11 oct. 2010

Une soirée sesque chez...

Je tiens à te prévenir, public snobinard et très au fait de la langue française. Si j'ai choisi d'écrire "sesque" ce n'est pas par ignorance et bêtise, que nenni, c'est pour m'éviter des visites de pervers gens arrivés par erreur sur mamanstestent à la suite d'une recherche légèrement ignoble et passablement dégénérée sur leur gougeul. Pour tout te dire, quelqu'un a tapé un jour "naine qui bave du cul" et est arrivé ici même. Ne me demande pas pourquoi quelqu'un a tapé la phrase ci dessous un jour. Je ne préfère pas savoir.

Bon, bref, cet arikeul est dédié au sesque. Huhuhuhu, je te vois qui ricane et qui rougit. Ne nous emballons pas, je suis une mère de famille respectable, il ne sera pas question ici de langage vulgaire et de conseils kamasutresques. Nan public, rien de tout ça. En revanche, comme je suis une enquêtrice, que dis-je, une ethnologue du nain, je vais ici te livrer le contenu pour le moins sicrète et classé X de soirée sesque dans différentes tribus:
Chez Nulli (nullipare, public ignorant) qui n'a point de nain.
Chez Primi (qui vient d'avoir un nain, souviens toi)
Chez Wondermaman et Georges (mais siiiii, Georges. Pas le Mâle quoi).
Chez Multi (qui a plein de nains)
Allez, plonge, plonge avec délectation et fougue dans l'intime de nos cobayes. Et régale toi.

Soirée sesque chez Nulli:

Nulli est rentrée du travail un peu plus tôt que prévu et en a profité pour ranger un peu l'appartement.
Elle a même le temps de prendre un bain aux huiles essentielles de fleur de tiaré. D'ailleurs, elle s'allume quelques bougies sur le rebord de sa baignoire, gonfle son petit coussin de nuque et s'étend dans l'eau chaude. Très chaude.
Elle s'allonge, profite, sent sur sa peau la caresse des pétales de fleurs qu'elle a déposé dans le bain.
Elle ferme les yeux, se sent bien, se relaxe et oublie cette journée. Elle n'a pas besoin de vérifier son épilation, elle a pris le temps d'aller chez l'esthéticienne il y a deux jours.
tiens, j'ai tellement rien à faire que je joue avec mon orteil

Elle n'a qu'à penser à elle. Longtemps. Lorsque l'eau commence à tiédir, Nulli se savonne avec un gel de bain pour peau ultra sensibles. Elle s'oint et frotte tout doucement sa peau avec une éponge naturelle.
Puis se rince, doucement. Elle s'extrait de la baignoire avec précaution et vient poser son pied (manucuré Nude, c'est tellement sesquy) sur le tapis de bain immaculé en chenilles bouclettes. Elle enfile son peignoir en grosse éponge douce. Il est chaud, elle avait pensé à le laisser sur le sèche serviette.
Puis elle va s'étendre un instant sur le lit conjugal pour sécher. Les draps sont propres et sentent le frais.
Sèche, elle prend le temps de s'enduire le corps avec une crème PoDûKû à l'extrait de fleur de coton de riz. Le Mâle adore cette odeur. Elle aussi.
hu, j'ai le fessier bien ferme

Elle enfile son dernier ensemble de chez Aubade, un crème et pourpre. Il lui va à ravir. Surtout depuis qu'elle a perdu ces deux petits kilos qui la gênaient. Par dessus, une petite robe de maison en coton, c'est toujours mignon et le Mâle apprécie.
D'ailleurs, en parlant du Mâle, le voici qui rentre, exténué par sa journée. Nulli l'embrasse et le débarrasse. Elle sert deux verres de vin blanc sur le bar, dans la cuisine et s'installe sur un des tabourets. Jambes croisées. Le Mâle reluque.
Ils discutent de leur journée respective en sirotant ce petit apéritif. Le Mâle décide ensuite d'aller se doucher.
Pendant que le Mâle se savonne au gel douche Axe et fait ruisseller de l'eau brûlante sur ses (divins) pectoraux, Nulli passe commande de sushis et de makis. Elle a envie de picorer ce soir.
Le Mâle sort de la douche, passe un polo et un jean propre. Ses cheveux sont encore humides.
Nulli lui sert un deuxième verre de vin blanc. Ils s'installent sur le canapé et commencent à s'embrasser. Et à se caresser.
La sonnette de l'entrée retentit. Le repas est servi.
qu'il est gros ce sushi le Mâle....huhuhuhu

Nulli et le Mâle dégustent leur repas japonais sur la table basse du salon, en se regardant dans les yeux, en sirotant leur Chardonnay et en se promettant une soirée divine.
Et c'est le cas. Le repas terminé, le Mâle terminera ce qu'il avait entrepris. Le canapé du salon sera parfait pour ces étreintes fougueuses. Nulli regrettera presque d'avoir enfilé sa parure Aubade pour laquelle le Mâle n'aura qu'un bref coup d'œil . Mais ne regrettera pas d'avoir pris le temps de se parfumer tout le corps. Le Mâle a l'air d'apprécier. Nulli aussi.
Epuisés par leurs ébats, Nulli et le Mâle iront se coucher nus dans les draps frais. Histoire de pouvoir remettre ça à l'aube, avant d'aller travailler, pour se donner du courage...


Soirée sesque chez Primi:

Primi n'a pas encore repris le travail, elle est en congé maternité. Et est juste débordée. Entre les tétées, les couches à changer, les lessives à lancer (micronain régurgite), le ménage à faire (à peu près), le repassage (le Mâle met les chemises par deux, ce n'est pas possible autrement), les courses à se faire livrer...Primi voudrait bien de l'aide.
Elle est crevée. Micronain ne fait pas vraiment ses nuits, il se réveille encore vers 3h30, 4h du matin. Et ne sieste pas vraiment la journée. Ce soir, Primi est donc, comme tous les soirs, lessivée.
Elle voudrait prendre une douche mais n'aime pas laisser Micronain tout seul, elle va donc attendre que le Mâle rentre. Il faudrait qu'elle se lave les cheveux. Et qu'elle se rase les jambes (elle ne se souvient même plus du prénom de son esthéticienne....). Et qu'elle s'épile les sourcils. Et les aisselles.
Et le maillot.
Primi attend que le Mâle rentre avec impatience, elle adore son Micronain mais après 12 heures passées en sa compagnie, elle a hâte d'échanger des propose un peu plus constructifs que "blableubli" et des phrases un peu plus intelligentes que "il a fait caca le Micronain à sa maman?" "Naaaaaaaaaan??? Mais siiiiiiiiiiiiiii (vu comment il pue...)".
Primi est totalement farcie du nain...

Bref, Primi colle Micronain dans le transat et essaie de faire un peu propre pour le retour du Mâle.
Qui rentre. Exténué de sa journée de boulot.
Primi lui sert une bière et prend un verre de Pulco (et oui, Primi allaite). Elle lui sort les cajoux. Et ne prend rien pour elle (et oui, il reste encore à Primi environ six kilos à perdre - son ventre quoi). Le Mâle raconte sa journée à Primi.
Primi raconte, heu, sa journée au Mâle. On s'est levé, on a tété, on a été marcher un peu. Il n'a pas voulu siester. Je l'ai endormi dans l'écharpe, j'ai essayé de le déposer dans son lit, il s'est réveillé, on a tété, on s'est changé...blablabla.
Primi sent bien que sa journée n'est pas passionnante. D'ailleurs le Mâle conclut par un "Ouais, une journée cool quoi?".
mais bien sûr que Primi a passé une journée sioupère COOL le Mâle

Primi manque de s'étrangler avec son Pulco.
Heu, bin oui, mais bon, enfin, oui quoi....
Primi voudrait bien échanger sa place avec le Mâle de temps en temps.
Le Mâle file prendre sa douche puis promet de baigner Micronain. Ce qu'il fait. Primi a le cœur ému d'entendre la voix (niaiseuse) du Mâle papoter avec Micronain. Elle le trouve bien plus patient qu'elle.
Pendant ce temps, elle fait réchauffer une pizza (et songe à quel point Picard est leur sauveur depuis que Micronain est entré dans leurs vies).
Hop, une salade en sachet. Et le repas est prêt.
Primi et le Mâle dînent, Micronain les observe de son transat et commence à s'agiter. Il couine.
- Il a faim non? demande le Mâle, la bouche pleine de pizza.
- Ah bin oui, comme à chaque repas en fait, confirme Primi.

