène… Comment avez-vous vécu les échographies de la grossesse ? Etait-ce pour vous, avant tout, une rencontre avec votre bébé ou un examen médical ? Vous êtes-vous sentis accompagnés et informés ou un peu livrés à vous-mêmes ? 


L'amour maternel s'apprend-il?
Vous allez devenir maman dans quelques mois, et vous vous demandez si vous allez aimer votre bébé dès sa naissance? 
Vous êtes déjà maman et pour vous, l'amour maternel s'est construit au fil du temps ou au contraire, tout de suite, au premier regard ?  


La course à la crèche !
Trouver une place en crèche pour votre bébé, un vrai cauchemar ? Votre dossier a été refusé, et vous ne comprenez pas pourquoi ? Vous avez trouvé ou même monté une alternative à ce mode de garde chouchou des Français ?


Sexualité après bébé
Fatigue, inconfort, libido en berne… Pas facile de recommencer à faire l’amour après l’accouchement ! Venez nous parler des difficultés auxquelles vous avez été confrontés et comment vous les avez peu à peu, surmontées. (Ou pas…)  


Sein ou biberon ?
Le choix d’allaiter son bébé au sein ou au biberon est parfois un vrai dilemme. Vous avez hésité, essayé… Ou au contraire, vous étiez sûre de votre choix dès le départ, et cela s’est fait naturellement ?


Envoyez un mail à : maisonmaternelles@2p2l.com
 (Mettez en sujet du mail le thème qui vous intéresse)

1 juil. 2016

De la classe (maternelle) à la maison (des Maternelles)

Je fais partie de ces gens qui n'ont jamais vraiment su pour quoi ils étaient faits.
Je disais à mes parents "quand je serai grande, je voudrais présenter Envoyé Spécial". En toute humilité. Parce qu'il me semblait qu'un métier où on ne faisait que parler était un métier idéal pour moi.
J'ai fait des études plutôt correctes.
J'ai fait un bac S, on ne sait jamais. Avec 5,25 de moyenne en Mathématiques en terminale, tu as raison, "on ne sait jamais".
J'ai fait une hypokhâgne parce que je ne savais pas quoi faire. 
Je n'ai pas passé les concours des écoles de journalisme parce qu'elles étaient toutes payantes ou presque et qu'il était hors de question pour moi de faire raquer mes parents.
J'ai fait un bi-DEUG anglais/histoire parce que le prof me plaisait.
J'ai eu ma maîtrise et puis j'ai fait de la science-politique en Sorbonne (comme on dit) parce que je ne savais toujours pas quoi faire.
Pis j'ai fait de l'audiovisuel parce que finalement le documentaire me plaisait bien.

Enfin j'ai passé le concours de professeur des écoles parce que ça me semblait coller avec ma passion pour le bavardage. Parce que ça me paraissait être un chouette compromis, pas trop bien payé mais plutôt sympathique. 

Sont venus les enfants et j'ai ouvert ce blog en 2010.
Il a pris de l'ampleur, pas démentielle mais suffisamment pour que je puisse écrire à droite et à gauche, suffisamment pour que je puisse mettre en pause ma carrière dans l'éducation nationale (mouahahaha) tout en élevant mes enfants. 
Depuis 6 ans, j'écris pour les parents, pour les mamans, grâce aux parents, grâce aux enfants. La parentalité est devenue ma sphère de prédilection, parce que j'en suis, parce que j'ai une tendresse toute particulière pour ce que nous sommes devenus.

Et voilà que cette passion pour la parentalité va devenir un vrai métier.
Il y a quelques mois, on m'envoyait un mail pour me dire "on a pensé à toi".
J'ai tourné un pilote, je me suis prise à imaginer.

Pas que je sois très télé, d'ailleurs je ne suis pas du tout télé.
Mais j'ai envie de penser que ce média reste un vecteur essentiel pour faire passer des choses, pour dire des choses. Surtout aux mamans, surtout aux parents. 

Alors voilà.
L'année prochaine, je serai dans vos télés. Le matin, dans une émission qui va s'appeler "La Maison des Maternelles" et je retiens un "hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii" mais quand même je le suis.
Ma mère me dit "ça va, c'est pas avec Hanouna" (merci maman)
Ma grand-mère me dit "tu aurais pu postuler pour Thalassa quand même" (merci mamie)


Je serai chargée de relayer ce qui se dit sur les réseaux, les questions qui se posent, les commentaires, les idées, tout ce que les téléspectateurs/trices connecté(e)s auraient à partager.
Je suis honorée de le faire, d'être "votre" voix, parce que c'est fondamentalement ce en quoi je crois. 

Voilà, je peine à y croire parfois, à me dire que je vais devoir partir 3 jours de chez moi pour le faire même si le Mâle m'encourage et que les nains sont plus que RAVIS de rester trois jours avec papa (et les soirées pizza). Alors oui, ma vie va changer, je vais en bouffer du train et de l'avion, mes enfants vont me manquer et mon mec avec. MAIS. On n'a qu'une vie et très sincèrement, ce boulot est juste pour moi comme un aboutissement de ces années à cogiter, à écrire et à (trop) parler (peut-être) de parentalité. Pas vraiment une reconnaissance, non. Mais plutôt comme un "ça avait un sens".
Je suis heureuse de faire partie de cette nouvelle équipe qui, en toute honnêteté, est juste normale et humaine.





EVIDEMMENT, je vais juste être relou avec mes appels à témoins parce que j'ai juste envie de vous voir sur le plateau (héhéhéhé) alors en voilà déjà quelques uns et puis je ne manquerai pas de les relayer sur mes réseaux en attendant de créer les comptes réseaux sociaux dédiés à l'émission.

Si vous êtes concernés, faites un petit mail de ma part à l'adresse indiquée, ça serait super chouette de se voir et de boire un café !

