3 mars 2016

Qu'est ce que ça m'enlève à moi?

Tu allaites à la demande, nuit et jour. Depuis dix-huit mois.
Tu donnes le biberon.
Tu refuses qu'elle ait une tétine.
Tu portes en Babyborn face au monde.
Tu ne regardes pas les étiquettes des petits pots.
Tu ne vas qu'au magasin bio.
Tu le portes dans le dos pour te balader alors qu'il a 4 ans.
Tu es mariée et heureuse.
Tu la laisses à la garderie matin et soir.
Tu travailles 40h par semaine.
Tu refuses de leur acheter des trucs Hello Kitty.
Tu laves tes couches le week-end.
Tu ne travailles pas.
Tu les prives de dessert s'ils ne mangent pas leur plat.
Tu es seule.
Tu as choisi leur activité sportive à leur place.
Tu les mets à la cantine deux fois par semaine alors que tu ne travailles pas.
Tu achètes des jouets, plein de jouets.
Tu es en couple et malheureuse.
Tu n'autorises pas la télévision.
Tu les emmènes au théâtre pour "la culture".
Tu passes trois jours à organiser un anniversaire Harry Potter.
Tu manges devant la télévision avec eux.
Tu ne donnes un bain qu'un jour sur deux.
Tu as affiché la liste des produits contenant des substances dangereuses.
Tu as une poussette hors de prix et ça te fait plaisir.
Tu refuses qu'ils se salissent au parc.
Tu les laisses veiller jusqu'à 23h.
Tu prépares des plats équilibrés.
Tu continues à la laisser dormir dans son lit à barreau alors qu'elle a presque 3 ans.
Tu ouvres un plat de lasagnes déjà tout fait.
Tu exiges beaucoup plus de tes enfants que moi.
Tu les laisses dire des gros mots.
Tu as autorisé les baskets Spidermachin qui clignotent.
Tu as mis ton fils malade chez la nounou parce que tu avais une réunion importante au boulot.
Tu n'arrives pas à les laisser à qui que ce soit.
Tu passes ton mercredi après-midi à faire des cookies ou des activités manuelles avec eux.
Tu ne peux pas t'acheter une paire de chaussures sans culpabiliser, parce que l'argent qui rentre n'est pas le tien.
Tu es sur ton smartphone au parc.
Tu pars tous les ans une semaine en amoureux en laissant tes enfants.
Tu as arrêté de travailler car tu n'en pouvais plus.


Tu ne leur parle pas comme je parle aux miens.
Tu as fait des choix qui ne sont pas les miens.




Tu sais quoi?
ça ne m'enlève rien à moi.
Ce que tu vis, ce que tu décides, cela ne m'enlève rien.
Du tout.

Alors même si parfois j'ai envie de dire.
Je ne dis rien.
Je me tais.

Ce n'est pas évident mais je m'efforce de me demander "ça m'enlève quoi à moi?" à chaque fois que mon regard accroche quelque chose que je ne fais pas de la même façon. Un mot, un geste, une manière de faire.
Généralement la réponse est "rien, ça ne m'enlève rien". Tu peux faire comme tu veux, ça ne m'enlève rien. Au contraire, tu m'apportes et tu m'enrichis.
Mais tu ne m'enlève rien. Car je fais comme je veux. Comme je peux. Mes choix sont mes choix. Ils sont là. Ils sont assumés. Par moi. Par ma famille. Ils ne regardent que nous.

Je n'ai pas l'impression d'être contre les autres mères. J'ai plutôt le sentiment que nous avançons ensemble. Certaines trouvent peut-être que je n'avance pas aussi vite qu'elles.
Certaines pourront marcher à mes côtés, c'est plus évident d'avancer quand on peut papoter.

Peu importe ce que nous sommes, peu importe comment nous faisons.
Tant que reste l'amour pour eux. Tant que nous lie cette tendresse.


Tant que restent les raisons pour lesquelles nous sommes devenues mères, ou les raisons pour lesquelles nous ne le sommes pas.

53 commentaires:

  1. Superbe !! Bravo <3

    RépondreSupprimer
  2. Marie, tu es toi, je suis moi et j'aime bien ça ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ça fait du bien de lire ce genre de choses quand on voit les polémiques actuelles... Merci

    RépondreSupprimer
  4. Moi ça ne m'enlève rien....et ça m'apporte parfois....des manières de faire différentes des miennes dont je m'inspire parfois pour faire à ma sauce...

