28 janv. 2011

Tes paupières sont lourdes le nain...1, 2, 3...tu dors. Ah bin non.

On les aime nos nains. Oh que oui.
Nonobstant cet amour immense qui m'emplit à chaque fois que mon regard se pose sur la chair de ma chair, mes nains, mes trésors, ma fierté,..... j'aime aussi mes nains quand ils dorment. D'un sommeil profond. Et pour quelques heures.
J'aime lorsque la petite aiguille se rapproche du 8 et que la grande aiguille arrive tout doucement sur le 12 (ça, ça fait du 20h parent ignare).
J'aime lire "un dernier livre et puis c'est tout les nains".
"Oh, tiens, Tchoupi n'a pas sommeil, comme je l'aime celui là. Va en chercher un autre le nain, on a dit un livre!"
"Oh, tiens, Caca Boudin" (comme si on ne l'avait pas déjà là trois fois ce soir)
et que ça saute le nain!

J'aime chanter la "petite chanson avant le dodo"
"Tu veux quelle chanson Petit Nain?"
"Tracteur Tom!"
"Nan mais c'est pas une chanson ça, c'est un générique"
"Tom! Tom!"
"Heu, mais tu veux pas la chanson douce? Ou Doucement?" (enfin, un truc calme quoi!)
"Noooooooooooooon...Tom!!!"
"Ok, le nain, ok...Ya un tracteur à la ferme du Pré Charmant, qui adore travailler et joueeeeer...." (je te passe sur cette chanson ri-di-cule).
Le nain kiffe et applaudit.
Le Mâle, derrière la porte, est juste en train de se foutre de ta gueule.
Tu passes à l'autre nain:
" Et toi Grand Nain, tu veux quoi? Il était un petit navire? Pirouette Cacahuète?"
"Nan, Tracteur Tom!"
"Tu blagues là?"
"Nan, comme mon frère".
Et meeeeerde....

Bref, endormir le nain est une activité qui, si elle est maîtrisée, est tout à fait jouissive. En effet, le nain endormi, ta journée commence. A toi les séries télés, le petit repas en amoureux (merci Picard), une plaquette de chocolat dévorée sans témoins (ni mains chapardeuses de nains avides de "rorolat").
En clair, un nain qui dort est un bon nain. Encore faut il savoir l'endormir.

1. Endormir un micronain

Avant d'avoir ton micronain, tu as, comme toutes les futures mamans, dévoré des tonnes de Parents, Famili et 9mois. Tu as reçu en cadeau d'abonnement ton "Guide de la puériculture" tout en photos, tout en couleur, et tu as potassé les articles sur le sommeil, sur l'allaitement, sur le soin du cordon et sur le mouchage de nez. Le Mâle t'a déjà prévenu qu'il te déléguerait le soin du cordon (trop beurk) mais qu'il voulait bien lui donner son bain (très cliché mais toujours très meugnon).
Le chapitre sur le sommeil a attiré ton attention. En effet, tu commençais à trouver suspect toutes ces petites phrases prononcées systématiquement par toutes les personnes que tu croisais:
- PRO-FITE
- Dors, dors, dors.
- Fais la grasse mat'
- Nan mais fais une sieste, c'est peut être ta dernière!
- roupille tant que tu peux, crois moi
- repose toi, franchement, tu vas en avoir besoin

Gloups.
Et là, devant ton micronain qui vient de naître, une bouffée d'angoisse te submerge. Va t'il dormir?
Va t'-il faire ses nuits?
Et qu'est ce que je fais quand il ne dort pas?
Je vais te dire ce que tu fais quand il ne dort pas : tu fais tout pour qu'il se ré-endorme.

Alors au tout début, pas de souci, micronain ne fait rien qu'à manger et à dormir. D'ailleurs il s'endort en mangeant. Puis il se réveille, mange et se rendort.
Sur toutes les photos il a les yeux fermés. Dès qu'il les ouvre, tu te précipites pour le flashouiller, et envoyer la photo à toute ta famille (qui se fend d'un "mais qu'il a l'air éveillé, c''est diiingue!").
Micronain, durant son premier mois, fait sa feignasse.
Mais le temps avançant, les choses changent. Et les siestes prolongées du début laissent la place à des journées longues, très longues. Entrecoupées de micro-siestes.
Tu sais, ces non-siestes.

Endormir micronain le soir, c'est un peu comme une épreuve de force durant laquelle on testerait ta patience de parent et ta capacité à refaire vingt mille fois les mêmes gestes sans te lasser.
Surtout si c'est ton premier micronain, tu "veux qu'il prenne l'habitude de s'endormir seul", "dans son lit" et sans bercement, ni mobile "parce qu'après, on est foutu".
Mon petit conseil : bicoule. Détend toi.
Le micronain s'endort très bien dans tes bras pendant que tu regardes la saison 5 de 24h Chrono?
Tant mieux, laisse toi tenter par un dernier épisode.
Micronain s'est endormi à 22h dans son cosy?
Tant mieux, tu n'as qu'à poser le cosy au pied du lit, tu le remettras dans son lit (ou pas) à la prochaine tétée.
Micronain s'endort comme un prince dans ton lit, tout contre toi (la tête près de la bouffe si tu l'allaites) ?
Parfait, t'as qu'à fermer tes petits yeux et à sombrer (fais donc pas ton hibou).
on en referait presque un petit dernier hein?? (ressaisis toi public!)

