7 juil. 2012

Un thermomix?? Gné?

Avant toute chose, la gagnante du bon de 100 euros Mark et Spencer est MILANETTE...
J'attends ton email!






Moi je cuisine comme je peux.
Dès fois, je fais des trucs bons, dès fois, j'ouvre un sachet de purée.
Dès fois, je vais chez PikPik mon meilleur ami, dès fois, je fais de la super bonne soupe et les nains disent "beurk, de la soupe".



Dès fois, je prends le temps de regarder mon menu de la semaine chez Enfant & Saveurs et puis dès fois, je sors mes nuggets et les nains sont heureux.


J'ai un robot Kenwood qui mixe, rape, centrifuge et prend de la place.
Et j'entend parler du Thermomix.

LE truc qui coûte un bras et que je vois partout, entouré de coeurs et d'étoiles sur des photos Facebook.

Intriguée par la chose (et son prix), je me suis tournée vers une de mes lectrices qui tient un chouette blog de cuisine, Virginie, auteur du blog  http://spipile-kitchen.blogspot.fr/ qui m'avait proposé de m'en parler.Si tu as l'occasion de tester ses cookies de la mort qui tuent, c'est par là.

J'ai bondi sur l'occasion et voilà le petit test qu'elle partage ici.
Je crois qu'elle aussi est raide dingue de son Thermotruc... héhéhé....




Le Thermomix, kézako ? (test inside)


Gentil lecteur qui daigne faire une petit tour sur mon blog, tu sais désormais que je possède ce mirifique appareil culinaire de la mort qui tue appelé Thermomix. Ou TM, pour les intimes (ou les feignasses).

Mais si tu n'as pas la chance, voire le privilège, l'honneur, le ... oui je m'égare ... Bref, si tu n'es pas équipé de ce robot du futur, tu te demandes peut-être ce que c'est. Ou tu te demandes peut-être ce qui peut pousser des gens normalement constitués à dépenser une petite fortune (gloups) pour un ustensile de cuisine. Laisse-moi donc te l'expliquer.

NDLR : cet article n'est pas sponsorisé, je ne suis pas une démonstratrice cachée, je n'ai pas d'actions chez Mr Thermomix. J'aime mon robot d'amour, c'est tout.

Le Thermomix de Vorwerk (... à tes souhaits), kézako ?

Pour résumer, c'est un robot multifonctions, et un appareil de cuisson. Et c'est le top (qualitééééé alleumandeuuuh).

Déjà, je me corrige : ce n'est pas un robot du futur, non. C'est même un robot qui a de la bouteille. Que même ta mère, ou la mère de ta copine, ou celle de ta voisine, elle utilise peut-être depuis des années. Ben oui, parce que le TM, il a quand même 51 balais. Certes, en 1961, le design était un poil rétro ... Vise un peu le relooking :


Chouette, une machine à milkshake !




Oh, une soucoupe volante ! Nan, sérieusement, il est pas choupi aujourd'hui ?

Bon, niveau design donc,je le trouve assez sobre. Cherche pas à vouloir l'acheter en rose tagada ou vert olive pour l'assortir à ta super cuisine Ikea, y a pas. Par contre, je suis une fille, et j'aime la déco. Il existe donc des adhésifs pour faire du tuning de Thermomix, notamment sur ce site.


Peace and love ...


.
.. ou pas.
 
Le Thermomix est composé en premier lieu d'une base qui comporte le bloc moteur et le tableau de commande. Celui-ci comporte un affichage digital (minuterie, poids), les boutons de réglage de température pour la cuisson de 37 à 100°C, la molette de réglage de la vitesse (à fond, la bestiole tourne à plus de 10.000 tours/minute. Faut pas laisser ses doigts en fait.)

En gros, il y a peu de boutons et tout est assez fastoche à comprendre et utiliser : température de cuisson, vitesse et 2/3 autres fonctions (pétrin, vitesse turbo, balance).

