13 mars 2013

L'anniversaire des quatre ans (le nainiversaire)


Il y a peu de temps, Moyen Nain a eu quatre ans.
Micronaine vous préciserait que NON, c'est MA ANNIVERSAIRE en hurlant, mais en vrai, c'est mon moyen, mon deuxième, qui a eu quatre ans.
Cet article n’a pas pour but de vous faire pleurer en vous racontant avec des trémolos dans les mots à quel point le temps passe vite.
Que nenni.

Cet article a pour mission de vous raconter comment se passe un anniversairepour un enfant de quatre ans. Vous ne trouverez pas ici de bons conseils d’organisation, puisque j’ai déjà écrit un petit article à ce sujet chez Avis de Mamans. Donc, pour celles qui veulent savoir comment on organise un anniversaire pour un nain de 4 ans, côté lieu, côté matériel et côté animations, c’est par ici que ça se passe.



Ici, je vous propose de visualiser comment se déroule véritablement un anniversaire d’enfant.


Mise en place :
Il est 14h et les invités du nain arrivent à 15h. Multi angoisse, elle sait qu’ils ne seront que 5 mais ajoutés à ses trois nains pourvus de jambes et d’une voix criarde, cela fait tout de même huit nains à gérer dans un appartement. Muni d’une salle de jeux, certes, mais un appartement tout de même.
Huit nains.

Tout le matériel est prêt, Multi a eu l’intelligence (ou un instinct de survie) de le commander sur un site dédié aux anniversaires. Elle a sorti les gobelets Jake et les Pirates du Pays Imaginaires puisque Moyen Nain est dans sa phase pirate entrecoupée de crises Cars et d’intermèdes dinosauriens (oui ça se dit).

Les bonbons sont vidés dans des jolis bols de couleurs, ça fait tout de même plus chouette que des tupperwares a-t-elle dit au Mâle, et Multi en grignote quelques un tout en installant les boissons sucrées en bout de table. Les kilos de grossesse attendront.
Le gâteau ?

Un moule château fort qui a permis à Multi de faire un gâteau au yaourt en forme de château fort. Mais un château légèrement attaqué qui risque de s’effondrer sur les côtés (probablement sujet à une attaque ennemie) et Multi stabilise les murs en collant des crocodiles sous les murailles.

Un playmobil qui monte la garde dans une des tourelles, quelques smarties et hop, le tour est joué, on dirait même qu’elle y a passé du temps.
Le Mâle ricane en passant devant le gâteau et pioche quelques fraises tagada.

-        Pourquoi tu prends des bonbons nases comme ça ?
-        Comme quoi ?
-        Comme les fraises-là, c’est un peu nase… et les crocos, c’est super nase.. ça ne pique même pas. Pourquoi tu n’as pas pris les rouleaux qui arrachent la tronche ?
-        Bin parce qu’ils ont quatre ans.
-        Ah ouais. Ouais, c’est sûr.


Les nains, quant à eux, sont surexcités.
Normal, il y a cinq de leurs congénères qui viennent dans leur maison à eux que c’est leur maison quoi. Super. Emouvant.

Ça y est, il est 14h50 et les premiers invités commencent à arriver.
Hum Hum, on avait dit 15h, on sent que certains parents sont pressés de se débarrasser de leurs adorables nains.
C’est marrant d’ailleurs, quand on y pense, parce que les adultes invités ont souvent un bon quart d’heure de retard chez leurs hôtes (voire une bonne demie-heure parfois me dit le Mâle, je ne me sens pas visée du tout) alors que les nains EUX, n’ont JAMAIS de retard. Etrange.

Bref, ils arrivent et Multi les accueille avec un sourire légèrement crispé. Ils arrivent et disent poliment bonjour en tendant leur cadal, cadal que Moyen Nain s’empresse d’arracher des mains de son ami (ami ?) sans même lui accorder un regard. Quelle courtoisie ! Quelle bienséance !
Multi tente d’excuser son rejeton mais le parent a déjà enlevé le manteau et les chaussures de son nain et est limite en train de déguerpir dans l’escalier en hurlant un « Vous avez mon numéro si souci – Amuse-toi bien mon chéri !! ».

