2 juil. 2011

Nulli Vs Le Nain

Nulli n'aime pas toujours les nains. Nulli a le droit, d'ailleurs, de ne pas aimer les nains. Nulli a le droit d'être une no kid, comme on dit par chez nous, et de rester notre amie. Et, en étant tout à fait honnêtes, on ne peut pas être complètement en désaccord avec elle. Non?


- Raison n°1 : Le nain prend de la place avec sa poussette tank/canne/avec sa poussette quoi :

Nulli part au boulot vers 8h30. Dans le métro, puisqu'elle n'est pas en début de ligne, elle doit se frayer un passage pour atteindre un espace libre. Elle se met sur le côté, tout de suite à gauche en entrant, c'est encore là qu'elle est le mieux. Ouf, elle s'accroche à la barre transpirante d'une main et elle ouvre son bon petit polar de l'autre. Son sac à main tombe sans arrêt de son épaule à son coude et elle le remonte d'un geste sec tout en soupirant bruyamment. Et puis tout d'un coup, les portes s'ouvrent, on la bouscule pour sortir (elle ronchonne) et devant elle se dresse l'abominable gobeuse de place : une Maclaren. La poussette monte (rapidement d'ailleurs histoire de ne pas se faire coincer dans les portes) et Nulli se retrouve écrabouillée contre son voisin (qui sent le poulet mort). Elle se voit obligée de céder sa place. Elle sent une goutte de sueur perler dans son dos (et n'imagine même pas l'état de ses aisselles). Le nain dans la poussette, lui, est confortablement assis, les pattes en l'air et le sourire aux lèvres. Il regarde Nulli d'un air moqueur et mange un boudoir tout en étendant ses jambes. Le pourri.


TOUCHE MOI PAS LE NAIN (biiiiih, il a ses doigts tout gras sur mon jean beige)
Nulli passe le reste du trajet à élaborer une stratégie de contournement afin de réussir à descendre de la rame sans se prendre les talons dans les roues du tank... Elle échouera lamentablement et finira par atterrir sur le quai, en sueur, une cheville tordue et des miettes de boudoir dans ses sandales Minelli.


- Raison n°2 : Le nain parle fort/hurle dans les moyens de transport
Oui, parce que parfois, Nulli doit prendre le train ou l'avion histoire d'aller en vacances.
Et bien même là, dans un siège plus ou moins moelleux, près d'un hublot et avec dans ses bagages un bikini (mettant en valeur ses formes de nullipare), oui même là, elle entend le nain.Toute sorte de nains même:
- Le nain discret qui agite un hochet.
- Le nain geek qui tapote sur l'Iphone de sa maman (ou qui joue à la DS - Nulli entend le son à travers les écouteurs).
- Le nain artiste qui crayonne des horreurs et demande vingt fois à son papa si "c'est bôôôô???" et "de quelle couleur sont les soucoupes volantes papa???"
- Le nain gourmand qui mange des Pringeuls Onion and Cream à 9h30 (de quoi te retourner le bide) en sirotant bruyamment une Vittel Fraise. Ou un "zuuuuu" de pomme.
c'est le moment où le nain éternue (en face de Nulli)
- Le nain mal élevé qui braille (alors que franchement, il n'y a rien de plus chouette de de prendre l'avion) ou qui pose des questions débiles (pourquoi le train va dans le sens là? et pourquoi les gens ils sont assis dans l'autre sens? et quand c'est qu'on arrive?)
- Le nain qui s'ennuie (et qui braille aussi) alors qu'il y a tant de choses à faire dans un avion/train (comme feuilleter le catalogue de Duty Free, siroter un jus de tomates ou tout simplement somnoler).
- Le nain qui ne veut pas rester assis et qui court partout dans l'allée (renversant le jus de tomates de Nulli) en hurlant "A l'abordaaaaage!".
Trois ptits nains! Trois ptits nains! Trois ptits nains, nains, nains! (et Multi, joueuse malgré elle)

Bref, Nulli est totalement POUR les cabines/wagons/soute réservées aux familles.
Et oui, en voyage, Nulli n'apprécie pas le nain. En revanche, elle vénère ses boules Quiès.


- Le nain renverse les verres de vins posés sur la table basse et te pique tes pringeuls:

Nulli le sait, lorsqu'elle invite Multi et le Mâle, elle range TOUT en hauteur. Et met un plaid sur le canapé en croûte de cuir de zébu famélique. Elle ne pose rien sur la table basse (sauf une couverture si sa table est en verre) et planque les dividis loin des mains chapardeuses du nain. La dernière fois, elle a retrouve le dvd de LOL dans celui de Love Actually. Une honte.

Nulli a pensé à mettre des cornichons. Pensant que le nain n'aimerait pas (erreur fatale)

Au moment de l'apéritif, c'est pire que tout. Les nains courent autour de la table ou arrivent très rapidement sans faire attention aux verres posés. Ils essaient d'attraper leur briquette de jus chimiques et font tomber le sauvignon de Nulli.

Puis, en voulant siroter leur multivitaminé (comme s'ils en avaient besoin) ils appuient sur la briquette et Nulli se retrouve avec une mare de jus orange vif sur sa moquette blanche. Et Multi de s'excuser en demandant "t'as pas du gros sel?" (pour mettre le nain en salaison?? si, bouge pas).


Le nain ne sait pas se tenir, il prend trente chips d'un coup et parle la bouche pleine, projetant sur la table en verre de Nulli des billions de petites miettes (alors que l'aspirateur à miettes n'est pas efficace sur une table en verre). Puis il pose ses petits doigts boudinés et tout graisseux sur la même table pour empoigner des tomates cerises (et vlan, des pépins juteux sur la moquette).

La prochaine fois, Nulli ira chez Multi (quoique..).

