7 mai 2012

Activités nainesques et craquage parental

Parfois, on est prêts à tout pour occuper les nains.
Pour avoir quelques minutes, quelques heures de paix. J'ai dit heures mais c'était pour rire car chacun sait qu'aucune activité n'occupe le nain aussi longtemps.
Sauf peut être la lecture (encore deux ans à attendre ici) et la Mamie, mais il faut aussi préserver cette dernière si on veut qu'elle dure dans le temps tel un lapin Duracel.

Sinon, oui, le parent est prêt à tout pour avoir un peu de tranquillité. Je ne parle même pas ici d'avoir des moments pour mater, loquifiée dans le canapé, Un dîner presque parfait, ou pour lire un magazine. Non, je parle de quelques minutes où on peut se verser un verre de vin (oui, après 18h, la mère de famille a le droit de s'alcooliser) et les regarder en se disant "sont mignons quand même".
Puis, entendre un hurlement et se dire "putain, font chier, j'ai même pas deux minutes de pause".

Et oui, le parent cherche, fouine et dégote parfois des petites choses qui font que le nain est concentré, un peu, et lui fout la paix.
Cependant, toute bonne chose a sa contrepartie et, parmi les activités nainesques, certaines peuvent également rendre fou le parent. Si. Promis. J'en ai listé quelques unes, histoire de t'aider à relativiser.
On ne peut pas avoir le beurre, l'argent du beurre (et niquer la crémière, ajoute le Mâle, potache).

* La pâte à modeler : 
Un classique. Des pots, des pots, encore des pots. Des petits couteaux, des pelles à tarte, la machine à glace et l'appareil à faire des spaghettis ou autre met délicat. Une boîte en plastique dans laquelle on a misérablement tenté de ranger les pots mal refermés. Au début, c'est tout beau. La pâte rose est dans la boîte au couvercle rose, la pâte orange dans la boîte au couvercle orange et les ustensiles sont bien rangés. On a même des petits emporte-pièces, c'est "vraiment bien fait, c'est fouuuu".
Les premières parties de pâte à modeler sont géniales, les nains font des glaces et viennent vous en proposer. Vous souriez, c'est tellement chou.

Et puis, ça commence à dégénérer. De jour en jour, les couleurs se mélangent, les pots sont mal refermés, les morceaux de pâte à modeler sont coincés entre les lattes du plancher et Moyen Nain a fait une boulette qui est censée ressembler à une voiture (et qu'il a caché sous son oreiller pour dormir avec).
Ensuite, Grand Nain décide de faire une paire de boucles d'oreilles à sa soeur et veut lui accrocher. Elle se débat et la pâte à modeler se retrouve dans ses petites boucles blondes. Elle hurle, il tire, c'est coincé.
Vous passez ensuite une dizaine de minutes à lui ôter précautionneusement la pâte à modeler des cheveux pendant que les nains se disputent les coupes de glace. Ils finissent par se balancer des mini-boulets de canon (en pâte à modeler) pendant que vous leur hurlez dessus, afin de les calmer (judicieux).

Ils hurlent de rire, maintenant. Et la petite hurle de douleur (elle en rajoute).
Vous finissez par ranger la pâte à modeler, excédée, dans n'importe quelle boîte. Puis les couverts en plastique et les "trucs à la con pour faire les glaces et les spaghettis". 
La boîte contenant "cette connerie de pâte à modeler" se retrouve, mal fermée, en haut de l'armoire. 
A côté des puzzles infaisables offert par une Nulli.



* L'aire de jeux indoor:
Béni soit l'inventeur de cette petite merveille.
En apparence, que du bonheur. Des structures géantes avec toboggans, micro murs d'escalade, piscine à balles et trampolines. Un tarif un peu exorbitant mais des tables parentales accueillantes, avec magazines à gogo et café. Les nains n'ont qu'à ôter leurs godasses (un peu crades) et peuvent ensuite aller s'éclater en chaussettes (dégueulasses) dans la structure.
Formidable.
Normalement, le parent n'a plus qu'à se saisir de son dernier bouquin, et à se vautrer dans un siège en plastique. Parfois, il relèvera les yeux histoire de s'assurer que ses nains sont vivants, fera un petit coucou de la main afin de prouver à ses rejetons qu'il suit leur progression dans la structure. 
Puis, il replongera avec délectation dans son ouvrage en se réjouissant de cette belle invention.

En vrai, c'est moins marrant.
- ça sent la chaussette
- c'est généralement situé dans un hangar et le niveau sonore devient vite intolérable. En gros, chez toi, tu trouves que tes nains sont bruyants, alors imagine 50 nains qui hurlent dans un hangar. Mode "je veux mourir en silence" on.
- c'est dangereux. Nez en sang, tête cognée, cuisses rapées et lèvre amochée.
Les nains sont complètement maboules, les nains des autres sont mal élevés et vous êtes bons pour soigner les bobos et calmer les nains hurleurs à peine arrivé à la page 18 de votre Harlan Coben.

L'aire de jeux indoor est donc formidable. Si tout se passe bien.
Et même si tout se passe bien, il vous faudra affronter le courroux du nain qui ne veut absolument pas partir.
A vous les appels ridicules du bas de la structure vers le nain, planqué en haut. 
A vous la course poursuite et les menaces inutiles devant le nain qui vous regarde d'un air hautain, entre deux sauts de trampoline.
A vous l'escalade glissante du toboggan gonflable, histoire de récupérer le petit dernier, dissimulé en haut, derrière un pilier.


