3 févr. 2012

Je suis dans Biba. MAIS

Que les choses soient claires, je n'ai pas eu le droit de relire cet article.
Sinon, croyez moi, il ne serait pas paru comme ça.

Non, je ne gagne pas de 1000 à 1500 euros par mois. Non.
Et surtout pas avec mon blog. Les articles sponsorisés me permettent de rentrer un peu d'argent mais on est bien loin de la moitié de ce qui est annoncé. Je fais quelques piges pour des magazines et j'arrive à participer un peu aux nombreux frais qu'engendre une famille de trois enfants avec un crédit-maison-voiture et tout le toutim. Mais, à vrai dire, je gagne tellement bien ma vie avec mon blog que je reprends mon boulot d'instit' à la rentrée. C'est dire...

Mais ce n'est pas ça qui me fait mal au coeur quand je lis cet article, très tendance, très presse féminine, très "faux". Ce qui m'agace, c'est l'image que ça renvoie de moi.

Je n'ai jamais interviewé les gens pour "faire du buzz".
Je n'ai jamais calculé.
Je n'ai jamais fait les choses pour faire du "passage".
Je n'ai jamais pensé chiffres, statistiques. Pour tout vous dire, je ne les regarde jamais et ce n'est pas secret. Tout le monde y a accès, je m'en contrefiche. Si je faisais ça pour les stats et pour le fric, je collerais des bannières pubs et des vidéos payantes partout.

Ce n'est pas moi dans cet article, vraiment pas.
La preuve? Je suis une buse en référencement, je ne sais pas à quoi ça correspond et jamais je ne mets des mots clés pour être retrouvée sur Gougeul.
Je ne tiens pas de revue de presse, j'avais commencé mais ça me gave, je ne suis pas dans le "on parle de moi".
Je ne sais pas me vendre, je ne sais pas alpaguer le chaland, je ne veux pas de ça.


A vrai dire je m'en fous.

Je ne vais pas mentir, j'étais heureuse de gagner les Golden Blog, petite reconnaissance de mon travail, de mon style, de mon écriture et de notre communauté de parents qui essaient de prendre du recul et de rire.

Mais je ne suis pas people, je ne suis pas faite pour qu'on me regarde, je ne suis pas faite pour être sur un plateau télé ou dans un magazine. Je suis juste normale.

Oui, j'aimerais vivre de mon blog, parce qu'écrire est la seule chose qui compte (professionnellement parlant). Non, je ne suis pas une calculatrice/manipulatrice super hype qui se la raconte.

Je suis déçue parce que je voulais donner une image de moi qui soit différente de la blogueuse lambda qui fait ça pour le fric.

C'est raté.

Je suis désolée pour celles qui ont lu ce papier, ce n'est vraiment pas moi.
C'est dit. Désormais je vais décliner ce genre de propositions.
On est bien mieux hors de tout ça.
Ce n'est vraiment pas moi.

Pourquoi? Paskeeeeee


Ma vie est parfois comme un sketch. Avec, comme principaux éléments comiques:
Grand Nain, 4 ans et demi
et Moyen Nain, 3 ans.

Histoire de faire rire, les nains sont capables de tout.
De me mettre la honte, de raconter des trucs débiles, de dire « qu’est-ce qu’elle est grosse cette dame, on n’a pas de place » dans l’ascenseur, ou d’expliquer à qui veut l’entendre que « les garçons ont un zizi et les filles une zézette donc que moi j’ai un zizi et ma sœur une zézette ».GULP.


Côté running-gag, je note la montée en puissance du POURQUOI. Installé chez nous depuis les 2 ans et demi de Grand Nain, ce gag ne failli pas et reste indétrônable au box-office de la phrase énervante qui fait rire tout le monde sauf les parents (gavés).
Quelques exemples récents (mais tu les connais, tu as les mêmes nains en pestacle permanent chez toi. Sache que je me contente de retranscrire tel quel les propos nainesques :

Moyen Nain : Pourquoi les météorites elles ont tué les gentils dinosaures ?
Réponse du parent appliqué (et qui, comme un crétin, relance le débat) : On ne sait pas vraiment Moyen Nain, on suppose que ça peut être une pluie de météorites. Mais tu sais, ça peut être également un changement de climat, ou encore une maladie spéciale dinosaure qui les a tous fait mourir.