Le bol principal est en inox, signé Guy Degrenne (la classe), et tu peux y faire 2 litres de soupe (ou de milkshake, comme tu veux). Grosso modo, tu cuisines pour 6 personnes. C'est du costaud, facile à laver.

Tu n'as pas 150 ustensiles : 
  • le bloc couteaux fait tout, du mixage au hachage en passant par le mijotage ; 
  • un panier de cuisson (genre passoire) qui se glisse dans le bol pour faire cuire riz ou pâtes par exemple. 
  • le couvercle et le gobelet (bouchon et mesureur), 
  • le Varoma (la fameuse soucoupe volante) qui est en fait un cuit-vapeur à 2 étages. Parce que oui, le Thermomix est l'ami de ta ligne svelte et élancée.
  • Un fouet pour les chantillys, blancs en neige (mousse au choc ...)
  • Une spatule qui sert aussi à choper le panier de cuisson, avec un système de crochet.
Comme tu le vois, c'est minimaliste comparé aux robots des autres marques et leurs 25 râpes fine moyenne et grosse, couteaux à pâte, presse-purée, fouet et autre mini-hachoir. C'est peu, mais c'est efficace, parce que ça fait tout. 

MUL-TI-FONC-TION.

Je m'explique : avec le TM, tu peux : 
  • mixer (smoothies, milkshake, jus de fruits, sorbets), 
  • hacher (viandes, fines herbes, oignon, légumes), 
  • émulsionner (mayo et autres sauces), 
  • fouetter (blancs en neige, chantilly), 
  • moudre (genre pulvériser des amandes entières en poudre, faire du sucre glace à partir de sucre en morceaux), 
  • pétrir toutes les pâtes à pain, pizza, tarte que tu veux, 
  • mélanger (pâte à crêpes, à gâteau), 
  • cuire en mijotant (petits plats en sauce, soupes), à la vapeur, ou simplement réchauffer
  • peser les aliments que tu cuisines.
Rien que ça.

Et la cuisson, c'est quand même le must. Parce qu'avec tout autre robot, un fois que t'as bien tout mixé, il te faut sortir 2 casseroles et 3 poêles pour la cuisson, la passoire pour égoutter, les cuillères et fouets pour touiller, et te taper la vaisselle qui va avec.

Chez Vorwerk, un des arguments-massue, c'est la cuisson "à étages". C'est à dire qu'en une seule fois, tu peux cuisiner un plat complet viande-légumes-féculents + la petite sauce qui va bien avec les différents "étages" de cuisson. 
Un exemple : dans le Varoma, des tagliatelles de courgettes et carottes au rez-de chaussée, et des morceaux de poulet marinés dans moutarde-huile d'olive-citron et épices sur le plateau du dessus. Dans le bol, le coeur des légumes mixé avec oignon, bouillon cube et eau. Dans le panier de cuisson, du riz basmati. En 20 minutes, tout est cuit, ne te reste qu'à ajouter un peu de crème et de Maïzena dans le bouillon qui aura réduit, mixer un coup et servir sous les yeux ébahis de ton chéri.

Tu peux aussi faire mijoter des viandes en sauce dans le bol, les couteaux touillent pour toi. Pour les soupes, un vrai bonheur. Ça prédécoupe les légumes, ça cuit, ça mixe plus ou moins selon ce que tu préfères. Bon, ok, le TM ne s'occupe pas encore de l'épluchage (nul). Enfin, le sorbet minute, c'est bluffant.

Ce que j'aime dans l'idée du TM, en tant que Maman pressée, qui aime manger mais pas du made in Picard, qui aime cuisiner sans se prendre la tête, et qui aime dire "c'est moi qui l'ai fait", c'est qu'il est facile à utiliser, à entretenir et que merde, il bosse pour moi. C'est jubilatoire, ça.