Multi imagine la maman d’Alicia sautillant d’aise en descendant les marches de l’immeuble et même entamant une danse de la liberté, soutien-gorge au vent, en regagnant sa voiture, heureuse, tout simplement heureuse d’avoir trois heures de garde d’enfants gratuite.
A charge de revanche, bien sur.

Multi referme la porte de l’appartement sur les nains invités qui ont déjà renversé toutes les caisses Mikéa des nains. Gloups. Ne pas stresser.
Elle prévient que l’on attend encore le petit Victor avant de commencer mais personne ne l’écoute puisque chacun trouve la chambre des nains à son goût.
Normal, les jouets des autres sont toujours palpitants. Moyen Nain pavane mais garde tout de même sa petite valisette avec ses voitures de Cars contre son cœur, il y a des choses comme ça, il ne faut pas déconner.

Micronaine, quant à elle, putoise (du verbe « faire son putois ») et agresse deux mignonnes invitées charmantes = non bruyantes.
En effet, ces deux mécréantes tentent de s’emparer des bébés de Micronaine pour les habiller et les promener. Ô sacrilège ultime !
Multi tente de lui faire prêter au moins un bébé à chaque invitée puisque Micronaine en a juste six et que belle-maman en a offert un couple de jumeaux moches, mais que nenni, plutôt mourir asphyxiée par sa propre couche que de céder un seul bébé à l’ennemi.
Micronaine campe sur ses positions, serre les six bras de plastiques et les têtes contre elle, et répète inlassablement (avec gémissements lancinants) que ce sont ses « bébés à moua ». Le concept de prêt, inconnu.

Les deux adorables invitées se rabattent donc sur la maison de la famille Sylvanian pour faire évoluer des familles de chats et de lapins dans un environnement plutôt charmant. Elles s’emparent donc des petits personnages qui, soit dit entre nous,  coûtent vraiment un bras, à croire qu’ils sont fait dans de la vraie peau de chat, et commencent à jouer. Evidemment, Micronaine lâche TOUS ses enfants (oui, elle est assez sanguine) et se précipite pour arracher les petits animaux en hurlant « A MOUA LES PETIMALINS ». Voilà, voilà, Multi sent que cette petite après-midi d’anniversaire va être charmante.

Il ne manque plus que le petit Victor et les festivités peuvent commencer.
Les ballons pirates indiquant le lieu de la fête ont explosé – 5 arrêts cardiaques pour Multi- et les nains trépignent en reniflant l’odeur des tagada (le nain a l’odorat très développé en matière de bonbons).

Ah, ça y est, ça sonne à la porte et c’est la famille du petit Victor qui l’emmène. Son papa précise qu’ils sont en retard à cause de ce petit boulet de Victor (Multi hoche la tête, elle connaît ça) qui avait enfermé le chat dans le congélateur (Multi se promet de ne plus inviter ce psychopathe l’an prochain).

-        Hin hin (rire gêné), ce n’est pas très bien ça Victor, allez viens, on va enlever le manteau et on va aller jouer.
-        D’accord Madame. Ah, vous avez un chien ? (il repère la baballe dégueulasse du toutou dans la main de Micronaine)
-        Ha oui mon petit Victor, mais mon congélateur est bien trop petit…

Ça y est, c’est parti, ils sont tous là.
Le Mâle et Multi ont élaboré un programme d’enfer ne laissant aucune place à la bagarre, à la râlerie et au regardage de télévision.

15h15 : Maquillage et déguisement pour ceux qui le veulent

→ Personne ne veut.
Multi s’inquiète et essaie de booster les nains. Il ne faut pas que son activité tombe à l’eau. Elle demande au Mâle de venir donner l’exemple en le maquillant en pirate. Le Mâle rechigne qu’il a un vrai métier et qu’il ne faudrait pas qu’il soit orné d’une fausse cicatrice sur la joue le lendemain. Multi vérifie que son kit de maquillage se nettoie à l’eau et attaque le visage du Mâle. Pensant trouver un mode d’emploi dans le kit, elle ne s’était pas inquiétée. Devant l’absence de toute indication, elle improvise. Bon, le Mâle est assez réussi. Et les autres nains sont motivés du coup, ouf.
Au bout d’une demi-heure, Multi a donc chez elle des nains hideux colorés d’un maquillage mal installé, de princesses dégénérées et de pirates bourrés (et un peu flippants). Bah, ça ira bien.
Moyen Nain pleure, il ne veut pas être moche. Tu as raison le nain, c’est ton anniversaire après tout.