En clair, il faut s'adapter à micronain. Et sauvegarder son sommeil et ses nerfs.
Pour Grand Nain, je revois encore le Mâle tentant d'endormir le nain en arpentant la chambre et en chantonnant une sombre berceuse. Pour Petit Nain, nous l'endormions dans le cosy (toujours à cause du reflux) en le berçant au pied.
Micronaine, elle, s'endort :
- dans nos bras devant la télé
- sous son mobile si elle est vraiment meugnonne (un faux nain, voilà ce qu'elle est)
- dans notre lit, collée à moi, toute rassurée

Mais c'est vrai que parfois, ça peut être un peu stressant (surtout quand on est très très fatigué).
Il ne faut donc surtout PAS se coucher avant micronain. Nan, parce que c'est foutu sinon. Tu vas t'endormir pendant les cinq minutes où il ne fera pas de bruit. Et il va te réveiller par un cri strident qui va t'extraire du lit, tête dans le pâté et humeur de pitbull (inutile de te préciser que dans ces cas là, le Mâle, lui, n'entend rien du tout).
Bref, tant que le nain ne roupille pas, pas la peine de te coucher. D'ailleurs, en te couchant (surtout à l'occasion d'une sieste), je te suggère d'assimiler ceci : "je me couche mais j'ai 75% de chances de devoir me relever d'ici 5 minutes". Ce petit mantra te permettra de relativiser ton prochain lever. Et de faire une danse du pyjama si tu arrives à roupiller 20 minutes.

Un micronain ne dort pas sur commande.
Il dort bien dans la voiture (youpi), il dort bien dans l'écharpe, il s'endort quand ronronne l'aspirateur, mais dès que tu as le malheur de le poser au calme, dans son lit, PAF, il passe en mode hibou. Direct.
Sauf lorsque des amis viennent te rendre visite (ils ont senti au téléphone que vous étiez un peu débordés/crevés/sur les nerfs), là, Micronain est un ange qui sourit et qui s'endort dans son transat, bercé par les voix chaleureuses et aimantes des amis:
"Bah, il ne m'a pas l'air si terrible ce petit là!"
"Bin oui, là ce soir, ça va, il n'a pas hurlé pendant une heure..."
"ça doit être nous, héhéhéhé..."
"Tu voudrais pas vivre ici??"
Micronain en mode peluche

Et oui, endormir son micronain est pire qu'un contrôle de maths (pour lequel tu avais révisé en plus, chier merde). Parce que tu as beau tout savoir, enfin toute la théorie j'entends (tu sais, les trains du sommeil, le sommeil paradoxal, le sommeil profond, blablabla), et bin le micronain, il n'en fait qu'à sa tête.
Quand tu as décidé de t'allonger pour récupérer de ta nuit pourrie, il chouinotte et veut absolument sa môman en position verticale.
Quand tu sens qu'il roupille bien et que tu t'octroies l'immense privilège de prendre un bain chaud, il s'éveille et hurle qu'il a faim.
Quand tu fais ton ménage en te disant que "de toute façon, il va se réveiller", il dort, dort, dort comme jamais il n'a dormi (c'est généralement là que tu finis par t'allonger - tu sais, pile au moment où lui a décidé de se réveiller - il a déjà bien dormi!)

Et oui, micronain fait la loi et toi, bin toi, tu suis le mouvement.
Voilà comment tu te retrouves à minuit sur ton canapé, à comater devant une bonne vieille daube à la télé (une mauvaise rediff' de Cœur Caraïbes), tandis que ton micronain en mode hibou regarde avec un air vif et éveillé les petits nounours de son transat.
Voilà comment tu te transformes en une véritable furie lorsque le facteur ose sonner à la porte (pour te donner ton colis Vertbaudet) alors que tu viens d'endormir micronain.

Mais rassure toi, le temps file (pas assez vite pour les jeunes parents - et trop vite pour ceux qui voient leurs nains grandir) et micronain va adopter un rythme correct.
Et oui, bientôt, micronain ne te fera plus l'affront de dormir six heures d'affilées en pleine journée. Le pourri.
Micronain, surtout s'il est gardé en crèche/nounou, va prendre le rythme imposé par les vrais gens qui ont un vrai métier (et qui ne vont pas se laisser enquiquiner par un microbe aux grands yeux).
Bref, micronain risque de faire une sieste le matin (9-11h), en début d'aprèm' (13h-15h) et puis, une petite pause en soirée (17h30-18h30).
Bon, tu l'auras compris, ça c'est le rêve.
Généralement, la meilleure sieste pour un micronain, c'est celle du matin. Après, tu peux te brosser Martine, la vie est trop trépidante pour se laisser aller à des activités de feignasse (style, la sieste).

Tu ne comprends d'ailleurs pas bien, toi jeune parent, pourquoi le nain n'aime pas dormir. Pourquoi bordel de merde, n'apprécie t'-il pas un bon petit somme histoire de faire un break?
Toi qui tuerais pour une bonne sieste sous couette chaude.
Ne t'en fais pas, d'ici quelques années, tu pourras réveiller ton pré-ado vers 9h pour l'emmener faire une balade en forêt (allez, on ramasse des champignons ado-nain!), ou les courses au marché (miam, la bonne odeur de poulet rôti à peine sorti du ptit déj').

