30 août 2011

Courage, plus qu'une semaine

Oui, comme l'an dernier...
C'est long hein? Alors imagine moi. Presque deux mois à me coltiner trois nains.
Non, non, ne m'envie pas. Je n'en peux plus. J'ai l'impression que les nains parlent tout le temps. Même quand ils dorment, j'ai l'impression qu'ils chouinent.
Même lorsque j'arrive à les caser une nuit chez Mamie Chéwie, j'ai l'impression qu'ils m'appellent (et je dors mal du coup...non mais les nuits de parents, c'est quand même l'angoisse).

Ils ne font rien qu'à m'embêter, ils ne font rien qu'à se parler en hurlant, ils ne font rien qu'à vouloir regarder la télé, et surtout, surtout, ils ne veulent plus faire la sieste.

Mais, heu....



L'école, c'est quand même bien (oui, la crèche aussi mais bizarrement, ça fait plus mère indigne de le dire).
Cette année, je commence à voir le bout du tunnel : 2 nains sur 3 à l'école.
Danse du sac à dos Cars.

Et cette année, point de stress, les nains sont RA-VIS d'aller à l'école. Oui, car dans leur nouvelle école "il y a des crotinettes (trottinettes, je traduis pour toi lecteur non adepte du langage nain) et aussi des bélos (vélos, évidemment)".
Génial non? Le nain pense qu'il va passer sa vie en récré, laissons le rêver, ça ne mange pas de pain.

Si tu es stressée du slip à l'idée de voir ton tendre nain mignon rentrer à l'école, je te suggère de lire l'excellent article très à propos de ma petite personne, ici.
à l'école, le nain fait plein d'activités qui ruinent ton chez-toi



Si tu n'es pas stressée, c'est parce que tu sais que :

- le nain va évidemment tenter une bonne chialade (voire un petit romi)  le premier jour. Normal, tout le monde chiale, c'est de bon ton. Il essaiera donc de t'amadouer avec des yeux de Chat Potté, un air malheureux et une lèvre supérieure tremblotante. Pitoyable. Surtout que dix minutes après ton départ, tu sais qu'il est en pleine partie de lance-poupées avec le mauvais Jordan dans le coin cuisine.

- le nain va profiter de ta faiblesse de mère poule pour te faire acheter toutes les daubes que tu lui refuses d'ordinaire. A lui donc : la trousse Spiderman (inutile, il rentre en petite section), le sac à dos Cars 2 (très très magnifique avec des lanières rouges et noires en simili-cuir), le slip Cars (oui, on ne sait jamais) et surtout, surtout, les baskets Oui-Oui, tellement moche que tu n'y crois pas toi même.

- le nain est très réceptif aux angoisses parentales. Alors non, tu n'es pas stressée par toutes les horribles choses qu'il pourrait arriver à ton nain (genre pas de doudou à la sieste ou épinards à la cantine). Tu t'es donc renseignée sur le pourquoi du comment, sur la sieste, les repas et le pipi, sur les Atsem, les récréations et les exigences. Tu as rassuré le nain en lui expliquant tout et puis tu as conclu que "de toute façon, il n'y aurait pas de souci, parce que l'école, c'est super chouette".
Le nain, ce qui le stresse, c'est de savoir que tu es stressée...


- tu as bien coaché ton nain. Il s'est enfilé tous les bouquins qui causent d'école. Le nain sait que TOUS ses héros sont obligés d'aller passer leur journée avec une personne charmante appelée Maîtresse. Tchoupi, Petit Ours Brun, Petit Lapin Blanc, et même Sam Sam (oui, même lui) ... vont à l'école. C'est que, quand même, ça doit servir un brin. En tout cas, dans le doute, le nain préfère y aller.


- tu as déjà préparé ton nain à la séparation. Il a déjà été gardé (crèche, nounou ou mamie) et sait que sa mère/père reviendra. Pas tout de suite, certes, mais quand même en fin de journée (à la divine heure des mamans/papas).
Le nain va chialer au moment de ton départ (voir plus haut) mais c'est pour la forme. Ce n'est pas marrant de voir partir sa maman (ou son papa) alors tu sais qu'il ne faudra pas en rajouter avec un mouchoir blanc à agiter, des larmes qui roulent sur tes joues (rebondies) et une main tremblotante qui s'accroche à la poignée de la porte de la classe. Tu sais qu'il te faudra être digne dans ce moment de séparation. Un sourire, un "bye bye" et un tournage de talons en règle.
Tu sais aussi que tu auras le droit de chialer dans ta voiture en pensant à "ton petit devenu grand". Et que tu auras aussi le droit de poster une photo de ton nain en sac à dos sur Facebook (oh tiens, un cartable à pattes!!)