Réponse du parent qui sait qu’il ne faut surtout pas rentrer dans le truc : Bah, parce qu’il y avait trop de dinosaures et qu’il fallait laisser un peu de place aux mammouths et aux hommes.

Evidemment, à la suite de cette phrase, Moyen Nain surenchérit : Et pourquoi il fallait laisser de la place aux mammouths ? Et c’est comme des bisons les mammouths ??

Et, très dernièrement: 
Grand Nain : Maman, pourquoi les chats ont les pattes qui collent? Et pourquoi on ne peut pas s'échanger des paires de lunettes? Pourquoi il y a de la fumée qui sort de ma bouche?


Inspirés par ce genre de question super boulet, Vertbaudet a lancé une web série intitulée Paske. Des nains de 4 à 6 ans, filmés en train de raconter des trucs de nains.
Spontané, marrant, et vraiment très réaliste, c’est à voir sur Tr la page Facebook ainsi que sur la chaîne Youtube. Et franchement, c'est super (j'adore le "comment on fait des bébés").


Tu te demandes pourquoi j’enchaîne sur Vertbaudet ? Bonne question. PASKE !!
En parallèle de cette web série, Vertbaudet organise un concours vraiment rigolo. Tout comme le concours cartable dont j’avais parlé, il s’agit là encore d’un concours de dessin. Va falloir se magner parce que c’est jusqu’au 10 février (et tu sais comme moi qu’il faut coacher le nain pour qu’il fasse un joli dessin et pas un vieux gribouillage).Pour participer, il faut que le nain dessine: un papy, une mamie, un président, un ordinateur ou un masque de carnaval, qui apparaîtra peut être dans les prochains épisodes. Le concours est ouvert aux nains de 3 à 12 ans. 
Le dessin de Moyen Nain (c'est un président, tu vois bien, il a un pistolet) : 


Bon, ok, il n'est pas super doué, mais s'il tient ça de sa mère, ce n'est pas gagné.


Tu veux faire bosser le nain?
Il suffit de télécharger le gabarit et de renvoyer le dessin par courrier à vertbaudet (
http://vbdt.fr/gabaritpaske).
On gagne quoi?
Plein de coffrets cadeaux et des bons d'achat Vertbaudet (ce qui est pas mal quand même).


Tu peux cliquer sur l'image pour arriver sur  la page dédiée au concours.
Allez, fais jouer le nain, pour un fois qu'il est utile...



2 févr. 2012

Saforelle Miss - Contenu réservé au Grandes Naines

Billet indépendant rémunéré

Il n’y a pas si longtemps, je te proposais, chère lectrice amie de l’hygiène intime, un giveaway Saforelle histoire de réjouir quelques gygys.

C’est donc assez normal que je revienne sur le même thème afin de proposer aux Saforelle’s addict un soin lavant pour leurs adôrables Grandes Naines.
Et oui, même si j’avoue faire plutôt attention quant à la qualité du gel douche des nains, il arrive que je succombe à la tentation packaging et aux cris hystériques des nains qui croisent des flacons rouges avec du Flash Mac Queen dessus. En bref, parfois, j’achète du gel douche riche en odeur sirupeuse et exotique, qui me donne quelques hauts le coeur quand les nains se savonnent. Et qui ne doit pas être topissime niveau décapage de flore intime…

Quand il s’agit des nains, je fais tout de même attention à ce que j’achète, je prends systématiquement des produits sans paraben, sans trucs chimiques, sans savon, etc…
Et quand ma chère Micronaine sera en âge de se laver seule, je sais que je ferais tout autant attention à ce qu’elle acquière, comme ses frangins, les bons gestes.