Et Primi de terminer sa part et de laisser son repas en plan pour allaiter.
Le Mâle finit son repas en papotant avec une Primi affamée qui regarde refroidir sa "Quatre saisons".
La tétée terminée, le Mâle câline son micronain. Primi mange sa part froide. Qu'elle n'a même pas le courage de réchauffer au micro onde.
Pendant que le Mâle change une dernière fois le nain pour la nuit, Primi débarrasse la table. Puis va coucher Micronain. Quand elle revient au salon, le Mâle lui propose de se regarder un petit film, ou un épisode de Dexter. Primi veut bien mais d'abord, elle va se doucher.
Rapidement, Primi se jette sous le jet brûlant. Elle profite de ce break pour se détendre un peu.
Mince, Micronain pleure. Primi sort la tête de la douche. C'est bon, le Mâle y va.
Elle se savonne rapidement avec le gel douche Axe du Mâle, elle n'a pas eu le temps de faire les courses cette semaine.
Elle enfile un pyjama d'allaitement, elle n'est pas encore à l'aise dans ses anciennes nuisettes.
Le Mâle et elle, sous le plaid, regardent Dexter. Primi a les yeux qui picotent.
Ils vont se coucher. Sous la couette, le Mâle tente une approche. Primi se tortille. Le laisse un peu faire puis lui explique qu'elle ne se sent pas prête. Trop grosse. Peur d'avoir mal. Trop grosse surtout. Et moche. Et pas épilée. Et toute pourrite. Primi pleure.
Le Mâle n'insiste pas, il a compris que Primi avait, avant tout, besoin de tendresse. Depuis un mois.
Il n'insiste pas mais il espère. Primi le rassure, bientôt elle sera prête.
Le Mâle la rassure, elle lui a fait le plus beau des cadeaux. Primi s'écroule de sommeil. Le Mâle s'endort en se disant que, peut être demain...qui sait?


Soirée sesque chez Georges et Wondermaman:

Wondermaman a quitté le travail assez tôt ce soir. Elle passe prendre les wondernains à l'école et Georges s'occupe du petit qui est à la crèche.
Quand elle arrive avec les grands, Georges fait prendre le bain au petit, ça gazouille tendrement à l'étage.
La maison sent bon la soupe poireau-pomme de terre et il y a une salade de fruits frais au frigo. La table est mise. Wondermaman monte à l'étage avec les deux grands qui se jettent au cou de leur père. Wondermaman récupère le petit savonné et propre, hilare de ce bon moment passé avec son père. Les deux grands nains prennent leur bain sous la surveillance de Georges qui en profite pour se raser de près. Il blague avec eux et leur demande comment s'est passé l'école. Pendant ce temps là, Wondermaman est descendue nourrir le petit. Une bonne soupe maison et un yaourt (maison également, Georges s'est pris de passion pour la yaourtière), et le petit est ravi et repu. Il babille dans son transat pendant que Georges descend avec les nains en pyjamas. Ils sont affamés. Tout le monde passe à table en même temps. La soupe est délicieuse et Wondermaman ne manque pas de féliciter Georges. Les nains dévorent et redemandent même une louche. Georges raconte sa journée et demande à Wondermaman comment s'est passée la sienne. Il la trouve un brin fatiguée et lui propose de la masser une fois que les nains seront au lit.

et demain, Georges prépare un cheese-cake

La salade de fruit est servie, et Wondermaman sort quelques cookies qu'elle avait confectionné le week end précédent lors d'un moment pâtisserie avec les nains.
Le petit commence à s'assoupir dans son transat, Georges monte le coucher pendant que Wondermaman va lire leurs histoires aux deux grands.
Puis, Georges débarasse la table et range la cuisine pendant que Wondermaman couche les nains. Non sans avoir préparé les affaires qu'ils mettront le lendemain pour aller à l'école. Une chanson, un bisou, les nains souhaitent "bonne nuit" à leur maman et Wondermaman ferme la porte de la chambre. Plus un bruit à l'étage, Wondermaman retrouve Georges dans la cuisine. Il lui a préparé une bonne infusion.
Quelques minutes après Georges monte prendre sa douche. Wondermaman le rejoint.
C'est un couple excité et trempé qui s'allonge sur le lit quelques minutes plus tard. Georges est un homme de parole et il masse sensuellement Wondermaman pendant de longues minutes.
si tu pouvais me gratter le dos après Georges, ça serait juste le top

Puis, connaissant la pudeur de sa chère épouse depuis la naissance du petit troisième, il éclipse les lumières.
Et c'est dans la pénombre que Georges et Wondermaman passent une excellente fin de soirée seskuelle. Georges est tendre et laisse Wondermaman aller à son ryhtme.
Ils finissent pas s'assoupir, heureux et repus, l'un dans les bras de l'autres, en se disant des "je t'aime".
Wondermaman est la première à dormir. Georges se dégage légèrement, la recouvre de l'édredon. Il va vérifier que ses nains dorment. Il leur caresse la tête tendrement. Et rejoint sa belle. Qu'il trouve magnifique et encore plus désirable, maintenant qu'elle est mère...


Soirée sesque chez Multi:

Multi a bossé jusque 17h30, est passée prendre Grand nain, Moyen nain et Petit nain. Ecole 1, école 2 et crèche. Youhou.
Multi arrive à la maison à 18h30. Texto du Mâle: "je passe prendre des steaks pour ce soir et je rentre". Ok.
Multi décharge tout le petit monde devant la porte. Les grands peuvent marcher. Mais traînent la patte et veulent jouer dehors. Le petit est dans les bras mais voudrait marcher et se débat. Multi le colle sous le bras et enfile les trois autres sacs autour de l'autre.
Puis, la clé de la maison entre les dents, vocifère après les deux rigolos qui tournent autour de la voiture en hurlant.
ça y est, Multi est à la maison avec les trois. Ouf. Elle met le chien dehors. Et son tapis aussi, ça sent le saucisson dans la cuisine. Et se rend compte qu'elle avait oublié de fermer le salon et que toutou a siesté sur le canapé. Et que ça sent donc le saucisson dans le salon.
Formidable.
Les grands veulent regarder la télé. Le petit a la dalle et commence à escalader sa chaise haute.
" Tout le monde au bain" hurle Multi.
Le bain coule, les enfants jouent dans leur chambre. Hurlements. Le petit a piqué la moto de police au moyen. Qui a mis une tarte au petit.
Mutli se saisit du petit pour le déshabiller. Un tout nu. Zou, dans le bain.
Multi appelle les deux autres. Qui "préfèrent jouer encore un peu maman".
"J'ai dit AUBAIN. Tous les trois. Tout de suite" crie Multi de la salle de bain d'où elle n'ose pas sortir (rapport au fait que le petit est déjà dans le bain et qu'elle ne voudrait pas qu'il se noye en tentant une escapade).
" Je compte jusqu'à 3.....(menace ultime de Mutli)....1......2.....2,5........"
et de un....

Les deux nains déboulent en se poussant dans la salle de bain. Ils se déshabillent presque entièrement, slips à droite, chaussettes à gauche, pantalons au sale (nan mais c'est propre là, vous ne trouvez pas que je fais assez de lessives) et tshirt dans la flaque de mouillé (faite par petit nain qui tapote l'eau assez brutalement).
Les trois sont dans le bain. Victoire. Multi trie le linge. Et s'asseoit sur la cuvette des toilettes pour faire une pause. Petit nain lui jette un gobelet d'eau à la tête.
Multi se fâche. Les frangins sont hilares.
Petit nain, devant l'enthousiasme général occasionné par son coup d'éclat, réitère l'opération. Avec un plus gros gobelet.
Multi, trempée, confisque. Petit nain hurle.
Ses frères lui prête un jouet pour faire diversion. Multi décide de prendre sa douche.
Elle garde le rideau ouvert pour surveiller la baignoire. Moyen nain et Grand nain servent à boire au Petit nain des verres d'eau douteuse. Multi fait semblant de ne pas voir. Et se savonne rapidement au Bébé Cadum, pot familial.
Grand nain tourne le robinet de la baignoire "pour mettre un peu de chaud maman". Multi se prend un jet d'eau glacé sur les épaules.
Le Mâle entre dans la salle de bain à ce moment là.
"Salut les nains!! Alors, vous avez passé une bonne journée? C'était bien l'école? Vous avez fait quoi?"
" Rien Prout"
"Ok, coopératif le nain"
" Et toi petit nain, la crèche c'était bien?"
Un vieux tigrou un peu moisi (par son séjour dans la baignoire) vient s'étendre au pied du Mâle.
"Je prends ça pour un oui" conclut le Mâle.
" Et toi ma chérie? ça va?"
"Oui oui oui oui" répond une voix d'outre douche....
"Comment s'est passé ta journée? Parce que moi, j'ai eu une journée de m....".
Malheureusement, le Mâle est interrompu par un cri de nain. Le Grand a piqué une voiture au petit qui en plus, était celle du moyen. Les trois nains hurlent. Multi et le Mâle décident, d'un commun accord, de remettre cette discussion à plus tard.
Quelques minutes après, les nains sont sortis, séchés et prêts à passer à table.
Multi songe à quel point Picard est devenu leur meilleur ami en quelques années. Le Mâle prend sa douche (de toute façon, après avoir sorti trois nains de l'eau, il ne lui restait plus que du Bébé Cadum à ajouter) et Multi fait manger les nains.
Le grand n'en veut pas, c'est pas bon.
Le moyen fayotte et trouve "que c'est très bon maman". (Merci chéri, c'est Picard).
Le petit chantonne "laissez moi manger ma banane" de Katerine au lieu de manger.
Multi donne à manger au petit nain et puni grand nain qui donnait sa purée au chien.
Grand nain chouine sur le canapé. Le Mâle descend et veut savoir ce qu'il se passe.
Grand nain finit par venir à table et consent à manger. Le Mâle s'ouvre une bière et grignote des cajoux discrètement, en tournant le dos aux nains.
Multi, picore dans le plat des nains, elle a trop la dalle.
" C'est terminé? Vous n'en voulez plus? Ok.". Multi termine les assiettes et sert les yaourts.
Le grand voulait abricot.
Le moyen n'aime que la framboise.
Le petit a tout mis sur la table.
Le Mâle voudrait bien qu'on lui garde un framboise aussi. Ce sont ses préférés.
et sinon, il est bientôt 20h là???

