10 sept. 2010

To be a « nain » or to be a « naine » ! by Virginie

Cher public, comme tu le sais, je suis juste sympa. Alors quand une adorabeul maman me demande si elle peut publier un artikeul sur mon blog, je dis voui.
Bin voui. Et pas parce que je ne suis rien qu'une vieille feignasse qui n'avait pas écrit d'artikeul pour ce wikend, nan, que nenni. Juste parce que je suis sympa. C'est tout moi ça.
Alors aujourd'hui, c'est Virginie qui te cause, c'est pas moi, et elle va te parler du seske du nain. Moi aussi je te parlerai de seske bientôt, mais pas du même (tu me suis là??? héhéhéhé coquine va!).
Bon, trêve de plaisanterie, je te laisse en excellente compagnie. Pour ma part, je m'en vais détourner des couvertures de Tchoupi, cherche pas c'est mon nouveau trip.


"Tout d’abord petite présentation, je suis Virginie maman de deux démoniaques adorables petites naines. Je vais vous compter ici quelques anecdotes sur la fameuse question « nain ou naine ?» ….
Pour bien comprendre, une vision de l’arbre généalogique s’impose.
De mon cote, une lignée de filles, mamie a eu deux filles qui ont-elles mêmes eu deux filles.
Du cote de mon « georges » (et oui mesdames ne soyez pas jalouses, si moi je suis loin d’être une wondermaman, mon male a moi est un wonderpapa, attention pas un wondermari… de ce cote la y a encore des efforts a faire, faut pas pousser non plus…), je reprends, du cote de mon « georges » (a moi rien qu’a moi, pas touche !!) sa chère mamie a eu 4 garçons et 4 petits fils (e t deux petites filles ). N’oublions pas de préciser car c’est très important que ses grands parents sont des purs « terriens » , ils aiment et vénèrent la campagne profonde et sont en général très aimables et gentils.
Le contexte étant pose, commençons le récit …
Il était une fois dans un royaume fort fort lointain .. euh je m’égare un peu la …

Soit, a ma 1° grossesse :
J’étais persuadée des les premiers jours d’attendre une naine, je ne sais pas pourquoi, certains diront que c’est de la chimie d’autres que c’est tout simplement une reproduction du schéma familial (du a la lignée de filles si vous avez suivi ;-) D’ailleurs je pensais en mon fort intérieur que mon « georges » était un papa a fille, et de toute façon on avait en tête depuis pas mal de temps un prénom de naine et impossible de trouver un prénom de nain sur lequel on soit d’accord …
Bien entendu nous n’avons parle a personnes de ce ressenti …………………. jusqu'à …….
Quelques semaines après l’annonce de la grossesse (avant l’écho morpho) une certaine pression de l’entourage familial est arrive, mon beau papa, la belle mamie et le beau papi me chatouillaient mon bidon en murmurant gentiment des phrases du genre « alors le p’tit fils ca va ? » « Grandit bien p’tit gars faudra devenir gd et fort » … au début gentiment, je leur répondais qu’on ne savait pas encore si c’était un nain ou une naine mais après plusieurs remarques j’ai fini par vociférer que c’était une naine et puis c’est tout !!! (Bien sur mon georges modérait mes paroles en précisant que rien n’était encore sur !)
Et puis vint enfin l’écho morpho, sans aucune surprise nous avons bien vu l’appareil reproducteur de notre douce infernale petite princesse diablesse (petit aparté : un adage dit que l’on n’est sur que pour un garçon mais je peux vous dire que la vue qu’on avait sous les yeux lors de l’écho ne faisait aucun doute). Victorieux, on décide de passer la soirée à téléphoner (avec haut parleur) pour annoncer la grande nouvelle (petit rire sardonique en prime).
J’ai voulu commencer par mes parents (et ma sœurette adorée) car j’étais un peu (tout petit peu) déçue pour mon papa qui a toujours rêvé de jouer au rugby avec son fils ou petit fils … mais non il était super content « au moins je sais y faire avec les filles », adorable mon papounet. Et le coup de fil a la belle famille, ma belle mère contente, mon beau père qui grommelait par derrière mais rien de plus flagrant.
Le bouquet final arriva avec beau papi et belle mamie, ce fut très court mais intense :
Mon georges : « allo papi ? ca va ? on vient du médecin, on sait ce que c’est… »
Beau papi : « alors ? »
Mon georges : « c’est une fille et tout va bien »
Beau papi : « ….. »
Mon georges : « papi ? »
Beau papi au loin: « Chérie, c’est « georges », il dit que c’est une fille ! »
Belle mamie : « passe moi le combine, allo georges ? »
Mon georges : « oui mamie »
Belle mamie (d’un ton désolé): « ce n’est pas grave mon petit, tu REUSSIRAS la prochaine fois ! »
C’est la que mon cher et tendre, me voyant me décomposer raccroche.

