7 nov. 2013

La tranche 16h-20h

Elle me fichait la trouille cette tranche-là.

Je me demandais ce que j'allais faire, comment j'allais tenir, comment elles faisaient, les autres, comment elles tenaient le coup, les autres, comment elles survivaient, les autres.

J'avais des plans A et des plans B.
J'avais noté des idées pour les occuper.
J'angoissais de ne pas être à la hauteur, de me retrouver en tête à tête avec eux.
J'angoissais de quoi d'ailleurs? Je ne sais pas vraiment.

J'avais la trouille, comme toutes les mères qui vont récupérer leur môme à la crèche et qui se disent "Et maintenant? Je fais quoi? Je lui dis quoi? Je l'occupe comment?"

J'avais la trouille et au début, je faisais mille choses pour ne pas me retrouver entre quatre murs, à ne pas savoir quoi faire, à ne pas savoir quoi dire. Peur d'être seule, pas à la hauteur. Peur d'être trop simple, de faire trop simple, de mal faire, de ne pas assez faire.

Et puis.
Avec le nombre d'enfants qui augmente (sans cesse) et la fatigue qui s'accumule (sans cesse), je n'ai pas toujours eu l'énergie.
Et j'ai lâché un peu. J'ai dit "oui oui, venez, on goûte et on se regarde un petit dessin animé tous ensemble". Sans culpabiliser.

J'ai dit "allez jouer tranquillement dans votre chambre et puis ensuite, on fera une partie de mille bornes".

Et j'ai décidé de ne plus stresser. Parce que de ne rien faire, c'est bien aussi.
Quand il fait beau, on joue dehors, on va au parc,on y goûte, on y joue. Enfin ils jouent.
Quand il fait moche, on ne fait pas forcément un gâteau, on ne fait pas forcément de la peinture, on ne fait pas forcément une activité-manuelle-intelligente-qui-développe-les-nains.
Non.
On vit.
On bouquine, on s'engueule, je les engueule, ils mettent leur chambre en vrac, ils s'ennuient, ils se hurlent dessus, ils finissent par trouver un jeu et sont allongés en culotte dans le couloir.

Cette tranche 16h/20h elle fiche la trouille.
On est seule avec eux et on se dit que d'autres rêveraient d'être à notre place.
Celles et ceux qui rentrent tard et qui n'ont pas la chance de passer ces moments-là.
Alors que nous, parfois, nous rêvons de rentrer tard et d'embrasser leurs fronts endormis.



Ambiguité parentale.
Les heures sont longues parfois, mais à ne pas y regarder elles finissent par passer trop vite et on est déjà en retard, regarde l'horloge, il est 20h passées, tu devrais déjà dormir.

Les heures sont longues mais regarde, c'est déjà l'heure du bain et oui, tu peux y rester un peu plus longtemps.

Prendre le temps comme pour leur dire "pardon de vous presser toujours et encore".
Prendre le temps de ne rien faire et de leur dire c'est ça aussi la vie.
Se coucher dans le lit avec une pile de livres, avec Nano qui suçote un J'aime Lire pendant que Micronaine râle parce qu'elle veut que je lise un mauvais Tchoupi.

Cette tranche horaire qui fiche la trouille j'ai décidé de la prendre comme elle est.
Elle me gonfle parfois et j'allume la télé pour une heure de paix.
Elle me plaît et je sors la farine, le chocolat et les œufs, je distribue les rôles et on prépare un gâteau calorique pour le repas du soir.
Elle me rend heureuse et je me fais piler au Mille Bornes par un nain agressif, avant d'entamer un puzzle 100 pièces des Aristochats que je termine seule parce que bon, à la fin, c'est un peu chiant maman.

Elle cristallise un peu de ce qui fait notre vie de parent, l'envie d'être seule, l'envie de les avoir pour mieux profiter, le sentiment de culpabilité parce qu'il nous reste du travail et en même temps la douceur d'une fin de journée avec eux, on faisait quoi sans eux avant?

Cette tranche 16-20h je la savoure et je la déteste, j'aimerais parfois qu'on me les rende tout propres, peignés, nourris et prêts à coucher et en même temps j'aime tellement les sortir tout chauds du bain tiède, leur enfiler un pyjama et les envoyer jouer encore cinq minutes avant de manger.

