23 janv. 2012

Le maillot de la honte - à la demande générale

en hommage à la collerette de la honte...


Le vendredi, c'est la course.
Les nains sortent à 16h15 de l'école.
Inutile de te dire qu'à 16h12, je suis encore chez moi, que je colle deux compotes à boire et un paquet de Petits Ecoliers dans mon sac à nain et que je dégage très rapidement.

Note du toutou: en règle générale, ma chère maîtresse, dans sa précipitation (et sa peur de se faire pourrir par l'instit') oublie de fermer la porte de sa chambre. Ce qui me permet de m'étaler de tous mes poils sur sa mirifique couette blanche à pois gris. A la place du maître bien sur. Quand il rentre, c'est tout chaud et j'ai les oreilles basses dans le couloir, l'air suspect.


Je bondis dans ma poubelle mon Kangou et je roule jusqu'à l'école (une minute en voiture). Je n'y vais pas à pied le vendredi (je te vois venir maman écolo) car je dois de suite foncer chercher Micronaine.
Les nains sont récupérés, ils montent dans la voiture (en râlant, ce sont des nains) et s'installent dans leurs sièges. Généralement, il pleut et ils écrasent de leurs chaussures humides tout ce qui peut traîner dans ma voiture. Bonnets, écharpes, vieux numéros d'Infocrèche empruntés à la crèche, restes de goûter, jouets, etc...

Pendant qu'ils râlent en demandant ce qu'on goûte, je tente désespérément de les attacher (sous la pluie battante) dans leurs sièges.

Note de la Kangou: fallait pas faire des nains si rapprochés, ma banquette arrière peut contenir trois sièges autos, certes, mais à condition d'y laisser la peau de la main en clipsant les ceintures. C'est dit, fallait prendre un Traffic plutôt.

Ça y est, ils sont installés, je suis trempée et tous les parents sont partis. Je suis seule sur le parking de l'école. Étonnant.

Je donne les paquets entrouverts de gâteaux et je démarre.
La route n'est pas très longue mais suffisamment pour anéantir ma zénitude. Les "Pourquoi???" s'enchaînent en double (oui, Moyen Nain aime bien répéter ce que dit Grand Nain) et les "Z'ai fait tomber mon gâteau" (en hurlant) me maintiennent dans un état légèrement tendu du slip.

Nous arrivons tant bien que mal à la crèche.
Les nains descendent (avec mal) et foncent à l'entrée. On sonne, on entre, on dit "BONZOUR", et on va chercher Micronaine. Avant, on enfile donc six-surchaussures. Micronaine tombe de joie (oui, elle croit qu'elle sait marcher mais pas encore ma poulette) et chouine de bonheur.

On papote, on papote (enfin surtout moi, les nains se contentant de jouer avec les jeux pour Micronains) et on prend le chemin du retour.
Enlevage des surchaussures, "on dit AUREVOIR les nains" et on s'installe tous dans le Kangou.

Les trois sont (enfin) sanglés, je meurs de sueur, ça coule dans mon dos (et ça ne fait pas mincir du ventre).

Je démarre et le retour bruyant commence.
C'est long, très long, une demi-heure de voiture en vase clos avec trois maboules-pipelettes.
Le grand me pose des questions existentielles sur la guerre et le pourquoi de la disparition des mammouths.
Le moyen répète les questions existentielles de son frère et chouine qu'il a encore faim.
La petite, fatiguée de sa journée, crie dans les aigus et essaie d'attraper les cheveux de son frère (qui hurle).

Zenitude.
Je roule, chantonne et me retourne pour râler aux feux rouges.
- C'est vert!!!
- Bin non, t'es nouille Grand Nain.
- Je te dis ça parce que le petit bonhomme est passé au rouge alors ça veut dire que ton feu va bientôt passer au vert.
- Ah ouais.
- Maman? Zé kekchoz à te dire.
- Oui Moyen Nain.
- Ze me sens pas crès bien
- Qu'est ce qu'il y a ?
- Zé mal au ventre
- En même temps tu viens de manger huit petits écoliers.
- Zé encore faim (il chouine)
- Non, on rentre et on mange tôt, ce soir c'est piscine.

