6 févr. 2010

Le portage pour les nuls

Un jour, avec mon amoureux, on a décidé de se reproduire, rapport au fait qu'on s'aimait, tout ça tout ça, et qu'on trouvait chouette l'idée d'élever un enfant ensemble. On a donc fait le nain.
Le nain, quand il est né, était le plus beau. Bien évidemment.
Comme je suis (ou en tout cas j'essaie) d'être une bonne mère, je n'avais pas omis de faire le nain avec deux poumons fonctionnels, et des cordes vocales.
Le nain, c'est trop un malin, et il a TRÈS rapidement compris comment on pouvait utiliser les deux premiers pour faire du bruit avec les deux dernières.
Genre dès que t'essaies de le poser loin de ton giron, accueillant certes, mais peu habitué à avoir un nain, aussi beau soit-il, scotché là 24h sur 24.
Au bout de peu de temps, j'ai compris que deux options s'offraient à moi:
1) Laisser le nain faire fonctionner ses cordes vocales à plein régime, et prendre des actions chez Audika, rapport au fait que mon audition allait en prendre un coup.
2) Accepter ma nouvelle condition physique, qui n'allait pas tarder à ressembler à cette photo, vu que le nain ne se faisait pas prier pour manger.


Jeune mère après quelques semaines avec son nain

Ne trouvant ni l'appareillage auditif ni le physique de Stallone très sexy, j'optais pour une troisième solution, le portage, qui avait l'avantage de me rendre l'usage de mes deux bras tout en préservant mon capital auditif.

Lors de ma grossesse, j'avais eu le temps de surfer longuement sur internet, et j'avais lu que les porte-bébés classiques, genre ça


c'était trop le mal, parce que le bébé est suspendu par " son entre-jambe" (aka ses parties génitales), que ça ne respectait ni sa position physiologique (en grenouille, avec les genoux un plus haut que les hanches), ni le dos du porteur. Bref, vade retro le porte bébé classique qui a servi à tant de parents, c'était nul, archi-nul, c'était out.

Ce qui était in, par contre, c'était le portage en écharpe:
car comme on le voit absolument pas sur cette image, le bébé est en position grenouille, son dos est arrondi, le poids est réparti sur les épaules du porteur, mais pas que: aussi sur son dos et ses hanches.
L'écharpe de portage avait plus plein d'arguments trop de la balle: déjà, tu peux porter ton nain jusqu'à un âge/une taille avancé(e) (15kg soit trois ans pour les plus aventureux). Ce qui laisse de la marge par rapport au porte bébé classique, qui ne sert pas très longtemps (5-6 mois maximum), surtout quand on hérite d'un modèle de nain maousse costaud, option hiver et donc avec combi-pilote qui lui donne rapidement un air saucissonné.
Et puis, avec l'écharpe, plein de façon de porter: devant, sur le coté, dans le dos, allongé.
Bref, c'était l'achat à faire.

Je n'ai peu de résistance, j'avoue,à tant d'arguments, et j'avais donc investi dans ce qui semblait être LE truc à avoir.
Je l'avais même emportée à la maternité, c'est dire comme j'étais convaincue du caractère indispensable de l'accessoire.

Sauf qu'en fait, faire les nœuds, même avec le manuel et la dame si sexy qui fait office de mannequin, c'est pas si simple.

L'écharpe était donc rangée bien sagement, jusqu'à ce que mon nain hurleur option scotché-aux bras-de-maman, me fasse retenter l'expérience.
Et là, miracle, après quelques conseils avisés de mamans porteuses, je parvenais à maitriser le dit-objet, et à pouvoir ainsi récupérer un minimum d'autonomie.

Par la suite, j'ai découvert plein d'autres chouettes façon de porter, et comme je suis trop sympa à mes heures, je vais les partager avec vous (bientôt).


5 févr. 2010

keskecékecetruk?

J'ai un nain modèle "couillu".
Fan de voitures donc. (Et de camions, et de bus, et de motos, enfin de tous les trucs avec des roues et si ça fait du bruit en plus, c'est trop le bonheur.)
Avant d'avoir un nain, j'avais lu Simone de Beauvoir "on ne nait pas garçon ou fille, on le devient", ou comment l'éducation contribue à rendre sexué et à inclure dans des stéréotypes genre "nain couillu devant son établi" et "naine à couettes devant sa mini-table-à-repasser-comme-maman" et la féministe en moi adhérait vachement à ça. C'était décidé, mes nains couillus auraient des cuisinières et mes naines à couettes des gros camions. J'ai pas de naine à couettes, mais le nain a une cuisinière. Qu'il adore.