La tranche 16/20, n'en n'ayez pas peur. Rentrez.
Prenez le temps d'être vous même, et tant pis pour les "il faudrait faire ça avec eux".
Soyez juste là. Soyez juste présents.
Ils ont parfois juste besoin qu'on soit assis à côté d'eux.
Et qu'on place une pièce de puzzle pour les aider.

Mais je sais que c'est dur.
Je sais.
J'aime bien mes tranches 16/20 maintenant.

Mais purée, purée, quand Moyen Nain hurle (en slip) à Batmine (Micronaine) qu'il la déteste et qu'il ne jouera plus jamais avec elle et qu'elle hurle (pire que Batman) qu'elle s'en fout, qu'il est trop méchant et que Nano chouine pour qu'on la porte et que Grand Nain passe en faisant un dérapage dans le couloir armé de son pistolet de Buzz l'Eclair....
Quand le repas n'est pas prêt (même pas en tête), que l'heure du bain est encore loin, que j'ai déjà épuisé la ressource télé, qu'il pleut dehors, que la peinture ça tâche, que la pâte à modeler ça glisse dans les lames du parquet, que le chien zone, que la maison est dégueulasse, qu'ils sont fiants fiants fiants....

Purée, c'est quand qu'il est 20h?



81 commentaires:

  1. j'adore!! c'est tellement ça en fait...
    allez tiens, je vais aller chercher mes nains, car ils me manquent, pour vite regretter de les avoir dans les pattes, jusqu'à ce qu'ils se couchent et qu'ils me manquent à nouveau...
    mais POURQUOI est ce si ambivalent d'être parent???
    merci pour ces mots et ces émotions!
    Claire

    RépondreSupprimer
  2. Que c'est bon de te lire.
    Ici cest plutot 15h30/21h...
    La grande 8 ans se prenant régulièrement pour une pré-ado en prime.
    Mais le jeudi qd jen ai aucun a la maison de la journée ilq me manquent et la maison est tristement calme :)
    Jamais contente je suis !!

    RépondreSupprimer
  3. Ici c'est le créneau 18-20h et c'est la course absolue. Parfois j'aimerais avoir le 16-20h pour être moins speed. Et souvent je privilégie faire à dîner avec Mouette plutôt que bain OUI madame. De temps en temps on saute le bain si j'ai un petit plat en tête et sinon c'est chéri qui s'y colle s'il arrive à l'heure et sinon c'est purée mousseline, ou pâtes 3 minutes et basta. Et sinon aussi on fait un truc chouette on va au bar boire l'apéro avec les copains et un plateau de charcut' et Mouette se bourre de pain et de saucisson. Au retour on a rien à faire à part le coucher mouhaha

    RépondreSupprimer
  4. OUI cette ambiguïté parentale comme tu dis... quand je finis ma garde de 12h, que je suis au boulot depuis 8h et que je fini à 20h je chouine car quand je vais rentrer ils seront au lit...et quand je fini à 14h et qu'ils sont insupportables je me dis que je serais mieux au boulot xD

    RépondreSupprimer
  5. Spot on Marie comme d'habitude !!

    RépondreSupprimer
  6. Isabelle de la fausse naine (devenue une vraie naine)7 novembre 2013 à 17:40

    Euh, je suis la maman qui rentre en courant à 20.00 et à qui sa fille de quatre ans dit "Maman tu aimes plus ton bureau que moi". Je suis la maman qui n'a pas eu le temps de prendre un bain depuis cet été. Mais quand le dimanche matin elle vient avec un bouquin me faire un câlin lecture dans le lit parental je me sens la reine du monde.
    Merci Marie, votre billet m'a particulièrement touchée.

    RépondreSupprimer
  7. Superbement écrit !
    Ici, les enfants jouent sagement ensemble dans leur chambre. La tranche 16h/20h ? Les doigts dans le nez !

    RépondreSupprimer
  8. Merci Marie, je suis en plein dedans en ce moment sauf que c'est 18H-21H et que c'est la coooooourse ! On se sent moins seule !

