28 mars 2011

Le jeune nain et la mort

Tu auras, ami cinéphile, reconnu le délicat clin d'œil du titre...
Si tu ne l'as pas reconnu, je ne peux rien pour toi mais contente toi de ricaner d'un air hautain, ça pourra éventuellement le faire.

Mais ici, point de cinéma. Que nenni, dans cet artikeul tu trouveras de la mort, de la death, des questions glauques sur les corps enfermés dans des cercueils, brrrrr...ça fout les jetons.

Et oui, dans la série je-pose-des-questions-très-cons-qui-foutent-mal-à-l'aise, je te présente les questions sur la Mort. Youhou, c'est trop glop le nain de discuter avec toi...

Tout a commencé un jour normal. Je rentrais avec Grand Nain de l'école et nous devisions gaiement dans la voiture sur des sujets aussi passionnnants que variés : le tram (en construction), la gare des trams (en construction), les grues, les tracto-pelles, les feux rouges,... Le tout agrémenté de "pourquoi?".
Puis, arrivés dans le village où je vais récupérer Petit Nain à la crèche, Grand Nain m'interpelle :

- Maman?
- Oui le nain
- C'est quoi ça?
- Quoi Quoi? (je te rappelle que je conduis)
- Là.
- Attends le nain, je m'arrête (on est arrivés de toute façon) et tu me montres
- Là mais heu...tu vois bien quand même...(voix déjà exaspérée)
- Ah? ça?
Le cimetière. Et merde.

- Et bin ça le nain, c'est le cimetière. (genre je n'imagine pas une seule seconde pouvoir m'en tirer comme ça)
- C'est quoi?? (et bin ouais)
- Et bien, heu, comment dire...attends, on va aller chercher ton frère à la crèche et puis je vais t'expliquer en route..

Là, mon cerveau a fonctionné rapidement (enfin, autant que possible) et a essayé de trouver une explication correcte et adaptée à l'âge du nain. Histoire de ne pas lui pourrir son groove de la vie tout de suite.

Je n'ai donc pas dit: "c'est là qu'on met les gens qui meurent, sous la terre, dans une boîte, sous une pierre, et puis on ne les voit plus jamais. Mais sinon tu peux aussi faire brûler ton corps, c'est toi qui choisis. Ah bin oui, parce qu'on meurt tous le nain, toi, moi, papa, tout le monde quoi".
BANG. Traumatisé le nain.

Nan, j'ai dosé savamment mon propos rebondissant avec élégance (ou pas) sur les "Pourquoi" du nain:
- C'est un endroit où on met les gens qui sont morts
- C'est quoi "mort"?
- C'est quand on n'est plus là en fait, le corps est mort donc on n'est plus là. (minable)
- Pourquoi le corps est mort?
- Bin, c'est souvent quand on est très très vieux, le corps est très fatigué alors voilà. Tu sais quand ta voiture n'a plus de piles?
- Ouiiii?
- Et bien là, c'est le corps qui n'a plus de piles. Sauf qu'on ne peut pas les changer.
- Mais pourquoi on est mort? (là il pleure limite et je me dis que j'ai raté mon coup)
- On meurt pas tout de suite le nain, c'est quand on est très vieux (je zappe exprès les cas de morts jeunes, n'allons pas le traumatiser direct)
- Alors mamie elle va mourir?
- Heu, oui, mais pas tout de suite hein 
- Et toi??? (yeux embués)
- Mais non le nain, dans très très longtemps
- Mais moi je veux pas que tous les gens ils soient morts (là, le nain perd les pédales)
- Écoute le nain, c'est comme ça mais ce n'est pas triste, pour le moment on est tous là alors on va aller faire un tour de vélo. Ok?

Évidemment, le sujet revient mille fois sur le tapis.
On parle de morts, de cercueils, de "est-ce qu'on est mort ou on peut revenir?", de "on va voir le cimetière?" (youhou, grosse déconne).
Et moi, je rame, je rame, j'essaie d'expliquer mais parler de la mort, c'est pas toujours facile.

Parce que ça touche à quelque chose qui nous fait peur à nous aussi, ça touche à ce qui nous angoisse. Que ça soit clair, je ne suis pas croyante. Alors j'essaie d'expliquer les choses les plus simplement au nain, les plus "vraies", qu'il puisse comprendre sans trop morfler.
Pas évident d'expliquer qu'on ne sait pas. Pas évident de dire qu'un jour tout se terminera, et peut être plus tôt que prévu. Pas facile de dire "oui, on peut mourir là, dans cinq minutes, mais tu vois, il faut continuer à vivre quand même". Pas facile parce que nous même, ça nous tort le ventre de penser qu'il peut nous, qu'il peut leur arriver quelque chose.

Alors pour t'aider à te dépatouiller public chéri, je t'ai fait une petite sélection de livres testés et approuvés. Parce qu'on ne peut pas savoir répondre à tout, il existe, et heureusement, des gens qui ont réfléchi à notre place et à la meilleure façon de présenter les choses.

Pour les tout-petits (genre vers 3 ans. Avant, si ton nain te parle de mort, ça fait vraiment flipper):


Celui là a une partie BD qui met en scène des questions de nains sur la mort (genre les questions de TON nain) et qui raconte des petites histoires (métaphoriques) sur la mort (genre des paraboles quoi). Il est très complet et aborde de manière large la mort avec un esprit positif (genre profite de la vie petit nain). A partir de trois ans.

Celui là raconte une histoire (un petit garçon qui croit que son chat est mort, il flippe. Mais en fait le chat n'est pas mort - ouf- mais l'angoisse éprouvée sert de point de départ pour parler de la mort). L'histoire est simple, courte et va droit au but sans faire peur au nain. A la fin, quelques questions sont posées afin de faire parler l'enfant et lui faire verbaliser ses craintes. Plutôt pour les 4 ans.
un classique. Personnellement, je l'ai trouvé intéressant à lire mais le nain n'a pas kiffé du tout. Cela dit, si vous pouvez le feuilleter, ça vous donne une idée du ton à employer pour parler de la mort à un enfant. Je l'ai lu une fois au nain, qui ne me l'a jamais re-réclamé (contrairement aux deux premiers)


Des histoires qui amènent la discussion:

Là c'est une chouette métaphore de la mort, un brave blaireau qui va partir dans un tunnel (tu as saisi la métaphore?). Très chouette mais pas très clair pour les petits. A privilégier donc pour les enfants à partir de 5 ans.

Celui là, il fout la chiale (comme on dit par chez nous). Une histoire très douce et un peu brumeuse sur la mort d'une maman et sur la difficulté du deuil du papa. Et au milieu, un enfant qui veut vivre, quand même. Pour plus grands, genre 6/7 ans.

du même auteur. Cette fois, un livre plus dur puisqu'il met en scène un enfant qui accueille la mort de manière plutôt paisible (car elle vient abréger ses souffrances). Difficile oui, car ce livre représente ce qui nous fait peur à nous, adultes. A éviter donc, si le sujet nous met mal à l'aise. En revanche, la mort étant présentée comme une "délivrance", il peut aider à rassurer l'enfant qui a perdu un proche d'une maladie. A partir de 4/5 ans.
L'incontournable. Je ne l'ai pas lu, mais il a le mérite d'exister. Et cette collection est généralement très bien. 5/6 ans
Celui là, je l'ai lu à la médiathèque pour toi. Et j'ai pleuré comme une vraie loque. La mort d'une mère comparée à une blessure, qui cicatrise, qui laisse une marque, une présence. Qui fait de moins en moins mal. Un livre magnifique.Un extrait?? (fais gaffe, tu vas chialer): J'ai tellement peur de l'oublier complètement que dès que je peux, je cours, je cours devant moi, je cours jusqu'à ce que mes muscles soient douloureux, jusqu'à ce que mon cœur batte si fort que j'ai du mal à respirer mais juste avant qu'il n'explose. Alors je sens maman qui tambourine très fort dans ma poitrine. ».
 
