24 avr. 2011

Tire ton lait

Le problème quand on allaite son nain, c’est qu’on doit l’emmener partout.
Chez le coiffeur, chez l’esthéticienne, en balade, pour faire du shopping.
Le nain aime, c’est certain, avoir près de lui son garde-manger.
Avoir son nichon à proximité est gage de bon repas à venir.
Ok toi le pique-nique, tu ne BOUGES pas. Je te surveille...m'arnaque pas...

Quant à toi, c’est vrai que parfois, tu collerais bien Micronain à son père pour aller te faire masser le visage par des mains délicates, ou pour aller te faire un bon ciné avec les autres nains.
Bref, c’est là qu’intervient le tire-lait.
Je sais, je sais, ça fait vache. Et le Mâle aime te rappeler que c’est, au choix :
-    L’heure de la traite Marguerite
-    Le moment de vider les stocks
-    Le temps de tirer le jus du pis

Je te laisse choisir la meilleure formule selon le degré d’humour (nauséabond) de ton Mâle.

Pour tirer son lait, rien de plus simple, il suffit d’avoir une main.
Et oui, certaines y arrivent et sont partisanes d’extraire leur lait manuellement. Je te l’avoue, il est hors de question que je fasse ça. Déjà parce que je risque de choquer la population mâle qui m’entoure, et ensuite parce que je ne suis rien qu’une grosse feignasse donc si je peux trouver quelque chose qui le fait à ma place, je prends.


Ton tire lait, déjà, je te conseille de le prendre électrique. Le manuel c’est bien pour dépanner, honnêtement, mais ça bousille les mains. Si tu ne me crois pas, presse un citron pendant 20 minutes à main nue et on verra si tu fais encore la maligne.

Avant d’acheter un tire lait, fais toi en prescrire un par ton médecin et loue-le en pharmacie. Histoire de voir si le principe te convient. Le gentil pharmacien (ton futur meilleur ami qui sortira le flacon de Doliprane dès qu’il verra ta tronche derrière ses portes) te louera (pour une modique somme, ça doit être 5 euros par mois de mémoire, mais corrige moi, public averti) un mirifique tire lait.

Selon ta chance (et ta pharmacie), tu auras un modèle à double pompe, … dans sa jolie valisette de transport. N'hésite pas à demander un Medela (double pompage et tout le tralala), il envoie du bois et est silencieux (par rapport aux autres).
Ne te leurre pas, pour la plupart d'entre eux, ça fait un bruit de trayeuse et ça prend de la place. M’enfin, il faut ce qui faut.
N’oublie pas de stériliser tous les trucs (mais ne t’en fais pas, c’est à usage unique hein, le pharmacien ne t’a pas refourgué les embouts de la voisine un peu crado) et lis bien le mode d’emploi si tu ne veux pas t’aspirer le téton puissance 30.

Évidemment, ça fait un drôle d’effet et évidemment, les première fois, tu as l’impression qu’on t’aspire le bout du sein à l’aspirateur. Sans parler du fait que tu vas galérer pour tirer 90 malheureux millilitres. Mais ne t’en fais pas, ça va aller de mieux en mieux et tu tireras ton lait comme une wondermaman (le sourire éclatant en plus).

Si la solution du tire lait te convient et que tu optes donc pour cette solution (lors de ta reprise du travail par exemple),  l’idée d’avoir ton tire lait à toi, que tu l’aimes qu’il est beau, peut être une bonne idée.
Déjà parce que tu comptes allaiter longtemps, et ensuite parce que tu ne te vois pas emmener  la trayeuse de 18 tonnes du pharmacien au boulot (malgré sa valisette de transport très glamour).
Si c'est ton premier nain et que tu comptes allaiter longtemps (et avoir d'autres nains), n'hésites pas à investir franchement et prends un Medela double pompage qui est très rapide. 

En revanche, si tu choisis d'acheter un tire lait de poche (moins cher et moins encombrant) voici mes conseils et mon test.
Choisis un modèle électrique. Oui, c’est plus cher, oui, oui et mille fois oui. Mais ça sera vite rentabilisé. J’avais pour ma part acheté le modèle Avent manuel qui est très bien, pour dépanner, mais qui te bousille la main.

Dans les modèles électriques, je peux te parler de celui que je viens de tester, le Tommee Tippee….
Déjà, quand j’ouvre la boîte, il est monté, top moumoute, j’enregistre bien dans mon petit cerveau de jeune mère au neurone unique la façon dont il faut emboîter les pièces.
Puis, je stérilise tout grâce à la petite boî-boîte fournie dans le paquet qui permet de stériliser au micro-onde. Zou, tout le monde à la marmite.
Le matos est stérilisé, c’est bien (après, personnellement, je le lave très bien et ça va hein, on n’est pas chez « C’est du propre » quand même).
Le montage est assez facile, je reprends tout de même la notice (qui pourrait être un peu plus grosse et plastifiée, ça serait top ça).
En fait, ça se présente comme le gros tire lait : un embout à appliquer sur le sein (un peu rembourré et assez mou pour ne pas te bousiller le nichon tout de même), un biberon qui récupère le divin breuvage (ici un Tomee Tippee de 150 ml), et le tout est relié à un petit boîtier qui est lui-même branché sur une prise de courant (mais qui peut fonctionner à piles si t’as besoin).
Merci pour cette présentation Maryse...

Jusque-là, tout va bien, je n’ai pas fait mon boulet.
J’applique ensuite la bestiole et je teste avec  la Force 1.
Force 2.
Force 3.
Heu, force 2 c’est bien pour commencer finalement.

Pour tirer suffisamment, j'ai mis environ cinq minutes de plus qu'avec le Medela. Je ne suis pas une connaisseuse mais ça me paraît plutôt pas mal pour un tire-lait de poche. 

Le tire lait fait un peu de bruit, mais moins que la majorité des grosses machines, c’est évident. Il est très léger et j’ai même pu bouquiner pendant la traite (dirait le Mâle).
Ensuite, très simple, soit je referme le biberon et je le mets au frigo (si c’est du à emporter pour consommer tout de suite), soit je le transvase dans un petit récipient qui va au congélateur.
Le tire lait est fourni avec des petits pots (mais de contenance trop faible - 90 ml) mais je trouve ça vraiment juste (sauf pour le tout début, tu sais, quand tu patientes trente minutes pour tirer, heu, bin quasi rien c’est la louze).

Personnellement, j’utilise d’autres pots (de plus grosse contenance) et d’autres biberons, parce que c’est mon troisième et que j’ai déjà une dizaine de biberons d’une autre marque. Et qu'il est hors de question que je refasse mon parc de biberons pour sa Majesté de la Micronaine.


Mon avis ?

Un tire lait de très bonne qualité et très efficace, il est fourni avec un récipient pour stériliser et un biberon (en plus des petits pots), et permet honnêtement de tirer son lait au boulot ou en vacances sans galérer. Pour tirer un biberon de 150 ml environ, il me faut une vingtaine de minutes, ça me paraît correct mais dites moi si c'est trop...
Les biberons Tommee Tipee sont très très bien, Micronaine les prend sans souci (puisqu’ils sont censés imiter le mamelon maternel) mais je ne la laisse pas s'habituer puisque je suis un tyran radin.

Le bac à stérilisation est bien pratique et permet de ranger la bestiole sans perdre tous les embouts.
Mais…(il y a toujours un mais chez Mamanstestent sinon ça ne serait pas du test) :
-    Les pots fournis sont vraiment trop petits, je ne m’en suis quasiment pas servi (mais pourront faire des petits pots à congeler pour la diversification)
-    Tu es obligée d’acheter d’autres biberons de la marque si ton nain les aiiiime (bon, ça, en même temps, si ton nain accepte le biberon, tu es tellement contente que tu lui en achètes, peu importe le prix).
-    On aurait aimé une petite pochette pour ranger le tire-lait, un truc un peu glamour, voire isotherme pour transporter le lait.
- La vitesse de traite est tout de même moins puissante qu'un tire-lait loué en pharmacie, donc si tu dois remplir tes stocks tous les midis, il vaut mieux que tu privilégies une machine plus puissante (qui pompe les deux nichons à la fois).
Allez le nain, à la soupe...OUI c'est le lait de maman, on ne t'arnaque pas...


