23 nov. 2012

Mon deuxième


Il va se passer quelque chose, je ne sais pas trop quoi mais je le sens. J’ai peur. Je tremble. Dehors je hurle après les autres, je crie, je baisse les yeux quand on me parle et je pleure si je me cogne pour laisser couler les larmes. Je ne veux plus leur parler, je ne veux plus leur dire, je voudrais qu’ils devinent. Quand on me parle j’ignore et quand on me gronde, je pars. Loin. Dans ma tête.
J’ai peur. Je ne sais pas ce que je vais devenir, je ne sais pas pourquoi ils me font ça. Nous étions si bien.

La nuit, je vais me blottir contre elle parce que je sais que bientôt, je ne pourrais plus.
La nuit, je me fais tout petit contre son ventre, là où je ne rentre plus.
J’ai peur. Je sais que ce n’est pas grave, je sais que ça va aller, je sais que des choses vont changer mais que certaines resteront les mêmes. Mais moi ? Que vais-je devenir ?
J’ai peur. J’essaie de ne pas trop y penser, j’essaie de vivre, de m’amuser, de rire et de faire semblant.
Mais lorsque j’y pense, mon ventre me fait mal et j’ai envie de me cacher, j’ai envie d’être un autre, j’ai envie que l’on m’oublie... 

et puis non finalement, ne m’oubliez pas.



Je suis si petit.
Et si grand.
On voudrait que je comprenne mais je n’ai pas envie.
On voudrait me dire les choses mais je ferme mes oreilles.
Ils n’ont qu’à m’écouter moi.
Si je parlais.
Mais je ne veux pas.
Je ne veux plus rien d’ailleurs, laissez-moi tranquille....

et puis non, finalement, ne me laissez pas.

Quand elle le regarde.
Quand elle me regarde.
Quand elle lui parle.
Quand elle me parle.
Ce n’est plus pareil.
Elle ne peut plus.
Elle ne pourra plus.
Il faut que je m’y fasse, il faut que je m’éloigne, il faut que je parte un peu, grandir un peu loin d’elle.

Les autres, ça ne les dérange pas.
Lui sera toujours premier.
Elle pense encore être la petite dernière.
Et moi je sais.

Je voudrais suspendre le temps juste le temps d’être petit.
Mais il faut grandir, il faut faire seul et « tu es un grand maintenant » mais moi je ne veux pas être grand, fichez moi la paix, partez....

 et puis non, finalement, ne partez pas.

Dans deux mois, je serai toujours le deuxième.
Maman porte en elle ce qui change nos vies.

J’aurai 4 ans.
Et toute une vie à me dire qu’il y a une place à trouver.

75 commentaires:

  1. merde marie, je pleure maintenant, juste avant d'aller à l'école... c malin.... merci pour ce si beau texte quime fait bien penser à mon deuxième à moi.

    RépondreSupprimer
  2. T'inquiète Moyen Nain, tout se passera bien ! Et puis dis toi que tu ne seras plus "au milieu"...

    RépondreSupprimer
  3. C'est malin, je pleure <3 tu sais que j'ai un peu le même à la maison, le genre de nain hyper attachant mais si difficile à comprendre....Plein de biz à ton deuz.

    RépondreSupprimer
  4. Oh bah je lis ce texte ayant un ptit gars et attendant mon ou ma deuxième... et je sais pas je me sens presque coupable d'un coup :((

    RépondreSupprimer
  5. Oh bin faut pas Rose. Les deuxièmes, c'est extraordinaire. Parce que différents des premiers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré l’inquiétude, hâte de vivre ça :))

      Supprimer
  6. Moi aussi je chiale, même si mon deuxième n'est qu'en route, ça me parle...
    Je m'inquiète pour ma première, ma Puce, mon Amour, celle qui va devoir faire une place à ce deuxième qui arrive...
    Je suis fille unique, je ne sais pas ce que l'on ressent, encore moins quand on a que 3 ans... mais je la reconnais un peu dans ce texte...
    Je suis heureuse que mon deuxième à moi arrive même s'il lui reste encore de la route (6 petits mois) mais je ne peux m'empêcher de me demander si ma "grande" petite, mon premier bébé, n'en souffrira pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui les lie, c'est merveilleux. Ne t'en fais pas :)