Un livre très émouvant. Un enfant atteint du cancer va mourir et l'auteur nous raconte ses derniers jours, comme une étrange aventure. 


Certainement mon livre préféré. Une histoire de deuil, une histoire de larmes qu’on garde, une histoire de rencontre et de foi, de simplicité et de confiance. Ce livre, encore aujourd’hui, je ne peux pas le lire sans pleurer. Sans avoir la gorge qui se serre. Pour les plus grands. 8/10 ans.

Voilà ma petite sélection spéciale "death".
Pas glauque, non, utile. Parce que crois moi, quand ton nain te regarde avec tes yeux de chat potté en te demandant "pourquoi on est tous mort un jour maman?" et bin, tu as envie de lui répondre de manière simple, de manière vraie. Tu as envie de lui dire que ce n'est pas si important que ça la mort, que finalement, on vit très bien avec.

Edit : J'allais oublier. Évite les trucs genre "on s'endort et puis on ne se réveille plus". Parce que là, en plus de te faire chier la journée avec ses questions, le nain ne voudra plus dormir la nuit.


Edit 2 : Et voici ce qui a été testé et validé par toi même public :

pour les plus grands




François Morel avec un livre très juste et très beau sur la mort d'un grand père

Une petite fille et son arbre, à la vie à la mort


dès 3 ans, un livre comme une ritournelle qui pose les mots sur les peurs : "Qui a vu mourir petit lapin Hoplà ?
C’est moi, dit la souris,
Avec mon petit oeil,
J’ai vu mourir le petit lapin Hoplà."

71 commentaires:

  1. Bon, en fait je veux pas d'enfant, hors de question que je me fasse chialer avec ces bouquins que je fuis comme le diable. Vouala.

    RépondreSupprimer
  2. juste merci
    c'est un sujet difficile à aborder, difficile à expliquer, alors merci de nous aider

    RépondreSupprimer
  3. Ces livres sont très utiles quand la mort touche la famille et que nous sommes (les parents) accablés par la tristesse...

    RépondreSupprimer
  4. Pour les plus grands, un livre magnifique, Thomas et l'infini, de Michel Déon (folio junior)
    Le résumé de Ricochet-jeunes.org:

    Le petit Thomas est très malade. Brûlé par la fièvre, il ne quitte plus son lit. Alors, il s’invente une île lointaine et paradisiaque qu’il rejoint toutes les nuits, une île où l’eau fraîche d’une cascade peut rafraîchir son corps brûlant, où ses animaux préférés l’accompagnent et où il plante au gré de ses envies tous les arbres qu’il aime.
    Dans ce monde de quiétude, quelqu’un va se manifester, quelqu’un qui dégage une odeur étrange, « un mélange de cire froide et de cendres ». et dont les mouvements sont accompagnés d’un courant d’air glacé. Maurice serait-il un fantôme ? Puisqu’il a l’air de tout savoir Thomas lui pose la question qui l’obsède et à laquelle aucun des adultes interrogé n’a pu répondre : où s’arrête l’infini ?

    L'un des grands chocs de mon enfance.

    RépondreSupprimer
  5. faithfullyyours > dans ce cas, non t'as raison, faut pas chialer pour rien.

    SAbine, Ily > ouais, franchement, ça aide. On ne peut pas toujours faire face correctement. C'est ce qui nous différencie des robots.

    RépondreSupprimer
  6. C'est vrai que c'est sacrément difficile ces questions là!
    J4ai eu de la chance, Mouflette ne m'a posé des questions que vers 7 ans.
    Le moins de chance, c'est qu'elle s'est posé des questions quand on a été confrontés au problème. Mon grand-père est décédé. En soi, pas un drame, il était vieux et avait bien vécu.
    Mais va expliquer ça à une Mouflette qui le chérissait tant.

    On l'a tous bien vécu cela dit, j'ai bien dû gérer, ou j'ai une Mouflette compréhensive, je sais pas, car elle a très peu plreurer. Elle m'en parle encore mais avec bienveillance, pas avec tristesse.

    Les enfants ont cette capacité à rebondir que l'on perd... Si on leur dit les choses simplement, avec des mots à eux, en les épargnant au maximum, ils saisissent et vont de l'avant.

    Merci pour ce chouette artikeul en tout cas! Et cette belle sélection!

    RépondreSupprimer
  7. Merci LMO, c'est vrai que c'est presque plus "facile" pour eux. Tant qu'on leur explique vraiment. Ce qui fait mal, ce sont les non-dits.

    RépondreSupprimer
  8. Moi je l'ai joué "y'a rien de plus normal", mais je suis infirmière (et en maison de retraite donc...) et je n'ai pas cette peur et cette angoisse naturelle. (sauf pour ma fille, bien sûr)
    Donc je lui ai dit qu'un jour le corps disait "stop, je suis fatigué, j'arrête." Et tout s'éteint. Le corps est là, mais l'esprit n'existe plus.
    Donc, parfois on est triste quand quelqu'un est mort parce que la personne va nous manquer.
    Après, j'ai tenté de lui faire comprendre que les personnes agées avaient vécu une très longue vie et avaient appris beaucoup de choses, avaient eu une famille et un travail; et qu'il fallait laisser la place aux enfants.

    Je lui ai dit en réponse à sa question que je mourrai aussi, comme tout le monde, mais que je serai surement très vieille et elle aussi.

    Donc, ça, c'est ok, elle comprend bien la banalité du décès des personnes âgées et des animaux. (ps: elle a 6 ans)

    Quand aux décès prématurés, je rame.
    Ces derniers temps, c'est un peu la psychose: "si je fais ça, maman, je peux mourir?"
    Pas sortie de l'auberge :)

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas une fille glauque en général, mais pour mon mémoire d'iufm pour devenir instit, j'ai écrit sur "aborder la mort, apprendre la vie"...Ta biblio est nickel, j'en avais un autre aussi sur comment expliquer la mort aux enfants qui était très bien fait...
    Et moi, je trouve ça très sain qu'on puisse aborder la mort, parce qu'elle fait aussi, malheureusement, partie de la vie...et qu'il vaut mieux en parler sereinement que de devoir l'expliquer, en larmes pour cause de catastrophe...donc la bonne nouvelle c'est qu'il est très sain psychologiquement, ton nain!!!!

    RépondreSupprimer
  10. Aurélia > MERCI!!!

    Servanel > Pareil! "Et si je tombe par terre, je peux mourir?"
    Heu non le nain, tu es juste debout là.