Les chaussures crades ré-enfilées, le prix prohibitif reglé, vous vous dites que la prochaine fois, trois matelas par terre dans leur chambre, ça suffira.

- Les instruments de musique : 
Oh, le nain a trouvé votre vieille flûte à bec.
Mais si, la blanche.
La Yamaha achetée pendant vos années collège. D'ailleurs, vous avez probablement eu plusieurs modèles de flûte, puisque ce type d'objet s'égare bien facilement.
Ah, la flûte à bec. Vous la prenez et la caressez amoureusement, ne regrettant absolument pas ces heures passées à suer des doigts sur les trous de flûte, avec la peur au ventre de faire une fausse note devant toute la classe.
Ah, la flûte à bec et ses morceaux immondes. La flûte à bec et cette terreur d'être interrogée.

Vous la rendez au nain, soulagée.
Lui, la flûte à bec, il trouve ça génial.
Il souffle. Fort.
Ne sait pas vraiment boucher les trous (rapport à ses doigts boudinés). En revanche, il sait souffler.
Et, avouons-le, le souffle du nain dans la flûte à bec Yamaha, c'est infernal. Intolérable. Vous attendez que le nain découvre un autre jeu et vous replanquez la flûte à bec. Invention du diable.

D'ailleurs le nain, fin mélomane, sait, de la même manière, taper comme un bourrin sur les touches graves du piano. Puis sur les aigues. Charmant, surtout si ça dure quelques minutes.
Au début, on s'extasie. Après, on a juste envie de lui attacher les mains (et de la baillonner, ça peut servir).
Et de ne pas le détacher quand il croise, par inadvertance, une batterie, un tambour ou même un triangle.

La musique, c'est formidable.
Mais pas pour le nain.

- Le jeu de société
Quand tu as des nains d'âges rapprochés, c'est aussi (et surtout) pour qu'ils aient une complicité incroyable.
Avec moins de deux ans d'écart, mes deux premiers ont les mêmes jeux (débiles), les mêmes passions (encore plus débiles) et le même rire (niais).

D'ailleurs, lorsque Grand Nain vient réclamer qu'on joue avec lui à un truc de nains (genre voitures, playmobils, etc...), on lui explique qu'on lui a fait un petit frère pour ça.
Mais le souci, c'est que le petit frère, Moyen Nain, est quand même un PETIT. Donc, il ne comprend pas toujours tout.
Faire des courses de voiture, ok.
Lancer des peluches jusqu'au plafond en gloussant, ok.
Jouer à cache-cache (même s'il crie "Je suis là"), ok.

En revanche, dès que c'est un peu complexe, c'est foutu.
Le Docteur Mamoule, par exemple, c'est terrible. Grand Nain installe tout et commence à jouer.
Quand c'est au tour de Moyen Nain, il touche les bords et fait tout sonner. Il se marre et continue.
Grand Nain, qui n'aime pas bien qu'on déconne avec les règles du jeu, s'énerve et crie.
Docteur Mamoule se retrouve renversé par terre et, parfois, je retrouve un tibia sous le canapé du salon.

Le jeu de société, c'est bien.
Mais pas longtemps.


Il y a mille autres activités, j'y reviendrai.
Mais là, croyez-le ou pas, j'ai nains.
Et oui, pour écrire mes artikeuls, j'use et j'abuse de ce genre d'activités.
C'est la raison pour laquelle, parfois, je suis obligée de m'interrompre et de publier. Parce que les nains sont difficiles à occuper...
Des idées??? 



24 avr. 2012

Ce qui ne sera jamais

Dans la vie, il y a des choses qu'on fait. Et des choses que l'on a choisi de ne pas faire.
Il y a des chemins qu'on prend et d'autres qu'on regrette de ne pas avoir pris.
Il y a ce que nous sommes, à un moment précis, et qui nous oblige à prendre une décision.

Et puis il y a tout le reste.
Tout ce qui nous arrive, tout ce qui nous tombe dessus, tout ce qui est là par la force des choses.
Il y a tout ce qu'on ne choisira pas, tout ce qu'on aurait jamais voulu voir arriver, il y a le "destin", le "hasard" ou la succession de faits qui amène à "ça".

Il y a les drames, ceux dont on parle
Il y a les drames intimes, ceux dont on ne parle pas.
Ceux qu'on évoque, avec ceux qui écoutent. Ceux que l'on murmure, quand on se sent prête à le faire.
Ceux qu'on dit, avec encore un noeud dans le ventre et la gorge nouée.
Ceux qu'on garde, au fond de soi, parce qu'ils font partie de nous.

Loin de moi l'idée d'établir une gradation.
Il y a toujours pire.
Cela ne veut pas dire qu'on ne souffre pas soi même.

Cet article, ça fait très longtemps que je veux l'écrire et puis je repousse le moment.
Je reçois beaucoup de mails à ce sujet, me demandant de dire, me demandant de décrire, me demandant de faire exister ceux qui ne seront jamais.