Il pleure.
Il rote.
Son frère rigole comme un bossu.
Moyen Nain, lui, s'auto-congratule : "Classe".

On roule et on arrive enfin à la maison. Tout le monde sort, on monte et on enlève les manteaux (au milieu du couloir).
Il est 17h45.
On repart dans moins d'une heure.
Le Mâle arrive, prend le relais avec Micronaine et je fais manger ceux qui ont le courage d'aller dans l'eau.

Note de moi-même: Moyen Nain trouve qu'apprendre à nager c'est "bien mais pas top". Il préfère zouer et faire le fou et ne trouve pas ça très passionnant de faire des exercices. Il décline donc souvent l'activité piscine. Je me retrouve donc toute seule avec Grand Nain. Ce qui m'arrange puisque Moyen Nain met encore son slip sur la tête pour me faire rire dans la cabine (ce qui ralentit considérablement la préparation des nains).

18h35: Il est temps de partir. Grand Nain a mangé son oeuf sur le plat (nouvelle lubie du nain) avec ses mougnettes (appellation d'origine nain) et est prêt pour repartir (et me parler tout le trajet maison/piscine).

Evidemment, la piscine est à côté de la crèche, ce qui m'exaspère assez, ou comment je fais deux fois le même trajet en moins de deux heures.
La route est un intense moment d'échange entre moi même et Grand Nain, sur des sujets philosophique (pourquoi on ne peut pas toujours faire ce qu'on veut surtout quand on dit qu'il faut partir à la piscine bordel de zut), ou les dernières sorties ciné (on irait pas se voir Happy Feet 2 nous?). Bref, il PARLE. Il veut que je lui raconte pour la trente millième fois "les bêtises que je faisais quand j'étais petite" alors j'essaie d'inventer des trucs pas trop dangereux histoire qu'il ne fasse pas des trucs de maboule.

Vendredi dernier, nous sommes donc arrivés à la piscine à 19h. Oui, parce que normalement c'est 18h50 mais arriver à l'heure avec un nain, c'est impossible.
Nous arrivons et nous retrouvons nos deux compères de piscine: Mamie Chéwi et Marie, qui viennent faire une petite heure d'aqua-gym-repousse-cellulite pendant que le nain s'agrippe à sa frite géante en battant des pieds.

D'habitude, le sac de piscine est fait par Mamie Chéwi qui arrive avant moi et qui gère tout ça (pro de l'organisation). Ce vendredi, c'était moi.

Nous entrons dans la cabine de 1m² et le nain se met direct tout nu. Ses vêtements sont jetés au sol, ça tombe bien, c'était humide, maintenant c'est tout sec.

Je sors son maillot. Il l'enfile (à l'envers).
Je sors le mien. Qui n'est pas là.
Mais si. Il est forcément là. Coincé entre les deux serviettes. Dans la petite pochette sur le côté.
PUTAIN DITES MOI QU'IL EST LA!!!
Et bien non.
J'ai beau retourner tout le sac, il n'est pas là.
J'ai les larmes aux yeux (nervous break down, surmenage, toussa) et je re-fouille encore et encore.

- Maman?
- Groumpf...quoi le nain?
- T'es pas en maillot?
- Bin non je ne suis pas en maillot, je ne l'ai pas mon maillot, c'est pas possible ça, je n'ai pas MON maillot. Il y a quatre maillots de bain de nain et il n'y a pas MON maillot.
- Prends le mien maman.
- T'es mignon chaton, je peux même pas le mettre en brassard ton maillot...je suis foutue...
- Tu peux pas faire tes exercices?
- Non, je ne peux pas, je cours toute la journée, j'en peux plus, j'ai préparé ce sac pourtant, c'est pas possible, j'ai tout remis, j'en suis certaine merde.
- T'as dit un gros mot.
- Oui, bon, toi, mets tes chaussettes dans tes godasses, moi je vais voir la dame pour qu'elle m'en prête un.
- La dame de quoi?
- Du début de la piscine, celle qui donne les billets.
- Elle donne des maillots aussi?
- Non, elle prête ceux que les gens ont oubliés.
- Pourquoi ils les oublient les gens?
- Parce qu'ils sont encore pires que maman mon chéri.