      Supprimer
    2. Voilà vous avez tout dit, nous sommes dans l'exact même situation je crois, je m'inquiète pour mon premier... BB 2 prévu pour juin 2013 :))

      Supprimer
    3. J'accouche dans théoriquement un mois et mon fils, pour l'instant l'enfant unique choyé, l'enfant roi, me dit un jour "je l'aime, mon petit frère" puis le lendemain "je l'aime pas, il est méchant". Je crois que du haut de ses presque 3 ans, il a compris qu'il allait devoir partager sa maman adorée!
      Hâte et crainte de voir ça...

      Supprimer
    4. Voilà c'est exactement ce que je ressens en ce moment, j’attends BB 2 pour Mi Mai 2013 et je m'inquiète énormément pour ma chéwie d'amour, je ne veux pas qu'elle souffre de l'arriver de son frère!!!

      Supprimer
    5. Pareil pour moi, n°2 prévu pour mi-mai, et même si mon grand de 3 ans et demi semble très heureux, ne peut se coucher sans faire un bisou a mon "bidon", ou écouter les secrets de son petit frère ou sa petite soeur en collant son oreille sur mon nombril, je m'inquiète pour lui...
      Mon p'tit prince, mon loulou d'amour, va devoir grandir par la force des choses ...
      Parce que Maman sera très occupée, qu'elle a déjà du mal à se baisser pour lui mettre ses chaussures ;
      Parce que Papa, saisonnier, va être en pleine période de boulot intense et qu'il sera encore plus fatigué et n'aura peut être pas la même patience pour expliquer que, non, le canapé n'est pas un trampoline, surtout si N°2 est à coté ;
      Parce que Papa et Maman auront encore moins le temps de jouer à l'avion ou aller faire un tour de vélo parce que le bain à donner, les couches à changer, le bib' à faire avaler...
      Même si on lui explique que le coeur des papas et mamans grandit avec le nombre d'enfants, qu'on aura 2 bébés d'amour, est ce que ça rentre bien dans sa petite tete, jusqu'à y germer et y écraser ses inquiétudes qui grandissent en même temps que mon ventre ?

      Supprimer
  7. C'est magnifique... tellement bien dit que j'ai l'impression d'avoir quatre ans, et bientôt un petit frère ou une petite soeur...

    RépondreSupprimer
  8. Mélanie, trois naines...23 novembre 2012 à 11:28

    Tu as vraiment une jolie plume (peut-on encore l'écrire alors que bientôt plus personne ne se souviendra qu'on a écrit avec des plumes?)...

    Ton texte me fait penser à ma première: contre toute attente, chez nous, c'est l'aînée des trois (filles) qui peine à trouver sa place, qui galère, qui pleure, qui hurle, qui régresse, qui change d'avis, qui du haut de ses 1m23 voudrait bien retourner dans le ventre de maman (ouille), qui ne sait plus s'habiller, qui veut se maquiller comme une dame, déjà savoir lire, ou alors baver sur les coussins...

    C'est épuisant. C'est rageant parfois. On n'a pas beaucoup de prise. On doit résister au regard de ceux qui ont l'air de dire que "chez eux, ça ne se passerait pas comme ça!". Se dire qu'on saura quand même donner confiance en lui à cet enfant-là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et le regard des autres oui.
      Tellement facile et qui n'aide en rien.

      Mais oui, on lui donne confiance. Rien qu'en reconnaissant qu'il a de la peine et rien qu'en la prenant en compte.

      Supprimer
  9. ohhh, mon grand est le premier mais a également 4 ans et d'ici 2 mois, sera le GRAND !!! un peu de stress, comment ca ve se passer ?? Vont-ils s'entendre ??? Encore 2 mois à profiter de mon "grand bébé", rien que nous 2 !