    RépondreSupprimer
  5. Encore une fois bravo pour tes mots <3
    tu arrive toujours a trouver les bons mots surtout pour parler de ce sujet délicat

    merci

    RépondreSupprimer
  6. Merci Marie!
    Chacun fait les choix qui lui conviennent, pas besoin de juger, c'est tellement plus agréable :-)

    RépondreSupprimer
  7. Mais oui, tellement ! Merci Marie <3

    RépondreSupprimer
  8. C'est exactement ça ! Merci d'avoir les mots

    RépondreSupprimer
  9. Oui!
    J'avoue que moi ça m'apporte énormément de voir les façons de faire différentes des autres parents. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis dit : "ah bon? On a le droit de faire ça?" en observant une autre famille, avant de m'autoriser moi-même à en faire autant. Et ça m'est déjà arrivé plusieurs fois en lisant ton blog, Marie. Je ne me suis autorisé à faire certaines choses avec mes nains qu'après avoir su que tu les faisais (call me flipette pathologique).
    Alors merci pour cet article. Parce qu'il est tellement vrai : ça ne m'enlève rien non plus...

    RépondreSupprimer
  10. Merci, pour moi qui doute, beaucoup, souvent, tout le temps, qui craint de ne pas faire ce qu'il faut, merci de me dire que ça ne m'enlève rien à moi non plus ! Ton texte me rassure, et me fait du bien ! Merci, donc

    RépondreSupprimer
  11. Je fais partie des râleuses chroniques et je trouve ce texte tellement beau. Mais je sais aussi que je ne pourrai jamais m'empêcher de me comparer aux autres mamans.

    RépondreSupprimer
  12. Mais oui, laissons à chacun la liberté de suivre ses propres envies ! <3

    RépondreSupprimer
  13. Merci, je penserai à ca quand mes collègues apprendront ma 3ème grossesse ... Qu'est ce que ça leur enlève à elles !
    Parce que j'ai déjà eu : encore ? déjà (oui 2 ans d'écart entre chaque !) ? vous attendez de toucher 15000€ d'alloc pour arrêter , vous allez le mettre où ?
    Donc en effet, ça leur enlève quoi ?!

    D'ailleurs si je peux passer commande... j'aimerai bien un ptit témoignage de la 3ème grossesse !! a priori et je ne suis qu'au début, c'est une grossesse collective, ou tout le monde se sent légitime pour faire un commentaire... de la copine à l'infirmière du labo et des collègues à la pharmacienne ... !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la même situation que vous, même si l'entourage (sauf mes parents O_o) a été ravi dès le départ, je vous invite à fouiller les archives de ce blog à la recherche du billet "1,2,3 ça change quoi ?" que je relis régulièrement car il apporte de la tendresse et de la sérénité.

      Supprimer
  14. Voilà. Tolérance. Respect de la différence. Pas de jugement. Balayer devant sa porte avant de critiquer le voisin... Tu as bien raison Marie. Bizoux

    RépondreSupprimer
  15. Clap clap clap clap... Bravo !

    RépondreSupprimer
  16. Je rejoins les autres commentaires : c'est parfois difficile, de ne pas juger et de respecter les choix de chacun, mais c'est essentiel pour essayer de vivre ensemble, sereinement.
    Tu devrais écrire des livres Marie, tu écris drôlement bien :-)
    <3

    RépondreSupprimer
  17. Il est beau ce billet plein de tolérance. Avant, j'étais beaucoup dans le jugement à l'emporte pièce mais de plus en plus, j'essaie de me dire que tout le monde fait ce qu'il peut, avec ce qu'il a reçu comme éducation, comme bagage culturel, comme amour, ...

    RépondreSupprimer
  18. Vraiment magnifique ce billet !!! On fait toutes ce qu'on peu avec ce que l'on est/naît.
    Merci Mari

    RépondreSupprimer
  19. Bienveillance. Envers autrui. Envers soi (aussi. Un peu). Personnellement, avant, j'aurais parlé d'humanité, d'altruisme, de tolérance, de respect, d'empathie,.., mais puisqu'il semblerait que ce terme, très à la mode, regroupe tout ça... alors allons-y pour BIENVEILLANCE ;) Plus une évidence qu'un choix je crois.
    De plus, cela fait chaud au coeur de savoir que d'autres femmes ressentent cette bouffée de tendresse envers les femmes de manière générale (celles qui sont mère, celles qui ne le seront jamais parce qu'elles ne le peuvent pas, parce qu'elles ne le souhaitent pas) <3 J'ai ressenti cette tendresse de manière très forte en portant la vie pour la première fois, comme si NOUS étions toutes dans le même bateau, toute liées par quelque chose de beau, de fort... Mon hypersensibilité et mon empathie sont également montées d'un cran...
    Et après 5 enfants, cette même tendresse, ce même sourire pour nous toutes <3 :)
    Ceci étant, il y a quelques années maintenant, j'ai appris à mes dépens que la maternité peut également exacerber les failles, les travers de certaines femmes et que, quoique que cette tendresse et cette bienveillance nous poussent à faire pour elles, on ne peut parfois rien y faire... Ma bienveillance a alors trouvé ses propres limites. Enfin je crois.
    Alors oui Marie! Je te rejoins: partager pour avancer, chacune à son rythme, s'enrichir de nos différences comme de nos points communs, et, parfois, se tenir la main... parce que nous le valons bien ;) <3