Les nains mangent puis montent jouer dans les chambres avec leur père. Multi range la cuisine et met un plat au four pour elle et le Mâle.
Les jeux terminés, c'est l'heure des histoires. Un livre chacun. Multi et le Mâle tirent à la courte paille pour savoir QUI va encore se farcir Tchoupi. Yes. C'est le Mâle.
un Tchoupi? Mon préféré...

Histoires lues. Bisous faits. Verres d'eau à dispo. Chanson du soir chantée.
La porte se referme sur un "bonne nuit les nains".
Une seconde après, un cri retentit: " Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaan?"
" Oui le nain"
" C'est la nuit?"
" Oui le nain"
" Tu fais quoi toi? "
" Bin, papa et moi on va manger et puis après on va au dodo"
" D'accord. Bonne nuit."
"Bonne nuit le nain".

"Mamaaaan?"
" Quoi encore le nain?"
" Je ne vois rien"
" C'est normal c'est la nuit le nain, allez dors."

"Mamaaaan?"
" QUOI?"
" Tu m'as pas fait de bisous"
" Si le nain"
" Et papa non plus"
" Je te l'appelle" (ruse lamentable de Multi. Mais qui fonctionne).
le nain ne veut pas dormir en fait.

Après une distribution de bisous, le Mâle redescend. Il est 20h30. Multi n'a plus vraiment faim mais s'attable avec le Mâle.
Ils discutent de tout et de rien, de leur journée, des nains et de l'organisation de la journée du lendemain.
Pendant le repas, Multi montera redonner un doudou tombé. Et le Mâle montera gronder le nain qui tape contre le mur pour faire rire ses frères.
A 21h, le Mâle préviendra Multi qu'il n'a plus de chemise repassée pour le lendemain.
Multi repassera donc la chemise du Mâle pendant que ce dernier préparera les sacs de crèche et d'école. A 21h30, le Mâle suggère à Multi de regarder la fin de l'épisode de Dexter qu'ils n'avaient pas pu voir la veille (interruption des programmes pour cause de gastro du petit).
A 22h15, Multi et le Mâle sont au lit. A 22h20, Moyen nain, réveillé par le grincement de la 12ème marche de l'escalier (que le Mâle a oublié d'esquiver), chouine. Multi va le rassurer.
A 22h30, Multi et le Mâle mettent leurs réveils respectifs.
A 22h31, ils s'embrassent.
A 22h32, le Mâle sert fort sa Multi en lui disant qu'il l'aime, qu'il est crevé mais qu'il l'aime.
Multi acquiesce, elle est d'accord avec la proposition sous-jacente, "on fera plutôt l'amour demain".
A 22h33, le Mâle, cette insulte aux insomniaques, ronfle.
A 22h34, Multi pense au plannig du lendemain. Elle songe à réveiller le Mâle pour lui dire de ne pas oublier de prendre les Pom'Potes pour le goûter du grand nain...
A 22h35, Multi dort.

8 oct. 2010

Primi Vs Multi : 4ème round

Primi et Multi ont donné la vie. Les micro-nains sont dans leurs berceaux en plexiglas et nos deux héroïnes à la blouse cul-nu remontent dans leur chambre respective.
Nous les y suivons (on s'y croirait non? je sens que je vais finir par me faire embaucher par TF1 pour animer un truc glauque genre "confessions intimes").
You're in...

4° Le séjour à la maternité

Primi:
Après avoir passé deux heures en peau à peau avec son tout petit, Primi monte dans sa chambre.
Chouette, c'est une chambre simple. Elle est petite mais fonctionnelle avec un box vitré pour changer bébé et une petite salle de bain. On se croirait à l'hôtel Ibis. En mieux.
Primi est flapie, encore sous le coup de la péri. Elle se sent molle est s'affale dans le lit tout propre. Même le couvre-lit jaune moutarde chenillé lui paraît accueillant.
Le Mâle inspecte les locaux en ponctuant sa visite par des petits commentaires assez passionnants:
- Aaaaah, t'as vu, c'est sioupère, t'as une petite douche?"
Merci le Mâle, je compte bien me laver - vu tout ce que j'ai sué aujourd'hui

- Regarde c'est génial, t'as un petit frigo!
Ouais trop cool, si je pouvais me coller les fesses dedans, là toudessuite, crois moi, ça me ferait un bien fou

- C'est bien ce petit box, tu peux tout voir...
Ah oui, c'est trop génial, prends le en photo va, ça nous fera des souvenirs...

- Rhôôô, le siège pour les papas s'incline...
Trop super le Mâle, incline toi et tais toi veux tu...

En clair, le Mâle est RAVI pour Primi.
Primi, heu, moins. Parce qu'il est 18h et qu'elle commence à se rendre compte que cette petite chambre va être son quotidien pendant au moins 4-5 jours. Gulp. Primi essaie de faire bonne figure, affalée sur son oreiller énorme de couleur rose, mais au fond d'elle même c'est l'angoisse.
Elle chouine.
- Tu crois pas que tu pourrais dormir ici le Mâle?
- Ah bin non ma chérie, je n'ai pas le droit. Je vais rentrer hein, mais le plus tard possible, et je reviendrai tout de suite demain matin. D'accord?
- Mouiiiiii (petit couinement tout faible, larmes aux yeux).

Le Mâle prend Primi dans ses bras et la serre fort en lui chuchotant à l'oreille : "et puis je t'amènerai des croissants d'accord?".
- Mouiiii (re-couinement)

Pendant ce temps, le micro-nain de Primi somnole dans son berceau, petit bonnet ridicule sur la tête et moue fripée.
micro-nain in plexi
Primi et le Mâle s'extasient. Ils le prennent en photo. Avec l'appareil. Et le portable. Pour belle maman. Qui doit venir demain après midi. Primi n'a pas vraiment hâte.

Le soir tombe sur la petite chambre de Primi et l'heure du repas approche.
Primi laisse le Mâle contempler sa petite merveille et s'intéresse au contenu du plateau qu'une gentille dame vient de lui déposer.
Heu...Primi reste interdite devant le contenu du plateau.
C'est quoi ça????
mioume, un délice pour les papilles

Le Mâle s'arrache à la contemplation de son nouveau né pour venir inspecter le repas de sa dulcinée. Primi hoquette.
- Je penche pour des endives (le Mâle, fin connaisseur)
Primi apprendra par la suite que c'étaient des cannellonis.

Primi meurt de faim et mange donc son plat.
Et son yaourt.
Et sa piémontaise au jambon (à la fin car elle a préféré commencer par le plat chaud déjà tièdasse).
Et elle a encore faim.

Le Mâle sort un twix de réserve (de son sac de bouffe prévu pour l'accouchement) et promet à Primi de lui ramener des provisions.
Primi comprend enfin à quoi sert le petit frigo de sa chambre.

Micro-nain commence à s'agiter, il a faim. Primi panique, il faut le mettre au sein. Elle appelle une sage femme. C'est une puéricultrice qui arrive. Primi les reconnaît à la blouse.
Et qui l'aide. Primi remercie en chouinant. Elle est fatiguée.
Micro-nain tète comme un fou. Primi a un peu mal mais regarde son nain téter. Et trouve qu'il n'y a rien de plus beau.
Le Mâle décide de s'éclipser sur ce beau tableau en promettant de revenir très tôt le lendemain.
Primi pleure. Elle ne veut pas rester toute seule. Le Mâle reste un peu. Primi voudrait faire sa toilette avant qu'il s'en aille parce qu'elle ne veut pas laisser micro-nain tout seul. On pourrait lui voler.

Elle tente de faire pipi. Et hurle.
Le Mâle s'inquiète. Primi pleure. Et file dans une douche pour calmer ses douleurs. Et pleure sous la douche en savonnant son ventre tout mou. Et pleure en se regardant dans la glace. Et pleure dans les bras du Mâle qui lui dit qu'elle est magnifique. Et pleure en se rendant compte qu'elle n'a pas pris de sèche cheveux et qu'elle va avoir une tête de haricot frit le lendemain matin si elle se couche avec ses cheveux mouillés.
en exclu pour toi, wondermaman à la maternité


Le Mâle la console tant qu'il peut. Primi est au bout du rollmops. Mais fait celle qui "va aller bien, jte jure". Elle se met en pyjama, enfile un nouveau slip filet et une nouvelle serviette hygiénique.
La serviette est tellement épaisse que lorsqu'elle s'assoit sur son lit,elle a l'impression d'être sur étage.
Et re-pleure.
Le Mâle finit par partir, il est tard. Primi appelle sa maman car elle ne veut pas être seule tout de suite...

Heureusement pour Primi, elle ne sera pas beaucoup seule en cette première nuit.
Le grand défilé commencera vers 21h avec l'équipe de nuit qui se présente. Qui distribue les couches pour nain et pour elle. Et les bouteilles d'eau. Et les Daffalgan. Primi songe à demander à manger mais se retient.
On lui propose de prendre micro-nain à la nurserie pour qu'elle se repose. Primi est outrée et refuse.

Entre les soins, les prises de températures, les examens et les hurlements des autres micro-nains, entre les tétées et les allumages de néons fluos de la chambre à 4h du matin...Primi se réveille vers 6h30 ("c'est l'heure du petit déjeuner madame!!") avec le sentiment d'avoir fait une nuit blanche en boîte. Et mal entre les jambes (gulp).