    RépondreSupprimer
  9. Encore un article très parlant pour bon nombre de parents. Ici c'est la tranche 17h30-20h30 où les Crevettes sont au choix, calmes, sur excitées, en pleurs, ronchons voir de vrais clowns. Effectivement on essaie de faire en fonction, mais quelques fois le lecteur dvd est notre meilleur allié ;-)

    RépondreSupprimer
  10. merci de me faire déculpabiliser, moi c'est le samedi matin quand papa travaille et que je suis seule avec eux mais que j'ai aussi envie de faire des choses pour moi!!... et puis j'aimerais être avec eux plus longtemps par jour, je rentre à 19h c'est très très court jusque 20h30, heure du coucher... alors oui déculpabilisez et PROFITEZ

    RépondreSupprimer
  11. Béné, 1 nain, 1 male (ça peut compter pour 2?)7 novembre 2013 à 18:23

    J'aime bien, parce que le jour où Julito est rentré à l'école, j'ai subitement et sans raison stressée de l'après classe, "qu'est ce que je vais faire ??? " Et finalement, je suis pareil, on est toutes pareil et on vit simplement avec nos nains :) Je ne culpabilise plus du tout après t'avoir lue. Merci Marie :)

    RépondreSupprimer
  12. Avant je bossais à l'extérieur et c'était speeeeeeeeed. Je culpabilisais de devoir toujours les presser et râler sans cesse parce qu'il est tard, que le bain/dîner/devoirs ne sont pas faits et parce que papa rentre très tard et que je devais tout gérer toute seule. Le temps de rien, avoir l'impression de ne pas être la pour eux, de ne pas avoir le temps de lire un livre ou de jouer ensemble tout ça pour un travail que je haïssais :-(
    Aujourd'hui je suis assistante maternelle et je profite bien plus d'eux et j'adore mon travail. Profitons-en, la vie est trop courte pour ça ♡

    RépondreSupprimer
  13. J'adoooore!!! Comme d'hab'!!

    RépondreSupprimer
  14. Tu es la 1ère personne que j'entends parler de cette "peur" aussi.Le mercredi, j'ai décidé de le prendre pour les enfants et j'ai la trouille au ventre. Je trouve ça ridicule et je me réveille le mercredi avec angoisse. Vais je être capable de gérer les filles pour qu'elles ne crient pas trop, ne se tapent pas, ne se fachent, pour que j'arrive à ne pas crier, pour que je ne me sente pas trop coupable de mal faire. Et ben ça rate pas,je crie et je n'y arrive pas bien. mais je garde espoir, notamment gràce à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, c'est tout à fait ça !
      Tu n'es pas la seule à avoir cette "peur" du mercredi seule avec les enfants. Moi aussi je suis comme toi.
      Bon courage !

      Supprimer
    2. Merci de le dire! Ca fait du bien et bon courage à toi aussi!

      Supprimer
  15. Oh punaise c'est dingue j'y pensais justement à 18h alors que ça fait 1h que j'ai récupéré ma fille (15 mois donc autonomie limitée tout de même) et que le bain c'est dans 1h et qu'elle est fatiguée, qu'elle trépigne, couine, veut être parterre-dans mes bras-parterre-sur le canapé-dans mes bras... toute la journée je guette l'heure pour ne pas être en retard (voire même en avance) et en même temps j'ai la trouille car j'ai peur de ne pas savoir quoi faire...alors oui moi aussi je suis une maman 16/20 ^^

    RépondreSupprimer
  16. Merci !

    "Allez, viens ma Croquette, on va faire une cabane dans le lit... Regarde, maman se cache sous la couette... "
    Il est 19h30, youpi !

    RépondreSupprimer
  17. Ah oui je la vis aussi comme ça cette tranche horaire : je suis contente d'avoir du temps avec eux / Mais quand est-ce que ça s'arrête ? / Qu'ils sont mignons ! / Qu'ils me fatiguent ! / Je suis contente de travailler à la maison / Je veux retourner dans un bureau !!! / Je les aime / Je les aime ? / Je les aime !

    Je suis impressionnée par la façon que tu as de toujours prendre en compte tout le monde (ici celles qui travaillent, celles qui ne travaillent pas), de montrer le vrai visage de la maternité : complexe, trèèèèèès complexe mais magnifique !

    Merci, tout simplement.

    RépondreSupprimer
  18. MERCI !!!!!!!!! car aujoud'hui 20h ne viens jamais et c'est bon de lire ca!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  19. beaucoup de maman vont se connaitre !!!

    RépondreSupprimer
  20. Réponses
    1. je dis souvent que ma patience s'arrête à 20h01 et ne redémarre que le lendemain à 7 h. entre temps, je sors les griffes plus vite que mon ombre. malheureusement, il va falloir que je trouve des ressources jusqu'à 20h30 parce que depuis que j'en ai deux, c'est fini le coucher sans 2eme, 3eme, 4eme ... intervention.
      hein marie, vraiment, 20h01 ils dormaient tous chacun dans leur lit?