    RépondreSupprimer
  11. "J'ai tellement peur de l'oublier complètement que dès que je peux, je cours, je cours devant moi, je cours jusqu'à ce que mes muscles soient douloureux, jusqu'à ce que mon cœur batte si fort que j'ai du mal à respirer mais juste avant qu'il n'explose. Alors je sens maman qui tambourine très fort dans ma poitrine." Bravo j'aurais versé ma larme.. Ton article me touche beaucoup Marie.. D'ici quelques semaines je vais subir une opération qui me fait grave flipper, je laisserai dans un coin trainer les nom des livres que tu as séléctionner.. Miniminounette pourrait en avoir un jour besoin!! Enfin j'espère pas!! allez j'arrête le comm qui fou les glandes!!

    RépondreSupprimer
  12. Après ce qui est délicat, c'est la question de l'après mort, qu'ils vont se poser aussi...ma niafette n'a plus de maman depuis qu'elle a 9 mois...et donc, les explications qui ont dû arriver quand elle était très petite, bien avant que je ne la connaisse, c'est "elle est au ciel"...sauf que maintenant, elle a peur des avions, du père Noël...et voudrait que des fois, maman redescende pour faire un pti coucou...après, c'est question de religion,; de croyance, d'envie qu'il y ait autre chose, de peur...et de souci devant l'explication...mais il faudra un jour lui dire que peut-être il n'y a personne, au ciel...

    RépondreSupprimer
  13. Attila 2,5 ans: Maman poukoi il se réveille jamais l'exargot? (escargot moisi ratatiné dans sa coquille depuis l'été dernier, resté collé sur le muret...)
    Moi, sans inspiration: bah là poussin tu vois il est trèèès fatigué parce qu'il a pas fait sa sieste, alors il peut plus jouer! Aller hop,le nain, à la sieste!

    oui, j'ai honte.

    Merci pour ton article marie. Je conseille le livre L'homme de paille, de Francois Morel (oui, lui)

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour la sélection; je vais lire ceux pour les plus jeunes, celà m'aiderait peut-être à trouver les mots que mon "grand", tout juste 3 ans, me demande "il est où ton papa à toi?". Il remet ça dès qu'il feuillette un album photo et j'ai du mal à trouver une explication pas flippante, autant pour lui que pour moi (effectivement, "on s'endort et on se réveille plus" à éviter, et prudence aussi avec les maladies...).

    RépondreSupprimer
  15. Nat et ses oursons28 mars 2011 à 23:11

    Oh que oui c'est un sujet compliqué pour des petits!

    J'ai perdu mon papa juste avant d'avoir des oursons, et ma maman est décédée d'un cancer en novembre 2009, mon "grand" allait avoir 4 ans... Il a posé quelques questions, mais très peu... J'ai dû (en voiture, comme toi Marie gulp!) lui faire comprendre autant que possible qu'on ne pourrait plus revoir Mamylou... Sa réponse "c'est pas grave", je crois qu'il n'a pas vraiment saisi le truc, ou au contraire il a trop bien saisi et a dû sentir que j'étais triste... Bref, ma mère n'ayant que 53 ans à sa mort, l'argument de la vieillesse n'a pas suffi à mon ourson, donc je lui ai pris la comparaison d'une voiture (c'est bien un petit mec, les voitures ça lui parle!)...Je lui ai dit que quand les voitures étaient en panne, parfois c'était une trop grosse panne pour être réparée, et que dans ce cas-là elle ne fonctionnait plus. Je lui ai donc expliqué que le corps c'est pareil, etc. C'est ce que j'ai trouvé de mieux pour lui, mais est-ce la meilleure explication, j'en sais rien!
    Je n'ai pas eu droit aux questions genre "mais elle est où Mamylou?"... Je pense qu'il a à peu près compris qu'elle était avec son papy Gillou qu'il ne connait qu'en photo mais dont il allait arroser les fleurs avec sa mamylou justement.... Et comme nous non plus on n'est pas croyants, ben je me vois pas lui dire qu'elle est au ciel!

    Les livres ont l'air super, je pense que je vais quand même attendre des questions avant de leur filer des bouquins!
    Bref, il n'en parle pas souvent, et Lily, je ne sais même pas si elle s'en souvient (elle va avoir 3 ans)... Restent les photos...

    RépondreSupprimer
  16. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  17. Quand la grand-mère de mon 1er nain est morte en 2004, il avait quasiment 3 ans. J'ai filé à la bibliothèque pour prendre des albums sur le sujet. Il y avait Au revoir Blaireau et d'autres que tu n'as pas cités. On les a lus avec mon mari et on a pleuré comme des madeleines. On les a rendus sans les lire au nain finalement. On a préféré beaucoup lui parler et l'emmener avec nous pour la mise en bière, la messe d'enterrement et le cimetière. Il y avait aussi le 2ème nain (9 mois).
    Nous en parlons toujours assez librement, sommes allés 2 fois au cimetière mettre des fleurs, des dessins et des bougies.
    J'avoue que chez nous, la croyance en la foi catholique nous permet de parler de l'au-delà d'une manière positive. C'est rassurant pour les nains.

    (Merci pour ton blog, je l'ai connu grâce à Biboudavril, je suis ravie et j'ai bien ri de ta manière d'écrire et d'appeler les "nains" !!!)

    RépondreSupprimer
  18. Nat et ses oursons28 mars 2011 à 23:26

    Juste un petit mot supplémentaire pour souhaiter bon courage à Steff, j'espère que tout ira bien...

    RépondreSupprimer
  19. Merci beaucoup pour cet article, mon nain de presque 5 ans est en plein dedans (encore plus depuis 1 semaine). Son papy s'est suicidé pendant ma grossesse alors il s'interroge: pourquoi mon papy il est mort? et mémère (son arrière grand mère) aussi elle va bientôt mourir? Et papa et toi aussi vous allez mourir?
    Que c'est dur à entendre, surtout en le voyant les yeux pleins de larmes...
    Encore merci, je vais me pencher sur ces livres.

    PS: merci, ton blog est vraiment bien écrit, très drôle et tellement réel! Et comme Isabelle95, j'appelle mes enfants les nains aussi ;-)

    RépondreSupprimer
  20. pas pressée de répondre à ces questions là...

    t'as osé l'artikeul là-dessus, bravo!

    RépondreSupprimer
  21. pas évident en effet...
    ici on y a droit depuis la toussaint 2010, mes crevettes 3ans1/2 et 2ans. en revenant du cimetière porter des fleurs a mémé&pépé du mâle (c'était la 1ère fois avec elle!).
    et pourquoi, mais elle est ou je la voit pas, on s'en va mais elle est pas venu...
    et depuis ça revient assez régulièrement sur le tapis... quelle veine!!!
    quand tu serras morte je pourrai être maman? mais t'auras le droit de l'être avant ma chérie! elle a eue l'air soulagée pour le coup.
    sa mémé a elle lui dit qu'on va au ciel et la ça a été plus ou moins la cata, vu qu'elle se demande sur quelle nuage, elle aussi elle veut aller voir sur le nuage -mais c'est pas possible, je veux être morte -ben non pas tout de suite, ben c'est quand? -quand on est vraiment trop vieux ou trop malade, et toi/mémé/mamie ils sont vieux? oui un peu mais pas trop... (on s'embourbe vite!!), pourquoi on l'a pas emmené a l'hopital/donner un médoc? ...
    et puis l'autre jours elle me sort (toujours l'ainée, la petite en parle mais par mimétisme, on voit qu'elle n'y porte pas d'intéret particulier, ni de curiosité individuelle): et ta mamie vielle (et oui il a sa mamie(ma maman) et ma mamie forcément plus vielle) elle a ses cheveux tout blanc. si on va la voir et qu'elle est part terre et qu'elle bouge plus ben c'est qu'elle est morte elle était trop vielle!! a part oui j'ai pas sut trop quoi rajouter, c'etait simple dans sa tête apparemmant.
    part contre l'histoire du nuage... ça persistes!
    je pense qu'en gros elle a compris, mais bon je sent bien que c'est pas fini!!
    merci pour ces quelques livres bien présenté.