Le matin, comme promis, le Mâle arrive avec des croissants. C'est gentil surtout que le café au lait tiédasse et le petit pain beurre n'ont pas suffi à notre Primi qui allaite.

Primi is dreaming...Primi aura du pain, du beurre et de la mauvaise marmelade à l'orange


Elle meurt de faim. Et s'inquiète pour son allaitement car elle n'a pas eu de montée de lait encore. Elle demande à la sage femme si c'est normal. Et on la rassure.
Puis vient l'heure des soins. Pour elle et pour micro-nain.
Dommage, micro-nain venait de s'endormir mais une puéricultrice vient pour lui montrer comment on donne le bain. Il faut donc le réveiller.
Le Mâle est ravi et écoute attentivement les bons conseils et s'applique. Primi a mal à force de rester debout à côté du Mâle mais prête attention à ce premier moment partagé entre nain et père.
Le Mâle commente tout. Primi songe à prendre des notes (et à noyer le Mâle qui fait les yeux doux à la charmante puer' - qui n'a pas 10 kilos de trop, des cernes et un bide qui pendouille ELLE)

- Je déshabille le nain, d'accord, ah bin c'est pas facile hein quand même (gloussement de la puéricultrice)
- Je lave le nain sur la serviette, et il n'a pas froid le nain là?? (Si le Mâle, bien sûr qu'il a froid, magne ton cul, pense Primi)
- Je plonge le nain dans le lavabo (Primi songe avec horreur que le lavabo de la maison ne pourra pas contenir le nain. Puis se rappelle qu'elle a acheté une baignoire pour nain)
ok déjà le bain, il aime pas

Le nain hurle. Le Mâle regarde Primi d'un air paniqué. Primi regarde le Mâle d'un air paniqué.
La puéricultrice leur dit que c'est bien normal. Que maintenant il faut sortir le nain.
Le Mâle a peur qu'il glisse. Primi a des sueurs froides.
Le nain rouge tomate hurlant est sorti de l'eau et frictionné tout doucement par un Mâle apeuré.
- Heu, tiens Primi, tu veux continuer? (courageux le Mâle)
Primi prend le relai.
Le nain hurle et Primi tremblote. La puéricultrice la rassure comme elle peut.
- C'est normal, il a quitté son cocon
- Biiiiih....je sais mais il est très rouge là nan?
- Habillez le et réconfortez le
- Oui mais je n'arrive pas à lui enfiler le bodyyyyyyyyyyyy.... (body très meugnon de chez Petit Gateau à échancrure resserrée). J'ai peur de lui faire mal à la tête....
Vous ne voulez pas le faire vous?

Hop, en deux temps trois mouvements, sous les yeux stupéfaits et admiratifs de Primi et du Mâle, le micro-nain a une micro-couche, un body propre, un pyjama tout doux et une tête de bébé énervé.
Primi le prend dans les bras doucement et se jure de ne plus jamais donner de bain à son nain tente de le calmer.
La matinée se poursuit plus tranquillement après cette aventure éprouvante. Micro-nain dort comme un bienheureux. Puis Primi décide de lui enfiler un joli petit costume histoire de montrer à belle-maman que le nain est beau.
Le Mâle surveille Primi qui a peur de mal faire.
Primi surveille le Mâle qui a peur de mal faire.
Ils posent mille questions et obtiennent mille réponses différentes.

- On doit lui donner tous les jours le bain au nain?
Réponse 1 - Bien sûr, c'est un moment d'échange privilégié! Nan?
Réponse 2 - Bah non, il ne va pas encore au bac à sable! Si?


Le repas du midi est encore plus attrayant que la veille (perche du Nil à la béarnaise) mais heureusement le Mâle va chercher de la junk food à sa Primi. La chambre sent encore le Maxi Sioupère Bic Calories lorsque belle-maman arrive.
ça, ça réconforte

- Ôôôôôô....MON tout petit bébé.
Primi manque de lui retourner le plateau repas intact sur la tronche (mais paraît que la perche du Nil à la béarnaise, ça tache).
- Qu'il est bôôôôôô....Mon fils, tu as bien travaillé.
Primi songe à envoyer la télécommande à remonter le lit sur Belle Maman. Mais se retient. Elle en a vu d'autres.
- Et toi? ça va?
(Merci de s'en inquiéter)
- Tu as mauvaise mine dis donc!
(Ah bon? Pourtant ici c'est le pied, on dort, on mange bien et on a même des soins du visage et du corps et des séances de manucure)
- Faut te reposer, tu n'as qu'à dormir pendant qu'on sort un peu avec le petit dans le couloir.
(t'as raison ouais, tu veux pas l'emmener chez toi non plus?)
Mais Primi, bien polie, sourit et se contente de dire que l'heure de la tétée approche. Et qu'elle est déjà bien sympa de laisser belle maman porter SON nain à ELLE. Dans ses bras qui sentent pas bon.
D'ailleurs elle voudrait suggérer à belle maman d'aller se laver les mains avec le savon antiseptique de la maternité... Et de bien frotter.
Belle maman passe alors deux heures avec la petite famille, à raconter SON accouchement, à parler du Mâle bébé (il a fait tout de suite ses nuits à la maternité - mytho va! pense Primi), et finit par offrir un horrible pyjama à collerette à micro-nain et des moufles.
Merci belle maman. Très utile. Surtout la collerette. Et les moufles.

Le Mâle raccompagne belle maman qui promet de venir aider à la maison dès le retour. Pitié non (pense le Mâle qui a quand même un soupçon de bon sens).
Pendant ce temps Primi chasse les odeurs du parfum capiteux de belle maman tout en s'angoissant du courant d'air qu'elle fait dans la chambre en ouvrant légèrement la fenêtre.
Le Mâle repart alors chercher des sushis à Primi qui meurt d'envie de poisson cru. Restée seule, Primi fait une liste des choses qu'elle a oublié à la maison (sèche cheveux, maquillage, et Kinder Bueno).

Primi restée seule avec micro-nain commence à se détendre un peu, à trouver ses marques. Elle le garde contre elle et se dit qu'il va falloir du temps avant d'être vraiment à l'aise. Qu'il va falloir des heures passées avec cette petite chose pour la connaître réellement. Et qu'à cette idée, elle est la plus heureuse des mamans. Parce que, mine de rien, il a l'air chouette ce micro nain. Malgré l'épisio, malgré les seins douloureux, malgré le bain foiré et les visites médicales dix fois par jour, malgré la chaleur de la chambre, malgré l'instant pipiquibrûle, malgré le stress et les pleurs, Primi n'échangerait sa place avec personne.

Le Mâle a rapporté des sushis. Primi et lui dînent en tête à tête sur le porte plateau. La petite famille est heureuse.
Primi a bien noté l'heure des tétées, des changes et des selles sur la petite feuille, elle est très fière d'elle.

La seconde nuit est pire que la première. Il y a moins de monde qui passe mais le nain est tout stressé et ne dort pas très bien. Primi finit par le garder dans les bras la majeure partie de la nuit. Elle ne dort pas beaucoup car elle a peur de le faire tomber.
Dans les chambres voisines, ça braille. Primi se sent épuisée. Et commence à en avoir assez d'être là. Elle a mal, elle veut son lit, son Mâle, sa télé et ses chaussons Isotoner. Elle veut son oreiller tout doux et pas d'alèse. Elle veut sa lampe de chevet et pas ce néon blafard.
Elle veut manger et pas avoir des hauts le coeur à chaque fois qu'elle soulève la cloche du plateau repas.

Sur ces pensées plutôt négatives arrive le Mâle. Avec des croissants. Primi l'accueille en pleurant et se confie à lui. Puis s'écroule de sommeil.
La journée passera plus vite puisque Primi recevra la visite de ses collègues. Qui auront eu la bonne idée de lui offrir un chèque cadal pour micro-nain. Et qui s'éclipseront à l'heure de la tétée, pour ne pas gêner Primi.
D'ailleurs Primi commence à être gênée. Par ses seins. Qui ont triplé de volume.
Elle appelle la sage femme, épatée par son tour de poitrine.
- Bin c'est votre montée de lait!
- Ah bin oui, mais comment je fais maintenant pour mettre mon soutien gorge?

Primi est toute embêtée, les seins lui tirent et elle a mal à chaque tétée du micro-nain.
Elle demande des conseils. Et en obtient:
Réponse 1 : - videz bien un sein avant de donner l'autre
Réponse 2: - alternez au cours d'une tétée, ça sera plus simple

Primi est paumée et décide de ne plus poser de questions. Pourtant elle s'angoisse sur le poids de son micro-nain. Prend il assez? Elle décide de noter ses questions pour les poser à ses copinautes à son retour à la maison.
et que pensez vous de la tétine sinon??? aaaaaargh...Primi, tu veux te faire lyncher ou quoi???

Elle passe le temps entre la télévision, les discussions avec le Mâle, les moments de douceur avec son micro-nain. Elle commence à remplir le joli cahier de naissance que le Mâle et elle avaient acheté.
Elle glisse le bracelet de naissance dans la petite enveloppe disposée à cet effet. Et note scrupuleusement tous les détails (poids, taille, nombre de tétées, etc...). Elle est déjà émue.