Mais pourquoi tu pleures ?
Votre bébé a connu une période de pleurs inconsolables. Vous avez tout tenté. En vain.  Vos nerfs et votre patience ont été mis à rude épreuve. Venez partager votre expérience sur le plateau de la Maison des Maternelles.
Nous contacter par mail à maisonmaternelles@2p2l.com


Papa à l’accouchement : oui ou non ?
Vous êtes un futur papa. Vous ne voulez pas assister à l’accouchement de votre enfant, du moins pas jusqu’au bout. Une première expérience vous a laissé de mauvais souvenirs ou encore, vous estimez que ce n’est pas votre place… Venez témoigner sur notre plateau. Merci de nous contacter à   maisonmaternelles@2p2l.com


Sexualité pendant la grossesse 
La grossesse a bouleversé la sexualité de votre couple. Vous avez eu du mal à accorder vos désirs ou au contraire, vous avez trouvé un terrain d’entente inattendu. Venez partager votre expérience sur le plateau de la Maison des maternelles. Contact : maisonmaternelles@2p2l.com

Accoucher sans péri
Vous avez accouché sans péridurale, par choix, ou vous préparez à le faire. Pourquoi avez-vous pris cette décision ? Comment vous êtes-vous préparée à la naissance « physiologique » ? Vous sentez-vous soutenue par votre entourage et par l’équipe de la maternité ? Venez nous en parler sur le plateau de la Maison des Maternelles, sur France 5. Contact :  maisonmaternelles@2p2l.com

On est dans le caca !
Brunes, jaune d’or, vert, moulées ou liquides… L’apparence des selles de votre bébé est au cœur de vos conversations, en famille ou chez le pédiatre. Vous vous inquiétez, on vous rassure, vous demandez l’avis des uns ou des autres pour mieux « décoder » cet indicateur de la santé et du bien-être des tout-petits ? Venez en parler avec nous sur le plateau de la Maison des maternelles. Contact:  maisonmaternelles@2p2l.com

Mon nouveau-né est incroyable !
Il vous a regardée, vous à reconnue, a cherché tout de suite à échanger avec vous… Vous avez eu l’agréable surprise de découvrir à quel point votre nouveau-né était proche de vous et déjà avide de découvrir le monde. Venez nous raconter ce qui s’est passé entre vous sur le plateau de la Maison des maternelles. Contact : 


Sinon, je tenais encore une fois à remercier tous les petits yeux qui lisent ces mots, si j'ai la chance d'avoir été contactée c'est parce que depuis des années vous êtes là, à rigoler, à me rassurer, à prendre de mes nouvelles, à me donner envie de partager. Voilà, c'est niaiseux mais faut le dire, un blog n'existe que parce qu'on a envie d'écrire et vous êtes ma principale raison de le faire (en plus de la sauvegarde de ma santé mentale).


Je reste toujours par ici, il y aura toujours de quoi bouquiner sur ma vie de maman, promis juré j'ai encore des choses à vous raconter.
Merci merci.

22 juin 2016

Capital Koala : est-ce que ça vaut vraiment le coup?

Bin oui soyons honnêtes.
J'avais été contactée il y a fort fort longtemps (Shrek Staïle) pour tester Capital Koala, un système de cash-back qui te permettait de récupérer un peu de pognon sur certains achats en ligne, mais uniquement ciblé "enfants" avec un retour financier sur un compte bancaire enfant.

A l'époque mes chers petits (Mamie Powa) j'avais refusé le partenariat parce qu'il fallait ouvrir un compte dans je-ne-sais-plus-quelle-banque-mais-pas-la-nôtre et que j'étais (et que je suis toujours d'ailleurs) SUPER PHOBIQUE ADMINISTRATIVE. Je suis extra nulle en paperasse, je déteste tout et je délègue au Mâle (merci Chéri).

Je me contente des trente-douze-mille exemplaires de la rentrée entre "Adresse de votre assurance scolaire" et "Personne à prévenir en cas d'urgence". C'est déjà bien.

Bref, revenons à nos Koalas.
Les gens de Capital Koala étant fort sympathiques, je leur avais dit "recontactez-moi quand on pourra verser le pognon sur un compte déjà existant!" et c'est ce qu'ils ont fait.

DONC il faut avoir un compte en banque pour son/ses nain(s).
Ce que nous avons pour nos 4 nains. On leur verse chaque mois un peu de sous dessus (ne nous emballons pas c'est très peu) histoire qu'ils aient 50 euros à leurs 18 ans (mouahahaha). On y dépose les sous que Super Mamie donne pour les anniversaires et nous comptons leur donner pour payer un projet chouette (et pas pour aller se payer des Tequila Orange) genre permis voiture (super excitant non?) ou tour du monde (bien mieux dirons-nous).
En clair, on met un peu de sous de côté pour eux, histoire de dire.


Du coup comment ça marche Capital Koala?

1) On s'inscrit sur le site (youpi c'est facile) sans avoir à rentrer un RIB ou quoi que ce soit d'ailleurs (sinon vous pensez bien que je ne l'aurais pas fait, je n'ai AUCUNE idée de où sont cachés les numéros de compte des enfants). Pour le coup j'ai été parrainé par une copine!



2) On télécharge le petit truc Koala qui s'affiche ensuite sur son petit ordinateur, un genre de plugin qui fait qu'on a toujours une petite tête choupie de Koala au bout de notre barre URL.

3) A chaque fois qu'on fait un achat sur une boutique partenaire de Capital Koala, ça nous rendre du pognon. Pas BEAUCOUP évidemment (faut pas rêver) mais un peu. Et petit à petit le compte grossit. Sans qu'on ne fasse rien (ce qui me va très bien).

