13 oct. 2016

Entre temps

Il y avait de faux téléphones dans ma classe de grande section et on s’appelait pour de faux pendant des heures. C'était merveilleux. On faisait des rondes et il y avait des poux. Des rinçages au vinaigre glacés, tous les trois dans le bain. J'avais un anorak super chouette avec des étoiles aux coudes et on partait casser les flaques de glace les week-end d'hiver.
Je suis rentrée couverte de fourmis rouges et ma mère m'a douchée longtemps pour m'en débarrasser. On a fait une cabane dans la forêt derrière la maison, on y a laissé une couverture tricotée par notre arrière grand-mère, tellement longtemps qu'elle a fini par moisir sur la terre humide. j'ai encore honte en y pensant. On mangeait le dimanche soir des pizzas maison ou bien du chocolat chaud et des tartines.
J'avais les cheveux courts et on m'a appelé jeune homme à ma rentrée en 6ème, j'étais dans un autre collège que mes amis, et j'ai pleuré.  Je suis à l'hôpital et au dessus de ma tête des néons. Un livre posé à mes côtés dans lequel toute ma classe a signé. J'ai cru y rester quand même, je dois l'avouer. J'avais des scores pathétiques au concours Kangourou mais je remportais le rallye lecture, l'honneur était sauf.  On faisait du théâtre dans la cour à la récré et on chantait des chansons d'Edith Piaf sur ce quart d'heure de liberté. En mangeant des croissants à 30 centimes.  J'ai eu ma propre chambre mais pendant longtemps j'ai emmené mon matelas pour dormir par terre près de mon frère et ma soeur.
 Je rentrais parfois seule en bus jusqu'au boulot de ma mère, la trouille au ventre. Je pars en voyage scolaire en Italie, j'ai 11 ans et ma prof de français me dit que je suis un bébé en me voyant pleurer dans le bus. Je ne pleurerai plus jamais en voyage scolaire.
Je suis admise en classe européenne et je n'y crois pas, je lis la lettre mille fois. On joue au tarot tous les midis et j'ai le sentiment d'avoir enfin des amis. J'ai 5 de moyenne en maths mais je vis mon premier amour qui durera 4 ans. 4 commence à être un chiffre qui compte manifestement. On a beaucoup voyagé, on a marché sous la pluie, on a plongé, on a eu la trouille en famille, on a pleuré. On a appris ailleurs.
J'ai mon bac avec 19 en bio, je n'en reviens toujours pas.
On est 60 en Hypokhâgne et je passe une année à lire et à travailler.  Arrivée à la fac, c'est la chute libre, je ne sais plus. Mes parents se séparent, mon monde s'écroule. Je tâtonne. Je me déteste. Il me trouve. J'avance enfin. Nous avançons ensemble.
Je suis à Paris, de la science politique plein la tête et puis des envies d'ailleurs, déjà.
Une maison, en province et un poste d'enseignante à 90 km. Des trajets en voiture à l'aube.
Des voyages avant d'avoir des enfants. Des enfants.
Le premier qu'on découvre.
Le second qui nous bouleverse, qui chamboule l'ordre bien établi.
Se relever et l'aimer tout autant.
Une troisième. Si parfaite que la quatrième  va de soi.

Entre temps, des déménagements, des choix de vie, des pages remplies, des concours passés, des "est ce que je le fais ?"  des "si on ne le fait pas maintenant, on ne le fera jamais". Des échecs, plein, de ceux qui font avancer. Des décisions prises, plein, de celles qui ne sont pas à regretter. Une confiance absurde et aveugle en ce qui doit nous arriver.
Des nuits entières à se demander pourquoi.
Des larmes, beaucoup, ne le cachons pas.
Des bonheurs à ne pas pouvoir dire combien.
Des heures à les gérer, à hurler pour des chambres rangées.
Des mots que je peine parfois à poser.
Du rire, parce qu'il n'y a que ça pour tout sauver.
Du temps qui file, trente-cinq ans pour être exacte.
Un sacré bout de temps finalement. Moi qui ne pensais jamais arriver jusque là.
Je ne sais pas trop pourquoi.
Mais aujourd'hui, c'est vrai, j'ai tellement peur pour eux que je n'ai même plus peur pour moi.
Tente-cinq ans et certains souvenirs ancrés en moi comme pour me rappeler à quoi ça tient.
Depuis qu'ils sont là, je le dis souvent, je me fiche un peu de mes années à moi.
Je le dis encore plus souvent : je ne vieillis plus vraiment, ce sont eux qui grandissent.