- Le nain sent mauvais (et ouais).
Oui. Il faut le dire. Le micronain sent la couche et le lait caillé.
Le Petit Nain sent le caca (parce que personne ne veut le changer - il n'a qu'à demander le pot) et le Grand Nain sent le chaud parce qu'il court partout, s'énerve et sue (et manifestement, n'a pas insisté particulièrement avec le savon hier dans le bain).
Quand Nulli arrive chez Multi, ces odeurs la surprennent toujours, elle pourrait les classer en différentes catégories selon la puanteur:
* l'odeur de vieille couche pipiteuse et cacateuse de la salle de bain
* l'odeur de lait caillé dans la chambre de la petite
* l'odeur de linge sale et de chaussette dégueu dans la chambre des garçons
* l'odeur de poubelle dans la cuisine

Bref, Nulli ne prend même plus la peine de se laver les cheveux avant d'aller chez Multi (d'ailleurs elle met même des vêtements sales). Et savoure son ambiance Patchouli quand elle rentre chez elle après le marais de l'éternelle puanteur qu'elle a subi chez Multi.


- Le nain a un pot (et c'est moche)
Surtout au milieu du salon mais déjà dans les toilettes. Quand Nulli va dîner chez Multi, chaque moment pipi est une angoisse. Entre le pot (un peu crade) qui traîne à côté des toilettes, le réducteur posé contre le mur et les lingettes humides pour petites fesses de nains...c'est vraiment la pièce de l'horreur hygiénique.
Beurb. Quand elle doit s'y rendre, Nulli se met en apnée et fait une prière silencieuse au dieu de la bactérie.
Ah, aujourd'hui, c'est propre!!
Puis, elle nettoie le siège des toilettes avec une lingette à cul des gamins (tout en évitant de regarder dans le fond de la cuvette). Elle se met assise et évite de regarder autour d'elle. Pendant qu'elle fait pipi, elle est obligée de tenir la poignée (puisque Multi a enlevé le verrou "le nain s'enfermait tout seul") et toussote pour signaler sa présence. Pathétique.
et voilà, le nain a tout fini le rouleau...
Elle finira par se rhabiller prestement, par se laver les mains au savon Hello Kitty, et par s'essuyer sur son jean tellement la serviette à main a l'air douteuse. Pas le temps de bouquiner, de toute façon, il n'y a que des Parents, Maman ou des Popi. Rien de passionnant.


- Le nain pourrit la soirée télé de tout le monde :
A chaque soirée en famille, c'est la même chose. Nulli voudrait bien se mater un petit dvd sympa. Et le nain ne décolle pas de devant "La Belle au Bois Dormant". Et il chantonne en plus. "Je suis la beeeelle au boiiiiis doooormant". Gnagnagna...
Multi a pourtant prévenu qu'il "était bientôt l'heure d'aller au dodo le nain", il reste scotché devant l'écran. Multi n'insiste pas. En même temps, pendant ce temps là, le nain est calme. Cela dit Nulli aurait bien maté un bon film plutôt que les niaiseries habituelles. Déjà qu'elle a du se farcir "La maison de Mickey" à la place de Maison à vendre hier soir...

- Le nain prend toute la place dans la voiture:
Enfin, son siège auto, ses livres, ses jouets, sa poussette, ses fringues, son mini lecteur de dvd, tout cela prend de la place dans la voiture. Nulli  a du voyager une fois avec Multi. La chose ne s'est jamais reproduite.
Elle n'a pas pu dormir de tout le trajet. Coincée entre les deux sièges autos, elle va devoir :
* répondre à des millions de pourquoi (pas toujours très compréhensibles et souvent répétitifs)
* subir des attaques à coup de marteau en plastique
* raconter trente fois les trois livres que Multi avait prévu pour le trajet
* se taper les dix épisodes de Oui-Oui, expliquer au nain que Potiron est un gnome gentil même s'il est moche, que le chien Zim parle mais qu'en vrai, les chiens ne parlent pas. Et que ce n'est pas la peine d'hurler "Encore un autre!!!" quand un épisode se termine puisqu'il y en a DIX (putain DIX) sur le dvd.
* ramasser trente fois les jouets lancés par terre par un Petit Nain excédé
* fredonner "la Maman des poissons"
*chercher la compote Pomme Fraise dans le sac de compotes pour Grand Nain parce que c'est sa préférée
* amuser la galerie dans les bouchons
* emmener le nain faire pipi sur une aire coupe-gorge
* ne pas sieste du tout.

Ah, les trajets avec Multi!!
Nulli préfere finalement prendre le train.


- Le nain gâche le bon resto:

Selon Nulli, il y a des lieux où on ne devrait pas croiser de personnages de moins d'un mètre arborant une couche et de la morve sous les narines.
Le restaurant en est un.
La dernière fois que Nulli a été manger avec Chouchou au resto, elle s'est retrouvée derrière Multi et son Mâle qui avaient eu la mauvaise idée d'amener leurs nains. L'horreur.
Les nains ne parlaient pas, ils beuglaient: FRITES. Multi essayait pitoyablement de leur dire de chuchoter mais ça les faisait marrer et ensuite, Nulli a pu assister à un duel parents-enfants classiques avec menaces habituelles à la clé avec mesures de répression exponentielles:
- si vous n'êtes pas sages, on rentre tout de suite à la maison
- je vous préviens, vous vous tenez bien sinon pas de dessert
- écoutez moi bien les nains, vous mangez correctement sinon quand on rentre à la maison, vous êtes punis dans vos chambres
- et pas de télé!
- bon, on va rentrer et hop, à la sieste
- vous voyez, papa et maman sont gentils, vous emmènent au restaurant, et VOUS (bandes de boulets), vous vous tenez mal.
- bon, c'est la dernière fois qu'on fait quelque chose de bien avec vous.