      Supprimer
  21. Je te lis couvent mais c'est la première fois que je laisse un commentaire. Je pensais être la seule à ressentir cela car personne n'en parle jamais. Des fois aussi je cède aux dessins animés pour passer le temps. Ce matin quand la plus grande m'a dit " je veux pas aller à l'école, je veux rester avec toi" je me suis dit que finalement c'est pas si nul que ça chez nous! Dans un mois fin de mon congés mat et là je me dirai que le temps passe vite. Vive l’ambiguïté de la parentalité!
    Mille mercis

    RépondreSupprimer
  22. Pareil avec en plus la peur du mercredi...

    RépondreSupprimer
  23. Bah tu vois grâce à toi, je vais essayer de voir différemment ma tranche 18/20 ;) (oui parce qu'ici elle est un peu pourrie par les devoirs des 3 grands...)

    RépondreSupprimer
  24. Oh et mois qui pensait être la seule à penser ça! Très révélateur et aussi valable le w-e quand papa dort après une semaine de soir/nuit (et là le challenge est en plus qu'elles soient silencieuses...3 ans et 8 mois...c'est un exploit)!

    RépondreSupprimer
  25. encore une fois... trop vrai. Ce qui est drole c'est que plus on en a d'enfants, plus ils font du bruit, plus ils sont fiants... mais plus c'est cool. On doit effectivement lâcher prise avec l'expérience... les mercredi passent maintenant sans trop de souci (quoi? on me souffle dans l'oreillette que c'est parce qu'ils sont à l'école le matin maintenant, ...ah oui c'est vrai !) alors que pour mon premier je rentrais à 18h00 avec lui et je ne voyais jamais arriver l'heure où mon homme rentrait du boulot pour prendre le relais.
    J'en ai 3, ca va mieux, mais pour le moment les devoirs de l'ainé avec les 2 petits qui chouinent car ils sont nazes, j'ai pas encore trouvé la solution miracle pour que tout se passe sereinement... Peut etre que faut que j'en fasse un 4eme...

    RépondreSupprimer
  26. J'ai un terrible three et je m'apprête pour un congé maternité de 8 mois et je t'avoue que je voyais la chose d'un oeil un peu plus romantique. Prions le Seigneur!

    RépondreSupprimer
  27. Bravo !!!! c'est tellement ça et c'est si bien écrit !!!! Merci

    RépondreSupprimer
  28. Toujours les mots qu'il faut. Merci Marie pour ces tranches de vie si familière. De voir qu'on n'est pas les seuls à vivre les mêmes questionnements, les mêmes culpabilités, les mêmes lâcher-prises, ça fait du bien. Merci d'écrire tout ça d'une façon si belle.

    RépondreSupprimer
  29. Ah oui c'est ça que ça me fait ! L'angoisse presque, alors qu'une fois couchés je me dis souvent que ca n'a pas été si dur... Est ce que cela tient au fait qu'il faut se concentrer sur LEURS besoins particulièrement sur cette tranche horaire ? En tous ça pour moi c'est particulièrement vrai la semaine où le papa rentre a 22 heures, il n'y peut rien mais je lui en veux a chaque fois... Même si avec le temps et la mutiplication nainesque ça va mieux bizarrement !

    RépondreSupprimer
  30. Merci Marie, c'est si vrai. Ca me déculpabilise énormément, comme les commentaires, de voir que je ne suis pas seule à ressentir cette ambivalence. Personne n'en parle jamais, alors on se dit qu'on n'est pas normale, qu'on devrait aimer ses enfants sans jamais ressentir cet énervement...
    Ce billet me fait d'autant plus de bien que ce soir, ma tranche 17h - 20h a été plus fiante que d'habitude et que j'ai beaucoup crié. Heureusement, ce n'est pas le cas tous les soirs...
    Florence, 3 nains mâles, un quatrième (sexe encore inconnu!) au chaud dans le bidon, qui aime venir sur ce blog et attend avec impatience le billet sur le mini-bus pour transporter tous les nains :)

    RépondreSupprimer
  31. Comme c'est vrai!
    Mon angoisse à moi, c'est le mercredi ou le week end avec 4 nains en mode fiants, et moi en mode "chut, papa dort, il a travaillé cette nuit... mais chut...chut... ton petit frère est à la sieste... chut... ta sœur aussi dort... CHUT BORDEL"
    Merci de me rassurer! Tu m'aides à voir le beau côté de ma vie de maman!