Ce qui importe finalement c'est que leurs années comptent.
Comme autant de souvenirs qu'ils égrèneront.
Comme autant de moments dont ils se souviendront.
Comme autant d'instants à oublier ensuite, pour laisser la place.
Trente-cinq ans ce soir et des étoiles dans leurs yeux.
Des cadeaux choisis.
Des fous rires.
Des "je t'aime tellement merci"
De l'apaisement.
Enfin



36 commentaires:

  1. C'est beau ce que tu dis ma poule. Et je suis bien d'accord sur le passage comme quoi après les enfants, ce sont leurs années qui comptent et plus les tiennes.

    RépondreSupprimer
  2. Bon anniversaire marie.
    Ton texte a reveillé en moi plein de souvenir,
    Merci

    RépondreSupprimer
  3. C'est toujours tellement un plaisir de te lire ! Je pense que tu ne te rends pas compte du bien que tu fais avec tes mots toujours justes et toujours déculpabilisants.

    Alors juste "merci" et bien sûr joyeux anniversaire Marie.

    RépondreSupprimer
  4. Joyeux anniversaire douce Marie. Profite des tiens ce grand week-end à leur côté ! Tu as été gâtée par le mâle avec cette belle robe !!! gros bizouxx copine d'âge !

    RépondreSupprimer
  5. Si tu ne te retournes pas sur ton passé, et vis sans aucuns regrets, si tu profites de ton bonheur quotidien et que ton futur est rempli d'étoiles alors c'est là le plus beau des cadeaux!
    Bon anniversaire Marie

    RépondreSupprimer
  6. Très joyeux anniversaire Marie! Je te suis en (presque) sous-marin depuis longtemps et je ne me lasse pas de lire tes si jolis mots, surtout ceux qui, comme ce soir, donnent des frissons et des larmes aux yeux...Merci pour ces émotions et pour tes écrits qui m'ont souvent bien aidés dans ma propre découverte de la maternité.

    RépondreSupprimer
  7. Joyeux anniversaire Marie! Je vous souhaite encore plein de belles années avec plein de beaux souvenirs ! Vos mots sont toujours aussi touchants et vrais, merci ...

    RépondreSupprimer
  8. Le même âge et le même bonheur d'être mère et le même désarroi souvent... Quelle joie de te lire et de te suivre. A très bientôt et joyeux anniversaire Marie !!

    RépondreSupprimer
  9. Joyeux anniversaire Marie.

    RépondreSupprimer
  10. Joyeux anniversaire Marie, et merci de partager tous ces moments avec nous!
    J'ai le sourire aux lèvres et les larmes aux yeux, comme souvent en lisant tes mots... Merci encore et tous mes vœux pour cette année!

    RépondreSupprimer
  11. Bon anniversaire Marie ! Et quel plaisir de lire ton film de vie !

    RépondreSupprimer
  12. Outch, ca touche en plein coeur comme toujours...
    et joyeux anniversaire Marie !

    RépondreSupprimer
  13. Bon anniversaire Marie et merci encore de partager tout cela avec nous.

    RépondreSupprimer
  14. C'est très beau ce que tu as écrit... Bon Anniversaire Marie !

