6 déc. 2012

Encore un pestacle pour enfants -ZUT. Besoin d'une maman/papa testeuse/testeur!

Comme vous le savez, je suis légèrement enrobée.

Je suis même super enrobée mais on vous dira que c'est pour la bonne cause.

Je suis donc transportable sur de faibles distances mais il m'est impossible de me rendre en Parisie le 19 décembre pour assister au concert de Zut.

Zut, c'est sympa, c'est rock, c'est du quotidien, de la parole rigolote, c'est pour les nains pas trop crétins et ça me plaît. Je suis donc assez déçue de ne pas pouvoir y trimballer mes nains, pourtant fervents amateurs de bonnes chansons pour nains.

5 déc. 2012

Tu


As fait caca je le sens d’ici mais tu me maintiens que « Non, non » avec ta petite mèche qui te retombe sur les yeux.
Es assise par terre au milieu de tes frères qui jouent aux monstres qui se tuent en hurlant et tu t’efforces de remplir une petite boîte en plastique avec des jetons de caddie, bien consciencieusement  comme s’ils n’existaient pas.

Leur lance un regard parfois, ou un cri. Et tu rigoles.
As enfilé une basket d’été taille 29 au pied droit et une botte d’hiver taille 30 au pied gauche. Et tu dis que c’est « à toi ». Bien sur.
Vas bientôt te relever et chercher ton fauteuil Kitty, cadal de Mamie Chéwie et t’y installer avec un bouquin en me demandant de venir lire près de toi.
Viendras peut être ensuite me voir et serrer très fort tes petits bras autour de mon cou en disant « Bisou » et puis en desserrant un peu et en resserrant de plus belle en disant « et câlins »
Chercheras ensuite comment embêter tes frères, en réclamant une voiture ou en houspillant le conducteur de TON poney en bois.
Râleras parce que tu ne veux pas aller au bain et puis finalement si, parce que tu veux être la première. Tu me diras « NON, moi seule » et tu prendras dix minutes à te déshabiller sur le tapis de bain avant de venir me voir, toute menue, toute nue, en disant « Voilà Maman ».

Me tendras les bras pour que je te plonge dans le bain et tu diras « Hou, c’est chaud ! »

Voudras la voiture, les pingouins et aussi la cuillère, là. Et le ballon Kitty « à moi » et tu voudras aussi que je te mette un peu d’eau froide dans un gobelet pour boire un peu.

Raconteras mille et une choses que je ne comprends pas encore, et je me dirai que le temps a filé.

Tendras ta petite main pour le savon et tu nommeras chaque partie de ton corps en n’omettant pas de me rappeler que « pas de zizi moi ».

Plongeras pour te rincer et te renverseras une bouteille sur la tête en riant avant de tendre tes bras pour sortir. Et puis non, diras-tu en reposant tes fesses sur le tapis de bain.

Voudras finalement sortir ou bien rester encore un peu, selon que la compagnie d’un de tes frères, venu jouer près de toi dans le bain, te dérange ou non.

Réclameras un des peignoirs des garçons pour te pavaner dans la maison.

Insisteras pour enfiler seule ton pyjama après que j’ai bataillé pour te mettre une couche. Tu râleras comme un putois, assise sur le sol de la chambre et puis tu finiras par demander « Maman t’es où…T’aide ?? »

Viendras ensuite t’installer à table, même s’il n’est pas l’heure, en réclamant de la saucisse.

Voudras probablement une chips. Surtout si ton papa en grignote une ou deux en tentant d’être discret.

Mangeras un peu, mais pas trop, en demandant à ce que l’un de tes frères te donne à manger. Pas papa. Pas maman. Non.

Voudras de la mayo. Avec tout.

Feras semblant d’avaler tout rond, en disant « tout rond ». ça me fera enrager et je te dirais de ne pas faire semblant, « parce que le jour où tu avaleras mal, personne ne te croiras ». Tu lanceras un regard complice aux deux andouilles hilares et tu rigoleras, fière de ta blague.

Exigeras le même yaourt qu'eux.

Et le même dessert qu'eux.

Et puis « c’est tout » et on lave « mémains ».

Voudras lire, encore et encore. Et puis toi seule, me lire un livre. Et puis eux, te lire un livre.

Chahuteras, feras la course et la bagarre, te jetteras sur tes frères au risque de te cogner la tête au sol. Ce qui finira par arriver mais au lieu de pleurer, tu riras en me regardant, l’air de me dire « qu’on rigole trop maman ».

Râleras au moment du coucher. Voudras te brosser les dents. 

Exigeras un bisou et un câlin de tes frères et de ton père.

Souhaiteras que tes bébés soient au lit avec toi. Et ta lumière. Et ta couverture de Mamie Lulu. Et ton biberon d’eau. Et un livre. On ne sait jamais.
Et tu écouteras la chanson, dans mes bras, en me montrant la lune et les étoiles phosphorescentes du plafond. Et en me serrant fort. Et en tentant de mettre ta tétine dans ma bouche.

Avant de dire "nuit".



