17 oct. 2014

Mon Running de Maman

Je détestais courir.
Mais alors là quand je dis détester, je crois que le mot est faible. JE HAÏSSAIS LA COURSE, que ce soit dit.

Je crevais au bout de deux minutes d'endurance au collège. Je râlais, je râlais et PAF, point de côté. J'avais beau serrer des cailloux dans les mains (technique débile) je terminais la course avant le temps donné, à cracher mes poumons au bord du terrain.
Je tentais par tous les moyens de m'en faire dispenser. J'y arrivais d'ailleurs.
Ma prof de sport de collège, je crois que je l'insupportais. Déjà que je me prenais la planche du fosbury et que je ratais le volant au badminton...

Je faisais des malaises quand j'essayais de courir au lycée (coucou le poumon défaillant).
Et plus tard, je faisais partie de ceux qui se marrent en voyant ces "gros boulets qui courent, il faut vraiment n'avoir que ça à faire, c'est chiant et on se fait chier" (et j'étais encore plus vulgaire).
Je faisais aussi partie de ces gens qui passent en voiture sous la pluie à côté de "ces gros cons qui courent sous la pluie non mais faut vraiment être con".
Voilà, vulgaire et bornée.




En fait, maintenant que j'y pense, je me dis que c'était normal. Je n'ai jamais aimé m'ennuyer. Je détestais m'ennuyer. Les dimanche, brrrrr, j'en frémissais d'angoisse de devoir rester à la maison. Attendre. Le temps finissait par passer au final. Avec un bon bouquin, assise dans ma poire (vous vous souvenez de cette mode des poires?), avec une balade des cons (ah oui j'étais aussi très vulgaire quand il s'agissait d'aller se promener dans les bois en famille tous les dimanches) et un chocolat chaud tartines beurrées à 19h30.

Alors courir...se fatiguer et s'ennuyer...je n'y voyais aucun intérêt. Se faire mal aux jambes, mal au poumon, et s'ennuyer, ne pas pouvoir parler, se contenter de suffoquer. Vraiment, je n'étais pas de celles qui aiment courir.

Et puis.
On change.
On prend 15 kilos en 5 ans (coucou les grossesses).
On ne trouve plus trop le temps d'aller faire du sport le mardi et le jeudi soir de 20 à 21h.
D'ailleurs on trouve que c'est détestable que d'avoir à se fixer un créneau dans la semaine pour faire du sport alors qu'on court déjà tous les jours après l'école, les courses, les activités des nains et tout ce qui nous incombe.
Quand on va à la gym, on se trouve dodue. On a la culotte qui marque et le vieux jogging qui ne nous met pas en valeur. On peine à enchaîner les pas et on zappe les dernières séries d'abdos (de fessiers aussi). La musique à fond ça nous gonfle. Être à l'intérieur, ça nous gonfle aussi.

On se dit qu'on devrait se bouger un peu. Mais différemment.
On regarde les gens courir d'un autre oeil désormais. Presque avec envie.
Ils trouvent le temps. Ils prennent le temps. Ils ne culpabilisent pas, EUX, d'enchaîner raclette sur hachis parmentier et forêt noire.
Ils courent et ils ont trouvé le courage d'enfiler des baskets, un short et un tee-shirt anti-transpirant qui puera la transpiration dans 30 minutes.
Les cons. Je les envie.

Après Noël et ma décision de perdre enfin le poids accumulé pendant ces cinq années, j'ai tapoté sur Google tout ce que je pouvais tapoter.
On est comme ça quand on est blogueuse, avant de prendre des décisions, on veut être certaine. On va lire, on va prendre des notes, des indications. On veut être sûre de ne pas (trop) se tromper.


Du coup j'ai lu à peu près une vingtaine d'articles traitant du running pour débutant, du running pour les nuls, du "comment bien commencer à courir" et du "allez grosse feignasse, bouge toi". J'aime beaucoup ceux de Shalima, je dois l'avouer. Je me suis dit que j'allais m'y mettre vraiment. 

Une envie saupoudrée d'une motivation à la Marie = je suis super motivée et puis en fait, bah non.

Ne riez pas, je suis comme ça.
J'ai commencé des milliers de trucs très très motivée comme la couture (j'ai arrêté en voyant ma première ligne de points, on aurait dit qu'un mec bourré avait recousu un tissu effiloché) ou la danse orientale (j'ai tout de même un foulard qui fait bling bling et j'ai gavé les gens pour qu'ils viennent me voir en pestacle), J'ai d'autres exemples encore moins glorieux.


Du coup, j'ai demandé au Mâle de m'offrir à Noël une tenue de running. 
Parce que OUI oui et mille fois oui, c'est important.
Pas pour faire la belle (je pesais quasiment 75 kilos alors je ressemblais plutôt à un déchet fluo essoufflé et rougeaud) mais pour se sentir bien et à l'aise.
Courir avec un vieux jogging qui pendouille et un tee-shirt large par dessus un soutien gorge de grossesse ce n'est pas possible. Ou bien si, mais vous courrez une seule fois.

Perso, je n'ai pas fait de folies. Je suis allée dans mon magasin fétiche, Décathlon, SANS les nains.
Pourquoi sans? Parce que je n'avais pas envie que mon fils trouve que je ressemble à une grosse chenille luisante dans mon leggings de course et parce qu'il faut absolument essayer des vêtements de running avant de les acheter surtout si on n'a pas l'habitude. 

J'ai opté pour des trucs de base, de la marque Kalendji ou Domyos et souvent les premiers prix qui se sont avérés d'excellente qualité (j'ai commencé à courir en janvier d'où la liste un peu longue pour débuter). Je vous mets les images parce que pas mal de trucs sont en fin de série (donc encore moins cher) si jamais vous voulez les retrouver.
Côté lavage, je passe tout au cycle délicat après chaque running. Et je sèche sur tancarville. Du coup, tout est toujours nickel.