4) Une fois qu'on a amassé un gros pactole, on rentre à ce moment là le RIB de l'enfant (du chouchou à qui vous voulez verser des sous évidemment) et on peut avoir un virement bancaire. On peut le rentrer avant hein, je n'ai pas l'intention de vous imposer ma procrastination.
En recanche, inutile d'espérer balancer tout sur VOTRE compte pour vous faire un petit craquage robe. C'est fait pour un compte de nain.


Mon exemple à moi :

J'ai installé Capital Koala il y a 1 mois (oui j'ai traîné en longueur depuis le temps que je voulais le faire). Je n'ai toujours pas entré de RIB (mais je procrastine à donf)
J'ai installé ma petite tête de Koala dans ma barre et à chaque fois que je vais sur un site, avant même de faire des achats, j'ACTIVE les remboursements (ça l'indique en fait, il suffit de cliquez, regardez sur ma petite image résolument bien fichue)




Depuis, je n'ai fait que deux achats à la Poste (j'ai juste envoyé deux colis) et j'ai fait mes soldes privées chez vertbaudet. 
Et voilà mon compte Capital Koala : 


Comme il y avait 5 euros de base (via l'inscription parrainée par une marraine qui rapporte 5 euros au parrain et 5 euros au parrainé), comptons que pour mes deux colis et environ 60 euros de soldes chez vertbaudet, j'ai rentré 3 euros
Ce n'est pas avec ça que je vais me payer des vacances mais disons que c'est toujours ça de pris que les autres n'auront pas.


Donc est-ce que ça vaut le coup ?

Bah je dirais que oui, ça ne coûte rien surtout qu'on est en période de soldes!! On installe le truc, ce n'est pas relou genre de la popu-up qui s'affiche toutes les deux minutes.
On peut activer ou non les remboursements d'ailleurs, et on ne rentre le RIB de l'enfant qu'à partir du moment où on veut voir le versement sur le compte arriver.

Côté boutiques partenaires, il y a du choix, vous pouvez les voir là.
Il y a par exemple (dans ce qui m'intéresse pour le moment) vertbaudet (jusqu'à 5% de remboursement) ou la Redoute (youpi les soldes) avec un premier remboursement à 9% et du Obaïbi/Okaïdi aussi!!En gros dès qu'une boutique est partenaire, on vous propose d’activer les remboursements. Vous ne passerez pas à côté d'un site partenaire.


Pour les vacances, j'ai repéré aussi Disneyland Paris ou le Puy du fou (avec 3 euros de remboursés sur des séjours) ou encore le Futuroscope (5 euros sur les séjours et 2,5 euros sur les billets).Ah oui, j'ai noté aussi qu'on pouvait retaper 6 euros chez Abritel, ce qui est tout de même non négligeable lorsqu'on fait une location de gîte/appartement chez eux.


En clair, oui je trouve que c'est un bon plan pour les parents, aucune obligation d'achat et même si les sommes ne sont pas démentes, c'est déjà ça de pris (ma bonne dame). En gros l'idée est de se dire que sur l'année, avec nos achats en ligne qui, de mon côté, sont de plus en plus fréquents, par manque de temps et de magasins ici, on met de côté une centaine d'euros qu'on peut même dispatcher entre les nains pour éviter les jalousies (possibilité de rentrer plusieurs comptes, ici on va donc rentrer les 4 RIB).


ET LA CERISE ON THE CAKE, je vous propose de vous parrainer (la meuf PAS DU TOUT intéressée) avec non pas 5, non pas 6, mais 10 EUROS OUI MADAME offerts à l'ouverture du compte.
De quoi faire passer la pilule "soldes et vacances".


Alors c'est tout simple, on va sur le site Capital Koala et le code hyper compliqué (vous pouvez donc le copier coller) c'est MAMANSTESTENT à rentrer au moment de l'inscription (il doit y avoir un truc genre Code boutique).
Vous aurez directement 10 euros dans votre cagnotte et vous n'aurez ensuite plus qu'à installer votre petite tête de Koala mignonne. Les remboursements sont à activer avant de faire vos achats et une fois que vous aurez cumulé 20 euros sur votre compte, vous pouvez rentrer un RIB de nain et le virement sera fait. 


Voili voilou, je m'en retourne traquer le 60% de réduc' et courage pour ce mercredi !!

15 juin 2016

Quel cadeau pour le maître, la maîtresse, l'ATSEM, la crèche, la nounou (et tutti quanti) ?




Chaque année, comme un petit rituel, j'aime bien vous faire une petite proposition d'idées cadeaux pour les maîtres, maîtresses, ATSEM, pour les gentilles dames de la crèche, pour la nounou et pis tous ces gens adorables qui gèrent vos nains quand vous bossez/ou pas d'ailleurs mais punaise ça fait du bien.

BREF, je ne vais pas revenir sur l'éternel débat du "han mais tu fais un cadeau ??" parce que c'est un choix personnel qui accompagne mon attitude annuelle envers les enseignants/professionnels de la petite enfance et de l'enfance.

D'ailleurs j'ai déjà radoté pas mal sur le sujet, avec beaucoup d'idées cadeaux (de ma part mais beaucoup en commentaires également pour ceux qui cherchent des idées sympas).
Vous pouvez retrouver ces articles   ou et encore ici et(le tout dans l'ordre chronologique).


Pour moi c'est un petit geste nécessaire, même si dans l'année je suis également plutôt disponible pour accompagner les enfants. Je sais que ça ne sera pas toujours le cas, je sais aussi qu'il y a certaines années où je ne peux vraiment pas accompagner, donc je fais quand je le peux et les enfants savent que je fais au mieux.
Donc à la fin de l'année, je fais toujours un petit cadeau, selon le budget dispo et selon les maîtresses aussi. Lorsqu'il s'agissait de faire des cadeaux à toutes les dames de la crèche, c'était bien plus compliqué et j'optais souvent pour un petit "fait-maison" comme des cookies ou de la confiture dans un joli bocal mais désormais, les quatre sont à l'école (danse du cartable enthousiaste) et je peux choisir une petite chose pour chacun/chacune.