Plus sérieusement, j'ai aimé cet hiver pouvoir rentrer du taf à 18h30, éplucher 2/3 légumes en 5 minutes, et laisser la soupe se faire pendant que je pouvais passer du temps avec mes monstres. J'aime pouvoir laisser cuisiner une purée maison pendant que je fais un aller-retour à l'école, rentrer et n'avoir plus qu'à servir. J'aime épater mes convives avec un couscous maison pour 6 personnes qui mijote pendant l'apéro. J’aime enfin pouvoir faire des purées maison pour Pimprenelle, genre un stock de purée pour la semaine, plus facilement et en plus grande quantité qu’avec le Babycook. Ou alors lui mixer tout simplement un peu de notre repas à nous, parce qu’à 13 mois, elle mange comme nous, les morceaux en moins (et le MacDalle du dimanche soir en moins, aussi)

Question vaisselle, rien de plus facile : un peu d'eau, de liquide vaisselle, 10 secondes de fonction turbo et tu n'as plus qu'à rincer bol et couvercle. Si les aliments sont trop collés, ajoute un peu de gros sel au mélange précédent. Le démontage - remontage du bol pour un lavage à fond (une fois de temps en temps pour moi) est simple, et armée d'un goupillon pour bib je peux décaper les couteaux sans m'entamer un doigt. Le Varoma est un peu plus pénible à nettoyer, du fait des innombrables trous destinés à laisser passer la vapeur. Mais bon, faut pas pousser, le lavage du tout prend plus 5 minutes que 2 heures.

En bref, les + du Thermomix :
  • le côté tout-en-un vraiment pratique
  • les différents types de cuisson, de la vapeur au mijotage des plats en sauce, conviennent aux gourmands comme à ceux qui surveillent leur ligne. 
  • la simplicité d'utilisation
  • la solidité. En un an et demi d'utilisation plusieurs fois par semaine (voire par jour des fois !) il n'a pas pris une ride. Pas une panne, tout au plus 2 défauts disparus après avoir éteint l'appareil
  • la liberté !!!! de vaquer à ses occupations (en gros, s'occuper des nains) pendant que tout se fait tout seul
Les - tout de même :
  • le prix rédhibitoire. Vraiment. 969 € pour le robot, les ustensiles (c'est pour ça que tu es déçue quand tu découvres qu'il y en a si peu), un abonnement d'un an au magazine trimestriel Thermomix et vous, avec de nouvelles recettes, des astuces ..., et un bouquin de recettes assez sympa, et assez épais tout de même. Bref, ça fait mal aux miches. En plus, le prix augmentera en juillet apparemment ... Pas cool.
  • Le prix (encore) des ustensiles de rechange, et des livres de recette édités par la marque (de 30 à 50 €).
  • Parce que je chipote (vu le prix, je peux), le côté bof bof de la spatule, qui ne résiste pas vraiment au contact avec les couteaux, et qui du coup s'entaille facilement
A préciser, parce que c'est une particularité de Vorwerk : le Thermomix ne s'acquiert que par le biais d'une vente à domicile. C'est un inconvénient pour les pressées, celles qui veulent tout et tout de suite ... Mais c'est bien, et indispensable à mon sens, parce que la démonstration est un argument de vente à elle toute seule. Les personnes qui ne connaissent pas la bête en ressortent généralement conquises ... Et la démonstratrice donne trucs et astuces d'utilisation, ce qui est vraiment sympa. Enfin, c'est l'occas' d'une bonne bouffe entre copines !

Pour finir, je ne regrette pas un instant mon achat (mon cadeau de Noyel 2010 ...). Quand il s'agit de gadgets et robots de cuisine, je suis pire qu'une gosse ... Je les veux tous. En général, je me lasse aussi très rapidement, passé la folie des premières utilisations (une gosse, j'vous dis). Ça n'a jamais été le cas avec le TM, tant il est pratique et polyvalent. 

Je l'aime d'amûûûûûr !

Pour plus d'infos, un petit tour sur le site dédié ...



Alors, d'autres témoignages??