    RépondreSupprimer
  32. delphine et ses 4 nains7 novembre 2013 à 21:53

    Mais comment tu fais pour toujours trouver les mots justes, pile poil ceux qu'on pense mais qu'on n'arrive pas à formuler aussi bien! Ah...cette ambiguité, cette double personnalité qui fait qu'à la fois on voudrait être loin pendant cette tranche horaire, mais qu'en même soyons honnêtes, nous ne laisserions notre place à personne :) Et même quand on s'énerve, qu'on crie, qu'on râle, qu'on rêve de les jeter par la fenêtre, ben une fois qu'ils sont couchés, enfin, il n'y a pas de plus grand bonheur que de s'allonger un peu, un petit moment, contre leur petit corps tout chaud, pour un dernier calin avant la nuit <3

    RépondreSupprimer
  33. Oh mince alors il vient pile poil cet article!! J'ai deux filles dont une en maternelle et une de 15 mois et j'étais ravie la semaine dernière d'avoir une semaine de vacances avec mes deux nénettes. Enfin ça c'était au début de la semaine. En fait plus les jours passaient et plus j'avais l'impression de ne faire que râler, rouspéter, en avoir marre de les avoir dans les pattes; Et j'ai vraiment culpabiliser à mort de penser ça en me disant que c'était bien la peine d'être en vacances avec ses enfants si c'est pour ne pas les supporter!! Bon quand j'ai fait un bilan plus réaliste je me suis aperçue que mon ressenti n'était pas très juste parce qu'on a passé pleins de bons moments toutes les trois! Et là je me dis que je suis vraiment ambivalente et me remets en question. Mais pourquoi suis-je comme ça?? Et puis voilà je te lis Marie, et comme les autres je me dis Ouah mais trop! C'est exactement ce que je pense, ce que je ressens!! Merci aussi aux autres mamans de partager leurs ressentis similaires, ça fait du bien! Effectivement avant le 16/20 arrive ou la veille du mercredi (je ne travaille pas ce jour là), j'ai la petite boule au ventre: mais qu'allons nous faire de ce tout ce temps et puis finalement ça passe toujours trop vite et j'essaie au maximum de nous laisser vivre. Ça marche plutôt pas mal!
    Encore merci Marie
    Aude

    RépondreSupprimer
  34. Super Marie merci...moi c'est plutot 18-20h et c'est vrai que ça passe trop vite et je culpabilise de ne pas avoir le temps de jouer avec elle...qu'au final la nounou s'en occupe moeux que moi : peinture, activité, etc....puis le samedi, dimanche souvent seule avec elle....mais aussi le menage, les papiers, les lessives et de nv culpabilise de la foutre devant la télé ou de faire seulement des puzzle....voudrait tellement en faire plus...ce plaisir enorme d'etre ensemble, de danser comme une taré pour entendre son petit rire de 2 ans et la voir essayer de se tremousser.....suivit parfois de l'envie de lui arracher la tete tellement c'est une dur à cuire avec un caractere de m**** qui ne se laisse jms faire et avec qui faut se battre pr mettre une couche puis le pantalon puis le haut puis les chaussettes puis les chaussures non bat celle là, non c'est moi, puis avec le blouson pour decouvrir qu'elle a enlevé les chaussures et chaussettes au moment de partir..;alors on remet les chaussettes...non c'est moi...puis on remet les chaussures...non c'est moi....oui mais c 'est pas le bon pied...non...si c pas le bon pied...NOOOONN .....bon ok demmerde toi...puis on court autour de la voiture car c'est trop dole de voir maman en talon aiguille qui essaye de nous courir après...que extenuée on l'attrape enfin et qu'on a envie de la gronder car franchement la journée a à peine commencer qu'on est dejà vidé mais quel jolie son cet eclat de rire et ses yeux qui petillent quand enfin je l’attrape au bout de 2 tours de voiture....vivement demain qu'on puisse avoir un petit moment à soi sans elle pour se detendre...puis finalement qu'est ce que je fais maintenant que je suis tte seule dans cette maison...elle rentre quand ma ninette !!!
    Me rassure de voir que je ne suis pas la seule

    RépondreSupprimer
  35. J'allais te dire moi je tiens pas, du coup je les couche à 7h00 pétantes... Sauf que l'école finit à 3h00... Donc tout pareil!