    RépondreSupprimer
  22. Bravo d'avoir abordé ce sujet si délicat... & merci pour les conseils biblio.
    Juste touchée par ton artikeul qui m'a mis la larme a l'oeil.

    RépondreSupprimer
  23. son mari etait de Los Angeles, et son papa est décédé avant la naissance des ses puces.
    donc lors d'un voyage la bas et visite avec grand'ma' au cimetière. on va ou, voir grand'pa lui répond cette dernière. la gamine toute excité... arrivé la bas, ben il est ou, ben la (en montrant le sol) lui répond la gd'ma. et la (la gamine a 4ans!) la petite se met a quatre patte et se met creuser le sol. ben qu'est tu fait lui répond choqué la 'ma, ben je j'enlève l'herbe de la on le voit pas! le retour a été rapide a se qu'il parait et 'ma ne voulait plus répondre. d'un autre coté tant mieux parce que la déja pour rattraper ça ça a été coton!!!
    enfin tout ça pour dire que peut etre se n'est pas si mal de prendre le taureau par les corne et en parler avant eu( pas a 3mois!!!), pas comme une discution au debut, je pense qu'il faut le laisser poser des questions, mais raconter se petite histoire ça emmène le sujet... et puis surtout c'est pas quelqu'un d'autre qui le fait aprés qui on sait plus trop quoi dire!!

    RépondreSupprimer
  24. OUh laaa, effectivement sujet sensible... Malgré tout et comme toujours j'ai ri grâce à ton billet, mais j'ai pleuré aussi en lisant l'extrait de la croûte. J'ai lu le "Mon grand-père est mort" il est très bien fait !

    Si tu as envie de rigoler un peu après ce moment un peu sérieux, viens faire un tour chez la Fée Passie, tu auras le droit à mon test du yoga du rire !

    RépondreSupprimer
  25. Maman Bavarde > Merci pour le nain :) (ouf)
    et oui, c'est délicat le souci du ciel hein. Mais en même temps, on fait comme on peut, comme toujours.

    Steff> Je pense à toi, j'espère que tout ira bien (j'en suis certaine). Et tiens nous au courant. Vraiment.

    ZT1L: RHô, j'avoue j'ai été tentée. Et ça marche?? (nan parce que si ça marche...)

    Nath> Très bonne idée la voiture. Je pense que de toute façon, ce qu'ils veulent, c'est comprendre. Après, si la comparaison fonctionne, c'est génial

    Isa> oui, la liste n'est pas exhaustive. Mais c'est vrai que j'ai pris autant de plaisir à les lire avant seule, histoire de doser mon discours ensuite.

    Jolie tribu > l'éternel problème de "qui est vieux"? Les cheveux blancs? Ici le nain demande à la voisine d'en face si elle va bientôt mourir. gulp.

    Rastelle> Difficile de devoir affronter des évènements douloureux si jeunes. Et difficile pour les parents de voir son enfant angoissé. Mais encore une fois, une vraie explication aide l'enfant. C'est la tristesse des parents qui leur fait mal.

    Alice> Merci :)) ton tour viendra, héhéhé...

    Chrystelle> Merci aussi.

    La fée Passie> Merci pour le conseil sur le Max et Lili. Et je vais aller rire chez toi alors :)

    RépondreSupprimer
  26. Vous pouvez aussi lire "petit lapin Hopla" d'Elzbieta.
    Mais là aussi ça va pleurer dans les chaumières...

    RépondreSupprimer
  27. Anonyme > Je note, je note. Pourtant à la lecture du titre, j'arrive à me contenir :)))

    La fée Passie > Tu es donc en blog de la semaine du coup.

    RépondreSupprimer
  28. Béné, 1 nain et 1 mâle ( ça peut compter pour 2 ? )29 mars 2011 à 08:35

    C'est vrai que ce n'est pas facile de parler de la mort a un enfant. Perso j'ai travaillée auprès de personnes en fin de vie ( soins palliatifs ) et bon parler a un adulte et plus facile, lui comprend et ne cherche pas 12h a 14h. Mais un enfant !!! Pfff, la galère, j'appréhende le jour où mon nain me posera la question ... Mais aujourd'hui un peu moins ^^ Merci Marie

    RépondreSupprimer
  29. Ca me rappelle la discussion il y a quelques mois avec ma naine de 4 ans et demi à l'époque. Nous nous étions garées près du cimetière pour aller à la danse juste à coté. "Maman, c'est quoi ici????" Puis j'ai tout expliqué du mieux que je pouvais... J'ai ensuite eu droit à la moue et "mais maman, un jour tu seras morte, ca va me rendre triste si j'ai plus ma maman etc..." Puis depuis elle a eu droit a un livre sur le thème (le Dolto).
    Quand on va à la danse maintenant, elle observe toujours le cimetière: "maman, on pourra un jour aller y promener, j'ai vu qu'il y a des fleurs!" (idée de cueillir???)
    Ce qui était marrant aussi, c'est un jour son explication à son père alors que nous passions devant le cimetière en famille: "papa, je sais c'est quoi ici!" le papa, "ah oui??" "oui, maman elle m'a expliqué: c'est le vestiaire, où on enfonce les gens dans la terre!" (euh, des soucis de vocabulaire???)

    RépondreSupprimer
  30. Merci pour ces titres que je vais lire à pitchoune, car, j'y ai eu droit l'année dernière dans la même situation sauf qu'il n'y avait de cimetière, ça lui a pris comme ça ! du coup ma puce ne veux pas qu'on vieillissent et dés que les anniversaires arrivent on évite de dire qu'on viellit sinon c'est les pleures à gogo. Sujet tabou même si on a pas le choix ! Merci d'avoir abordé ce sujet !

    RépondreSupprimer
  31. pour les 3 ans de ma fille , on lui a offert un cochon d'inde avec tout le matos qui va avec la bete evidemment et 15 jours plus tard,l'animal meurt d'une crise cardiaque (c'est pas des blagues, il est mort dans mes bras...enfin dans ma main plutot)un peu zénervée, je téléphone à l'animalerie en leur demandant si il existe un service après vente avec changement complet de la bete , on me répond pas de problème, vous nous ramenez le corps et on vous le change ... sauf qu'on me dit de le mettre dans un sac plastique , dans le congel pour qu'il reste "frais"....Ma fille tournant autour de la cage , j'attends qu'elle aille faire un tour pour mettre l'animal dans le congel et là patatra , elle me voit faire , pas facile de lui expliquer qu'on ne mangera pas l'animal...Ensuite, qqun lui a dit que son cochon d'inde était au ciel, de retour à la maison, en colère elle me dit :" Maman, si tu avais fermé la fenètre , il serait toujours là , je veux des jumelles pour le voir dans le ciel ....."
    un grand moment de solitude croyez moi !