La photographe de la maternité passe prendre des photos. Elle installe le nain sur le lit avec une peluche à côté, essaie de lui faire prendre des poses. Primi trouve que c'est meugnon et la laisse faire.

Ensuite, alors que Primi s'était assoupie, les femmes de ménage viennent faire la chambre. Primi attend que ça soit fini et se recouche. Mais micro-nain a faim. Primi a vraiment hâte d'être chez elle, surtout que la maman de la chambre d'à côté regarde Attention à la Marche volume 30 tous les midis. Et la Roue de la Fortune le soir. Primi sature.

Les nuits suivantes se déroulent un peu mieux, elle commence à être un peu plus à l'aise avec l'allaitement même si elle avoue ne pas maîtriser totalement la position "ballon de rugby". Même le bain ne la terrorise plus tant que ça. Enfin presque. Quant aux soins du cordon, c'est le Mâle qui s'en charge, elle n'aime pas ça, c'est un peu trop berk.

Le jour de la sortie approche et Primi est contente de se dire qu'elle va enfin quitter son pyjama et cette chambre. Elle n'oublie pas de finir la boîte de macarons Picard offerte par le Mâle.
Et elle attend qu'on autorise sa sortie.
Le Mâle est parti chercher la nacelle pour emmener micro-nain. Il a rangé toute la maison et rempli le congélateur, il a passé l'aspi et fait le lit. Il a mis un joli bouquet de fleur sur la table et a contemplé la chambre du nain avec la larme à l'oeil (surtout en se rendant compte qu'il aurait peut être fallu une deuxième couche - malgré la peinture dite monocouche).

Le Mâle arrive pour récupérer sa petite famille. Tout est ok, le pédiatre est passé et a donné le carnet de santé du nain à Primi. Emue, Primi, de savoir que son nain aura ce petit carnet avec lui toute sa vie.
Le Mâle pose délicatement le nain dans la nacelle rutilante et Primi trottine derrière lui dans le couloir en remerciant l'équipe au passage. Arrivés à la voiture, Primi s'installe à l'avant, béate de bonheur et épuisée. Elle est prête à rentrer chez elle.
le nain est bien

Quant au Mâle, il lui faudra environ dix bonnes minutes, quelques jurons, une notice et quelques gouttes de sueur sous les aisselles avant de s'installer aux côtés de Primi, en vrai chef de famille.
"Allez, on rentre. Nous sommes trois maintenant".

Multi:

Multi est heureuse de voir que cette fois, elle a une chambre simple. Pour nain n°2, elle était avec une autre maman, très sympa au demeurant, mais c'est toujours gênant (surtout quand le nain ne fait rien qu'à brailler).
Multi se vautre sur le lit comme une baleine échouée. Micro-nain dort, elle va faire pareil. De toute façon le Mâle doit repartir gérer les deux autres nains qui sont en pension chez une amie. Qui doit craquer.
Multi roupille donc. Il est 18h.
18h30: le plateau repas arrive.
bah, ça change de Picard

Chouette, Multi a faim. Pas bon? Peu importe, pour une fois, ce n'est pas elle qu'on va engueuler si c'est mauvais. Des cannellonis? Bah, pas si mauvais. De toute façon, Multi a environ 8 kilos de nourriture dans sa caravane valise de maternité. D'ailleurs, tiens, il va falloir remplir le mini-frigo.
Alors, voyons voyons :
- coca light
- brumatiseur Kenzo pour sentir bon
- petite boîte Léonidas (ça c'est le Mâle soupire Multi)
- Kinder Maxi (encore le Mâle)
- patchs lissants défatiguants au bleuet
- Gü - bananoffee (ça c'est Multi)
merci le Mâle, je pense qu'il y en aura assez

Tiens, micro-nain émerge, ça doit être la délicieuse odeur des cannellonis. Il a du goût.
Multi le colle au sein pendant qu'elle termine sa galette bretonne (pur beurre tout gras). Micro nain a des miettes dans les cheveux.
Après la tétée et un gros câlin, Multi se dirige vers la salle de bain histoire de faire sa toilette. Elle laisse tout de même la porte entrouverte histoire de surveiller micro-nain (faudrait quand même pas qu'on lui pique). Elle ne tente même pas de faire pipi. Elle fera sous la douche, au moins, elle ne pleurera pas bêtement aujourd'hui.

Un bon lavage de cheveux, une bonne crème hydratante qui sent bon et Multi se sent revivre.
Elle se sèche les cheveux et les lisse, histoire d'avoir une tête présentable. Pendant ce temps micro-nain roupille. Multi éteint les lumières et branche sa petite lampe de chevet. Elle sort un bon petit magazine intellectuel (Voici, Closer) et commence à s'assoupir.

Durant la nuit, à chaque visite, elle allumera sa petite lampe pour ne pas être éblouie.
Micro-nain dormira contre elle, bien calé par le coussin d'allaitement.
dodo le nain

Multi passe une nuit entrecoupée et hachée, mais en même temps, elle n'a pas eu besoin de se lever pour (au choix): un pipi, un cauchemar, une perte de tétine, rien du tout que le plaisir de voir la tronche de maman à 2 heures du matin.

Non, vraiment, Multi est contente, elle n'a pas eu à filer de coups de latte au Mâle pour qu'il (au choix) se lève (pour une fois), lui laisse la couette, enlève son coude de ses cheveux.

Le petit déjeuner est servi, Multi sort ses pitch au chocolat de la valise.
La sage femme arrive pour les soins, Multi plaisante avec elle puisqu'elles se connaissent déjà (trois accouchements dans le même service, ça aide).

Lorsque la puéricultrice arrive, Multi lui dit qu'elle a déjà donné le bain du nain. Gniark.
La puer n'y croit pas, mais Multi la rassure avec un grand sourire (et un joli mensonge).

Pendant la sieste de micro-nain, Multi somnole. Le Mâle viendra la voir cet après midi avec les nains.
Puis Multi décide de se faire les ongles. Des pieds. Et puis des mains tiens, ça l'occupera.
c'est wondermaman qui lui a donné cette fabuleuse idée

Le repas de midi arrive, le nain a faim en même temps, comme toujours.
Multi sort son sein et mange son taboulé.
Tiens, le nain a de la semoule dans le cheveux. Il faudra tout de même lui donner un bain demain finalement.
Multi a demandé le retour à la maison à J+2, on peut le faire quand on a déjà des nains (et que, franchement, on sait qu'à la maternité on ne se RE-POSE PAS).
Elle profite donc de son dernier jour pour dormir, écouter des daubes sur son Ipod et terminer son Harlan Coben (commencé cet été sur la plage).

En début d'après midi, Multi trouve tout de même que son nain a le teint jaune. Elle appelle la sage femme qui confirme. Il doit faire un petit ictère, on va le mettre sous lampe.
Et là, le moral de Multi s'effondre. Ictère = lampe à UV= nain à lunettes= 5 jours à la maternité.
et le nain bronze...quelle midinette...

Multi sort les Kinder Bueno et les patchs lissants. Elle tente de rester zen.
Puis, on lui amène la lampe et les lunettes du nain. Autocollantes sur les tempes. Avec un faux dessin de lunettes dessus. Le nain est ridicule. Multi ricane bêtement et prend tout de même une photo.
L'après midi commence, le nain sous sa lampe à UV entrain de bronzer tranquillement, et Multi qui surveille que le nain ne s'arrache pas ses lunettes. Passionnant comme spectacle.
Heureusement, pour la distraire, son Mâle arrive chargé des deux nains. Surexcités.
mignon le nain, pas très intéressant, mais mignon

Multi sort micro-nain de sa cabine à UV pour le présenter à ses frères. Il les regarde avec un air circonspect. Le grand lui caresse la tête. Le petit saute sur le lit.
Multi sort de sa malle valise de maternité deux cadeaux. De la part de micro nain, pour les deux grands. Ils hurlent de joie. Micro-nain pleure.
Le grand reçoit une grue.
Le petit des voitures.
Ils sont heureux, ils adorent micro-nain.
La sage femme passe voir si tout va bien, elle manque de tomber dans les papiers cadeaux et les morceaux de carton de la grue (que grand nain a voulu installer tout de suite).
Puis petit nain commence à se lasser de la maternité. Il a fait vroum-vroum, a boulotté la moitié des Kinder du frigo, a essayé de monter sur le lit et a joué dix minutes avec la télécommande à faire monter et descendre le dossier. Maintenant il aimerait aller courir dans le couloir en poussant des cris de loup.
Son frère ferait bien la même chose.
Le Mâle décide de repartir. Les nains pleurent parce qu'ils veulent maman.
Multi en a gros sur le cœur mais ne pleure pas devant les nains. En revanche, à peine la porte fermée, elle fond en larmes. Elle veut rentrer dans sa maison. Toudessuite.
Mais Multi se reprend et recolle micro-nain sous sa lampe. Puis retourne à son poste d'observation. Dépitée.

La seconde nuit est un peu plus agitée, micro-nain a soif d'être resté sous sa lampe toute la journée. Multi sent que sa montée de lait est proche.
Le lendemain, banco, c'est Lolo Ferrari qui est dans le lit. Multi enfile son soutien gorge taille 110 et ne hurle pas lorsqu'elle se cogne les seins contre le plateau repas.
le nain aime Lolo Ferrari

Puis, elle re-colle micro-nain sous la lampe. Et bouquine.
La photographe de la maternité passe voir Multi pour lui proposer de faire des photos toutes meugnonnes de micro-nain.
Multi la regarde d'un air suspicieux. Et lui demande de bien vouloir regarder son nain.
- Nan mais regardez le , il est jaune là, et puis son pyjama est sale. Et il a du taboulé dans les cheveux. Alors non, merci pas de photos.