    RépondreSupprimer
  36. Je fais partie de ces mamans qui déposent un bisou sur le front endormi en rentrant du boulot (pas tous les soirs, mais trop souvent quand même). Je suis interne (il me semble avoir lu quelque part que ta maman était médecin aussi ?), je vis à Reims (tu y vivais aussi je crois ?) et je travaille la moitié de mon temps à Paris. Hier, j'ai embrassé le front de ma (seule) naine endormie dans son petit lit à 6h avant d'aller bosser et à 21h en rentrant. Pareil aujourd’hui...
    J'essaie de me rattraper les WE en ne me consacrant qu'à elle (pas facile quand on fait un master en plus de tout ça...). Et pourtant, parfois, j'ai cette même réflexion : comment vais-je pouvoir l'occuper ???
    Je vais tenter ta technique : ne pas me prendre la tête ! En tout cas, merci pour tes billets plein d'émotions !

    RépondreSupprimer
  37. Merci !! (encore une fois), superbe article qui va faire du bien à beaucoup de parents (dont moi)
    L'ennui, il n'y a que ça de vrai. J'ai eu la chance d'entendre avant d'avoir des nains un pédopsychiatre qui expliquait qu'il fallait qu'un enfant s'ennuie. Que cet ennui, ce temps ou il n'est pas passif devant un écran (moi aussi je met des DVD), lui permet de développer son imagination. Et c'est tellement vrai,alors pas de culpabilité, soyons là autant que nos vies professionnelles nous le permettent et pis c'est tout !!!!

    RépondreSupprimer
  38. Tellement vrai!

    merci,

    Ln

    RépondreSupprimer
  39. Pour ma part, j'en reprendrais bien une autre, tranche de Marie !
    C'est si bien vu...

    RépondreSupprimer
  40. Pareil, sauf que moi c'est 18/20 h et le mercredi 13/20 h.
    Et il y a aussi les WE de pluie, nombreux en ce moment !
    Lucile

    RépondreSupprimer
  41. c'est fou, je me disais exactement la même chose hier. Quand tu regardes ta montre et qu'il est que 17h, "mais punaise qu'est ce qu'on va faire encore pendant 3h ??", quand tu culpabilises de pas aller au square après l'école, quand je mets un dessin animé pour canaliser ma grande alors que je l'ai pas vue de la journée... Nous on joue aux dominos, au mille bornes enfant, on prépare de la soupe que personne ne mangera sauf moi, je leur fais prendre des bains, ensemble ou séparément, elles se roulent sur mon lit pendant que je plie/étend le linge, on écoute des livres CD.... Ca parait long et finalement on a le temps de rien !

    RépondreSupprimer
  42. Super bien. Moi je me suis inscrite à fac, un cours bien difficile de 16 à 20 tous les soirs, samedi matin compris. Je suis heureuse!

    RépondreSupprimer
  43. Mes nains étant "grands" la tranche 16h-20h est assez fastoche car chronométrée. Mais dans ma vie d'avant où je voyais mes bébés à peine une heure par jour j'ai appris à aimer ce moment et de profiter d'eux même si comme tu l'écris-comme toujours- si bien ya des fois où...
    Et dire qu'un ptit troize va venir dans 2 mois casser cette mécanique bien huilée. C'est connu les femmes aiment se compliquer la vie ;)

    RépondreSupprimer
  44. Ambiguïté oui... je rentre à 20h :( tout est dit... et même avant quand je rentrais à 18h30/19h je n'ai jamais couché mon enfant avant 20h30 pour en profiter et ne pas qu'être dans le speed du bain, diner etc... heureusement je peux profiter de 9h/20h30 le mercredi et j'adore le mercredi même si c'est la course parfois (je sais y'a pas beaucoup de mamans sur la toile qui kiffent leur mercredi ou font semblant de ne pas le kiffer...)

    RépondreSupprimer
  45. Ce texte me touche énormément car c'est exactement mon sentiment et que ça fait du bien de ne pas se sentir seule avec cela.
    Merci Marie !
    Je trouve ça un peu plus facile maintenant qu'il est un peu plus grand (bientôt 3 ans) que tout bébé.

    RépondreSupprimer
  46. Merci Marie pour ce nouveau très bel article...