15h45 : La Pinata

La Pinata, c’est marrant. C’est une sorte de sac en papier mâché très solide que l’on remplit de petits lots et de bonbons au préalable et que les enfants doivent taper avec un bâton s’ils veulent voir son contenu se répandre au sol.
Multi, toujours dans le thème pirate, a choisi le modèle « coffre au trésor ».
Il ne reste plus qu’à accrocher la Pinata et à bander les yeux des nains pour corser un peu l’affaire. Bon. Il ne reste plus qu’à l’accrocher.
Voilà.
Où accroche-t-on une Pinata ?

-        Sur Google je tombe sur le forum Entraide parents anniversaires et ça dit qu’il faut l’accrocher à une branche d’arbre préférentiellement
-        Sont cons ou quoi, et s’il fait -12 dehors ?
-        Bin, ils ne disent pas !
-        Je vais l’accrocher à la poutre…
-        Les nains mesurent à peine 1 mètre
-        Bon, je vais la tenir alors.
-        Et ils vont frapper les yeux bandés avec une batte de base ball une pinata que tu vas tenir à bout de bras ???
-        Bin oui, tu as une autre idée ?
-        Non. Au moins, on ne risquera pas d’en faire un cinquième…


Et voilà donc les nains qui, à tour de rôle, tentent de détruire une Pinata robuste à l’aide d’une batte de base ball. Le Mâle, joueur, remonte la Pinata quand les nains tapent. Les nains ricanent (sauf celui qui galère les yeux bandés) et on alterne un peu histoire que tous les nains passent et se ridiculisent.
On aime assez.


16h : la Pinata n'est toujours pas fendue. Du tout. C’est du solide en fait ces trucs là.
Le Mâle décide d’abréger les souffrances de cette pauvre Pinata et lui assène le coup de grâce. Ah. Aucun effet.
Multi ricane et les nains en profitent pour faire de l’humour :
-        Bin alors, c’est trop dur ?
-        Hé Papa, t’as oublié tes musk ?
-        Huhuhuhu (Multi)

Après quelques coups de battes bien placés, la Pinata livre ses trésors aux nains qui se ruent sur les bonbons comme s’ils n’avaient pas mangés depuis 15 jours. On dirait des biquettes qui ont entendu le bruit du sachet de pop corn.

Quelques bonbons plus tard, les nains commencent à s’échauffer et veulent zouer. Victor traîne autour de la télé avec des petites voitures et Multi sent le Mâle craindre pour l’écran.
Nous suggérons alors une petite sortie dans la cour. Comme nous sommes en plein hiver, adieu chassse au trésor en extérieur. Et comme les nains sont ravis d’aller faire du vélo et de la trottinette par -12°, le Mâle les invite à rejoindre la cour extérieure.

Il tente de les enfermer dehors puis se souvient que ces nains sont sous sa responsabilité.

16h30 : les nains aux joues rouges et aux doigts gelés rentrent à la maison. Victor a poussé la mignonne petite naine qui avait osé passé trop près de lui et son collant est tout niqué. Charmant ce Victor qui réclame de « bouffer le gatal car il a la dalle ».

16H35 : puisque Victor a la dalle, nous servons le gatal.
Le château  fait son petit effet. Micronaine pleure car c’est MON ANNIVERSAIRE A MOUA JE VOULAIS UN GATOKITTY. 
Mais sinon, les autres nains sont ravis.
On chante en français. Ok
On chante en anglais. Jean-Michel Yaourt.

On souffle de la bave sur les bougies.
Multi fait signe au Mâle de prendre des photos.
Le Mâle prend des photos sur lesquelles Moyen Nain a toujours l’air nouille, il tire la langue et ferme les yeux. En revanche Mylène, à côté de lui, prend des poses de princesse. Happy Birthday Mylène.