Un débardeur léger (à mettre en dessous), j'avais pris leur basique et je m'en sers encore. Les débardeurs peuvent remonter un peu pendant la course donc pensez à bien l'essayer quitte à le prendre un peu plus long si vous n'êtes pas sûre.




Un haut genre sweat, assez chaud finalement malgré l'aspect mince. Pareil, il faut essayer. On s'en fiche de la taille, l'essentiel c'est d'être bien dedans.




Un coupe vent fluo (j'aime le fluo). Utile, vraiment utile.
Il permet de ne pas grelotter et de faire véritablement barrage au vent et à la pluie.

Une brassière de sport
là encore, on investit. Surtout si on a des seins.
A essayer, encore une fois, et à privilégier sans couture. J'ai trouvé la mienne chez Sport 2000 (il n'y avait plus ma taille chez décathlon!). Comptez une quarantaine d'euros pour une brassière de bonne qualité.

Un leggings d'hiver, doublé moelleux pour maintenir au chaud mon fessier et mon cuissot dodu. Avec le recul, je pense qu'il faut privilégier un leggings à large bande, surtout si on a un peu de ventre. J'avais opté pour un petit prix sans bande, avec juste un cordon à serrer et au final ça n'arrêtait pas de descendre. Pas l'horreur hein, mais je pense qu'une petite bande de maintien est souhaitable pour se sentir à l'aise.




Des chaussettes
ça a l'air très con mais de bonnes chaussettes de running c'est pour moi presque aussi important que de bonnes chaussures. Il faut s'y sentir bien, confortable, et qu'il n'y ait aucun frottement douloureux.





Les chaussures
Alors là on touche au truc le plus important.
Pour courir, il faut avoir de bonnes chaussures. Vous le lirez partout mais c'est parce que c'est vrai. Je n'ai pas voulu en acheter tout de suite, utilisant mes baskets habituelles. Je n'avais pas envie de dépenser de l'argent inutilement (sans savoir si ma motivation allait durer ou s'étioler).
J'ai donc couru pendant un mois avec des baskets correctes mais pas adaptées pour la course.
Et puis voyant que je persévérais, je me suis auto-congratulée en m'offrant ma première paire de chaussure de runing (en vrai c'est le Mâle qui m'a offert ma première paire <3). Pensez à bien les essayer et à ne pas les commander en ligne puisque bien souvent, on chausse une taille au dessus de sa taille habituelle.

Je les ai donc enfilées un samedi matin.




Côté gadgets 






Hé bien je suis passée d'une course de 20 minutes à 50 minutes. Directement.
Ça n'avait RIEN n'à voir. Courir avec des chaussons ou courir avec des moon-boots. Voilà vous voyez le concept.

Vraiment, il faut le dire: si vous êtes motivées pour courir, payez vous une bonne paire de chaussures (ou faites vous offrir ça à Noyel ou à votre anniversaire). C'est essentiel.
Ici, j'ai opté pour des Asics et je n'ai pas regretté mon choix.
Je suis persuadée que les chaussures Kalenji sont très bien MAIS personnellement, côté confort, je ne peux pas envisager de porter autre chose.

J'ai essayé de porter des Nike (très belles hein, très fashion) mais rien à faire, je ne suis pas bien dedans. Je ressens les chocs beaucoup plus, j'ai mal aux genoux. Dans mes Asics, j'avais vraiment l'impression de pouvoir courir des heures.




Ce que je faisais.
Petit à petit.

J'ai commencé à courir un matin de janvier 2014 (avec ma maman, coucou Maman tu te souviens?).
J'ai du tenir 15 minutes. J'étais rouge. Je me suis forcée. Je me suis sentie lourde. J'ai eu l'impression de marcher plutôt que de courir (d'ailleurs j'ai du un peu marcher).

J'ai continué à courir tous les samedis matins. Au moins.
Pendant la piscine des nains je n'avais que ça à faire.
J'allais faire des tours du lac. D'abord deux en courant puis deux en marchant. Puis trois en courant. Puis quatre. Puis cinq. 

J'ai progressé, musique dans les oreilles et volonté d'acier. Je me suis étonnée moi-même.
J'avais envie d'avancer, envie de progresser. Après une course, je me sentais bien. Fière, ça compte, vidée, ça compte aussi. Calmée, surtout.
Pendant, j'écoutais la musique au début, j'essayais de me caler (pas toujours très justement) sur le rythme (d'ou l'importance de faire une playlist adaptée à son niveau hein).
Et puis au fil du temps je n'écoutais plus vraiment, enfin toujours un peu mais mon esprit divaguait. Je laissais le temps passer. En presque silence. Sans enfants, sans contrainte. Juste moi et le martèlement de mes pieds sur le sol. Presque hypnotique.

J'ai commencé à courir deux fois par semaine. Une fois seule et une fois avec une amie. Étonnamment, moi qui pensais ne jamais pouvoir parler en courant, je l'ai fait. Nous courions tous les mercredis, souvent 8 kilomètres en 1h, toujours en rigolant. Et c'était chouette.
Nous avons fait une première course, une vraie de vraie, une course nature de 6 km. C'était très marrant, on s'est un peu grillées en partant trop vite (comme dans toutes les courses) mais on est restées sur notre faim.



Du coup, on a voulu tenter les 10km avec nos Mâles. On a couru 10 km avec nos Mâles, en 1h. On en a chié mais on a bien rigolé. C'est marrant ces ambiances. Jamais la pour la performance au départ, mais tellement de fierté de terminer correctement. Surtout quand on a commencé à courir depuis peu de temps.

Ensuite, je me suis fait mal. Une sciatique. La cuisse, la fesse, à chaque course.
J'ai mis le holà, j'aime courir mais j'aime encore mieux mon cuissot.
Ostéopathie, étirements à revoir et pause course pendant deux/trois semaines.

Entre temps, Asics m'a envoyé une paire de chaussures à tester, les GT2000-2 (ça en jette hein?)



oui on dirait bien qu'elles brillent dans la nuit. Au moins on me repère de loin

J'ai ouvert la boîte avec plaisir. On sait qu'on aime courir quand on est encore plus heureuse de recevoir des chaussures de running que sa commande Birchbox.