    Celui-ci m'a fait penser à un post qu'une de mes amies a posté il y a peu sur facebook.

    Je te met le lien : http://bonjournancy.over-blog.com/ce-qu-un-enfant-de-4-ans-devrait-savoir

    On se pose toujours moultes questions pour le bien être de nos petits en oubliant parfois l'essentiel... Merci de nous ramener sur terre!!

    Solenne

    RépondreSupprimer
  47. 6 ans en congé parental puis reprise du boulot qui me fait arriver chez moi après 19h, j'ai vécu les 2 et j'aimerais juste pouvoir à nouveau vivre un peu du premier de temps en temps...tout en sachant que j'en aurais vite marre. :)

    RépondreSupprimer
  48. Tellement ça !!! C'est un peu comme le mercredi non ? ;-)

    RépondreSupprimer
  49. Merci pour ce billet sur l'ambivalence et surtout bravo pour l'écriture.
    Cela me rapelle un extrait du film "La vie quotidienne" où Hélène Nogerra, après l'école, est à l'aire de jeu avec ses 2 gars et demande à Emmanuelle Devos si elle aussi elle à mal au ventre chaque jour à cette heure au moment du retour à la maison (devoir, repas, bain...).

    RépondreSupprimer
  50. ici c'est tres souvent la course car c'est la tranche horaire qui me permet de tout faire avant de partir au boulot. je bosse de nuit donc je me leve a 15h, a 16h je récupere Paupiette chez nounou, a 16h40 c'est Grumo a l'école et ensuite c'est gouter, bains, préparation du sac a langer, cartable et autres, réchauffage d'un repas avalé vite fait et 19h40 je suis partie. je croise mon mari au mieux 1h, au pire on se fait un bisou sur la paillasson.
    heureusement je ne bosse pas tous les jours et je peux aussi prendre le temps certains soirs.

    RépondreSupprimer
  51. Je découvre ton blog, interpellée par ton article ...
    Merci !
    Merci encore !
    Au moment où je me sentais badmother, nulle, tes mots, justes, ont su m'apaiser !

    grand merci !!

    RépondreSupprimer
  52. Quoi mais je ne suis pas la seule ??
    Merci Marie

    RépondreSupprimer
  53. Cette tranche là, c'est aussi vrai les mercredis!!
    Et je commence à discuter avec mon homme pour ne pas reprendre tout de suite le boulot, attendre que n°4 ait un an, attendre septembre pour prendre du temps avec eux. Même si j'ai parfois envie de les jeter par la fenêtre ou de les coucher à 18heures, j'ai aussi envie d'être là, pour eux, pour ne pas regretter, pour prendre notre temps. Ensemble.

    RépondreSupprimer
  54. Moi je rentre à 18h30 du boulot et mon bébé se couche à 19h30...Quand je bossais pas je trouvais les fins de journée longues, maintenant je serais prête à tuer pour l'avoir contre moi plus d'une heure le soir...Schyzophrénie parentale...

    RépondreSupprimer
  55. Encore une fois, tu traduis ce que je vis: presque envie d'un troisième... Merci Marie

    RépondreSupprimer
  56. Ma tranche 16-20h se concentre 4 jours par semaine sur un 19h15-20h, un condensé de frustration, de fatigue, d'énervement de toutes parts. Te dire que je savoure le mercredi à la maison est un euphémisme. D'autant que j'ai dû attendre 12 ans pour connaître cette joie.

    RépondreSupprimer
  57. Pour longtemps ne pas y avoir eu droit à cette tranche là je l'apprécie à sa juste valeur même si ce n'est pas simple tous les jours !

    RépondreSupprimer
  58. J'aime la vérité et la sincérité de tes billets. Je commente rarement, mais le coeur y est. Vraiment.

    RépondreSupprimer
  59. C'est un peu un condensé du mercredi quoi!

    RépondreSupprimer
  60. Ici, c'est les vacances qui sont loooooongues !!! On les attend avec impatience, et puis la dernière semaine on n'a qu'une envie : retourner bosser (au moins mes élèves ne poussent pas des cris suraigus en permanence, eux...) !! Et ce sont des enfants (et une maman) épuisés qui retournent en classe, car comme d'hab on a prévu des tonnes de trucs, couru partout et on a oublié de se reposer...
    Allez, la prochaine fois on sera plus cool...