    RépondreSupprimer
  20. Magnifique éloge sur l'égoïsme. Je suis très surprise par ce texte et par les réactions. Est-ce un sondage pour voir le niveau d'insensibilité des mères d'aujourd'hui? Moi, ça ne m'enlève rien qu'il y ait des gens qui meurent à l'autre bout du monde pour faire des vêtements à trois balles. ça ne m'enlève rien qu'il y ait des gamins qui crèvent la dalle dans la jungle de Calais, qu'il y ait des femmes abusées je ne sais où; qu'on déverse des pesticides par millions de litres sur des champs en Amérique du sud; que cette gamine de 5 ans se fasse frapper devant moi dans la rue..... sérieusement.... nous sommes des êtres humains, pas des automates. Les gens se taisent, ne disent pas ce qu'ils pensent et ne donnent pas de conseils. Rien n'empêche la discussion, et si les gens font la grimace alors on est en droit de demander pourquoi et de parler en être civilisé au lieu de tourner le dos. Je suis choquée par beaucoup de choses de cette liste et je le dis quand je me retrouve devant cette situation. Parler, demander, ce n'est pas condamner, mépriser, insulter. Quand on est une mère on a aussi besoin de conseils, et on peut faire de mauvaises choses par ignorance (le babybjorn par exemple, même si les parents aiment leur enfant, ça n'enlève rien au fait que ce soit dangereux). On doit s'accompagner, se parler, c'est ça la solidarité et surtout ne jamais se dire "ça ne m'enlève rien à moi", car il y a beaucoup de choses qui ne nous enlèvent rien sur Terre et qui sont détestables. Apprendre à nos enfants l'empathie, le respect mais aussi à s'indigner des choses qu'ils trouvent injustes voilà à mon sens ce qui rendra le monde meilleur. Le "ça me regarde pas" est stérile, le "pourquoi?" apporte beaucoup plus....alors j'ose le dire et poster ce message. Je comprends le but final de sujet mais la question centrale me dérange fortement. karen

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je pense que tu confonds un peu les choses.
      Ce texte est là pour rappeler que les façons de faire de chacun nous enrichissent plutôt que de nous séparer.
      Je ne parlais pas là de toutes les atrocités et maltraitance, je ne parlais pas là de tout ce qui est terrible. Je combats au quotidien tout ce que tu décris (je n'en fais juste pas étalage) et je suis personnellement touchée par pas mal de sujets que tu abordes. Je pense que tu te méprends sur mon ton, qui était celui de la bienveillance entre mères et femmes. Je ne prône pas le "fermer les yeux" c'est bien mal me connaître.
      Loin de moi l'idée de manquer d'empathie.
      Parce que si quelqu'un n'est pas égoïste c'est bien moi.
      En revanche, aller dire à une mère qui porte en babybjorn que ce n'est pas bien pour son enfant, ce n'est pas moi non plus.

      Je ne vais pas m'étendre, je pense que tu as mal perçu mes propos.

      Supprimer
    2. Coucou,
      Je pense qu'Anonyme de 9h17 n'a pas compris c'est vrai ; je ne suis habituellement pas adepte des commentaires, mais ici le ton employé frôlant la bienpensance m'a un peu tordu le ventre... Je pense que toute lectrice (ou lecteur ! ;)) fidèle de ce ce blog cerne parfaitement le propos de Marie et c'est effectivement bien mal la connaître que de sous-entendre qu'elle inviterait les autres à fermer les yeux sur le terrible de la vie. Cela n'empêche qu'ici, on n'est pas sur un site humanitaire mais bien sur un site de partage parental. Et si tes propos me heurtent Anonyme, c'est parce qu'ils m'atteignent en tant que lectrice, ce n'est finalement pas tant la défense de Marie que j'ai envie de prendre, mais la mienne et celles des autres lectrices qui se reconnaissent dans les mots qu'elle met mieux que nous sur les choses, ce qui fait qu'ils nous réconfortent et nous font sentir moins seules dans l'adversité... Je ne pense pas que quiconque ici se réjouisse de toutes ces misères que tu cites plus haut Anonyme, dommage et un peu facile de se se laisser aller à cette dérive critique derrière ton écran. M'est avis malgré tout que tu n'avais certainement pas l'intention de blesser, je n'aimerais pas que tu penses que je suis le membre d'une "communauté" venant polémiquer parce que ton point de vue est différent des autres, seulement tu vois je ne pouvais pas ne pas réagir à tes mots qui me semblent injustes envers Marie et envers nous. J'espère que tu relieras son article avec davantage de recul pour voir qu'il ne s'agit là que d'humanité, tu sembles suffisamment sensible sur ce sujet Anonyme pour comprendre, j'en suis sûre.
      Belle journée à chacun(e)s et merci Marie ;)