Les bons gestes ? Bin oui, savoir se laver ce n’est pas si facile, savoir s’essuyer aux toilettes non plus (étape du « mamaaaan ??? J’ai-fini-tu-viens-m’essuyer ? » à passer avant toute chose).
Bref, il faut enseigner aux nains quelques règles d’hygiène si on ne veut pas se retrouver avec du nain crado et infecté par des trucs qui rôdent (genre bactéries beurk ou irritations gratt’gratt’).

Je n’ai pas encore de fille suffisamment âgée pour tester le nouveau Saforelle Miss et c’est la raison pour laquelle j’ai demandé à une maman, Hélène, de le faire pour moi. Elle a donc reçu son petit flacon pour tester l’efficacité de ce produit conçu pour la toilette intime des petites filles à partir de 4 ans.
Hélène, adorable maman lectrice, a une Grande Naine de 6 ans qui a déjà été sujette à des démangeaisons, à des “ça grattouille maman”. Gloups. Ces irritations sont normales (à ne pas confondre avec l’amie Cose, hein) et dues à quelques petites erreurs en matière d’hygiène.



Et oui, on ne sait pas toujours quoi faire, et même si on apprend à nos nains les règles élémentaires de l’hygiène, force est de constater qu’ils ne retiennent pas grand chose.

Si à l’école le nain va obligatoirement se laver les mains après être passé aux toilettes, j’avoue qu’à la maison, ce n’est pas toujours le cas. Je n’ose pas imaginer ce que les Experts découvriraient comme substance toxique sur le bateau Pirate.

Pour les petites filles, plus sensibles encore que nous, il existe des règles basiques pour l’hygiène intime. Du genre, on ne se lave pas les fesses avec un gant de toilette qui traîne partout et qui est un véritable nid à microbes. Gant de toilette? Biiiiih.

Regardez ces bons conseils :



Émeline a donc reçu son petit flacon de Saforelle Miss qu’elle a testé pour vous.
Enfin, comme toute lectrice professionnelle, elle l’a fait tester à sa Grande Naine. Sympa quand même. Et voilà mon questionnaire-test-bilan que je lui ai adressé :


- Merci Émeline d’avoir pris le temps de tester le Saforelle Miss pour moi. Mes nains sont couillus et Micronaine passe son bain à essayer de rogner le tuyau de douche, elle n’est pas donc un agent optimal pour un tel test. Alors, raconte nous!

- Alors, j’ai fait mon test très sérieusement et Grande Naine aussi. Elle a six ans donc sait se laver seule et a tellement adoré le flacon pompe du produit que ça a été plutôt facile de la soumettre au test. Oui, ne dites rien, ma fille est très sensible aux emballages, elle me fait acheter des goûters Winxs.
Le flacon est pratique, en pompe, ce qui délivre juste la quantité de produit nécessaire. Pas de risque de faire tomber tout le contenu de la bouteille dans le bain comme ça s’est déjà produit.

- Côté substance, odeur? Tu en dis quoi? Et ta fille, elle aime ou trouve que ça ne sent pas assez l’exotique?

Niveau parfum, on est assez proche du Saforelle classique puisque le produit est composé de Bardane (qu’on retrouve dans le Saforelle adulte). On y trouve également des extraits de guimauve officinale (mais très honnêtement, ça ne sent pas la guimauve) et en plus, une petite odeur de Grenade qui donne un côté un peu fruité (mais très léger) sans être écoeurant.
Bref, un gel lavant agréable. Ce n’est pas une mousse, c’est une base lavante et au final ce n’est pas plus mal car, au moins, elle a l’impression d’avoir du produit dans la main et ne se ressert pas dix fois.

- Son avis à elle?

- Bon, sans rentrer dans les détails, ma puce a trouvé ça surtout chouette d’avoir un flacon rien qu’à elle. Son grand frère ayant interdiction d’y toucher, elle a pu frimer comme il fallait.
Du coup, elle n’oublie jamais de se laver avec le soir et le range avec précaution (je crois qu’elle le cache même).

Je lui ai appris à bien se sécher (sans frotter comme une dératée) et ça nous a même permis de papoter un peu de tout ça (enfin, pas trop, il faut en garder pour la suite!).
Depuis, pas de souci de grattage, ni de rougeurs (bon, ça fait seulement une semaine mais c’est vrai qu’elle est souvent en train de dire que ça la démange).
Et puis un côté “connivence”, du je-fais-comme-maman qui nous rapproche.