    RépondreSupprimer
  10. Whaaaaaaaa, c'est malin, je pleure...
    Et je comprends aussi... Je comprends pourquoi n°2 (4ans depuis septembre) arrive à être si infâme, si pas bien dans sa peau... Il est grand mais il est petit en, je pense qu'on lui en demande trop parfois...
    Comme toi, n°3, même depuis la naissance, reste le centre du mooooooonde (sa phrase préférée: "moi princesse chérie"),
    Pour n°1, c'est elle la grande de la famille donc elle a sa place bien définie...
    n°4 est un amour mais il est tout petit (hin hin hin... 1 an et 13kilos quant même) et un tout petit, on doit s'en occuper plus....
    C'est vrai qu'on ne les écoute pas assez nos petits bouchons

    RépondreSupprimer
  11. J'ai trouvé ton texte magnifique. Il m'a chamboulée, parce que même si tu parles là de ton deuxième, il m'a fait penser à mon premier. Je crois que ce que tu écris peut être dans l'esprit de chaque enfant, quel que soit son rang, quand un autre arrive. Ces réactions que tu décris, ces pensées que tu exprimes, je suis sûre qu'il les a eues, et qu'il les a sans doute encore quand il voit que nous le grondons à tout bout de champ contrairement à sa soeur plus petite ... Merci.

    RépondreSupprimer
  12. bah voila comme Rose, un peu du culpabilité !...... le 2eme sera là dans un mois et j'espere juste que tout se passera bien.....

    RépondreSupprimer
  13. Notre 1ère avait 3 ans 1/2 quand son petit frère est né. On avait aussi ces craintes là avant (elle nous en a fait pas mal baver pdt ma grossesse...), mais depuis 9 mois maintenant qu'il est là, ça se passe super bien. Il y a bien des moments où elle nous dit "bon, il faut le coucher là, hein ?!" parce que ses siestes sont les moments où elle retrouve son statut de fille unique. La nature est bien faite : le 2ème, au début, il dort 20h par jour (enfin presque ;-), alors finalement, ça laisse bcp de temps pdt lequel on est encore "que" 3, "comme avant" (OK... avec des cernes en plus mais bon... ;-). Le changement se fait petit à petit, et ça laisse le temps au plus grand de s'habituer à cette nouvelle présence. Qui s'impose vite comme indispensable, à l'aîné(e) autant qu'aux parents. Leur complicité naissante et réjouissante efface vite les heures passées à devoir "jouer au bébé" avec la grande alors qu'on aimerait jouer à autre chose après avoir changé les couches, donné à boire et fait roter le petit dernier. Mais bon, ça passe vite ! Et les voir se marrer ensemble, c'est génial. (Pourvu qu'ça dure !!!)

    RépondreSupprimer
  14. Mon deuxième est je trouve bien plus à l'aise depuis qu'il n'est plus dernier, peut-être que pour ton deuxième le nouvel "équilibre" à 4 lui ira mieux ?

    RépondreSupprimer
  15. Alors là, chapeau ! Mon fils est parti avec mes parents il y a 10min parce que d'ici quelques heures (pas trop j'espère) il sera grand frère. Tu pouvais pas être plus dans le thème de ma journée ^^

    RépondreSupprimer
  16. C'est malin, j'ai les yeux tout rouges au boulot ...

    RépondreSupprimer
  17. Merci Marie de me faire monter la larme a l oeil! Superbe texte qui me permet de mieux comprendre mon "petit"grand de presque 3 ans.Il en avait 2 a l arrivée de son petit frere et meme si il l adore, je sens bien parfois qu il a du mal a (re)trouver sa place.Donc merci de m aider a comprendre ce qui ce passe dans sa tete .

    RépondreSupprimer
  18. C'est moi, ou il y a du vague-à-l'âme dans l'air ?
    Mes nénettes aiment beaucoup "vous êtes tous mes préférés"... ça a de gros sabots, comme le titre l'indique, mais cela montre aux enfants que chacun est spécial aux yeux de ses parents et que chacun a sa place dans la fratrie et dans le coeur de ses parents...