Et me voilà qui me lance, alors qu'on ne saurait retranscrire la souffrance de la perte, le vide, le rien.
Je veux parler aujourd'hui des pertes qui arrivent alors que l'on n'a pas eu la chance de voir l'imaginaire devenir vrai.
Je voulais parler des fausses couches, des enfants qui ne naîtront pas vivants, de ceux qui existent mais qu'on ne peut pas voir.

Je n'ai pas la prétention d'être juste, je n'ai pas la prétention d'être vraie.
Mais la fausse couche est "banale". Tout le monde en fait. Ou presque.
Mais personne ne le dit.
Parce que ce n'est rien. Parce que ce n'est pas grand chose. Parce que c'est un "coup pour rien", un "brouillon" et que ça va "finir par marcher".
Bien sur.
Ou pas.

La fausse-couche, c'est terrible.
Parce qu'en un quart de seconde, on passe d'un statut à un autre.
Une sonde est posée et tout s'écroule.
On porte la vie et puis on porte rien.
On "va avoir un bébé" et puis non. Le vide.

Etre pleine de rien.

Et l'attente.
Et le sang.
Et le sentiment que, peut être, ça n'arrivera plus.
Et le sentiment que personne ne peut comprendre. Parce que c'est notre corps. Parce que c'est notre âme. Parce qu'on avait déjà imaginé. Parce qu'on avait déjà dit. Parce que ça n'arrive qu'aux autres.

Je ne saurais dire combien, je ne saurais dire pourquoi. Mais c'est là, ça fait mal et on ne peut pas vraiment en parler. Et puis comment se plaindre? Et puis comment dire alors que "ce n'est pas si pire".
Bien sur.
Ce n'est pas la fin du monde.
Mais on a le droit de pleurer quand même. On a le droit de prendre le temps. On a le droit de se dire qu'on a perdu quelqu'un. Qui ne sera jamais. Qui n'a pas existé. Sauf dans notre tête. Et que c'est déjà beaucoup.

La perte d'un enfant in utero, je ne la connais pas et je ne peux pas l'imaginer.
Je peux l'entendre, je peux sentir mon corps frissonner à cette idée, je peux penser à la souffrance, à la douleur. Mais je ne peux pas savoir.
Je ne veux pas imaginer l'instant où tout bascule, je ne veux pas. Pourtant, être parent, c'est une infinité de moments où tout peut basculer. Là, c'est trop tôt. Ça ne devrait pas basculer là.
Perdre un enfant et ne pas savoir ce qu'il aurait été. Perdre un enfant et ne pas pouvoir dire aux autres comment il était.
Je sais qu'on s'en relève, je sais qu'on y arrive. Je sais qu'on peut avoir un autre enfant après.
Mais j'imagine combien l'angoisse est présente, j'imagine combien les choses sont différentes.
Il y a un après.

Sur ce sujet, je voudrais laisser la parole à Delphine, qui m'a énormément touchée.
Elle a écrit un joli livre sur son histoire. Un livre pour elle, pour sa famille, pour se souvenir, pour le garder.
Je voulais partager avec vous un peu de cette jolie rencontre:
"Ce vide en moi, je l’ai réellement ressenti lors de mon retour en chambre, après l’accouchement. Ou plus précisément lorsque, d’un coup d’œil par la fenêtre, j’ai surpris dans une chambre du deuxième étage des sourires, des flashs, des personnes debout autour d’un berceau, emerveillées.
C’est à ce moment là que j’ai regardé et touché mon ventre. Vide, sans vie. Et à mes côtés, rien. Pas de berceau.
Même si l’on savait depuis le jour de la mauvaise nouvelle qui a changé le cours de cette grossesse que le dénouement serait celui-ci, il est tout de même dur d’y être confronté…
Devoir faire le deuil de cette grossesse, mais surtout de ce bébé.
Affronter cette seule et unique rencontre, ce dernier au revoir, commander des roses blanches là où l’on aurait préféré acheter un nouveau couffin…
Faire face aux réactions des gens. Les compréhensifs, qui s’associent à votre douleur mais aussi les trop « terre à terre » qui, plutôt que de compatir, préfèrent vous dire que « Vous êtes jeunes, vous en referez un autre » et puis qu’après tout « C’est pas comme si vous l’aviez vraiment connu ».
Mais si. Si, on l’a connu. Il a partagé près de 6 mois de nos vies, on imaginait déjà son avenir, il avait un frère et une sœur qui étaient déjà impatients de le rencontrer.
Aujourd’hui, pas un jour ne se passe sans que l’on ne pense à lui. Il devait naître en février 2009. Alors on se surprend à penser à tout ce qu’il ne fera pas… Le premier Noël, le premier anniversaire, la première rentrée à l’école…
Oui, on l’a connu.
Oui, ça fait mal.
Mais oui, un grand oui, il a existé, il existera toujours dans nos cœurs, et qu’est ce qu’on l’aime notre Petit Prince…"





Voilà, je n'ai pas grand chose à ajouter, je tenais à dire, je tenais à écrire tout ça. 
Pour celles qui.
Pour celle qui.
Pour ceux qui.

19 avr. 2012

Le Nain a une sensibilité de gauche

Ça fait pas mal de temps que je veux vous parler de ce bouquin. Je traîne, je traîne...