Merci donc, et à conseiller aux mamans dont les petites filles sont sujettes aux irritations! Le produit peut s'acheter en pharmacie ou parapharmacie (voire en ligne), c'est le seul truc à savoir avant d'agresser le vendeur de chez Carrouf.

Si vous voulez en savoir plus sur Saforelle Miss, cliquez ici.


Et si vous voulez gagner un cadal hygiénique, ne bougez pas, c’est là !

En partenariat avec Mamanstestent,
Saforelle Miss vous offre trois flacons. Oui, c’est généreux, donc tentez votre chance, c'est le nain qui fera le colis en plus.

Pour participer, rien de plus facile: un petit commentaire ci dessous (et de quoi vous identifier si vous gagnez).







Les trois gagnantes sont :


Maman chouette, super naine et micro naine hibou (je crois que le mot hibou a fait tilt chez Random)
Buffette 
Blandine et ses boulets (qui a bien fait de réclamer le tirage au sort donc...)

1 févr. 2012

L'hosto et moi

Une grande histoire d'amour.
J'y ai passé du temps à l'hôpital.

Petite, comme tout le monde, pour des otites à la con, pour des amygdales, pour des radios et des scanners. Un petit peu plus que tout le monde quand on m'a diagnostiqué un truc pas super glop et que j'ai du être suivie, longtemps, et hospitalisée, un moment.
 L'hosto et ses chambres, ses odeurs qui me ramènent vingt ans en arrière, môme terrorisé en réanimation, ses longs couloirs, ses visites et ses plateaux-repas.


L'hôpital, pour toutes ces raisons, pour conjurer le sort, j'ai choisi d'y accoucher. Par conviction, par principe. Je n'ai pas regretté. Nouvelles vies, nouveaux bébés, nouvelles évidences. Et puis j'y retourne, de temps à autre. Pour une chute, un front ouvert ou une bronchiolite qui nous oblige à partager des nuits sur un fauteuil. J'y ai toujours reçu des réponses, je n'ai jamais eu à râler, à me plaindre ou à regretter quoi que ce soit.

C'est la raison pour laquelle, samedi 11 février, j'irai à l'inauguration de la nouvelle maternité de Port-Royal. Il s'agira d'une visite très privée des locaux avant l’ouverture, à laquelle sont conviées blogueurs et journalistes. Seront présents le Professeur Cabrol, Chef de la Maternité, et ses équipes, ainsi que les architectes à l’origine du bâtiment Patrick Berger et Jacques Anziutti, qui répondront aux questions des participants.

Ça vous branche de venir avec moi??

Le but est de visiter, de découvrir une maternité remise à neuf dans un esprit de rencontre mère-enfant facilitée par un environnement pensé pour la maman. Des chambres individuelles avec tout ce qu'il faut dans les chambres pour gérer Micronain sans s'en séparer (on pourrait nous le piquer), un espace de vie zen et agréable, bref, tout a été fait pour que le séjour à la maternité se passe au mieux.
Et, à mon sens, c'est l'essentiel.
Ces premiers jours sont parfois si éprouvants, si difficiles et si différents de ce que l'on imaginait, qu'il me semble important d'être accueillie, d'être choyée et d'être dans les meilleures conditions possibles.

Voilà, j'ai envie de découvrir ça, donc j'y vais.
J'ai le droit (hiiii) d'emmener deux lectrices/lecteurs. Evidemment, c'est à Paris.

J'attends vos mails à mamanstestent @gmail.com si jamais ça vous branche de venir avec moi, c'est de 11h à 13h environ, et ça risque d'être chouette. Je ne ferais pas de tirage au sort hein, mais dites moi pourquoi ça vous branche et j'essaierai de faire au mieux. Sachant que je vous y emmènerais bien tous!

31 janv. 2012

Un livre? Un éditeur?