    RépondreSupprimer
  19. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  20. Eh ben Marie ... Pfiou ...
    Tellement d'émotions dans ce texte ... Tu arrives à mettre des mots sur ce que l'on ressent tout bas ...
    Chez moi c'est pareil, ma grande, qui est encore si petite, pour qui j'ai dû me battre, que j'ai appris à aimer plus fort que tout, comme une lionne, après avoir failli la perdre, après avoir construit un rempart fusionnel autour de nous, contre les autres, eh bien, après tout ça, comment peut elle comprendre que Maman va bientôt donner de l'amour à un nouveau bébé ... J'ai beau lui dire que mon coeur ne se divisera pas en deux, mais qu'il sera deux fois plus grand, je vois bien qu'elle a peur de perdre sa maman ...
    Merci encore, pour ces mots, pour ces pensées qui pourraient être les siennes ... Elle, elle aura 2 ans ... Ma toute petite.

    RépondreSupprimer
  21. Ouaaah..... Ici pas de troise en vue donc ma 2ème n'aura pas cette interrogation, mais j'ai l'impression de lire ce qu'a ressenti mon "grand"...Magnifique comme toujours...

    RépondreSupprimer
  22. Je suis tellement émue...

    RépondreSupprimer
  23. Pfff c'est malin, voila que je pleure moi maintenant!!

    Je reconnais tellement ma "grande" dans ce texte! Et c'est tellement beau!

    Allez moyen nain, t'en fait pas va, tu vas finir par la trouver ta place petit chou!

    Des bisous à lui.

    RépondreSupprimer
  24. Pfiouuuu, j'en pleure aussi! J'ai ma deuz dans les bras là, elle a un petit mois et demi. Depuis qu'elle est née, sa grande soeur, grande de 22 mois de plus est un petit démon que je retrouve dans ce texte. Peut-être que tout est allé trop vite pour elle, je lui ai dis que je l'aimais mais je devrais peut-être lui dire à quel point JE L'AIME. Oh, elle ne montre aucune jalousie envers sa petite sœur, pas d'hostilité non, mais elle veut dormir avec nous toutes les nuits, quitte à pleurer pendant des heures dans son petit lit, de cette chambre qu'elle ne connait pas et qu'elle a eu en même temps que sa petite sœur...

    Peut-être qu'elle a peur, tout simplement... et ces mots résonnent en moi...

    RépondreSupprimer
  25. Amélie, maman poule23 novembre 2012 à 12:38

    C'est très beau, très vrai. Courage Moyen Nain, je suis la 2e également et on finit par trouver sa place (ou pas, ça prend tu temps tout ça).

    Mais tu as des parents en or, ça devrait très bien se passer.

    RépondreSupprimer
  26. D'habitude je lis dans l'ombre.... Mais là tu tombes à pic dans mes pensées ... Mon moyen nain il a 5 ans et il est entouré d'une grande naine et d'une micro naine depuis 8 mois.. Et je le sens malheureux....et il nous le fais payer...et ça m'inquiète ....et ça me chagrine.... Alors merci de nous faire sentir encore une fois un peu moins seuls! Et puis je me dis que l'écoute et l'affection paieront un jour!

    RépondreSupprimer
  27. voilà, je pleure, c'est malin! Tu pourrais pas écrire un peu moins bien?

    RépondreSupprimer
  28. Les sentiments sont tellement ambivalents, pour l'enfant déjà là... c'est bien pour ça que si cette seconde grossesse se passe mal ou n'est pas menée à son terme, il faut surtout bien en parler à l'enfant qui est là. Parce que si on fait comme si de rien n'était, ça peut le détruire, jusqu'à ce qu'inconsciemment, il pense avoir fait quelque chose de mal en pensant juste qu'il ne voulait pas forcément de ce petit frère / soeur...:)
    Joli texte, et heureusement que très souvent, tout finit bien ! (je voulais pas plomber l'ambiance non plus, juste faire part d'une expérience)

    RépondreSupprimer
  29. Si beau et juste ... mais finalement on la trouve, sa place... Parole de deuxième (d'une fraterie de 4) ! bisous Marie et surtout Merci

    RépondreSupprimer
  30. Ton texte est fort, poignant, empathique, juste. Bravo.
    Plein de pensées pour ton moyen nain, il a de la chance d'avoir une maman qui comprend si bien.