Bref, Nulli écoute ces menaces et en oublie de discuter avec Chouchou.
Multi doit manger en alternance avec le Mâle.
Elle doit également promettre que "c'est la dernière bouchée et puis c'est tout".
Ils finiront par réclamer l'addition et "non, pas de dessert, on le prendra à la maison".

Et Nulli les regardera s'en aller avec soulagement. Tout en soupirant lorsque Multi lui demandera de pousser sa chaise pour qu'elle puisse manoeuvrer avec la poussette.


A suivre...

30 juin 2011

Parce que vous êtes parfait(e)s, un give away presque parfait

Déjà, merci.
Merci à toutes, et aussi aux papas qui ont osé commenté, pour l'article précédent.
A part une seule personne qui s'est sentie obligée de me dire que j'avais sevré ma fille volontairement (biiiiih la méchante et égoïste mère que je suis), vous avez su me comprendre et vous avez toutes réussi à m'émouvoir avec vos commentaires, avec vos histoires de mères allaitantes et biberonnantes.

En vous lisant, heure après heure, en regardant ces commentaires défiler, je me suis dit "j'ai de la chance".
J'ai de la chance parce que j'ai des lecteurs/lectrices vraiment chouettes.
Je tenais à vous le dire parce que l'échange est toujours dans le même sens sinon. Je ne prends pas toujours le temps de répondre à chacun(e) mais je vous lis. Je n'ai presque jamais à modérer mes commentaires et j'apprécie le ton et les remarques que vous faites. Tout cela est toujours très constructif.

Voilà, c'est dit.

Donc, un petit give away de chez Presque Parfait, ça devrait le faire non?

Presque Parfait et moi, on a un point commun: le rire pour ne pas angoisser.

Dans cette boutique en ligne, tu peux trouver des cadals de naissance originaux et qui permettent de changer de ton classique petit ensemble blanc en coton bio avec nounours et mouton niaiseux.

Pour l'arrivée de Micronain par exemple, tu ne mettras pas de body "Petit bébé d'amour" mais :



Pour ses nuits tu ne mettras pas le pyjama "Chut je dors" mais :

ceci explique cela...


Et pas de top "Petite Princesse" mais plutôt celui là :
à faire porter à ta naine en plein terrible two


Conquise?? (oui, je sais, il manque le "Nain en mode Hibou" mais que veux-tu, il s'appelle Presque Parfait, ce n'est pas pour rien).
Si tu aimes et que tu veux faire arborer fièrement au nain un vêtement chic, décontracté et à message, il va falloir jouer. 

Ta mission (si tu l'acceptes):
- rends toi sur le site Presque Parfait et surfe allègrement dans la rubrique Vêtements (et alpague le Mâle en lui disant "c'est assez chouette ce site, là, viens voir le Mâle, ya même du Jedi dis donc...).
- reviens par ici me dire quel vêtement tu souhaites gagner et en quelle taille (attention aux ruptures de stock jeune buse).
oui, oui, tu peux cliquer
- si tu partages, tu reviens me le dire dans un second commentaire.
Tirage au sort dimanche soir (puisque je suis seule avec les trois nains, j'aurais un peu le temps).
Goude Leuque (c'était un clin d'oeil à Ingliche Titcheur, blogueuse que j'aime bientôt maman, en cette fin d'année scolaire - youhou).



Et voilà la gagnante: BOBINE. 

Ce n'est pas son vrai nom, certes, mais en tout cas, Chère Bobine, je t'invite à m'envoyer ton adresse par mail. Et vite, je sens que mes lectrices vont faire les rapaces sur ce coup...

28 juin 2011

Le sevrage - la dernière tétée

Ce billet, j'ai besoin de l'écrire.
Je ne sais pas s'il sera complet, je ne sais pas s'il sera à la hauteur de tes attentes.
Mais j'ai besoin de le dire parce que, depuis bientôt deux semaines, ma fille est sevrée.
Pardon, je devrais dire, ma fille s'est sevrée. Toute seule.


Un jour, comme ça, elle a décidé que ça suffisait. Qu'elle était assez grande. Qu'elle n'avait plus envie.
Tout simplement.
Certains vont se demander pourquoi je n'ai pas insisté. Pourquoi je ne tire pas mon lait pour continuer à lui donner. Pourquoi je ne la force pas un peu? Pourquoi je ne ME force pas un peu?
Et bien, parce qu'au delà de la nourriture, le sevrage est une étape, un passage, un moment où on renonce, des deux côtés, à un échange intense.
Je n'avais pas prévu de la sevrer. Elle était au mixte et je lui donnais le sein le matin, le soir et la nuit (oui, oui, tu sais cette sympathique tétée de 4h). Elle prenait bien ses biberons (de lait artificiel) et prenait bien le sein.
Aucun souci, tout roulait.

Et puis voilà. Elle ne veut plus.
On ne pense jamais que ça va se terminer comme ça. J'ai insisté et puis elle a pleuré.
Alors je me suis dit "à qui fais-tu plaisir là?".

Il y a un temps pour tout. Manifestement, pour elle, c'était la fin d'un temps. Et le début d'un autre.

Mais concrètement, ça se passe comment?

Quand? Comment? Pourquoi on sèvre?

Quand et pourquoi sèvre t'on?
Pour mille raisons qui ne dépendent pas toujours de nous.
Parce qu'on en a marre, parce qu'on veut retrouver plus d'indépendance, parce qu'on retravaille et qu'on ne sent ni la force, ni l'envie de poursuivre son allaitement. Parce qu'il est temps.
Parce qu'on est fatiguée.
Parce qu'on ne peut plus. Parce que parfois, allaiter à six heures du matin, filer au boulot et revenir en courant le soir pour la tétée du soir, ça pèse.
Parce que, souvent, on sent que le temps est venu de passer à autre chose.
Pour certaines, ça sera une semaine. Pour d'autres trois,six, ou encore douze mois, et plus encore. Il n'y a pas de moment à privilégier. Il n'y a pas de date de péremption. Allaiter son enfant de deux ans, on peut. C'est un choix.