En vrai, j'espérais que Vincent Delerm m'envoie un gentil mail (enfin son attaché(e) de presse, déconnez pas), pour me dire: "Ma chère Marie, Vincent adoooore votre blog qu'il trouve hi-la-rant et serait plus que RA-VI de répondre à quelques questions sur le dernier ouvrage pour enfant qu'il vient de publier". (Quoi? On peut rêver non??)

Mais non.
Tant pis, je fais fi de sa non-réponse et je présente ce livre quand même (vexée je suis).

Ce bouquin, je l'ai offert au Mâle à Noyel.
Ce bouquin, le Mâle me l'a offert à Noyel.
On l'a en double donc (lecteur malin).

Il est cher, je trouve, mais il est chouette, je trouve.

Ce livre, d'actualité, explique à l'enfant, de manière humoristique, décalée et tellement vraie (au fond) ce qu'est la sensibilité politique.

Le personnage enfantin, Léonard, tente de comprendre la différence entre la droite et la gauche et, au delà, cherche à savoir où se place sa sensibilité politique. Il est aidé en cela par Grand Pierre, Jean Rochefort, qui lui explique (au mieux) ce que c'est qu'être de droite, d'être de gauche...

Loin des discours habituels, le texte donne à réfléchir sur le sens qu'on donne à nos vies, aux moments qu'on aime et à ce qu'on choisit d'être, de faire.
Très poétique, très drôle, il revient sur ce que nous sommes, sur ce qui nous touche, et sur ce qu'on apprécie.

Tout en gardant une certaine distance (mais pas trop) avec l'actualité, il reprécise avec un ton bobo (bien sur) ce que c'est que d'être "de gauche".

Un extrait???


Pour présenter la droite, on parle de poulet :
" Un poulet de droite, c'est un poulet qui a eu des valeurs toute sa vie.
Des valeurs de droiture, des valeurs morales, 
des valeurs de travail, un poulet qui a gravi les échelons de la société à la sueur de son front.
Un poulet qui s'est lavé les dents chaque soir pendant 3 minutes et pas 45 secondes, 
un poulet qui a mangé 5 fruits et légumes par jour...."


Et, évidemment, il y a les chansons, géniales et drôles, très Vincent Delerm quoi.. (Marie, fan). Comme je suis une buse, je n'arrive pas à en insérer une ici, mais vous pouvez aller l'écouter en cliquant sur l'image : 



Voilà, je tenais à vous présenter ce bouquin que j'écoute en boucle dans la voiture avec les nains, parce que je trouve qu'il dédramatise les débats et que, sous couvert d'une petite histoire pour enfants, il rappelle où sont les valeurs essentielles des parents.

"La sensibilité de gauche, dès fois, c'est aimer perdre son temps, aller au cinéma plutôt que travailler (...) mettre un slip sur la tête (..) C'est tout ce qui n'est pas indispensable. Souvent, quand c'est pas très raisonnable c'est plutôt de gauche".



Et puis, ça entraîne des discussions passionnantes dans la voiture : 
- Maman, moi je suis de gauche parce que j'aime bien la Chantilly!
- Bin voilà!
- Et avoir une Mercedes, c'est être de gauche ou de droite??
- Bin.....


A conseiller à partir du moment où vous vous sentez prêt :)
Je dirais 5/6 ans, mais ici, on adore chanter "Ce poulet du dimanche, il est de gauche!". 
Mais on est un peu maboules...

17 avr. 2012

Ma langue a fourché...

Souvent, quand on parle aux nains, on se contrôle.
On reste zen, on prend un ton posé (voire niais), on parle en articulant et on assène des phrases construites et intelligentes. Surtout si on est en société et qu'il faut montrer aux autres comment-on-parle-bien-au-nain-pas-comme-une-demeurée-et-poliment.

Mais, parfois, dans l'intimité de nos chez-nous, ou au supermarché, ou dans la rue...
Quand on craque ou quand on a entendu cinquante fois le nain poser la même question, ou qu'il geint depuis vingt minutes sur le même ton.

Oui, parfois, on craque.
On gueule un bon coup, on dit ce qu'on a sur le coeur, on balance au nain un truc vraiment pas sympa, vraiment NUL, vraiment "j'aurais-pas-du-je-ne-sais-pas-pourquoi-j'ai-dit-ça".
C'est pas bien, mais ça soulage.

Cela dit, sans parfois le dire, on le pense.
Et rien que de le penser, on a l'impression de l'avoir dit.


Lorsque le nain dit : "J'A FAIT CACA!!!" très fort, tous les matins, tous les midis et sur le même ton, d'une voix d'outre-chiottes...
On a envie de lui dire : "J'en n'ai rien à foutre, essuie toi les fesses (voire le cul si on est vraiment très gavé) tout seul pour une fois", parce que ouais, ça ne fait pas plaisir d'aller se mettre la tête au dessus d'une cuvette qui pue la raclette moisie juste après (ou au milieu) d'une tartine de Nutella.
Mais on lui dit : "J'arrive, le nain, deux secondes, j'ai entendu", parce qu'on est un bon parent et que si le nain s'essuie tout seul, ça va être très dégueu. Et qu'on est au milieu d'une tartine de Nutella.