    RépondreSupprimer
  31. Tu es très touchant moyen nain ! Mais note bien que le premier, on le fait dans l'inconscience et la naïveté et le deuxième, on le fait parce qu'on sait déjà tout l'amour qu'il va nous donner envie de lui donner ;-) toi, tu seras toujours le deuxième : celui qui valide, celui qui confirme une famille, celui qui fait partie des grands et que les deux petits derniers vont admirer longtemps (toujours?). Tu es courageux et ta maman écrit décidément vachement bien ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. carmen 4500:
      c'est beau ça: "celui qui valide, qui confirme une famille"!

      Supprimer
  32. Pareil ici , bb3 arrive dans quelques jours et je sens bien que mes "grands" cherchent leur place ...merci pour ton blog dont je me délecte chaque fois que j'ai 5 minutes !

    RépondreSupprimer
  33. Très émue...
    Deuze sur 3 c'est être au milieu, ni le grand, ni le petit.
    Deuze sur 4 c'est être un grand, et c'est hyper valorisant, même quand on a 4 ans.
    je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  34. émotion a la lecture de votre texte Marie, des larmes aussi
    je suis fille unique, alors être la 1e, la 2e, la 3e, j'ignore ce que c'est, ce que l'on ressent, ce qu'on vit dans une fratrie
    J'ai toujours pensé que je n'aurai qu'un enfant, que je ne pourrai pas partager mon amour . J'ai une petites de 3 ans et demi adorable et qui est tout pour moi, seulement depuis quelques temps, l'idée d'un autre enfant germe dans ma tête... Et j'ai tellement peur que ma petite-grande se sente rejetée, dés-aimée par l'arrivée d'un autre...

    RépondreSupprimer
  35. Marie, moi aussi j'ai été très émue en te lisant.
    Surtout que j'y ai vu mon grand nain, 3 ans et demi, qui crie et se met en colère, et pleure pour un rien, et veut être grand, et puis non surtout pas finalement... Bref, je le sens tout fragile en ce moment...
    MAIS, la différence c'est que je ne suis pas enceinte (et qu'il n'a pas de souci particulier avec sa petite naine de soeur de un an et demi)! Tout ça pour dire que peut-être que ton moyen nain est chamboulé en ce moment, mais peut-être que ce n'est pas à cause de nanonain (je dis ça au cas où une quelconque idée de culpabilité te serait montée au cerveau!) : 3-4 ans c'est pas évident comme age... Comment était grand nain à cet age là ? Pas trop chamboulé par l'arrivée de micronaine?...

    RépondreSupprimer
  36. Faut pas lire ça quand on est une future maman en déprime, sinon on chiale! ( ce que je sais très bien faire en ce moment! Je ne fais que ça, de chialer, pour un rien...)
    J'attends mon 3ème pour ma part, et mon 2ème à 4 ans, est un peu chamboulé par ce nouveau qui va venir squatter la baraque!

    RépondreSupprimer
  37. Moi aussi tu m'as eu au coeur. En voyant mes 2 enfants, je me dis que je suis bien, je me sens "complète". Et puis comment faire subir ce chamboulement à ma fille. Mon fils serait grand frère une fois de plus, mais elle, elle serait la tranche de jambon... En tout cas, bravo pour ce magnifique texte.

    RépondreSupprimer
  38. Bravo pour ce joli texte.
    J'ai entendu l'autre jour un pédo-psy qui disait que quelle que soit la place d'un enfant dans la fratrie, il n'en était jamais content, toujours persuadé que la place des autres est mieux que la sienne.
    Peut-être plus tard quand il aura vraiment grandi (pas le choix de toute façon) ton petit deuxième te remerciera de ne pas avoir fait de lui "l'enfant du milieu"...

