30 mars 2016

Ces moments de parents qu'on voudrait zapper

(ne me demandez pas pourquoi la police est variable sur cet article, je n'en sais RIEN mais j'accepte que mon blog ait une vie autonome sans moi et des choix de police bien à lui)



Chez moi, niveau zapping, ça ne déconnait pas trop. 
JAMAIS je n’ai eu le droit de prendre la télécommande pour me balader au hasard sur les chaînes en m’arrêtant quelques minutes sur un programme avant de décider qu’il était nul et de passer à autre chose. 
QUE NENNI mes amis, que nenni. 
Chez nous on ne zappait pas. On consultait au préalable le programme télé (le Télérama même, je vous rappelle que je ne suis rien qu’une sale bobo) et on optait pour le programme qui nous semblait le plus adapté. Inutile de vous dire qu’il fallait passer ensuite au stade de la validation-négociation avec le parent qui actait (ou non) notre choix. 
Bon, j’exagère un peu mais chez moi, quand même on ne zappait pas. 
Devenue adulte, je peine à zapper (la force du conditionnement que voulez-vous) mais croyez-moi, il y a des moments de ma vie de parent que je voudrais bien mettre sur avance rapide. Au minimum. Voire changer de chaîne. 

Note de l’auteur : oui évidemment, il y a aussi tous ces petits moment qu’on voudrait mettre sur pause ou enregistrer pour ne jamais les oublier, pour qu’ils restent gravés, pour que jamais on ne perde l’image. Tout en sachant qu’elle est presque déjà envolée et qu’elle ne reviendra peut-être jamais. MAIS ça faisait niais alors je n’ai pas tenu à le préciser. 




Bref, reprenons ensemble ces petits moments de vie de parents qu’on aimerait zapper. 
Parce qu’il y en a, soyons honnêtes, et j’en oublie probablement alors n’hésitez-pas et ajoutez-en !


L'apprentissage de la marche


Oui oui, Primi c’est mignon, vraiment. Et les premiers pas sont systématiquement très très très émouvants. Promis même au 4ème on est content, on filme et on envoie la vidéo à la terre entière. A un détail près : on ne l’intitule plus « Les premiers pas de Grominou » mais « Libéréééééée Délivréééé » ou « les ennuis commencent » (au choix). 
Nan mais c’est sympa la marche mais si on pouvait passer en accéléré tous ces moments où ils marchent les jambes raides et l’air determiné, tirant de tout leur poids de gros bébé sur notre index menaçant de se déboîter, ça serait plutôt bien non ? Et ces moments où ils titubent comme des enfants bourrés (qu'ils sont) PILE près du coin hyper coupant-acéré-flippant de la table basse non protégée (hé ho, on n'est pas des Primis quand même!!)


La propreté

Non parce que je ne sais pas QUI aime éponger du pipi (ou pire) partout dans la maison en arborant un GRAND sourire tout en disant "ce n’est pas grave du tout mon petit chéri, la prochaine fois tu iras vite vite sur le pot, le POT, le P.O.T comme Tchoupi hein ? Tu vois ? TU VOIS BIEN DE QUOI JE VEUX PARLER NON ???" (puisque ça fait 3 mois qu’on se farcit Tchoupi le relou va sur le pot dès qu’on lui en parle ou Petit Ours Brun a pigé illico qu’il fallait faire son caca dans le pot). La propreté c'est relou, disons-le. Relou et un brin stressant à l'approche du mois de septembre aussi.



Les nuits de merde


J’aurais pu les mettre en premier en fait. La nuit de merde sérieux, j’aurais bien aimé zapper. Ou réduire un peu la durée du film quoi. A quelques mois (je ne suis pas trop difficile) plutôt que quelques années. Je ne sais pas moi, on pourrait se dire qu’on a un ratio de môme qui dort mal et qu’ensuite on peut zapper le reste. Ça serait super équitable rapport au fait que bien souvent on se tape aussi les non-grasses matinées. Qu’on voudrait bien zapper aussi d’ailleurs. Cette petite tranche 6h-9h, on peut la passer en accéléré ?
Les nuits de merde c'est pire que tout. Tu es un zombie, tu hurles après tout le monde, tout va de travers. On les vire. Sérieux, on les vire.

Les heures passées dans les salles d’attente du pédiatre/du médecin. 

