7 avr. 2011

Peau à peau avec ton nain

Le peau à peau, tu pratiques, ou pas.
Mais si tu pratiques, tu vas être contente de ce mini-artikeul du jour, crois moi.

Je t'en avais parlé de ces sioupères tee-shirts qui te permettent de faire du peau à peau avec ton nain.
Mais si, rhô, tu ne t'en souviens peut être plus mais je t'en avais parlé.
Et même que je t'avais dit qu'on en trouvait uniquement aux States (yeah le nain, yeah).
Et bin non, je m'a trompé (c'est parce que je n'avais pas bien regardé, voilà tout).

Une boutique propose ces tee-shirts en France. Il s'agit de Mama Wear.

J'ai testé pour toi ces tee-shirts à la naissance de Micronaine car Madame Twingo (mais siiii, la maman qui a écrit des artikeuls bien chouettes sur ce blog...rhô, mais vraiment, faut tout te rappeler) m'en a prêté un.


images de chez Mama-Wear et même que si tu cliques dessus, c'est trop magique :)

Alors mon avis (si tu le veux, je te le donne):

- confortable et de bonne qualité
- permet un allaitement discret
- est tout à fait mettable pour sortir (je dis ça parce que certains hauts d'allaitement sont juste tellement hideux que tu ne les mets que chez toi (et encore, la nuit pour dormir).
- une poche à nain spacieuse (je te rappelle que Micronaine faisait un bon 4kg à sa sortie de maternité) dans lequel ton nain va pouvoir se vautrer blottir tout contre toi.
- maintient AUSSI le ventre (ce qui est une excellente chose si tu veux tout savoir jeune Nulli)
- vendu comme un tee-shirt dit "de portage" certes, mais personnellement, vu le gabarit de Micronaine, je ne l'ai pas trimballée comme ça en levant les bras au ciel.
Non, mais à la maison, tout contre, pour tapoter sur l'ordi, pour allaiter, pour faire une sieste...c'était juste le top.

Je conseille donc aux mamans de tout-petit nains, aux mamans de double-nains (histoire d'en coller un dans la poche), aux mamans qui veulent profiter longtemps d'un contact avec leur micronain sans pour autant se farcir les nœuds de l'écharpe...

En revanche, oublie si, tout comme Mère Bordel, ton nain est en fait un sumo (c'est ELLE qui le dit, hein, c'est pas moi) parce qu'il peut être utilisé jusqu'à 5 kilos (en portage hein, après tu peux quand même le fourrer tranquillou dans la poche pour câliner, il rentre dedans).

Le seul hic? Le prix (comme toujours).
Mais vu la qualité, tu peux n'en prendre qu'un seul. Et tu sais quoi? Il fait quasiment le ventre plat (si, si).
La taille? Prends une taille en dessous de la tienne, c'est censé être bien ajusté (mais ça ne serre pas en vrai hein, crois moi).

En edit, voici le témoignage (un brin orienté) de Twingo qui, je le rappelle, n'a aucun intérêt dans ces tee-shirts (pas plus que moi d'ailleurs hein):
"Je plussoie que ce T-Shirt c'est de la bombe de balle.
Perso je l'ai utilisé jusqu'à ce que le nain fasse 7 bons kilos, c'est pour ça qu'il devait être un poil détendu pour toi et ta micronaine Marie :-)
Je le prête à toutes mes copines qui viennent d'avoir un micronain et elles surkiffent toutes.
Perso, je n'ai mis QUE ça les trois premiers mois, à tel point que de gentilles âmes charitables se sont cotisées pour m'en offrir un deuxième. Donc cher, mais carrément rentabilisé. J'ai même quasi hâte (quasi j'ai dit!) de faire un troisième nain, rien que pour pouvoir m'en resservir: c'était juste magique.
S'il ne doit y avoir qu'une chose sur la liste de naissance, c'est ce T-shirt. (J'aime être un poil grandiloquente ;-) )
Vas-y fonce Nulli, toi aussi Primi et si tu es Multi, je m'étonne que tu n'aies pas déjà cliqué pour te le procurer :-D
"


Voilà, désolée les Mâles et les mamans non-adeptes du peau-à-peau (ou les mamans dont les nains ne rentrent pas dans la poche à nain). Je reviens (très) vite avec un nouvel artikeul. Un drôle.

4 avr. 2011

Attrape le pompon le nain!!!