Conclusion :
Moi qui souhaite tirer mon lait pour ma reprise du travail, je suis très contente du tire lait Tommee Tippee, franchement, il est pratique et je pourrais m’isoler un peu pour extraire le divin breuvage sans me ridiculiser avec ma trayeuse de 8m sur 12.En revanche, j'ai le gros tire-lait à la maison, pour aller plus vite et faire un peu plus de stocks les week-end.
Je regrette de ne pas avoir eu ce genre de matos pour les deux premiers, enfin mes mains surtout le regrettent. Ce tire-lait me convient car je vais probablement faire du mixte. Il est confortable pour le nichon et ça, c'est important. Bien entendu il ne remplace pas le gros tire-lait de compèt' mais il permet de ne pas se trimballer en week-end avec une énorme valise.
et tirer son lait, ça permet de continuer à voir cette trogne là le soir quand on rentre...

Attention hein, je coupe court aux commentaires légèrement agressifs qui pourraient survenir à la suite de mes propos (il y a des gens, comme ça, qui sacralisent tellement l'allaitement qu'on ne peut pas en rire). J'adore allaiter, je surkiffe ça et c'est la raison pour laquelle je tire mon lait (en plus, ça te fait un test produit, tu es content). Mais, j'assume totalement le fait que ma fille va avoir dès ma reprise du lait artificiel une fois par jour. Parce que je ne suis pas wondermaman et que je ne vais pas passer deux heures par jour à tirer mon lait (il faut aussi que j'aille chez le coiffeur).

Donc, merci de ne pas pourrir le blog avec des commentaires désobligeants sur ma petite personne "indigne" qui blague avec l'allaitement. Si je me permet de m'auto-appeler "sandwich à pattes", c'est parce que j'adore cette idée d'être (aussi) une réserve bienfaisante pour ma fille. Si je trouve l'energie pour tirer mon lait pendant ma pause déj', c'est parce que j'aime ça.
Et si demain ça ne me convient plus, si demain je n'y prends plus de plaisir, j'arrêterai. Et ma fille n'en sera pas malheureuse.
On fait toujours comme on peut.


Voilà, partage ton expérience en commentaire s'il te plaît, je n'allais tout de même pas tester tous les tire-lait du marché (j'ai une réputation à tenir).

18 avr. 2011

Annoncer sa grossesse


Nulli ne le sait pas encore mais elle est en passe de devenir Primi.
Avec Chouchou, voilà bientôt six mois qu'ils "essayent".
Depuis que Chouchou a lancé la phrase magique "on ferait pas un bébé nous aussi?", Nulli est dans un état d'attente (et de stress) permanent.

Le premier mois, Nulli n'y a pas trop pensé.
Ils ont fait l'amour (plus que d'habitude, à la grande joie de Chouchou).
Ils ont parlé de leurs valeurs éducatives.
Ils ont choisi quelques prénoms...

Et puis les mois ont filé. Nulli pensait à ça chaque jour, chaque nuit, à chaque fois qu'elle avait ses put** de règles. Chouchou, lui, trouvait que c'était pas mal cette période d'essai-bébé (rapport au seske tu l'auras compris).
Nulli a tout essayé. La courbe de température, les pieds au plafond après l'amour, les prières silencieuses, les appels à l'aide sur les forums, les "NON, on attend un peu" répondus (un peu sèchement) aux curieuses qui insistent "alooooors?? Vous nous le faites quand ce petit???"

Et puis, soudain, ce 18 avril...

tu sais où cliquer hein??? (si tu es une businette, clique là va!)

12 avr. 2011

Mammae : mon soutien (gorge) d'allaitement

Oui, je sais, mes deux premiers articles coups de cœur sont surtout intéressants pour celles qui, comme moi, allaitent. Mais que veux-tu, je vis en ce moment une période d'intense échange lacté avec mon hibou de micronaine, je tiens donc à en faire profiter mes amies lectrices vaches laitières au nichon généreux.

Bref, dans cette grande aventure de l'allaitement, il te faut être équipée.
En soutien-gorge notamment.
Si tu as des mini-nichons, pas trop de souci, comme disait une lectrice, un petit triangle et hop, l'affaire est dans le sac.
Mais si tu es pourvue d'une généreuse poitrine (manière très polie de dire que tu as une paire de seins énorme), le problème du maintien sexy et glamour se pose.
En effet, les soutien-gorges que tu peux trouver sont soit :
- beaux mais peu confortables et un peu cheap
- confortables mais moches (genre jaune moutarde ou chair grand mère)
- correct mais qui ne tiennent rien (et l'impression d'avoir les seins sur le ventre)
- super chouettes mais c'est con tiens, ya pas ta taille...
Moi tu sais, j'allaite en toute simplicité...

Ici j'ai longtemps porté des Anita. Classiques mais confortables.
En revanche, tu admettras que pour le côté sesky on repassera.

J'ai testé (et approuvé) un chouette soutien gorge et je tenais donc à te faire partager cette belle trouvaille. Il s'appelle Mammae et a été conçu par des mamans qui en avaient marre de déballer un mauvais soutien-gorge beigeasse à bretelles orange à chaque tétée.
Déjà, il est beau.

calme toi, ce n'est pas moi. J'ai beaucoup moins de ventre voyons...

Ensuite, il est pratique. Oui, car quand tu dois sortir ton délicat nichon par grand froid (ou à la terrasse d'un café blindé de mâles), il possède une petite ouverture toute meugnonne pour sortir juste ce qu'il faut (micronaine, équipée d'un GPS à lait, trouve tout de suite la source) :

et ça te fait un joli sein que tu peux exhiber à Pépé Vicelard


Si tu veux vraiment rire, tu peux mater Miss Belgique qui arbore le soutien gorge (et au passage noter qu'ELLE a perdu ses kilos de maternité - groumpf).

Bref, après crash-test, voici mon avis :

- soutien gorge très chouette, vraiment, et qui fait une très belle poitrine (en plus ya des nouveaux coloris)
- excellent maintien (car armatures et rabats légèrement plus rigides qui épousent la forme du sein)
- taille très bien
- accès au sein innovant (et ma foi fort pratique)
- l'ouverture du rabat pour permettre l'accès au sein a tendance à s'ouvrir si tu ne la clipses pas bien (genre si tu fais ça rapidement). Cela dit, ça ne dérange en rien (ça ne se remarque pas du tout et je me retrouve parfois à reclipser le truc en toute discrétion).

Bref, validé et approuvé ici. Je ne porte plus que ça.
Tu peux donc le trouver le soutien-gorge Mamae chez Emoi-Emoi, qui m'a fait là un très beau cadal de naissance (Micronaine vous remercie d'embellir ainsi son casse-croûte)

Si tu es une fashion trendy tu peux même te payer les coussinets qui vont bien (je n'ai pas poussé le vice jusque là).

N'hésites pas à partager d'autres bons plans lingerie, je n'ai testé que ceux là de mon côté.
regarde wondernain, je peux être sesky en te donnant ta pitance

Et pardon à toi, Mâle non adepte du "plan nichon".
Et pardon à toi lecteur de la Voix au Féminin...tu ne t'attendais peut être pas à être accueilli par une paire de seins. Mais va te balader sur le blog, il y a des choses moins sesky mais plus drôles...

et ça, c'est pour le Mâle, huhuhuhu...

10 avr. 2011

Ah tu fais comme ça toi? Opus Deux

J'ai relu dernièrement le premier Opus du "Tu fais comme ça toi?" et (je me suis bien marrée - autosatisfaction) je me suis dit qu'il manquait tout de même quelques petites choses.

Et oui, plus le temps passe, plus les gens se permettent des petites critiques acerbes à ton égard.
En plus, j'ai trois nains, alors c'est dire si on peut avoir des choses à me dire.

Et oui, la je-me-mêle-de-tout-attitude suit une courbe exponentielle, c'est comme l'échelle de Richter.
Plus tu as de nains, plus tu as de chance de te faire alpaguer par le premier venu, ou par belle-maman, ou par la copine à machin-chose (qui n'a même pas de nains si on va par là)... 

Tout le monde s'y met, pour ton plus grand plaisir...

1) Le cododo

"Ah? Elle dort ENCORE (volume 30 environ) avec vous??".