Encore une fois, comme tout ce qui touche à la maternité, chacun se doit de faire comme il le sent. Parce que tout le reste en découle.
Nous ne sommes pas des robots. Parfois on ne peut pas. Je ne parle pas de problèmes physiques (cas rares), non, je te parle de celles qui ont eu un accouchement long et difficile. Une césarienne. Des jumeaux. Je te parle de celles qui ont allaité dans la souffrance. Je te parle de celles qui, un jour, en ont assez.
Je parle aussi pour celles qui se sentent blessées parce qu'elles n'ont allaité qu'un mois et passent au lait artificiel honteusement. Il y a des choix qui n'appartiennent qu'à nous.

Alors oui, on a le droit de sevrer son enfant sans se faire pourrir la tronche.

Comment?
Si on choisit volontairement de sevrer son enfant, il faut s'y prendre longtemps à l'avance. Bien souvent, on décide de le faire à la reprise du travail. C'est dommage, mais c'est souvent comme ça. Parce qu'il n'y a pas de congé allaitement et que jongler entre les horaires de crèche, de boulot, les réunions tardives et les toilettes pour tirer son lait, tout ça, ça rebute.

Sevrer prend du temps, si on veut que la transition se fasse en douceur, il faut commencer par introduire un biberon la première semaine, puis deux la deuxième.
Personnellement, j'ai commencé à donner des biberons de mon lait histoire d'habituer Mademoiselle sa Majesté de la Micronaine à la tétine. On ne change pas toutes les habitudes d'un coup.
Evidemment, comme ma fille est une fille, elle n'a pas voulu de la tétine de ses frères (alors que j'avais environ trente biberons assortis). Et, contrairement à tout ce qu'on peut entendre, elle n'a pas non plus voulu boire son biberon avec quelqu'un d'autre que moi.
Na!

Ce qui a marché?
Une tétine Tommee Tipee (les biberons Closer to Nature) et un biberon donné le matin après la sieste. En effet, il vaut mieux privilégier un moment où le nain est en forme. Fatigué, il n'est pas très tolérant et préfère siroter son petit nichon qu'une vile tétine en plastique.
Bref, la tétine qui ressemble à un bout de sein a marché sur ma fille.
Puis, tout doucement, j'ai introduit un biberon de lait artificiel par jour. J'ai pris le Gallia Calisma parce que c'est celui que j'avais pris pour le grand, cherche pas, je suis un mouton moi. J'essaie d'éviter de choisir un lait introuvable en supermarché pour la bonne et simple raison que le dimanche matin, lorsque je m'aperçois que je n'ai plus de lait...je suis contente de ne pas avoir à pleurer devant la petite boutique Bio du coin qui est la seule à faire le lait 2ème âge trop hype.

Question quantité, j'ai donné environ ce que je tirais au sein. Soit 210 ml (oui, ma fille est un morfalou).
Puis j'ai ajusté. A 240 ml (oui, ma fille est un sioupère morfalou).

Donc, je récapitule:
- 1ère semaine : un biberon de mon lait par jour
- 2ème semaine: un biberon de lait Gallia par jour
- 3ème semaine: deux biberons de Gallia par jour

J'ai choisi de lui donner deux biberons de lait artificiel par jour puisque je savais qu'elle aurait ce dosage en journée (à la crèche) et que mon allaitement n'en serait pas compromis puisque j'avais pas mal de lait et six mois d'allaitement derrière moi (donc plus de montées de lait mais du lait à la demande).

A la reprise du boulot, tout s'est bien passé. Nous sommes passés aux tétines Dodie (puisque j'avais, je le répète, trente biberons Dodie à la maison) qu'elle a pris sans râler.
A la crèche, Mademoiselle sa Majesté de la Micronaine prenait avec plaisir ses biberons et à la maison, le matin, le soir, la nuit (putain la nuit) et les week end, c'était allaitement au sein exclusivement.

Tout a roulé pendant un bon mois.
Si j'avais voulu arrêter d'allaiter à ce moment là, j'aurais pu.
J'aurais donné un biberon de Gallia le soir. Et puis petit-à-petit, j'aurais eu moins de lait et le sevrage aurait été tout aussi progressif..

Mais j'ai choisi de continuer cet allaitement mixte, très confortable et qui me permettait des moments chouettes mère-fille après des journées passées au boulot.

Et puis voilà, après une bonne otite, ma fille n'a pas voulu du sein. Je ne me suis pas vesquée, et j'ai retenté. Mais non. Elle hurlait. J'ai retenté encore et encore, en l'arnaquant de nuit, en lui faisant goûter (ce n'est pas du poison je te jure). Rien n'à faire.
Etre obligée de sevrer son enfant alors qu'on ne le souhaite pas viscéralement ce n'est pas une expérience facile.

Et quand l'enfant ne veut pas autre chose que le sein?
Bin oui. Parfois, sevrer un enfant ce n'est pas évident.
Il veut le sein, exclusivement le sein et garde une bouche toute fermée devant la tétine caoutchouteuse.
Que faire?
Déjà, être bien au clair avec sa décision. Le nain est fourbissime et s'il sent une faille, il va s'y engouffrer.
Si tu lui donnes un biberon avec les larmes aux yeux, laisse tomber. Si tu n'es pas totalement sûre de toi, repousse ta décision. Prends ton temps. Il faut surtout que tu accompagnes le sevrage, que tu fasses en sorte que le nain comprenne que tu es totalement zen avec ça.
Qu'en échange des tétées, il y aura d'autres moments. Des massages, des câlins, des moments tendres et des rigolades en le regardant se baffrer de compote.

Quelques astuces?