Je n’en croyais pas mes oreilles, la chair de ma chair était un essai raté, j’étais moi-même une ratée … c’était le pompon (enfin je le croyais). En tant que ex féministe rien ne pouvait plus me blesser …bien sur mon georges me rassura, justifia sa mamie par sa fierté des 4 fils etc.. etc.. a la campagne la filiation est primordiale etc.. etc… Je ne pensais pas que ce genre de réaction était encore possible de nos jours … Simone (Veil pour les moins érudits) mais que fais tu ??
Une fois calmée, je me reconcentrais sur mon bidon (activité principale des femmes enceintes) et je ne pensais plus qu’a ma naine et a la fierté de l’avoir avec moi.
Vers 8 mois de grossesse, on organise une crémaillère dans notre nouvelle maison et on invite forcement « toute » la famille. Pour info ma belle sœur vient d’accoucher de son deuxième, un petit nain. Le repas se passe très bien, et puis le belle mamie me prend a parti, elle regarde mon ventre et me dit que c’est sur il y en a deux dedans .
« non belle mamie sur l’écho de la semaine dernière je peux vous assurer qu’il n’y avait que la naine.. »
« non moi je te dis qu’il y en a deux, c’est pas possible vu ton ventre  et un nain doit se cacher, tous ces docteurs ils se trompent , ils y connaissent rien …. »
Ben voyons ??? la je me dis restons calme et je m’éloigne .
Quelques minutes plus tard elle revient a la charge,
« tu as vu S. (ma belle sœur) elle a eu un nain , c’est bien ce quelle a fait pour la famille de son male, ils doivent être aux anges d’avoir un petit nain  »
non mais elle va me lâcher oui …. ,
« mais ne t’inquiètes pas tu nous feras un p’tit nain la prochaine fois »
non mais qui c’est qui s’inquiète, pas moi en tout cas. La me vient une envie soudaine de n’avoir que des naines dans ma vie de maman (j’ai rien contre les nains on est bien d’accord hein ??? pas de polémique… c’est la situation qui a fait ca …) et je luis dis gentiment avec le sourire en montrant les crocs,
« oui mais moi j’ai une sœur, ma mère n’a eu que des filles, ma mamie aussi d’ailleurs ….. »
gros blanc…
la tête de la belle mamie prend un air triste et désolé. « et oui parfois ca arrive !!! »
Je me suis vue l’attraper et la jeter le plus loin possible (a la tex avery !!) mais non self control oblige j’ai prétexté une envie pressente et je ne l’ai plus approchée de la journée.

2° grossesse (1 an plus tard) :
Encore une fois un gros pressentiment (ou envie de faire iech la belle famille) pour une naine, idem seuls des prénoms de naine nous plaisent, mon georges me dit que ca serait plus pratique d’avoir une deuxième naine etc…
Cette fois la j’étais moins hypocrite gentille (essayez de rester zen avec une naine de un an et un gros bidon qui pousse et des nausées qui ne passent pas..), des qu’on parlait du « genre » du bébé j’étais catégorique, de toute façon c’est une fille, pas de discussion possible. Mon beau papa me chambrait en me disant que je me trompais, rien à fiche, je suis la maman je me trompe pas ! (bon en mon fort intérieur je vous avoue que je balisais un peu a l’idée de me ridiculiser). Beau papi et belle mamie on ne les a pas vu de toute la grossesse (une fois pas deux !) et gygy nous a montre ce qu’il faut très rapidement cette fois, il avait l’air presse lui aussi de savoir (c’est un papa a filles qui était étonné de voir ma détermination à dire que c’était une fille). Et hop, beau papa je te cloue le bec !!
Comme vous l’aurez compris pas d’anecdote sur cette grossesse car j’ai voulu m’éloigner de tout ca …
Par contre après la naissance, on a eu droit de suite a « a quand le 3° pour le p’tit nain ? » GRRRRRR