La photographe sourit poliment et repart.
C'est le Mâle qui entre, seul. Belle-maman est venue pour garder les nains.
Multi s'inquiète.
- Tu lui as bien expliqué pour le repas?
- Oui, j'ai même tout préparé. La purée toute mixée et les pâtes au fromage.
- Tu lui as dit de ne pas donner de bonbons au petit même s'il réclame?
- Mais oui, je les ai planqués!
- Tu lui as bien précisé qu'ils devaient faire la sieste à partir de 13 heures?
- Mais oui. Elle le sait...
- Tu parles, elle va se faire arnaquer la mamie.

Multi n'est pas sereine. Le Mâle s'occupe un peu de micro-nain pendant qu'elle sort faire un tour dans les couloirs (et s'acheter le Biba et le Cosmo, les seuls magazines qu'elle n'a pas lu - il sera temps de rentrer, après ça sera Femme Actuelle et Avantages).
L'après midi, après le départ du mâle, une copine passe voir Multi. Elle ne lui a rien acheté, pour un troisième garçon, Multi "doit tout avoir". Bin oui.
Elles papotent de tout et de rien, du poids qu'il faudra perdre et des vergetures (les salopes).

Les jours défilent, Multi s'ennuie. Le Mâle passe un peu la voir, ramène les nains une seconde fois mais ils ne veulent rien faire d'autre que regarder la télé sur le lit. Et comme Multi n'a pas emmené le dividi de Tchoupi à la maternité, ils préfèrent rentrer.
 
Enfin, le jour de la sortie approche. Multi remballe toutes ses affaires dans son coffre sa valise. Elle salue l'équipe.
- A bientôt alors madame, pour la petite fille cette fois?
- C'est cela oui....

Multi retrouve le Mâle qui s'est garé en triple file, les nains piaillent à l'arrière.
Multi installe micro nain à côté de ses frères qui sont déjà entrain de s'enfiler une Pom' Potes.
Une goutte de compote lui tombe sur le front.
Va falloir s'y faire.

5 oct. 2010

Je t'assure le nain il est MA-GNI-FIQUE ton dessin. Beurb.

Oui, je sais, TON nain est un artiste.
La preuve, il a mis des cheveux sur la tête de son bonhomme.
Ah? Non? C'était les jambes. En même temps, il y en avait six, on pouvait confondre.
Van Gogh n'aurait pas fait mieux. Si?

Et oui, le nain est un manuel, un poète, un artiste peintre, un professionnel de la craie grasse, que dis-je, un expert du Crayola, un prodige du feutre (à l'eau, lavable et détachable).
Le nain sait à quel point tu aimes à recevoir des zolis dessins "pou toua maman" et le nain ne s'en prive pas. Un crayon? Un morceau de feuille (généralement un dos de lettre très très importante)? Il n'en faut pas plus au nain pour te griffonner une petite horreur merveille. Sioupère le nain, ça va aller droit à la poubelle sur le frigo.
Un bonhomme, un hélicoptère, une princesse, une grue (ouaip, une grue), un chat, une maison...l'imagination du nain est sans limites (contrairement à son talent).
En même temps, le nain, lorsqu'il gribouille dessine avec application, tu es peinarde. Si, ne mens pas.
Qui lui a offert une ardoise magique? Qui lui a donné un crayon avec un morceau de papier dans la salle d'attente de chez le pédiatre la dernière fois?
Bon, alors, ne dis pas non. Un nain qui dessine est un nain tranquille. A peu près.

J'ai donc sélectionné pour toi quelques menues bricoles qui faciliteront le coloriage/gribouillage du nain.
En premier lieu, tu as l'habituel panoplie crayon/feutres et compagnie. Et sa variante craies (et craie écrabouillée dans les chambres, entre les lames du parquet).
Il existe également ceci:
un tapis rien que pour les gribouilles du nain
L'Aquadoodle, comme son nom angliche l'indique, va permettre au nain de dessiner à l'eau sur un chouette tapis. Le stylo est rempli de flotte (et se dévisse à l'envers pour arnaquer le nain - et toi même qui va tourner comme une buse dans le sens habituel) et le fond du tapis est coloré ce qui fait que par capillarité (t'as vu comme je cause bien), les traits du dessin apparaissent pendant quelques minutes sur le dit-tapis (le temps que ça sèche quoi).
Bien évidemment, le nain risque de crayonner au feutre normal dessus et ainsi ton aquadoodle sera pourri à vie. Je te conseille donc de ne pas acheter ça trop tôt mais plutôt vers les 1 an du nain, voire 18 mois. Il en existe plusieurs modèles, du mauvais Ouinnie (avec des zolis tampons Tigrou) à l'Aquadoodle arc-en-ciel, en passant par la jolie valisette de voiture (très utile lors de bouchons inopinés) et le poster avec Flash Mac Queen dessus (un chef d'oeuvre tu veux dire).


trop meugnon l'arc en ciel
m'a pas l'air du genre à brailler en voiture la miss couettes

 Bon, comme tu peux le voir l'Aquadoodle, c'est le top pour être un peu tranquille. Toi même tu peux dessiner dessus (je sais que tu aimes à dessiner des matous miteux au nain) et même le Mâle va apprécier. Cela dit, sache le, le Mâle ne pourra pas s'empêcher de dessiner des trucs salaces dessus en ricanant bêtement. Cherche pas, c'est dans ses gênes. Il t'appellera d'ailleurs en disant "t'as vu ce que le nain a dessiné?" (en montrant une paire de cou***). Et ricanera de plus belle.
Je te l'ai dit, l'Aquadoodle c'est le top.

A part ça, tu as les sites de coloriages formidabeuls avec tous les mauvais héros du nain. Pour les trouver, tape "coloriage mauvais Tchoupi" sur ton gougeul. Oh, quel bonheur, du Tchoupi à colorier en marron dégueu. Je kiffe.
Tu as donc des coloriages très niais ici, , et puis encore là. De rien.
le nain a manifestement des goûts de chiottes en matière de couleurs

Mais, à part ça? Que faire avec un nain qui veut dessiner un truc tout seul?
Bin voui, parce que généralement, le nain il ne sait pas "quoi dessiner maman, t'as pas une idée?". Et PAF, tu es bonne pour t'enquiller des dessins de voiture, chat, chien, cochon, j'en passe...

Je t'ai donc trouvé quelques bouquins pour que ton nain dessine en autarcie. Ou presque. Oui, parce que si ton nain ne sait pas lire, tu es bonne pour lui lire les consignes. Mais après, youhou, tu peux le laisser se dépatouiller avec son imagination fertile et son talent, heu, son talent de nain quoi.

Et oui, car il existe en ce bas monde, quelques petits bouquins très bien faits pour ton nain qui dessine.
Le top, ce sont ceux là:

tu reconnais la patte du nain?
ça c'est le tome 2, si ton nain est un crayola-addict
Ces deux livres de Taro Gomi sont en réalité des cahiers de coloriage pour nains bobos...
On est loin du coloriage Némo du livre à 2 euros acheté à la foire aux conneries de ton grand Carrouf'.
Ici, c'est la grande classe du coloriage. La preuve:

en plus ya de la bagnole, cherche pas c'est le kiff

En gros, tu as environ une centaine de pages (voire plus, j'ai pas compté) sur papier recyclé (je t'ai dit que c'était un truc de bobo écolo) avec des idées dessins.
Du genre, tu as un joli paysage d'hiver et le nain doit terminer le bonhomme de neige.
Ou encore, tu as deux grues (ouaip' des grues) et le nain doit dessiner quelque chose de lourd au bout du crochet. 
Bref, il y en a pour tout les goûts.

Dans le même genre, j'ai retrouvé ceci, que j'avais moi même étant naine (oui car j'étais sioupère bobo aussi avant public envieux):

qui porte bien son nom
et le tome 2
 Ces bouquins fonctionnent sur le même principe que le premier.
Par exemple: 


Et ça, laisse moi te dire que c'est vraiment le top pour le nain. 
Évidemment, ces livres sont un peu plus chers qu'un banal livre de coloriage, mais ils stimulent l'imagination du nain (et t'assurent une certaine tranquillité). Et quel plaisir de les relire quelques années après.

Et pour finir sur les coloriages intelligents, voici celui ci:
Créatif? C'est tout le nain ça (quoi non? Et qui a mis du nutella sur la porte du frigo?)

Bon, voilà, maintenant, le nain est occupé, tu n'as plus qu'à m'envoyer un mail d'amour et de remerciement éternel.
En même temps fais le vite, le nain reviens déjà vers toi pour te montrer son chef d'œuvre.
Répète après moi:
- C'est MA-GNI-FIQUE le nain. Vraiment. Je suis FIER(E) de toi. 
Beurb.

1 oct. 2010

Primi Vs Multi: 3ème round

Nous y sommes public, nous y sommes.
La dernière ligne droite, le face à face ultime, le corps à corps fatal (peut être que j'en fais trop cela dit).

3° Accouchement...