      Supprimer
    3. Oups, je n'avais pas vu que tu avais signé Karen, mea culpa...

      Supprimer
    4. Mais qu'est ce qu'il a ce babybjorn??

      Supprimer
    5. Moi aussi je voudrais bien savoir ce qu'il a ce babybjorn... Parce que j'en ai un et c'est le seul mode de portage que mon fils a bien voulu tolérer. J'ai tenté l'écharpé, j'ai tenté les porte-bébés ergonomiques (qui met bien les jambes toussa), et à chaque fois c'était hurlements et crispation... alors que le babybjorn, je l'ai mis dedans, on s'est promené dans le magasin, lui face au monde, et ça a tout changé, je dois même dire que ça nous a certainement un peu sauvé. Alors, désolée si je m'égare et m'éloigne du sujet mais finalement, c'est quoi le problème??

      Supprimer
    6. Même chose pour le babybjorn, je m'interroge également.
      Et sinon, plus que critiquer les autres mères, c'est l'impression de ne pas faire aussi bien qu'elles qui me mine souvent! Merci Marie de rappeler que l'on peut être bienveillante envers soi-même.

      Supprimer
    7. Parce qu'on considère que porter "face au monde" est source de stress pour l'enfant, qui ne peut venir se blottir contre son parent en cas d'overdose de stimuli.Et qu'en plus le porte-bébé n'est pas "physio" : l'enfant n'a pas les jambes en "M" (genoux + hauts que les fesses), il est pas vraiment assis mais pendouillant. Après voilà, ça n'a beau pas être "le mieux" de façon générale, c'est parfois le seul que bébé tolère ;)

      Supprimer
  21. Je peux te serrer dans mes bras et te dire merci pour cet article?
    J'ai du mal à ne pas avoir envie juger lorsque je tique sur quelque chose qu'un autre parent fait. Mais jamais je n'accuse, c'est un principe chez moi : chacun ses choix, et surtout chacun son histoire. Son enfant prend son petit-déjeuner devant la télé? Mais peut-être qu'actuellement, c'est la seule manière de lui faire avaler un truc avant l'école. Le portage face route (horreur!)? Ben oui, mais il y a des petits qui ne supportent pas d'être dos à la route, et le portage dos n'est pas forcément accessible à tous...
    Alors, arrêtons de nous juger. On fait tous comme on peut.
    Et j'aimerais bien que l'on cesse de m'accuser aussi...

    RépondreSupprimer
  22. Merci Marie pour ce billet de bienveillance et de bonne humeur, c'est tout à fait ce qu'il me fallait. J'apprends aussi à être bienveillante avec moi-même, parce qu'on se construit aussi en devenant maman :)

    RépondreSupprimer
  23. Très joli texte, tout simplement

    RépondreSupprimer
  24. ah ben voilà c'est tout à fait ça, une fois encore tu as su transposer une grande partie de nos pensées, BRAVO !

    RépondreSupprimer
  25. Ah ben voila, m.... Marie ! Maintenant que je ne peux plus te lire qu'une fois tous les 36 du mois, j'en ai quand même les larmes aux yeux ! De l'empathie, encore et toujours... Une autre Marie.

    RépondreSupprimer
  26. Merci de continuer à partager ces magnifiques textes... moi je trouve ca hyper difficile à faire : les chaussures spiderman qui clignotent, j'y peux rien (enfin...si!) Je ne supporte pas et j'avoue que j'ai tendance à cataloguer direct la famille entiere... avec ton texte, je vais essayer d'être plus tolérante ! Merci !!

    RépondreSupprimer
  27. Ce que je trouve le plus difficile en tant que mère de famille nombreuse, c'est la sensation de jugement qd tu as le malheur de dire que ce n'est pas simple tous les jours... Tu lis ds les regards "tu n'avais qu'à pas en avoir tant"...
    Mais ça fait du bien de remettre de l'empathie là où on en manque. Et rappeler que le partage c'est ce qui fait la richesse de l'être humain :)
    Merci Marie.