Je fais marche arrière, je me contorsionne pour passer le tourniquet de l'entrée (ridicule) et je frappe donc lamentablement à la vitre de l'accueil :
- Re bonsoir (hin hin - rire gêné) je viens parce que bêtement (c'est le mot) j'ai oublié mon maillot à la maison, si jamais vous en aviez un à me prêter...
- QUELLE TAILLE? (merci pour le petit haut parleur qui rend public toute conversation un tant soi peu privée)
- Heu...(chut) ...disons 42 (un bon 42) pour un maillot faut viser large (hin hin), c'est con, c'est la première fois que je l'oublie, en plus j'en ai un très bien, un body sculpt, vous savez, un qui affine un peu...
- VOILA, j'ai que ça en 42 sinon c'est 38, ça n'irait pas 38 je pense?
- Non, merci, ça va très bien.



J'embarque le morceau de Lycra de couleur indistincte et je file vers les cabines où le nain m'attend, en slip de bain.
- C'est quoi?
- Un maillot chéri
- Ah?
- On ne dit rien. Tu mets ton bonnet et tes lunettes et tu dis à mamie qui tambourine à la porte que j'arrive

Et là, j'ai enfilé la chose.
La loque, la serpillère.

Et je suis sortie, drapée dans ma dignité serviette.
J'ai rangé l'air de rien mes affaires.
J'ai marché jusqu'au banc avec le nain, je l'ai douché et il a plongé avec ses copains dans l'eau.
J'ai pris ma douche et contemplé l'ampleur des dégâts.

- Ah ouais quand même. On voit un peu quand même non? Maman? Marie?
- Heu...un peu les seins et le ventre devant...
- Ouais, un peu. La raie derrière aussi...
- Hou putain...

J'ai donc couru (mais pas trop vite) vers le bassin d'aquagym. Sous le regard eberlué de Miss Bikini-Blanc avec fermeture ventrale et push-up nichons.
Sous le regard éberlué du maître nageur qui n'avait jamais vu un maillot vintage.
Une toile de tente ça s'appelle mon chou.
Adieu féminité, adieu self-esteem et bonjour honte. Il y a des moments dans la vie où on voudrait juste pouvoir mettre sur pause. Ou partir.
déjà que le bonnet de bain, c'est la louze...


J'ai fait toute ma séance sans trop sortir le buste de l'eau, sentant juste le tissu se détendre encore plus autour de moi. Ce coloris vomi n'était pas du plus bel effet, avouons-le.
J'ai vu la fin du cours arriver avec soulagement. J'ai couru jusqu'à ma serviette, passant devant Miss Bikini.
J'ai enlevé la loque. Je l'ai rendu à la dame de l'accueil avec un "Merci" (plus jamais).
Je suis rentrée avec un nain fatigué (mais tout aussi bavard) qui s'est empiffré de monster munchs tout le trajet du retour (en parlant en plus, il est exceptionnel).

Et j'ai retrouvé mon maillot dans le fond du sèche linge.
Surmenage.

68 commentaires:

  1. un jour j'ai eu un maillot qui avait un petit trou côté fesses.
    j'ai ploongé.
    pression de l'eau et chépakoi, shplaf, explosion du dit maillot.
    moi, à poil, et très l'air con.
    et j'avais 15 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A 15 ans !? c'est un cauchemar ...

      Supprimer
    2. mademoisellereve24 janvier 2012 à 14:02

      oui, et j'en garde encore des sueurs froides en y pensant !