Primi accouche :
Lorsque nous l'avons laissée en salle de travail, Primi était dilatée à deux et chialait déjà sa race.
Retrouvons là entrain de chouiner en blouse cul-nu.
Elle est allongée sur la table, entourée de bolduc-monitoring et serre la main du Mâle en lui jurant qu'elle n'a JA-MAIS eu aussi mal de sa vie.
- C'est pire que des règles tu vois. Mais le Mâle ne voit pas bien.

Primi prévient le Mâle: plus jamais, jamais, il n'a intérêt à se plaindre de son petit nez de Mâle qui coule.

ELLE souffre.
L'attente commence et les contractions s'enchaînent toutes les 5 minutes. Voire moins (pense-t'-elle).
Le Mâle lui caresse la main doucement.

Primi ne cesse de guetter l'arrivée de l'anesthésiste. Elle demande au Mâle d'aller jeter un oeil dans le couloir (puisqu'il ne fait rien).

La sage femme vient l'ausculter. Elle est à trois. C'est bien Madame!
Bien? Primi n'est pas trop conne, elle se rend compte que 10-3 ça fait 7. Et qu'il faut encore arriver jusque là.

Elle pleure maintenant et réclame sa périiiiiiiiiiiiiiiiii.
Le Mâle tente de la calmer.
- C'est pas toi, là qui a mal hein? Tu ne peux pas savoir! Sanglots.
Le Mâle continue de lui caresser la main et s'intéresse en parallèle au monitoring. Il demande à l'élève sage femme qui passe par là de lui expliquer ce qu'on voit sur l'écran.
Primi hallucine.
Le Mâle écoute les explications, intéressé.
Primi se tortille de douleur. Nan mais on s'en fout des courbes, je crève là tu te rends compte?
Primi, saucissonée.

Le Mâle est ravi de sa trouvaille: Attends c'est sioupère intéressant, regarde là, on voit tes contractions?

Primi s'étouffe de rage: MERCI LE MÂLE mais je les SENS mes contractions, je n'ai pas besoin de les VOIR en plus, tu saisis????

Le Mâle tente de calmer Primi qui devient écarlate à chaque contraction.

- Respire ma chérie, respire
- Parce que tu penses que je PEUX respirer pendant une contraction? On voit bien que ce n'est pas toi qui les as mon petit bonhomme!

- Souviens toi ce que la sage femme a dit. Coule dans tes contractions, fais le vide, pense à ton bébé qui va venir.
- Pour le moment, j'aimerais bien que ça soit l'anesthésiste qui vienne si tu vois ce que je veux dire...
Et puis arrête de me parler j'ai trop mal de toute façon.


Le Mâle, dépité, se tourne vers l'écran de monitoring et regarde les contractions défiler. Il commente celles des autres femmes qui accouchent.
Primi préfère ne pas entendre ça.
Puis il se promène dans la pièce, charlotte verte sur la tête et jolie tenue de "jeune papa à la maternité". Il soulève les choses, chantonne, s'occupe quoi...

- Arrête de tourner tu m'agaces. Et parle moi, j'ai trop mal là, j'arrive pas à me concentrer.
Le Mâle revient, obésissant.
- Là ma chérie, c'est bien
- Masse moi le bas du dos, j'ai trop mal. Plus bas. Aaaaargh. Franchement j'ai mal.

En bougeant, Primi fait tomber une des éléctrodes du monito. Un alarme retentit.
C'est quoi? C'est quoi?
Primi panique.

La sage femme arrive et replace les électrodes. Elle en profite pour contrôler à nouveau le col de Primi. 4.
Primi suffoque.

Le Mâle prend à part la sage femme en demandant "si l'anesthésiste peut se magner le cul venir parce que sa femme commence vraiment à le gonfler souffrir".
- Il arrive Monsieur, mais vous savez, elle n'est pas toute seule à accoucher.
Primi entend ça et fond en larmes.
- Ouiiiiiiiiii mais je suis sûre que moi j'ai pluuuuuuuuuuus mal...

Le Mâle étreint sa grosse Primi en blouse cul nu. Il fait quelques photos mais Primi n'a pas vraiment le cœur à poser. Elle se tord de douleur et essaie de se souvenir de comment il faut respirer (éteindre une bougie? tout doucement?).
Primi est en panique et commence à insulter la mère du Mâle à chaque contraction. Elle n'est pas là, mais ça défoule.
- Put*** de ta mère, salo**
Le Mâle fait bonne figure mais trouve tout de même que Primi est un peu vulgaire (et que sa mère n'a rien demandé).

L'anesthésiste arrive enfin. Primi l'embrasse. En vrai, elle se retient, mais des larmes de reconnaissance éternelle brillent dans ses yeux déjà tout bouffis.
Il fait sortir le Mâle, bien content d'aller prendre un peu l'air (et d'aller appeler belle maman pour la tenir au courant - belle maman qui a laissé 5 messages et 38 appels en absence).

A l'intérieur de la salle, l'anesthésiste prépare son matériel. Il n'est pas très bavard.
Primi, elle, ne cesse d'annôner "merci beaucoup, merci beaucoup" comme un mantra.
Une sage femme vient assister Docteur Péri. Elle se place devant Primi et lui demande de faire le dos rond.
Comme un chat? Primi tente l'humour mais ce n'est pas le moment.
Elle fait un joli dos rond et se prépare.
dos rond Primi, dos rond
Docteur Péri la badigeonne de Bétadine. Hou, c'est froid, Primi s'étonne et essaie de se détendre.
Docteur Péri n'aura qu'une phrase : "Je travaille en milieu stérile".

Ah oui, c'est bien. Primi ne sait pas quoi dire et fait le dos rond.
Docteur Péri ajoute " Surtout ne bougez pas pendant la pose".
Et BAM, une contraction. Primi couine, Docteur Péri recule et dit à la sage femme de tenir Primi. Que ça sera après cette contraction là. Primi se sent nullissime.

Elle s'efforce de ne pas penser à l'immense aiguille qu'elle a vu dans le reportage des Maternelles de la semaine dernière.
En même temps, elle a tellement mal qu'on pourrait lui trouer le dos au tournevis pour lui mettre sa péri qu'elle ne broncherait pas.
Elle serre très fort les mains de la sage femme qui sourit péniblement (de douleur).
Puis elle sent comme une décharge électrique dans une jambe.
Houuuuuuu, ça fait drôle (Primi n'ose pas dire que Docteur Péri lui a fait mal- déjà qu'elle a raté son dos rond)
- Ah, on va la repositionner alors.
Primi se sent mal. Il repique et elle sent à nouveau une décharge mais dans l'autre jambe.
- Heuuu, ça fait pareil là en fait...
Docteur Péri commence à perdre patience et Primi,elle, commence à se liquéfier sur place.

Elle s'efforce à ne pas penser à belle maman qui l'as mise en garde contre la péri (de notre temps, on souffrait mais au moins, on ne risquait pas de finir handicapée).

GULP. Primi songe à tout arrêter quand soudain, ça y est, la péri est posée.

Elle embrasserait Docteur Péri mais il est déjà reparti sauver d'autres patientes. Quel homme.
Primi s'allonge et se détend car elle sait que les contractions qu'elle ressent sont quasiment les dernières.
Le Mâle revient. Il sent le café. Il sent la clope.

Primi lui sourit faiblement.Elle semble plus calme (et légèrement droguée).
Le Mâle en profite pour faire quelques blagues de très bon goût sur la blouse cul-nu de sa compagne. Elle rit (normal, elle ne sent plus rien).
Puis, Primi et le Mâle prennent des poses débiles devant l'appareil photo pour immortaliser l'instant. Ils parlent de tout et de rien entre les passages de la sage femme. 6, 7, 8, etc...
Ils attendent. Longtemps.
Le Mâle s'assoupit, les fesses sur le tabouret et la tête sur le bord du lit. Il bave.
Primi comate légèrement et regarde ses contractions sur le monitoring. C'est vrai qu'elles montent haut, Primi est épatée (et bien contente de ne rien sentir).

Puis la sage femme lui annonce "qu'elle est à complète".
Primi tremble et sort un peu de sa léthargie.
Il faut qu'elle prévienne quand ça commence à pousser.
Elle a peur de rater le coche et s'angoisse un peu.
Le Mâle stresse et a hâte de voir son petit bébé.
Puis elle sent que ça pousse de manière plus forte et envoie le Mâle dans le couloir prévenir la sage femme.
- Heu...ya ma femme qui dit que ça pousse là...

Toute l'équipe se place autour de Primi qui commence à flipper grave de ne pas se souvenir de ses cours de poussées. Elle regarde le Mâle d'un air craintif.
Le Mâle est sur une autre planète, il n'y a rien à en tirer.

On place les pieds de Primi dans les étriers et on lui dit la phrase fatidique "on va y aller Madame".
Gulp. Primi acquiesce.
- Alors quand il va y avoir une contraction, vous allez pousser Madame
- Vi.
- On attend...ça y est...en voilà une belle, pousseeeeez.
Le Mâle tient la nuque de Primi et sa main aussi.
Primi pousse. De toute ses forces. Elle a l'impression que sa tête va éclater. Elle donne tout ce qu'elle a.
l'aide inestimable du Mâle. Si.
- STOP. Nan mais là va falloir vraiment pousser Madame hein.
- Heu...bin en fait j'ai poussé là
- Oui bin il va falloir faire mieux que ça d'accord ma ptite dame, sinon, il ne sortira pas.
Chouine.
- Ok, d'accord, je vais essayer.
Primi cherche le Mâle du regard mais ce dernier est concentré sur le monitoring.
- Bon, allez on y retourne (quel tyran cette sage femme)
Primi prend une grande inspiration et pousse comme une folle. Elle se dit que c'est trop la honte que le Mâle soit là, à regarder sa tête toute rouge et ses yeux exorbités. Elle pense aussi qu'elle n'a pas eu le temps de se faire un lavement au Microlax. Et de s'épiler correctement.
Elle souffle comme un phoque.
- C'est mieux ça Madame.