    RépondreSupprimer
  39. Comme c'est troublant de lire ça le lendemain du jour oùj'apprend que je suis enfin enceinte du deuxième...
    Comme c'est génant de lire ça alors que je suis en public et que j'ai une énorme boule de larme coincée dans ma poitrine depuis hier et qui ne demande qu'à en jaillir...
    Que dire ? Felicitations dans un premier temps ! La famille s'aggrandit et comme il est dit dans un commentaire un peu plus haut, tes enfants ont de la chance de t'avoir comme maman.

    RépondreSupprimer
  40. C'est trop beau, y'a pas grand chose a ajouter

    RépondreSupprimer
  41. Ben c'est "moi", le moyen nain dans ma fratrie. Et ce texte me parle vraiment ... C'est vrai qu'l est très beau ce texte et aussi qu'il fait un peu peur quand on a futur GrandNain de presque 3 ans et PetitNain en préparation. C'est fou, hein. Cette peur de ne pas aimer futur PetitNain et cette culpabilité que GrandNain soit triste ... Merci Marie !

    RépondreSupprimer
  42. Notre deuxième, notre petit Hérisson de 5 ans, il a toujours mal... et ça fait 14 mois maintenant que Bouchon est né... Et il vit encore ça, toujours ça... Il est toujours dans le "je veux être petit, je veux être grand, laissez-moi, non ne me laissez pas". Il re-fait pipi au lit depuis 1 an, a mal au ventre très régulièrement, pleure à fendre l'âme au moindre bobo pour ouvrir les vannes... Et on n'a beau tenter de l'aider, de le comprendre, de lui laisser toute sa place, de lui montrer à quel point on l'aime, lui, tel qu'il est, indépendamment de sa fratrie, et bien on n'y arrive pas assez bien...
    Alors oui, ton texte me touche et me parle... vraiment...

    RépondreSupprimer
  43. tu sais qu'Arthur n'a jamais pardonné la naissance de Manon, petit il adit toute sa colère et maintenant qu'il entre dans l'adolescence, il l'écrase tant qu'il peut, et on ne peut l'envoyer toutes les semaines chez le psy...C'est dur de le voir si rancunier !

    RépondreSupprimer
  44. Si tu as des astuces ou des subterfuges pour faire parler (ou s'exprimer par toute autre mode que la parole) un nain, je suis preneuse !! Que c'est dur de les comprendre quand ils ne veulent/peuvent pas parler...Je suis toujours à la recherche du noeud du problème...et malgré la psy je nage encore et toujours ! Mais finalement, à te lire, connaître la raison du mal être n'est peut-être pas la clé ? Il suffit alors tout simplement de lui accorder du temps, de l'empathie et surtout de l'amour ! Quelle belle leçon pour moi qui suit si paumée avec n°1...merci

    RépondreSupprimer
  45. Très touchant ce texte ! Bravo...
    Je sais que toi aussi tu aimes les livres alors je te con seille "le bateau de petit ours" de Ève Bunting et Nancy Carpenter ! Il a beaucoup aide mon fils dans cette étape ! C'est l'histoire d'un ours qui grandit et devient trop grand pour son bateau chéri ! C'est très bien ammené !

    RépondreSupprimer
  46. Je ne poste jamais, mais là... cet enfant c'est moi.
    2ème sur 4 enfants, une soeur avant, 2 frères après. Je me suis toujours dit que je n'étais ni le premier enfant, ni le premier garçon, ni le petit dernier... J'ai toujours, malgré les années et la maternité, envie de dire "je suis là, j'existe" et puis non, je laisse toujours les autres faire à ma place. A cette place, tu suis. Un peu trop et ça te suis toute ta vie. On te donne une petite place et tu t'y tiens. Bref, je ne sais pas si ce trait de caractère est uniquement dû à ma situation dans la fratrie, mais ça joue, je pense.