Et oui, ta vengeance sera terrible. Cette douce pensée suffit parfois à te donner du courage. Abuse-en donc mon ami, c'est gratuit. Tu peux même élaborer des plans encore plus machiavéliques si tu le souhaites. Personne ne t'en voudra.

Pour conclure sur le chapitre micronain, je te conseille donc:
- de t'armer de patience et de ne pas écouter les conseils foireux du style : il doit dormir dans son lit, seul, sans rien.
- de snober celui qui a le malheur de te demander s'il "fait ses nuits". Oui, très bien même, mais en journée (tocard)
- de pourrir celle qui te raconte que SON nain (son précieux) dort comme un loir six heures par jour et quatorze heures par nuit (et le reste du temps il te fait tes lessives, morue?)
Micronain a besoin d'être rassuré et cocooné. S'il ne l'est pas maintenant, hein...quand le sera t'il?

Ici, Micronaine a un mobile au top (lumière + mouvement + son - mais qui peut aussi ne faire que de la lumière, sans le mouvement et le son - merci pour les parents) et s'endort parfois en le regardant.
Les autres soirs, elle roupille dans mes bras devant la télé et je la monte (technique de sioux apeuré à l'idée de réveiller le pacha qui sommeille) à pas de velours dans son lit.
Et puis d'autres soirs, elle se niche au creux de mon bras et s'endort dans mon lit.

Mais j'avoue, elle a une tétine. Ce qui me sauve :) sinon ça serait endormissement au sein = micronain en overdose de lait = micronain qui chouine parce qu'elle a un rot à faire à 2h02 du matin.
Donc, merci la tétine, ça rend les bébés pas très chouettes (avec ce truc rose dans la bouche) mais au moins, elle s'endort vite, enfin, relativement.

- Plus micronain va grandir, plus il sera en mesure de s'endormir dans son lit. Un coup de mobile, un gros câlin, et hop le nain, bonne nuit.
Le laisser pleurer? Chacun fait comme il le sent, personnellement, je n'ai jamais pu. Mais encore une fois, un nain ne meurt pas de pleurer un peu, en revanche un parent à bout peut parfois être tenté de secouer son nain. Et on ne secoue pas son nain. Ok? (c'était la minute prévention).
Après, ton nain, tu le connais, alors à toi de gérer. Ici, pas de pleurs, enfin, pas plus de 5 minutes. Et encore, parce que le Mâle m'enchainait au canapé. Et il a eu souvent raison. Trois minutes de chouine et dodo.
Ouf! Parce que moi j'aime pô quand le nain chouine, ça m'agaçe et ça me mine. Je ne suis rien qu'un chamallow.


2. Endormir un grand nain
Le grand nain n'aime pas dormir.
Non, d'ailleurs, il n'a "pas sommeil".
Et mon cul, c'est des chicken mac nuggets?? le nain?
Le nain fatigué est un mauvais nain, un bad nain, un nain qui parle fort et aigü, qui dit des trucs très bêtes, qui pleure dès qu'il se cogne (tout pas fort en plus) et qui hurle de désespoir si tu as le malheur de lui refuser un Flamby au repas du soir.
Ah, le bon nain fatigué, le vrai boulet que tu te traînes en t'excusant systématiquement auprès de tout ceux que tu croises...
Il m'a dit "pas bôôôôôô". Ok, le nain, t'es cuit là...


- Désolée, il ne dit pas bonjour - dis Bonjour le nain - il est cuit, il n'a pas fait sa sieste
- Chuuuuut, le nain, parle moins fort - désolée, il s'est couché tard hier soir
nan mais là le nain n'est pas fatigué, hein? Il a un moucheron dans l'oeil

Et oui, le nain de toute façon, c'est simple, quand il est chiant, c'est qu'il est fatigué (ou qu'il a faim).
Mes nains sont souvent fatigués.
Et oui, au lieu de dormir ils parlent des heures sur des sujets passionnants :
- Mémo? (surnom que donne Petit nain à Grand Nain)
- Oui?
- Dodo Mémo?
- Ouiiiiiiiiiiii (Grand Nain joue l'agacé mais il adoooore quand son frère lui parle)
- Dodo Mémo?
- Mais oui je t'ai déjà dit
- Ah mais non!
- Ah mais si!
- Naaaaaaaaaan (Petit Nain ricane d'avance)
- Siiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii
- Naaaaan
- Siiiii
Montée sonore graduelle.
Programme interrompu par une Maman excédée (et encore, c'est la première fois qu'elle monte)

- Bon, écoutez les nains, c'est l'heure de dormir maintenant, il est tard (oulà, il est au moins 20h15).
- C'est Soso, il me dérange pour faire dodo
- Moué, moué. Bon Soso ça suffit!
- ça suffit! 
(Je le crois pas, il se fout de ma gueule le nain)
- Et tu ne réponds pas Soso (a t'-il seulement compris?)
- ça suffit (manifestement non)
- Bon, les garçons, demain il y a école et vous allez être fatigués, et hop, vous n'allez pas faire du bon travail (oui, je sais, discours de prof)
- Je veux paaaaas aller à l'école (Grand Nain)
- Ecole?? ça va pas non? (Petit Nain, dopé au "Je ne veux pas aller à l'école" de S.Blake)
- Stooop. On remet les couettes sur les lits (couettes balancées au sol par nains allumés)
et Où sont les nin-nins???
- ZE SAIPA
- Mouaaaah (Grand Nain qui trouve que son frère a une putain de répartie)
- Petit Nain tu commences à me chauffer. Il est où ton nin-nin?
- Aaaaaaaaaaaaaaa.........(il fouille dans sa taie d'oreiller) IL EST LA!!
- Youpi. Bon, allez, un bisou et on dort.
- Un ralin d'amour maman...
- Dacodac Petit Nain, un câlin d'amour (Maman, mode guimauve)
- Moi aussi! Moi aussi! (Grand Nain, mode chouine, n'oublie pas qu'il est fatigué)
- Allez, on est sages maintenant les garçons
- Heu....OUI (hurle Petit Nain)
- Tu viens me chercher quand c'est le matin maman? 
- Compte la dessus mon poulet!

le nain a bien dormi. 6h28.