      Supprimer
  2. Voilà pourquoi je préfère me détendre dans mon canapé devant une bonne série télé... c'est moins risqué !!! Moi j'ai eu un accident de maillot, quand j'étais petite, je faisais de la natation synchronisée, j'ai mis mon maillot devant derrière, la faute à ma mère qui m'avait déposée en retard ;) c'était bof bof comme style.

    RépondreSupprimer
  3. Excellent, je me marre toute seule au bureau ! Désolée ...

    RépondreSupprimer
  4. Hahaha à mourir de rire !
    Le pire dans l'histoire c'est de penser qu'un jour quelqu'un a pu choisir ce maillot et se dire qu'il lui allait bien...
    Finalement c'est des félicitations que tu devrais avoir pour ton courage... moi j'aurais regardé mon nain du bord ... habillée

    RépondreSupprimer
  5. Béné, 1 nain et 1 mâle ( ça peut compter pour 2 ? )23 janvier 2012 à 16:49

    J'adoooore, voilà pourquoi j'ai 3 maillots pour moi dans mon sac, on sait jamais risque d'oubli d'un maillot pour l'aquagym ^^

    RépondreSupprimer
  6. Ben moi le maillot de la honte c'est à chaque fois que je vais à la piscine. Je me suis acheté un maillot 1er prix quand j'étais enceinte, taille 46, sauf que voilà , mon nain a 18 mois, j'ai plus autant de bide qu'enceinte et que les maillots 1er prix, ça devient vite transparent. Et j'ai pas pris le temps de renouveler ma garde robe de trucs pas quotidiens. Donc quand je vais aux bébés nageurs, je flotte dans un maillot immonde et défraichi. Cela va sans dire que j'ai délégué cette activité au père du nain.

    RépondreSupprimer
  7. Ah ah énorme :)
    Les larmes qui montent pour la goutte d'eau qui fait déborder le vase, je connais aussi :) ...la joie d'être maman!

    RépondreSupprimer
  8. Le mien était usé on voyait tout à travers et je l'ai vu en finissant ma séance à la piscine, jme suis féliciter de pas être une bombasse ...

    RépondreSupprimer
  9. J'AIME ces tranches de vie.
    Je HAIS la piscine.
    J'ADORE le mot "mougnettes" !
    ...et moi je n'aurais JAMAIS eu le courage d'enfiler et de sortir de la cabine en portant un maillot comme ça. Je serais restée attendre dans le vestiaire ou au bord du bassin. Quel courage "wondermamanesque".

    RépondreSupprimer
  10. Bah moi c'est pas mon maillot que j'ai oublié mais celui de mon bébé nageur (qui avait 17 mois).
    Et forcément c'était à la piscine qui n'a pas de distributeur de maillots-couches.
    Heureusement je m'en suis rappelée (que je l'avais oublié, bah oui quand je conduis je réfléchis à ce que j'ai pu oublié)avant d'arriver.
    Et exceptionnellement on avait 2 voitures alors mon mari est retourné à la maison, le chercher (et il l'a trouvé...)
    Ensuite on a attendu dans le hall de la piscine qu'il arrive, ma fille et moi en maillots de bain et mon fils en couche.
    Les gens nous regardaient bizzarement, je comprends pas pourquoi :-)

    RépondreSupprimer
  11. Hahaha ! J'me marre car ça m'est déjà arrivé ... et c'était au lycée (et là tu te demandes pourquoi tu fais pas comme toutes tes copines, te faire dispenser car "indisposée" ... les malignes elles l'étaient 3 semaines/mois !). Bref, le maillot de grand-mère rayé bleu et blanc (assorti à la serviette de la prof) ... à 16 ans, dur ...