Les parts de gâteau sont dans les assiettes et les nains mordent deux fois dedans avant de se ruer sur les bonbons.
Multi fait un sourire triomphant au Mâle.

Moyen Nain ouvre ses cadeaux :
-un puzzle, mouais pas mal
- un puzzle Cars ? Super
- des robots dans une arène ? Génialissime
- une tasse Cars ? Exceptionnel

Moyen Nain est ravi et maintenant il voudrait bien que tout le monde se casse pour jouer tranquille.
Multi aussi.

Elle jette un coup d’œil à la table dévastée et éponge le jus de raisin de Victor qui finalement a décrété que c’était dégueulasse puisque ce n’était pas du Coca. Il y a du gâteau pour 15 jours.

Il est 17h.
L’heure des jeux calmes.
Enfin…

Elle a concocté un atelier Fais ton bracelet avec les lettres de ton prénom.
Splendide, ça fonctionne.

Elle a concocté un atelier « Jeu de société ». Splendide, ils sont tous super mauvais joueurs et Grand Nain fait la gueule parce qu’il ne veut pas prêter son Docteur « Mamoule » aux petits.

Micronaine quant à elle, a accepté de prêter ses bébés moches mais uniquement sous surveillance.

Le tout nous amène doucement jusqu’à l’heure des parents…qui retrouvent des nains tranquillement assis par terre, maquillés comme des zombies, en train de jouer à des jeux de faux nains.
Merveilleux.

Multi est trempée de sueur après cette après midi et il lui reste tout à ranger.
Le Mâle engueule Victor pour la trentième fois puisqu’il saute en chaussures sur le lit parental.

Le chien regarde partir ses petits invités avec tristesse, il avait trouvé un ami dog-lover qui lui envoyait la baballe.

Moyen Nain est ravi de mettre tout le monde dehors, se force à dire merci et referme la porte en disant « Bon, enfin tranquille ! »

 A qui le dis-tu le Nain...



Note de l’auteur :

Pour celles et ceux qui souhaiteraient des petites aides à l’anniversaire, je vous ai dégoté ça : 



Sabrina qui vous offre 15% sur son site spécial Fêtes de Nains avec le code MTFETEMANIA sur son site : http://www.fetemania.com/ 


Et Karine qui vous a concocté quelques chasses au trésor et kit d’anniversaires par ici : http://www.123jouez.fr 

Dont une chasse au trésor gratuite : http://www.123jouez.fr/gratuit_jeu.html

N’hésitez pas à partager bons plans et idées de jeux sans oublier vos ratés. J’aime encore pas mal de marrer en lisant ce qui vous est arrivé (hé hé hé).


11 mars 2013

Le Bachelor. Ah non, le Barbichelor



STOP!!

Ne continue pas ta lecture.
Ne clique pas sur Lire la suite.

Till the Cat, mon ami félin, et moi-même, avons préparé une petite parodie de notre programme télévisé du moment, le Bachelor.
Né d'un délire twitteresque, né d'une amitié bloggesque, voilà le résultat, écrit par moi et photographié par lui, entre nos nains/miniatures à gérer...

Le début est à lire chez Till, par ici.



Quant à la fin, elle se trouve ici.

A tout de suite....

25 févr. 2013

Non, je ne vais pas au ski

Bin non.
Mais j'aimerai bien croyez-moi.

Donc si vous pouviez juste cesser de me demander si nous allons skier cette année, merci.
Parce que ça énerve.
Un peu.
Je sais que c'est pour être gentil hein.
Mais quand même.

Cela dit, quand je pense à la neige, aux combinaisons à enfiler, aux moufles dont le pouce veut ab-so-lu-ment rester hors de sa poche-pouce, quand je pense aux bonnets humides et aux nains qui gémissent poliment de froid...

Je me console un peu.
Et je me fais un petit plaisir hors-pistes.

Et voui, comme tous les ans, France Montagne propose un petit test pour les mamans, petit test que je me régale à faire puisqu'il est ...