Alors, inutile de te dire que chez moi, le coucher de nains est efficace (mis à part ce petit moment de délire made in nain).
D'ailleurs le planning du soir est efficace.
Bon, là je ne bosse pas, ça aide. Mais quand je bosse, ça ne déconne pas pour les nains.
18h: Jeux dans la chambre (on se défoule -on crie- on fait les cons - enfin, le nain reste normal quoi).
18h15: Bain. Les deux clones dans le bain à faire leur soupe dans des tupperwares moisis et calcairisés. Pendant ce temps là, je prends ma douche tout en surveillant la nanitude (oui, j'ai une douche zé un bain - le lusque public, le lusque).
18h30: Repas. Généralement, micronaine a la dalle z'aussi. Elle mange donc pendant que le Mâle (rentré du boulot) fait dîner les nains dans le calme. Oui, sache le, pour préserver mon couple et mes nerfs, j'ai choisi (avec le Mâle) de ne pas manger avec les nains en semaine. Parce que je passe tout mon repas à crier/donner à manger/ éponger la crème dessert qui dégouline/ parler plus fort/ essayer de ne pas rire devant le nain qui se met le pot de Flamby (presque vide) sur la tête.
19h: Montée dans les chambres. Le Mâle énerve les nains avec des jeux pourris-moisis. Genre, on court, on joue à cache cache. Les nains hurlent de joie. Courent partout. Petit Nain finit par se manger la tronche et par pleurer. Grand Nain (qui ne comprend pas le "on arrête et on va lire calmement des livres") pleure toutes les larmes de son corps.
19h20: On bouquine. Toujours les mêmes. Avec du tracteur, du Caca Boudin, du loup et des avions. Génial.
19h45: Opération pipi/dents. Menée de main de maître grâce au lavanain.
19h55: Les nains sont au lit pour la chanson du soir. Interprétée avec talent et humilité par votre servitrice.
20h: La porte de la chambre des nains se ferme.


Elle se ré-ouvrira une fois, voire deux. Nous n'avons jamais relevé ni l'un, ni l'autre (les soirées sont sacrées) expliquant aux nains que Papa zé Maman avaient besoin de se retrouver un peu (bon maintenant on a le hibou en guest star).
Le nain tente parfois une évasion sous un prétexte futile "je venais juste te demander si l'eau de mon verre était fraîche...? Et tu es belle maman! Et papa aussi est beau" (c'est ça le nain, n'essaie pas de nous embobiner avec tes flagorneries, nous ne sommes pas dupes).
Ils font le cirque 15 minutes à se raconter des trucs de nains. On les laisse.
Et ils finissent toujours par s'endormir.

Bon, après, ce qui ne va pas chez nous, c'est le réveil.
Mais ça, c'est un autre artikeul hein?

25 janv. 2011

Allaiter son nain

Si tu lis ces quelques lignes, c’est probablement que tu as été appâtée par le titre (alléchant j’en conviens) de cet artikeul.
Et que tu as probablement près de toi une petite chose à la moue boudeuse qui, contrairement à ce que tu as lu, ne dort absolument pas entre 16 et 20 heures par jour.
le nain a faim même quand il dort

Que nenni. Ton bébé à toi alterne repas et repos (sur toi de préférence) certes, mais dès qu’il est question de le déposer (tout en douceur) dans son berceau, il ouvre des yeux de hibou et te rappelle gentiment à l’ordre à l'aide de ses couinements désespérés.
Ici, je te propose de t’intéresser à la principale activité du paquet en pyjama qui bave dans ton cou (et émet des sons étranges à toute heure du jour et de la nuit), j’ai nommé, la tétée....

le nain tète et pose: le nain est cabotin

Allaiter son enfant, ou pas d’ailleurs, est un choix personnel et il n’est pas question ici de débattre mais plutôt d’aider les mamans qui se lancent dans cette aventure du mamelon.
On trouvera donc dans ces quelques lignes de la déculpabilisation, des conseils (pourris et foireux mais pas que), des “tu la nourris?" "nan je la laisse mourir de faim", de l’allaitement glamour et des crevasses, des regards échangés et des selles liquido-jaunes-destructrices-de-body, du coussinet d'allaitement et du 100E, du dégueulis dans le cou et du sein déballé (en public, how shocking my dear!)

Alors oui, j'allaite. Je sors mon sein et je le donne. N'importe où, n'importe quand. Assise, debout, couchée, sur un banc ou sur une chaise, chez Leroy Merlin, dans la voiture avec France Inter en fond sonore, ou dans mon canapé (avec les nains en fond sonore).
J'ai allaité mes deux nains et le petit hibou dernier né, Arwen, est allaitée également.