Tu parles du berceau co-dodo à côté de mon lit? Non, c'est juste de la déco en fait. Tu vois, notre maison est tellement design (livres éparpillés au sol et tracto-pelles en exposition sur la table du salon) et tellement bien rangée (vieux biberons sous les lits et craies écrasées par terre) qu'on a décidé de donner un nouveau style plutôt baby-friendly à tout ça.
Tu aimes?
Et OUI PUTAIN elle dort encore avec nous. Parce qu'elle a 4 mois, qu'elle demande à se remplir son micro-estomac (taille d'un dé à coudre mon cul) environ toutes les quatre heures et que NON, je ne sortirai pas du lit une fois de trop dans la nuit.
En revanche, si tu veux remédier à cela, tu peux te poster dans le couloir toute la nuit, te tapir dans un coin, et bondir au premier chouinement de Sa Majesté de la Micronaine (afin qu'elle ne réveille pas ses frères) et me l'amener pour que je lui délivre son onctueuse potion magique. Ensuite, si tu ne t'es pas rendormie, tu pourras la reconduire (tout doucement) dans ses appartements (sans faire grincer le parquet - toujours rapport aux nains qui dorment). Tu pourras ensuite te re-positionner pour la tétée suivante.
Le nain est en poulet, je répète, le nain est en poulet


2) La tétine

" QUOI? A bientôt 4 ans il a encore besoin de sa tétine pour dormir?? C'est fou, ça leur donne l'air nouille la tétine hein?"

Oui, je ne peux qu'être d'accord avec cette dernière affirmation. La tétine donne l'air nouille. Très. En plus quand ils causent, on n'y pige rien. Du tout. En anglais, d'ailleurs, une tétine se dit "dummy". C'est dire si ça donne l'air con.

Mais à côté de ça, la tétine c'est pas si mal. Nan parce que viens faire un petit trajet en voiture avec moi, pas longtemps, juste le trajet du matin (environ 30 minutes). Et tu vas chialer ta race, limite tu auras envie de te mettre la tête par la fenêtre et de remonter la vitre. Pour ne pas les entendre.
Et oui, le nain cause. Tout le temps. D'ailleurs c'est simple, le nain mange, dort (un peu), chouine, et cause. Et si tu as deux nains, ils causent en même temps. Tu vois, ils n'en ont rien à foutre que tu ne puisses pas suivre deux conversations (palpitantes) en même temps. Nan. Par contre, ils t'engueulent si tu ne réponds pas:

- Là! Là! Là! Mamaaaaaaaaan!!! (Petit Nain - phrase hurlée)
- Maman? Maman? Maman? (Grand Nain - phrase pas hurlée mais parlée fort, enfin parlée nain)
- Oui les nains?
- Là ! Là! Tracteeeeeeur! Maman! Tracteeeeur! (Petit Nain - toujours en hurlant)
- Pourquoi on peut pas aller sur l'autoroute en vélo? Et c'est quoi un ranome? (Grand Nain, monsieur je veux tout savoir)

- Un quoi? (tu hausses le ton)

- Mamaaaaan!! Lààààà! (il ne hurle plus, c'est pire encore...)

- Oui Petit Nain je...(tu n'arrives pas à faire plus fort)

- Un RA-NOME (Grand Nain s'agace)
- Un tracteeeeeur....(Petit Nain en transe)
- Attends, (Tu essaies de rester calme)
- UN RANOME j'ai dit Maman, c'est quoi??? (Là Grand Nain commence à être agressif)
- Je ne comprends pas la, je....(Tu perds les pédales)
- Mamaannn, t'as vu? T'as vu? Le tracteeeeur.(Petit Nain est extatique)

- OUI JE L'AI VU CE PUT*** DE TRACTEUR. MERCI LE NAIN. (ça y est, tu hurles)

- Ah? Et la grue? (Petit Nain, doucement)
- Maman? Tu n'as pas répondu?
- Quoi Grand Nain?
- C'est quoi un RANOME?
- Je ne sais pas, explique un peu plus là, je comprends rin.
- Mais siiii...tu sais là où vit le ....
- Lààààà, encor' une grue! encor' une grue...
- Le ROI maman, un RANOME.

Là, c'est le moment où tu songes toi aussi à mettre la tête à la fenêtre et à remonter très haut la vitre.
Mais tu restes calme:

- Oui, encore une grue Petit Nain, j'ai vu, c'est chouette.
Et on dit un ROYAUME Grand Nain, pas un RANOME, c'est pour ça que je ne comprenais pas.

- C'est quoi un royaume maman?
-.....

Alors tu comprends mieux pourquoi le nain a encore sa tétine pour les longs trajets en voiture??
Et pour la nuit?
Hein???

Effectivement, la tétine ne donne pas l'air particulièrement intelligent à Jordan.

3) Le grignotage


"C'est sur qu'en leur donnant un grissini dans la voiture à 11h, ils ne mangent rien à midi".

Entièrement d'accord avec toi.
Mais le nain fonctionne selon un schéma simple, très simple que je pourrais te résumer encore plus simplement. Tu connais la règle des trois F? (Quoi? Tu ne connais pas la règle des 3F??)
La règle des trois F est une règle qui date des temps anciens. Elle a été établie par un grand philosophe portugais nommé Pedro Bouduroulo, père de neuf nains. Ce brave Pedro s'occupait énormément de ses nains puisque leur mère, Pédra Lbol, les avait quitté pour rejoindre un bel inconnu célibataire (et sans nains).
Notre philosophe devenue grand-père (de 38 petit-nains), pu à nouveau tester sur eux la règle des trois F. Cette dernière est la règle qui régit tout nain plongé dans un milieu naturel normal et régente son humeur à tout moment de la journée.
Elle s'écrit tout simplement sous cette forme, pour les connaisseurs : F + F = F.
D'où son nom. Je vais te livrer sa signification et tu ne verras plus mes nains (ni aucun autre nain) de la même façon. Elle veut dire :




Et oui, un nain fatigué est fiant.
Un nain affamé est fiant.

Alors tu vois, là, il est 11h. Mes nains sont debout depuis, ho, allez, heu, 5 heures. 
Ils sont donc ... Fatigués.
Et ils ont petit-déjeuné à, heu, 7 heures. 
Donc, ils ont...faim.
Je te laisse retranscrire la règle toute seule ou tu as besoin d'un papier et d'un crayon??

Un petit morceau de pain cale bien le nain


4) La propreté

"Quoi? Il a encore besoin de couches la nuit? Tu comptes le rendre propre quand sinon??"

En fait, j'allais te proposer de venir passer une nuit à la maison pour que tu puisses avoir la joie, le plaisir et l'intense fierté de le rendre propre toi même. Parce qu'en fait, ma philosophie c'est "tant que la couche du matin pèse six kilos, je ne l'enlève pas le soir".
Mais je t'en prie, viens donc.
Tu auras ainsi l'immense privilège de me montrer comment il faut faire.
Le priver de ses huit verres d'eau du soir?
Lui kidnapper son gobelet d'eau qui gît lamentablement sur sa table de nuit?
Le relever trente fpis à tâtons en pleine nuit pour trois misérables gouttes?

Sinon, pas de souci, fais-donc.
Tu peux à loisir te re-tapir dans l'entrée et attendre le "Mamaaan, j'ai fait pipiiii au liiiit". Celui de 23h, celui de 3h30 et le pire, celui de 5h45 (parce qu'il risque de penser que c'est le matin - et tu risques de ne plus avoir de drap-housse propre).

Alors non, il n'est pas propre de nuit. Et que celui que ça dérange vienne faire mes lessives.

ça c'est également un objet design qui agrémente divinement mon salon - style mummy friendly

5) Le caractère

"Il est capricieux ton nain dis-donc!"

Mon nain? Capricieux? Pourquoi?
Ah? Parce qu'il se roule par terre au milieu du Carrouf'? Parce qu'il chouine "ze veux ze veux"?
Parce qu'il arrive à tourner en rond par terre telle une étoile de mer (tout en chouinant) au rayon compotes?
Parce qu'il rampe (fort le nain) au rayon jouets en t'appelant misérablement?
Parce qu'il se laisse traîner par le caddie tout le long du magasin, les yeux rouges et les joues marbrées de morve?
Parce qu'il boude lamentablement assis par terre (au rayon poisson)?


C'est pas la peine de faire ta tête de petite frappe le nain, tu n'impressionnes personne...(à part ton frère peut être - et encore)

Ah non, il n'est pas capricieux, il est en plein terrible two (ou three, ou four and a half...).

T'en fais pas, c'est normal...
C'est inhérent au nain ça comme attitude. Regarde, ça marche partout, par essence, le nain n'est JAMAIS content.
La preuve, emmène le au parc..vas-y et observe :

- il va râler sur le chemin si tu y vas en voiture, parce qu'il voulait y aller à pied = colère et chouine dans siège auto à base de "moi ze voulééééé marchéééé".