Comme je sais aussi que c'est un sacré budget, je fais souvent mes petits cadeaux aux soldes (même en janvier si je sais ce que je vais prendre) et j'essaie de trouver des petites choses personnalisées. En tant que maîtresse (même si ça commence à dater) j'étais heureuse d'avoir un petit cadre personnalisé ou même un joli dessin encadré. Certains élèves nous marquent et le petit souvenir fait du bien en fin d'année. Comme l'impression d'avoir été utile un peu.

Bref, cette année, en regardant dans mes petites boutiques habituelles je vous ai fait une sélection par budget, selon que vous avez une, deux, trois ou même quatre maîtres/maîtresses à gâter !

Les boutiques sont celles-ci :


  • Marcel & Lily : site plutôt quali avec des objets personnalisés. Un peu onéreux mais si vous n'avez qu'un cadeau à faire, force est de constater que les produits proposés sont vraiment chouettes.
  • Chiawase : une boutique tenue par une adorable maman. J'avais commandé un tableau en origami pour le maître de mon fils, passionné d'origami justement, et il a adoré. C'est un cadeau très perso et vraiment de grande qualité. N'hésitez pas à la contacter pour des demandes personnelles.
  • Casa Bonnie: mon petit chouchou niveau papeterie. Des jolies choses, des prix bien raisonnables et de quoi faire plaisir aux maîtres/maîtresses qui aiment souvent avoir un petit cahier dans leur sac à nain.
  • GuirlandeMagic : De la guirlande ou de l'arbre coloré, j'aime beaucoup l'idée d'offrir une de ces créations (qu'on peut faire avec son nain en plus). Après, avec un premier prix à 22 euros, on ne peut opter pour ce type de cadal que si on n'a pas 36 personnes à gâter, ou bien offrir un bon d'achat sur la boutique en faisant un cadeau groupé.
  • My Sweet Boutique pour prendre des emballages de gâteaux fait-maison super jolis ou des petits pots de confiture à remplir. Bref, du super chouette emballage & cie et pour la vaisselle jolie ou les accessoires bouffe genre mini-glaçières ou mason jar!
  • Archipel Parfum : LA boutique qui sent bon. Je suis une grande fan et j'ai trouvé sur ce site de quoi contenter mon petit nez et celui des maîtresses!
  • Créabisontine : du super cadal personnalisé, je valide cette boutique à 100%!
  • Les Griottes : un grand choix d'articles personnalisés de qualité et de quoi faire vraiment plaisir! J'ai opté l'an dernier pour leur grand porte-clé et eu un franc succès (les clés de l'école sont désormais bien gardées). Et on retrouvera les Griottes bientôt pour gagner un superbe cartable Tann's personnalisé (mon petit rituel pré-rentrée).
  • L'atelier 13 : boutique un peu chère mais j'aime bien leurs joncs personnalisables. Pour moi un moyen de faire un joli cadal chic à un prix décent.



Voilà donc, dans ces boutiques, ma petite sélection en fonction du budget :



De 0 à 15 euros 



Chez My Sweet Boutique, je le disais, de quoi faire du petit cadal perso. J'ai rempli ça de Nutella maison l'an dernier et fait écrire MERCI sur de petites étiquettes rondes (dans la boutique également) c'était TOP pour le periscolaire



tout simplement un petit cahier à 6 euros, avec un mot de son adorable nain écrit dedans!



un collier "Goutte de l'amitié" unique et vraiment chouette de chez Chiawaze


Moi j'ai un chien qui pue alors j'aime autant vous dire que le petit coffret à 10 euros avec un parfum solide ET le brûle parfum > JE VALIDE à DONF. 

10 euros la petite glaçière et maîtresse y met son MIOUME!
Chez Marcel & Lily, la petite trousse spéciale maîtresse!

Cette année j'ai envie de prendre ça pour que la maîtresse de mon fils l'accroche à l'entrée de sa classe !!



Chez Créabisontine, toujours du superbe mug!



9 euros les deux petits cahiers, avec un joli stylo, ça fait son petit effet (chez Casa Bonnie)

Un joli tote-bag de chez Casa Bonnie (à 12 euros) toujours très pratique 

Toujours chez Casa Bonnie, la bougie mignonne à 8 euros (qui fleure bon) 
15 euros pour la petite bouteille de la maîtresse > très très utile croyez moi!

j'aime beaucoup l'idée du mug (ici 14,80 euros), tout le monde s'en sert, que soit pour le petit café/thé ou juste pour mettre des stylos (ou bonbons) dedans - Chez Marcel et Lily




de 15 à 25 euros
15 euros chez Archipel Parfum pour une bouillotte aux noyaux de cerise. La maîtresse stressée va adorer (et c'est un truc vraiment utile)


Très joli cadre de chez Chiawaze (mais encore une fois vous pouvez opter pour une oeuvre au choix en lui demandant si c'est réalisable).


18 euros pour le gros sac fourre-tout chez Marcel et Lily (ça les VAUT dirait le nain)

Pour moi, une des meilleures idées cadeaux (19 euros tout de même mais vraiment pratique). J'en ai un pour moi d'ailleurs et je ne ferais plus sans! Chez Les Griottes


Le petit porte-monnaie (à 15 euros) qui permet de glisser mille petites choses dedans (finalement) que je trouve être un bon compromis!

Chez les Griottes, le mug personnalisé super joli aussi. Une valeur sûre (24 euros)




de 25 à 35 euros


Chez Les Griottes, la bougie-quali personnalisée. Un peu chère, certes (30 euros) mais elle sent VRAIMENT bon.