    RépondreSupprimer
  15. Bon anniversaire 🎂 Marie ! Ton récit est très touchant, merci de nous faire partager tout ça. Des bises

    RépondreSupprimer
  16. Bon anniversaire Marie
    Encore des mots qui touchent direct au coeur

    RépondreSupprimer
  17. Marie, une de plus !14 octobre 2016 à 08:56

    Un très bel anniversaire bien entourée par tous vos amours !

    RépondreSupprimer
  18. Joyeux anniversaire! Un bien beau texte pour célébrer cet événement!

    RépondreSupprimer
  19. C'est un si beau bilan!
    Bon anniversaire.

    Banane

    RépondreSupprimer
  20. Flutain tu m'as fait chialer... au boulot en plus ! Si jour tu nous sors ton roman, je commande 2 boites de mouchoir. En fait non. Pas si un jour. Le jour où. Bises et bel anniversaire !

    RépondreSupprimer
  21. Toujours cette belle plume, Marie, ce texte est d'une fluidité, il se lit tout seul. Moi aussi, j'avais la coupe 'petit mec' étant jeune, d'ailleurs je ne compte pas les fois où on m'a appelé "Jeune homme" : cela m'a vacciné à tout jamais contre les coupes courtes...

    RépondreSupprimer
  22. Toujours si juste et émouvant... Joyeux anniversaire avec un peu de retard.

    RépondreSupprimer
  23. Toujours si juste et émouvant... Joyeux anniversaire avec un peu de retard.

    RépondreSupprimer
  24. Tout ce que tu dis résonne tellement dans mon coeur de maman. MERCI pour cet article et pour tous les précédents! Bravo pour ton parcours! Et bon anniversaire en retard!

    RépondreSupprimer
  25. Réponses
    1. et... champaaaaaaaaaaaaaagne! Pour ta nouvelle vie, tes 35 ans, cette sérénité qui fait un bien fou (hein?;)) and so on... :)
      Bisous

      Supprimer
  26. Joyeux anniversaire Marie !
    J'expliquais justement à ma grande l'autre jour à quel point je me fichais de ne pas avoir de cadeaux de Noël tant je préférais les voir heureuse sa soeur et elle avec leurs cadeaux. Leur bonheur est bien plus important que le mien !

    RépondreSupprimer
  27. Magnifique texte .
    Joyeux anniversaire

    RépondreSupprimer
  28. Oh, donne moi ta plume Marie, que j'écrive aussi bien ma vie...
    Happy 35...

    RépondreSupprimer
  29. Un très beau texte ! Mais joyeux anniversaire tout de même parce que même si l'on s'oublie parfois beaucoup en devenant parent, nos enfants nous rappellent de prendre soin de nous ;)

    RépondreSupprimer
  30. Bon, les articles se font rares, mais là tout de suite, on te pardonne tout de suite ;-) : ils sont tellement beaux...Joyeux 35 ans !
    Tu exprimes tellement bien les choses que tu me fais comprendre des choses que je ressens et ne verbalise pas.
    35 pour moi bientôt aussi, et la question de/de la 4ème se posera dans quelques mois...

    Je voulais ajouter (rien à voir) que je te trouve très belle à la télé (ton visage était moins net sur les quelques vidéos que j'avais pu voir avec Tillthecat par exemple). Donc 35 ans, en en paraissant 25 et avec le sourire d'une jeune de 15 ans, chapeau !

    RépondreSupprimer
  31. Tu as 35 ans, 4 enfants, tu es canon, tu cours des marathons, gère un blog, un site et un job à la télé et ce qui ressort de tes posts, ce sont des doutes, une quête de sérénité et de la tendresse. Bref, une humilité et une sincérité sans failles. C'est ce qu'on aime chez toi... et c'est assez épatant. Bon anniversaire.

    RépondreSupprimer
  32. Beau texte, joyeux anni (en retard)

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans identifiant, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.
Et si tu es une buse, bah, envoie un mail, je t'expliquerai ça un peu mieux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...