- il va râler sur le chemin si tu y vas à pied parce qu'en fait, il est un peu fatigué et il a mal aux jambes, donc il voudrait bien que tu le portes = nain qui se place juste devant toi en reculant et en chouinant "poooorte mouaaaaa".

- il va râler en arrivant parce qu'il veut que tu le pousses sur la balançoire = nain qui t'agresse en disant "poussse mouaaaa"

- il va râler parce que tu ne pousses pas assez fort = nain qui braille "pluuuuus haaaaut"

- il va râler parce que finalement il veut faire tout seul = nain qui te regarde avec mépris pour te dire "MOI SEUL"

- il va râler parce qu'il préfère descendre = nain qui se vautre en voulant s'arrêter seul (et qui pleure, pas qu'il se soit fait mal non...mais il peut ainsi se faire remarquer - et toi aussi...)

- il va râler parce qu'il a très envie de monter au grand boggan = "Moi aussi!" "Moi aussi" tel l'âne de Shrek...

- il va râler parce qu'il a peur en haut du grand toboggan = "J'ai peuuuuur". Et toi, tu vas devoir monter à la minuscule échelle qui est limite trop étroite pour ton dodu popotin.

- il va râler parce que tu décrètes (après huit cents tours de toboggan) qu'il est temps de rentrer = nain qui fait son poids mort au bout de ta main (honte, sourire gêné et tirage de nain)

- il va râler parce que tu ne rentres pas assez vite = nain qui te tire par la manche
Le boggan de la mort. Spécial nain agressif.

Non, je te le répète, il n'est absolument pas capricieux. C'est juste un nain. Un vrai.

7 avr. 2011

Peau à peau avec ton nain

Le peau à peau, tu pratiques, ou pas.
Mais si tu pratiques, tu vas être contente de ce mini-artikeul du jour, crois moi.

Je t'en avais parlé de ces sioupères tee-shirts qui te permettent de faire du peau à peau avec ton nain.
Mais si, rhô, tu ne t'en souviens peut être plus mais je t'en avais parlé.
Et même que je t'avais dit qu'on en trouvait uniquement aux States (yeah le nain, yeah).
Et bin non, je m'a trompé (c'est parce que je n'avais pas bien regardé, voilà tout).

Une boutique propose ces tee-shirts en France. Il s'agit de Mama Wear.

J'ai testé pour toi ces tee-shirts à la naissance de Micronaine car Madame Twingo (mais siiii, la maman qui a écrit des artikeuls bien chouettes sur ce blog...rhô, mais vraiment, faut tout te rappeler) m'en a prêté un.


images de chez Mama-Wear et même que si tu cliques dessus, c'est trop magique :)

Alors mon avis (si tu le veux, je te le donne):

- confortable et de bonne qualité
- permet un allaitement discret
- est tout à fait mettable pour sortir (je dis ça parce que certains hauts d'allaitement sont juste tellement hideux que tu ne les mets que chez toi (et encore, la nuit pour dormir).
- une poche à nain spacieuse (je te rappelle que Micronaine faisait un bon 4kg à sa sortie de maternité) dans lequel ton nain va pouvoir se vautrer blottir tout contre toi.
- maintient AUSSI le ventre (ce qui est une excellente chose si tu veux tout savoir jeune Nulli)
- vendu comme un tee-shirt dit "de portage" certes, mais personnellement, vu le gabarit de Micronaine, je ne l'ai pas trimballée comme ça en levant les bras au ciel.
Non, mais à la maison, tout contre, pour tapoter sur l'ordi, pour allaiter, pour faire une sieste...c'était juste le top.

Je conseille donc aux mamans de tout-petit nains, aux mamans de double-nains (histoire d'en coller un dans la poche), aux mamans qui veulent profiter longtemps d'un contact avec leur micronain sans pour autant se farcir les nœuds de l'écharpe...

En revanche, oublie si, tout comme Mère Bordel, ton nain est en fait un sumo (c'est ELLE qui le dit, hein, c'est pas moi) parce qu'il peut être utilisé jusqu'à 5 kilos (en portage hein, après tu peux quand même le fourrer tranquillou dans la poche pour câliner, il rentre dedans).

Le seul hic? Le prix (comme toujours).
Mais vu la qualité, tu peux n'en prendre qu'un seul. Et tu sais quoi? Il fait quasiment le ventre plat (si, si).
La taille? Prends une taille en dessous de la tienne, c'est censé être bien ajusté (mais ça ne serre pas en vrai hein, crois moi).

En edit, voici le témoignage (un brin orienté) de Twingo qui, je le rappelle, n'a aucun intérêt dans ces tee-shirts (pas plus que moi d'ailleurs hein):
"Je plussoie que ce T-Shirt c'est de la bombe de balle.
Perso je l'ai utilisé jusqu'à ce que le nain fasse 7 bons kilos, c'est pour ça qu'il devait être un poil détendu pour toi et ta micronaine Marie :-)
Je le prête à toutes mes copines qui viennent d'avoir un micronain et elles surkiffent toutes.
Perso, je n'ai mis QUE ça les trois premiers mois, à tel point que de gentilles âmes charitables se sont cotisées pour m'en offrir un deuxième. Donc cher, mais carrément rentabilisé. J'ai même quasi hâte (quasi j'ai dit!) de faire un troisième nain, rien que pour pouvoir m'en resservir: c'était juste magique.
S'il ne doit y avoir qu'une chose sur la liste de naissance, c'est ce T-shirt. (J'aime être un poil grandiloquente ;-) )
Vas-y fonce Nulli, toi aussi Primi et si tu es Multi, je m'étonne que tu n'aies pas déjà cliqué pour te le procurer :-D
"


Voilà, désolée les Mâles et les mamans non-adeptes du peau-à-peau (ou les mamans dont les nains ne rentrent pas dans la poche à nain). Je reviens (très) vite avec un nouvel artikeul. Un drôle.

4 avr. 2011

Attrape le pompon le nain!!!

Cher public, aujourd'hui je te propose de découvrir un artikeul un peu différent puisqu'il a été magnifiquement illustré par mon collègue et néanmoins ami Papa Cube. Je te demande juste une chose, cher lecteur, c'est de me dire ce que tu en penses...parce que si tu aimes, il y a des chances que lui zé moi on essaye de faire quelques artikeuls tous les deux. Et comme ton avis compte hein (oui, celui de maman aussi, c'est vrai)...
Allez, je te laisse lire, ton café va refroidir.


 Le manège
Tu as essayé de l’éviter ce manège.
Oh que oui. Tu as pris mille petites rues pavées, tu as contourné le lieu maudit, tu as fait des détours.
Mais c’était sans compter cette musique entraînante (et entêtante) qui s’en échappe :
« ça fait rire les oiseaux, ça fait chanter les abeilles, ça rajoute des couleurs aux couleurs de l’arc-en-ciel… ».
Les oreilles du nain, affûtées, ont tout de suite reconnu l’appel de la voiture Oui-Oui pailletée, le cri de la moto déglinguée, le chant envoûtant du camion de pompiers.
Et te voilà donc avec deux nains à la limite de l’hystérie qui réclament « le manège ! le manège ! ».
Comme tu n’es rien qu’un parent sympathique (et très facile à traquenarder), tu te rapproches du lieu. A petits pas.

Il est superbe, de toute beauté, les yeux des nains brillent ; il est en effet pourvu de tout ce qu’un nain souhaite : un hélicoptère (qui monte), une voiture (style voiture tunnée de gros beauf – le nain est un beauf, crois-moi), un vieux vélo cloué au sol (mais avec la sonnette qui va bien), un tank (gulp), une décapotable roooose (avec Minnie sur les portières, que c’est choupi), une moto deux places (genre un truc de mâle) et le camion de pompiers (à l’avant avec la sirène, à l’arrière avec le tuyau).
Mirifique donc ce manège, et attractif.

Les nains réclament leur tour et tu comptes lamentablement dans ta petite tête de parent non-matheux si ça vaut plus le coup de prendre 10 places ou 20 places (parce que quand même si j’en prends 20 ça me fait le tour à 1,50 euros au lieu de 2 ce n’est quand même pas négligeable – mais 20 tours, put*** 20 TOURS…).


Tes vingt tickets planqués dans ton énorme portefeuille (tu songes à virer la carte Crocket’ du Jardiland pour gagner un peu de place), tu distribue un ticket à chaque nain. Le grand tient le sien comme un trésor (mon précieux) et le petit met le sien dans la bouche (mon microbe).