- tu te doutes que le nain va faire pipi dans son joli slip Spiderman (ou ta naine dans sa culotte Dora). Évidemment puisqu' il/elle oublie régulièrement d'aller aux toilettes cette semaine, comme pour te dire "tu vois, je ne suis pas si prêt(e)". Mais toi, tu ne te fais pas traquenarder car tu sais qu'avec ses 20 copains, ton nain va aller dans des minis-toilettes environ toutes les vingt minutes (au début). Et qu'il y aura quelques accidents, certainement, et puis plus du tout. Le nain n'aime pas trop qu'on lui prête un slip de l'école taille 6 ans.

- le nain va adorer l'école. Parce qu'il y est seul, sans toi qui râle, sans son papa qui parle un peu trop fort. Il va vivre SA vie et dire ce qu'il veut. Il va pouvoir grandir et être celui qu'il souhaite être. Il n'aura pas à essayer de faire comme papa ou maman veulent. Il va se construire avec les autres, il va devenir une véritable petite personne sociale. Et ouais.




Pour en terminer avec cette rentrée (youhou), je sais que ce n'est pas toujours évident. Je sais que beaucoup de mamans et de papas arrivent devant les classes avec une boule au ventre et des genoux qui tremblotent. Je sais que vous pensez "mais comment va t-elle pouvoir s'occuper de mon nain adoré aussi bien que moi?".
Elle ne pourra pas. Mais c'est tant mieux. Le nain doit être là. Il doit regarder autour de lui et se rendre compte qu'il y a l'autre. Les autres. Il doit apprendre à écouter, à regarder, à se connaître et à apprécier de faire différentes choses.
Le nain va grandir.

L'école, peu importe celle que l'on a choisi, est un moment difficile car c'est une porte ouverte sur le monde dans lequel on doit laisser son enfant prendre sa place. La première rentrée c'est un peu le symbole de ce qui nous est dévolu: leur donner la vie. Et puis les laisser y prendre leur place.


Allez, courage parents, courage...nous y sommes presque...
Mais n'ayez crainte, le Mâle et moi même ferons moins les malins quant il s'agira de déposer nos deux tronches de nains lundi matin..

29 août 2011

Au moins, il aura des chaussures correctes...

Et oui, dans ton armoire, tu avais tout prévu.
Un petit pantalon propre (même pas besoin de le repasser, l'étiquette est encore dessus), un tee-shirt non-baveux au col et même un sweat-shirt non-morveux aux manches.
Même les chaussettes étaient jolies, à sa taille et par deux.

Et là, quelques jours avant la rentrée, la triste réalité te rattrape.
Puisque tu étais en mode je-ne-peux-pas-laver-mon-linge-parce-que-je-n'en-peux-plus-des-nains, puisque tu étais tétanisée à l'idée de fouiller dans le sac à chaussettes célibataires (huit mètres de haut, six mètres de large et environ six cents chaussettes abandonnées), parce que tu devais aller chez des gens assez regardant sur le look des nains...  TU AS POURRI TON COSTUME DE RENTRÉE.

Et oui. Le pantalon a été porté (et est légèrement brun aux genoux et pisseux à l'entrejambe).
Le teeshirt est compoteux au col (le nain a ripé avec sa compote à boire).
Le sweat shirt git par terre dans ta voiture (il faisait chaud, le nain l'a enlevé et l'a jeté -normal - sur le sol dégueulasse de ta poubelle voiture).
Les chaussettes? Et bien...elles sont, heu...enfin, une d'entre elle est dans le panier de linge sale. L'autre a du partir (avec une des chaussette du Mâle) vers d'autres horizons.

En bref, à part un slip propre, le nain va aller à l'école vêtu comme un pouilleux.
oui bin sinon, le nain peut y aller en bottes aussi....