Elles m'ont attendues un peu, je n'allais pas me refaire mal pour un test.



Je les ai enfilées à ma reprise. Et là j'ai dit ok.
Plus jamais je ne les enlève.
Après mon mec m'a quand même dit que c'était un brin fluo pour aller au Grand Frais alors j'ai accepté de les ôter.

Pour de vrai, elles sont juste parfaites. J'ai recommencé à courir et je n'ai plus du tout eu mal.
Comme quoi, avoir d'excellentes chaussures c'est une condition sine qua non quand tu commences à courir régulièrement. Ma première paire était parfaite pour un running/semaine mais là c'est juste l'idéal. Je cours deux à trois fois par semaine et elles sont toujours aussi impeccables.

Route, forêt, cailloux, tout y passe. Nous vivons en Haute Savoie.





Les chaussures de la #teamfluo qui font courir vite (diraient les nains)





Bref, quand celles ci seront en fin de vie (de mémoire environ deux ans pour des chaussures de running) je ne lésinerai pas sur les suivantes. Asics déjà. Et la même qualité. Je ne pourrais plus courir mal chaussée.
(merci merci Asics pour cette paire exceptionnelle en tout cas!)

Aujourd'hui, je cours toujours aussi régulièrement. Même si je manque de temps pour faire de longues courses, je sors pour de petits tours. Je cours parfois vite pendant peu de temps (environ 30 minutes) ou parfois plus lentement pour tenir sur la distance. Je cours sous la pluie (mais pas battante), je cours souvent en short (parce que je crève de chaud).
On alterne avec le Mâle (qui court aussi), je pars pour ma course puis il prend le relais et pendant ce temps, l'autre gère les mômes. Le soir souvent, c'est le plus facile finalement, tant qu'il ne fait pas nuit trop tôt.

Je me suis pris deux shorts en soldes cet été, un peu mini-short mais au moins je ne crève pas de chaud, et un corsaire pour la mi-saison. Côté débardeurs, j'ai pris deux/trois modèles à 5,95, ils sont vraiment suffisants pour l'été. Je pense juste me reprendre un sweat plus chaud pour cet hiver puisque je pense que le climat va être un brin plus rude qu'en Moselle (quoique).



Côté gadgets 

Je n'ai pas de montre qui affiche le temps, le rythme cardiaque, la distance et le nombre de calories que tu perds (bin oui ça compte, surtout quand on mange du reblochon environ six fois par jour). Parce que pour en avoir une vraiment efficace, il faut débourser plus de 200 euros que je n'ai pas (enfin on les dépensera plutôt en pneus neige je pense) et puis que du coup, j'ai trouvé une alternative avec mon téléphone (qui fait aussi fournisseur de musique du coup) et l'application RunKeeper.
Certaines le savent puisque nous sommes "amies" de running.
C'est chouette, c'est sympa, on se motive et on s'encourage. Bien souvent, ça me pousse à y aller, de savoir que d'autres y vont aussi. Et je pousse de quelques minutes de plus pour ne pas avoir l'air d'une feignasse. On trouve sa motivation où on peut non?



Du coup j'ai juste acheté un petit brassard pour mettre mon téléphone et puis vogue la galère. On l'a appelé Josiane, la nana qui cause dans RunKeeeper. Et je rêve d'une appli qui te cause vraiment en fait. Une Josiane qui t'encourage : "Allez, super ryhtme là, pense à toute cette raclette que tu vas pouvoir ingurgiter" et puis ensuite "génial, purée, déjà 5 kilomètres, mais tu es une championne Ma Chéwiiiiiiie".

Côté motivation :

J'avoue que je n'ai pas franchement besoin de me motiver. J'ai pris le pli et j'ai plaisir à aller courir.
Je ne me stresse pas mais j'essaie d'y aller au moins une fois par semaine même si je manque de temps. L'idéal pour moi c'est deux fois mais je ne suis pas non plus débile hein. Si je ne peux pas, je ne peux pas.
Et quand j'ai un coup de mou, je laisse filer, ça finit par revenir de toute façon.

et j'aime bien cette phrase

Côté organisation : 
Je cours souvent le soir, entre 18 et 19 si le Mâle rentre tôt, plus tard si le Mâle rentre plus tard.
Le week-end, c'est plus facile, on se fixe chacun une heure et on va courir tandis que l'autre s'occupe des marioles. Si on va courir en forêt, on part tous les six et pendant que le Mâle marche avec les nains je cours et vice versa. Evidemment, du coup on fait 45 minutes chacun et pas deux heures ;)


Pour courir avec les nains, on opte pour une piste cyclable ou un chemin sans voiture. On opte pour un des garçons (les filles sont trop petites) et on le pose sur son vélo. Il sert de lièvre à celui qui court.
On se fait comme ça entre 6 et 10 km à deux, en papotant, lui loin devant, moins soufflant derrière.
Il faut juste bien expliquer les règles dès le départ : jamais trop loin, toujours vérifier qu'on se voie et toujours m'attendre pour les routes (si routes il y a).
J'aime bien courir avec un des garçons, ça nous fait un moment à tous les deux. 



Côté résultats (et santé) :

Je ne cours pas pour mincir. Pour ça, je mets plutôt le holà sur le gras et le sucre.
Je cours parce que je voulais accompagner ma perte de poids par quelque chose de positif, un corps un brin plus musclé, un brin plus résistant.
J'ai en revanche attendu d'avoir complètement bouclé ma rééduction périnéale (c'est essentiel) et encore après, j'ai laissé passer du temps (tout en continuant à bosser le périnée). Il ne faut pas trop faire la mariole avec ça, surtout après quatre enfants.

Depuis 9 mois que je cours, j'ai vu mon corps s'affiner (sauf mon ventre qui reste mou de chez mou mais que voulez-vous, on ne peut pas tout avoir) et ça, ça fait drôlement plaisir.
Mais ce n'est pas l'essentiel même si ça compte.