Les nains trépignent et regardent avec attention le manège qui tourne sous leurs yeux. Ils cherchent dans QUOI ils vont pouvoir monter quand le manège va s’arrêter : la voiture c’est pas mal mais ça ne monte pas ; l’avion ça monte mais ça ne fait pas pouêt-pouêt ; le tank ça fait viril mais la guérite empêche un peu de choper le pompon, … que de questions, que d’interrogations, que de choix pour des si petits nains.

Ça y est, le manège ralentit…

Les nains sont dans les starting-blocks. Ils ont choisi, ça sera le camion de pompiers (oh, quelle surprise!). A peine le manège est-il arrêté que tous les nains agglutinés autour se précipitent vers les véhicules libres (quitte à dégager le nain précédent de manière un peu brutale). D’ailleurs trop tard, une jeune maman légèrement pétasse a placé ses deux nains dans le camion de pompiers. Ils ont la mèche longue, le caban et le sourire brite. Elle est fière et se recule en leur faisant coucou de sa main manucurée. Tes nains restent pantois devant le camion et Petit Nain commence à chouiner.

Tu proposes à Grand Nain d’aller à l’arrière puisque Sylvain et Sylvette sont à l’avant.
« Allez les nains, allez derrière les gentils petits enfants – qui ont chourré votre place »
« Non, c’est nul d’être derrière » Grand Nain est lucide.
« Oui mais derrière tu as le tuyau » Tu tentes lamentablement d’argumenter pour les deux sièges arrière avant que le manège ne redémarre. Ton temps est compté.
« Nul ! Nul ! Nul ! » Petit Nain résume clairement la situation en hurlant.
Tout le monde te regarde, la pétasse a même l’air courroucé. Ça rend un peu agressif le manège.
« Bon, c’est tout les nains, le camion est complet. Vous voulez allez sur quoi alors ? »
Tu fais un tour d’horizon…
«  Bin, il reste la girafe Grand Nain et hôôôô comme c’est mignon, la petite poule pour toi Petit Nain…tu as vu tu peux te mettre sur son dos… »
Les nains te regardent, interloqués. Tu ne penses quand même pas une seule seconde qu’ils vont aller sur un animal quand même ??
Non, non, le nain ne s’abaissera pas à monter sur le dos d’une bestiole. Les nains, d’un commun accord, préfèrent attendre le tour suivant pour se ruer sur les wondernains au caban propre et les dégager du camion de pompiers. Tu acquiesces et te voilà repartie pour suivre le prochain tour de manège du regard avec deux nains (encore plus) excités.

Tu te prends même à fredonner « Au bal masqué ohé ohé ».
Le tour s’achève et tes nains se ruent sur le camion. Wondermaman (c’était elle) fait sortir Wondernain et Wondernaine et leur propose de monter dans la petite décapotable rose pour le prochain tour (car Wondernain a, évidemment, attrapé le pompon).
Tes nains, heureux d’avoir dégagé les cabans, se pavanent dans le camion et actionnent la sirène.
Waouuuuuuuuuuuuuuuu. Petit Nain hurle en agitant la cloche et Grand Nain ricane bêtement.
Ils sont hilares. Tu les regardes fièrement (tu as un peu honte aussi).


Grand Nain tend son ticket au Monsieur du Manège. Petit Nain tend son ticket (humide) au Monsieur du Manège (qui a la décence de ne pas prendre un air dégoûté mais continue à ramasser les tickets, l’air de rien).
Ça y est, le tour démarre. Les nains sourient. Ils te font coucou (en hurlant) à chaque fois qu’ils passent devant toi. Enfin, le petit te cherche du regard et quand il t’aperçoit (enfin), il est déjà passé et c’est trop tard pour le coucou.

Tu cries « coucou » à chaque fois. Lamentable. Et en fond sonore, « c’est la chenille qui démaaaarre, parce qu’elle est toujours en retaaard … »
Vient ensuite le moment tant attendu du pompon.

Les nains sont fébriles et ne quittent plus des yeux le Monsieur du Manège.
Ce dernier s’empare du pompon bleu. Il l’accroche au bout de sa corde.
Les nains sont en transe.

D’un geste habile, le Monsieur du Manège envoie valser le pompon au-dessus de la tête des nains.
Tous les parents sont à l’affût. Certains encouragent leurs nains : « Allez Jules, chope le ce pompon ! » « Mais alors Louise, tu ne le vois pas, t'es aveugle ma parole ou quoi ??? ».
Tu te contentes d’admirer la dextérité du Monsieur du Manège qui réussit à balancer l’objet de toutes les convoitises au-dessus des petites têtes sans jamais en dégommer une seule.
Il arrive en plus à se souvenir des précédents gagnants puisqu’il lève le pompon lorsqu’il arrive près du couple de Wondernains (ahahaha vengeaaaance - décidément ça rend agressif le manège).
Tes nains sont en position de chasse, mi-debout, mi-assis. On entend des « reste assise Charlotte !! »
Hop ! Choppé par la petite rouquine de la voiture pailletée Oui-Oui. Les nains sont furibonds mais enregistrent la voiture Oui-Oui dans leur case « prochain tour ».
Le deuxième pompon est accroché. Le rouge cette fois. Ça recommence, les parents stressent, c’est le dernier pompon.



Le gentil Monsieur du Manège essaie d’appâter Petit Nain. Qui se prend le pompon sur la tête sans comprendre qu’il faut tirer dessus. Tu rigoles.
Les autres parents soupirent de soulagement. Ton nain l’a raté.
Hop ! C’est finalement Grand Nain (qui a compris la manœuvre du Monsieur du Manège) qui s’en empare. Il est rayonnant et tu applaudis bêtement en lui criant « Génial, bravo mon chéri, c’est super, tu as attrapé le pompon !! ». Pitoyable. En fond sonore, « et tu chantes chantes chantes ce refrain qui te plaît, et tu tapes tapes tapes c’est ta façon d’aimer… ».

Le tour se poursuit mais on sent les nains moins concentrés maintenant que l’épreuve du pompon est terminée. Ton Grand Nain tient fièrement la boule de poils un peu défraîchie et Petit Nain appuie régulièrement sur la sirène. Ils commencent à inspecter les environs pour le tour suivant.
Sur QUOI vont-ils bien pouvoir monter maintenant ???
Tu vois leurs petites têtes en mode fouine qui scrutent chaque véhicule.
Le manège ralentit, puis s’arrête et c’est la cohue.
Petit Nain ne veut pas sortir du camion. Grand Nain veut aller dans la voiture Oui-Oui (il se souvient de la rouquine).

Les nains sont installés et tu précises que c’est le dernier tour (oui, car tu as lu Tchoupi fait du manège et tu sais à quel point il est important de prévenir le nain – ça n’empêchera pas la colère mais ça te déculpabilise, tu auras fait ton action de parent).
Devant cette annonce, Grand Nain panique et veut sortir de la voiture. Finalement, ça sera l’hélicoptère. Tu te saisis des deux nains (inutile de préciser que tu es en nage) et tu les fourres dans l’hélico (heureusement inoccupé). Ça sent légèrement le vomi, certainement un nain qui a mal géré son mal de l’air. En même temps, ça n’a pas l’air de perturber tes nains qui s’installent dans les petits sièges.

Et c’est reparti. Les nains tournent, montent et descendent. Petit Nain a l’air un peu pâlot, surtout que son frère aime bien monter tout en haut et descende par accouds. Le pompon est, bien entendu, impossible à atteindre, malgré les petits bras qui sortent par les fenêtres de l’hélicoptère en s’agitant.
Tant pis, les nains s’amusent bien, Petit Nain tente quelques coucous à des dames qui te ressemblent.


Pendant ce temps, tu observes le jeune papa qui a voulu faire tester le manège à son jeune nain. 15 mois. Heureux le nain, il sourit de tous ces chicots à sa maman. Il est dans la décapotable rose, son papa à côté de lui. Le papa fait moins le malin, il est un peu gerbeux et tente de fixer un point pour ne pas dégueuler sur les sièges en cuir imprimés Minnie.