    RépondreSupprimer
  12. Fin de grossesse de n° 3, on (moi, mes 2 nains de 4 1/2 et 2 ans et leur père) passe une semaine de vacances avec ma sœur et sa pré-ado + ses 2 nains 11 mois d'écart (l'aîné moins de 3 ans !)... autant dire que la séance piscine (avec jacuzzis et 1 bain "réservé" aux adultes)où je pensais pouvoir me détendre, je l'attendais depuis le début de la semaine ! 30min de voiture... et une fois sur le parking de la piscine, je réalise que mon mâle, n'avait pas chargé le sac familial. Début de drame chez les enfants... hum hum. Celle de 2 ans a eu droit à une couche du distributeur, celui de 4 ans a pu se glisser dans le maillot de secours du petit cousin (dont les parents sont beaucoup mieux organisés que nous !), le mâle a trouvé son bonheur (le mâle s'en fou en fait !)à la caisse et moi... après avoir affronté le regard de toute la file d'attente quand la caissière m'a hurlé, "mais si on a des grandes tailles regardez !!!" en me sortant un truc immense... mais gaîné sur le ventre, puis elle m'a regardé et a ajouté "vous en avez combien là-dedans ?"... puis en a convenu qu'effectivement son maillot ne convenait pas... moi donc, j'ai passé une heure derrière le carreau... à regarder tout le monde en profiter. J'avais trop mal au bassin pour aller me promener... j'ai accouché le lendemain !

    RépondreSupprimer
  13. Quel histoire !!!
    Bravo pour le récit :)

    RépondreSupprimer
  14. merci pour ce récit qui m'a rappelé d'étranges souvenirs... et oui moi j'ai oublié mon maillot de bain pour aller au cours de prépa à l'accouchement donc autant dire que le maillot vintage pour 'baléno' c'est pas ce qu'on a fait de mieux.... merci marie...

    RépondreSupprimer
  15. Ca m'est déjà arrivé aussi...deux fois! La première fois ma cousine m'a prêté un maillot de bain 2 pièces dont le haut n'arrêtait pas de se barrer! Grand moment de solitude aussi...La 2e fois j'ai eu aussi un maillot prêté par l'accueil, pas trop moche (ouf)! Je compatis donc :-)

    RépondreSupprimer
  16. Noémie, multi, 2 naines ...23 janvier 2012 à 18:22

    Quand j'avais 17 ans (quelle naïveté) J'avais passé commande d'un beau maillot de bain sur "la Radoute"
    et La bombasse sur le catalogue était noire et le maillot de bain Jaune fesait un effet d'enfer ...
    moi qui suis aussi bronzée que Blanche neige... Me croyant intelligente et ignorant les conseils, j'avais préféré choisir une couleur plus prononcée ...Orange ...
    Il va sans dire que le Orange ne diffère guère du jaune, surtout quand on fait la maligne a la piscine avec ses copines en été, et que mouillé il devient parfaitement transparent...surtout au niveau de la culotte (chez nous, on se fait pas le maillot a 17 ans ..:/)
    .BLuuuuussssshhh.

    RépondreSupprimer
  17. Oh purée merci pour cette tranche de rire. J,ai adoré ta réparti avec grand Nain: parce y'a pire que maman ouéééé ;)))
    Sinon moi dans un autre style je me suis retrouvé seins nus sur une scène d'une festival pour qui je devais faire la communication...oui je sais cherche pas! :)

    RépondreSupprimer
  18. merci!!!!!! je me suis TROP marrée!!!!! hihihihhihiiiiiii!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  19. ah merci on se sent moins seule d'un coup!!!
    mais moi je suis moins wondermaman donc cet été après avoir fait 20 min de voiture je m'aperçoit dans la cabine que mon maillot est à la maison (grrrrrrrrr) donc je dis à mon nain maman est trrop nulle elle a oublié son maillot!) donc on va retourner à la maison et revenir donc gros pleurs je le console en lui promettant de m'arrêter pour lui acheter un gâteau!
    autant dire que notre sortie piscine fut longue mais pas forcément la baignade!!!

    RépondreSupprimer
  20. Maman chouette, super naine et micro naine hibou23 janvier 2012 à 18:45

    Excellent, c'est un grand moment de solitude !!!
    De mon côté, ma meilleure performance aquatique c'est le dos crawlé avec un nichon qui sort sans prévenir du maillot (pourquoi MOA) sous le regard du maître nageur (Brad Pit) avec mon chéri et micronaine sur le transat à côté mort de rire en train de me faire des signes. Suis sortie toute rouge, sourire gêné !