Epilogue : ma belle maman, que j’adore, est, je crois, une féministe (si vous avez bien compris c’est elle qui a élevé mon wonderpapa, et des males qui apprennent tout jeune a repasser, faire la vaisselle, passer le balai, changer une couche etc… y en a pas tant que ca .. au moins mon georges et son petit frerot) pour moi c’est la meilleur façon de faire progresser l’égalité, s’attaquer a la source. Bref, elle ne m’a jamais rien dit sur le « genre » de mes naines, plutôt heureuse de « cumuler » les petits nains de la famille ! Mais, hélas, quelques mois plus tard, pour noël, m’attendait un cadeau des plus étranges, un livre qui ressemblait a ca :


Et oui même elle n’a pas pu s’en empêcher, en me disant « on ne sait jamais ca pourrait t’aider » .

NB : ceci n’est pas une apologie pour les naines, soyons bien d’accord, je suis sure que la même pression existe quand il n’y a que des nains dans la tribu !! ca dépend des familles…"

9 sept. 2010

Livre pour petit nain

Je ne sais pas toi, mais personnellement, je rigole toujours quand je vois les âges conseillés sur les boîtes de jeux pour nains. Genre, dès zéro an. 0+ même qu'ils écrivent.
Ils se foutent de nous, je crois bien. Mytho fisher price, mytho...

Et oui, parce que je ne connais pas vraiment tes nains, mais les miens, à 1 mois, ils n'étaient pas capables d'agiter un zoli hochet. Ni d'écouter la douce mélopée entêtante du mobile. Ni de mordiller leur anneau de dentition passé au frigo. Rindutout les nains. Tout mous, tout petits, tout nuls.
Alors quand c'est ton premier nain, tu culpabilises. Bin voui, tu trouves qu'il est pourri le nain. Il ne sait rien faire. Rien du tout.

Alors les bouquins, je te raconte pas, c'est pire que tout.
Si tu veux, les tout premiers livres genre celui là en dessous, ils disent "à partir de 6 mois".

tu peux l'acheter, celui là, il est doublement validé par les nains

Pour premier nain, moi qui espérait (encore) être une wondermaman avec un wondernain super en avance et très évolué, et bin je lui ai lu dès 3 mois. Je suis ouf.
Bon, 3 mois, le nain il voulait même pas le regarder le livre, il ne voulait rien faire que de le toucher de loin avec ses yeux de taupe. Ok, je remballe, manifestement le nain n'est pas si précoce.
Mais à 6 mois, mon ami, rien de plus. Le nain voulait juste le bouffer le livre tout doux. Y planter ses gencives irritées pleines de Dolodent.
Bon, ok, le nain n'est pas en avance.
A 9 mois, je retente. Le nain se marre quand j'appuie sur le cochon et que ça fait pouet-pouet mais à côté de ça, il n'en n'a rien à fout' et préfère ramper sur le parquet à la recherche de mouton de poussière.
Ok, là, le nain est en retard, je m'affole.
A 12 mois, le nain commence à tourner les pages mais trouve que le lancer de bouquin est un sport beaucoup plus excitant que la lecture. Surtout quand sa niaise de mère va le chercher "c'est la dernière fois le nain". Mais oué, t'as raison, allez retournes-y.

J'en conclus donc que mon nain est tanalphabète.
Et puis finalement, à 18 mois, mon nain me montre le mouton au dos du livre- je veux dire, le nain me colle le mouton sur les yeux pour que je voie bien- et me crie "Bêêêêêêê".
Et là, je me dis bon, le nain est juste trop malin (trop fûté, trop clever quoi) et si je tiens le con qui a écrit "à partir de 6 mois sur l'emballage", je lui fait bouffer la vache, le pouet-pouet du cochon et les brins de laine qui composent la crinière du cheval (page 3 pour ceux qui ont l'ouvrage à la maison).