Lorsque le nain dit : "C'est pas bon, j'aime pas" avant même d'avoir goûté la divine soupe brocolis-lait-poudre d'amandes (un régal) que vous lui avez préparé.
On a envie de lui dire :  "Tant pis, au revoir, tu peux aller te coucher. La prochaine fois, je ne m'embêterai pas à te faire un bon repas, je t'ouvrirai une boîte de William Saurin"  parce que bon, ok, la soupe au brocolis c'est pas ce qui prend le plus de temps mais bon, le temps de la faire, c'était aussi le temps de bouquiner un bon petit polar...
Mais on lui dit: "Tu goûtes. Si tu n'aimes pas, je t'ai fait des pâtes aussi", bin ouais, on avait prévu le coup. Et la soupe, on la mangera nous. Parce que pour le Mâle "vert et liquide" c'est pas possible.

Lorsque le nain dit : "Mamaaaaan??? Moyen Nain il m'a pris ma voiture alors que c'était moi qui l'avait en premier", phrase qui marche avec avion/bonhomme/jeu/lampe de poche. Bref, tout objet susceptible d'intéresser le nain. Tout objet donc. Même (et surtout) les dangereux.
On a envie de lui dire : "Ta bagnole, je la prends, je la mets à la poubelle et comme ça personne ne l'aura plus et tout le monde sera bien content, là!", oui, parce que si on supprime avec force l'objet du délit, peut être qu'ils vont finir par se taire. Non?
Mais on lui dit : "Il y a une voiture et deux petits garçons qui la veulent. Je pense que ton frère et toi êtes assez grands pour trouver une solution à ce problème. Non? Sinon, je la trouverai". Oui, vous répondez ça. Lorsque vous n'êtes pas trop énervée. Et parce que vous venez de terminer l'inégalable "Jalousies et rivalités entre frères et soeurs".

Lorsque le nain dit : "Je veux"
On a envie de lui dire : "Je ne suis pas ton chien bordel!", c'est vrai quoi. Moi aussi je veux une grosse bagnole, plein de thunes et aussi un nouveau sac à main. Mais j'ai pas.
Mais on lui dit : "On ne dit pas je veux, mon chéri, on dit je voudrais ou encore je souhaiterais, c'est plus poli. Qu'est ce que tu veux?" parce que s'il n'a pas ce qu'il veut, il va nous gaver.

Lorsque le nain dit : "Je ne veux pas dormir!!!"
On a envie de lui dire : "Mais moi je veux que tu dormes, j'ai envie d'être tranquille, j'en ai ras le bol de te voir"  Quoi? C'est vrai non? Une journée avec le nain, ça suffit. Le soir, c'est pour les grands. Si.
Mais on lui dit : "Pour que ton corps soit en forme mon ptit chéri, il faut se reposer. Il faut qu'il prenne des forces. Et aussi, si tu ne dors pas, on n'ira pas à la piscine cette semaine"La menace au coucher est très efficace. Enfin, le mieux, c'est encore d'inventer une activité à supprimer, ça n'engage à rien. Par exemple, si on sait qu'ils vont faire le cirque, on menace "si vous continuez, on ne va pas au zoo demain". Au premier cri, vous déboulez "bon, bin on n'y va pas!". Ils chouinent mais ils savent que vous tenez vos promesses. Mouahahahaha (vous êtes géniale).

Lorsque le nain dit "Il est où mon doudou?" (marche avec voiture, livre, yaourt, TOUT).
On a envie de lui dire : "DANS TON CUL" comme on le fait avec le Mâle
Mais on lui dit "DTC" parce que le nain ne comprend pas encore...


A SUIVRE.....(oui, ce sont les vacances, je suis limitée en temps par trois nains assez allumés de la mèche)...

14 avr. 2012

Le livre que mon nain préfère - DINOSAURES AU CHANTIER

Certains vont trouver que "trop c'est trop", tant mieux, on n'est jamais "trop".
Voilà que les parents partagent...les livres préférés de leurs nains.



Oui fallait l'inventer, c'est chose faite !!!!
des GROOOOOOS dinos, des GROOOOOOS engins, et le nain est méga fan !
les illustrations sont très chouettes, et très réalistes, la chute est top, ya le nom des dinos pour se culturer, ainsi que le nom des engins de chantier
le top one du genre depuis sa sortie

 
le descriptif :
De Penny Dale
Illustré par Penny Dale

Dix dinosaures qui creusent... creusent un très grand trou. Mais pour quoi faire? Une histoire à compter fracassante, percutante, vrombissante, pour tous ceux qui adorent les dinosaures et les engins de chantier!

De 2 à 4 ans 
 
 
Livre partagé par Sarah.
Merci!!

13 avr. 2012

Dove dans la Peau 2012 - on continue

Opération sponsorisée

Ça y est, la phase 2 du casting Dove est commencée et, de ce que j’ai pu voir, mes lectrices sont très belles (et moins cernées que moi).
J’ai vu que certaines avaient été pré-sélectionnées, que d’autres non, mais, en règle générale, j’ai vu des mamans souriantes et vraiment chouettes.
Dove a donc décidé, pour vous remercier de votre participation, d’offrir aux lectrices de Mamanstestent des lots de produits.

Oui, oui.