Sauf qu'en fait, le nain modèle couillu est bel et bien livré de série avec "aime les trucs avec des roues qui font vroum-vroum". Et vlan pour Simone de Beauvoir, qui soit dit en passant avait des tas d'idées sur les nains mais n'en n'avait pas à elle. Elle n'avait pas pu donc expérimenter de visu le nain de sept mois qui voit pour la première fois une petite voiture et qui fait "vroum-vroum" de façon spontanée, ou qui s'extasie: "beau beau" devant le camion poubelle, ou qui commente chaque bus qui passe " le bus, le bus" avec un air ravi (mères de nains couillus, je sais que vous me comprenez)


Bref, à la maison, nain modèle couillu hyperactif oblige, nous avons donc plein de trucs avec des roues, dont le but officiel est d'amuser le nain (le but officieux étant de le fatiguer, ce qui marche moyennement. Mais c'est une autre histoire.)
- Un vélo tricycle que toi parent tu peux pousser sans te casser le dos grâce à la petite canne qui va bien,
- une draisienne (cf le chouette article ci-dessous), qui fait comme un vélo de grand et que le nain enfourche fièrement,
- une trottinette que c'est rigolo, mais encore plus si tes parents te poussent dessus,
- et pas moins de DEUX porteurs.

Ouais. Deux.
Mais pourquoi donc deux, me direz-vous?

Parce que le premier, j'avoue, je l'ai surtout acheté pour moi. Oui bon, pas pour monter dessus, hein, mais parce que je le trouvais trop choupi avec sa petite bouille ronde et ses couleurs vives.



Le nain, il le trouve trop beau aussi (quel bon goût, ce nain). Mais surtout je pense parce qu'il a 4 roues.
Le verdict: ce porteur est beau MAIS: il est assez lourd, il est moyennement maniable, il faut déjà être assez grand pour monter dessus.
Cela dit il plait beaucoup au nain quand même.

Et puis je suis tombée sur ça:


Le wheely-bug.
Et le wheely-bug, c'est trop un jouet qui déchire.
Le concept: une base en bois hyper solide, une forme toute ronde recouverte de matière type cuir (ou simili cuir) douce et antidérapante, un arceau pour se tenir, et 4 roues MULTIDIRECTIONNELLES.
Et c'est là qu'est toute la différence. Parce qu'avec ces 4 roues, le wheely-bug tourne hyper bien, y compris sur lui même, et le nain va pouvoir aller vite, tourner vite, faire des simili dérapages, le tout en étant super stable. Le nain s'éclate.
Des fois, quand je vois le nain sur son whelly-bug, j'aimerais bien redevenir naine. Et ouais. (Parce que le wheely-bug marche aussi si tu as un nain option "couettes".)

En plus, comparativement à un porteur "classique", le wheely-bug prend peu de place. Et cerise sur le gâteau, il existe en deux tailles: un-trois ans et deux-cinq ans.

Si vous voulez voir plein de nains qui s'éclatent avec leur wheely-bug et que vous ne craignez pas la pointe de jalousie qui ne va pas manquer s'emparer de vous, il suffit de cliquer.

4 févr. 2010

Mon premier biclou

Tim est un cascadeur, un aventurier, un vrai de vrai. Il a donc besoin d'un biclou digne de ce nom.
Adieu tricyle aux roulettes en plastique qui réveille tout le village le dimanche matin aux aurores.
Bienvenue à la draisienne, le premier vélo de Tim, dont je viens vous faire l'apologie parler tantôt.

Pour les raisons sus-mentionnées, nous avons décidés, le papa de Tim et moi même, de lui offrir un nouveau vélo pour ses 2 ans. Mais puisque nous sommes des bobos-chics (casual et trendy à la fois), nous avons opté pour un super biclou. Un biclou sans pédale. Ouais. Même que c'est celui là, le bleu...


Quel intérêt me direz vous?
Apprendre l'équilibre. Tout seul, sans les roulettes.
Le principe est simple. L'enfant est assis sur la selle et ses pieds touchent le sol. Il avance (vite, surtout en descente) avec ses petits petons (comme il le ferait sur un porteur) et apprend ainsi à contrôler son équilibre (s'il lève les pieds du sol).
Bref, il gère tout seul ses sensations, sans avoir les roulettes en aide.
Il existe des modèles avec freins, nous en avons un sans. Evidemment, les chaussures prennent un peu, mais nous trouvions que le frein...ça faisait une chose de plus à gérer.
Bref, normalement, si tout se passe bien, un enfant qui utilise la draisienne (c'est le nom hyper scientifique du vélo sans pédales) peut faire du vélo avec pédales sans passer par l'étape roulettes. Yes!