Si je te raconte tout cela, cher public dubitatif, c'est parce que je viens vers toi pour te faire découvrir une série de bouquin pour petit nain. Attention, je ne dis pas que ton nain de 6 mois va s'installer tranquillou dans son transat pour bouquiner sur la terrasse en sirotant un petit Gallia-citron (rondelle ou sirop?), non, mais tout de même, je pense qu'à partir de 9-10 mois, les bouquins que je vais te présenter peuvent l'intéresser. Un peu, j'ai dit. Vers 12 mois il devrait même commencer à comprendre comment ça marche.

Pour moi, l'âge auquel le nain de base commence à vraiment s'intéresser aux livres, c'est 15 mois. Avant, il prend le bouquin, le grignote, le balance, tourne 3 pages, le rebalance et va jouer à faire vroum vroum.
Bien entendu, je ne parle pas ici du délicieux Charles-Edouard de wondermaman qui, comme de bien entendu, a commencé à tenir son livre à l'endroit à 7 mois (c'était Blanche Neige et les 7 nains, va savoir) et à lire vers 2 ans (grâce à la méthode Bosher adaptée au wondernains).

La collection trop meugnonne et vraiment sympa, validée par mon nain, c'est celle là:

déjà, ya du camion de pompier, pinpon, cherche pas, le nain kiffe
Alors, là, comme tu as pu le remarquer, public attentif, il s'agit du volume sur les jouets. Je dis volume mais le bouquin ne compte que 6 pages.
Le principe de ces six pages est de présenter six choses, ici des jouets, et de faire entendre un son associé. Exemple, dans ce bouquin, tu as Sophie la girafe (bin oui, je te rappelle que le titre c'est "jouets") et si tu appuies sur un petit bouton, bin t'as le bruit de Sophie la Girafe (bon, en gros, t'emballe pas, ça couine seulement).

ça a l'air tout couillon mais crois moi, le nain kiffe.
Par exemple, mon nain est carrément fan de celui là:

trop choupi le matou
 Alors tu as le chat, le chien, le lapin (qui fait un bruit de croquage de carotte, cherche pas), le cochon dingue (mon préféré), le poney, le canari (bon, le nain persiste à dire que c'est un canard, ne le contredisons pas). Sur chaque page, une jolie illustration de Marion Billet, et puis un petit bouton sur lequel le nain vient poser son joli doigt boudiné. On ne s'en lasse pas.
Enfin un peu. Mais le nain est tellement content de se trimballer son livre qui fait Miaoooooow...


le bruit du cochon est assez mémorable, j'avoue. Le mâle et toi pouvez le réécouter seuls le soir. Si, c'est drôle.

au moins ça t'évite de te ridiculiser en imitant l'éléphant pour faire plaisir au nain
Voilà donc une jolie collec' pour petit nain. Alors oui, effectivement, je l'avoue, il n'y a pas de grande histoire à sioupère morale spéciale nain. Genre "il faut aller se coucher", "il ne faut pas faire de colère", "il faut aimer son frère".
Mais sincèrement, petit nain, de toute façon, il pige pas grand chose à la morale hollywoodienne de Tchoupi et autres consorts. Écouter le cri de l'écureuil, en revanche, lui procure un plaisir fou. Et ça, ça n'a pas de prix.

Et toi, tu es ravie de pouvoir, dès le lendemain, imiter le cri du cochon dingue à la machine à café.
Quel boute-en-train fais tu!

7 sept. 2010

Le nain est poli. Merde alors.

Cher public bien aimé, en ce jour de grève de ces feignasses de profs (j'en suis, j'en suis), je te suggère de revenir avec moi sur les fondements même de l'éducation, que dis-je, de l'élevage, de ton nain.

Et oui, tu n'es pas sans savoir que le nain, même s'il n'est pour le moment qu'une délicate petite chose bavante dans son transat, aura un jour à affronter la vie, la vraie. Et oui, sache le, jeune mère protectrice, bientôt ton nain devra être montré en société. Tu devras lui ôter ce pyjama bouloché et moucheté de régurgitis en tout genre. Tu devras le passer au jet et à la Spontex pour ôter les crottes de nez étalées sur ses joues. Tu devras lui enfiler un joli costume de nain, des jolies chaussures taille 19 à 70 euros (qu'il ne mettra que 3 semaines). Tu devras le parer de ses plus beaux atours. Et pour terminer, tu devras le montrer au Monde et ainsi t'exposer à la critique facile. A la remarque perfide, au commentaire pernicieux.