Mais comme je l'ai dit, il n'est pas question ici de débattre de manière hystérique sur l'allaitement. Chacun fait comme il veut, chaque femme fait comme elle peut.
Avec son vécu, avec ses envies, avec sa fatigue, avec sa force et avec son histoire.
Comme je dis toujours, un nain repu est un nain heureux. Peu importe le lait. Peu importe ce qu'on dit. Peu importe les regards et les critiques. On fait comme on peut.
Que ça soit donc clair, je trouve qu'allaiter c'est chouette, vraiment, mais pour moi, ce n'est pas là l'essentiel. L'essentiel, c'est surtout tout le reste.

Mais bon, puisque je t'ai dit que j'allais te donner des conseils foireux pour ne pas, justement, trop foirer ton allaitement, je vais quand même parler nichon.
Donc TOI, LE MÂLE qui me lit, tu as le droit de passer ton chemin si les mots mamelon, crevasses, et tire lait ne t'inspirent pas.
Mais tu peux aussi me lire et comprendre pourquoi ta mauvaise running joke sur les seins de ta femme - on dirait que tu es une vache laitière ma chérie - et bin ça ne la fait pas trop rire.

1. L'allaitement idéal
wondernain tète le wondermamelon de wondermaman. Et Georges immortalise ce moment de bonheur avec son Canon Reflex

Avant d'accoucher de ta petite merveille (qui ne fait rien qu'à manger finalement), tu as décidé d'allaiter (ou pas). Bien souvent, tu as pris ta décision avant. C'est en toi. Et c'est comme ça.
Il y a aussi celles qui veulent mais qui ne peuvent pas.
Et celles qui ne voulaient pas et puis qui essaient et continuent.
Et puis il y a les comme moi, qui se disent qu'elles vont allaiter. Le temps que ça durera. 
L'allaitement idéal, on le visualise comme ça :
Toi, belle, rayonnante. Mince, presque (puisque tu crois encore que l'allaitement aide à perdre les kilos de grossesse) et parée de jolis atours pour allaiter (une somptueuse robe Mamanana que le Mâle t'aura offert - sympa le Mâle).
Le nain, dodu et magnifique (tu te demandes même si tu ne vas pas le faire poser pour la couverture du Parents de ce mois ci) qui tète ton sein gorgé de lait. D'ailleurs ton sein, parlons en. On en devine le contour. Tout est dans le dévoilé. C'est une image magnifique. A vous deux, vous êtes une promo à pattes pour la Leche League (surtout si le Mâle se décale un peu du canapé qu'on ne voit pas ses cernes de jeune papa sur la photo).

2. La naissance
Micronain Maxisein

Pour la maternité, tu as tout prévu. Tu veux essayer d'allaiter et comme c'est tendance, tout le monde t'encense. Ta valise est remplite de choses pour maman allaitante et nichon crevassé.
Au programme: un mirifique soutien gorge (une taille au dessus, comme on t'a dit), des coussinets d'allaitement de bonne qualité (histoire de ne pas t'arracher le bout du sein quand tu les ôtes), du baume d'allaitement pour te tartiner le mamelon irrité, et un petit truc en silicone (que tu planques pour ne pas te faire engueuler par les sage femmes).
Tu as même acheté l'ouvrage "J'allaite mon nain" dans lequel tu as stabyloté les passages importants.
A la naissance, c'est magique (surtout quand le nain est sorti en fait-avant ça fait quand même un peu mal). On te le pose (tout gluant) sur toi.
Et là, magie du spectacle, le nain sait où se trouve la bouffe. Oué, cherche pas, c'est dans ses gênes, le GPS à nichon (surtout si c'est un Mâle). Le nain s'agrippe donc à ton sein (et s'il n'y arrive pas, une gentille puéricultrice va l'aider) et tète. Bon, pour le moment, il n'y a que du colostrum jaune (peu râgoutant) mais le nain s'en fout, il a la dalle.

A la maternité, les choses se déroulent assez simplement. Le nain dort, tète, dort, tète, pleure parce qu'on le pèse, dort, tète, pleure parce qu'on le lave, dort, tète. 
On t'aide, on te conseille, on te montre comment faire (la position du ballon de rugby, tu finiras par la maîtriser un jour, si si), on te console, on t'encourage et on t'aime. 
Je te passe sur la montée de lait, qui arrive généralement le troisième jour (tu sais, le jour de la déprime où tu ne fais rien qu'à chialer - "je suis nuuuulle, je veux mon Mâle, je suis encore grooosse, j'y arriverai jamaaaaiiiis" ).
Tu te réveilles avec des seins énormes et durs. Ton soutien-gorge manque d'exploser. Tu as une pensée émue pour Lolo Ferrari.
Et.... tu pleures (oui, c'est le troisième jour). 
Le nain est ravi (il y a à manger) et tu as un début de crevasse (oui, puisqu'il y a à manger, le nain tète comme un dératé).

Mais tout à une fin puisque, après ces quelques jours, tu rentres dans ta maison. Et là, c'est le drame.
Et bin oui, il n'y a plus personne pour répondre à tes questions cons toutes naturelles.
Tu te retrouves seule, en tête à tête avec une petite bestiole qui ne fait rien qu'à te grignoter le mamelon. Et un Mâle qui n'y connait rien. Et une belle-maman qui te demande "s'il a assez bu? s'il grossit bien? si ton lait est bon? nan parce qu'il s'énerve là, peut être que c'est ton lait qui n'est pas bon?"?
En bref, tu paniques.
Mais heureusement, tu vas t'en sortir. Mais si, déprime pas.