Je me dois donc d'organiser le give away Petits pas de géant aujourd'hui. Histoire que ton nain ait au moins des chaussures correctes à porter la semaine prochaine.
Et oui, je suis comme ça.

Et ce n'est pas du give away de petit joueur ça, crois moi.

Ta mission?


- Clique là et va sur le site Petits pas de géant. Furette, fouille, regarde, bave et fais ton choix parmi une paire de chaussures (ouais, pas moins) et une paire de chaussons.


Clique va...

- Reviens ici et viens nous raconter une anecdote vestimentaire du nain. Une sortie en costume Spiderman, une robe remontée et qui laisse voir la culotte Hello Kitty en plein pestacle d'école, etc...

- Dis moi le modèle de chaussures que tu as choisi ET le modèle de chaussons que tu aimes d'amour. N'oublie pas de t'identifier hein, je n'offre pas de Give away à Anne Onyme (huhuhu, on ne l'avait jamais faite celle là).


- Un grand (et pas du tout impitoyable) Jury composé de trois illustres amies de moi même lira les anecdotes et sera chargé de choisir DEUX textes. Drôles, honteux, et "nains", il faudra qu'il y ait pourtant un grand gagnant et un gentil deuxième...


- Le grand gagnant (qui aura le droit de regarder les autres d'un air hautain) pourra avoir une paire de chaussures OU de chaussons (au choix).
Le gentil deuxième, un peu déçu, aura tout de même le droit d'orner les pieds du nain d'une paire de jolis chaussons.

- Tu peux partager ou J'aimer leur page si tu le souhaites et revenir vendredi soir pour les résultats.

Allez, lance toi !!

Les gagnantes choisies par le Jury (feignant le Jury) sont : 

1) Lolie 
2) La Mère Cane

J'attends vos coordonnées les veinardes!!!

28 août 2011

1, 2, 3. ça change quoi?

Ceci est une brève introduction car j'ai décidé (dans mon immense mansuétude) de te faire partager mes réflexions hautement poussées sur le fait d'avoir un, deux ou trois nains.

Je veux parler de ce qui change, de ce qui ne change pas, de l'amour qu'on porte à l'un, à l'autre, des différences et de la nécessité de s'adapter. Je veux parler de la patience et des crises de hurlements, des fous rires et des nervous break-down.
Je veux prendre le temps de vous raconter comment la vie change, comment on opte pour une nouvelle voiture, un plus grand frigo et une centrale vapeur.
Je veux essayer de vous dire au mieux comment le couple évolue, comment on passe à travers et comment on en sort renforcé (après quelques cascades et quelques remises en question).

Voilà, cette série d'article, ce dossier sur les nains risque d'être un peu long, c'est pourquoi je vais essayer de le scinder au gré de mes envies, de mon temps et de vos attentes.

1, 2, 3 pour moi, ça a changé tellement de choses, mais au fond, ce n'était qu'un chemin pour arriver là où j'en suis. Et ça continue d'avancer...

(quel teasing le nain, quel teasing...)



25 août 2011

L'attaque du Pou - Biiiiiiiiih (Apaisyl Poux Prévention)

Article sponsorisé

Dans la vie, il y a des choses comme ça, on devrait pouvoir les envoyer dans une dimension parallèle tellement c’est biiiiiiiiiiiih, tellement c’est beurk, tellement c’est juste immonde.

Après, ça dépend des gens, mais personnellement, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi les tiques existaient. C’est vilain, c’est boursouflé et ça ressemble à un grain de mais gorgé de sang. Pour l’enlever c’est tout un sketch si tu n’es pas munie des instruments adéquats (mais touuuuuurne le coton imbibé d’étheeeeer !!!) et si tu la touches, c’est un moment d’horreur extrême (sautille/hurle/trépigne et voix étranglée).

Dans la même catégorie de trucs carrément  inutiles, je place les faucheux, les mouches (celles qui se collent sur ta lèvre avec leurs sales pattes pendant que tu tentes de siester), les moustiques et les poux.

D’ailleurs, dans la hiérarchie de l’immondice, je crois que le pou est au top.
Il est moche, il est inintéressant, il se reproduit et il est vorace et tenace.

Il n’y a pas si longtemps, les nains ont subi une attaque vive des poux. Le grand s’est fait contaminé par le mauvais Jordan (à moins que ça ne soit la vilaine Kelly). Il a évidemment contaminé son frère.