    RépondreSupprimer
  61. Je ne l'ai pas tous les jours cette tranche.
    En revanche le 13-22h du dimanche, ce n'était pas du tout ma tasse de thé quand numérO 2 est né. Maintenant j'ai acquis une forme de sagesse qui me fait m'assoir au milieu du puzzle ou qui me fait sortir les crayons de couleur a lieu de la peinture ;)

    RépondreSupprimer
  62. Rah là là... Cette 16h/20H30 (chez nous). Déjà, va expliquer aux nullipares que non c'est pas que tu glandouilles le reste du temps mais que bon à 16h tu donnes le goûter et qu'ensuite c'est un peu ta rush hour professionnelle à toi qui commence, ton pic d'activité et de stress... Préparer le repas, baigner bébé, lui donner son repas, le maintenir calme pendant que tu prépares le repas des grands/adultes (enfin tu finalises quoi), lui donner le bain (voire avec option certains jours : coupe des ongles, mouche bébé etc.), le mettre en pyjama, le faire "tenir" jusqu'à l'arrivée de papa pour une demi-heure paternelle de jeu cache cache/saut sur le lit/ course au salon/football en salle jusqu'au dernier changement de couche, vérification prénocturne et enfin jusqu'à le déposer sur son lit... Pour enfin (après avoir rangé les livres et les cubes égarés, passé un coup de balais) te vautrer une heure dans ton canapé devant un chouette repas... ET que donc NON entre 16h et 20h, tu n'as pas la possibilité (non pas que l'envie te manque) de passer une demi heure au téléphone (avant, je surveillais bébé dans le bain tout en étant au téléphone, c'était AVANT qu'il ne sache sortir tout seul de sa baignoire au risque de glisser dans la nôtre).

    RépondreSupprimer
  63. Trop vrai tout ça! Merci Marie!
    (ma tranche à moi c'est plutot 18h30-21h donc pas trop le temps de se demander quoi leur faire faire) Mais le mercredi... pff, quelle angoisse! Ca va de mieux en mieux, mais au début je ne supportais pas de rester seule à la maison avec eux, peur de craquer, qu'ils s'ennuient, etc... maintenant on se laisse vivre et ça fait du BIEN! (Mais j'attends encore leur sieste avec impatience, et je larve devant ma télé sans aucune mauvaise conscience!)
    Une autre tranche qui est encore pire que celle du soir, et que le mercredi, et qui pourrait aussi mériter un billet qui serait surement hilarant (quoi que je crois que tu l'as déjà traitée), c'est la tranche 7h30-9h : vrai pur concentré de stress et d'hystérie parentale! (et source de conflits dans le couple, quand après avoir géré ça toute la semaine, tu réalises c'est encore toi qui va devoir te gérer les habillages, derniers pipis, chaussures, manteaux le week-end aussi pendant que le papa te dit d'un ton nonchalant "oui oui je suis prêt je t'attends" en jouant à la tablette!!! grrrrrrr!!! bref!)

    RépondreSupprimer
  64. Oh ici c'est 4h15 mais c'est pareil, je bosse chez moi mais je ne m'en sors pas avec mon fils archi speed qui veut tout le temps jouer avec moi alors que non maman doit encore travailler un peu, puis faire la cuisine, étendre les lessives, vider le lave-vaisselle, puis je le couche et rebosse, ahhhh, sans parler de la guerre pour lui faire faire la sieste et profiter de ce temps pour bosser encore le mercredi. Mais quand il n'est pas là il me manque des fois...

    RépondreSupprimer
  65. Encore une fois, un billet criant de vérité, où toute la difficulté d'être mère est brillamment exposée : joie, bonheur, mais aussi culpabilité et profond ras le bol, oui, même si ça peut sembler tabou de se l'avouer. Merci encore Marie pour tes mots. Et courage pour les moments difficiles que tu vis, même si ça peut te sembler complètement fou au moment M, un jour tu ne garderas que le meilleur des premiers mois de ta dernière. ;)

    RépondreSupprimer
  66. Merci voila un article à laisser en "tete de gondole", tellement vrai, pleins de bonnes ondes (à relire)

    RépondreSupprimer
  67. Magnifique billet. Merci. Je me sens tellement moins seule, tellement moins "mauvaise mère qui ose ressentir ça". (je croyais vraiment qu'il n'y avait que moi...lol

    RépondreSupprimer
  68. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans identifiant, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.
Et si tu es une buse, bah, envoie un mail, je t'expliquerai ça un peu mieux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...