Pour t'éviter cela, je te propose aujourd'hui de revoir les règles de base de la politesse du nain. Car comme dirait ce cher Oscar Wilde (je traduis pour toi car tu n'es pas, comme moi absolutely bilingous):
"La seule chose que la politesse peut nous faire perdre c'est, de temps en temps, un siège dans un autobus bondé"

Puisqu'avec le nain, de toute façon, tu n'as pas le droit de rentrer dans le bus (à moins de vouloir ressortir sous les quolibets et sous les huées d'une foule passablement énervée par le nain -braillard/poseur de questions/odorant/juste chiant), la politesse ne te coûte rien. Autant donc se pavaner avec un nain bien élevé, au moins, ça flatte l'égo et notre côté wondermaman. Enfin, normalement.

Je te prie de trouver donc ci dessous, public poli et discipliné, une liste non exhaustive de situations qui imposent à ton nain une certaine maîtrise de la politesse. Autant que possible.

1. Le nain rencontre autrui

1.1. Salutation le nain

Et oui, le nain est amené à rencontrer d'autres visages que les merveilleux faciès de ses divins (et modestes) parents. Il faut donc lui apprendre à saluer.
La base d'un salut est donc le "Bonjour". Qui peut devenir un "salut" si on connaît bien la personne, ou d'un "coucou". Le nain qui dit "coucou" est généralement béatifié, parce que, je cite, "c'est troooop meugnon, vous avez vu, il m'a dit coucou".
Rassure toi, en règle générale le nain dit "bonjour" assez facilement, il lève parfois même sa mimine pour accentuer la salutation (il est assez fan du bonjour façon "Queen of England").
En cas de grande fatigue, le nain peut également se laisser aller à des salutations plus, comment dirais-je, déplacées. Qui peuvent faire rire. Ou pas.
J'ai noté chez mon nain quelques saluts assez comiques (j'ai beaucoup-trop-d'humour?):
- salut les gosses !!! (à des invités qui arrivaient chez nous - heureusement de bons amis)
- salut les poulets ! (à la crèche - vu le niveau sonore, je prie secrétement le dieu Quiès pour que le mot "poulet" soit passé inaperçu - et encore il n'a pas dit poulettes).
- salut caca boudin (à des gens croisés lors d'une promenade - le nain était fatigué, ça n'excuse pas tout mais bon...).

Le bonjour est important et le nain y vient d'autant plus facilement si tu es toi même respectueuse de cette formule de politesse. Que ça soit à l'école, à la crèche, à la boulangerie, et même chez Zadig et Voltaire (où tu sais pertinemment que personne ne te répondra vu tes kilos en trop et ton sacàmain has been).
Le nain aime à répéter, donc n'oublie pas, toi même, de saluer et de lui signaler qu'il doit le faire.
Idem pour le "au revoir" qui peut se décliner en "Tchaaoooo", en "Tchô" (si ton nain est Titeuf) ou en "Bye Bye" (mon nain dit byebye et il devient, encore une fois, meugon -il m'a dit byebye!!!).
N'en rajoute pas non plus dans la politesse excessive. Sauf chez Zadig et Voltaire d'où tu peux partir en criant "Mille mercis pour votre accueil chaleureux et excellente fin de journée à vous mesdemoiselles!".

Ah, si, tant que je suis dans les formules de bonjour/au revoir, je tiens à préciser une chose sur les bisous. Personnellement, je ne force pas le nain à faire des bisous. Ni à l'instit' le matin, ni aux gens qui réclament. Parce que, bon, un bisou de nain c'est sacré (qui a dit c'est dégueu?? oui, aussi).
Le nain peut dire bonjour ou au revoir avec un signe de la main, il n'est pas obligé d'embrasser tout le monde. Surtout qu'il bave et que certain(e)s piquent.

1.2 "Qu'est ce qu'on diiiiiiit???"


Et oui le nain, on dit Merci et Silteplé. Nan mais oh.
" Je n'ai pas entendu le mot magique?"
" Je n'ai rien entendu là le nain?"
" Merci qui???"
" On dit: Ze veux regadé télé Silteplé maman"
" DE RIEN LE NAIN"

Le merci et le silteplé, c'est tout pareil. Si tu le dis, le nain le dira.
Et ça, très tôt. Evidemment ça sera plutôt du "Assi" pour merci et du "pipeuplé" pour silteplé. Mais c'est le minimum. En revanche, pas de panique, le nain n'y pense quasiment jamais, sauf quand il s'agit de regarder un huitième épisode de Sam-Sam ou de Tracteur-Tom.