3. Retour à la maison et nichons en feu

Oui, les débuts de l'allaitement sont parfois difficiles. Crevasses, gerçures, lymphangites, que des trucs pas-glop.

Pour les seins qui font mal : crème (Lansinoh, Castor Equi, Saugella, Mustela, Weleda, Cicalfate, ... à tartiner sans modération)
Pour les seins crevassés: n'hésite pas à te coller un sur-téton en silicone. C'est moche, c'est nase et t'as l'air bête. Oui, mais tu n'as pas mal. Et ton nichon est sauvé. Merci.
Si tu as vraiment mal, que tu as de la fièvre et tout ça : fonce voir ton médecin, inconsciente!! (et sois sympa avec lui, grâce au nain, il va devenir ton meilleur ami).

Mis à part ces petits désagréments, tu devrais trouver un rythme de croisière assez rapidement.
Tout petit, micronain n'aime rien d'autre que téter de toute façon.
Il tète parce qu'il a faim (tu peux repérer sa faim quand il commence à hurler du genre très fort), parce qu'il a envie d'être près de sa môman, parce qu'il est fatigué et qu'il a envie de téter tranquille, parce qu'il s'ennuie ferme (tu n'es pas passionnante), parce qu'il a mal au ventre (étonnant ça!), etc....
Bref, micronain est un téteur fou. Et toi, tu donnes.
N'oublie pas de te prévoir un coin sympa pour allaiter (surtout si, comme moi, tu es pourvue de nains plus âgés). Au lit, avec un bon bouquin et un verre d'eau, sur ton canapé moelleux avec un couss-nain d'allaitement. Et oui, micronain aime à téter tranquille sans se prendre un tracto-pelle sur le coin de la tronche. Il n'aime pas non plus que Petit Nain se vautre sur lui en hurlant "Bisouuuuuuuuus bébé...tu bois du lééééééééééé??? Bébé???".

Et oui, au fil du temps, tu deviens une wonder-nichon, dégainant le dit-sein un peu partout et sans aucune gêne. Et ceux que ça gênent n'ont qu'à regarder ailleurs. Le Mâle râle un peu de ne pas pouvoir profiter de la siouperbe poitrine de sa dulcinée, mais quand il voit le prix du pack de lait 1er âge, il t'offre une magnifique robe d'allaitement.

Ah oui, parlons en de ton look de maman allaitante.
Si tu ne veux pas devoir soulever ton pull sur ta tête à chaque tétée, je te suggère d'investir dans quelques fringues qui te simplifieront la vie.
Mon choix? 
- deux ou trois chouettes soutiens- gorge (prends de la qualité si tu comptes allaiter longtemps, et pas du trop moche ou bien le Mâle va vraiment faire la tronche). Il y a en a des chouettes chez Mamanana (du classique Anita au sesky Cake) Emoi Emoi (avec le, un peu cher mais tellement beau, Mamae) et chez Bambinou (plus classique mais moins cher et bio - ami radin bio).

- pour les tops, je te conseille d'avoir quelques tops d'allaitement que tu trouveras à vil prix chez H&M, Kiabi, Vert Baudet et compagnie. Pas très chers, qui tiennent la route, mais qui ne sont pas vraiment sesky (enfin pas toujours).
Personnellement, j'en ai pas mal pour la maison, mais j'ai également investi dans quelques hauts vraiment chouettes (Mamanana - encore et toujours, mais aussi Bidon Ville, les trésors de Mae).
Mention spéciale à Mamanana qui a fait une page intitulée gracieusement "vêtements de transition". Une manière polie et classe de désigner les mamans qui, comme ma pomme, ont accouché mais qui ont encore le droit au "c'est pour quand?" lorsqu'elles vont chercher leur pain (pleurs, cris et self esteem à zéro).

- si ton nain est tout petit, voire prématuré, et que tu veux faire du peau à peau, tu as ça: un bandeau pour faire du peau à peau.
chez minilou
  - et si tu as la chance de vivre aux States ou au Canada, tu peux également essayer ça, le tshirt peau à peau/portage.

et hop, dans le tshirt le nain!
 Ce tshirt, j'ai pu le tester et c'est le top. Il n'est pas vendu en France (mais peut être que si vous vous fendez d'un petit mail à Maman autrement ou à Reserve Privee ils pourront vous faire un envoi vers la France). Attention hein, on ne peut pas parler ici d'un véritable moyen de portage mais plutôt d'un porte petit nain (jusque 7 kilos) en peau à peau. Il permet d'allaiter tranquillou et en plus, il maintient le ventre (légèrement) distendu des mamans après l'accouchement.
Bref, un peu cher (parce que pas mis longtemps) mais réellement bien.