A partir de quel âge?
Nous avons donc offert ce mirifique vélo à notre fils pour ses 2 ans. Soyons honnêtes, au début, il restait debout au dessus de la selle et avançait à petits pas. Et n'y voyait AUCUN intérêt.
C'est cet été qu'il a commencé à poser son petit popotin sur la selle et à avancer en poussant le sol. A 2 ans et 4 mois donc.
Maintenant, il maîtrise grave. Il arrive à aller vite (au grand bonheur de ses parents qui trouvent qu'ENFIN, on avance en promenade) et à freiner (voir ci dessus l'allusion aux avants de chaussures déglingués).
Il ne lève encore pas trop les pieds, peur de tomber, mais il se débrouille bien.
Je dirais que c'est idéal vers 2 ans et demi donc. Avec LE CASQUE, bien entendu, qu'on ne quitte plus, même pour dormir (si si, c'est l'accessoire mode).

Comment bien choisir?
Tout dépend de :
- votre budget
- le caractère de votre enfant
- votre mode de vie
- votre nombre d'enfants

On trouve des modèles à partir de 50 euros environ et jusqu'à 150 (voire plus).
Evidemment, les différences se font sur la qualité de l'animal: bois/métal/plastique, sur les roues (en pneu plein ou gonflable), sur la taille (ajustable ou non).
 La chose la plus importante : la taille. Et oui, beaucoup de vélo ont une taille minimale qui est déjà bien haute pour un tout petit. Pour savoir quelle taille choisir, il vous faudra mesurer la distance entre le sol et l'entrejambe de votre nain. Ensuite, vous pourrez choisir un vélo donc la selle s'abaisse jusqu'à cette taille. Le site Cenetis (qui vend aussi des vélos) propose un comparatif qui n'est pas mal. Vous vous rendrez compte que peu de vélos conviennent à des petits de 2 ans. En tout cas, pas les moins chers, évidemment.

Pour le matériau choisi, à vous de voir. Si vous vivez en ville et que vous êtes, vous aussi, un super bobo écolo, je vous suggère un modèle en bois. Le poids est sensiblement le même qu'un vélo en métal et il sont généralement très beaux. On peut trouver des modèles à partir d'une soixantaine d'euros. Inconvénients: pour une utilisation plus rurale dirons nous, le bois est un peu salissant et moins évident à nettoyer. Il ne fait pas très sportif mais plutôt chic.

Les roues. Alors là, ça n'a l'air de rien, mais des roues qu'on doit regonfler tous les dimanches avant de sortir, ça gonfle, c'est le cas de le dire.
Nous avons opté pour des pneus pleins. Ouais. Et même que c'est bien de ne pas se poser la question : "mais où c'est que j'ai mis la pompe?".


La qualité. Un cher? Un pas cher?
Toujours la même question pour chaque achat. Un super poussette canne qui me fera les trois? Une toute pourrite que je jette si elle casse?
Là, j'avoue, je ne peux que partager mon expérience: j'ai fait moitié moitié. La qualité mais pas le luxe. Le modèle que nous avons choisi nous a coûté 75 euros. C'est déjà pas mal je trouve. Mais nous avons 2 nains. Au moins. Et les balades en forêt dans la boue n'aident pas à la préservation du biclou, loin de là.
En revanche, si vous n'allez pas faire de vélo souvent, si vous n'avez qu'un nain, et si vous ne faites pas de cascades, je pense qu'un vélo sans pédales basique convient.



En conclusion: 
Ce vélo est un des meilleurs achats que nous ayons fait. Il est chouette et il est utilisé. Les balades sont plus joyeuses, plus rapides surtout, et le nain dépense de l'énergie (ce qui n'est pas pour déplaire à ses parents, rapport à l'heure du coucher). Tim va sur ses 3 ans et ne s'en lasse pas, il va de plus en plus vite et maîtrise de mieux en mieux son équilibre.
J'imagine qu'à un moment, cela ne sera plus suffisant et qu'il faudra investir dans un biclou à pédales, mais pour le moment, tout roule (d'ailleurs il existe des modèles sur lesquels on peut ajouter les pédales).


En prime, un lien proposé par une lectrice, bebeok : des protèges godasses pour le freinage :) c'est laid, évidemment.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...