Mais toi, n'oublie pas de lui dire merci.
Exemple :
"Le nain, peux tu me donner ce livre là qui traîne s'il te plaît? (j'ai trop la flemme de me baisser pour le ramasser)
"Merci le nain, mais ça c'est une pièce de ton puzzle Oui Oui" (trop bigleux le nain).
Dans cet exemple, tout le monde aura appris quelque chose. Le nain aura remarqué que tu as employé les "mots magiques" (hého, on n'est pas chez Harry Potter ici) et tu auras noté qu'on ne peut rien demander au nain, il ne pige pas, autant faire soi même (je te conseille tout de même de t'obstiner dans cet apprentissage qui peut être utile lors d'une panne de PQ aux toilettes - car le nain peut, même petit, aller te chercher du sopalin/des mouchoirs).

A toi, ensuite, de trouver des formules de remerciement qui te conviennent telles que:
"On dit : s'il te plaît papa chéri" (ça, c'est le mâle qui aime à avoir l'égo flatté, tu l'auras reconnu)
ou bien "merci maman que j'aime" (ça, ce n'est ab-so-lu-ment pas moi).

1.3 Le nain est de sortie

Que ce soit chez des amis, en courses, chez le médecin ou tout simplement chez Mamie (tolérante et "faut bien qu'ils vivent ces nains"), le nain doit respecter un minimum de règles de savoir vivre.

Et oui, même s'il y a des choses qu'on a le droit de faire àmaméson, on ne les fait pas forcément chez les autres. Surtout si on veut pouvoir y revenir.

Exemple: le nain a le droit de monter debout (en chaussettes, je te rassure public maniaque zé méticuleux) sur les accoudoirs du canapé pour se jeter dans les coussins en poussant des cris de castor heureux (pour ceux qui reconnaissent là mon éducation sans failles...). Et bien, lorsque tu arrives chez des invités qui disposent d'un somptueux canapé Roche Bobois en croûte de cuir de chameau cramoisi lustré à la main par des artisans berbères, je te suggère de choper rapidement ton nain par la peau des fesses et de lui expliquer que chez Charles-Edmond et Marie-Charlotte (parce que tu admettras qu'il n'y a qu'eux susceptible de mettre autant de flouze dans un canapé) on ne SAUTE pas sur le canapé. D'ailleurs on n'y monte pas non plus. On s'en éloigne même. Tout compte fait, on va peut être laisser le nain dans le sas, au moins il ne risquera pas de crotter l'intérieur.

Exemple 2: en courses. Expliquer au nain que la caissière n'est pas notre amie. Même si elle est très gentille. Donc, on ne lui dit pas "salut poulette" et on n'essaie pas de passer sous la caisse pour aller lui chatouiller les pieds. De la même façon, on ne dit pas "laisse moi tranquille" à la gentille vendeuse de chez Zadig et Voltaire qui vient nous demander d'écarter notre poussette du portant des pulls en cachemire si on a besoin d'un conseil.

En bref, il y a quelques menues règles qui diffèrent selon les lieux et les personnes et le nain, petit à petit, va saisir toutes les nuances. Encore une fois, à toi de lui apprendre les menues choses qui font le savoir-vivre. On laisse sa place aux personnes moins vaillantes dans le bus. On laisse passer les femmes enceintes à la caisse (et si c'est moi, on peut aussi lui payer ses courses lui dire à quel point cette grossesse lui va bien). N'oublie pas de lui expliquer pourquoi on fait tout ça sinon il risque de détester les vieux et les femmes enceintes qui grillent tout le monde, tout le temps.
Le respect, ça s'apprend. Et oué.

Il lui faudra du temps à ce jeune padawan pour se souvenir de tout ça, et il y aura des ratés. Je compte sur toi pour rattraper ses impairs. Généralement un grand sourire sauve. Sauf quand le nain profère un gros mot. Vilain le nain.