Ah, et dernière chose...
Si tu as peur d'allaiter en public, il existe des châles d'allaitement, comme ceux de chez Yamilk.
Ton nain (et surtout ton sein) n'est pas dévoilé et je sais que certaines se sentiront plus détendues du slip si on ne voit rien de rien. 
en plus tu peux jouer à coucou/caché

Revenons à ta pomme. Le temps passant, ta silhouette va s'affiner. Enfin, ça, c'est ce que tu peux lire un peu partout.
L'allaitement aide à perdre du poids. L'allaitement long oui. 
Moi, quand j'allaite, je meurs de faim. Je crève la dalle. Je tuerai pour une tartine de nutella.
Alors qu'on ne vienne pas me parler de cet allaitement miracle qui fait fondre. Nan, l'allaitement permet de te gaver de conneries sucrées sans culpabiliser. 
"Nan mais je me ressers en pâtes, mais c'est parce que j'allaite tu vois".
" C'est fou, ça, depuis que j'allaite, j'ai encore plus faim qu'enceinte"
" Je crois qu'il faut que je mange là, je vais me sentir mal sinon, le micronain me pompe trop d'énergie"

  
4. Les nuits

Ah, les nuits. Tu peux relire ça. Parce que des nuits de maman qui allaite, c'est des nuits hachées menues. Alors oui, tu auras toujours des mamans veinardes au nain allaité qui "fait ses nuits" à 1 mois.
Le tien, il a faim la nuit, il sait que le lait maternel se digère plus vite alors il en profite pour réclamer. Ah, cette mauvaise tétée de 3h du matin. Celle de 23h/minuit, passe encore. Celle de 6h30/7h, ça va. Mais alors celle du milieu, putain, tu la filerais bien au Mâle.
Le Mâle qui, à cette occasion, te soutient à 100% (du fond de son lit).
Il trouve que l'allaitement c'est génial (il vient de comprendre que sinon, il était bon pour se lever et donner un biberon - à moins qu'il ne fasse son Georges)

Alors, c'est bien simple, allaiter la nuit, ça peut être "très fatiguant" ou "un peu fatiguant" (oui, ne rêve pas, de toute façon, c'est fatiguant). 
Soit tu prends l'option "je suis une psychopathe et j'aime pas dormir" auquel cas tu prendras soin d'aller allaiter assise dans le salon avec une bonne tisane, une lumière douce et un magasine niais (genre Cosmo - qui a dit que j'étais rancunière?). Ensuite, tu pourras aller changer ton micronain (quitte à le réveiller - il s'endort toujours pendant la tétée nocturne le bougre). Comme le change sous les spotlights de la salle de bain aura réveillé le nain, tu passeras ensuite une bonne heure à arpenter le salon pour ré-endormir la bestiole. Tu finiras par le re-coller au sein. Et tu pourras retourner te coucher (après avoir terminé ton article). Et tu recommenceras ça trois fois dans la nuit. GULP.
chut, je dors. Enfin, le Mâle dort.

Soit tu prends l'option "je ne suis rien qu'une marmotte et surtout faudrait pas que ça change" (tiens, c'est moi ça) et tu ne quittes quasiment pas ton lit. 
Si tu ne dors pas avec micronain, il te faudra juste te lever pour aller le chercher au premier appel. 23h30 quoi. Choppage de micronain (au fait, pour les premiers mois, je te conseille d'emballer ton nain dans un nid d'ange plutôt que dans une turbulette, ce qui facilite l'attrapé de nain pour l'allaitement). Collage de micronain au sein (allongée tu es, allongée tu restes). Nuit noire et tétage intensif. Tétage plus lent, ce qui permet ton ré-endormissement. 
Evidemment, n'écrase pas ton nain. Pour ma part, je glisse un coussin d'allaitement derrière le nain, ce qui évite au Mâle de lui mettre un coup de coude. Et moi, je fais attention (une maman c'est pas agressif). 
Bon, ok, c'est pas la classe de se rendormir le nichon au vent. Mais au moins, tu dors.
La tétée suivante, très facile, tu re-choppes le nain (tiens, il est juste à côté de toi) et tu le mets de l'autre côté. Même téteur tète encore. Et hop, rendormissement.
Pas de change, j'avoue. Surtout s'il dort. A moins qu'il ne pourrisse son body (il ne faudrait tout de même pas pourrir mes draps en plus).

Et une nuit à peu près correcte. Surtout pour le Mâle, oui, j'en conviens.
Qui se permettra tout de même de te dire "micronain a fait du bruit nan cette nuit?"
"Heu...bin il a tété oui"
"Ah, c'est ça, j'ai mal dormi"
"Gné...." (là tu es outrée)
"Enfin, j'ai eu du mal à me rendormir en fait" (là, le Mâle se rend compte de sa boulette) "mais enfin, par rapport à toi j'ai bien dormi hein" (là le Mâle a eu chaud).

Et oui, les nuits c'est fatiguant pour la maman qui allaite. Mais en même temps, se lever pour faire un biberon c'est pareil hein...faut se lever quand même pour regarder le petit hibou manger...

Cela dit, on rigole mais ça peut devenir difficile de ne pas dormir assez la nuit (parce que passé le premier mois, micronain ne dort pas non plus toute la journée). Si tu es crevée et au bout du rollmops, si tu pleures tout le temps et que tu es sur les nerfs, cela vaut peut être le coup de faire une pause. 
Tire ton lait et délègue la tétée du milieu au Mâle. Il sera content (et pourra se plaindre toute la journée qui suit). Et toi, tu pourras dormir plus de trois heures d'affilées.
Je dirais même plus, si jamais tu es vraiment à bout et que tu sens que tu as moins de lait (cause fatigue), tu peux envisager de donner à micronain un bib' de lait artificiel une fois de temps en temps (la nuit). Le Mâle n'aura qu'à donner ce bib' là et tu pourras te reposer. J'ai opté pour cette solution avec mon nain RGO. La nuit, de temps en temps, le papa donnait un bib' de lait anti-régurgitation. Et moi je dormais un peu. Youhou!