Ah, ça ne manque pas ça, ces tours qui n’en finissent pas, accrochée à la moto, gérant un nain qui veut changer de monture au beau milieu du tour…
Non, tes nains à toi sont les rois du manège, ils hurlent de joie et tu te prépares déjà mentalement à l’extraction qui va suivre.
Effectivement, le manège ralentit et s’arrête.
Grand Nain tente un coup de bluff et va s’installer sur la moto. Petit Nain, le pauvre, n’arrive pas à sortir du manège (tout engoncé qu’il est dans son anorak) et tu le choppes très facilement.
Et de un.
Grand Nain te regarde avec des yeux de chat potté.
« Non, Grand Nain, on avait dit que c’était le dernier tour » (tu annones bêtement la phrase choc et moralisatrice de Tchoupi)
Les yeux de Chat Potté s’emplisse de larmes et ton nain a la lèvre qui tremblote.
« Encore un silteplé mamanchérie »
« NON, j’ai dit NON c’est NON » (au cas où le nain n’ait pas compris le message)
« Si ! Moi je veux ! » Plus de larmes mais de la colère (le nain est un excellent comédien).
« On n’a pas toujours ce qu’on veut le nain (moi, par exemple, je voudrais bien dormir la nuit). Et tu as déjà fait deux tours, DEUX TOURS (toujours bien insister sur le nombre de tours qu’on a eu l’extrême gentillesse d’octroyer au nain). Je pense que ça suffit, il est l’heure de rentrer et si tu fais une colère on ne viendra PLUS JAMAIS au manège ». Toujours avoir l’air crédible donc éviter cette dernière phrase qui, manifestement, ne l’est pas.

Le nain passe alors par une palette d’émotion (car il comprend que le combat est perdu) :
Snif, snif, chouine, chouine, mouvement de colère – genre coups de pieds dans le vide- et tête de petite frappe agressive. Puis renoncement et tête de nain très malheureux qui suit sa maman la tête basse et les yeux dans le vague (en prenant soin de marcher très très lentement).
« Allez le nain, on y va. Tu sais si tu n’es pas content la prochaine fois on ne fera pas de tour DU TOUT » (ça c’est déjà un chouia plus crédible).
Mais tu sais pertinemment que la prochaine fois, tu craqueras à nouveau, rien que pour voir les étoiles dans les yeux de tes nains, rien que pour voir leur sourire, rien que pour répondre à leur petite main qui s’agite, rien que pour avoir ton cœur de maman qui se serre en te disant que le temps passe trop vite.
Et rien que pour avoir, aussi, dix minutes de pause.
Et Bons Baisers de Fort de France dans la tête…

2 avr. 2011

Teasing...

Un artikeul en image à découvrir lundi...
de Mamanstestent et Papacube (ça le fait hein?)

30 mars 2011

Le cododo et moi - le nain teste le berceau Cododo

 Cette scène se déroule la nuit (vers 3h38). Imagine une ambiance sombre, une couette remontée jusqu'aux oreilles et des douces respirations tranquilles, symptomatiques d'un divin sommeil.


- Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan!!!!
Grand Nain.
Je me lève, pas besoin de latter le Mâle, il fait trop bien semblant de dormir.
- Oui mon chat?
- J'ai fait un cauchemar, il y avait un ours et puis il voulait te tuer et moi aussi alors j'ai eu peur et j'ai pleuré et aussi un loup et puis je croyais qu'on allait tomber alors j'ai pleuré et ...
- Oui, oui le nain, merci. Bois un peu d'eau. Je suis là. Il faut faire dodo. Il n'y a pas d'ours. Il n'y a pas de loup.Dors maintenant.

Recouchage.
3h47
- Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhh!!!
Petit Nain (qui ne sait pas encore hurler maman la nuit - trop dans le pâté).
Je me lève, pas besoin de latter le Mâle - il en fait des caisses et fait semblant de ronfler, pathétique.
- Oui mon chat?
- A lou, a peur a lou. 
- Ya pas de loup mon chat, maman est là
- A lou, a méchant, pas beau le loup
- Oui, mon coeur, il faut faire dodo maintenant
- A lou maman
- Oui, j'ai compris le nain. Maintenant tu prends ta tétine, ta veilleuse et tu dors.

Recouchage.
4h11
- Rhôôôôôô putain!!!!
Le Mâle. Qui parle très fort (enfin, c'est surtout qu'il est juste à côté)
- Gné?
- J'ai fait un cauchemar, je te raconte pas.
- Non raconte pas.
- Nan mais franchement, c'était un cauchemar.
- Oui, merci j'ai compris.

Et là, tu as juste envie de hurler : "Mais j'en ai rien à foutre de vos rêves là à tous. RIEN. Laissez moi vivre les miens bordel!!!"

Mais tu ne hurles pas.
Parce qu'à côté de toi, toute mignonne dans son petit berceau, dort une petite (fausse) Micronaine qui en a terminé de son mode hibou, j'ai nommé "Mademoiselle Peluche".

Cette brève introduction pour te parler du cododo. Ou comment la seule qui ne fait pas chier est celle qui dort tout à côté de moi.

Nain n°1: Le cododo c'est non, je te rappelle que je suis Primi, j'ai des principes

Grand Nain n'a jamais dormi dans notre lit. Il était dans sa chambre et je me levais pour l'allaiter (et je me rendormais sur le canapé lit).
Allaité quatre mois, il a ensuite fait ses nuits dans sa chambre. D'ailleurs, lorsque nous devions dormir dans la même pièce que lui, c'était juste terrible. Il grinçait, chouinait, papotait. Et je n'osais pas mettre de boules Quiès de peur de rater ses pleurs (je te rappelle encore une fois que j'étais Primi à l'époque).
Il détestait être dans notre lit lorsque nous tentions de l'y rendormir (certains matins où il avait eu l'excellente idée de se réveiller à 5h47 par exemple) et nous mettait des coups de pieds, tout en nous tirant les cheveux et en enfonçant ses petits doigts boudinés dans nos yeux (fermés).
Bref, avec nain n°1, point de cododo.

Nain n°2: Le cododo, pourquoi pas, s'il pouvait arrêter de pleurer et dormir...


Ah, Petit Nain. Petit Nain est un nain RGO. Grave le RGO. Tellement grave que Petit Nain n'a pas fait une seule nuit avant d'avoir 10 mois. Je te laisse donc imaginer mon état (et celui du Mâle) pendant ces dix mois.
Nous avons tout essayé. De la couverture miracle au Babysoif fenouil, du Baume Massage Bébé Détente (bébé boulet) au nounours qui fait de la musique (et j'ai failli acheter celui qui reproduis les sons intra-utérins).
TOUT je te dis. Et même dormir avec lui. Oui, tu lis bien, j'étais prête à faire fi de mon grand principe "chacun dans son lit surtout le nain qui grinçe", tout ça pour avoir deux heures de sommeil consécutives.
Malheureusement pour nous, le nain RGO n'aime pas être allongé. Peu importe le lit.
Nous lui avons donc laissé notre chambre et nous sommes descendus dormir au salon. Point de cododo.

Naine n°3: Cododo je t'aime

Micronaine, mon hibou.
Déjà, nous n'avons que deux chambres. Alors Micronaine dort avec nous. Surtout qu'elle se réveille tôt le matin (il ne faudrait pas réveiller les nains plus tôt que leur heure de prédilection - 7h - ça risquerait de casser leur rythme).
Dans notre chambre, Micronaine avait son berceau. Et puis, bon, Micronaine, c'est la troisième. Elle a donc une maman un peu épuisée flapie. Elle a également des frères qui persistent à se réveiller la nuit pour vérifier que leur maman est fidèle au poste (brave maman, elle attend dans son lit qu'un nain soit en détresse pour intervenir). Bref, la fatigue aidant (et un peu la flemme aussi), Micronaine a, dès le départ, terminé ses nuits avec nous.
Le cododo avec Micronaine pose un tout petit problème : la place.
J'ai beau avoir un lit d'1m60, j'ai également un Mâle roulant. Et j'ai donc passé de nombreuses nuits à protéger ma douce Hiboute d'un coup de coude en me positionnant de manière peu naturelle (et en me réveillant avec le bras tout engourdi).
Mais des nuits avec deux réveils tétées ET rendormissage aussi sec du hibou, franchement, ça vaut un bras mort au réveil.
Bref, le cododo, dans l'absolu c'est top, mais faut être équipé.

J'ai donc testé pour toi le berceau Cododo.
Le berceau Co-Sleeper® qu'il s'appelle (en vrai).

Parce que oui, tu peux toujours accoler ton lit de nain à ton lit (en baissant la barrière amovible), mais si tu es comme moi (maladroite) et si tu as des nains (qui prennent les lits pour des bateaux pirates naviguant sur la mer le parquet), mieux vaut quelque chose de safe (si tu ne veux pas que ton Micronain chute).
Donc, présentation et test. Je suis sympa, je sais (c'est parce que je dors bien).