    Ton texte est magnifique et j'aurais aimé que ma mère me l'écrive pour m'aider à poser des mots et me montrer qu'elle sait. En étant mère à mon tour, je sais qu'elle a fait au mieux et qu'elle n'aurait pas pu faire mieux. J'espère que moyen nain aura l'occasion à son tour de le lire.

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet enfant, ce n'est pas moi, je suis la dernière. Mais cet enfant, et si c'était ma soeur...Ca expliquerait beaucoup de choses. Je n'avais jamais pensé à ce qu'elle avait pu ressentir.J'en suis bouleversée...

      Supprimer
  47. Très beau texte, j'ai cru que tu parlais de MON 2° à moi....Celui qui ne trouvait pas sa place quand ils étaient 3...tout le monde me disait "tu verras, quand le 4° naitra, il se trouvera" ben non! Le grand est en effet toujours LE grand, ma 3° est toujours ma princesse, ma petite, la 4° est encore un bébé! Et mon n°2, il navigue: il veut être grand, il veut être petit, il veut jouer avec nous, mais aussi qu'on s'occupe de lui comme un bébé...il ne sait pas où il est, il ne sait pas se situer, et du coup, qu'est-ce qu'il est fiant (bon, les autres aussi, ils sont tous aussi fiants et aussi adorables, chacun à leur manière). Mais oui, chez moi aussi, le n°2 même s'il est fou amoureux de ses petites soeurs, ben il aime bien aussi redevenir mon petit bébé à moi, retomber dans cet état de grâce bébé-esque, celui où on ne se pose pas de question, celui où on se contente d'être une partie intégrante de maman! Un jour, il trouvera sa place :) en attendant, on essaye de le guider comme on peut!

    RépondreSupprimer
  48. C'est beau de lire toutes ces discussions, moi qui n'ai pour l'instant qu'un Grand Nain, mais qui pense fortement au 2ème.
    Je n'avais jamais pensé à l'importance de la place dans la fratrie et pourtant... existe-t-il un "chiffre magique"? Mon mari est l'ainé, il a un frère. Ils ne sont donc que deux et en rivalité constante.
    Moi, j'ai vécu un double rôle: fille unique la plupart du temps et grande soeur d'une fratrie de trois une semaine sur deux avec mes demis-soeurs/frères. Ces deux rôles n'étaient pas faciles non plus.
    Alors numéro 1, 2, 3, ou 4... Comment faire pour trouver sa place? Parent, comment faire pour donner la place? Comment écouter? Comment rendre la confiance à un tout-petit qui l'a perdue?
    Des belles questions qui sont posées avec ce texte très beau et très doux.
    Très juste.
    Merci

    RépondreSupprimer
  49. C'est troublant, je retrouve ma grande fille (unique) de 3 ans, pas facile du tout depuis quelques semaines (alors qu'elle est adorable en temps normal).
    Elle nous bassine régulièrement, et depuis plus longtemps encore, avec «son petit frère», elle explique à qui veut l'entendre qu'il dormira dans son lit, avec ses doudous, sur la moitié de son oreiller...
    SAUF qu'il n'y a pas du tout de petit frère au programme dans l'immédiat :-)
    Pas facile de comprendre ce qui se passe dans leur petite tête!

    RépondreSupprimer
  50. encore les larmes aux yeux...merci Marie! Quand je lis ce texte je pense à ma grande de 3 ans et demis qui se pense grande et puis pas, qui veut grandir mais rester le tout petit bébé de maman...et puis je pense à ma deuxième, ma petite louloute...que deviendra-t-elle si on fait ce "petit dernier" auquel je pense beaucoup en ce moment...j'ai les larmes aux yeux....trop de questions et pas les réponses...tout se passe dans leur petite tête....

    RépondreSupprimer
  51. Et quand C'est l'enfant qui demande un frère, une sœur, et.... Que ça ne vient pas.... Que c'est trop tard? Que la deuxième chambre est... Une piece dont on ne sait pas quoi faire, où on va peu, comme si on était en deuil de celui ou celle qui ne sera pas??????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est jamais trop tard. On a été dans le même cas que toi, pendant 5 ans. Quand on a du déménager pour le boulot, arrivés dans un logement où il n'y avait plus cette pièce en plus (en trop) c'est là que Bébé s'est installée en moi!