* Souvent les enfants allaités préfèrent le lait chaud. A noter, ça peut être tout simplement ça.
* La mienne n'a jamais voulu prendre le biberon avec quelqu'un d'autre que moi au départ alors qu'on lit partout que c'est le papa qui doit donner le premier biberon. A essayer aussi. Maintenant son papa adore se faire régurgiter dessus du vieux lait caillé.
* Tente plusieurs types de tétine, on ne sait jamais (voire le gobelet, le verre). Ou plusieurs types de lait (certains laits ont meilleur goût que les autres - le nain est un gourmet)

Mais si ton nain est tristoune, c'est normal. Pour lui aussi c'est la fin d'une époque. Ecoute-le, rassure-le. Encore une fois, si tu es convaincue que c'est le bon moment, il faut le lui dire, le lui expliquer. Le sevrage, c'est une séparation, et notre rôle, c'est d'accompagner l'enfant.
 Et surtout ne pas se forcer.
Ce n'est pas un moment évident, ce n'est pas un moment super drôle. Mais à toi de le vivre mieux, l'essentiel est aussi ailleurs.

Rien ne t'empêche de continuer quelques tétées plaisir histoire de passer le cap en douceur.
De mon côté, dans l'idéal, j'aurais voulu conserver ces tétées plaisir, j'aurais voulu continuer encore quelques mois.
Mais les choses ne se passent pas toujours comme on le voudrait.

Je pense qu'il ne faut pas sous-estimer l'impact psychologique du sevrage.
Et oui, arrêter de nourrir son enfant, ce n'est pas que de la bouffe.
C'est aussi un lien, un échange, une fusion. Un câlin au creux du bras, des instants nocturnes qu'on se plaît presque à prolonger.
Alors, savoir que ça n'arrivera plus,savoir que désormais, nous ne sommes plus indispensables, vitales, ça fait un choc.
Ça fait drôle. Je le vis d'autant plus bizarrement que c'est ma troisième (et probablement la dernière. très certainement la dernière - ceci est un ajout pour le Mâle).

En conclusion, un sevrage, ce n'est jamais marrant.
Ça peut être une libération pour certaines, certes, mais ça fait toujours un pincement au coeur, voire plus mal.
Je voudrais ici rappeler le rôle du papa.
Oui, toi, le Mâle. Sens toi concerné. Ne répète pas d'un air vicelard "jsuis bien content de récupérer les nichons" avec un rire machiavélique (même si tu le penses hein).
Non. Pas bien.
Sois présent et compréhensif. Il y a quelque chose que nous devons partager avec toi, avec les autres,  quand nous arrêtons d'allaiter. Il y a quelque chose qu'on laisse de côté, qu'on laisse en arrière.
Dis à quel point tu es fier (on aime bien entendre ça) et combien on peut compter sur toi (tu sais, ce fameux biberon de 4h...).

Voilà, j'ai essayé de dire au mieux les choses mais évidemment c'est incomplet.
Il existe de très bons blogs sur le sujet, celui de Véronique Darmengeat, A tire d'Ailes, celui de Mamanana, et bien d'autres (partage en commentaire si tu en connais des chouettes).

Et avant tout, je tiens à rappeler que ce blog n'est pas un lieu de règlement de comptes pro ou contre allaitement.
Je parle ici du sevrage parce que j'ai allaité mes trois enfants (5 mois, 4 mois et 6 mois) et que je voulais partager cette expérience avec vous.
Loin de moi l'idée de fustiger celles qui n'allaitent pas, encore une fois, ça ne me regarde pas et il est hors de question que je donne mon avis sur des choix qui n'appartiennent qu'à vous.
Je tenais seulement à dire qu'allaiter est quelque chose que j'aime, beaucoup, et que ça va me manquer.

Voilà, désolée d'être légèrement excédée sur le sujet, je ne veux pas que cet article devienne un lieu où s'affrontent les extrémistes de l'allaitement sous couvert de "santé de l'enfant" et de "il faut se forcer" ou bien "vous êtes mal conseillée".
Je ne veux pas que certaines se sentent blessées.
Parce que moi, quand j'entends certaines me dire "tu as bien fait de la sevrer, ça devenait malsain", ça me donne mal au ventre.
Parce que moi, quand j'entends certaines me dire "tu aurais pu continuer pour son bien, tu es égoïste", ça me fait mal au coeur.

Sevrer son enfant, c'est bien souvent un choix, mais pas toujours. Comme l'allaitement.
Et même si c'est un moment difficile, même si c'est la fin de quelque chose, même si c'est un premier éloignement, il n'en reste pas moins que ce n'est pas l'essentiel.
L'essentiel c'est tout ce qui nous lie, c'est tout ce qui va se construire, c'est tout ce qui va se dire, tout ce qui va se faire. Tout ce qui est encore à venir.

27 juin 2011

Signe avec Moi le Nain...

Parfois, le nain, tu ne le comprends pas. Il chouine, il rouspète, il n'est pas content et toi...tu ne comprends pas pourquoi.
Tu le changes, tu lui tapotes le dos, tu lui proposes un truc à manger, un truc à boire, tu te poses mille questions et tu finis par un : "en fait, il avait juste besoin d'être changé" ou un "ah bin c'est tout, t'avais juste la dalle le nain?".

Bref, le nain, tant qu'il ne parle pas, ce n'est quand même pas le roi du mime. Et même un peu plus tard, lorsque ses premiers mots se ressemblent tous, tu galères.
Il fond en larme si tu lui files un gâteau alors qu'en fait, il voulait juste un "rateau" pour aller jouer dans le sable.
Il s'énerve et trépigne si tu lui fait répéter. Parce que pour lui, clairement, son langage est intelligible.

Il existe différentes techniques pour communiquer avec son nain. Personnellement, je tente de découvrir ce que le nain veut me dire. Il me montre du doigt en émettant des sons louches et je tente de deviner. Mais il existe des gens malins qui ont appris à signer. Et je me dois de leur laisser la parole, puisque je n'y connais rien.