    RépondreSupprimer
  32. La mort.. dur sujet auquel nous avons été confrontés deux fois en peu de temps... Mon beau père est décédé il y a 3 ans d'un cancer, et mon beau frère il y a 1 an d'un accident du travail... Compliqué de gérer sa peine, la peine du papa et les questions des enfants qui ne comprennent pas pourquoi tout le monde pleure, est ultra sensible et pourquoi le "décédé" n'est plus là...
    (mon petit boulet essaie de me piquer le clavier, il a peut être déjà des questions a poser !)
    notre fille a donc perdu son papy a 2 ans 1/2.. Difficile de savoir, même si elle s'exprimait déjà plus que bien pour son âge, ce qu'elle avait comprit, ce qu'elle ressentait, ce dont elle avait besoin pour affronter la situation. Son papa n'a pas pu réagir, trop engouffré dans sa peine très légitime... J'ai donc répondu aux questions de ma loupinette du mieux que je pouvais, comme toi Marie, sans anges ni paradis...En disant vrai, en expliquant la mort comme un état définitif physiquement, mais en n'oubliant surtout pas de lui dire que ce qui est le plus important c'est de garder dans sa tête les souvenirs... mais quels souvenirs a 2 ans 1/2 ? Nous n'avons que 4 photos d'elle et de son grand père....Le décès de son oncle il y a 1 an (elle avait donc 4 ans 1/2) n'a finalement pas trop soulevé de questions supplémentaires en dehors du "comment on meurt a son travail"... Alors je ne sais toujours pas si j'ai su "bien" répondre, si elle est traumatisée ...Très difficile... Parfois elle me regarde avec des yeux "faussement" larmoyants, et me dit "papy et tonton me manquent, je leur parle dans ma tête pour leur dire que je les aime"..Je ne sais pas trop quoi lui répondre a part "c'est bien ma chérie, parle leur autant que tu en as besoin". Elle a souhaité accompagner son père au cimetière une fois, j'avais un peu peur de sa réaction, mais finalement j'ai eu l'impression que ça l'avait "apaisée" de parler a son papy au côté de son papa... Voila.. petit boulet, quand à lui, est arrivé après les deux décès, on prendra la situation comme elle vient pour lui car on ne sait jamais ce que la vie nous réserve !
    euh désolée j'ai été un peu longue...

    RépondreSupprimer
  33. tu m'a mis la chiale ! merci pour cette sélection j'appréhende le moment ou mes naines me poseront la question qui tue (tu note le jeux de mot fin là) et si les bouquins peuvent m'aider c'est cool !

    RépondreSupprimer
  34. Gaelle > ici le poisson rouge (décédé) a rejoint ses potes dans l'étang (pour le nain). On s'en mord les doigts. Il veut aller le voir tous les week end.

    Aaa> Toujours écouter leurs questions, toujours prendre en compte leur souffrance. Je trouve que tu as très bien réagi.

    RépondreSupprimer
  35. Merci pour cette sélection... Il y a 1 mois, J'ai tenté la visite au cimetière à mes gd meres décédées l'an dernier à 4 mois d'intervalle... Je pense qu'avant la prochaine visite j'acheterai un ou deux bouquins parce que là tout ce que le grand nain a cherché à faire c'est l'activité non homologuée"escalade de tombes"... Mais bon il sait et me rappelle de temps en temps que j'étais triste parce que meme et mamie sont dans les étoiles mais il ajoute "t'inquiète pas maman, meme elle va revenir..." euh... Non en fait le nain...

    RépondreSupprimer
  36. Merci Marie, ton article tombe pile poil au moment où je me pose la question de savoir comment aborder la mort avec ma fille. Ok, je m'y prend tôt (elle n'a que 4 mois), c'est sans doute parce que la question me perturbe moi-même. J'avais envisagé de lui dire que l'on s'endort sans se réveiller, mais, tu me le confirme, ce n'est pas du tout judicieux pour son sommeil futur (oui, je suis parfois complètement tarée!)...mais, pour moi, c'était l'image la plus proche de la réalité. En tous cas, le moment venu, j'utiliserai ta liste de livres!

    RépondreSupprimer
  37. J'ai pas tout les com alors pitêtre que qqun a déjà mentionné " les grandes questions des tout petits" où sont abordés ces sujets graves comme la mort mais aussi des plus légers (pourquoi on est méchant parfois? pourquoi on grandit? c'est quoi l'amour). bon alors pour les anticléricales pures et dures, y a aussi un texte de la bible en rapport avec le sujet, ça peux en freiner certain... ceci dit je trouve cette ouverture plutôt intéressante (ne sommes nous pas issu d'une culture judéo chrétienne? et perso je considère ça comme de la culture générale... bref...)
    chez nous ce qui a bien fonctionné c'est la comparaison avec les plantes... ca pousse, ca vit et pis ça fane, ça meurt, tout ce qui vit meurt un jour même nous...PetitMonsieur a ainsi compris le cycle de la vie même si il est toujours un peu angoissé à l'idée que nous mourrions demain son père et moi mais qui n'est pas angoissé à l'idée de la mort de ses parents qq soit son âge?

    RépondreSupprimer
  38. Merci Marie, je l'espère pour elle ! Le "bon" côté des choses, c'est que ça nous force, nous en tant qu'adulte, à verbaliser et à relativiser notre propre souffrance... je pense que ça m'a finalement aussi aidé..

    RépondreSupprimer
  39. malheureusement ta sélection tombe à pic pour nous...on nous avait conseillé au revoir blaireau qui est effectivement pas mal pour des grandes sections...les autres je ne connais pas encore mais merci pour la présentation.

    RépondreSupprimer
  40. Lulu Berlue > c'est ça le souci. C'est que ça nous touche.

    RépondreSupprimer
  41. Incontournable - nous sommes en plein dedans aussi. J'ai eu aussi le nain les yeux pleins de larmes qui réalisait sa mortalité et celle de ces parents. Difficile de garder les yeux secs mais je pense que l'enfant "sait" déjà inconsciemment mais souhaite se confronter à nos propres angoisses et nos façon de les gérer. J'ai perdu ma grand-mère que j'adorais qui s'occupait de moi +++ à l'âge de 5 ans et selon mes parents j'ai à peine réagi... grand-mère est partie, bon d'accord, normal, la vie continue. Ca peut être choquant pour les adultes. Est-ce que c'est parce que mes parents ont caché leur peine ? Je ne sais pas car je ne me rappelle plus.
    Merci pour cette liste !

    RépondreSupprimer
  42. Merci pour ce touchant artikeul et pour les références. Je suis contente d'avoir déjà quelques éléments pour le moment où les questions viendront (8 mois... on a encore un peu le temps, j'en conviens). Et contente aussi de vos avis, j'éviterai donc le "quand on est mort, on s'endort et on ne se réveille plus", je comprends bien en quoi ça peut être flippant pour la suite (et on sait que le sommeil du nain, c'est sacré !).

    RépondreSupprimer
  43. NumberOne a 4 ans et 1/2, a déjà commencé à poser pas mal de questions sur la mort, effectivement pas facile de répondre quand on n'est pas croyant... Merci pur ces suggestions, je bookmarke les idées de livre pour une prochaine incursion à la médiathèque !