Cher public, aujourd'hui je te propose de découvrir un artikeul un peu différent puisqu'il a été magnifiquement illustré par mon collègue et néanmoins ami Papa Cube. Je te demande juste une chose, cher lecteur, c'est de me dire ce que tu en penses...parce que si tu aimes, il y a des chances que lui zé moi on essaye de faire quelques artikeuls tous les deux. Et comme ton avis compte hein (oui, celui de maman aussi, c'est vrai)...
Allez, je te laisse lire, ton café va refroidir.


 Le manège
Tu as essayé de l’éviter ce manège.
Oh que oui. Tu as pris mille petites rues pavées, tu as contourné le lieu maudit, tu as fait des détours.
Mais c’était sans compter cette musique entraînante (et entêtante) qui s’en échappe :
« ça fait rire les oiseaux, ça fait chanter les abeilles, ça rajoute des couleurs aux couleurs de l’arc-en-ciel… ».
Les oreilles du nain, affûtées, ont tout de suite reconnu l’appel de la voiture Oui-Oui pailletée, le cri de la moto déglinguée, le chant envoûtant du camion de pompiers.
Et te voilà donc avec deux nains à la limite de l’hystérie qui réclament « le manège ! le manège ! ».
Comme tu n’es rien qu’un parent sympathique (et très facile à traquenarder), tu te rapproches du lieu. A petits pas.

Il est superbe, de toute beauté, les yeux des nains brillent ; il est en effet pourvu de tout ce qu’un nain souhaite : un hélicoptère (qui monte), une voiture (style voiture tunnée de gros beauf – le nain est un beauf, crois-moi), un vieux vélo cloué au sol (mais avec la sonnette qui va bien), un tank (gulp), une décapotable roooose (avec Minnie sur les portières, que c’est choupi), une moto deux places (genre un truc de mâle) et le camion de pompiers (à l’avant avec la sirène, à l’arrière avec le tuyau).
Mirifique donc ce manège, et attractif.

Les nains réclament leur tour et tu comptes lamentablement dans ta petite tête de parent non-matheux si ça vaut plus le coup de prendre 10 places ou 20 places (parce que quand même si j’en prends 20 ça me fait le tour à 1,50 euros au lieu de 2 ce n’est quand même pas négligeable – mais 20 tours, put*** 20 TOURS…).


Tes vingt tickets planqués dans ton énorme portefeuille (tu songes à virer la carte Crocket’ du Jardiland pour gagner un peu de place), tu distribue un ticket à chaque nain. Le grand tient le sien comme un trésor (mon précieux) et le petit met le sien dans la bouche (mon microbe).

Les nains trépignent et regardent avec attention le manège qui tourne sous leurs yeux. Ils cherchent dans QUOI ils vont pouvoir monter quand le manège va s’arrêter : la voiture c’est pas mal mais ça ne monte pas ; l’avion ça monte mais ça ne fait pas pouêt-pouêt ; le tank ça fait viril mais la guérite empêche un peu de choper le pompon, … que de questions, que d’interrogations, que de choix pour des si petits nains.

Ça y est, le manège ralentit…

Les nains sont dans les starting-blocks. Ils ont choisi, ça sera le camion de pompiers (oh, quelle surprise!). A peine le manège est-il arrêté que tous les nains agglutinés autour se précipitent vers les véhicules libres (quitte à dégager le nain précédent de manière un peu brutale). D’ailleurs trop tard, une jeune maman légèrement pétasse a placé ses deux nains dans le camion de pompiers. Ils ont la mèche longue, le caban et le sourire brite. Elle est fière et se recule en leur faisant coucou de sa main manucurée. Tes nains restent pantois devant le camion et Petit Nain commence à chouiner.

Tu proposes à Grand Nain d’aller à l’arrière puisque Sylvain et Sylvette sont à l’avant.
« Allez les nains, allez derrière les gentils petits enfants – qui ont chourré votre place »
« Non, c’est nul d’être derrière » Grand Nain est lucide.
« Oui mais derrière tu as le tuyau » Tu tentes lamentablement d’argumenter pour les deux sièges arrière avant que le manège ne redémarre. Ton temps est compté.
« Nul ! Nul ! Nul ! » Petit Nain résume clairement la situation en hurlant.
Tout le monde te regarde, la pétasse a même l’air courroucé. Ça rend un peu agressif le manège.
« Bon, c’est tout les nains, le camion est complet. Vous voulez allez sur quoi alors ? »
Tu fais un tour d’horizon…
«  Bin, il reste la girafe Grand Nain et hôôôô comme c’est mignon, la petite poule pour toi Petit Nain…tu as vu tu peux te mettre sur son dos… »
Les nains te regardent, interloqués. Tu ne penses quand même pas une seule seconde qu’ils vont aller sur un animal quand même ??
Non, non, le nain ne s’abaissera pas à monter sur le dos d’une bestiole. Les nains, d’un commun accord, préfèrent attendre le tour suivant pour se ruer sur les wondernains au caban propre et les dégager du camion de pompiers. Tu acquiesces et te voilà repartie pour suivre le prochain tour de manège du regard avec deux nains (encore plus) excités.