    RépondreSupprimer
  21. Tu es vraiment une super Maman ! J'en ai les larmes aux yeux !

    RépondreSupprimer
  22. merci, je penserai à toi quand on ira à la piscine... mdr
    sabine

    RépondreSupprimer
  23. Merci beaucoup , ton histoire m'a bien fait rire !!! à ta place j'aurais été bien plus lâche et je serais restée au bord du bassin !

    RépondreSupprimer
  24. Mon fils n' aime pas l' eau et là tout de suite, j' ai envie de lui dire merci

    RépondreSupprimer
  25. Pardon... spa bien, je sais mais j'ai rigolé comme une bossue (sous les yeux consternés du mâle. Mais je l'emm*** !). Merci donc pour cet instant de fou rire qui détend, et bravo pour ton courage. Aujourd'hui je me souviens pourquoi j'aime pas la piscine. Pour ça, et pour les verrues plantaires. Mais j'avoue qu'une sortie hebdo en namoureux avec mon grand nain à moi me plairait bien (dussé-je supporter ses bavardages incessants durant 1/2h)... bibliothèque ? y'a pas de tenue spéciale donc moins de risque de ridicule. Spa mal, comme plan...

    RépondreSupprimer
  26. Maryvonne Liegaut24 janvier 2012 à 02:14

    Et bin tu sais quoi ? Crois-moi si tu veux.......j' aurais fait la même chose......
    En vertus du fait que le ridicule ne tue pas, qu'on ne va quand-même pas se priver de piscine après avoir tant galèré pour y aller, qu'on ne veut surtout pas décevoir le nain et, qu'en plus, on va en rire toute seule, dans notre barbe, des dizaines de fois, je te dis "Bravo Marie, tu as géré !!!!"
    Et c'est vraiment très très drôle ;-). Merci tout plein pour le partage <3

    RépondreSupprimer
  27. comme c'est drolissime!!!!!!

    RépondreSupprimer
  28. On sent bien le surmenage de la Multi qui refuse de baisser les bras après une journée marathon : je suis à la piscine, c'est pas pour des clopinettes!!! Pour un peu t'y serais allée à poil :D
    J'ai bien ri, et tu as tout mon respect pour avoir osé te baigner en serpillère.
    Et sinon, t'as prévu de changer de cours d'aquagym après ça???
    Manue

    RépondreSupprimer
  29. Marie mets pas ton maillot dans le sèche linge où il va finir comme le maillotdelahonte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et la, elle pourra l'oublier un jour en rentrant de la piscine, comme ces dames qui "sont pires que maman mon cheri"
      mouahahahahahahahaha!

      Supprimer
  30. Empathie, compréhension et encouragements!!!
    Sandrine, Maman compatissante de deux nains

    RépondreSupprimer
  31. Maman d&#39;une pitchoune24 janvier 2012 à 10:24

    Je ne sais pas, mais moi ca ne m'a pas tellement fait rire. Evidemment ton texte est drôle mais ce que je ressens le plus en te lisant c'est le stress, la fatigue, le j'en peux plus. Ca me fait un peu peur. Comment ne pas être surmenée avec trois nains et plein de projets? Moi je remarque que le niveau de stress monte trop quand simplement essayer d'attacher pitchoune dans le siège auto me fait perdre tous mes moyens, j'en pleurerais... Tu as beaucoup de force mais ménage la!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais non, ne t'en fais pas :) je reste toujours assez zen, c'est juste le speed le vendredi.
      J'exagère, bien sur, et parfois, quand c'est la course, on craque. Un parent de trois enfants est souvent au bord du craquage nerveux, c'est ça aussi :) Plus sérieusement, ne t'en fais pas, je vais bien, c'est juste que, parfois, vu de l'extérieur, ça paraît assez surréaliste, c'est ça qui est marrant !