    RépondreSupprimer
  44. Sinon, a quand l'artikeul sur le seske ?? ;) Notre puce nous a bien skotchée lorsque nous avons abordé le thème avec elle ;)

    RépondreSupprimer
  45. "Le grand-père de Tom est mort" est vraiment pas mal aussi, si tu veux éditer ton edit ...

    RépondreSupprimer
  46. Ben moi j'ai pris mon neveu le weekend dernier et justement il m'a bien bassinée sur le sujet. Ca a commencé car je me suis fachée sur sa soeur qui lui faisait des poussettes dans l'escalier. J'ai dit que c'était dangereux. Il a renchérit en disant 'oui, si je tombe, je sra mort, écrasé comme une crêpe". Il dit ça tout penaud, d'un air que c'est tout à fait normal (3 ans), puis est passé sur autre chose. Mais le lendemain c'était plus glauque (je lui ai dit de pas courir en traversant). Il a pas saisi le truc car il pense que s'il se fait écraser par une grosse voiture, il sera plus mort que par une petite (Je serai très mort alors?) suivi de "papy était dans une grande boîte, mais moi je serai dans une petite alors?"... Euuuh, gloups, euh, tiens regarde là y a un âne (ouf ça a marché, après j'ai rendu le nain à sa propriétaire... ouf!)

    RépondreSupprimer
  47. merci pour ce post très bien fait.
    je suis en plein dedans avec mes 2 garçons, surtt que mon mari n'a plus ses parents donc c'est difficile de trouver les bons mots.
    expliquer sans faire flipper.
    une libraire m'avait conseillé aussi (en + de certains déja cités):
    Et après..... de Didier Jeunesse, sur la mort d'une grand-mère
    et aussi : l'ours et la chat sauvage, école des loisirs (un coté poétique)

    RépondreSupprimer
  48. Mon ainé étant précoce, j'ai eu le droit à des questions de ce genre dès l'age de 3 ans. Et à 3 ans et demi, cela a évolué en questions philosophiques du genre "pourquoi on est sur la Terre, maman ?"

    Bref, les questions-pièges super embarrassantes, je connais trop bien.
    Oui on est super mal à l'aise avec ce sujet, et donc c'est très difficile d'en parler avec des enfants qui sont en pleine découverte des réalités de la vie.

    Merci pour ces livres qui aident à aborder la mort sans pour autant dramatiser, et surtout à trouver des mots facilement car ils sont écrits ;)

    Une très bonne idée, cet article :))

    RépondreSupprimer
  49. delphine, 3 nains29 mars 2011 à 13:03

    Ici, c'est à 4 ans que grand nain a commencé à poser des questions : "tu sais, maman, pendant la sieste à l'école, j'ai pensé à quand toi et papa vous serez morts et ça m'a fait pleurer. Je veux pas que vous soyez morts".
    Gloups.
    Heu, chéri, mais tu sais, ça n'arrivera pas maintenant, ce sera dnas très longtemps, tu seras déjà papa, peut-être même papi...
    "oui, mais moi, je veux pas !"
    Mais ne t'inquiète pas, c'est pas maintenant. C'est quand j'aurais la peau toute fripée et les cheveux blancs...

    Il aurait voulu que je lui réponde que ça n'arriverait jamais, mais je n'ai pas pu me résoudre à lui mentir...

    Les questions ont duré quelques semaines, et là ça s'est calmé...

    Seulement, voilà, on vient d'apprendre une maladie grave chez le grand-père et je ne sais pas comment aborder la question (de la maladie, cette fois)

    RépondreSupprimer
  50. Merci beaucoup pour cet article Marie ! J'y repenserai quand la naine abordera le sujet ...

    RépondreSupprimer
  51. "- dis c'est quoi maman un entorment ? demande ma troizansédemi...
    - un quoi ?
    - un en-tor-ment, comme dans la chanson !
    - (NB : mieux surveiller ce qu'écoute ma fille). Ah, tu veux dire un enterrement ? Ben... Euh... c'est un genre de fête triste qu'on fait quand les gens sont morts, pour dire qu'on pense à eux très fort.
    - Ah, bon, d'accord.
    - (ouf)...

    "fête triste", je trouverai pas mieux je crois...


    --ooOoo--

    Que je vous raconte, tout de même. Il y a quelques années, prenant le tout nouveau tram avec ma "5 ans" le jour de l'inauguration, j'en descend au petit bonheur la chance à une station inconnue, éjectée par la foule en délire qui voulait aussi "faire un tour en tram". Arrêt "cimetiere". Bon ben, d'accord...
    C'était le printemps, on s'est baladées, on a regardé les tombes (et leurs statues), les fleurs, les lézards, les cailloux. On a même cherché la tombe du mari de la voisine. Et on parlé doucement de la mort, en chuchotant au soleil.
    C'était simple. C'était calme. Pas de deuil à supporter à ce moment là.
    Je suis revenue "très contente" de cette sortie.
    Si-si !

    RépondreSupprimer
  52. delphine, 3 nains > C'est ça qui ronge hein, savoir que nous aussi, que eux aussi, un jour, ne seront plus là. Et ça nous rappelle brutalement à notre propre mortalité.
    Comme un coup sur la tête.

    Graindouate> C'est vrai que j'aime me balader dans les cimetières :) et déchiffrer les noms.
    Et entendre le nain qui demande "c'est quoi là le monsieur étalé sur la croix??"
    HEU...ça, c'est pour le prochain artikeul mon chat va! Laisse les souffler.

    RépondreSupprimer
  53. Nat et ses oursons29 mars 2011 à 14:16

    Graindouate c'est très beau ce que tu racontes sur la promenade avec ta "5 ans".... ça me rappelle les jours de Toussaint avec mon père... Etant trop jeune pour rester seule, j'étais obligée d'allée avec eux quand ils accompagnaient mes grand-parents qui fleurissaient les tombes... J'en garde le souvenir de promenades avec mon papa entre les tombes, en commentant les noms ou les dates (genre "à telle période il y a dû avoir tel ou tel événement vu le nombre de décès",etc., bref des discussions un peu liées à l'Histoire quoi)... Ce sont de bons souvenirs, mais à coté de ça j'ai toujours du mal avec les cimetières, le fait d'être enterré sous une dalle etc, donc c'est pas évident de parler de tout ça aux enfants, de leur expliquer que papy et mamy sont sous terre.... J'essaie de faire en sorte que pour eux tout ça soit naturel, comme quand un animal en mange un autre dans un docu, il n'est pas méchant, il se nourrit! Bref, je m'égare, mais c'est difficile de ne pas trop mettre d'affectif quand on explique la mort aux enfants...

    RépondreSupprimer
  54. Des larmes, des larmes... Tu écris toujours aussi bien même si là le sujet est triste. Purée en plus avec les hormones dur dur

    RépondreSupprimer
  55. merci de nous aider!!!! et de nous comprendre...

    je suis en plein dedans avec mon nain numbeuroane (merci Le Roi Lion et Mufasa)
    Comme toi , pas croyante et énooooooooormément de mal à me dépatouiller........


    merci merci!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  56. chez moi c'est croyante et pratiquante mais ça reste un sujet difficile à parler à de jeunes enfants
    ma BM est décédée il y a qq mois et ma fille n'a que 2 ans et demi donc pas facile d'expliquer le fait "de ne plus la voir" ma fille va au cimetière, parle à sa mamaie, lui fait des cadeaux...
    maintenant elle sait qu'elle sera toujours dans son coeur.

    un conseil, ne pas dire que la personne est au ciel pour ne pas faire peur aux enfants (de plus des enfants "veulent" mourir pour rejoindre cette personne et là c'est autre chose)

    christelle

    RépondreSupprimer
  57. Merci pour ton article... même quand on est adulte, la mort n'est pas un sujet facile à aborder, et encore moins à accepter...