Je te passe sur le quart d'heure de poussée de Primi. Bonne élève, elle suit ce qu'on lui dit.
Se permet un "ne coupez paaaaaaaaaas s'il vous plaît".
chopez le nain Madame

Exténuée, elle accueille le "on ne pousse plus là Madame" avec soulagement.

On lui propose de saisir son bébé. Il est tout gluant, tout collant, tout sanguinolent. Primi s'en fout. Vraiment. Elle le prend sur elle en pleurant. C'est son enfant, son premier. Le Mâle pleure aussi (mais plus discrètement).
Elle regarde les yeux de son tout petit. Elle y voit l'infini.


Multi accouche:


Multi attend surtout. Que ce put** d'anesthésiste daigne bouger son petit cul pour lui faire sa péri. Avec tout ça, elle doit être à 6 au moins et elle chiale sa race. Elle a enfilé sa blouse cul-nu bleue (ils ont voulu lui refourguer la rose mais sur les photos du dernier accouchement elle est déjà en rose, et a vraiment l'air tarte).
et pourquoi pas le sexy bunny nan mais ho???

Enfin, pour le moment, Multi est au téléphone avec belle maman qui garde les nains.
- Ouiiii belle maman, il a le droit de regarder deux épisodes de Sam-Sam s'il veut. Et même trois. (Il peut se regarder Ratatouille en entier j'en ai rinàfout'). Non, le petit ne prend pas un biberon de 300 en plus de son repas. Non plus. Le chien mange des croquettes. Oui, vous pouvez le mettre dehors. Le chien hein, pas le nain.
Attendez j'ai une contraction...

ouputainputain - non ce n'est pas à vous que je parle belle maman (quoique) - putainjedouillejedouille

Oui, je disais donc, d'habitude ils vont au lit vers 20h mais ce soir, vous faites comme vous le sentez. Les doudous sont déjà dans leur chambre. Le petit prend un verre d'eau au lit. Oui, juste de l'eau belle maman.
Attendez, j'ai une autre contraction, je vais vous passer votre fils (chéri d'amour - mon fils à moi rien qu'à moi) ça sera plus simple.


Bon, le Mâle part dans le couloir papoter nains avec belle maman et Multi essaie de se concentrer sur les contractions. Tout en se disant qu'elle ne se souvenait plus à quel point ça faisait mal. Elle souffle, chantonne bêtement, pousse des râles inhumains (mais en même temps personne n'est là pour l'entendre) et prend des postures débiles (mais qui lui font du bien, on dit postures antalgiques, enfin, il lui semble). Elle a demandé à l'équipe de la laisser faire sa vie pour le moment. Limite elle songe à prendre un bain puisqu'il y a une baignoire dans cette put** de maternité (à défaut d'avoir un  anesthésiste réactif).
Multi cause l'angliche, ouais, tout à fait

Multi sent chaque contraction et essaie de ne pas se laisser emporter par la douleur. C'est bien petit scarabée (se dit elle - et oui Multi se parle à elle même puisque le Mâle est toujours entrain d'expliquer à belle maman que le petit prend la tétine verte pour dormir sinon c'est la crise de nerfs).

La sage femme passe contrôler le col de Multi qui devient légèrement agressive.
- Il serait possible d'avoir une péri avant d'être morte à complète ici ?
- Vous êtes nombreuses Madame, il fait de son mieux vous savez...
- Oui, bin vous devriez installer un système comme à la poissonnerie du Carrefour ma chère, ça serait fort judicieux (Multi essaie d'être cynique mais la sage femme ne rit pas - tant pis, Multi ricane de sa propre blague - c'est déjà ça).
- Ah bin oui, cela dit, vous avez raison, va falloir qu'il se dépêche hein, vous êtes à 9, faudrait pas aller plus loin.
- Heu....

Multi est interloquée et songe à se pendre avec le velcro du monitoring que la sage femme lui pose sur le ventre.
Elle se demande si on peut ordonner à son col de se dilater moins vite.
Et hurle qu'on aille lui chercher son Mâle qui doit être encore au téléphone dans le couloir.
Et bin non.
Il était parti se chercher un sandwich.
Multi rêve. Et pourri le mâle.
- Nan mais je suis là en train de crever et toi tu ne penses qu'à bouffer, c'est pas vrai ça.
Donne moi en un peu c'est quoi?
- Thon mayo
- Vas y, donne, j'ai trop la dalle, le nain m'a piqué mon goûter tout à l'heure.
- T'as pas le droit, si t'as une péri tu peux t'étouffer dans ton vomi, c'est la sage femme qui l'a dit.
- Ecoute coco, vu comment ça se passe, la péri, je pense que je peux me la mettre où je pense, alors fais moi plaisir, envoie le thon mayo que j'ai un truc à dégueuler si je souffre de trop.

Multi s'empiffre entre deux contractions. Elle se sent nauséeuse. Le Mâle lui dit qu'il lui avait bien dit.
Multi commence à perdre patience.

Le Mâle regarde l'écran du monitoring et à chaque contraction il se permet de commenter "putain, celle là elle doit trop te faire mal".
- Nan mais t'es con ou quoi? Merci de me masser le dos et de fermer ta bouche, je SAIS que ça fait mal, figure toi!
- Scuse hein, c'était pour te soutenir
- Ah bin tu me soutiens vachement là! ça allait les nains?
- Oui, oui, maman allait les coucher là
- Tu lui as dit que c'était 1 seule histoire
- Mais oui
- Et qu'il fallait changer la couche du petit juste avant de dormir sinon il pourri sa couche la nuit?
- Mais ouiiiii
- Et tu...aaaaaaaaaaaaargh.......
- Quoi?
- A ton avis?? Masse, masse, masse, put***. 
Multi souffle, se plonge dans sa contraction, essaie de partir dans un monde parallèle.
La voix du Mâle la rappelle à la réalité. Salle de travail et douleur.
- C'est dommage quand même que tu n'aies pas ta péri, j'avais amené le scrabble pour passer le temps.
- Tu RIGOLES là ou quoi?
- Bin oui t'as plus d'humour?
- ....sic...
Oh...la belle contraction!! Le Mâle est ravi.

Multi a abandonné l'espoir de voir surgir Docteur Péri quand soudain, la porte s'ouvre. Elle se redresse béatement pour voir qui est derrière.
La sage femme.
Qui confirme ce que Multi, tremblante de douleur et plus vraiment raisonnable, pensait.
- Vous êtes à complète là, ça va aller maintenant.
- Elle blague là? chuchote le Mâle
Multi hoche la tête péniblement, de toute façon, elle est à bout. Elle ne pige plus rien et se contente d'essayer de rester à peu près digne.
Le Mâle lit un texto envoyé par belle maman. Il ricane.
- Elle veut quoi? réussit à articuler Multi
- Une fille cette fois...

Belle maman...

Multi sent que ça commence à pousser et ne peut plus rien contrôler, elle hurle au Mâle d'aller chercher la sage femme (qui était repartie, la malheureuse) TOUDESSUITE.
Le Mâle se précipite dans le couloir en charlotte verte et en tenue de "papa habitué" avec des miettes de thon sur la blouse.
Il chope la sage femme au vol.
- Heu, je crois qu'elle va accoucher là en fait
- On arrive monsieur, pas de panique
- Ah nan mais moi je ne panique pas mais bon, elle...

Effectivement, Multi a l'impression que son corps se déchire et qu'elle n'en sortira pas vivante.
Elle hurle en détruisant la main du Mâle (déjà meurtrie par le massage du dos permanent)
- C'est bien Madame mais ne poussez pas tout de suite s'il vous plaît
- Je ne peux pas faire autrement làààààà...aaaaaah, ça pousse tout seuuuul, j'ai maaaal
- Bon, bin allez y alors
- Merciiiiiiiiiiiiiii...aaaaah...

Le Mâle trouve que Multi en rajoute un peu mais se contente de lui soutenir la nuque.
Un peu trop fort.
Multi est transformée, elle est écarlate et trempée, elle ne ressemble en rien à sa chère et tendre. Elle rumine des insultes et des encouragements vulgaires à son égard.
Le Mâle hallucine. Et se dit que la prochaine fois qu'il a un rhume, il a intérêt à la fermer.
Multi crie. Fort. Le Mâle est épaté.
Soudain, la sage femme dit la phrase magique, "ne poussez plus madame".
Multi est à bout, elle s'écroule.
Elle tend les bras pour saisir son troisième petit. Les sensations reviennent. Un corps chaud et mou qu'on attrape, qu'on saisit et qu'on serre contre soi.
Une odeur qu'on avait oubliée. Multi pleure, le Mâle aussi.
Elle regarde les yeux de son tout-petit. Et y voit l'infini.



Multi et Primi, avec leur petit, termineront ce match par un séjour à la maternité des plus réjouissants. 
Patience public, patience...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...