Sont comme ça chez Dove. Je crois qu’on leur a fait mal au cœur avec nos nuits sans sommeil et nos photos un peu floues (sur lesquelles on entraperçoit un pied de nain).

Bref, pour vous féliciter, je mets en jeu 10 lots de produits que les heureuses gagnantes recevront dans un joli sac estampillé Dove.

Dedans, des supers produits et des petits goodies.

Je ne vais pas TOUT vous dévoiler, seulement mes produits chouchous (qui seront donc présents dans le sac, faut pas déconner). J’avoue, ces produits je les connaissais parce que j’utilise majoritairement les produits de cette marque. En effet, ils ne coûtent pas un bras (rare), sont disponibles en grande surface (vu que j’ai l’impression de passer ma vie en courses, je peux en trouver facilement) et, en plus, ils sont conseillés par les dermatologues. D’ailleurs, si je me souviens bien, mon premier savon (tu sais, cette époque où tu as un peu d’acné –gloups- et où il faut te laver le visage avec un PAIN dermatologique) c’était un Dove. Nostalgie (sauf de l’acné).

Bon, bref, voilà un petit aperçu de ce que tu pourras trouver dans le sac Dove.
Dedans, il y a LE masque des mamans pressées :
Qui pose en 1 minute et qui est vraiment efficace. Une minute c’est court, c’est donc jouable.

Parce que je ne sais pas toi, mais personnellement, je ne peux décemment pas laisser poser un truc pendant 5 à 10 minutes. Non. Parce que pendant que je prends une douche (ou un bain, on peut rêver), il y a toujours quelqu’un qui tambourine à la porte, ou qui vient me parler, ou qui me somme de sortir-voir-un-truc-très-grave (genre le frangin qui a renversé une caisse de jouets par terre).



Il y a aussi LE déo qui sent bon (ton aisselle de maman débordée est ravie) :
Qui est efficace, qui résiste à l’attachage de trois nains dans sièges autos et ce, même en fin d’après-midi. Je pense que le meilleur moyen de tester les déos, c’est de les porter dans des moments de suage intense. Je te confirmerai donc cette efficacité lorsque j’accrocherai les trois nains en plein soleil cet été.
Bon, tu auras la version Spray, mais le résultat est le même (j'ai testé aussi).

Il y a également le soin cocooning qui est très doux et qui sent bon :
Pour tout te dire, avant-hier, j’étais en panne de gel douche pour nains et j’ai donc (horreur ultime et abnégation totale) sacrifié quelques gouttes de mon précieux soin cocooning pour laver les fesses et le ventre des nains (un peu pouilleux après ce week end chocolaté).
Quand j’ai versé une once de produit dans la main de Moyen Nain (qui s’est empressé de se savonner), il a dit : « Woooooow mais Maman, c’est tout doux ce savon !! ».
Oui, je sais, je sais (snif).
Depuis, il refuse le gel douche Framboise-écœurante et veut le soin cocooning.
Le Nain a le goût du luxe.


Bref, voilà un petit aperçu de ce que tu peux gagner par ici.

Pour participer, c’est très simple, un commentaire qui répond à la question : « Donnez moi le prénom d'une des égéries 2011" (pas 2012 hein, faites pas vos buses).
Je tirerai au sort 10 gagantes parmi les bonnes réponses et dix sacs remplis de produits arriveront dans leurs douches. Résultats vendredi prochain.

En attendant, je rappelle à toutes les jolies mamans qui ont envie de devenir une égérie Dove que le casting continue, que c’est sur le site Dove dans la peau :  www.dovedanslapeau.com et que vous êtes invitées à mettre vos participations en lien ici (en commentaires) ou bien sur la page Facebook du Nain, histoire qu’on vous soutienne.

PS: toutes les photos ont été réalisées par Grand Nain, ravi de faire le bon travail de Maman.
Vidéo virale par ebuzzing
  

12 avr. 2012

Les nains chez Avis de Mamans

Et oui, ils n'étaient pas partis bien loin...: http://www.laviedesmamans.biz/coups-de-coeur/scoop-les-nains-sinvitent-chez-avisdemamans-com.html

Les nains ont décidé de prendre leur indépendance (snif) mais pas trop (quand même).
Les nains se sentent à l'étroit ici, et veulent gagner en lectorat, en visibilité et faire du test professionnel.

C'est sympa de faire des tests-produits ici, ne vous y trompez pas, mais les nains ne veulent pas avoir à se justifier à chaque fois qu'ils prennent la parole. Les nains en ont un peu marre de se sentir à l'étroit, de devoir dire "non, ce n'est pas de la pub, c'est du test".

Ils ont donc décidé de faire leurs tests chez :


Gné?

Oui, Avis de Mamans, c'est un site très chouette.
Déjà, c'est violet/rose, j'aime.
Ensuite, c'est un site où on donne son VRAI avis de maman (oui, c'est le titre) sur des produits pour nains.  Puériculture en tout genre (poussette, sièges totos, sac à langer, biberons) ou produits pour maman-baleine (crème anti-vergetures, coussin d'allaitement) ou encore livres, jouets pour nains, etc...