Entre toux dégueu et miasmes du voisin. Entre l’Astrapi de 1992 (souvenirs souvenirs) et un Auto-Moto déchiqueté par un enfant adepte des belles bagnoles. Ces heures à regarder sa montre en se disant que c’est pas possible d’y passer sa matinée (hé si), à tenter d’occuper en silence un enfant malade qui geint comme un Mâle atteint d’une grippe d’homme (un rhume donc). Ces heures à organiser intérieurement les journées de garde « enfant malade » en imaginant mille scénarios possibles. Ces sms envoyés « otite bilatérale, antibio, bordel c’était sûr ». On voudrait bien les zapper et zapper avec elles toutes ces heures d’angoisses et d’incompréhension de « qu’est ce qu’elle a ? » et ces tentatives de comprendre un peu pourquoi, de ne pas vouloir se contenter d’un « c’est comme ça».

On pourrait s’il vous plaît zapper aussi toutes ces (je peux être vulgaire ?) PUTAIN d’heures de ménage dans les chambres nainesques. 

Personne ne nous avait prévenu là-dessus, je proteste. On m’avait dit « la grossesse c’est chouette mais tu vas en chier pour l’accouchement, les premiers mois COURAGE et adieu ta vie d’avant, dors parce que c’est terminé pour toi le sommeil et n’oublie pas de regarder ta peau du ventre elle va se transformer en flamby-jelly ». Tout ça, j’étais prévenue et même si certaines choses ont été dures à accepter (le sommeil flamby surtout), j’ai réussi à les digérer. MAIS LE BORDEL DES CHAMBRES ? SÉRIEUX ? Il faut prévenir les gens. Ne demandez pas de cadeaux de naissance, de jouets pouêt-pouêt pour le bain ou des mobiles à la con attrape-poussières, demandez des coffres pour stocker, pour camoufler, pour pouvoir, à défaut de zapper, balancer tout leur bordel dans un truc fermé. 

On pourrait aussi, si on va par la, zapper les trajets. 

En voiture, en avion, en train aussi. Parce que même si, de temps à autre (et l’âge – et les tablettes – aidant) on arrive à voyager sans avoir envie de se coincer la tête dans la vitre la majorité du trajet, force est de constater que tout trajet avec des enfants est pour le moins un brin énervant. Déjà il faut charger la voiture (ou faire en sorte de ne pas avoir trop de valises AH AH AH) sans se fâcher et sans rajouter à la dernière minute trente-huit petits sachets. Puis, une fois que tout le monde est installé, sanglé (un peu de sueur sous les aisselles après cette épreuve du siège auto), il faut rouler et les OCCUPER. Bin oui, on vous avait pas dit ? Avoir un enfant c’est devenir GO. Gratis. Passer 8h de bagnole à faire le DJ,  à gérer les goûts musicaux (de chiotte) des nains et à proposer un petit bonbon pour passer le temps ou un jeu à la con pour passer le temps (again), c'est quand même pas une vie.
Ah si, pardon, on me dit que je l'ai choisie cette vie de parent. Gulp.



On zapperait bien aussi :



  • Les courses tri-hebdomadaires pour cause de manque vital de petits suisses ou de couches taille 4. OU le Divin-Nutella-Huile-de-Palme. Voire PIRE : le Pringeuls (du Mâle)
  • Les godasses partout. En 24/25/27 (elles sont trop petites songeons à les ranger)/28/29/30/31. Partout. Pleine de terre sèche. Une sous un lit, lancée par une fashionnista agacée de ne pas savoir faire ses lacets. L'autre dans l'entrée, flemme de la ranger.
  • Les HOUSSES DE COUETTES à remettre. Avec les alèse, les draps housse, les serviettes éponge parce que l'alèse déconne sévère. Les lits superposés, les couettes Oui-Oui "MAIS JE VOULAIS LA COUETTE REINE DES NEIGE MOUAAAA".
  • Les lessives. On ne rigole pas, j'ai parfois envie de les envoyer à l'école en slip. Parce que j'en ai marre de retrouver le lendemain matin dans la machine des trucs que j'ai rangé la veille en pestant.
  • Le vomi. Sérieux dans la série "JE PEUX PAS JE PEUX PAS" le vomi atteint le grade ultime. Avec les poux. Ah oui les poux si on pouvait zapper les poux je prends aussi. Et les verrues. Les IMMONDICES quoi. Virez-les moi.
  • Les verres d'eau à éponger, les spaghettis à ramasser, le chocolat sur les murs à nettoyer (coucou Nano). Les petits morceaux de papier découpés au sol. La colle UHU (à 1000 euros le tube) ouverte et séchée sur le plancher. Les conneries quoi. 