Chez Les Griottes, le tablier hyper pratique (surtout en maternelle) à 32 euros.

Pour 25 euros, mon coffret favori de chez Casa Bonnie. Il est vraiment très joli!


à partir de 22 euros, de quoi faire un arbre magique ou une guirlande de couleur! C'est vraiment super joli et très original.




la trousse a aussi un grand succès parce que toujours très pratique, que ce soit pour les maîtresses en classe ou glissées dans un sac à main!



et pour les maboules : 


Il y a des choses bien plus chères mais quand on a vraiment envie de marquer le coup, on peut aussi offrir :

Un album photo personnalisé
pour boucler quelques années avec une super nounou (ou une super maîtresse si on est plusieurs parents). On avait fait ça à mon maître de CM1 et il avait été très touché.

ici chez les Griottes


Et j'avoue, si j'avais le budget, je prendrais ce sac pour la maîtresse de mon Moyen, parce qu'on s'est fait quand même presque 15 jours de piscine ensemble cette année (et qu'elle risque de me voir encore l'an prochain avec ma Micro !) (chez les Griottes également).

et pour finir, un bien joli coffret Casa Bonnie, avec moult petites choses dedans et toujours très bien présentées.




Voilà ma petite sélection boutiques, n'hésitez pas à consulter mes autres articles pour d'autres idées (là elles étaient très ciblées évidemment) et à partager des trouvailles qui ont bien fonctionné, je les ajouterai en fin d'article avec plaisir!!
 Ici le maison carbure aussi, mais plutôt à Noël, c'est vrai. En cette fin d'année, j'opte souvent pour du déjà-fait (la flemme mes amis, la flemme).

A très vite, prenez soin de vous !

30 mai 2016

Robe de portage Trois Plumes - testée par Sophie

Comme vous le savez (ou pas), je ne fais quasiment plus de tests produits. Je n'ai plus le temps, plus l'envie surtout. J'accepte donc quelques échanges articles/produits pour des choses (au choix) : chouettes/marrantes/qui interpellent. La Robe 3 Plumes est un de ces produits plutôt chouettes qui m'ont interpellée mais comme il était évident que je n'allais pas me relancer dans une aventure bébé (frissons d'angoisse à la simple évocation du mot "NUITMOISIE"), j'ai trouvé une lectrice qui a accepté de tester cette robe de portage/grossesse/allaitement conçue en France par des passionnées du peau à peau. Je vous laisse découvrir le témoignage de Sophie (et lui poser vos questions - si vous en avez - en commentaire).




La Robe 3 plumes, pour du peau à peau au quotidien!



Petite leçon de rattrapage pour les deux du fond de la classe. Le peau à peau est une pratique de plus en plus courante dans les maternités du monde entier qui consiste à mettre le bébé en contact direct avec la peau de sa maman ou de son papa dès sa naissance. Par cette échange de chaleur, de sensations, le bébé est sécurisé et crée ses premiers échanges avec ses parents.


D'abord pensé pour les prématurés, il s'avère que le peau à peau est tout aussi bénéfique pour les bébés arrivés à terme. Cette technique permet de ménager une transition entre l'univers aquatique, chaud et sécurisé du ventre de Maman vers le monde extérieur. Pour les parents cela permet de profiter de moments uniques, de tisser les premiers liens émotionnels avec le bébé.


La Robe Kangourou 3 plumes reproduit ce petit cocon, et permet ainsi de prolonger ce moment de fusion que l'on connait post partum dans la salle d'accouchement, pendant 2 heures – si les sages femmes sont sympas :)


Comment ça marche?



La robe est prévue pour des bébés dès 3kg et jusqu'à 9kg. Elle est faite en lin, matière à la fois résistante et respirante, et de très belle qualité. Elle est fabriquée en France, ce qui ne gâche rien.

Il y a plein de petits détails bien pensés: des poches, une capuche sur le porte bébé pour bien soutenir la tête, des éléments en orange qui rendent la robe plus funky. Le porte bébé, ergonomique est intégré à la robe, il est ajustable, tout comme la robe qui est resserable dans le dos.

Le porte bébé donne directement accès à la peau de la maman. Donc une fois le bébé installé, il est blotti tout contre vous, pour un échange de chaleur, de bonheur! A noter que l'installation du bébé est très simple, il suffit de le glisser dans le porte bébé, et voilà!

Le porte bébé est fixé à la robe par une fermeture éclair. Une fois le bébé enlevé, vous pouvez retirer la partie porte-bébé et ajouter à la robe la partie manquante – une pièce de tissu de la même couleur, qui se fixe aussi par fermeture éclair.





Pourquoi l'utiliser?


Vous l'aurez compris, avant tout pour le peau à peau. Elle est bien pratique pour gérer le quotidien, le bébé est confortablement installé sur vous ce qui permet de vaquer à ses occupations. Avec d'autres enfants, avoir le petit sur le ventre évite bien des énervements et des frustrations. Il est aussi possible d'allaiter à même la robe, hé oui!

Cette robe est aussi parfaite pour les occasions sociales. Je l'ai notamment testée lors de réunions de famille. Déjà cette robe fait sensation, alors les sujets de conversations avec les cousins et les vieilles tantes sont tout trouvés! Et puis, surtout, vous pouvez profiter de la fête avec le bébé sur le ventre, en parfaite sécurité, et en tout confort.





Son prix est probablement le seul élément qui ne vous fera pas foncer illico sur internet pour vous la procurer, même si entre nous elle les vaut :).

Si vous avez un bébé prématuré, cet investissement peut se révéler vraiment positif pour la santé de votre précieuse progéniture. Vous trouverez sur le web plein d'études sur le sujet prouvant les bienfaits du peau à peau. Pensez y aussi pour votre premier enfant, comme ça elle sera bien amortie! N'hésitez pas à la suggérer à vos collègues de travail qui ne manqueront pas de lancer une collecte pour votre départ en congé mat'. Plutôt que de la crème pour les vergetures et autre layette chantilly, cette robe peut s'avérer être une vraie bonne idée qui simplifie la vie!