N’espère pas découvrir une attaque de pou un matin alors que tu as passé une excellente nuit et que tes bacs à linge sont vides. Non.

Tu apprends généralement que ton nain est farci de bestioles un soir, en allant le chercher au goûter, vers 17h45/18h. On te chuchote la mauvaise nouvelle avec un air légèrement dégoûté. Tu encaisses avec un sourire nerveux. Tu essaies souvent de rejeter la faute sur un autre et tu frissonnes d’avance tout en retenant une furieuse envie de te gratter le crâne.
En route, tu t’arrêtes à la pharmacie et tu enrichis ton pharmacien. Et oui, le pou est rentable.
Personnellement, voici à quoi ressemble mon pack anti-pou :



Bon, moi je prends le Family Pack, faut pas déconner on est quatre (heureusement que la petite est encore chauve)

- 1 shampoing anti-pou pour endormir les immondes
- 1 peigne très très fin qui récolte les poux.

A notre arrivée à la maison, les nains sont collés dans le bain et leurs fringues dans un sac poubelle (attention à ne pas faire le contraire dans ta hâte). Ensuite, il faut appliquer le shampoing et demander aux nains de ne pas se balancer de verres d’eau à travers la tronche pour éviter que le produit ne s’en aille.

Pendant que le masque capillaire des nains pose, il te faut enfermer la literie et compagnie dans des sacs poubelles (avec leurs fringues, etc…). En fait TOUT ce qui peut contenir du pou doit être évincé pendant quelques jours puis lavé à 60°. Bonheur, le linge, ta nouvelle passion.
Il est déjà presque 19h30, les nains ont faim et il faut maintenant leur rincer la tête (hurlements, cris, mousse dans les yeux, menaces et pleurs).
Une fois que les nains sont rincés, il faut passer le peigne aux dents métalliques. Un régal.
La sensation de passage du peigne est double : tu risques de ressentir une certaine pointe d’autosatisfaction à chaque pou/lente attrapé mais en même temps, c’est carrément biiiiih. Tu as donc le droit de jeter le pou mort dans l’évier en hurlant de joie et de dégoût. Mais fais le rapidement, le nain n’est pas un grand fan du coiffage (encore moins avec un peigne en métal).

La soirée-pou n’est pas terminée. Il te faut refaire les lits, laver en urgence les doudous et les choses importantes (genre le coussin fétiche et le nounours tendance). Les nains sont tout peignés et tu es épuisée. Il faut les coucher et passer à TA chevelure que tu peignes rapidement histoire de voir si tu as des poux. Je ne reviendrais pas sur la réaction normale et compréhensible de la maman qui trouve un abominable pou dans sa divine chevelure : cris hystériques, larmes aux yeux et précipitation dans la douche avec le flacon de shampoing anti-pou.


Ah, et tout ça, il faut le faire trois fois, à sept jours d’intervalle. Sur ton calendrier, ou encore mieux, en rappel sur ton Iphone, histoire que tous tes amis puissent voir à quel point ta vie sociale est palpitante, n’oublie pas de faire figurer « Soirée Pou ». Ou bien « Soirée Dexter » (au moins, tu peux faire croire à une soirée série).


Mon histoire ne s’arrête pas là, puisque je suis venue relayer ici un test produit.
Tu le sais, j’aime le danger et je multiplie donc les chances d’affronter le pou. Je suis une feignasse de prof ET maman de trois nains. Bon, pour les nains, compte au moins une voire deux invasions de poux par an (en moyenne – il y a des années sans poux youhou).
Quand tu es maîtresse, il y a toujours toujours un enfant à pou. Les parents ont beau tenter de prévenir les attaques par des remèdes de grands-mères, c’est rarement efficace.

J’ai eu le cas d’une petite que les parents, épuisés par les soirées-poux, avaient teint en rousse. Hum hum…à six ans. Le jour où j’ai vu courir sur sa tête des petits copains immondes, j’ai mis un mot gentil dans le cahier de liaison. Mais je pense qu’ils ont songé à la raser ou à la faire vivre avec une charlotte de douche en permanence sur la tête.
Je me souviens également d’un gamin que ses parents aspergaient de lavande. Pas très efficace non plus, sauf qu’au moins, ma salle de classe sentait aussi bon que les toilettes de ma grand-mère.
Non, moi, en classe, j’ai une technique d’évitement imparable histoire de contourner les chevelures infestées. Je repère les enfants qui se grattent et je ruse. Je m’attache les cheveux et surtout, surtout, je m’asperge de répulsif chaque matin. Cherche pas, c’est mon instant beauté. Certaines prennent le temps de cacher leurs cernes et de se mettre un petit coup de blush effet bonne-mine.