    RépondreSupprimer
  28. Merci beaucoup encore pour tes articles que tu prends le temps de partager avec nous!
    Et moi qui ai du mal à comprendre que d'autres fassent autrement que moi, ça me force à respecter les autres mamans dans leurs choix. :-)

    RépondreSupprimer
  29. C'est drolement chouette tant de douceur et de compassion. :)

    RépondreSupprimer
  30. Tu as tout à fait raison, pour le premier j'avais tendance à défendre mes choix maintenant je dis "oui oui" à tout ce qui me paraît débile ou un "ah oui c'est aussi une solution" quitte à ne pas en penser un mot. En effet, du moment que le couple est ok avec Spidertruc ou nourriture bio maison, le reste ne regarde personne ni moi sur les autres, ni les autres sur ma façon de faire. Le plus dur est de faire comprendre ça aux grands-mères. j'ai souvent tendance à penser que je fais le mieux pour mes enfants mais j'ai compris que les autres mamans le pensent aussi, et que l'essentiel est que les petits soient bien ce qui dépend uniquement de l'amour et de la stabilité que les parents leur apportent.

    RépondreSupprimer
  31. Je découvre ton univers et je dis bravo, j'allatais number 2 et je pleurais de rire!!!!!!
    Au plaisir de te lire à nouveau

    RépondreSupprimer
  32. Marie, tu es la sagesse ! je devrais m'en inspirer....

    RépondreSupprimer
  33. Marie, rassure-moi, il y a quand-même des choses de cette liste que tu fais, non? (genre tu es mariée et heureuse? tu cuisines équilibré?)... Bon moi j'avoue, j'en fais quelques uns, et pas que les positifs (oui, je suis parfois sur mon smartphone au parc... enfin, j'étais, car là le ptit dernier commence à marcher donc j'en ai pour au moins 6 mois sans poser mes fesses sur un banc si je veux pas qu'il s'emplafonne le toboggan!)... C'est ça qui est intéressant dans ce post, c'est que tu as pris des choses "simples", pas "graves" (évidemment, les choses graves nécessitent qu'on s'y attarde, comme le disait Karen), et chacune d'elle pourrait occasionner un "ben oui pourquoi pas?" chez l'une d'entre nous. Ca reflète bien ta notion de tolérance, ne pas juger les façons de faire des autres, car il n'y a pas deux personnes qui font tout pareil ! Et tant mieux !

    RépondreSupprimer
  34. Et le bain, c'est pas qu'un jour sur deux ??? ;-)

    RépondreSupprimer
  35. Chacun sa façon d'agir. Merci pour ce super article.

    RépondreSupprimer
  36. Moi ton article m'évoque irrésistiblement la nulli que j'étais, pleine de mépris et de jugement pour ces pauvres mamans dont les mioches faisaient des crises au supermarché, dopée que j'étais au conte de ma mère ("vous n'avez jamais fait de telles comédies !") et certaine que MES enfants, respectés, aimés, ne feraient JAMAIS une chose pareille.
    AH AH AH !!
    Pauvre naïve que j'étais !
    Aujourd'hui, quand je croise une de ces mamans, je lui souris et lui fais un clin d'oeil, qu'elle sache bien qu'on est grosso modo toutes dans le même bateau.
    Alors oui, oui, OUI à la bienveillance.
    Celle qui n'empêche pas, d'ailleurs, de discuter, informer, conseiller, partager, mais sans intrusion, sans jugement, sans injonction. Il n'y a rien de pire quand on est paumée (ou pas d'ailleurs) que d'entendre une "copine" te pourrir en t'expliquant la vie et comme t'as rien compris à rien.

    RépondreSupprimer
  37. Jolie intention de fraternisation maternelle mais qui me laisse fort perplexe. Tous les choix ne se valent pas. Parfois nous faisons les bons,parfois les mauvais et ce n'est pas sans conséquences pour nous, nos enfants, notre entourage et même la société en général. Fort égoïstement il m'est arrivé plus d'une fois de penser que si, certains choix parentaux m'enlevaient quelque chose... la possibilité de pouvoir faire correctement mon job avec leur enfant... Dans ma vie de maman, dans mon métier, j'essaie de ne jamais perdre de vue que mes choix sont perfectibles, que j'ai pu me planter complètement aussi... Non tous les choux ne se valent pas...

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans identifiant, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.
Et si tu es une buse, bah, envoie un mail, je t'expliquerai ça un peu mieux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...