Tu te prends même à fredonner « Au bal masqué ohé ohé ».
Le tour s’achève et tes nains se ruent sur le camion. Wondermaman (c’était elle) fait sortir Wondernain et Wondernaine et leur propose de monter dans la petite décapotable rose pour le prochain tour (car Wondernain a, évidemment, attrapé le pompon).
Tes nains, heureux d’avoir dégagé les cabans, se pavanent dans le camion et actionnent la sirène.
Waouuuuuuuuuuuuuuuu. Petit Nain hurle en agitant la cloche et Grand Nain ricane bêtement.
Ils sont hilares. Tu les regardes fièrement (tu as un peu honte aussi).


Grand Nain tend son ticket au Monsieur du Manège. Petit Nain tend son ticket (humide) au Monsieur du Manège (qui a la décence de ne pas prendre un air dégoûté mais continue à ramasser les tickets, l’air de rien).
Ça y est, le tour démarre. Les nains sourient. Ils te font coucou (en hurlant) à chaque fois qu’ils passent devant toi. Enfin, le petit te cherche du regard et quand il t’aperçoit (enfin), il est déjà passé et c’est trop tard pour le coucou.

Tu cries « coucou » à chaque fois. Lamentable. Et en fond sonore, « c’est la chenille qui démaaaarre, parce qu’elle est toujours en retaaard … »
Vient ensuite le moment tant attendu du pompon.

Les nains sont fébriles et ne quittent plus des yeux le Monsieur du Manège.
Ce dernier s’empare du pompon bleu. Il l’accroche au bout de sa corde.
Les nains sont en transe.

D’un geste habile, le Monsieur du Manège envoie valser le pompon au-dessus de la tête des nains.
Tous les parents sont à l’affût. Certains encouragent leurs nains : « Allez Jules, chope le ce pompon ! » « Mais alors Louise, tu ne le vois pas, t'es aveugle ma parole ou quoi ??? ».
Tu te contentes d’admirer la dextérité du Monsieur du Manège qui réussit à balancer l’objet de toutes les convoitises au-dessus des petites têtes sans jamais en dégommer une seule.
Il arrive en plus à se souvenir des précédents gagnants puisqu’il lève le pompon lorsqu’il arrive près du couple de Wondernains (ahahaha vengeaaaance - décidément ça rend agressif le manège).
Tes nains sont en position de chasse, mi-debout, mi-assis. On entend des « reste assise Charlotte !! »
Hop ! Choppé par la petite rouquine de la voiture pailletée Oui-Oui. Les nains sont furibonds mais enregistrent la voiture Oui-Oui dans leur case « prochain tour ».
Le deuxième pompon est accroché. Le rouge cette fois. Ça recommence, les parents stressent, c’est le dernier pompon.



Le gentil Monsieur du Manège essaie d’appâter Petit Nain. Qui se prend le pompon sur la tête sans comprendre qu’il faut tirer dessus. Tu rigoles.
Les autres parents soupirent de soulagement. Ton nain l’a raté.
Hop ! C’est finalement Grand Nain (qui a compris la manœuvre du Monsieur du Manège) qui s’en empare. Il est rayonnant et tu applaudis bêtement en lui criant « Génial, bravo mon chéri, c’est super, tu as attrapé le pompon !! ». Pitoyable. En fond sonore, « et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plaît, et tu tapes tapes tapes c’est ta façon d’aimer… ».

Le tour se poursuit mais on sent les nains moins concentrés maintenant que l’épreuve du pompon est terminée. Ton Grand Nain tient fièrement la boule de poils un peu défraîchie et Petit Nain appuie régulièrement sur la sirène. Ils commencent à inspecter les environs pour le tour suivant.
Sur QUOI vont-ils bien pouvoir monter maintenant ???
Tu vois leurs petites têtes en mode fouine qui scrutent chaque véhicule.
Le manège ralentit, puis s’arrête et c’est la cohue.
Petit Nain ne veut pas sortir du camion. Grand Nain veut aller dans la voiture Oui-Oui (il se souvient de la rouquine).