Je ne vous dirais pas que c'est facile. Ce n'est pas vrai.
J'en chie parfois vraiment pendant la première demie-heure, selon que j'attaque trop vite, ou par une pente. Je prends sur certaines courses de la ventoline parce que je n'y arrive pas sans.
Et puis d'autres coulent, passent, défilent.


Je ne sais pas combien de temps ça durera, je n'ai pas envie de me projeter, on court, c'est tout. Pour le moment, ça me va bien.





Aujourd'hui je cours pour mille raisons.
Je cours pour éviter de hurler sur les nains.
Je cours pour me resservir du reblochon sans y penser.
Je cours pour être fatiguée, physiquement, parce que mentalement je crois que ça va, j'ai mon compte.
Je cours pour me prouver que je peux, malgré le poumon défaillant, malgré les cicatrices.
Je cours parce que je le fais pour moi.
Je cours pour faire le vide, pour faire le tri, pour laisser de côté ce qui n'importe pas vraiment.



Je cours pour voir ça aussi




et avoir l'impression d'être seule à le voir, un bref instant.


65 commentaires:

  1. Top, ici aussi on fait comme vous, l'un court, pendant que l'autre gère les gosses, et ensuite relais ! Et pareil ici, on ne jure que par Asics, il y a bien longtemps pour mon homme. C'est donc lui qui s'occupe de l'achat des chaussures de courses. Moi j'ai les Kinsei 4, celle-là http://www.amazon.fr/ASICS-GEL-KINSEI-Chaussure-Course-agrave/dp/B005OH22Z0

    RépondreSupprimer
  2. J'ai envie de te dire "nan mais TOUT pareil quoâââââââ !!!!!!!!!!" et oui les copines de runkeeper ça compte 'achement (même si Nike+ déconne moins et que je rentre toutes les données manuellement dans RK). Bravo en totu cas !!!

    RépondreSupprimer
  3. Ben oui voilà c'est tout à fait ça. Tout est dit ;-)
    Runkeeper et Josiane sont devenues des alliers et surtout c'est THE motivation.
    De vous voir courir (toi et les copines) aussi bien, je veux faire mon mouton et arriver au même résultat !
    J'apprends aussi à ne plus avoir peur. Au lycée j'ai fait un malaise à l'arrivée d'un cross auquel j'étais super bien placée, mais il s'est donc fini aux urgences...
    On devient vite accro pour notre plus grand plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey, la Crevette, Josiane t'attend! ;-)
      C'est vrai que c'est super motivant de voir les autres courir, moi qui aie toujours détesté ça aussi, je surkiffe mes sorties running depuis le mois d'Août (Décathlon+Asics power, on est raccord!).
      Je ne pensais dire ça un jour o_O

      Supprimer
    2. Mizuno ici pour les chaussures, j'aime beaucoup. Cela dit je n'ai pas essayé d'Asics.

      Supprimer
  4. je l'ai attendu cet article parce que j'ai découvert ça en même temps que toi et même si je n'ai pas eu le courage d'arrêter sucre et gras et que je n'ai pas (encore) perdu mes kilos (il m'en resterait bien 6 ou 7), j'adore courrir et je ne peux plus faire sans. mais j'habite dans le centre d'une grande ville et j'ai découvert courrir sur des chemins et ça me manque et on va déménager dans une ville où on n'aura pas des bars (pour ce qu'on y va!) ou des théâtres (idem) à tous les coins de rue mais je pourrai courrir dehors sans m'encrasser les poumons et sans me tuer les ménisques.
    merci, ça me donne envie d'y aller, ce soir, une fois les petits couchés, avant la soirée en amoureux, même de nuit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui un jour tu disais que tu y allais des fois avec les nains... comment est-ce possible? tu as des trucs? j'aimerais bien mais je ne vois pas comment...

      Supprimer
    2. J'ai mis en édit.
      Dès fois je vais juste courir 1 ou 2 km avec eux aussi hein, ils ont l'impression d'être des champions du monde!

      Supprimer
  5. J'adore cet article parce que j'aurai pu l'écrire!! bravo!!

    RépondreSupprimer
  6. Bravo! c'est hyper motivant.
    j'ai commencé en juillet (15 minutes rougeaude) et stoppé avec les vacances puis les ampoules que me faisaient mes moonboots euh mes baskets. je vais m'y remettre. c'est vrai que si on déteste (ou que l'on croyait détester) la course ça rend drôlement fière de voir qu'on y arrive même si c'est pas longtemps

    RépondreSupprimer
  7. Tu arriverais presque à me donner envie!! Merci à toi pour cet article hyper motivant!

    RépondreSupprimer
  8. Hello Marie,
    plein de similitude avec mon expérience même si je suis plus d'une coureuse du matin !
    Cela me fait un bien fou même si j'en chie beaucoup ! Reste maintenant à passer l'hiver et garder la motivation même s'il fait froid, qu'il pleut et qu'on est crevée !
    En tout cas moi aussi je plébicite Décatlon pour le matos et j'ai adidas qui me conviennent, quand elles seront mortes j'essaierais les asics pour courir plus vite !!
    J'espère que ton article encouragera d'autres jeunes mamans à le faire parce que je trouve que c'est aussi un sport qui permet de faire le vide loin des enfants de manière très positive.
    Bises
    Stephanie

    RépondreSupprimer
  9. Mdr moi aussi j ai fait danse orientale ... Le foulard à grelot a fini dans les déguisements de ma fille bref
    La course c est un truc que j ai tjs voulu faire j envie les gens qui courent ... En plus on peut courir partout - tout le temps mais la course ce n était pas vraiment mon truc
    Il aura fallu ce troisième enfant et ces kilos en trop ( bcp trop ) pour me lancer - grâce a une copine de l école des enfants qui nous coach avec d autres mamans nous courons le dimanche au stade - c est notre moment on papote et on crache nos poumons mais on s accroche :)

    RépondreSupprimer
  10. pareil, pareil, pareil !!! j'ai commencé après la naissance de mon numéro 2 né en janvier 2013 comme Nano ! Je cours avec une amie, 1/2h par semaine. C'est notre moment pour décompresser, discuter... ca fait un bien fou. et mes kilos, avec un peu de bonne volonté aussi c^té nourriture, commencent à s'envoler tout doucement mais sûrement ! J'aimerais faire plus , plus souvent plus longtps, mais on fait comme on peut ... c'est déjà ça ! parfois je prends mon grand de 6 ans et son vélo, et il m'encourage...à sa façon "oh Maman tu ne vas pas vite" :) mais c'est un moment avec mon "grand" et c'est cool !