Perso, je n'ai pas la place, ni l'argent, et j'ai tout de même l'impression que lorsqu'on a déjà un bon robot, ça risque de faire double emploi.
Mais je suis tout de même intriguée, et je le reste :)

Et vous??
Merci en tout cas à Virginie pour ce test et cet avis bien complet, je vous encourage à aller faire un petit tour sur son blog en tout cas, c'est du bon!

Bon week end !! 









6 juil. 2012

Etes vous prêts à concevoir un nain?

Chère Nulli, Cher Zhom (ou Chouchou, ou Jules)
J'avais, il y a quelques temps, réalisé un petit questionnaire de santé mentale à destination des parents.
Je ne t'ai pas oubliée chère Nulli, ne t'en fais pas.
Car si je suis lue par une majorité de propriétaires de nains, je sais que derrière chaque écran se cache une potentielle Multi, ou une ex-Nulli.

Je sais aussi que bien des couples se demandent "est-ce le moment?", ou "quand faire le premier enfant?".
Quand on un salaire?
Quand on a une jolie maison bien construite avec de la place pour une chambre de nains?
Quand on a des envies de monospace et de pare-soleils Dora?

Je ne saurais vous dire.
D'ailleurs il n'y a pas vraiment de "bon" moment matériellement parlant, il y a surtout un couple qui a envie (à deux c'est encore mieux) et qui trouvera qu'il y a des choses qui n'ont pas d'importance, tant que l'enfant est là.
Certains attendront donc d'avoir un vrai taf avec un vrai salaire, des années de voyages en amoureux et des tonnes de cinéma main dans la main. D'autres, plus pressés, trouveront qu'il est temps de voir ce ventre s'arrondir, que la vie doit continuer à trois.

Après, il y a le (parfois long) chemin vers la parentalité, les difficultés (ou non) pour concevoir et l'apprentissage de ce nouveau métier de Primi et Chouchou (voire Multi et le Mâle).
Je ne vais pas rentrer ici dans les détails de la conception (nous en avons déjà longuement parlé) mais vous proposer plutôt, chères Nullis, un petit récapitulatif de ce qui change (vraiment) afin de voir si vous êtes prêtes à envisager d'avoir un nain.

Voilà un petit listing de tout ce qui risque de changer avec la venue de votre futur(s) nain(s).
Lisez et prenez la mesure de ce qui vous attend.
Evidemment, j'invite les lectrices déjà Primi ou Multi a compléter ma petite liste...

* Vos nuits entières et complètes, bave au coin de la bouche et oreiller dans la tronche, sont terminées. Vous dormez avec une oreille en mode "j'écoute quand même" et une jambe quasiment hors du lit, prête à bondir en cas de chouinerie nainesque.
Si le lever nocturne est très fréquent pour un Micronain, il a tendance à s'espacer avec le temps pour se situer dans une moyenne d'un lever par nuit environ. Avec des pics en période de gastro/cauchemars persistants/dents à la con et des zones plus chouettes en période de "j'ai confié le nain pour la nuit à Mamie".

* Tant qu'on parle du sommeil, n'oubliez pas d'ôter la phrase "j'ai fait une petite sieste" de votre vocabulaire. Vous pouvez éventuellement la remplacer par "j'ai tenté de faire une petite sieste MAIS".
La sieste est réservée aux nains et vous avez juste le droit de siroter une coupe de champagne tant qu'ils la font. Après, il vous faudra vous coltiner un nain fiant en fin d'après-midi en justifiant auprès de tout un chacun qu'il "ne fait plus la sieste mais pourtant il pourrait encore la faire hein?? BOULET?".

* Les repas ne seront plus de longs moments d'intenses échanges de paroles et de regards langoureux au dessus d'un verre de Bourgogne. Non. Les repas seront une course poursuite et un magma bruyant de soupes, de pâtes-coquillettes et de purée MousseMousse. Les repas seront un moment parfois sympas (si si ça arrive), parfois angoissant (ce fameux pot de Flamby sur la tête du nain) voire même carrément horrifiant (quand tout le monde hurle en voulant parler en même temps tandis que le Flamby effectue une descente en piqué sur le sol de la cuisine).