5. Reprise du boulot

Je te laisse relire l'excellent artikeul rédigé par une chouette maman ici.
Mon expérience est plus mince puisque dès la reprise du boulot, avec ma fainéantise aigüe, j'ai tiré mon lait (un peu), puis j'ai fait du mixte (sein et lait en poudre) et puis, le temps passant, les nains tétant moins, bah, ils ont cessé de téter et j'ai cessé d'avoir du lait. Tout naturellement, sans clash.
Mais si toi, tu veux bosser et tirer ton lait, commence par louer un tire lait électrique à la pharmacie (ordonnance de ton médecin) pour voir si cela te convient.

Miam, comme c'est ragoûtant!

Alors OUI, ça fait trayeuse, OUI, ça fait du bruit, OUI, ça fait un peu vache laitière (et le Mâle ne pourra pas s'empêcher de blaguer sur "l'heure de la traite" et "tes gros pis".  C'est vrai. 
Mais le tire lait manuel, crois moi, ça bousille les mains, vraiment. Tu vas pomper, pomper et pomper encore, tout ça pour 90 malheureux millilitres.  Donc si tu veux tirer efficacement ton lait, l'électrique, il n'y a que ça de vrai. Crois moi. 
Le Mâle pourra se gausser.

Reprendre le boulot et allaiter, moi je dis bravo, bravo, parce que, franchement, pendant ma pause déj', je ne me voyais pas tirer mon lait. Tu as le droit à une heure par jour sur ton temps de travail ami public pour ça. Demande le (ne fais pas ta mauviette comme moi).
Tu auras ainsi la joie de congeler ton lait pour le donner à la crèche/nounou. 
Tu pourras ainsi dire au Mâle qui inspecte le congélateur (à la recherche d'un magnum double-choc) : "Chéri, pourras tu me sortir un pot de mon lait pour demain?"
Le Mâle trouvera ça bizarre et se sentira un instant membre d'une famille cannibale.
Mais quand il verra le prix de la boîte de lait 2ème âge, il te vénèrera et t'offrira une danse du porte-feuille (en croûte de cuir de vachette).

Mange plutôt celui là le nain, il est périmé demain


J'ai essayé de lister ce qui pouvait te perturber, jeune maman courageuse qui travaille et qui allaite:

Mais n'hésite pas à compléter par des liens sympas en commentaires, ça peut servir, merci (tu es serviable).

6. Le nain est un boulet

Et oui, ça arrive, ton nain est un vrai nain. Il n'est pas ce bébé joufflu qui tète avidement le sein nacré de sa jolie (et svelte) maman, fringuée comme une Gisèle.
Non, non. Ton nain prend le sein trop souvent, ton nain ne grossit pas assez, ton nain ne régurgite pas discrètement mais il dégueule à gros bouillon (sur ton top noir), ton nain hurle au sein et secoue sa tête, ton nain n'aime pas téter allongé, ton nain est donc un vrai nain. Un boulet quoi.

J'ai testé pour ma part le nain RGO et je ne saurais que trop te conseiller la lecture de cet article sur l'allaitement du nain RGO de Véronique Darmangeat (du blog Lactissima) ainsi que mes modestes articles sur le sujet.

Le nain qui râle au sein est un nain qui, au choix: 
- a un rot à sortir alors passe le à la verticale.
- trouve que ça coule trop vite (si tu as un jet surpuissant qui touche le mur d'en face) alors tire un peu ton lait de début de tétée et recolle lui le sein dans le bec
- a encore la dalle et trouve qu'il n'y a pas assez de lait (alors recolle le à l'autre sein).

Le nain est râleur de toute façon alors...
La première chose à faire quand ton nain pleure et que, évidemment, tu ne sais pas pourquoi, c'est de le changer. Bien souvent, il a une micro-crotte qui le dérange. Moué. Ensuite, tu peux tenter la bouffe (tu veux du sein ou pas?), ou bien le dodo (et hop, dans la balancelle - merci inventeur de la balancelle). S'il ne se calme pas, hop, l'écharpe. En dernier recours, tu as le fameux tour en poussette, validé par tout nain. Ou encore le tour en voiture (très très efficace).

Mais si ton nain pleure souvent et que tu ne sais pas pourquoi (mais que tu sens qu'il souffre - une mère sent ces choses là), n'hésite pas à consulter et à insister. Toi seule sait. Vraiment.


Voilou, ce premier artikeul sur l'allaitement s'achève public nichonné, j'espère qu'il t'a plu. L'allaitement, ce n'est pas toujours facile. 
C'est comme pour tout. Certaines vont pouvoir allaiter très facilement et très longtemps et y trouver un réel bonheur. 
D'autres vont galérer et préférer arrêter avant de péter un plomb.
Le sevrage d'un nain doit toujours se faire de manière douce, autant que possible, bien entendu. On ne choisit pas toujours.
Passer au biberon, ce n'est jamais évident. Ni pour le nain qui doit sélectionner LA tétine qui ressemble le plus à sa mère (manifestement mon sein ressemble à un DODIE). Ni pour sa mère qui doit dire "byebye" à ces moments partagés au creux d'un bras.

En résumé, allaiter son nain c'est, comme toute chose avec nain, une aventure. On y prend goût (ou pas).
On y revient (ou pas)
Mais ça fait avancer, ça fait grandir et ça nous construit. Quand même.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...