- drôle et très bien vu 

La carte pour belle-maman....



- illustré par ma copine de blog Astrid 

C'est moi ça...




Voilà un petit test assez drôle à faire et qui cible tout de même pas trop mal ce que nous sommes.
La preuve??

Voici mon résultat :

comme je suis étonnée!!




Et à la fin du test, n'oubliez pas de participer au concours pour gagner un séjour à la montagne.
On ne sait jamais...


clic pour le test





Et comme je suis curieuse, QUI est Wondermaman????
(huhuhuhu)

Le lien? http://www.france-montagnes.com/envoyezbaladervosenfants



22 févr. 2013

J'aurais voulu

J'aurais voulu vous dire que tout va bien, que quatre nains, c'est facile à gérer, que je m'en sors comme une chef et que je n'ai presque pas de cernes.

J'aurais voulu vous dire que je dors très bien, que ma Nanonaine n'est pas un hibou et qu'elle a la décence de s'endormir avant 1h30 tous les soirs.

J'aurais voulu vous dire que je ne connais ni les Ch'tis à Las Vegas, ni les Real Housewives, ni même les mauvais replay de M6 ou d'NRJ12 sur les familles nombreuses, ni même aucun de ces programmes nulissimes qui sont pourtant les seuls que j'arrive à regarder passé minuit.

J'aurais voulu vous assurer que j'arrive à tout mener de front, les livres et le boulot, les nains et le ménage (le quoi?), les trajets et les impératifs, les imprévus et les repas. Et qu'en plus, j'arrive à faire des siestes.

J'aurais voulu vous dire que l'article "Le Nain fête son anniversaire" est prêt, drôle et que vous allez vous régaler à le lire autant que moi à l'écrire. Mais je n'ai réussi qu'à coucher quelques dizaines de lignes sur ma feuille Word avant d'être interrompue et les prochains articles sont des sponsos parce qu'il faut bien payer les croquettes du chien et les couches de Nanonaine puisque je n'ai pas de congé maternité (enfin si mais j'ai honte de dire à quel point ça n'y ressemble pas).

J'aurais voulu vous dire aussi que la fatigue ce n'est rien, que ça passe trop vite et que ces moments-là vont me manquer. C'est vrai. Mais pour l'instant, je suis plutôt dans la phase "ça se termine quand les nuits de merde?"



J'aurais voulu vous raconter ce matin à quel point je suis fatiguée. Mais je n'arrive même pas à chiffrer.

J'aurais voulu vous dire que, mine de rien, j'ai quatre enfants super chouettes et que ce matin, en les habillant pour le Carnaval et malgré les cinq heures de sommeil et le café à peine bu, j'avais juste envie de les serrer bien fort pour arrêter le temps.

J'aurais voulu vous décrire du mieux possible l'installation épique des nains dans la voiture, les virées épiques à la crèche, les sorties encore plus épiques en balade durant lesquelles je me retrouve à pousser une poussette-tank non maniable (oui, je suis mamanstestent la poussette de merde) avec une draisienne au bras et un bébé (à poil, car Micronaine met tous ses bébés à poil) dans la bouche.

J'aurais voulu vous raconter à quoi ressemble ma maison, un mélange entre Joué Club et un quartier en cours de démolition, un sol jonché de voitures, cartes à jouer et accessoires modes de poupon.


J'aurais voulu écrire, écrire, et encore écrire pour sortir tout ce qu'il y a à sortir, le manque de sommeil et le trop-plein de nains, les moments de craquage et cette sensation que nous sommes vraiment maboules même si au complet.

J'aurais voulu vous dire que ce matin, au Carnaval, je me suis demandée si j'étais la seule à avoir les larmes aux yeux quand les enfants font un pestacle. Même si ce ne sont pas les miens, ça m'émeut tout de suite. Achevez-moi.

J'aurais voulu vous raconter tout ça et mille choses encore mais il y a mieux à faire. Lui donner le sein et éviter une chaussette volante, crier un bon coup (mais pas trop fort) pour qu'ils remettent un pantalon parce qu'on ne se balade pas en slip toute la journée.
Tourner la soupe et les sortir du bain, embrasser un coin de bouche du Mâle et lui refourguer une mission pyjama.