    RépondreSupprimer
  11. C'est exactement ça. Comme toi je trouvais ça naze, au bahut l'endurance était ma hantise, et jusqu'à il y a peu, je ne voyais pas l'intérêt de m'infliger cette souffrance. Et puis il y a eu un déclic, et une envie. Maintenant bien souvent, j'ai hâte, c'est mon moment à moi, mon shoot d'endorphines. J'avais fait un petit billet là-dessus.
    Runkeeper, les copines de running, ça motive, et c'est chouette.
    Merci Marie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui je dois te linker et d'autres aussi mais Nano était sooooo relou !!

      Supprimer
  12. Tu me donnerais presque envie aussi...
    Mais mon genou n'aime pas quand je cours...
    Mais j'ai aussi tenté la zumba, le vendredi de 18h à 19, mais non finalement.
    Cette année, enfin là en septembre, j'ai commencé la natation. J'ai acheté un maillot, des palmes, un bonnet, des lunettes. Ma copine m'a enrôlé, carte d'abonnement et rdv lundi 12h30. On nage 45 min, un tour au jaccuzzi et après je me sens bien !!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas quel est ton pb avec ton genou mais je peux te dire que des bonnes chaussures et de vrais étirements (début, milieu et fin, ça change tout!) et un entraînement progressif et régulier ont eu raison de mes ménisques flageolants... si ça peut t'aider...

      Supprimer
  13. Ici zéro motivation et trop envie de m&ms et autre cochonneries. J'ai repris la piscine 1 fois par semaine avec une amie et quand je reprendrai le travail je grignoterai moins. En tout cas tu as fondu ça se voit sur les photos. Bravo!
    Et maintenant la vraie question:
    Pardon mais tancarville???? C'est quoi???

    RépondreSupprimer
  14. Avec des baskets comme ça, tu vas nous faire un semi dans moins d'un mois...elles sont ftop.

    J'ai commencé cet été, je ne pensais pas que ça me permettrait d'évacuer autant...bon au départ je courais toute seule et j'avoue qu'au bout 30-35 minutes, j’arrêtais...
    Une amie m'a tendue la main pour m'inscrire dans un club avec elle.
    1ere séance plutôt concluante si ce n'est que tout comme toi, je me vite rendue compte que mes chaussures étaient pourrie...Du coup avec mes nouvelles chaussures de compet' et après 5 semaines, , je galope 10 km en 1 heure, et je suis fière..l'effet motivation du groupe c'est super...

    As tu testé la ceinture pour les gourdes d'eau?


    RépondreSupprimer
  15. Bravo pour ta détermination et ta progression ! Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire d'Anne-Cé concernant l'effet motivation d'un groupe. Je courais par périodes depuis des années, j'étais pas mauvaises mais je finissais toujours par arrêter et reprendre plus tard, des mois après, jusqu'à ce que je rejoigne le club de trail de mon village et là, ça a été la révélation. Quand tu es dans un groupe, tu ne te poses pas trop de questions, tu y vas puisque tout le monde y sera. Et puis surtout, tu te mets à faire des trucs que tu n'aurais jamais fait toute seule parce que tu les aurais crus bien trop difficiles ! Mais là encore, tout le monde les faits ces foutus intervalles alors tu les fais aussi et puis en fait, tu y arrives... Et non seulement tu y arrives, mais tu en es fière et tu progresses en plus ! Faut dire que dans mon cas, je suis aidée parce qu'il y a une super bonne ambiance dans le groupe (j'habite au Québec et québécois = sympa), et on habite dans un chouette coin avec petites montagnes et forêts à foison (encore une fois, j'habite au Québec et Québec = forêt). Résultat : je suis devenue complètement accro, je vais courir sans me poser de questions par tous les temps (et ça veut tout dire ici, au risque de me répéter, j'habite au Québec :-)), et j'ai énormément progressé. Bref, tout ça pour dire que si tu trouves un club de course pas trop loin avec des horaires compatibles avec ta vie de famille, essaye, ça vaut vraiment le coup. Sur ce, bonnes courses et " lâche pas " comme on dit ici !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense beaucoup à m'inscrire et le Mâle aussi mais pour le moment les enfants sont trop petits. On ne court pas un jour fixe, on s'adapte à l'humeur et au temps du jour. Du coup, oui mais quand ils seront plus grands.

      Supprimer
    2. Ah oui, je te recommande aussi beaucoup le livre " Courir mieux " de Jean-François Harvey, vraiment intéressant et très polyvalent (la bible de la course pour moi).

      Supprimer
  16. les chaussures, il faut les changer ares 300 kms, pas apres 2 ans! tu vas te refaire mal aux genoux / dos/ sciatique sinon. regardes la semelle, des que les reliefs disparaissent, c'est un bon indicateur que l'absorbant du dedans est aussi un peu tassé.
    pas mal ton idee de faire une ballade - course avec le male et les nains. je vais tenter ca aussi ce week end!

    RépondreSupprimer
  17. J'avoue que parfois quand je suis en train de courir, je suis tellement fière de moi d'y arriver que finalement même si je ne tiens que 10 mn, je suis contente!