Mettons par exemple que tu souhaites investir dans une balancelle (et bin pourquoi pas si tu as un Micronain boulet?). Tu vas donc sur le site, tu cherches "Transat & Balancelles" et voilà :



Le principe du site? 
Il est double :
- soit on est juste "lectrice" et on vient y piocher des avis d'autres parents en vue de faire un achat
- soit on y participe, auquel cas on s'inscrit et on publie des avis sur des produits testés. Chaque avis publié rapporte des Mum's qui donnent droit à des petits cadals assez choupis.


ça ressemble à ça :


Pour tout t'avouer, j'aurais rêvé de faire un site comme ça, alors quand Madame Avis de Mamans m'a proposé une véritable page de test, j'ai hurlé de joie.
Et oui, un cadre comme ça, ça ne se refuse pas.

La preuve??

Voici la Page Doomoo classique chez Avis de Mamans :




Et voilà la Mienne (hiiiiiiiii) :

pour accéder au test entier, clique clique



Voilà, je suis fière de vous présenter ça, les tests sont super chouettes, vraiment.
En plus, très honnêtement, par rapport aux autres sites du même genre qui existent, les avis sont vraiment bien écrits et honnêtes, c'est à souligner. On ne croule pas sous les avis écrits en langage SMS, on a un véritable échange lorsqu'on poste quelque chose. Et vous savez que je tiens à ce côté "humain".

C'est une véritable communauté de mamans qui alimente ce site et je suis ravie d'y prendre part...

Concrètement, ça va se passer très simplement. Lorsque je voudrais tester un produit, je le ferai sur Avis de Mamans, avec mon style, avec mon ton, et puis je viendrai le partager sur le blog histoire que vous vous y retrouviez.

D'ailleurs, en cliquant sur le logo Avis de Maman (qui est dans la colonne de gauche) vous tomberez directement sur tous les tests du Nain. C'est pas beau ça??



Mon blog est très chouette mais je sais que pas mal de lecteurs n'apprécient pas les tests-produits, et ceux qui les apprécient rechignent car ils sont difficiles à trouver (oui, je ne range pas plus mon blog que ma penderie). Du coup, petit à petit, mes tests vont intégrer la base ADM.


Bref, bref, voilà l'annonce du jour : Les tests du Nain seront donc désormais chez Avis de Mamans. Annoncés ici, ils seront publiés là bas et, s'il y a give away, ça se passera là bas également.

Ne soyez pas triste, vous allez voir, c'est un écrin qu'Avis de Mamans m'a offert, et puis ici, vous retrouverez toujours et encore les aventures des nains. Promis juré.

(pas craché c'est dégueulasse)

HELP

J'ai perdu les nains.
On part demain et j'ai perdu les nains.

Vous le croyez ça?
Dans les chocolats de Pâques? Non.
Dans les coffres à jouets? Non.
Dans un coussin du canapé? Non.
Enfermés par erreur dans la valise? Non.

Je ne sais plus où chercher...
Vous voulez bien m'aider???

Ils laissent régulièrement des indices sur leur page Facebook. Si vous pouvez fouiner pour moi, c'est sympa, je suis dans les valises là....


Sont FIANTS ces nains....

11 avr. 2012

Autoroute = ? (il y a plusieurs réponses possibles)

Vendredi, je pars en vacances.
Oui, je sais, je suis maboule, surtout que je retourne en Allémanie par la route.
Histoire de ne pas avoir à revivre ça, j'ai décidé de m'équiper en conséquence: jeux, autocollants, bons cédés de voiture (j'ai même investi dans l'histoire LUE de Cars 2 - Saint Accouphène priez pour moi), chips à gogo, jus de fruits avec briquette gicleuse, lingettes et sac à couches (je te conseille en passant l'excellent produit Wrap & Go), des jouets débiles qui font du bruit et qui occupent, des magazines débiles et qui occupent, et surtout, surtout une bonne dose de self-control.

Les trajets en voiture, c'est l'angoisse quand on a des nains qui ne sont pas encore en âge de s'occuper.
Ça commence quand on prépare les affaires :
"Je le prends ou pas le lit parapluie?"

Ça continue au moment de charger le coffre:
"Purée mais c'est pas possible, il ne rentre pas le lit parapluie! Ah si, je vais le mettre entre les sièges des nains et les nôtres"

Ça se poursuit quand on décide de s'arrêter pour faire une pause pipi (au bout d'une demi-heure de route):
"Sors de là mais ne mets pas tes pieds tout crottés sur le lit parapluie!"

Et même quand on roule:
"Elle va arrêter de brailler la petite là? Elle est où sa tétine???"
Quelques looooongues minutes plus tard : "Elle était coincée entre le siège et le lit parapluie".

Bref, je vous passe les détails (vous les connaissez aussi bien que moi) mais rouler avec des nains pendant de longs trajets, c'est dur, très dur, et ça peut parfois être dangereux.
Si, croyez moi, lorsque Moyen Nain a balancé sa voiture Flash Mac Queen sur son père qui conduisait tout ça parce qu'il voulait voir si "Flash volait bien", ça nous a quand même fait drôle.

Au delà de ça, tout trajet avec enfant est légèrement stressant, tant au niveau de l'ambiance intérieure que sur des aspects de sécurité. Par exemple, nous, à chaque péage, on baisse la tête pour éviter que le coffre de toit ne se tape le toit du péage (enfin l'espèce de truc accroché pour éviter que les boulets ne prennent la voie carte bleue).