On zapperait bien tout ça, oui, faut le dire. On mettrait évidemment bien sur pause les câlins serrés et les moments où on s'arrête entre deux portes pour les regarder jouer en se disant niaisement que voilà, on touche du doigt le bonheur. On se dit souvent que ça file trop vite, si si je vous assure, c'est un truc de vieux parent ça, de dire "vous verrez ça file trop vite" (perso j'avais envie de décapiter ceux qui me disaient ça mais BORDEL c'est vrai). Mais c'est bien que ça file en fait. On fait ainsi le tri entre le chouette et le moisi.
Ne reste que le chouette (et un arrière-goût de moisi, ok j'avoue).
Ne reste que le chouette et les raisons pour lesquelles on se lève la nuit.



46 commentaires:

  1. Et la varicelle, on la zappe aussi, hein? Avec les pustules dégueu qui filent la nausée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui oh oui oh oui, on la vire la varicelle ! (en vrai, on peut en plus, ça s'appelle un vaccin :-/ )

      Supprimer
  2. Et les feutres qu'ils faut racheter tous les 4 matins parce qu'ils restent ouverts au milieu de la chambre alors que ça fait 20 fois au moins qu'on dit de les reboucher, que bordel c'est du gaspillage et que la prochaine fois on en rachètera pas ????
    Ces feutres qui ne marchent jamais quand il faut, sauf quand c'est la petite qui écrit avec sur les murs hein ???

    (pardon faut que ça sorte des fois)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les feutres, on peut essayer de les mouiller un peu, ça permet d'en sauver quelques uns

      Supprimer
    2. Pour les feutres, on peut essayer de les mouiller un peu, ça permet d'en sauver quelques uns

      Supprimer
  3. tu vois tellement juste, comme d'hab !
    sans langue de bois, tu mets des mots sur mes ressentis, merci !!

    RépondreSupprimer
  4. Merci! Oui 100000 fois merci! Que ça fait du bien cet article!
    Parce que des "copines" qui sont parfaites-j'ai-des-enfants-parfaits-une maison-niquel-une-vie-parfaite ça suffit, c'est pas la vraie vie!!!

    RépondreSupprimer
  5. Merci! Oui 100000 fois merci! Que ça fait du bien cet article!
    Parce que des "copines" qui sont parfaites-j'ai-des-enfants-parfaits-une maison-niquel-une-vie-parfaite ça suffit, c'est pas la vraie vie!!!

    RépondreSupprimer
  6. Et zapper le passage ou on se rend bien compte que certains amis nous oublient et deviennent de simples copains qu on voit rarement, on se console en voyant d autres amis qui eux sont parents et nous comprennent. Juste nous dire aussi que meme les amis qu on avait avant peuvent nous lacher et nous reprocher qu on n est pas aussi dispo qu avant (eux ne peuvent pas comprendre...). Ça n est pas arrive qu'a moi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non non, ça arrive à beaucoup! En tout cas, à moi aussi !

      Supprimer
  7. hihi... et la pause qu'on aimerait tellement actionner quand on voit son enfant en équilibre précaire sur le canapé ou foncer à vitesse grand V vers l'angle de la table/porte/mur (au choix-rayez la mention inutile)... avant le BING... (je le savais)

    RépondreSupprimer
  8. On peut zapper le caca de milieu de repas avec le célèbre "Maman, j'ai finiiiiiii, tu peux m'essuyer?". D'avance, merci :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rah oui, celui là pitié... zappons le !!!!

      Supprimer
  9. Et les flutains de copies et de cours que tu penses pouvoir corriger ou préparer pendant le sommeil de l'agitée qui ne s'endort qu'à 23 heures passées et qui refuse de faire la sieste quand elle est avec môman!

    RépondreSupprimer
  10. Et moi, je ne rêve que d'une chose, c'est de remettre ça...