J'avoue, ce n'est pas quelque chose qui m'a attiré. Par manque de temps, par manque d'envie, probablement. Mais ça m'intéresse, comme tout ce qui touche à la nanitude. Et je me suis dit que ça pouvais t'intéresser aussi...

Je laisse donc la parole à Cocci...:


"Aujourd'hui, Marie prête sa plume à Cocci. Parce que Marie, pour une fois, ce qui va suivre, elle n'a pas testé ...


Préambule

Cocci a son style d'écriture à elle, faudra vous y faire.

Cocci, elle, elle a des monstres, pas des nains comme Marie.

Et comme ses monstres sont nés de la science, Cocci, elle a décidé de les élever le plus naturellement possible, même pas parce que c'est à la mode hein, juste pour sa conscience perso. Alors Cocci, elle aime être à l'écoute de ses enfants.

Ses monstres à elle, ils ont 4 ans et demi (super important le et d'mi à cet âge là), et 2 ans et demi.
Cocci a joué la baleine échouée pendant toute sa première grossesse, alors elle a eu le temps de se documenter sur ce qui se faisait de mieux pour les monstres.
Cocci est devenue couchomanique, Cocci a passé ses journées sur Docti chez les mamans natures, puis Cocci a essayé de faire au mieux pour ne pas devenir barjo avec deux monstres de 22 mois d'écart.

Alors Cocci a testé le portage, et la communication gestuelle, puis elle s'est prise au jeu, et a profité de ses congés parentaux gracieusement "offerts" par l'Education Nationale pour se former. Parce qu'une Cocci, faut le savoir, ça se forme en tout, ça veut tout maîtriser, même si il faut l'avouer, elle a bien glandé au début de son congé !

Cocci a testé Signe Avec Moi avec le monstre n°1, a acheté le livre et a potassé toute seule dans son coin, sans grande conviction. Le monstre a signé, sans grande conviction.

Et le monstre n°2 est né, et Cocci a suivi la formation Signe Avec Moi pour devenir animatrice, et là, révélation, avec une mère méga motivée, les monstres ont accroché !

Depuis 1 an et demi, Cocci anime des ateliers tous les jeudis, et depuis, Cocci a beaucoup d'amis ! Et elle aime tellement ça qu'elle est devenue présidente de l'association ...
Enfin, faut dire que la fibre pédagogique, elle la tient de sa mère, un truc comme ça, ça se perpétue de générations en générations ... (pourvu qu'on s'arrête là !)


Une maman pendant un atelier SAM,
et son petit qui depuis a bien signé et bien grandi



Mais pourquoi donc ?

Si toi aussi tu as envie que ton monstre de 1 an à peine signe "musique" à chaque fois qu'il en entend,

Si toi aussi tu as envie que ton monstre signe "la pomme pleure" quand tu vas manger MacDo et qu'il a eu le temps de déchiffrer toute l'illustration car toutes les semaines tu le gaves de Happy Meal (surtout parce que quand tu as deux monstres et que tu as une vie associative hyper bookée, faut pas se leurrer, le MacDo à 500 m de chez toi te rend bien service),


Si toi aussi tu as un ventre sur pattes qui crie "hein, hein" en trépignant devant le placard, et que tu aimerais tant qu'il sache parler pour demander un gâteau,



Si toi aussi mère à l'affût de la moindre tentative de communication de ton enfant tu as envie de voir ton enfant de 13 mois signer "j'entends les oiseaux" alors que son larynx n'est même pas mature pour produire un mot et que tu ne pensais même pas que son cerveau était capable d'ordonner sa pensée,

Si toi aussi mère paniquée à l'idée de savoir si ton enfant t'aime tu as envie de verser ta larmichette quand ton bébé te signe pour la première fois "je t'aime",

Si toi aussi tu as envie d'avoir de véritables conversations avec ton enfant avant qu'il soit en âge de parler, et que tu as envie d'avoir un outil lui permettant de s'exprimer, d'être compris, et du coup de réduire fortement ses frustrations,


Ici, le monstre n°2 signe "encore" à 11 mois


Si toi aussi, tu as gardé au fond de toi une petite âme d'enfant et que tu as envie de t'amuser aux ateliers,



Si toi aussi tu as envie de sensibiliser ton enfant à la différence,

Si toi aussi, mère d'enfant différent, tu as envie d'avoir un nouvel outil pour communiquer avec ton enfant porteur de handicap et lui permettre, peut être, d'avoir accès à une meilleure compréhension,

Alors Signe Avec Moi, c'est pour toi !



Et toi, le monstre, t'en penses quoi ?

Si toi aussi, petit monstre, tu as envie de dire à Maman que parfois elle te fait peur quand elle crie (ça sent le vécu, hein ? ... mais bon, même une mère parfaite, ça crie de temps en temps, non ?),

Si toi aussi, tu en as marre de t'acharner à essayer de prononcer tes premiers mots et que ta mère te regarde avec des yeux de merlan frit quand tu répètes en boucle "titorpon" en sautant à pieds joints devant la télé, (punaise, maman, si ton fils savait signer PIRATES, t'aurais compris du premier coup qu'il voulait le dvd de Peter Pan, non ?)

Si toi aussi tu as envie de dire à ta Mamie en lui signant "chaussons" que ça serait quand même plus simple de les enfiler plutôt que de s'acharner à essayer de nouer tes chaussures top tendance depuis trois heures, (bah oui, enfin Mamie, même petit monstre sait qu'avec ton arthrose tu n'y parviens pas !),

Si toi aussi, grand monstre, tu as envie de dire à ta mère que le p'tit dernier s'est enfin décidé à sortir son premier signe avec ces mots : "ça y est, m'man, Bulo (c'est comme ça qu'elle appelait son frère la monstrette) il a fait ENCORE !",

Si toi aussi tu as envie de partager des lectures signées en famille le soir au coucher,

Si toi aussi, enfant porteur de handicap, tu as envie d'avoir des outils simples et efficaces pour t'exprimer,

Alors Signe Avec Moi, c'est pour toi , tes frères, tes sœurs, tes cousines, tes cousines, et les copains d'à côté !