* Les trajets en voiture. Vous allez apprécier désormais, chère Nulli, tout instant passée seule en voiture à écouter VOTRE musique, en chantant sans que personne ne vous dise "tais toi, tu chantes mal, tu me casses mes oreilles". Vous allez savourer, en l'honneur de toutes les mamans qui crisent, ces petits moments précieux de solitude. Oui, même si vous êtes bloquée dans un bouchon en plein soleil sans climatisation. Parce que ça peut également arriver avec trois nains à l'arrière, donc un affamé, l'autre fatiguée et l'autre...heu...fiant de nature.

* Votre épilation. Oui, ah, oui, il faut en parler. Vous êtes belle, vous êtes svelte et vous êtes soignée. Vous allez chaque mois chez l'esthéticienne et oui, ça prend tellement peu de temps que vous pourrez continuer à y aller une fois maman. Oui, oui.
Bien sur.
Mais vous n'irez pas si régulièrement, croyez moi. Les poils c'est pénibles, ça repousse trop vite par rapport à l'agenda trop garni d'une mère de famille. Caser un "sourci-demijambes-maillot-faites-ce-que-vous-pouvez-c'est-Beyrouth" entre l'école et le poney, c'est parfois mission impossible.
D'où le retour au rasoir (biiiiih) ou à l'épilateur arrache-poils-tire-larmes. Il existe de la cire en pot à acheter au supermarché aussi. Certes. Essayez de le faire avec du nain dans les parages et vous me direz. Sinon, on peut le faire le soir. Mais quand on a des nains, le soir, il est interdit de se faire du mal et de se coller les doigts à la cire, ça énerve.



* Votre silhouette. Si vous êtes de nature "je mange n'importe quoi et je ne grossis pas", vous pouvez passer. Vous êtes probablement de la famille de Wondermaman et je vous en félicite. Pour celles qui auraient déjà une petite tendance à l'embonpoint, je tiens à vous dire que vous pouvez d'ores et déjà offrir vos pantalons "un peu juste mais en rentrant le ventre ça passe". Parce qu'après une (ou pire) grossesses, vous ne pourrez plus rentrer le ventre.


* Votre vie sexuelle : ahahahaha.
Pardon. Entre votre mâle qui n'ose plus vous toucher de peur de concevoir à nouveau un petit boulet-sommeil-killer, et votre envie systématique qu'on vous foute la paix le soir venu, votre vie sexuelle est un peu relookée. A vous des tentatives lamentables de câlins tôt le matin (avant le réveil du nain), ou tard le soir (en espérant qu'aucun ne crie ou ne se réveille). A vous la lingerie "faudrait vraiment que je prenne le temps d'en racheter" et le sex-appeal du pyjama en pilou, c'est moche mais c'est doux.

* Votre sortie ciné. Si si, vous continuerez à aller au ciné. Parfois seuls, lorsqu'une âme charitable acceptera de vous garder vos nains. Parfois accompagnés des sus-mentionnés boulets qui voudront aller voir des perles d'arts et d'essai tels que "Madagascar 3", l'Âge de Glace 4.... Un régal. Pop corn et bonbecs, ambiance survoltée et dessin-animé gâché par des nains qui posent des questions très bêtes type : "Et pourquoi il n'arrive jamais à manger la noisette??"...(c'est un GLAND le nain).


* Vos voyages de maboules : Indonésie, Pérou, Argentine, Burkina Faso.
Non, pardon, je reprends: Chez Mamie, Chez Papy & Mamie, dans un petit gîte perdu au milieu de nulle part mais pas très cher et avec une piscine pas loin, à Center Parcs, dans un autre petit gîte très perdu (encore plus) mais avec une aire de jeux pas loin. Ne pleurez pas, vous y retournerez dans vos contrées lointaines. Mais pas tout de suite. Cela dit, vous pouvez tenter le voyage à Venise avec un nain de 14 mois qui ne veut plus rester en poussette, veut marcher SEUL mais commence à chouiner dès qu'il est en manque de sieste, hurle dans les musées et met les mains dans le plat au resto. Vous pouvez tenter...