Le berceau Co-Sleeper® (j'ose pas enlever le petit R, gulp) est en fait un micro lit parapluie.
C'est juste trop choupi, on dirait un truc de nain. Ce qu'il est.
Moins chic qu'un Vuitton. Mais tellement plus Nain-friendly...

Bref, il se présente dans son petit sac à lit, et se déplie exactement comme un lit parapluie. Comme tu es un expert es lit parapluie, tu sauras le monter en dix secondes. Si. Le Mâle a su. Et a commenté chacun de ses gestes:

- Ah bin tu vois, celui là il est facile à monter, c'est comme un lit parapluie
- Oh ouiiii, c'est trop meugnon (la niaise, là, c'est moi)
- Maman??? C'est un lit pour mes nounours???
- Heu non le nain, je crois pas non (si tu penses qu'un jour, je vais acheter quoi que ce soit pour coucher tes nounours, tu te trompes mon ptit bonhomme)
- Hop ! Hop! Et voilà!  (oui le Mâle ponctue tout montage de meuble par des petits cris d'autosatisfaction)
Look, le Mâle bricole. Huhuhuhuhu....

Le berceau est monté.
Bon, niveau coloris, on repassera, c'est beige donc pas très joli. Un  berceau trendy, faudra y penser pour la prochaine collection. Cela dit, au moins ça ne jure pas avec ma couette "Tête de dauphin sur fond de soleil couchant".
tu avoueras que vert anis ou rose framboise ça aurait été pas mal....
 
Pour baisser le côté qui va contre le lit, rien de plus simple, on déclipse un truc dans le montant et ça se plie.
On colle le petit lit au grand lit.
Et on passe des sangles d'un côté du grand lit à l'autre (sous le matelas en fait) pour aller clipser ces même sangles sur le berceau. En clair (parce que je me relis et je me rends compte que je ne suis pas très claire), ton berceau est attaché-serré à ton lit. Tu peux donc shooter dedans, il ne bougera pas (en même temps, vas-tu vraiment shooter dans ton berceau?).
Oké c'est sanglé le nain, vasi shoote pour voir!

On peut ranger des trucs dans les poches (et les nains l'ont très bien compris - voitures, casques de playmobil, c'est une véritable succursale de Joué Club le berceau de mon hibou).

Il existe en deux modèles à choisir selon la taille de ton lit. Si tu dors sur un matelas au sol, bien sur, je ne peux rien pour toi et tu peux donc coucher le nain sur un tapis félin, ça ira très bien.
Sinon, tu peux ajuster le berceau avec des petits réhausseurs.
Il est également fourni avec des roulettes. Cela te permet de dégager ton Micronain dans une autre pièce lorsque tu veux passer l'aspi tranquille faire une petite sieste crapuleuse.

Autre point positif de ce berceau, il est petit. Oui et alors?
Arrête de lire et appelle le Mâle. Vas y, j'attends. Il termine sa partie de Zelda? Vas y, j'attends toujours.
Bon.
Et bien ce mini lit parapluie se replie donc comme un lit parapluie. Et se met dans son petit sac. Et se range dans la voiture. Et prend trois fois moins de place qu'un lit parapluie. Oui le Mâle, tu as bien lu. Trois fois moins de place. Vas y, saute de joie, jubile. Je savais que cet argument choc te ferais plaisir. Tu peux retourner jouer.
Je ne voudrais pas que tu lises la suite, à savoir que le repliage du lit est un peu coton.
Et oui, soyons franc, le berceau est ultra simple à déplier et franchement pas évident à replier.
Pourtant, on a tout bien fait, on a lu la notice (bon, après avoir essayé une fois sans, d'accord, mais QUI lit la notice AVANT???) et on a raté.
si ça c'est pas de la photo de pro, je sais pas ce que c'est

Bilan du crash-test :

Positif :
Je suis ravie, vraiment. Je ne suis absolument pas cododo au départ, parce que j'aime me vautrer dans mon lit. Et parce que j'aime bouquiner mes polars jusqu'à pas d'heure. En même temps, vu que le soir je m'écroule à 22h, bon, cet argument ne tient plus. Micronaine s'endort comme une fleur dans son berceau (elle s'y sent bien, pas très loin de la couette qui sent la maman) et l'a adopté.
Quant à moi, je n'ai qu'à tendre le bras pour lui remettre sa tétine et je me rendors.
Pour l'allaiter, je la chope, je la colle au sein et je me rendors à moitié. Quand elle a terminé, je la soulève délicatement et je la repose. Ni vu ni connu jt'embrouille (et je peux même lui tenir la main histoire de lui faire croire qu'elle est toujours tout à côté de moi).
Alors oui, il faut être délicat dans le glisser-déposer de nain. Faudrait pas le réveiller quand même. Si ton nain a le sommeil très léger, oublie donc. Mais bon, ici, Micronaine se rendort aussi sec.

Je peux donc profiter à loisir de mon lit, enfin de la place que m'octroie sa majesté le Mâle.
Je peux donc me lever dix fois par nuit pour voir les nains cauchemardeux sans réveiller la puce (parce que je lui enlève mon coude de dessus sa tête).

Négatif:
Il ne convient que pour des bébés qui ne se savent pas se mettre assis, à genoux ou debout seuls. Comme tous les berceaux tu me diras. Mais là, j'avoue, je me dit que c'est tellement pratique que j'envisage de monter des grands filets le long du berceau pour après (comme un trampoline tu vois?)
Le pliage est franchement pas évident (à moins que je sois une totale buse) mais en même temps, on ne l'a fait qu'une seule fois, donc ça se plie peut être mieux au bout de plusieurs fois, à voir.
 Le matelas est un matelas de lit parapluie, un peu plus épais mais pas très moelleux. Cela dit, un matelas ferme c'est plutôt conseillé pour les Micronains.

Bilan : Si tu allaites, si tu comptes avoir plusieurs nains, tu peux investir. Oui, c'est cher (environ 200 euros), c'est vrai. Mais quand je vois le prix de certains berceaux, finalement, ce n'est pas si cher.
Je ne pensais pas être si enthousiaste, sincèrement. Je ne ferais plus sans.
Je tiens donc à remercier Ségolène de Mamanana qui m'a permis de tester ce berceau. Je n'aurais jamais pensé à cododoter comme ça, et j'aurais eu tort. Avec trois rigolos, le sommeil c'est sacré. Merci donc, il y a une statue de toi sur ma table de nuit.


Et le cododo alors?
Franchement, chacun fait comme il le sent. Je n'étais pas pour et pour les nains, je n'ai jamais eu à le faire, ou jamais pu le faire. Là, j'avoue, je suis heureuse de pouvoir dormir plutôt bien en allaitant tranquillement. La puce a l'air vraiment rassurée là dedans et je ne me stresse absolument pas quant à son transfert dans la chambre des nains. Bin oui, parce que tout le monde me dit "vous verrez le cododo, on n'arrive pas à les faire retourner dans leur chambre après". Bah, sincèrement, je ne me prends pas la tête. Quand elle dormira mieux, quand elle ne demandera plus qu'une fois dans la nuit, elle ira avec ses frères.  

tu ne croyais quand même pas que j'avais une couette Husky??

En attendant, je profite, parce que c'est mon hibou-peluche.
Je profite de l'avoir près de moi, de pouvoir lui tapoter sa petite tête (doucement hein, c'est encore mou) pendant la nuit, de pouvoir entendre son souffle, de sentir son odeur de bébé (ça, c'est avant la bouse du matin).
Je profite de ces moments qui filent. Il n'y a donc que les crétins qui ne changent pas d'avis.
C'est tout moi ça, d'abandonner mes principes...

28 mars 2011

Le jeune nain et la mort

Tu auras, ami cinéphile, reconnu le délicat clin d'œil du titre...
Si tu ne l'as pas reconnu, je ne peux rien pour toi mais contente toi de ricaner d'un air hautain, ça pourra éventuellement le faire.

Mais ici, point de cinéma. Que nenni, dans cet artikeul tu trouveras de la mort, de la death, des questions glauques sur les corps enfermés dans des cercueils, brrrrr...ça fout les jetons.

Et oui, dans la série je-pose-des-questions-très-cons-qui-foutent-mal-à-l'aise, je te présente les questions sur la Mort. Youhou, c'est trop glop le nain de discuter avec toi...

