19 sept. 2011

Hé, les Mâles...

Salut les Mâles, salut Chouchou, salut les Jules, salut les Zhoms (rire niais).
Georges, toi, tu peux passer ton chemin, tu n'as absolument pas besoin de lire ce qui suit, crois moi.
Non, je m'adresse ici aux jeunes papas, à ceux qui le sont depuis longtemps, à ceux qui le sont depuis peu, à ceux qui vont le devenir (gniark), à ceux qui ne le savent pas encore mais qui vont bientôt l'être.

Je me suis permis d'emprunter pour quelques temps l'ordinateur de Multi afin de partager avec toi des secrets de Mâle. Des vrais de vrais.

Parce que ça suffit les conneries de gonzesse (oui, je tenais à cette phrase macho, ça fait du bien de temps en temps).

Ici, je me propose donc de te livrer quelques astuces bien rodées afin d'être, toi aussi, un véritable Mâle. Surtout quand tu as des nains (ou un seul, ça marche aussi), une amoureuse (enfin tu l'énerves, elle t'énerve mais vous vous aimez quand même), et une vie aussi (genre un boulot, des loisirs - des quoi?- et des passions).

Aujourd'hui, cher Mâle, cher frère, cher collègue, voici mes petites ASTUCES NOCTURNES (ou trop matinales)
ton meilleur ami. Pour la vie.

* La nuit, tu n'entends rien. Enfin, si, bien sur. Mais avec un temps de retard (c'est prouvé scientifiquement). Et lorsque tu entends quelque chose, surtout, ne BOUGE PAS. Et entre en mode momie.
Immobile, la respiration lente (tu peux ajouter quelques minis grognements afin de gagner en crédibilité), et la bave qui continue de dégouliner sur ton oreiller. Surtout, aucun mouvement. Une momie, j'ai dit.
 Pour garder une respiration nocturne très convaincante, n'hésite pas à faire semblant d'avoir des petits sursauts épileptiques dus à un terrible cauchemar. Efficace.


* Si tu l'entends et pas elle, c'est qu'elle fait vraiment semblant de dormir dort vraiment. Tourne toi de manière brutale histoire de la réveiller. Ajoute tout de suite un grognement. Et attend patiemment. Son lever ne devrait plus tarder et tu pourras te rendormir.

* Si elle te frappe, parce que cela fait trois fois qu'elle se lève, consens à te lever. Mais de mauvaise grâce, en râlant et en allumant la grande lumière du couloir. Évite de régler le problème (surtout si tu ne trouves pas la tétine planquée dans le tour de lit) qu'elle comprenne bien qu'il n'y a qu' ELLE qui est efficace la nuit. Toi, tu es juste pourri (enfin, il faut le lui laisser croire).

* Si elle s'est levée toute la nuit (et pas toi), fais comme si tu n'avais rien remarqué et contente toi de prononcer d'un air affirmatif : "il a bien dormi hein cette nuit!". Evidemment, ça va l'énerver mais au moins, ça lui assure que tu n'as rien entendu (malin le Mâle).


MYTHO VA!
* Si elle s'est levée toute la nuit (et pas toi) mais que ça t'a réveillé (parce qu'elle n'a pas été discrète), fais semblant d'être malade. Un petit rhume, un mal de crâne. Dis à quel point TU as mal dormi. Si elle ajoute qu'elle aussi, prends un air compatissant. Mais fais lui admettre qu'au moins ELLE n'a pas de migraine (alors que toi si).





* Si tu as été obligé te lever (même une fois), il faut t'assurer que cela ne se reproduira pas de si tôt. Sois donc ultra-desagréable. Et ce, dès le lever. Ronchonne, dis que tu es "nase, putain, nase" et surtout, traîne toi. Tu verras, la prochaine fois, elle préférera se lever plutôt que de se farcir un boulet de mauvaise humeur.


* Si c'est TON matin (oui, ça arrive rarement, mais ça arrive tout de même), lève toi. Oui, je sais, c'est dur. Mais il faut le faire de manière noble, sans en faire des caisses. Songe à la sieste que tu vas pouvoir te faire (bin oui, TU t'es levé tôt). Et songe au lendemain matin.
Et surtout, sache que ta dulcinée ne tardera pas à se lever si tu ponctue ton lever par un léger arrachage de couette. Avec un peu de chance elle aura du mal à se rendormir et préfèrera se lever (puisque de toute façon elle est réveillée).

* S'il est malade la nuit
, prends tout de suite un air paniqué. Surtout s'il y a du vomi. La maladie des nains, les mères adorent gérer. Toi, des petits yeux fiévreux à trois heures du matin, ça te fait mal au coeur mais tu es quand même fatigué. N'abuse tout de même pas en râlant si elle le prend dans le lit parental. Pousse toi légèrement (mais pas trop) et rendort toi.


* Si la nuit est parfaite. Si le nain ne se réveille pas du tout (ni tétine, ni cauchemar, ni pipi, ni vomi). N'oublie pas d'être malade. Et de te faire chouchouter par ta douce. Bin oui quoi, il n'y a pas de raison que ça soit toujours les nains qui en profitent.

ou comment le quitter le moins possible...



Ne me remercie pas cher collègue et n'hésite pas à partager des petites astuces ici, ça peut servir.

A très bientôt pour mes astuces de Mâle sur le "comment faire en sorte qu'elle garde le nain un max pendant que tu vas te faire des activités mâlesques".

A plus! (poignée de main virile et raclements de gorge).


ndM (note de Multi): je ne suis en aucun cas responsable de ce post (ou presque). Toute réclamation (pour manque de second degré) devra être postée ci-dessous à l'intention du Mâle (mouaaaaarf). Pardon.
Et sinon, n'oublie pas de voter pour Multi hein?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...