Tu as deux ans aujourd’hui.
Deux ans et des rires
Deux ans et des différences
Deux ans et tout ce que tu nous apporte
Deux ans et parfois des crises, des ras le bol et des « putain elle va dormir ? ».
Deux ans et des dents, des nuits blanches et des yeux de hibou.

Des mots, des boucles blondes, et des « bin oui ».
Tes cinq bébés qui dorment avec toi.
Tes livres que tu bouquines sans cesse.
Ta petite voix qui répète la comptine numérique sous les ordres de ton frère.
Ton sourire triomphant vers 23h30 quand tu obtiens une petite place dans le lit de papa-maman-pour-cinq-minutes-oui-oui.

Toi, toute petite, qui tourne sur toi-même dès que la musique commence.
Toi, si petite, qui demande « la chanson douce » et puis non, finalement « au feu les pompiers».

Toi, ma grande qui est tellement ce que j’imaginais et tellement différente.
Toi, ma fille, deux ans et tout à devenir.

Peu importe quoi, peu importe qui d’ailleurs
Je crois que je n’ai jamais fait des enfants pour cela.

Tu
Es
Telle

Je ne peux pas dire plus

Pas un petit moi
Pas un autre moi

Tellement toi
Deux ans.

Je sais que tu n’as jamais demandé à être là.
Mais merci.


2 déc. 2012

Je me demande


Je me demande comment tu seras

Je me demande s’il vaut mieux acheter le sapin maintenant ou un peu plus tard si je veux qu’il tienne jusqu’après Noël sans perdre ses épines partout dès qu’on le touche.

Je me demande si bateau pirate ou QG des espions.

Je me demande.

Je me demande si je ne ferais pas mieux de jeter les chaussettes célibataires qui doivent être dans ma corbeille rouge (celle des chaussettes célibataires) depuis deux ans.

Je me demande si je n’ai pas oublié un tupperware de soupe dans ma voiture

Je me demande quand tu seras là.

Je me demande si je vais pouvoir accoucher comme je le souhaite ou s'il y aura des impondérables qui feront que...

Je me demande pourquoi mes bas de pyjama passent toujours sous mon ventre alors qu’ils devraient rester au-dessus.

Je me demande.

Je me demande pourquoi ma fille aime autant lire Tchoupi alors qu’elle a des livres autrement plus chouettes dans sa bibliothèque.

Je me demande si je penserai à appeler le garagiste demain.

Je me demande ce que je vais bien pouvoir lui offrir à Noël parce que j’ai toujours envie d’extraordinaire mais que je ne peux pas souvent le faire.

Je me demande comment ton prénom va résonner.

Je me demande parfois comment je vais faire.

Je me demande.



Je me demande pourquoi je n’arrive jamais à être à l’heure à l’école alors que je me réveille très (trop) tôt.

Je me demande si les gens remarquent que j’ai mal quand je marche et s'ils se gaussent en silence de ma démarche de canard.

Je me demande pourquoi nous n’avions pas songé au lit d’1m80 avant cette année.

Je me demande où nous allons bien pouvoir partir en vacances cet été.

Je me demande s’il y aura de la neige pendant les vacances et si nous pourrons faire de la luge dans les champs. Enfin, surtout eux.

Je me demande si tu dormiras contre moi.

Je me demande comment mon ventre va pouvoir grossir encore.

Je me demande s’il reste un super bon chocolat dans la boîte de chocolats belges du Mâle ou s'il a mangé le dernier tout à l'heure.

Je me demande si je vais réussir à terminer mon prochain livre dans les temps et s'il sera bien.

Je me demande s’il y a des hasards ou si tout est lié.

Je me demande bien à quelle heure il va falloir les réveiller demain matin puisqu’il y a école.

Je me demande si je suis prête.

Je me demande comment ils seront. 
Je me demande s'ils sauront rester gentils.
Je me demande pourquoi je n’ai jamais le temps de rien.

Je me demande comment elle va et je n'ai jamais le temps de le lui demander.

Je me demande si je ne devrais pas racheter une poubelle de salle de bain avant de mourir d’asphyxie au prochain changement de couche.

Je me demande chaque mercredi matin si je vais réussir à nager mes huit cents mètres ou si je vais m’arrêter avant pour aller me coller sous une douche chaude.

Je me demande si je ne gagnerais pas du temps à préparer les vêtements et les sacs de goûter la veille au soir.

Je me demande si tout ce bonheur va rester et continuer, encore et encore.

Je me demande si ce chien ne fait pas exprès de se gratter sur le carrelage gris/blanc de la cuisine rien que pour me faire chier.

Je me demande si je ne suis pas en retard pour les visites chez la pédiatre.

Je me demande si je vais réussir à écrire encore, à écrire d’autres choses, à écrire tout simplement.

Je me demande comment.

Je me demande quand nous allons pouvoir voyager en famille, loin et longtemps.

Je me demande comment demain sera
Et puis je ne me demande plus,
Je verrai bien…


Comme pour les "Je suis du genre", ça me ferait plaisir de lire vos "Je me demande".
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...