Les nains sont installés et tu précises que c’est le dernier tour (oui, car tu as lu Tchoupi fait du manège et tu sais à quel point il est important de prévenir le nain – ça n’empêchera pas la colère mais ça te déculpabilise, tu auras fait ton action de parent).
Devant cette annonce, Grand Nain panique et veut sortir de la voiture. Finalement, ça sera l’hélicoptère. Tu te saisis des deux nains (inutile de préciser que tu es en nage) et tu les fourres dans l’hélico (heureusement inoccupé). Ça sent légèrement le vomi, certainement un nain qui a mal géré son mal de l’air. En même temps, ça n’a pas l’air de perturber tes nains qui s’installent dans les petits sièges.

Et c’est reparti. Les nains tournent, montent et descendent. Petit Nain a l’air un peu pâlot, surtout que son frère aime bien monter tout en haut et descende par accouds. Le pompon est, bien entendu, impossible à atteindre, malgré les petits bras qui sortent par les fenêtres de l’hélicoptère en s’agitant.
Tant pis, les nains s’amusent bien, Petit Nain tente quelques coucous à des dames qui te ressemblent.


Pendant ce temps, tu observes le jeune papa qui a voulu faire tester le manège à son jeune nain. 15 mois. Heureux le nain, il sourit de tous ces chicots à sa maman. Il est dans la décapotable rose, son papa à côté de lui. Le papa fait moins le malin, il est un peu gerbeux et tente de fixer un point pour ne pas dégueuler sur les sièges en cuir imprimés Minnie.

Ah, ça ne manque pas ça, ces tours qui n’en finissent pas, accrochée à la moto, gérant un nain qui veut changer de monture au beau milieu du tour…
Non, tes nains à toi sont les rois du manège, ils hurlent de joie et tu te prépares déjà mentalement à l’extraction qui va suivre.
Effectivement, le manège ralentit et s’arrête.
Grand Nain tente un coup de bluff et va s’installer sur la moto. Petit Nain, le pauvre, n’arrive pas à sortir du manège (tout engoncé qu’il est dans son anorak) et tu le choppes très facilement.
Et de un.
Grand Nain te regarde avec des yeux de chat potté.
« Non, Grand Nain, on avait dit que c’était le dernier tour » (tu annones bêtement la phrase choc et moralisatrice de Tchoupi)
Les yeux de Chat Potté s’emplisse de larmes et ton nain a la lèvre qui tremblote.
« Encore un silteplé mamanchérie »
« NON, j’ai dit NON c’est NON » (au cas où le nain n’ait pas compris le message)
« Si ! Moi je veux ! » Plus de larmes mais de la colère (le nain est un excellent comédien).
« On n’a pas toujours ce qu’on veut le nain (moi, par exemple, je voudrais bien dormir la nuit). Et tu as déjà fait deux tours, DEUX TOURS (toujours bien insister sur le nombre de tours qu’on a eu l’extrême gentillesse d’octroyer au nain). Je pense que ça suffit, il est l’heure de rentrer et si tu fais une colère on ne viendra PLUS JAMAIS au manège ». Toujours avoir l’air crédible donc éviter cette dernière phrase qui, manifestement, ne l’est pas.

Le nain passe alors par une palette d’émotion (car il comprend que le combat est perdu) :
Snif, snif, chouine, chouine, mouvement de colère – genre coups de pieds dans le vide- et tête de petite frappe agressive. Puis renoncement et tête de nain très malheureux qui suit sa maman la tête basse et les yeux dans le vague (en prenant soin de marcher très très lentement).
« Allez le nain, on y va. Tu sais si tu n’es pas content la prochaine fois on ne fera pas de tour DU TOUT » (ça c’est déjà un chouia plus crédible).
Mais tu sais pertinemment que la prochaine fois, tu craqueras à nouveau, rien que pour voir les étoiles dans les yeux de tes nains, rien que pour voir leur sourire, rien que pour répondre à leur petite main qui s’agite, rien que pour avoir ton cœur de maman qui se serre en te disant que le temps passe trop vite.
Et rien que pour avoir, aussi, dix minutes de pause.
Et Bons Baisers de Fort de France dans la tête…
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...