19 juil. 2011

Allez le nain, c'est l'heure de ta Babygym


 Dès septembre, crois moi, les nains vont faire du sport. Ils ont besoin de se dépenser (et autrement qu'en se courant après munis de tapette à mouches). 
Et après avoir lu le super article de Sophie (que tu peux suivre sur Twitter sous le doux pseudo de @LagrandeSofie), je n'ai qu'une envie : celle de coller un petit short au nain pour qu'il aille escalader des tapis. Et qu'il DORME le soir...(oui et en plus, ça m'a l'air moins humide que la piscine cette affaire là).

Merci donc à Sophie qui a gentiment partagé son expérience et son talent d'écriture. 


"J’ai toujours été une enclume en gym. Du genre à rester la dernière sur le banc car personne ne voulait de moi dans son équipe ou à récolter des observations sur mon bulletin qui te dégoutent à vie de l’EPS telle que « élève lymphatique ». Des épisodes qui marquent et qui n’aident pas forcément à construire une confiance en soi très solide ! Quand mon fils est né, je me suis donc dit qu’il serait bon de lui éveiller l’esprit mais aussi le corps ! J’ai vite déchanté car malheureusement, il me ressemble beaucoup : plus attiré par les livres, l’ordi et la console que l’exercice, il a la souplesse d’une planche à repasser combinée à l’endurance d’une femme enceinte de 9 mois ! C’est donc sur ma petite dernière que tous mes espoirs reposaient ! Un peu comme ces mères qui flanquent leurs filles à des concours de mini-miss parce qu’elle-même étaient les laiderons de l’école, j’ai donc décidé de l’inscrire à un cours de baby-gym !

En route ma poule!

Je vous avoue que lors du premier cours j’ai failli remballer le legging, les chaussons et déchirer ma carte d’abonnement. Imaginez 10 nains, morve au nez et accrochés à leurs mères/nounous comme à un rocher, errant hagards ou se roulant par terre. Tout ça dans une cacophonie qui pousserait n’importe quelle nullipare à se faire ligaturer les trompes. Même si le prof tentait de nous rassurer en nous disant que c’était normal, j’étais moyennement convaincue. Et pourtant j’ai eu tort. Au fil des cours, ma fille (et moi-même) nous sommes prises au jeu.



Cependant, je préfère vous avertir : Si vous cherchez le frisson et détestez la routine oubliez la babygym ! Comme nous le savons toutes, les enfants n’aiment pas le changement (suffit de voir comment ils nous reprennent avec violence lorsque nous osons changer un mot à leur histoire préférée !), les cours de babygym se déroulent donc TOUJOURS dans le même ordre et de la même façon ! Une rigueur presque stalinienne qui peut parfois déconcerter ! On commence tout d’abord par le « parcours du combattant » (façon bébé, hein, y a pas de barbelés ou de fils électrisés !) : marches, poutre, trampoline, galipette et hop on recommence. Jusqu’ici tout va bien se dit la mère indigne et un peu flemmarde qui pense qu’elle ne sera pas trop sollicitée. Et c’est là que le prof (un sud américain adorable à l’accent chantant) monte la musique et crie « allez on court » ! Pourquoi pas, un peu de jogging ça réveille tant que ça ne s’éternise pas… « Allez maintenant, on se met à 4 pattes et on fait le chien ouaf ouaf ! ». 

on se met en poulet là....


A cet instant même, toutes les mères présentes passent le pacte tacite de ne pas se regarder, se juger et surtout de ne pas prendre de photos compromettantes ! Comme le ridicule ne tue pas on enchaîne : cerceaux, partie de foot, instruments de musique, exercice de respiration, chansons. Les nounous tire au flanc ou les mères molles du bulbe sont régulièrement rappelées à l’ordre : il faut par-ti-ci-per ! Mieux vaut donc oublier les Louboutins, les décolletés ou les jupes au risque de paraître encore plus ridicule (si, si c’est possible !).

Pas mal...

Pour les moins motivées par l’activité physique, dites vous que la babygym  c’est l’occasion de se rassurer en constatant que non, il n’ya pas que notre enfant qui tape des caprices, lâche des prouts ou n’écoute rien !
fierté....


La dernière activité qui ravit les petits c’est les bulles de savon soufflées par le prof ! Parfaite illustration de l’expression « l’homme est un loup pour l’homme », les enfants n’hésitent pas à se pousser, se faire tomber ou se piétiner pour pouvoir éclater d’un doigt l’objet de leur convoitise. Vient ensuite le moment préféré des mères ravagées par tant d’exercices physiques : la relaxation ! Dans une ambiance musicale façon musique d’ascenseur, on se couche par terre avec son enfant dans les bras (enfin, quand ils veulent, la mienne a toujours voulu vivre sa vie !) et on se détend (moi je pense en général à ma liste de courses !). On conclut le cours par une dernière humiliation : on chante tous en chœur « Quand on est vraiment content on tape des mains, quand on est vraiment content on dit hourrah », tout ça en levant les bras, une belle chorégraphie digne de Patrick Sebastien ! Enfin, on se dit au revoir façon alcoolique anonyme en répétant après le prof « Au revoir Juliiiiie » « Au revoir Mathieuuuuuu »…un grand moment de solitude pour les parents que les enfants adorent ! (faut voir leurs yeux quand on dit leurs prénoms, on dirait qu’ils ont gagné à l’Euromillion !). 

toi si t'es pas choupie, je sais pas ce que tu es...


Vient ensuite le moment du retour : petit conseil, prévoir à boire, à manger et le doudou car les 45 minutes d’exercice ravagent littéralement les petits qui tombent comme des mouches dans leurs poussettes… Et rien que pour ces quelques minutes de tranquillité, on se dit que la babygym ça vaut le coup !"


Informations pratiques : http://www.ffgym.com/ffgym/decouvrir_les_gymnastiques/gymnastique_pour_tous/les_publics/la_babygym

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...