Les créatrices de Trois plumes sont des engagées et des passionnées du peau à peau, en ce moment elles lancent une opération de crowdfunding, si ce produit vous parle et que la cause vous est sympathique, c'est par là.



19 mai 2016

Mon premier marathon - Genève - 8 mai 2016

Aaaaaah, je me pose enfin pour raconter ce fameux marathon de Genève, couru dimanche 8 mai.
Ceux qui me lisent depuis longtemps savent que je cours depuis janvier 2014, date à laquelle j'ai décidé de me délester de mes kilos de grossesse accumulés (quatre nains en six ans avouons que ça laisse de la couenne - ok l'abus de raclette aussi). Je raconte mon parcours dans cet article : Mon running de maman.

Je ne suis pas une rapide, je ne suis pas une championne, j'ai encore quelques bons kilos de trop (on ne se refait pas) qui m'empêchent d'être une fusée , je dors trop peu pour être totalement super en forme et je déteste faire du gainage et autres exercices de renforcement musculaire ce qui fait que je manque encore de force et de muscles pour être une vraie runneuse efficace. 

Il n'empêche. Ce ne sont pas des excuses, ce sont des faits. Des faits qui ne m'empêchent pourtant pas de tenter. J'ai couru l'an dernier mon premier semi-marathon, celui de Genève également, j'en parlais dans cet article, et j'ai couru également le Demi de Jussy (inscription faite également pour 2017 tant cette course était super) et puis c'est tout. Pas trop le temps de me coller d'autres courses en fait.

Le Mâle, début octobre, avait décidé de s'inscrire au Marathon de Genève.
Je lui ai dit "t'es MALADE! A la fin du semi j'ai cru crever, JAMAIS je ne cours un marathon, JAMAIS!!"


Le 13 octobre, jour de mes 34, nous achetions ensemble mon dossard pour le courir. 
Il est des choix qu'on fait sans trop savoir pourquoi.

Je savais que l'entraînement serait long et contraignant et je me suis dit qu'il était plus intelligent d'être deux à le faire. Qu'on comprendrait l'autre. Qu'on pourrait en parler et se gaver mutuellement avec nos séances. Excellente idée ma foi, nous avons beaucoup échangé, personne n'a détesté l'autre qui partait le dimanche courir 3h, et nous avons partagé trois mois de préparation difficile, se motivant et buvant ensemble notre maltodextrine en grimaçant trois jours avant le jour J.
Et nous avons enlevé ensemble nos chaussures et nos chaussettes après nos heures de course, soulagement bien mérité.

Côté préparation, je n'ai, comme toujours, aucun conseil intelligent à vous donner ;)
Je suis en club mais pour des raisons très claires d'organisation, je n'ai pas pu préparer ce marathon au sein de mon club. Des entraînements à 18h, ce n'était pas possible. J'ai donc pris un plan trouvé dans un magasine de running (Running Coach de mémoire) avec le plan "Finir en 4h30" (il n'y avait pas plus long j'ai cherché) et mon cher et tendre a pris le même avec "Finir en 4h"(frimeur).

Je suis partie sur 3 séances par semaine, sachant pertinemment qu'il me serait impossible d'en faire plus. Les séances étaient souvent longues (et de plus en plus longues), souvent difficiles (surtout sur la fin) et OUI j'en ai sauté certaines. Mais pas tant que ça, j'avoue avoir été assidue, parce que je savais que sans une vraie préparation, ce n'était pas la peine d'aller sur la ligne de départ.
Il faut donc faire une vraie préparation, et oui, elle prend du temps. C'est d'ailleurs le plus difficile: trouver du temps. Je courais le matin après avoir emmené les enfants à l'école et je travaillais le soir à la place. Ou je courais en soirée quand le Mâle était rentré. Avec trois séances par semaine, on arrive tout de même à jongler en se casant une séance le week-end.

J'ai couru seule, oui. Cela ne me pose pas de problème. J'aime bien même, disons que ce sont des moments de silence volés à mon quotidien bruyant.

Pour courir longtemps, pas de secret, il faut s'entraîner et avoir de quoi cogiter. J'ai également opté pour de l'écoute de Podcast et même de livres audios sur mes sorties très longues, ce qui me permettait de me concentrer sur quelque chose et de ne pas trop penser que j'étais en train de cramer deux heures trente de mon dimanche à courir ;)

Mauvaise surprise pour moi 15 jours avant le marathon : une sortie longue sous une pluie torrentielle a eu raison de mes pieds déjà ampoulés. J'avais peine à poser le pied par terre et des entailles dues aux ampoules sous les orteils. J'ai donc soigné soigné soigné et pas couru du tout pendant 10 jours avant le jour J. UN PEU STRESSANT je vous l'avoue et une confiance en berne sur mes capacités à faire 42, 195 km après ça.

MAIS voilà, abandonner n'était pas une option (sauf en cas de blessure grave évidemment je ne suis pas stupide) et samedi 7 mai j'étais à Genève en famille pour retirer mon dossard et vérifier que mon nom était bien sur le mur des coureurs. Le village marathon était chouette, les nains ont adoré les animations et les goodies offerts : ces enfants sont vraiment de véritables enfants de blogueuse, rien à redire.

Nano a juste hurlé de terreur devant LA GROSSE épong

C'est bien moi mon petit 





















Bon, trêve de blabla, je vous raconte maintenant

Mon premier marathon

Le matin du 8 mai je suis contente. On y est enfin. Mine de rien cela fait 3 mois qu'on y pense et qu'on stresse. Qu'on regarde combien ça fait 42 km en bagnole et qu'on se regarde en ricanant bêtement genre "ah ouais quand même".