J'aurais voulu vous dire tout ça. Mais vous vous en doutiez.
On redevient presque Primi, à essayer de les endormir et puis en se disant que  finalement, ça n'a pas grande importance.
A chercher pourquoi ils pleurent et puis finalement à se dire qu'il vaut mieux les réconforter.
A s'engueuler passé minuit parce qu'on ne dort pas et que l'autre dort. Et à s'excuser le lendemain en prétextant la fatigue.

Et à oublier tout ça à la première nuit correcte.
Et à se dire qu'on a bien fait.
Et à regarder dans le rétroviseur les quatre sièges et les petites têtes qui dépassent.
Et à puiser là la force d'avancer, de faire et de se mettre de côté pour un moment.



PS: L'article sur l'anniversaire du Nain est vraiment presque prêt et je m'excuse d'avance pour les quelques sponsos (ce n'est pas dans mes habitudes mais j'ai du mal à tenir le rythme là)

PPS: Devant les splendides participations pour Alizouille, je me vois obligée de récompenser : Une Korrigane ET Louise Lecomte. Le choix a été plus que difficile, si j'avais pu offrir dix CD, je l'aurais fait. Merci à toutes, j'ai ri et ça fait du bien à défaut de dormir.
Pour les perdantes, le CD peut toujours se télécharger ou se commander là : http://alizouillefripouille.wix.com/partenvacances

PPPS : Le livre les Mamans Testent marche bien, très bien, et je tiens à vous remercier pour les photos, les articles et les petits mots en privé ou sur la page Facebook. Je voudrais vous répondre à chacune mais le temps me manque. Sachez juste que ça compte beaucoup, que je suis touchée et heureuse d'avoir des lectrices comme vous (minute je vous aime d'amour).

PPPPS: Je serai à Hagondange au salon du livre féminin ce week-end, pour celles et ceux qui sont dans le coin, j'aurai du bonbon et Nanonaine, quelques kilos et quelques cernes mais le sourire.

20 févr. 2013

Flexilivre, un livre pour les photos du nain

span style="font-family: inherit;">
Vous faites quoi de vos photos vous ?
Non parce que le numérique, c’est génial, vraiment génial, surtout quand les nains décident de prendre des photos et qu’ils cadrent aussi bien qu’une taupe hypermétrope.
Ils flashouillent en rafale et on peut jeter la quasi intégralité de leurs œuvres d’art. Quoi ? C’est vrai non ? Personnellement, j’essaie de conserver quelques clichés qu’ils ont fait mais, très sincèrement, les photos floues de leur doudou, d’une pyramide de cubes ou de leur livre favori, bon…je m’autorise à les supprimer.

Mais nos photos à nous, les mignonnes, les rigolotes, les photos de famille, les photos-souvenirs, nous les regardons peu. Enfin, nous les regardons peu tant qu’elles sont sur l’ordinateur. Alors je m’efforce, tous les six mois environ, de les tirer sur papier. Histoire de les ranger dans un album et de les conserver. Les nains adorent les regarder, les commenter, se revoir quand ils étaient bébés et trouver que « maman, t’étais super belle avant !! » (sympa) ou confondre le Mâle avec un inconnu (chauve et moche) en arrière- plan (super sympa).


Depuis peu, je me suis mise à trier les photos par nains, histoire de leur fabriquer à chacun un petit livre. Oui, je sais, je suis en mode « wondermaman » mais j’ai envie de leur faire à  tous les quatre un petit album-livre rien qu’à eux, une fois par an. Un tout petit bouquin à garder, moins fragile qu’un album photo.

Et pour la peine, je garde ces mêmes photos pour faire un joli bouquin pour les grands-mères (je vous avais prévenu, je suis véritablement wondermaman sur ce coup).


L’idée, je l’ai. C’est déjà bien me direz-vous. Après, il faut faire. Et je ne sais pas vous mais moi, rien que de faire tirer mes photos sur papier par le biais d’un site internet, ça me rend timbrée. Moi ou le Mâle, c’est selon celui qui s’y colle d’ailleurs.