* Vos loisirs de l'extrême : Ah, l'accrobranche, la tyrolienne, la via ferrata, le quad-pollueur dans les forêts, la spéléologie, tout ça...
Il était temps de faire une pause de toute façon et de revenir à des classiques: balades de 15 minutes qui prennent une heure, jeux formidables au square avec remontées de toboggan et poussage de nains sur balançoire. Le zoo, le manège, la piscine...ça peut être excitant. Enfin, il va falloir vous y habituer quoi...et en parler avec enthousiasme aux autres, histoire de faire croire à tous que votre vie est toujours aussi palpitante!

Allez le nain, fais pas ta chochotte, descends!

* Votre vie sociale : Oui, vous continuerez à sortir. Un peu. Mais vous verrez, quand les gens viennent chez vous, c'est bien aussi. Surtout que vous pouvez coucher les nains et tenter d'oublier qu'ils sont là. Le hic? Faire comprendre aux gens qu'il est l'heure de partir là...parce que demain matin à 6h18, les nains sauront vous rappeler où ils sont.

* Votre santé: C'est un des points très positifs de la maternité : vous n'êtes plus malade. Ou très peu. Vous n'avez pas le temps en fait. Votre nez coule en permanence (la faute aux nains morveux) et vous toussez toute l'année (microbes persistants). Vous avez mal au dos (porté de nain récurrent) et vous devez prendre rendez vous chez le dentiste depuis....trop longtemps.
Malheureusement, vous faites passer les visites chez le pédiatre avant toute chose. Et comme elles sont fréquentes, vous n'avez pas le temps de prendre vos rendez-vous.

* Vos programmes télés : inutile de vous leurrer, vous ne pourrez plus vous loquifier le dimanche après midi devant les rediffusions niaiseuses d'M6. Non. En revanche, si vous étiez nostalgiques de cette bonne vieille Cendrillon, rassurez vous, vous pourrez le revoir environ trente fois par mois.
Cars? Votre préféré. Non, vraiment, c'est super d'avoir des nains, on regarde moins la télé. Du coup, on a le cerveau un peu plus disponible. Enfin, un peu.

* Vos moments de solitude: Oubliez-les. Ils seront rares. Et plutôt pas glamour.
Non, non, pas les toilettes (même en vous enfermant, il y aura TOUJOURS quelqu'un pour tambouriner plus ou moins férocement derrière). Vos moments de solitude seront donc rares, je disais, voire inexistants. C'est la raison pour laquelle vous serez extatique à l'idée d'aller faire les courses au supermarché SEULE, d'aller faire le plein SEULE, d'aller descendre la poubelle SEULE (non, bon, là peut être pas).

Adieu les nains!


Evidemment, il y a tout le reste...
Tout ce qui vous manquera, mais tout ce qui sera en plus...
Les sentiments qu'on ne pouvait imaginer et les fous rires en famille.
Les moments passés à les regarder, à se dire qu'on a bien fait.
Les matins où on les entend tenter de préparer le petit déjeuner et ceux où ils se contentent de venir se blottir contre nous.
Les soirs où ils se relèvent vingt fois, cheveux hirsutes, en balbutiant des conneries plus grosses qu'eux en espérant une once de sympathie parentale.
Les dessins animés regardés tous ensemble, avec du pop corn sur les genoux, parce que c'est si bon.
Les balades passées à contempler les limaces, les cailloux magiques et les formes des nuages.
Ce qu'ils ajoutent à nos vies, ce qu'ils nous permettent de voir, ces sourires qu'ils dessinent sur nos visages, même après les cris, même après les pleurs.



Il y a ce qui nous manque mais rien de ce qu'on pourrait lister ici ne nous ferait revenir en arrière je crois. Rien.

(et pourtant, sérieux, je me ferais bien un bon petit voyage de maboule).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...