    RépondreSupprimer
  18. Je cours depuis longtemps sauf la pause pour les deux grossesses. Pour les chaussures, j'ai essayé une fois de changer de marque et je suis vite revenu à mes asics. Depuis septembre, je me suis inscrite dans un club, l'ambiance est excellente et je fais du fractionné, chose que je ne faisais pas avant, important pour progresser.
    Mon seul gros et énorme souci, mon compagnon qui me fait des histoires depuis, et oui les tenues running sont très près du corps, trop pour lui. Voilà j'ai du acheter un jogging respirant !!!
    Pour les brassières, je te conseille Anita, ça n'a rien à voir avec les autres. OK tu la payes un poil plus cher (environ 55€) mais c'est le top.

    RépondreSupprimer
  19. Claire, deux nains couillus, un troiz' en préparation!18 octobre 2014 à 10:58

    super cet article! merci de l'avoir écrit... ça me motive à fond...
    je me suis mise à la course en avril dernier, envie de reprendre ma vie en main et lassée des essais bébés qui repoussaient sans cesse ma reprise du sport après deux nains rapprochés...
    j'ai commencé à fond et sur Endomondo, avec une playlist d'enfer et j'ai pris mon pied...
    malheureusement, mes vieilles chaussures m'ont trahie, et je me suis faite une déchirure du jumeau interne (?)... bref, repos et au moment de reprendre: test de grossesse +++.
    Comme quoi!! ça vide bien la tête ;-)
    du coup je couve mais je compte reprendre dès que bébé est née et que mon périnée est béton...
    je prends tes conseils et je vais aller flaner chez Decathlon pendant mon congé mater.... et je vais investir dans des super chaussures (sans doute Asics alors!) pour Noel!
    et dès que je m'y mets, je fais une demande d'amis sur Runkeeper, histoire de rester motivée!
    bises et bon running!
    Claire

    RépondreSupprimer
  20. J'aime sentir cette motivation qui, j'en suis certaine, me prendrais de la même façon si j'arrivais à m'y mettre... Tellement peur de cracher mes poumons, tellement l'impression que s'abrutir devant la télé vide aussi la tête, tout en sachant que ce sont de fausses excuses ! Un jour, je m'y mettrai... Et je suivrai tes conseils ! Merci Marie !!!

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Marie!
    Bel article et belle expérience... Tu confirmes que la course c'est bel et bien addictif.

    Sur les chaussures je plussoie +++ leur importance! L'idéal étant d'avoir un bon magasin spécialisé avec un bon vendeur-CONSEILLEUR (pas celui qui répond "je les ai aussi en orange" quand tu demandes s'il a d'autres modèles)... Car il y a une multitude de pieds et de morphologies à qui conviennent diverses paires, sans qu'une soit mieux que l'autre mais juste mieux adaptée à tel coureur. Mon vendeur de chaussures me demande ce que je veux faire avec, me regarde marcher.. et me propose qq paires sélectionnées. Ensuite, le confort parle.
    Tout ça pour dire à tes lectrices: ne vous précipitez pas sur Asics non plus (même si c'est une très bonne marque), testez!

    Sinon pour le ventre, en effet, la course a zéro effet là-dessus (voir empirer les choses si comme moi tu arrêtes un sport où tu travailles les abdos pour courir). Faudrait faire à côté des abdos et du gainage. Et ça ça doit être un plus des entraînements de club, aussi. Faire des abdos c'est bcp plus motivant à plusieurs!

    Au fait, Je fais le tour du Lac du Bourget demain! En relais. (73 km à 4). Si t'aimes le running-avec-les-copines faites-vous un relais c'est motivant.

    Bonne course,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah oui, je PLUSSOIE le conseil vendeur pour les chaussures. Il faut que ça soit adapté à la morphologie. Ici Asics car j'ai le pied fort du coup c'est très confortable, alors que d'autres ne jurent que par Nike.

      Supprimer
    2. Oh je prends rdv pour l'an prochain pour le Bourget (là on part en vacances!)

      Supprimer
    3. Bonnes vacances!

      Faribule-mal-aux-cuisses-ce-matin-mais-contente-quand-même

      Supprimer
  22. Tout pareil : pendant des années "mais apres quoi ils courent ces gros nuls" et puis puis ..; 3 grossesses, pas le temps.
    J'ai repris en septembre la danse apres 10 ans d'arret. Un vrai bon heur mais pas assez : alors j'ai pris mes vieux basket et j'ai commencé à courir : treeees doucement je suis le programme de décathlon comment arriver à courir 30 min en 24 semaines !!!! autant dire que c'est du progressif mais ca me va.
    J'ai acheté des baskets et Mon objectif c'est le crosse de l'école de mes enfants : pour le plaisir de courir cette année avec les CM et pas avec les moyenne section comme l'an dernier !!!
    Petit objectif mais je prefere que de m'arreter au bout de deux mois !
    Bise et merci pour ce chouette témoignage : les témoignages des blogueuse aussi ca a fini de me motiver !

    RépondreSupprimer
  23. 1200 km pour une paires de running Marie... pas 2 ans! Sauf si tu fais 1200 km en 2 ans... évidemment! ;)
    Enjoy! :)

    RépondreSupprimer
  24. Très bon article dans lequel je me retrouve également! Comme toi, je détestais la course d'endurance au lycée et je ne m'imaginais pas que je me mettrais à courir un jour. Et puis, j'ai lu les articles de Shalima et les tiens et je me suis dit: "Pourquoi pas?" J'ai téléchargé Runkeeper (d'ailleurs nous sommes amies ;-)) et roule ma poule... euh cours ma poule! Par contre, j'ai trouvé un plan de course sur le net pour courir en fractionné parce que j'ai vraiment du mal et la dernière fois, j'ai bien sué avec un 30 minutes fractionné en 1 mn de course et 30 sec de marche. Y a du boulot mais je suis contente de moi à chaque fin de course. C'est inestimable!