      Supprimer
  32. Mouahahahahah pardon tu m'en veux pas hein mais là de suite j'ai un gros fou rire!

    RépondreSupprimer
  33. Ahhh merci pour cette bonne tranche de rigolade !

    RépondreSupprimer
  34. merci pour la fou rire, larmes aux yeux, la totale ! ta prose est un plaisir... bon, et puis quand meme, un peu de soutien : essaie de souffler, de te reposer... mais quand meme :-D merci !

    RépondreSupprimer
  35. Tu as bien du courage, à ta place je serais restée au bord de l'eau :-)

    RépondreSupprimer
  36. un midi, se donnant bonne conscience, le mâle et moi décidons de faire de la piscine. Le maillot du mâle (un boxer de piscine, c'est écrit sur l'étiquette, pourtant !!!) a été jugé "trop long" par le MNS qui lui a gentillement demandé de "retirer son cycliste (!!!) et de venir voir ce qui pourrait lui aller".... le mâle fait 1mètre85 pour 95kilos, carrure rugbystique (quand il avait 15 ans) et légèrement empoigné d'amour.... le maillot de la honte, outre le fait qu'il était rouge-rouge, était en taille 16. 16 ans, je veux dire...
    Nous ne sommes plus jamais allés à la piscine, le midi, avec le mâle... maintenant, nous essayons d'aller à la salle de sport, c'est moins risqué...
    Dominique, 2 nains, 1 mâle, 1 chien, et presque plus de neurones

    RépondreSupprimer
  37. Merci pour ce moment agréable. J'ai bien rigolé !
    En revanche, le vivre a du être nettement moins sympa ...
    Bises, Maeva

    RépondreSupprimer
  38. Désolée mais je suis juste mote de rire, merci Marie, tu égaie ma journée ;-)

    RépondreSupprimer
  39. Merci c'est sympa. Pas très encourageant pour la suite, mais ça me desserre un peu mes dents crispés par ma micronaine qui pleure systématiquement quand je veux faire la sieste !

    RépondreSupprimer
  40. Je pleure (de rire), c'est merveilleux, merci Marie (ma pauvre)

    RépondreSupprimer
  41. Merci. Merci pour ce grand moment d'écriture qui m'a fait mourir de rire.
    Je suis complétement d'accord avec le fait que le bonnet c'est la loose mais... c'est maintenant obligatoire, on peut plus y échapper : ça au moins un avantage, on est tous des loosers maintenant.

    Oublier son maillot à la piscine peut aussi arriver et on a un peu près la même situation quant on vient le rechercher. C'est d'ailleurs pour cela que j'ai préféré le reprendre en dehors des heures aux quelles j'ai cours...

    RépondreSupprimer
  42. Qu'est-ce que j'ai rigolé!!! Merci pour ce moment de détente, en fin de journée ça fait un bien fou :D

    RépondreSupprimer
  43. J'en pleure ...de rire ! ouais, je sais c'est pas super charitable mais quand même c'est super drôle !!

    RépondreSupprimer
  44. Moi, finalement, pour tout dire, je ne me suis pas trop reconnu dans ce récit. Peut-être parce que je n'ai pas de nains. Plus probablement parce que que je suis un mâle.
    Mais j'ai bien rigolé quand même ! Il est donc fort possible que je revienne...

    RépondreSupprimer
  45. Ah là là .... Je compatis ! Comment dire ... ben je me marre aussi !

    RépondreSupprimer
  46. Pour dire, nous ne sommes que mardi, et je ne trouve pas la ressource (une seule ressource, entendons-nous bien) d'écrire quelque chose de drôle, pertinent, accrocheur (mais si bon Dieu, j'ai un humour à se tordre, je me souviens....) à la hauteur de ce que nous lisons ici!

    Merci, c'est décidé, moi PAS PISCINE ! (j'ai un alibi avec preuve à l'appui et témoignage)...

    RépondreSupprimer
  47. Purée, je pleure de rire. C'est affreux :(

    RépondreSupprimer
  48. Damned comme c'est bien écrit... vivement des nouvelles de ton livre!