    Je peux aussi conseiller un livre pour les plus grand (pré ado et ado, et adulte why not). C'est Pacamambo, de Wajdi Mouawad. sous la forme d'une pièce de théâtre qui alterne entre l'histoire d'une petite fille et de sa grand mère qui est morte, et entre la même petite fille et son psy après la découverte de la mort de la grand mère.

    Le texte peut sembler assez dur, mais il évoque néanmoins les thèmes de passages, de rites funéraires, et d'acceptation du départ d'un proche.

    Donc, je le conseille. Ce livre est arrivé dans ma vie quand ma grand-mère est décédée (j'avais déjà plus de 20 ans), et je l'ai relu à la mort de ma mère... ça n'aide pas à faire passer la pillule, mais ça ouvre la reflexion...

    RépondreSupprimer
  58. En ma qualité de libraire jeunesse, une réaction : Ouahou le choix est parfait !
    J'ai juste à rajouter : "Les petits enterrements" chez lutin poche.
    3 enfants qui enterrent les animaux. On a tout : de la découverte du corps à l'oraison funèbre. C'est doux. C'est un peu triste mais plein d'espoir.

    RépondreSupprimer
  59. Je rejoins Choupette (suis ancienne libraire jeunesse -en mal de librairie) C'est une sélection parfaite!(et celui qu'elle conseille aussi!)
    Et pour La Croute, quand on l'avait reçu à la librairie j'ai pas réussi a retenir mes larmes...

    C'est un sujet difficile.

    Moi j'ai été confrontée à la mort pour la première fois que "tard", et j'ai eu l'impression que mes parents ne savaient pas quoi répondre à mes "pourquoi?"...j'en garde un vague souvenir amer.

    Mais je crois que malgré le temps qui passe, les "pourquoi" restent.
    C'est dur, même en grandissant, de se confronter à ce genre de sujet.

    RépondreSupprimer
  60. Choupette> Suis honorée (vous savez que vous faites mon métier préféré, celui dont je rêve ?? )
    Merci donc et je vais ajouter celui que vous conseillez.

    laptitegrainefolle> c'est drôle, je pense qu'on se souvient tous de la première fois où on a véritablement pris conscience du fait que nous allions mourir.

    RépondreSupprimer
  61. Isabelle de la fausse naine29 mars 2011 à 21:16

    Bonsoir,
    Les commentaires sont aussi délicats que l'article, sujet oblige. La sélection de livres est très intéressante, je m'en souviendrai lorsque j'en aurai besoin, merci beaucoup pour ces conseils, Marie.
    J'aurais envie de rajouter un livre pour les grands, "Dis, c'est comment quand on est mort?", accompagner l'enfant sur le chemin du chagrin, par Hélène Romano, La pensée sauvage éditions. C'est une psy qui passe de temps en temps aux maternelles et qui est brillante mais pas pédante. Et en plus ma meilleure amie ;-) (autant le dire, sinon c'est faux-jeton).
    Pour les nains plus grands qui s'intéressent, un lieu de souvenir magique qui est surtout un cimetière: le Père Lachaise. Franchement c'est l'occasion de dédramatiser, de parler de la trace qu'on laisse sur terre quand on part, de sa place dans la vie et dans le grand tout...
    Belle soirée à Toutes et Tous.
    Merci Marie pour ce billet de haut niveau.

    RépondreSupprimer
  62. Rhhha la mort... ici, ça a pris le Gentleman à 2 ans 1/2... oui flippant... mais il venait d'être grand frère donc sans doute logique.
    ça a duré un an : les questions posées a tous les adultes pour confronter leurs réponses (j'en reviens toujours pas que sa grand-mère trop perturbée ait répondu "oui, oui, on revit après"...). J'ai acheté le livre de Dolto mais comme le conseille Marie, je l'ai lu pour moi par à lui... ça m'a aidé à trouver des réponses. Il y a bien entendu l'histoire du corps et de son non-devenir (cimetière et autre) mais il y aussi tout le reste où l'on a pas de réponse toute faite ("et puis... RIEN" je ne peux pas me résoudre à lui dire ça). Donc, je lui parle de mes grands-parents, de leurs vies quand j'étais petite, de leurs morts vieux et de eux dans mon coeur auxquels je pense parfois et de lui, que j'aurai aimé leur présenter, lui dont ils seraient si fiers et que je suis si fière d'avoir fait... et là, ça lui plait...
    Je ne peux pas me résoudre non plus à lui répondre "ils sont au ciel"... non, pas possible, dans mon coeur oui comme les photos que l'on regarde de toi bébé, j'ai plein de photo dans mon coeur de eux avec moi...

    Quant à la religion, il ADORE! il aime la mythologie grecque,romaine égyptienne, Jésus... Il y croit m'a t-il dit "au minotaure et à jésus comme Mamé"... Je lui en parle et lui disant que c'est quand même Mamé l'experte car moi, je n'y crois pas... mais que lui, il peut si il veut!
    Y'a aussi dans le même genre "c'est quoi la guerre? le cancer?...."

    Miette maman de G&G

    RépondreSupprimer
  63. Maryvonne Liegaut30 mars 2011 à 02:28

    Très bel article et excellents conseils pour les livres.
    Ma marraine que j' adorais souffrait d'une malformation cardiaque congénitale. Elle est décédée jeune. Ses deux enfants et moi étions encore petits. Je me souviens que son mari, médecin, nous a expliqué calmement (quel courage) que désormais on ne la verrait plus mais qu' elle était assise tout là-haut sur une étoile et qu' elle nous voyait. Nous avons passé des heures a scruter les étoiles, à lui faire coucou et à lui parler. Je crois que ça nous a beaucoup aidés...
    Une note plus légère: j' ai eu aussi le cas du hamster qui meure au boût de huit jours. Avec mon mari, nous nous sommes précipités dans la première jardinerie et avons remplacé vite fait le pauvre disparu. Les enfants n' y ont vu que du feu...que nous avons cru... Il n' y a pas longtemps, nous avons raconté cette histoire en leur présence (ils ont 25 et 20 ans) et là, on s' est entendu dire: "si vous croyez qu'on n'avait pas remarqué !!!!". Lol.
    Merci de nous faire réfléchir, Marie.
    Je croise les doigts très très fort pour Steff.

    RépondreSupprimer
  64. Chez nous le sujet a été abordé lorsque ma première avait 2 ans 1/2. Le chien des voisins pour qui elle avait craqué est mort de vieillesse mais les voisins étaient très tristes, alors on leur a cueilli des fleurs et j'ai expliqué à ma puce que le corps du chien était trop fatigué et que c'est pour celà qu'il était parti dans les étoiles (voyage très long qui justifie qu'on ne revienne pas) et du coup j'ai également parlé de ses deux papys qui sont morts. Je lui ai aussi dit qu'ils existaient toujours à l'intérieur d'elle (initiation précoce à la génétique) et que c'est ça qui était important. Un an après ma tante est morte et je lui ai expliqué pourquoi sa grand-mère avait autant de chagrin. Elle a voulu nous accompagner voir le corps et même l'embrasser pour lui dire au revoir. Rien de forcé, juste un moment très doux mais qui apparemment l'a aidé à comprendre nos réactions d'adultes. Sans chercher à insister j'ai choisi de ne rien lui cacher et de la faire participer le plus simplement possible. Depuis on compare les escargots morts et les escargots vivants et tout va bien.