Comment procéder ?

Toi, mère passionnée par ce concept, tu dois te demander ce qu'on fait pendant ces ateliers, non ?

Alors, comme Cocci a réponse à tout, elle va te répondre !

Pendant les ateliers, toi, la mère du monstre, tu as le droit de venir avec ton mari et ta famille, parce que plus on est de fous, plus on rit.

Tu vas jouer, tu vas chanter des comptines traditionnelles concoctées par nos animatrices au top qui vont de transmettre sans que tu t'en rendes compte toutes les ficelles pour "signer" avec ton enfant.

A chaque atelier (il y en a en général 6),  tu vas repartir avec une quinzaine de signes, évidemment en lien avec la vie de ton monstre.
Parce que tous les monstres de la terre mangent, dorment, jouent, aiment les animaux et éprouvent des sentiments, tu aborderas des thèmes comme le quotidien de ton monstre, sa toilette, son repas (parce que qu'est ce que ça se goinfre un monstre, mais si tu as la choisis d'allaiter, quelle chance, le signe "téter" te suffira!), ses jeux, et ses émotions.

Et comme tu n'as pas perdu tous tes neurones en accouchant, tu vas vite comprendre comment on enrichit la communication avec les signes. Un exemple tout de même pour illustrer mon propos:

Tu es dans la rue avec ton monstre, tu vois un chat, tu vas lui dire:

"Oh, mon p'tit cœur, tu as vu le chat ?"

Et là, on va signer quoi en lui disant ces mots ? Cœur ?

Bah, allez, je t'aide un peu ...

Chat !


Si mes propos ont fait tilt dans ta tête, et que tu as envie, toi aussi, de rejoindre la famille des parents et des bébés signeurs, viens nous rejoindre.


Tu trouveras tous les renseignements ici,
ainsi que les animatrices proches de chez toi sur le site officiel


Finalement, ça m'a bien plu d'écrire cet article peu conventionnel,

Cocci,




Edit de Marie (moi quoi).
Une maman m'a gentiment fait remarquer que l'article présentait très très bien le concept mais qu'il n'était pas très "test". Alors cette maman a eu comme boulot de te rédiger un petit avenant à l'artikeul, avec du test dedans.
Merci beaucoup à Jessica (oui, c'est son petit nom) pour son travail efficace ET professionnel. Je vous laisse découvrir son avis et effectivement, cela permet de découvrir encore mieux ces ateliers.


"Quand j'ai découvert que j'attendais mon Ninja, j'étais comme toi, une Primi surexcitée. 
Je me suis lancée dans des heures de lectures de blogs (monbiboudamourestprevupourle12juillet.over-blog.com entre autres), de forums et de bouquins. J'adoooooore les livres, j'en ai donc lu des dizaines, du célèbre j'attends un enfant, au plus rigolo "Guide de grossesse des copines". 

J'ai été arrêtée assez tôt dans ma grossesse, et suis donc devenue une acro d'internet, des soldes La redoute et Vert Baudet, de la catégories "Grossesse et enfants" de Yahoo Questions / réponses et je me sentais prête à accueillir notre Ninja comme Wondermaman l'aurait fait, et même mieux ! 
Ninja est arrivé 9 mois pile après sa conception, en pleine santé, et très vite j'ai compris que TOUT ce que j'avais lu dans mon semi remorque de bouquins ne me servirait à RIEN. 

J'avais reçu le modèle BABI, Bébé Aux Besoins Intenses, comme on dit. 
Ce sujet mériterait bien 15 artikeuls, mais ce n'est pas le but aujourd'hui. Ce qu'il faut retenir, siouper lecteur / trice du blog, c'est que dans mon cas, après quelques semaines de (bonheur absolu ?) cauchemar où ton bébé pleure dès que tu le poses, ou quand tu ne réagis pas assez vite pour lui proposer le sein, qu'il ne chouine jamais mais hurle tout de suite et pendant très longtemps, je me suis lancée dans une recherche effrénée de trucs et astuces en tout genre pour essayer de comprendre ce bébé "difficile" et de répondre à ses besoins, qui étaient plus qu'intenses... 

Et je suis donc devenue une siouper maman nature comme on dit sur les forums : allaitement à la demande, cododo, portage en écharpe quasiment en continu, couches lavables, etc ... 
J'avais des cernes qui touchaient mes genoux, j'ai perdu un max de kilos grâce à la fatigue, mais au moins Ninja poussait bien. 

Après quelques semaines, nous nous sommes rendus compte qu'être maman et papa nature ne suffirait sans doute pas à répondre à ses besoins. La puéricultrice de la PMI où il était suivi nous a parlé du concept du Baby Signs. Elle connaissait plusieurs parents d'enfants "Intenses" qui avaient réussi, grâce aux signes, à communiquer mieux avec leur enfant et donc à réduire ses frustrations et donc la fréquence, l'intensité et la longueur des pleurs au quotidien. 

Ok, j'avoue, la première fois j'ai cru à une blague. Pourquoi utiliser les signes avec un tout petit qui ne sait pas encore tenir une fourchette correctement ? 
Le mien n'avait jamais fait les marionnettes, ni reproduit de signes liés à des comptines, petit, je voyais mal comment les signes pouvaient nous aider au quotidien. 

Pourquoi utiliser les signes avec un langage de "Bébé" puisqu'on ne signe que certains mots et pas du tout des phrases complètes et grammaticalement correctes, alors que nous lui parlions comme à un adulte (en dehors de quelques quart d'heures gagatisants) ?