      Supprimer
    2. Merci, c'est gentil... Mais mntnt j'ai 42 ans...
      En tous cas ce texte de Marie est très subtil et en même temps un uppercut, quel que soit le nombre d'enfants. Et je sais penser à ceux qui n'ont pas pu concevoir...
      La vie n'est pas automatique, il faut savoir accepter son destin.

      Supprimer
    3. Je l'ai vécu, j'ai grandi avec et je suis devenue Maman. C'est quelque chose qui reste, ce petit frère ou cette petite soeur qui n'est jamais venu(e), dire "je suis fille unique". Mais ce n'est pas douloureux, c'est comme tu le dis si bien, France, notre destin. Bon courage à vous.

      Supprimer
  52. DAns 2 mois tout pareil ici, sauf que c'est mon deuxième justement qui arrive... Le "GRAND" de 3 ans à peine passe de l'agressivité contenue (il pince fort) aux câlins débordants... Fait caca à la culotte à l'école pour pouvoir aller chez nounou avec les petits l'après-midi... Bref, faut qu'il digère !

    RépondreSupprimer
  53. Ca remue, hein, Moyen Nain, de devoir grandir en laissant en même temps de la place pour un autre!? Mais tu seras toujours le deuxième, alors que Micronaine ne sera plus la dernière. Un jour, ll y aura "les grands", et "les petits", et tu seras fier de faire partie du premier groupe.
    Même à 8 ans et demi (l'âge de mon grand), il y a des moments où on a encore envie d'être petit, pas envie de partager les câlins de maman, envie de ne rien dire mais qu'on devine ce qui ne va pas. Que c'est dur, quand on est maman, de voir ou deviner tous ces sentiments dans la tête de nos enfants!!

    RépondreSupprimer
  54. Bravo pour avoir su retranscrire si fidèlement, je pense, ce que ressent ton petit. Je crois que l'arrivée d'un bébé c'est une perturbation qui apporte du plus et du moins, mais le plus souvent, beaucoup plus de positif!!! Et comme tout changement, en effet ça fait peur. Ma petite première (dernière après ses "demi"(beurk)-frères), a eu ce rôle d'élément perturbateur et en effet, ce qui les lie est magnifique.

    RépondreSupprimer
  55. J attend le 3eme... ma 2eme vient d'avoir 2ans... est ce qu'elle ressent deja tout ca... je sais pas... mais du coup, ca m'angoisse un peu... j'ai pas envi qu'elle se sente delaissé... qu'elle m'en veuille ou pire qu'elle en veuille au bebe....

    RépondreSupprimer
  56. C'est malin, tu m'as fait pleurer... Moi je suis fille unique, et nos petits gars se sont pointés à deux, alors... c'est différent chez nous. Mais c'est tellement dur à lire. Ça me couperait presque l'envie d'un petit 4ème (j'ai dit presque!). Courage, Moyen Nain!

    RépondreSupprimer
  57. Touchée, moi aussi, par ces mots si vrais... Moi je suis la 3ème, et Moyen Nain, si tu savais comme je l'ai admiré mon grand frère, le n°2... surtout quand le n°4 est arrivé... Il était tellement fier de me montrer tout ce qu'il savait bien faire, lui !
    Et puis, même si ça ne calme pas tes peurs, n'oublie pas que tu es juste au bon endroit, bien entouré par tes parents formidables !

    RépondreSupprimer
  58. Pffff j'ai les larmes aux yeux... Moi qui me dit que je ferai un deuxième enfant dans 2 ou 3 ans, ça fait culpabiliser...

    C'est trop bien écrit en fait :-)

    RépondreSupprimer
  59. moi aussi, j'ai eu ma petite larme...

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans identifiant, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.
Et si tu es une buse, bah, envoie un mail, je t'expliquerai ça un peu mieux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...