    RépondreSupprimer
  11. Alors si on peut choisir hein, on pourrait zapper aussi:
    - les douleurs dentaires
    - les terreurs nocturnes
    - la sensation d'un pied nu qui rencontre des pitits légos
    - la période du "je réponds non à tout ce que proposent mes vieux"
    Voili voilou, ce sera tout pour cette fois!

    RépondreSupprimer
  12. Et les trouze milles "pourquoâ ?" à la minute, on peut les zapper aussi ?
    J'en peux plus !

    RépondreSupprimer
  13. On pourrait zapper les paperasses de la rentrée et les queues d'inscription à la pscine/judo/danse bref le mois de septembre dans son ensemble aussi !

    RépondreSupprimer
  14. La vie est mal faite. Personnellement, je rêverai de revivre tout ce que vous voulez zapper. Je n'ai pu les vivre qu'une seule fois et je passe mon temps à envier ceux qui se plaignent d'être fatigués,dépassés et j'en passe.

    RépondreSupprimer
  15. tout ça est tellement vrai. bon s'il ne fallait en choisir qu'un je prend les nuits moisies, parce que là j'ai mon compte.
    mais éventuellement je zaperais bien les 25000 "maman" que j'entend par jour, ou moins les réduire à 1000, se serais pas mal.

    RépondreSupprimer
  16. joli texte même si pour moi le seul moment que vraiment j'aurais voulu zapper c'est celui ou aux urgences tu entends un doc dire "il est fort atteint quand même...", que tu sens tes jambes se dérober sous ton corps, ta voix qui te trahie lorsque tu dis à ton schtroumpf que tout va bien, que tu dois le coucher dans ces lits à barreaux métalliques.

    Au final ce n'était rien de grave, non juste une de ces put**** de maladie dont tu n'as jamais entendu parlé : un purpura thrombopénique idiopathique, une maladie autoimmune qui au final n'est pas devenue chronique, qui ne devrait jamais pas laissé de séquelles mais qu'en tant que parents tu ne pourras jamais oublier...

    Alors ce texte me fait penser à tous ces parents qui aimeraient profiter de toutes ces étapes, les plus simples, les plus chiantes mais surtout juste voir leur enfant en bonne santé et sans craindre demain...

    RépondreSupprimer
  17. J'ajoute les coliques et les dents... parce que qu'est-ce que c'est dur d'être aussi impuissants...

    RépondreSupprimer
  18. Je crois que je suis moins sélective, je dois être bon public. :-)
    Je zappe le vomi (y'a des limites) et l'hôpital en service pédiatrie. Ah, et les nuits pourries jusqu'à 2 ans (un peu ça va, mais 2 ans c'est long putain!!).
    Pour le reste des maladies, on a la chance d'avoir une grand-mère dispo à côté et donc peu de jours enfants malades à prendre.
    Par contre, un petit bouton "mute" à activer le soir au repas, quand on ne peut pas en placer une et que ça parle de plus en plus fort pour avoir le dernier mot, je ne serais pas contre.

    Banane

    RépondreSupprimer
  19. Moi je zappe le nettoyage du vomi.(oui je suis précise, je suis en plein dedans depuis 24 heures!)

    RépondreSupprimer
  20. Moi je zapperais bien les dents qui bougent, qui bougent pendant des loongues semaines où ils ne peuvent pas croquer normalement (surtout quand c'est les incisives du haut), et la fin en apothéose, où chaque repas finit en crise de larmes parce que la dent a été bousculée et que ça saigne (biiih), mais qu'elle tombe toujours pas cette p* de dent, et que lui il veut plus toucher à son repas! Que de souffrance !!! Si elles pouvaient tomber d'un coup ce serait tellement plus simple!

    RépondreSupprimer
  21. On peut zapper aussi les premiers repas solides, où ils découvrent le pouvoir des mains sur la cuillère et les dessins à la purée?

    Et sinon, en modèle de nain plus grand, je suis en plein dans le "t'as fait tes devoirs? - Pffffffff"

    (je vais faire 8h de trajet dans 10j. Alors que mes nains demandent quand on arrive au bout de 12 minutes habituellement. J'appréhende, on pourrait mettre en accéléré?)

    RépondreSupprimer
  22. Je "zapperais" en priorité les deux ans et demi (30 mois !!) de nuits à 5 heures de sommeil (morcelé) en moyenne. Car ce sont ces nuits-là qui m'ont découragée d'avoir un autre enfant, et ce deuil-là est dur à faire, sans compter l'épuisement physique et nerveux dont j'ai l'impression de ne toujours pas m'être remise.