    RépondreSupprimer
  25. Un truc aussi avec la course a pied, tu ne sais pas ou ca va te mener! Il y a 13 ans je faisais mon premier 10km en 1h15, cette annee, apres les enfants et tout ca, j'ai fait 41 minutes... J'ai meme gagné des prix... Des prix! Qui l'aurait cru! A 37 ans, moi qui n'avait jamais fait de sport competitif avant! Je n'arrive toujours pas à y croire!
    Sinon pour les chaussures, 2 ans ca me parait beaucoup aussi, par contre il y a quelqu'un plus haut qui a dit 300km, faudrait pas exagerer non plus! Je fais presque 300km par mois, et franchement j'ai pas les moyens de m'acheter une paire tous les mois... Ma dernier paire m'a fait 1500km (en 6 mois), elles sont completement mortes :-)
    Le marathon de ma ville (Dublin) c'est dans 9 jours... Oups!

    RépondreSupprimer
  26. Merci Marie je l'attendais ce post, j'ai recommencé à courir depuis 2 semaines et te voir le faire depuis plusieurs mois a beaucoup contribué à me motiver! J'ai eu une période où j'étais assez à fond, jusqu'à faire le semi-marathon de Paris en 2005 (temps nul mais objectif rempli ie passer la ligne d'arrivée!). Depuis 5 ans environ j'avais totalement arrêté, entre autres pour faire 2 enfants.
    J'ai repris mon vieil équipement que j'avais gardé mais qui est devenu trop serré et mes chaussures qui sont bien trop vieilles, donc ton post m'encourage à investir pour un nouvel équipement, tes Asics notamment ont l'air top. Merci aussi pour l'info sur Runkeeper, je viens de m'inscrire.
    J'aimerais réussir à faire 2 fois 1h par semaine, je n'en suis plus très loin (45 mn jeudi). Ce n'est pas facile de trouver le temps avec nos vies de dingues, mais on se sent tellement bien après.... Vive les endorphines!

    RépondreSupprimer
  27. Je suis à la limite d'aller m'acheter une paire de basket fluos là! T'es trop forte! Vraiment!!! Bisettes

    RépondreSupprimer
  28. Moi, si je m'y suis mise avec autant de passion, c'est aussi grâce à toi. En janvier on ira courir à deux pendant que les autres dormiront ;)

    RépondreSupprimer
  29. Je trouve ce billet HYPER inspirant ! Je ne vais pas me mettre à courir, ça sera sans doute autre chose (oui, car nous avons les mêmes souvenirs de collège/lycée dans cette catégorie, visiblement). Très très sympa. Et bravo !

    RépondreSupprimer
  30. UN BILLET qui donne la pêche, un billet qui motive , un billet sans chichi!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  31. Très positif et motivant cet article!!! j'en redemande!! ctweetmode.unblog.fr

    RépondreSupprimer
  32. très bon billet, toujours plein de bienveillance et de positivisme !
    on a beau dire que les nains, c'est du sport, rien ne remplace le vrai (qui ne rend pas maboule) !

    RépondreSupprimer
  33. J'ai éclater de rire en voyant la photo avec le chien !!! Je m'y suis remise cet été aussi et j'ai couru mes premiers 10 km hier soir... Je suis fierté :) (et j'ai les jambes explosées aussi...).

    RépondreSupprimer
  34. C'est marrant de voir que nous sommes nombreuses à avoir détesté la course et à se mettre à aimer ça maintenant.
    J'avais commencé un peu après la naissance de Poulet et je m'y suis vraiment mise depuis Poussin. Donc depuis août, je cours une fois par semaine (+ 1 séance de fitness en salle). Pour le moment, je n'arrive pas à tenir 1/2h mais à ma décharge, ce n'est pas très plat par ici.
    Par contre, je ne connais pas RunKeeper, je vais peut-être m'y mettre...
    Bon courage et bonne motivation pour la suite!

    RépondreSupprimer
  35. Marie (et toute celles qui courent après plusieurs grossesses...) j'ai vu passer dans ton texte et dans quelques commentaires, le fait que pour recommencer à courir, il fallait surtout avoir un périné en béton.
    Moi, avec mes deux grossesses et deux gros bébés (4kg2 et 4kg5) j'ai du mal à récupérer. Je le sens quand je cours.
    Du coup, juste pour info, j'aimerais bien savoir (toi qui en a eu 4 !) quelle méthode tu as utilisé ?
    Merci !

    RépondreSupprimer
  36. Ahhh mais je suis comme toi, je me dit pourquoi y courrent le soir ou sous la flotte faut etre malade
    mais j'y pense de plus en plus a me mettre a la course, c'est un truc qu'on peut faire a peu près partout et qui coute pas trop cher.
    Par contre je suis seule je n'ai pas d'amies avec qui courrir du coup ça ne me motive pas, j'aimerai apprendre a courrir avec quelqu'un.

    RépondreSupprimer
  37. Je suis exactement comme toi : une vraie handicapée du sport au lycée, et particulièrement de la course que je détestais littéralement ! Et cet été, un an après bébé n°3 j'ai commencé... pour ne plus m'arrêter! J'ai aussi trouvé une inspiration sans égale avec les "No Excuse Mom - France" sur Facebook... un groupe de maman au top, solidaires et des trucs et astuces sport, alimentation qu'on se refile, et même des rencontres sportives avec d'autres "mamans poussettes". Je suis une vraie maman sportive maintenant, et je suis accroc à la course!

    RépondreSupprimer
  38. Oh je me reconnais bien là !
    Je ne pensais pas aimer autant. Je me prends au jeu et m'inscris à des courses de temps en temps. PAs pour la performance sportive, plus pour le challenge perso.
    D'ailleurs, j'irai bien aujourd'hui mais avec 100km/h de mistral, j'ai peur de m'envoler...
    Bravo et continue !

    RépondreSupprimer
  39. ça donne envie , en attendant de changer comme toi , bravo !

    RépondreSupprimer
  40. J'ai toujours détesté courir mais souvent eu envie de m'y mettre... Ca me donne vraiment envie d'essayer pour de vrai! En tout cas bravo!