Tout a commencé un jour normal. Je rentrais avec Grand Nain de l'école et nous devisions gaiement dans la voiture sur des sujets aussi passionnnants que variés : le tram (en construction), la gare des trams (en construction), les grues, les tracto-pelles, les feux rouges,... Le tout agrémenté de "pourquoi?".
Puis, arrivés dans le village où je vais récupérer Petit Nain à la crèche, Grand Nain m'interpelle :

- Maman?
- Oui le nain
- C'est quoi ça?
- Quoi Quoi? (je te rappelle que je conduis)
- Là.
- Attends le nain, je m'arrête (on est arrivés de toute façon) et tu me montres
- Là mais heu...tu vois bien quand même...(voix déjà exaspérée)
- Ah? ça?
Le cimetière. Et merde.

- Et bin ça le nain, c'est le cimetière. (genre je n'imagine pas une seule seconde pouvoir m'en tirer comme ça)
- C'est quoi?? (et bin ouais)
- Et bien, heu, comment dire...attends, on va aller chercher ton frère à la crèche et puis je vais t'expliquer en route..

Là, mon cerveau a fonctionné rapidement (enfin, autant que possible) et a essayé de trouver une explication correcte et adaptée à l'âge du nain. Histoire de ne pas lui pourrir son groove de la vie tout de suite.

Je n'ai donc pas dit: "c'est là qu'on met les gens qui meurent, sous la terre, dans une boîte, sous une pierre, et puis on ne les voit plus jamais. Mais sinon tu peux aussi faire brûler ton corps, c'est toi qui choisis. Ah bin oui, parce qu'on meurt tous le nain, toi, moi, papa, tout le monde quoi".
BANG. Traumatisé le nain.

Nan, j'ai dosé savamment mon propos rebondissant avec élégance (ou pas) sur les "Pourquoi" du nain:
- C'est un endroit où on met les gens qui sont morts
- C'est quoi "mort"?
- C'est quand on n'est plus là en fait, le corps est mort donc on n'est plus là. (minable)
- Pourquoi le corps est mort?
- Bin, c'est souvent quand on est très très vieux, le corps est très fatigué alors voilà. Tu sais quand ta voiture n'a plus de piles?
- Ouiiii?
- Et bien là, c'est le corps qui n'a plus de piles. Sauf qu'on ne peut pas les changer.
- Mais pourquoi on est mort? (là il pleure limite et je me dis que j'ai raté mon coup)
- On meurt pas tout de suite le nain, c'est quand on est très vieux (je zappe exprès les cas de morts jeunes, n'allons pas le traumatiser direct)
- Alors mamie elle va mourir?
- Heu, oui, mais pas tout de suite hein 
- Et toi??? (yeux embués)
- Mais non le nain, dans très très longtemps
- Mais moi je veux pas que tous les gens ils soient morts (là, le nain perd les pédales)
- Écoute le nain, c'est comme ça mais ce n'est pas triste, pour le moment on est tous là alors on va aller faire un tour de vélo. Ok?

Évidemment, le sujet revient mille fois sur le tapis.
On parle de morts, de cercueils, de "est-ce qu'on est mort ou on peut revenir?", de "on va voir le cimetière?" (youhou, grosse déconne).
Et moi, je rame, je rame, j'essaie d'expliquer mais parler de la mort, c'est pas toujours facile.

Parce que ça touche à quelque chose qui nous fait peur à nous aussi, ça touche à ce qui nous angoisse. Que ça soit clair, je ne suis pas croyante. Alors j'essaie d'expliquer les choses les plus simplement au nain, les plus "vraies", qu'il puisse comprendre sans trop morfler.
Pas évident d'expliquer qu'on ne sait pas. Pas évident de dire qu'un jour tout se terminera, et peut être plus tôt que prévu. Pas facile de dire "oui, on peut mourir là, dans cinq minutes, mais tu vois, il faut continuer à vivre quand même". Pas facile parce que nous même, ça nous tort le ventre de penser qu'il peut nous, qu'il peut leur arriver quelque chose.

Alors pour t'aider à te dépatouiller public chéri, je t'ai fait une petite sélection de livres testés et approuvés. Parce qu'on ne peut pas savoir répondre à tout, il existe, et heureusement, des gens qui ont réfléchi à notre place et à la meilleure façon de présenter les choses.

Pour les tout-petits (genre vers 3 ans. Avant, si ton nain te parle de mort, ça fait vraiment flipper):


Celui là a une partie BD qui met en scène des questions de nains sur la mort (genre les questions de TON nain) et qui raconte des petites histoires (métaphoriques) sur la mort (genre des paraboles quoi). Il est très complet et aborde de manière large la mort avec un esprit positif (genre profite de la vie petit nain). A partir de trois ans.

Celui là raconte une histoire (un petit garçon qui croit que son chat est mort, il flippe. Mais en fait le chat n'est pas mort - ouf- mais l'angoisse éprouvée sert de point de départ pour parler de la mort). L'histoire est simple, courte et va droit au but sans faire peur au nain. A la fin, quelques questions sont posées afin de faire parler l'enfant et lui faire verbaliser ses craintes. Plutôt pour les 4 ans.
un classique. Personnellement, je l'ai trouvé intéressant à lire mais le nain n'a pas kiffé du tout. Cela dit, si vous pouvez le feuilleter, ça vous donne une idée du ton à employer pour parler de la mort à un enfant. Je l'ai lu une fois au nain, qui ne me l'a jamais re-réclamé (contrairement aux deux premiers)


Des histoires qui amènent la discussion:

Là c'est une chouette métaphore de la mort, un brave blaireau qui va partir dans un tunnel (tu as saisi la métaphore?). Très chouette mais pas très clair pour les petits. A privilégier donc pour les enfants à partir de 5 ans.

Celui là, il fout la chiale (comme on dit par chez nous). Une histoire très douce et un peu brumeuse sur la mort d'une maman et sur la difficulté du deuil du papa. Et au milieu, un enfant qui veut vivre, quand même. Pour plus grands, genre 6/7 ans.

du même auteur. Cette fois, un livre plus dur puisqu'il met en scène un enfant qui accueille la mort de manière plutôt paisible (car elle vient abréger ses souffrances). Difficile oui, car ce livre représente ce qui nous fait peur à nous, adultes. A éviter donc, si le sujet nous met mal à l'aise. En revanche, la mort étant présentée comme une "délivrance", il peut aider à rassurer l'enfant qui a perdu un proche d'une maladie. A partir de 4/5 ans.
L'incontournable. Je ne l'ai pas lu, mais il a le mérite d'exister. Et cette collection est généralement très bien. 5/6 ans
Celui là, je l'ai lu à la médiathèque pour toi. Et j'ai pleuré comme une vraie loque. La mort d'une mère comparée à une blessure, qui cicatrise, qui laisse une marque, une présence. Qui fait de moins en moins mal. Un livre magnifique.Un extrait?? (fais gaffe, tu vas chialer): J'ai tellement peur de l'oublier complètement que dès que je peux, je cours, je cours devant moi, je cours jusqu'à ce que mes muscles soient douloureux, jusqu'à ce que mon cœur batte si fort que j'ai du mal à respirer mais juste avant qu'il n'explose. Alors je sens maman qui tambourine très fort dans ma poitrine. ».
 
Un livre très émouvant. Un enfant atteint du cancer va mourir et l'auteur nous raconte ses derniers jours, comme une étrange aventure. 


Certainement mon livre préféré. Une histoire de deuil, une histoire de larmes qu’on garde, une histoire de rencontre et de foi, de simplicité et de confiance. Ce livre, encore aujourd’hui, je ne peux pas le lire sans pleurer. Sans avoir la gorge qui se serre. Pour les plus grands. 8/10 ans.

Voilà ma petite sélection spéciale "death".
Pas glauque, non, utile. Parce que crois moi, quand ton nain te regarde avec tes yeux de chat potté en te demandant "pourquoi on est tous mort un jour maman?" et bin, tu as envie de lui répondre de manière simple, de manière vraie. Tu as envie de lui dire que ce n'est pas si important que ça la mort, que finalement, on vit très bien avec.

Edit : J'allais oublier. Évite les trucs genre "on s'endort et puis on ne se réveille plus". Parce que là, en plus de te faire chier la journée avec ses questions, le nain ne voudra plus dormir la nuit.


Edit 2 : Et voici ce qui a été testé et validé par toi même public :

pour les plus grands




François Morel avec un livre très juste et très beau sur la mort d'un grand père

Une petite fille et son arbre, à la vie à la mort


dès 3 ans, un livre comme une ritournelle qui pose les mots sur les peurs : "Qui a vu mourir petit lapin Hoplà ?
C’est moi, dit la souris,
Avec mon petit oeil,
J’ai vu mourir le petit lapin Hoplà."

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...