MAIS
Cet été, tout va changer.

Vinci, roi des autoroutes et de la carte de parking perdue (qui en fait avait glissé sous les pédales) a décidé d'éditer un guide.
Oui, ils sont sympas.
Surtout que ce guide va s'adresser aux parents (oui oui) et va être distribué gratuitement (ça c'est pour le côté radiche du parent qui a déjà dépensé un bras dans l'aire d'autoroute) sur certaines aires pendant les vacances.
Il sera également disponible sur l'application Vinci et téléchargeable sur le site internet du groupe.

En quoi ça vous intéresse?
Je vais vous le dire.
Parce que ce guide va être écrit par vous. Si si.
Enfin, pas à proprement parler mais bon.

Le concept est simple et intéressant (c'est la raison pour laquelle j'ai accepté d'y participer):
Plutôt que de faire un énième guide rédigé par des gens qui n'ont jamais eu à parcourir quelques kilomètres enfermés dans un monospace avec des nains surexcités, Vinci a décidé de faire un VRAI guide avec des VRAIS témoignages et des VRAIES astuces dedans.

Je ne suis pas seule sur le coup, et je suis même très bien entourée puisque viennent bosser avec moi des amis, des vrais, de la blogosphère, à savoir :

- Madame Avis de Mamans
- Madame Ezabel
- Monsieur Papacube

A nous quatre, on va essayer, avec vous, de faire un guide utile, sympa, drôle et évolutif.

Comment?
On va avoir besoin de vous, ok?

On va procéder de différentes manières pour recueillir vos témoignages et vos astuces de parents aguerris : groupe Facebook (secret gniark), échanges de mails, forum (comme le forum du Nain).
Evidemment, je ne force personne donc je vous laisse vous inscrire ici : https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dFZBLUxTYVBhZUkxMm5TWXBlRFMxLXc6MQ


Pour essayer de "sélectionner" différents profils (car les places seront limitées vu que nous sommes quatre à mettre en commun nos adorables parents), n'hésitez pas à me donner les âges de vos nains (histoire qu'on brasse à peu près toutes les tranches d'âge) et les raisons pour lesquelles vous souhaitez participer.

Allez, on fait un bout de route ensemble??

clique sur la BD pour t'inscrire!!


Attendre son accouchement....


On pense toujours qu'on va accoucher avant.
On pense toujours que le terme, c'est la limite de la limite.
Neuf mois c'est neuf mois, disait Mamie.

C'est sur ce thème, l'attente, que nous avons planché ce mois-ci, avec les 9 blogueurs.
Enfin, avec dix puisque l'invitée spéciale de cet opus est Mademoiselle Caroline, l'excellente Mademoiselle Caroline devrais-je dire, que vous pouvez retrouver sur son blog.

Ce thème, il m'a rappelé des bons souvenirs, des heures passées sur les forums quand j'étais Primi, à essayer de trouver quelques astuces pour accoucher plus tôt.
Ce thème, il m'a fait repenser aux heures de ménage, aux tentatives de déclenchement à l'italienne, aux faux espoirs, aux chiffres du radio-réveil dans la nuit - comptage de minutes entre les contractions.

Attendre son accouchement, en sachant (ou pas) ce qui nous attend ensuite.
Attendre son accouchement, patiemment ou non.
Attendre que nos vies changent, pour la première fois, ou pour une autre fois.

C'est par là : http://9blogueurs9mois.blogspot.fr/

10 avr. 2012

Give away Kliko - du cado plutôt que du choco

Oui, c'est Pâques.
Donc Give away à gogo, ça passe mieux que des chocolats.
Ici, c'était cherchage hystérique d'oeufs, surtout Grand Nain qui a compris que courir plus vite que les deux autres lui garantissait un panier bien garni.

Sur le blog, point d'oeufs à chercher (un peu la flemme de les planquer) mais quelques cadals pour remonter le moral de celles qui auront englouti leur dernier lapin ce matin (oui, ça rime en plus).

La jolie boutique qui t'offre du cadal aujourd'hui, c'est Kliko.

Chez Kliko, il y a pas mal de choses que tu ne trouveras pas ailleurs, genre ça :
Un joli lit de voyage

ça:
un réducteur de baignoire pour petit nain qui ne gâche pas l'eau


et puis ça aussi :
crayons de bain pour princesse (existe en pirate, évidemment)


Moi j'aime bien.
Et comme j'aime bien, j'ai dit OUI à Madame Kliko pour un give away par chez moi.

Donc, jusque samedi soir tu peux jouer.
D'abord, tu vas sur le site de Kliko

oui oui, tu peux cliquer


Tu choisis ce que tu aimes, sachant que tu as un chèque virtuel de 45 euros et tu viens me coller ici le lien de ton shopping.

Puis si tu partages, tu ajoutes un second commentaire.

Le tirage au sort de la gagnante aura lieu SAMEDI et l'annonce des résultats se fera dimanche (ou lundi parce que je serai en ouacances donc bon..)


J'en profite pour donner les gagnantes des deux précédents give away :

- Marielle repart avec sa création de faire part
- Ninie repart avec son soutien gorge sesky ainsi que  Louise.

Bravo et bonne chance pour ce cadal-shopping!!

Et reviens demain, journée chargée en artikeuls!!



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...