    Nath + 1 naine + 1 micronaine

    RépondreSupprimer
  65. Bien noté toutes ces belles références, et aussitôt mis dans mon panier de chez l'agitateur depuis 1954 ;-)

    Un petit ajout, pour ce qui concerne le deuil périnatal et qui peut faire du bien aux grands comme aux petits (frères et soeurs concernés) :
    "Les raccommodeuse des coeurs déchirés" aux éditions les petits pas de Ioannis
    http://www.lisez-jeunesse.fr/livre/4c840a6bb2373-les-raccommodeuses-des-coeurs-dechires.html
    Le livre est magnifique, et là aussi, attention les larmes qui coulent toutes seules...

    RépondreSupprimer
  66. nanou maman de deux nains mâles30 mars 2011 à 21:41

    Question du grand nain de 3 ans à Noël... ben oui il a bien vu qu'il manquait une mamie.
    Questions posées 100 fois par jour... puis de moins en moins... 3 mois plus tard la question revient de temps en temps...
    Je suis contente d'avoir su repérer le malaise, il s'était recouvert d'eczéma... et en 1 semaine d'explication sa peau va mieux.
    J'ai appliqué les explications du livre de Dolto... et un grand merci pour toutes ces autres références.

    Sinon sur un ton plus marrant, lors de nos ballades du dimanche on passe devant le cimetière : "Maman regarde sur les petites maisons, y a plein d'épées, mais c'est SUPER"

    RépondreSupprimer
  67. C'est une des grande question des nains, ça peut paraître simpliste mais avoir des animaux peut aider. Mon grand nain a été confronté à la mort d'un de nos chat (passé sous une voiture) et de notre chien (cancer et oui aussi chez les chiens...) ça a été trés dur pour lui, mais cela a permis d'aborder la question de façon franche avant que ça n'arrive à une personne connue et aimée. Je pense que la relation que nous entretenons, nous, adultes, avec la mort est ressentie par nos petits ou grands nains ; je ne crois, ni ne pratique aucune religion mais la mort fait partie de la vie et la vie c'est pas triste, la mort il vaut mieux essayer de l'accepter car elle fait partie dechaque être vivant.

    RépondreSupprimer
  68. Houlalaaaa... je n'avais pas pensé que j'aurais un jour droit à ce genre de question :/
    "c'est le corps qui n'a plus de piles. Sauf qu'on ne peut pas les changer." Joli ! Je vais essayer de m'en souvenir quand la grande question tombera ;)
    Merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  69. un sujet à préparer pour le jour où les questions viendront, qu'elles soient d'ordre générale ou liée à la perte d'un proche. il me semble qu'il faille répondre le plus vrai possible à nos nains, sans user d'image (le ciel, le voyage...) parce que cela peut être source d'une "mauvaise" interprétation et les angoisser. il la la réalité "physique", le décès, et bien entendu nos croyances religieuses que l'on peut ensuite expliquer.

    Pour ceux qui se demandent s'ils ont bien répondu à leurs nains, s'ils ne les ont pas traumatisés, le plus important est de permettre à leurs nains de pouvoir revenir au sujet, reposer des questions. C'est le silence, qui est toxique.

    La réponse "il/elle est mort(e) parce qu'il/elle avait fini de vivre (Dolto)" semble surprenante pour les adultes mais satisfaisante pour les enfants.

    Pour avoir feuilleté quelques livres à ce sujet, j'aime "le grand père de lili et max est mort", "les questions des petits sur la mort", si on parlait de la mort de Dolto, clairs, précis et ne tournant pas autour du pot

    aurevoir blaireau est très bien mais plus poétique, un très bon complément pour parler du souvenir, du chagrin...

    je proposerai aussi "et après" de M. Doray .

    je n'ai pas aimé du tout "petit lapin hoplà", je ne saurai dire pourquoi.

    Pour mon nain de 2 ans qui vient de perdre sa grand-mère, je lui répète à chaque fois qu'il réclame sa mamie que nous ne pouvons plus la voir car elle a fini de vivre et qu'elle est morte. Qu'elle nous manque mais que nous pouvons penser à elle, regarder des photos et parler d'elle. Evidemment, il ne comprend pas encore la concept de la mort. mais tout du moins en grandissant, pourra t-il poser des questions claires puisque les mots auront été prononcés (et qu'ils sont assimilés, puisque mon nain chante maintenant à tue tête "mamie morte" ...)

    RépondreSupprimer
  70. Bonjour,

    en bande dessinée il y a aussi Clara, de Cécile Lemoine.

    Ce n’est pas une bd sur les tribulations de la fée Morgane (désolé pour le jeu de mot éroticopourri...), mais une bd sur le deuil destinée aux enfants et à leurs parents. Clara va perdre sa maman (maladie) qui juste avant va lui confier une poupée un peu spéciale...

    Cette bande-dessinée est très belle (réflexion un peu nunuche, mais je ne trouve pas d'autres termes), triste mais très belle.

    RépondreSupprimer
  71. Alors, je viens de découvrir ton blog et bim 3ème article où je me dis mais pourquoi maintenant ? Il n'est jamais trop tard, je suis enceinte mais de mon 3ème nain... Donc la valise maternité j'ai adoré et ça va m'aider parce que malgré tout on oublie un peu... Le 2ème article c'est l'allaitement : top je vais allaiter pour la première fois et j'ai eu des vrais réponses à mes questions !!
    Et tant d'autres que je découvre !

    Mais la mort, on a été confronté à cette question pour les 2 nains et je reconnais que j'étais un peu comme toi et mes réponses ne satisfaisaient pas et entraînaient d'autres pourquoi... Vers 6 ou 7 ans à peu près (un peu après par où sortent les bébés...)
    Nous avions plusieurs personnes décédées dans la famille, dont leur grand mère paternelle qu'ils n'ont pas connu et mon fils a souhaité aller voir au cimetière avec son père comment c'était une tombe, une fois là bas il a été rassuré et visitait les lieux, en lisant tous les noms, je pense que de comprendre exactement les choses le rassure beaucoup.
    Ma fille elle a été très marquée (comme moi ) par le décès de sa marraine ma cousine au cours d'un accident de la route, on lui a expliqué et elle a souhaité croire qu'elle était au ciel avec sa mamy et des anges, elle aime l'idée d'être croyante, même si nous on ne l'est pas. Finalement, chacun trouve un peu sa solution mais je dois avouer que je suis assez satisfaite de la manière dont on a abordé les choses.
    Car les livres c'est super mais comme tu le dis si bien, les nains nous posent toujours les questions en voiture ou à un moment où on s'y attend le moins et si tu ne réponds pas le nain devient très très pressant, mais maman...
    Les miens sont plus grands maintenant (9 et 10 et demi) mais les questions sont encore nombreuses...

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans identifiant, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.
Et si tu es une buse, bah, envoie un mail, je t'expliquerai ça un peu mieux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...