    RépondreSupprimer
  41. j'ai trop envie de m'y remettre. J'aime courir ! j'en rêve régulièrement et je crois que ça devient un vrai fantasme depuis que j'ai les filles : aller seule me défouler régulièrement. Mais impossible pour moi. Aucune organisation possible ne le permet. Je trouve ça super que vous puissiez alterner. Peut-être quand les filles seront plus grandes (autonomes quoi)...

    RépondreSupprimer
  42. Moi qui déteste la course (je me suis trop reconnu dans ton discours sur ces cons lol), tu me donnerai presque envie ! Mais je crois que je vais plutôt opter pour l'aquagym pour l'instant. ;)

    RépondreSupprimer
  43. Ton article, j aurai pu l écrire... Ok je me dis ça régulièrement en te lisant mais jusque là je n avais jamais eu le besoin de le commenter...
    J aurai pu l écrire, enfin surtout la 1ère partie car la reprise du running, après 3ans d arrêt et une grossesse, c était samedi, c était dur et mes muscles me le rappellent encore. Mais qu'est ce que ça fait du bien!!!
    Merci, car ton article a eu un effet boosteur!
    Bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  44. Marie,
    Je t'admire. J'admire cette volonté de vouloir croquer la vie à pleines dents. De vouloir et d'y arriver sans forcément le pouvoir au début.
    J'ai recommencé un régime, plus adapté à ma condition et à ma vision de la vie. Je suis coachee normalement pour faire une séance de 45 minutes de sport 4 fois par semaine (avec vidéos conseils écrits etc) pour du gainage des abdos fessiers etc mais les soucis de santé sont toujours là. Chaque articulation me fait mal. Pieds genoux. Opération de la main droite. Bientôt celle de la main gauche. Et une sciatique qui s'est annoncée il y a maintenant 15 mois; qui parfois s'atténue et me laisse espérer que je vais enfin pouvoir refaire un peu de sport et puis paf. Je marche un après midi entier pour au choix mes courses le zoo une ballade et elle me rappelle à l'ordre. Alors je n'ose pas courir. Par peur d'avoir encore plus mal. Pourtant c'est maintenant ou jamais. Quand j'irai mieux ? Je reprendrai le travail. Et là avec des journées départ 9h retour 20h30 autant dire que le sport sera impossible.
    Alors je t'admire. Vraiment. Pour tes écrits. Que J'admire et affectionne. Pour ta gentillesse (tu respires la gentillesse c'est un fait). Pour tes côtés Wonder maman malgré ce que tu dis. Bravo. Et merci d'écrire comme tu le fais.

    RépondreSupprimer
  45. je partage cette expérience ici parce que je suis sur run keeper mais pas sur facebook donc je n'ai pas d'amis runkeeper :
    grâce à vous toutes et notamment à Marie bien sûr je me suis motivée : pour la première fois hier j'ai dépassé les 5,5 km et 30 min : 53min pour 8,9 km!!!!! c'était génial! ça y est je crois que je suis droguée moi aussi....

    RépondreSupprimer
  46. Bonjour,

    Je viens de lire votre article...çà fait quelques semaines que je pense à me mettre à courir puisque je n'ai pas réussi à trouver un chouette "cours" de sport près de chez moi...
    Après mes 2 grossesses j'ai envie de tonifier mon corps, évacuer les tensions...me défouler...

    pourtant la course et moi...çà fait 68 000 mais finalement çà serait le seul moyen (moi qui habite au fin fond de la campagne mosellane) de me remettre à faire un peu d'exercice physique, petit à petit et près de chez moi sans avoir à faire 25 bornes et rallier la civilisation !!

    Vous dîtes qu'il est préférable d'attendre d'avoir fait la ré-éducation périnéale pour s'y mettre : je ne l'ai pas faite après ma 2ème grossesse (le petit vient d'avoir un an) et je sais déjà que je n'aurai pas le temps de la faire...

    merci pour vos bons conseils en tout cas.

    RépondreSupprimer
  47. Cette photo de thonon, des années d'enfance que tu viens de faire ressortir.
    Faudrait peut-être que je me motive moi, pas pour courir, mais pour revenir au moins une moins avec homme et enfants leur montré comme c'est beau.

    En tout cas, chapeau pour la motivation :)

    RépondreSupprimer
  48. Tu me donnerais presque envie de m'y mettre. En vrai, il faudrait. Honnêtement. Pour joindre l'utile (la forme) au presque-indispensable-si-je-ne-veux-pas-devenir-dingue (un moment rien qu'à moi, sans cris en fond sonore). Mais ça ressemble quand même vachement à du sport :p

    RépondreSupprimer
  49. Je viens de découvrir l'article !
    La fille anti-course, je croyais être la seule. C'est vrai quoi, courrir pourquoi y'a rien qui me poursuit !! ^^
    Et voilà depuis septembre je m'y suis mise quand même, et de 200m à bout de souffle, j'en suis à 5km !
    Et je veux pas arrêter, j'espère faire 10 km en septembre prochain !
    Runkeeper ici aussi ^^

    Bon run ;)

    RépondreSupprimer
  50. Mon commentaire arrive tardivement car je viens de découvrir le blog, mais en étant un papaquiaimetester avec 2 nains et une vie bine rempli ; je me suis retrouvé dans bien des points de ce post.
    Début de la course à pied pour accompagner une mise au point alimentaire ; je courrais la nuit pour ne croiser personne (sauf les étudiants en retour de chouille).
    6 mois après mes débuts, achats d'une bonne paire de chaussures (asics aussi ^^), perte de 25 kg et me voilà parti pour les premières compétitions avec des amis/collègues.

    Bref mon commentaire juste pour dire, oui on marche au début, oui on souffre d'être un con qui court, oui on a mal au retour de notre premier 10 km, mais qu'est-ce que c'est bon d'être fatigué sportivement et vidé mentalement !

    Merci pour ce post qui me motive à continuer la course et autre décharge physique.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans identifiant, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.
Et si tu es une buse, bah, envoie un mail, je t'expliquerai ça un peu mieux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...