Ça fait plusieurs jours que je veux vous en parler.
Non, je n'ai rien signé. Parce que, comme vous avez pu le lire sur Facebook ou Twitter, le mot "nain" dérange les éditeurs. Beaucoup. Et que je n'ai pas l'intention de le lâcher comme ça, parce qu'il correspond à ce que je suis. Question de principes.

J'ai donc réfléchi (oui, ça m'arrive, avec les quelques neurones qui ont survécu à mes trois andouilles), et j'ai pris une décision livresque importante.
Non, je ne ferai pas un Mamanstestent edulcoré. Non, je ne mettrai pas "môme" ou "chiard" à la place de mes tendres nains.
Je garde de côté ce projet de chroniques parentales, en espérant trouver preneur (un jour).

Mais, parce qu'écrire un bouquin c'est tout ce dont je rêve, j'ai décidé de faire une chose que j'aime énormément (à part les tests et les chroniques) : les enquêtes pseudo sociologiques (ou comment se donner l'air important alors qu'on ne l'est pas).
J'avais fait un article sur les papas sans péri et je suis (encore) en train de rédiger un papier sur "devenir père" (publication la semaine prochaine).
Grâce aux nombreux témoignages, j'ai pu ainsi dresser un tableau de ce que les pères sont, de comment ils le sont devenus et de ce qu'ils regrettent, de ce qu'ils souhaitent, et de ce qui les fait vibrer. Et ça m'a plu de vous lire, et ça m'a plus d'écrire ce que vous êtes, ce qu'ils sont.

Forte de ce constat, je pense donc orienter mon bouquin en ce sens.
Ecrire à "votre place", raconter vos vécus, vos anecdotes, vos astuces. Mélanger du moi et du vous.
Raconter comment nous faisons, comment VOUS faites, comment nous survivons tous ensemble, comment nous aimons nos enfants, comment nous vivons avec eux.


A cet effet, j'ai créé un groupe Facebook qui porte le nom de mon projet de livre, et des sujets seront lancés sur le forum du Nain. Ce groupe est fermé mais si vous désirez l'intégrer, il suffit d'en faire la demande.
Le but? Recenser les pratiques parentales en matière de sommeil, d'alimentation, d'éveil et d'éducation. Comment vous gérez (ou pas)? Où sortez vous? Comment réussissez vous à endormir un nain fourbe? ...

Voilà le genre de questions que je vais vous poser, ou que vous pouvez vous poser entre vous.

Mon bouquin, que j'ai déjà chapitré (héhéhé), essaiera de décrire la vraie réalité parentale et d'y adjoindre des morceaux de vous. Des témoignages et des solutions "miracles", mille petites choses, et des réponses aux questions les plus débiles.
En gros, ce que je voudrais, c'est qu'on puisse retrouver dans ce livre l'esprit qui existe dans le blog: partage de techniques (parfois fourbes) et assurance que ce n'est pas mieux (ou pire) chez les autres.

Par exemple, dans le chapitre sommeil, vous pourrez retrouver un récit de la vérité vraie du sommeil chez tout le monde (sauf Wondermaman) puis des astuces, des vécus, des anecdotes de chez vous. Ainsi que des conseils, des chansons magiques qui endorment les enfants, etc... (on peut rêver).

Je ne sais pas si j'ai été très claire mais, en fait, tout ce que nous allons partager servira à d'autres parents, je l'espère. Histoire de recréer sur papier ce qu'on vient chercher sur la toile.
Histoire de partager et d'être solidaires.
De rire ensemble et de trouver du réconfort.
De s'aider, tout simplement.
Avec une ambiance chouette en plus.

Bien évidemment, vous n'êtes pas obligés de participer.
Si vous le faites, vous pourrez donc être cités dans livre (et si vous souhaitez participer tout en restant anonyme, faites le moi savoir).

J'aimerais que ça marche, parce que je trouve que c'est essentiel d'avoir ce lien entre nous.
Et que j'ai trouvé avec vous une solidarité parentale comme je ne pensais jamais en trouver. Au delà de nos choix, au delà de nos différences en matière d'éducation.
J'aimerais pouvoir inscrire vos noms dans la page "MERCI - MERCI- JE VOUS AI DIT MERCI??".



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...