    RépondreSupprimer
  49. merci, j'ai ri aux larmes... sans compatir, c'est horrible ;-)

    RépondreSupprimer
  50. Oh put**** ce que j'ai ri! Je regardais discretement au bureau pdt un appel telephonique barbant... et j'ai eu un fou rire!
    Dement...
    merci tout plein.

    PS: ce we, en allant a la piscine, j'ai voulu faire sioux et habiller ma naine a la maison: couche de piscine et maillot. et kika fait gros pipi dans la voiture et salope tout le wonder siege toto? pourtant elle etait allee sur le pot juste avant... la honte aux vestiaires, obligee de laver la gamine, le maillot et le fut avant d'aller nager!!! et le retour en body par 4 degres, bravo les parents! note pour plus tard: prevoir un futal de rechange.

    RépondreSupprimer
  51. Mortel. Délicieux!!Si si, lire ça et se dire qu'on est pas seule au monde à courir partout et à laisser sa tête entre les légos et les mille taches à faire dans la journée!!!! MER-CI!!!
    P.S: demain je vaisà la piscine avec mes nains, je vais aller préparer mon sac avant deme coucher finalement :D

    RépondreSupprimer
  52. Je regrette d'avoir arrêté l'aquagym (j'allais sûrement à la même piscine que toi...)

    RépondreSupprimer
  53. Excellent billet ! Auquel je m'identifie totalement. Avec 3 nains de plus... !

    RépondreSupprimer
  54. juste énorme ... !!! excuse moi de rire comme une baleine, c'est que ça m'a rappelé le maillot de la honte que j'ai du porter lors de mon enterrement de vie de jeune fille dans un cours d'aqua gym pour séniors !! grand moment de solitude !!!

    RépondreSupprimer
  55. J'adore comme je me retrouve à la sortie de l'école(sortie toujours rapidos) avec le gouter sinon ça hurle dans tout les sens :)
    Mais j'imagine assez bien le maillot et ça m'a bien fait rire, merci!

    Un souvenir terrible quand j'étais petite à la piscine moi c'était ma maman à l'époque qui me le préparait mon sac, j'avais 8 ans et un maillot de bain deux piéces que je devais enfiler avant de partir de la maison l'aprés midi...sauf que à la sortie de la piscine ben pas de culotte de rechange merki moman à l'époque du coup ben suis revenue les fesses à l'air , heureusement c'était l'été :p

    RépondreSupprimer
  56. bon ok j'ai ri mais surtout j'ai couru avec toi, j'ai eu honte du maillot coloris vomis avec toi et j'ai rentré mon ventre pendant toute la fin du billet !
    PS : les monster munch ne gènent l'élocution que des adultes !

    RépondreSupprimer
  57. Qu'est ce que j'ai ri, mais qu'est ce que j'ai ri...

    RépondreSupprimer
  58. Un jour, j'ai eu le justaucorps de la honte.
    En pleine competition.
    Devant des tas de gens.
    je compatis, donc. J'ai vécu ton histoire de l'interieur. J'ai eu mal.
    Très!

    RépondreSupprimer
  59. C'est toujours un super moment que de te lire :)
    Merci tout plein

    RépondreSupprimer
  60. Moi suis sauvée! y a un distributeur automatique d'article de piscine dans l'entrée. Il est limite jetable mais suis prête à tout pour ne pas vivre (à nouveau!) la honte de la toile de tente!
    courage, ça s'oublie ce genre d'expérience... (ou pas?)

    RépondreSupprimer
  61. Merci pour cette bonne tranche de rire!.. j'ai cru ne pas m'en remettre, désolée, je compatis pour le maillot mais quand-même, tu as l'art de raconter!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer

Pour laisser un commentaire sans identifiant, il suffit de sélectionner Anonyme ou Nom/URL.
Et si tu es une buse, bah, envoie un mail, je t'expliquerai ça un peu mieux...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...