Ma tenue est prête, je sais qu'il va faire très très chaud (et je n'aime pas du tout avoir chaud) donc je pars avec le strict minimum : débardeur ultra léger de chez Gore (ma seule folie financière pour le running car il m'a coûté 50 euros mais il est parfait parfait), short avec shorty intégré de chez H&M, manchons de compressions rose fluo (j'assume), chaussettes X-socks spéciales marathon, et mes Asics avec lesquelles je cours depuis près de trois mois. Sur la tête une casquette (je n'ai pas une tête à casquette mais je crains l'insolation) et des lunettes (Décathlon aussi).


Sur mes oreilles, mon casque Plantronics BackBeat Fit conseillé par Requia. Au sujet de cet achat, je ne peux que vous le conseiller également si vous recherchez un casque bluetooth de qualité et confortable. J'ai eu un peu mal à la tronche de sortir 72 euros mais je ne regrette pas, il est impeccable. Mon nouveau crédo étant vraiment devenu "je ne suis pas assez riche pour acheter de la merde". Mon seul regret? A l'époque le moins cher était le orange. Et je préfère clairement le bleu. Bon, pas grave.





BREF. 
Lever 7h30, je mange mon yaourt blanc + compote + granola. Ce n'est pas très "gâteau sport" mais c'est mon petit déjeuner habituel et il me permet de tenir jusqu'à 13h normalement, donc je n'en change pas.
Nous partons de Thonon vers 8h pour un départ dans nos sas à 9h45. No stress, l'organisation du marathon de Genève est juste parfaite (en même temps, vu que tu paies ton marathon 100 euros, c'est le minimum hein).
On dépose nos petits sacs dans un camion (il nous attendra à l'arrivée) et on fait nos derniers pas ensemble. On glousse. On se prend en photo. On se dit qu'on l'a voulu et qu'on a plutôt intérêt à en profiter. Il y a peu de monde comparé au semi-marathon de l'an dernier, nous sommes à peine 1500.

J'ai opté pour le sas > à 4h30 puisque je n'ai aucun objectif temps : c'est mon premier marathon, je n'ai aucune idée de comment vont réagir mon corps et mon mental. Je veux juste le finir. Je me dit qu'il y a toutes mes lectrices et mes amies derrière moi, que je ne peux pas abandonner juste parce que j'ai la trouille. Je vais y arriver.

elle a encore fière allure avec ses lunettes de mouche 

J'avais programmé la veille des petits messages Facebook pour mes différents passages. J'espère juste passer toutes les lignes désormais.

Dans mon sas, je discute avec une autre blogueuse, Marie (aussi), qui elle court son deuxième marathon. Elle a peur elle aussi de la chaleur et a pris ses bidons d'eau. Je me rends compte que je ne cours qu'avec ma ventoline et mon téléphone pour ne pas être enquiquinée, j'espère que je ne vais pas le regretter.
Pour lire le compte rendu de Marie, c'est ici, vous pouvez même me voir de dos sur sa première photo (et admirer mes bas de compression roses fluo!) je suis le dossard 419.

Le départ est donné à 9h45, comme toujours j'ai les larmes aux yeux parce qu'il y a de la musique et des gens heureux de courir, des bénévoles qui courent avec des fauteuils roulants aménagés et des adolescents handicapés. Les départs ont toujours pour moi un goût particulier. Tout est à faire.

Je me suis découpé le trajet en 4 en me disant que j'avais 4 enfants et donc 10 kilomètres à faire pour chacun d'entre eux. Je n'avais pas prévu une allure particulière. Je sais que je suis capable de boucler un semi en deux heures sans souci, mais j'avais lu trop de témoignage où, après avoir fait un premier semi dans les temps, les gens s'écroulaient sur le deuxième.
Je me suis dit "pars à 8km/h pendant 30 minutes pour t'échauffer puis monte à 9 et essaie d'y rester autant que faire se peut".

Et c'est ce que j'ai fait. J'ai tenu mes 30 minutes à 8 en me forçant un peu, boostée par le monde, la musique et l'ambiance. Puis je suis remontée à 9,5 km/h voire 10km/h pour boucler les premier 10km en 1h10.

De là, j'ai continué à cette allure. Nous avons couru dans les villages et la campagne de Genève, en plein soleil tout du long. Il faisait très chaud et j'ai vraiment pris le temps de m'arrêter longtemps aux ravitaillements. Je marchais 2/3 minutes, je buvais quelques verres d'eau et un d'Isostar, je mouillais ma casquette et mon dos, mes jambes aussi en faisant cependant attention à ne pas me tremper les chaussettes.

Photo sur laquelle tu es ridicule et que l'organisation veut te vendre HA HA HA

J'ai "perdu" du temps sur les ravitos, c'est clair, mais vraiment ce n'était pas un souci pour moi. J'ai papoté, remercié les bénévoles (mon mec me dit "t'as fait ta Marie quoi, à dire bon courage à ceux qui ne courraient pas 42 bornes!") et j'ai opté pour des gels sur quatre ravitos : environ vers 13km, au semi (donc vers 21), puis au 30 et au 37ème.
Côté bouffe, moi qui ne mange JAMAIS pendant les courses, je me suis forcée à manger avant d'être écoeurée (quand tu ne manges pas du tout pendant une course, arrive le moment où tu ne peux plus rien avaler donc j'ai opté pour un ravitaillement léger mais régulier). J'ai donc pris un morceau de banane et un morceau d'orange (voire un TUC) sur chaque ravito.
J'avoue être UN PEU écœurée par la banane là. Mais j'ai eu l'impression d'être un Minion.


Nous avons pu nous faire doucher sur la majorité des ravitaillements, ce qui était ma foi très très appréciable.