    Et je zapperais les heures d'attente aux urgences.

    Et la galère de chercher une nounou (et de la gérer) parce que pas de place en crèche (annonces, entretiens d'embauche, contrats, paperasses, surprises flippantes, paranoïa, disparition de nounou du jour au lendemain, licenciements complexes, désaccords divers, galères de la garde partagée, galères de la garde simple...).

    Et la bronchiolite.

    Et je zapperais aussi les réflexions du genre "Ah bon, vous ne l'allaitez pas ? donc vous ne voulez pas ce qu'il y a de mieux pour lui ?"

    Et Dora l'exploratrice. Et Oui-Oui ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, chercher une nounou (que dis-je LA nounou!), si on pouvait zapper et arriver directement à la case "j'ai une nounou en qui j'ai confiance et que j'ai pas besoin de coacher" ce serait tellement mais tellement bien!

      Supprimer
    2. Hélas, ça ne suffit pas, j'ai eu plusieurs nounous en qui j'avais confiance et qui étaient parfaitement autonomes, mais encore faut-il qu'elles ne partent pas du jour au lendemain sans même faire leur préavis, qu'elles envoient rapidement leurs justificatifs d'arrêt maladie sans qu'on ait besoin de les réclamer, qu'elles ne passent pas leur journée au téléphone... En fait j'aimerais passer directement à l'étape "Mes enfants sont suffisamment grands pour ne plus avoir besoin de babysitter" ! :-)

      Supprimer
    3. Oui j'ai connu aussi, la nounou qui ne vient pas le matin et qui est injoignable, le gros flip qu'elle nous plante, le début des procédures, avant finalement d'arrondir les angles histoire de finir l'année scolaire... Mais ça c'est pas de la nounou digne de confiance -ni celle qui passe la journée au téléphone !-) ça c'est tout ce qu'on voudrait zapper, ou ne jamais connaitre! (cela dit, mon troisième a eu une place en crèche -eureka!- et le début est assez difficile aussi, le temps de prendre ses marques -pour moi j'entends car lui a l'air comme un poisson dans l'eau!-)

      Supprimer
  23. A zapper aussi: la phase où on peut pas les changer sans qu'ils essayent (et réussissent trop souvent!) de mettre les mains dans leur caca !!! (suis en plein dedans!!)

    RépondreSupprimer
  24. tellement vrai. On zappe aussi le rhume, la grippe, la fièvre.

    RépondreSupprimer
  25. L'avantage, c'est que tous ces moments pourris, tu t'en souviendras toute ta vie, sauf Alzheimer carabiné : ça fait des souvenirs et parfois ça fait marrer aussi. Parfois, hein, parce que le vomi...

    RépondreSupprimer
  26. AHah, ici c'est surtout la propreté!!! C'est simple, ça fait 4 ans que nous sommes dedans et rien n'est complètement acquis. Snif...
    4 ans de couettes et de culottes mouillées à tout va. De petites victoires et de grosses déceptions.

    Bon, et sinon je zapperais aussi allègrement les câlins graisseux/chocolatés sur le pull tout propre le matin au départ (en retard) pour l'école et le taf, les "porteeuuuuu-mouaaaaaa" se terminant en chaussures terreuses essuyées sur les cuisses du jean lui aussi fraichement repassé pour être présentable au rdv professionnel matinal...
    Je songe à une pancarte : "Non patron je ne suis pas sale, j'ai des enfants."

    Bref, la PRO-PRE-TE.. dans tous ses états.
    Merci mes chéris, je vous aime.

    RépondreSupprimer
  27. Moi je zapperai ce jour où les médecins nous on dit que c'est à nous de choisir le jour où l'on arrête l'assistance respiratoire de notre bébé de 15 jours. Et l'accompagner au pays des anges.Aucun parent ne peut choisir cela. Pourtant il a bien fallut s'y résigner.Alors je dis oui au caca au milieu du repas, au vomi au dents qui bougent ax problèmes de nounous et le reste.