J'étais tout de même intriguée, alors en bon rat de bibliothèque, je suis allée à la pêche aux infos. J'ai regardé des vidéos sur le site Signe avec moi http://www.signeavecmoi.com/doku.php?id=liens:videos , et j'ai lu des témoignages de parents enthousiastes sur des forums français et américains. J'ai vu des enfants de onze mois qui signaient "fromage" ou "chocolat", je me suis dit que mon Ninja n'était pas plus bête que les autres de son âge, et que toute aide pour faciliter la communication entre lui et moi était la bienvenue !

Nous avons donc commencé à signer quand notre Ninja avait quelques mois, en débutant avec les signes de la vie courante : téter, encore, dodo, changer la couche, manger, boire, etc .... Je précise tout de suite, parce que je sens que tu meurs d'envie de me poser la question, siouper lecteur/trice, qu'on ne fait pas seulement le signe, mais qu'on dit le mot associé en même temps.  Comme ça, pas de risque de retard de langage !
Ninja a accroché tout de suite, observait les signes avec attention et réagissait, mais ne répondait jamais. Nous avons continué à signer, et au fil des mois, nous nous étions résignés et n'attendions plus de signes en retour.

Il a fallu attendre ses 13 mois pour obtenir une réponse. En bonne Primi nature , j'ai failli chialer quand j'ai vu son premier "encore ". 
Bon après j'ai appris que c'était souvent le premier signe que les petits reproduisent, alors j'ai arrêté de faire la maline auprès du monde entier. 

En quelques semaines, il a commencé à reproduire plusieurs signes et nous nous sommes donc replongés dans le livre Signe avec Moi pour enrichir notre vocabulaire Signesque. 

13 mois pour les Nullis ou les Primis qui ne le savent pas encore et pour les autres qui ont oublié, c'est l'âge critique du "Ta ! ta !" variable selon les enfants : Ga ! Ga ! ou Ba ! Ba!. C'est-à-dire cet âge atroce où les Nains du monde entier, pointent du doigt quelque chose et répètent Ba! ba! jusqu'à ce qu'on ait trouvé ce qu'ils voulaient, éventuellement en se mettant à pleurer si on ne trouve pas assez vite ou qu'on se trompte. 

Grâce aux signes, on a évité quelques crises de nerfs (celles du Ninja et les miennes aussi parce Y'en-a-marre-keske-tu-veux-bordel-sur-cette-table ? Ah ? un gâteau ? Bah fallait le dire le nain !). Comme j'accrochais de plus en plus, je me suis fait plaisir et ai suivi un stage de 2 jours avec une association qui s'appelle "La Parole au bout des doigts". 
En 2 jours, j'ai appris 200 signes, j'ai compris l'origine de certains signes (plus facile pour les retenir) et j'ai réalisé que cette initiation au Baby signs était une superbe porte ouverte pour que mon nain et moi sachions communiquer un minimum avec des personnes sourdes ou malentendantes. Les signes Baby signs sont parfois différents de la Langues des Signes Française, et surtout il ne correspond pas à un langage structuré ( ce ne sont pas des phrases mais seulement des mots que l'on signe) mais ce langage reste compréhensible par des personnes malentendantes. 

Je pense qu'on a atteint notre pic de d'utilisation quand Ninja a eu 18 mois, et petit à petit, il a parlé de plus en plus, et est en train d'abandonner les signes. Il en utilise encore quelques uns aujourd'hui, mais abandonne en général le signe dès qu'il sait prononcer le mot correspondant correctement. 

Il a deux ans et deux mois et utilise encore le signe "s'il-te-plaît" par exemple parce qu'il n'arrive pas à le prononcer. En revanche, depuis que son cousin a commencé à signer, notre Ninja a recommencé à utiliser les signes, notamment pour communiquer avec lui. C'est par exemple lui qui va lui chercher un gâteau dans le placard quand son cousin fait le signe correspondant, ce que je trouve très pratique !


Les plus :
- Eviter les pleurs et les incompréhensions avec les petits qui savent ce qu'ils veulent et ne supportent pas de rester incompris
- Développer un langage secret que seule la famille peut comprendre (argument de choix pour faire adopter le Baby signs aux grands frères / grandes soeurs : James Bond Power !)
- S'obliger à attendre d'être face à face avec le nain pour utiliser les signes (ça c'est chéri qui trouve que c'est plus respectueux plutôt que de crier de l'autre bout de la maison)
- on trouve facilement des vidéos de signes à reproduire sur le net
- pouvoir inventer des signes quand on ne trouve pas de signe adéquat dans les bouquins ou sur le net


Les moins : 
- la question que tout le monde te pose : Mais tu crois pas que ça va retarder l'acquisition du langage ? (vu comme le mien est pipelette je pense que non !). La réponse à apporter, c'est comme utiliser le quatre pattes avant la marche, il abandonnera les signes quand il voudra parler. 
- avoir l'air con en public quand tu fais les signes d'animaux (oh regarde Ninja, un éléphant ! )
- supporter les "ah le pauvre il est sourd" compatissant des gens que tu croises (dans le train, à la boulangerie, ou en soirée)
- tous les enfants n'accrochent pas pareil, surtout ceux qui parlent très tôt (par exemple le fils de la monitrice avec qui j'ai suivi le stage)
- les enfants n'accrochent pas forcément avec tous les signes, le nôtre par exemple, a toujours préféré imiter les bruits d'animaux que d'utiliser les signes, sauf pour l'éléphant ...

Voilà c'était mon humble avis de Maman signeuse. Nous avons été tellement ravis de cette expérience que nous avons motivé plusieurs familles autour de nous à utiliser les signes et nous redémarrons doucement les signes pour notre Ninjette de 2 mois."
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...