Il faut déjà sélectionner les photos (et donc supprimer toutes les photos niaises des nains, celles où le Mâle fait l’andouille et celles où je suis définitivement trop grosse/moche/fatiguée – toutes donc). Ensuite, il faut les CHARGER. Aaaargh. En croisant les doigts pour que, pendant le chargement, la connexion internet ne saute pas. Ce qui arrive, hein, ne nous leurrons pas.
Bref, quelques gouttes de sueur plus tard, vous voilà avec vos photos chargées et prêtes à être tirées. Evidemment, comme vous galéré, vous vous retrouvez avec certaines photos floues et en double, mais le résultat est là.
Quand il s’agit de créer un album photo, l’affaire se complique.


Vous pensiez charger vos photos de la même façon ? Ahahahaha. Pardon. Non, il faut télécharger un logiciel et re-galérer pour agencer les photos à l’intérieur dudit logiciel (sueur X3) avant de finir par déclarer forfait par KO informatique.


Je le sais, j’ai tenté de faire un livre Eté 2012. J’ai téléchargé le logiciel, j’ai tenté d’y charger mes photos, ça ne marchait pas, c’était moche, c’était nul, ça plantait. J’ai fini par annuler et tirer 200 photos à ranger minutieusement dans un album.


Mais cette fois, par le hasard des requêtes, on m’a proposé de rédiger un petit article sur un site qui devrait me sauver la vie (et mes prochains cadeaux de Noyel) : le  flexilivre.









Tout récent puisque créé en 2012, ce site propose de créer des livres-photos sans avoir à télécharger de logiciels au préalable. Ouf. Me voilà sauvée.


Sur le papier (enfin sur le site), tout a l’air extrêmement simple : on sélectionne le format souhaité et on charge ses photos qui se placent de manière automatique dans le bouquin. On peut modifier quelques paramètres  et on lance l’impression. Deux jours après, on doit recevoir le petit livre, emballé et protégé.


Personnellement je trouve l’idée plaisante et même si c’est un peu plus cher qu’un simple tirage, ça fait un chouette objet à garder et on évite ainsi de perdre les photos à droite et à gauche. On peut également se contenter de faire un livre de temps en temps pour les grandes occasions, ça fait un joli souvenir.


Je ne suis pas Mamanstestent pour rien, hein, et même si je m’énerve assez facilement quand il s’agit de  creer mon livre-photo annuel, je me suis attelée à la création d’un petit livre pour vérifier que c'était effectivement très simple (ou pas).



Etape 1: Sélectionner ses photos et les mettre dans un dossier prévu à cet effet histoire de ne pas se mélanger les pinceaux et de ne pas choisir des photos en double.


Etape 2: Se rendre sur le site Flexilivre et choisir le format souhaité. Vous avez du choix, entre le livre Portrait, Paysage ou Poche-livre.






Etape 3 :
Je sélectionne le livre et le format de ce que je souhaite charger. Ensuite, je vais, par le biais de l'interface habituelle "Ouvrir" choisir les photos que je veux voir dans l'album. Elles apparaissent à l'écran et je peux modifier l'ordre dans lequel elles figurent. Pratique pour faire un album chronologique pour les nains par exemple.





Etape 4: Vous choisissez ensuite l'endroit dans le livre où vos photos vont apparaître (mise en page) où vous optez pour le placement automatique si vous êtes pressée (ou feignasse).


Etape 5: Vous sélectionnez une photo pour la couverture de votre livre et vous lui attribuez un titre (et un auteur). Puis vous choisissez le type de couverture et la reliure (souple/rigide/collée/à spirale) avant de concevoir véritablement votre livre photo.Jusque là, tout se passe bien, je ne me suis pas encore énervée.







Etape 6 : Votre livre prend forme, vous placez les photos (ou pas) et vous sélectionnez des couleurs de fond, des cadres, et éventuellement de petites images pour illustrer. L'ajout d'encart de textes est possible également. Bref, vous gérez votre livre.
Comptez environ 30 minutes de création pour un livre que vous avez déjà en tête (ou sur papier) ou bien plus si vous êtes un artiste (ou si vous hésitez indéfiniment sur les couleurs de fond).