1.4. Caca boudin et autres gros mots

Nous sommes d'accord, cher public, Caca boudin n'est pas à proprement parler un gros mot.
En tout cas on est bien loin des "avance connard" ou des "putain, fait chier, merde".
Mais crois moi, lorsque le nain commencera à remplacer les trois-quarts de ses mots par caca boudin, tu n'auras pas d'autre choix que de décréter qu'il fait partie de la liste des-mots-que-je-ne-veux-pas-entendre.
Et oui, le caca boudin est, je pense, mon ennemi le plus tenace, le plus résistant, le plus valeureux. Un adversaire que je respecte car il est drôle, et, lorsqu'il est placé avec esprit, il peut engendrer moults fous rires.

Exemple: il est 6h45 (à cette heure ci, me diras-tu, rien n'est particulièrement drôle), tu vas réveiller le nain. Tendrement.
- Bonjour mon nain, il est l'heure de se réveiller (voix douce et tendre de maman qui vient de trouver que son nain ensommeillé est juste magnifique).
- Bonjour caca boudin (voix claire et fière). Tu te retiens de rire car tu sais que la journée va être longue.

Pour les gros mots, pas de solution exceptionnelle si ce n'est limiter toi même. Et oui, à force de t'entendre dire put** à chaque fin de phrase, le nain finit par faire pareil.
A force de t'entendre grommeler "pétasse va!" quand tu sors de chez Zadig et Voltaire, tu prends le risque que le nain salue les vendeuses par ce doux qualificatif lors de ta prochaine visite.
Si tu dis "merde" à chaque fois que tu te cognes le petit doigt de pied dans le pied de la table à langer, tu as tout mon respect parce que moi je hurle "put** de ta mère, salope" en me sautant à cloche-pied sur tout l'étage pendant 10 minutes.

En clair, pour les gros mots, tu précises que ce sont des mots de grands, que les nains n'ont pas à les prononcer. Et que d'ailleurs, les grands les prononcent sans le vouloir, dans des situations particulières. Expliquer au nain pourquoi on a dit "pauv' nase" au mâle qui a fait une remarque désobligeante sur notre gratin de macaronis lui permet de comprendre notre état d'énervement et donc notre laisser aller verbal.
De la même manière, expliquer au nain pourquoi on a dit "ta gueule menteuse" à la balance lui permet de comprendre que...que quoi d'ailleurs? Qu'on est juste tapée et cinglée. Mais ça, m'est d'avis qu'il s'en doute.

2. Le nain: icône du savoir vivre

2.1 Bruits disgracieux et (légèrement) dégueulasses

Au risque de choquer les âmes sensibles et bienséantes, je me permets un (court) paragraphe sur le laisser-aller qui caractérise (bien souvent) le nain.
Tu l'auras remarqué, le nain, surtout petit, n'a aucune retenue. Il pète et rote sans vergogne (et sans pudeur).
Avant 1 an, il n'est pas possible de lui faire comprendre à quel point faire un énorme prout puant dans le métro est discourtois, certes, mais tu peux toutefois lui apprendre à dire "pardon" s'il pourri un lieu public.
De manière générale, le nain qui rote et qui pète, même si ça fait hurler de rire ses congénères, s'excuse. Si, bien entendu, tu le lui a appris.
D'ailleurs, rien de plus drôle pour un nain, ou pour un duo comique de nain, que de roter et de dire "Pardon" (en s'étranglant de rire) dix ou vingt fois d'affilée.
Un humour que toi, mâle, tu peux comprendre mais que nous, délicates dames, gracieuses créatures, nous avons du mal à tolérer.

Je te suggère donc de préciser au nain que les bruits disgracieux et les odeurs de pourrimoisi sont excusables. Mais, pitié, pas dans la voiture par -15°C (ou +35°C), ni dans le métro, dans le bus, ou tout endroit confiné d'où tu serais dégagée manu militari.

2.2 A table avec Nadine de Rotshild

Je ne sais pas toi mais moi, mon nain, je ne songe même pas à l'emmener dans un resto. Mouarf. Tu me diras, on nous offrirait peut être le repas (pour qu'on parte plus vite).
Le nain, à table, ce n'est pas évident.
Petit déjà, tu es tellement stressée à l'idée que "le nain ne mange pas" que tu passes sur tout.
A belle maman qui suggère que "la table n'est peut être pas le lieu pour un poney en plastique" (que le nain trempe dans la purée) tu réponds " que le nain donne à manger au poney et qu'au moins, pendant ce temps là, TOI, tu peux lui enfourner le mélange dans le bec".
De la même façon, tu laisses le nain piocher dans les Pipe Rigate à mains nues ("au moins il mange"), étaler la Mousline sur la table pour faire " la route des trains" (sauf wondermaman qui a concocté une purée maison avé des patates BIO et de la noix de muscade - vous m'en direz des nouvelles).