Sur le tronçon 10/20km je ralentis un peu mon allure, j'ai très très chaud, je stagne à 8,3 km/h, il y a pas mal de faux plats, beaucoup de gens commencent à marcher, c'est un peu déroutant d'ailleurs. Je continue à avancer, même si je sais que je ne vais pas très vite, je prends mon temps et j'apprécie le paysage. Parce que oui, il faut le dire, le parcours est sublime. Champs, montagnes enneigées, silence, et chemins. C'est parfait.

Je suis juste bien.
Vraiment je me sens bien, je passe mon semi très très loin de mon temps habituel (près de 2h35) mais je suis contente et je m'en fous.

Arrivée au ravitaillement des 25km je constate que je n'ai jamais couru autant. Ma plus longue sortie ayant été de 23 km, tout ce que je fais maintenant relève de l'inconnu. Je dois faire attention.
Je continue donc à courir de manière très cool, sans me fatiguer, à 8,5 km/h.
Je double beaucoup de monde (enfin je sais tout de même que je suis en queue de peloton hein, donc je ne double pas non plus 1400 personnes) et je tends un peu le dos parce que j'ai un peu la trouille du fameux mur.

Je n'ai mal nulle part (auto-check) mais bon, en même temps je ne vais pas très vite.
Je sens que ça chauffe un peu côté pied, normal avec la chaleur l'ambiance intra-chaussette doit être un peu pénible.
Mais je continue et j'enchaîne les kilomètres, musique dans les oreilles.
J'ai choisi de me mettre 1h de musique puis 2h de polar et de terminer en musique.
J'ai coupé plusieurs fois pour profiter du silence, j'avoue.
J'ai reçu avec plaisir mes SMS au 30ème kilomètre. J'ai eu l'impression d'avoir sur le côté de la route plein de lectrices. C'est con mais c'est vrai. J'ai pensé à toutes celles qui m'avaient dit "tu peux le faire". Merci à toutes (merci Sabine)

A partir du 30ème kilomètre je me suis dit "bon faut y aller".
On arrive sur Genève et là je commence à accélérer (LOGIQUE DE MARIE).
Je suis à 11km/h puis 9,5 en me disant que les trois derniers (en ville) sont interminables (de mémoire du semi) et qu'il faut que j'en garde sous le pied.

Je sais que je ne le finirai pas en moins de 5h, pas très très grave, je suis par contre tout à fait persuadée que je vais le terminer.
La descente est agréable, il fait un peu meilleur (grâce au lac) et on voit le jet d'eau au fond. Arrivée.

voilà plus que 12 bornes, c'est le début 

Il y a encore du public pour nous encourager, des enfants à qui je tape dans les mains avec le sourire, en me disant qu'ils pourraient être les miens.
Il y a des gens que je double, qui marchent depuis longtemps, des jambes qu'on voit douloureuses.
Je m'arrête aux derniers ravitaillements, je ne souffre toujours pas, j'ai ma petite foulée depuis le départ et je suis toujours aussi heureuse de courir. Je sais que je vais le finir.
Je croise le Mâle qui m'attend à un coin de rue, clin d’œil. Il l'a fini aussi.


J'arrive sous l'arche "plus qu'1 kilomètre- hop hop hop" et je coupe ma musique.

Je double deux coureurs pieds nus.
Je vois la fin du parcours et j'accélère.
J'ai le sourire aux lèvres, c'est exactement comme ça que je voulais terminer ce premier marathon. Sans souffrance. Sans peine.
Sans chrono.

Avec juste l'envie de recommencer.

Bilan de ce premier marathon 

4h14 pour le Mâle et ses grandes papattes.
5h03 pour moi et mes petites papattes.
Bien entendu je n'ai pas tout donné, je suis tout à fait capable d'aller plus vite. Mais je ne savais pas comment ça allait se passer et il était hors de question pour moi de me dégoûter.
J'ai profité de chaque minute, de chaque kilomètre, de chaque foulée.

Le lendemain, j'avais du mal à descendre les escaliers (merci Aurélie pour la technique de la descente à l'envers, on a l'air zinzin mais c'est parfait) mais vraiment rien de douloureux niveau musculaire.
J'ai morflé des pieds par contre, je le savais, et malgré un mois de massage à la crème Nok, j'ai eu 6 ampoules et j'ai deux ongles noirs qui vont tomber (BEURB). Pourquoi? Probablement parce que j'ai adopté une foulée "à la cool" bien loin de celle avec laquelle je cours d'habitude, histoire de tenir 5h. Et probablement aussi parce que j'ai couru 5h.


Et ensuite?

Je me suis inscrite pour un semi en septembre, celui de Jussy que j'aime beaucoup, un semi nocturne à l'ambiance marrante.
Je ne sais pas encore pour quel marathon je repartirai l'an prochain, je sais qu'il y en aura un mais il me faut également m'organiser avec ces mois de préparation et je ne sais pas encore où, ni quand.
En attendant un grand merci à vous tous et toutes, vous n'imaginez pas à quel point votre présence m'a aidée. Pour de vrai. 

Je suis marathonienne.
Je n'ai pas fait ça pour me prouver quoi que ce soit à moi-même. Je savais que je pouvais le faire.
Pas parce que j'ai un égo surdimensionné mais parce que j'ai appris à avoir confiance en moi. Parce que j'avais envie qu'on partage ce moment-là tous les deux aussi. Parce que mine de rien, j'avais probablement encore quelques comptes à régler avec ma santé. 


Je suis marathonienne, comme un sourire à ces dernières années épuisantes, comme une grimace à ces nuits qui n'en sont toujours pas, comme un pas en avant, comme un "tu vois, ça va", comme un preuve qu'on peut encore, qu'on doit encore.

Je suis marathonienne.
Bordel

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...