Etape 7: Si vous êtes satisfait de votre création, vous validez le livre. Ouf.
Le budget prévu ne s'alourdit pas et est visible tout du long, frais de port inclus. Ce qui évite la mauvaise surprise de dernière minute (genre 10 euros de livraison) qui nous obligerait à fermer le site.

Etape 8: Patienter quelques jours (48 heures) avant de recevoir son chef-d'oeuvre. Le contempler et savourer. Et l'offrir (ou le garder finalement).




Mon livre et mon avis? 


La fabrication du livre a été très facile mais comme j'avais oublié de remplir certaines pages, le service client m'a contacté directement pour que je remédie à la situation (un bon point).


Le livre a été terminé avant hier, je dois le recevoir aujourd'hui ou demain, je me permettrais de faire un édit avec le livre reçu afin de voir si la qualité correspond à mes attentes.


Et j'avoue que je vais peut être me laisser tenter par un petit livre avec quelques billets du blog (je m'aime).


Bref,


Sur le site de Flexilivre, on peut donc charger des photos (classique) mais également des textes (si vous avez envie d’imprimer une de vos nouvelles ou un joli poème agrémenté de photos) de formats divers (PDF, DOC) et même un blog (hiiiiiii mais ouiiiii). Côté tarifs, on est en deçà des autres sites (un tableau comparatif le prouve) ce qui évite d’avoir à chercher LA réduction et de changer de sites à chaque fois qu’on a des photos à imprimer.
Bref, devant la facilité de la chose, j’ai eu quelques idées cadeaux que je tiens à vous faire partager :



-          Un livre de poche pour les mamies avec toute la famille qui fait l’andouille ou des grimaces. Plutôt que des portraits classiques, ça fait un joli souvenir et un objet plutôt rigolo à montrer aux copines !
-          Un livre avec les photos de paysage ou de lieux les plus chouettes. Histoire de les montrer aux nains et de les faire rêver.
-          Un petit livre de poche pour chaque nain, donc, avec des photos bien à eux, de leur vie, de leur enfance et de leurs copains.
-          Pour les plus grands, la possibilité de rédiger un carnet de vacances pendant l’étéqu’on mettra en page et qu’on fera imprimer pour garder en souvenir
-          Pour les bloggeuses et blogueurs, la possibilité de s’imprimer un petit livre blog à feuilleter ou à garder en souvenir. Par exemple, le blog de votre première grossesse, huhuhuhu, à cacher dans la table de nuit et à retrouver dans dix ans, la larme à l’œil.
-          Un magnifique livre-photo pour un fanatique de Cars : prendre en photo ses petites voitures et lui éditer un album-photo avec. Oui, ça peut vous paraître inutile mais croyez-moi, c’est une idée de génie. Si si.
-          En cadeau de fin d’année pour la maîtresse, un livre-portrait de tous les élèves de la classe. Un joli souvenir à offrir avec un petit poème à ajouter (histoire de faire pleurer la maîtresse le dernier jour !).
Comme c’est un peu tard pour la St Valentin et la création d’un livre « Je t’aime le Mâle », je vous propose de jouer pour la création d’un petit album photo rien que pour vous ou pour votre nain (ou pour offrir à une gentille mamie).


omment donc ? En J’aimant la page Facebook de Flexilivre qui, selon moi, mérite d’être connu et en laissant un commentaire en dessous de cet article en me précisant quel album vous feriez et à qui il s’adresserait si jamais vous étiez gagnant de ce petit concours.

Le 27 février, je tirerai au sort deux personnes qui pourront donc créer leur propre album-photo.

(concours terminé)

Article sponsorisé



Edit : Voilà le résultat du livre Flexilivre reçu.
La qualité est vraiment très bonne, que ce soit pour les photos ou pour les illustrations (vous aurez reconnu la plume de Chloé). Les nains adorent le feuilleter et gageons que les Mamies seront ravies d'en recevoir un. Je trouve que ça fait un chouette souvenir, par exemple pour des vacances d'été, plutôt que de chercher un album photo de qualité pas trop laid....








Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...