Alors, vas-y, lorsque le nain passe les croizan (trois ans en langage nain) pour que Môssieur daigne tenir mini-fourchette de manière correcte. Et encore, il sait très bien tenir la mini-fourchette d'une main et piocher dans son plat avec l'autre main. Le fourbe.
La solution?? Inviter wondermaman et la laisser gérer le nain à table?
Plus sérieusement, je te suggère de la patience, un bon bavoir (sont très couvrants ceux de chez Mikéa et se lavent vite), de la patience (je l'ai déjà dit), un lot d'éponges Spontex, et une ribambelle d'encouragements.
"Olàlàlàlàlà... mais qu'est ce que tu manges biiiiiien le nain!!"
"T'as vu Petit Nain comme Grand Nain mange bien??? Bientôt tu mangeras comme lui" (à dire d'un air affirmatif et sûr de soi au petit nain maculé d'épinards qui regarde son grand frère d'un air respectueux).
préfère donc les Farfalles

En clair, encourager le nain est gage de réussite et d'application. Et oui, le nain aime à être flatté.
Il te faudra cependant rester souple sur certaines choses comme le mangeage de frites avec les doigts, le droit de laisser si le nain n'a plus faim, le droit de vouloir un bout de camembert puant (mais néanmoins délicieux) après le yaourt à la fraise.
Et d'insister sur certaines choses qui te semblent essentielles, genre, "on goûte, si on n'aime pas, on ne mange pas, mais on goûte" et "on ne met pas ses pieds sur la table", "ni ses doudous d'ailleurs" (et encore moins son tractopelle).

Ah, et évite riz et semoule. A moins d'avoir un Dyson.

2.3 Bonus track

Comme tu le sais, je ne suis rien qu'une feignasse de prof' qui aime à lire des ouvrages de littérature de jeunesse à ses nains. J'ai donc opéré pour toi, public peu enclin à la farfouille Fnaceuse, une sélection de bonbouquins qui causent de la politesse.
Et oui, on ne se refait pas.

Alors, mon préféré n'est pas, à proprement parler pour le nain. Tout du moins pas pour le petit nain.
Il s'agit de ce très chouette livre:
rien que le titre j'achète
 Dans cet ouvrage, Jean Louis Fournier rappelle, avec beaucoup d'humour, quelques règles élémentaires de politesse. Je me permets de citer certaines règles, ça va te plaire, tu vas voir.
- "Attention : quand un contrôleur vous demande votre ticket, ne soupirez pas en disant : "La confiance règne !"
-"Ne vous croyez pas obligé, comme Jésus, de dire merci à celui qui vous a donné une gifle, à moins, comme lui, d'en vouloir une autre."

Cet ouvrage avait été adapté en petit format sur La cinquième avec Catherine Frot. Un régal.

Viennent ensuite quelques ouvrages étiquetés nains que tu pourras savourer au gré de tes envies:

le nain aime à fourrer son doigt dodu à la recherche de nourriture visqueuse

la petite princesse à table, un régal


on ne présente plus Caca boudin

c'est crado, le nain se régale
assez plaisant finalement

Et après, comme de bien entendu, viennent les livres plus...comment dire....heu....enfin tu vois quoi

un peu niais mais efficace
l'habituel. cartonné pour être dévoré par le nain

Mais en doutais tu???

moué, tu sais ce que j'en pense. Mais parfois....


pour plus grand nain

Ici se termine cet artikeul dédié à la politesse et au savoir vivre du nain. Tu retiendras que le nain copie l'adorable personne que tu es, je t'invite donc à être un modèle irréprochable. Le mâle aussi (si si le mâle). Mais à ne pas non plus te prendre trop au sérieux, c'est mauvais pour le nain.

Je tiens également à préciser que je n'ai ab-so-lu-ment rien contre Zadig et Voltaire. Mais bon.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...