    RépondreSupprimer
  28. Ah... les nuits de merde. J'ai lu il y a quelques temps cet article (http://www.demotivateur.fr/article-buzz/-maman-quelqu-un-a-besoin-de-toi-ce-que-cela-signifie-vraiment-d-tre-m-re--1349) qui m'a fait un peu réfléchir et du coup, quand la nuit c'est trop dur (mon "presque quatrans" se réveille encore parfois 3 fois par nuit), j'y pense et je me dit qu'un jour, on ne me demandera plus de chasser les monstres la nuit...et peut-être que ça me manquera (ou pas ?!). Pour le reste, j'essaie de relativiser. M'enfin bon, je n'ai que deux nains, pas 4. Avec 4, je n'imagine même pas le nombre d'heures passées en salle d'attente de toubib...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens c'est marrant, j'ai lu l'article et j'etais absolument sure de l'avoir lu en anglais avant... C'est une traduction, pas un original: http://www.huffingtonpost.com/megan-morton/mommy-somebody-needs-you_b_4900686.html
      Le message est le meme...

      Supprimer
  29. Marie
    Merci
    Ah , les nuits moisies on a connu avec numéro 2 jusqu'à ses deuzan et demis , on ya presque échappé pour numéro 3 à partir de 6 mois sauf que ça recommence à troizans passés ... Le mode zombi ça nous connaît .
    Les salles d'attente de médecins et d'hôpitaux arf oui oh là là ... Cet hiver , elles ont été malades non stop chacune leur tour .
    Il ya des moments , je les regarde aussi et je me dis que je devrais savourer davantage chaque instant , parce que ça passe oui, hélas trop vite . Et je m'en veux d'être souvent si fatiguée, si débordée , si énervée . Et j'admire tous ces gens qui ont l'air d'assurer en tout . Et je m'en veux encore plus ...
    Merci Marie parce qu'il n'y a que toi qui par tes mots me permet de relativiser , il n' ya que toi qui nous raconte si bien la vraie vie et alors je me dis qu'on ne s'en sort finalement peut-être pas si mal .
    merci
    maud

    RépondreSupprimer
  30. Mouahah ton article !! J'y ai pensé en écrivant "otite bilatérale" dans mon sms ya deux heures !!

    RépondreSupprimer
  31. Même pas peur !
    Enfin quoique si... Déjà la première semaine que les nuits coupées en morceaux nous épuisent !

    RépondreSupprimer
  32. Cela fait une heure que j'ai lu ton billet et je suis encore en train d'en rire... Il est d'utilité publique pour tous les futurs parents !

    RépondreSupprimer
  33. Moi j'aurai bien zappe les grosses coleres dans le tram/bus (parce qu'il n'y a plus de place assise...) ou tout le monde nous regarde d'un air mechant prets a nous jeter hors du tram au prochain arret...

    RépondreSupprimer
  34. J'ajouterai bien dans la liste ces P****** de COLIQUES A LA C** et les heures passées à essayer les positions dans nos bras, les balades en écharpe, les sirops, l'homéo, les probiotiques, l'ostéopathie et emmaillotement...

    on en a chié pour numéro une, et voilà que pour numéro deux c'est reparti.. au secours.

    RépondreSupprimer
  35. Mais c'est tellement ça...C'est exactement ma vie. Avec en tête de liste vomi / poux / verrues / nuits de merde. Vivement que je sois grand-mère, tiens.

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour à toute moi en temps que mâle je zapperai le corp médical (direct live de pédiatrie 1ere crise d'asthme)
    Des le debut de la grosesse on vous fais comprendre que vous êtes des dangers sur pate pour votre progéniture. Pas manger ci ou ca, attention au diabète a la tension...
    Puis voilà la naissance après moulte stress et complication de santé au jour de joie. Attention pas de tour de lit danger de mort, dodo sur le dos parent irresponsable ! Meuh avec ses colique il dort mieux ? AH LA LA malheureux parent ignare que tu est ( et oui les premiers des jumeaux)
    Bref tous ses moment ou on te fais comprendre que on a fais medecine donc on sais mieux que toi pauvre parent qui lave le cul de tes nain tte la journée.

    Mais dans ses moment la courage, nous somme en France et on a le droit de ne pas être d accord avec le medecin et de lui dire merde avec ou sans politesse et que malgré leur recommandation culpabilisante et moralisatrice nos nain son en vie et en pleine forme.

    Le mot du mâle

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans identifiant, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.
Et si tu es une buse, bah, envoie un mail, je t'expliquerai ça un peu mieux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...