Moi, je prend le temps de me pschitter de l’anti-pou. Et je le pschitte à Grand Nain aussi. Il croit que c’est du gel qui sent bon (coquet le nain).


J’utilise Apaisyl Poux Prévention (le même que la gamme traitement de choc de mes soirées poux) parce qu’il sent bon (oui, car sentir le vrai anti-pou, ce n’est pas glamour), qu'il protège le nain pendant sa journée d'école contre les poux de Jason et les lentes de Mélissa. Parce qu'il ne s'use pas très vite et qu'il ne rend pas le cheveu du nain tout gras (genre le nain s'est coiffé avec une tranche de jambon). Le matin, histoire de protéger la délicate chevelure de ton nain, tu lui pschittes de l'anti-pou (surtout près des oreilles et dans la nuque), tu flattes le nain "ooooh mais que tu es beauuuu le naiiiiin!!" et hop, c'est fait.  Le nain est fier et toi tu sais qu'il ne risque pas de revenir avec des trucs qui font une course de vitesse sur sa tête...


Apaisyl Poux Prévention : Le geste beauté du nain...(ça et un slip propre)





En bref, un bon investissement et un geste rapide le matin qui évite la honte du "je crois que votre nain a des poux" vers 16h30.
Et pouvoir snober de manière hautaine la maman (une bombe sexuelle) de la petite Charlotte (aux longs cheveux bouclés -la pauvre) ça n'a pas de prix. Enfin juste celui de du flacon d'Apaisyl :)
Bon, voilà, tu es parée, n'oublie pas de te pschiter aussi.

Pour le Mâle, pas besoin puisque le pou ne vient que sur des cheveux propres...
Quoi? Rhô, on peut rire hein..
Vidéo virale par ebuzzing

« Utilisez les biocides avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l’étiquette et les informations concernant le produit ».

15 août 2011

Carte postale n°3 : comment pourrir la voiture familiale en quelques heures

Sur le trajet des vacances, cher ami nain, tu t'ennuies. Comme je te comprends.
Mes parents sont sympathiques, certes, mais tout de même, sur la route des vacances, ils ne sont pas très très groovy.

La route est longue et il faut bien passer le temps.
On the road again, le nain, on the road again...
Afin d'égayer ton trajet, je te propose quelques petites idées, autrement plus intéressantes que les jeux (niais) de ta mère (genre : allez les enfants, on regarde si on trouve des voitures rouges - totalement has been et franchement pas palpitant).



* Jouer avec le pare-soleil. Celui qui est fourni avec la voiture est assez sympa car il se ré-enroule automatiquement si on tire dessus. Un bruit surprenant, un ré-enroulage rapide...de quoi faire bondir tes parents. Tu peux même hurler de rire à chaque ré-enroulage, parce que, soyons francs, c'est super marrant.
Si ton pare-soleil est un truc à ventouses (un superbe Némo, un mirifique Winnie the Pooh ou un fantastique Cars), n'hésite pas à tirer très fort. Au pire tu le déchires (et tu pourras en demander un nouveau encore plus beau - genre Cars 2), au mieux, tu le décolles et ta mère sera obligée de baver dessus en faisant une moue dégoûtée pour te le recoller.
Gain de temps = 15 minutes

* Mater un petit dividi. Oui, mes parents ont investi dans des petites télés qu'on accroche à l'arrière des sièges. Je sais, je sais, ils avaient dit "pas de ça chez nous". Mais crois moi, si les tiens sont encore récalcitrants, ça ne devrait pas durer. Trépigne, hurle, parle fort, dis que tu t'ennuies, jette les livres à travers la voiture et ronchonne en chouinant. Normalement, tu devrais obtenir gain de cause. Surtout si tes parents sont perdus et que leur GPS leur demande (avec insistance) de faire "demi-tour dès que possible".
Bref, si tu as des petites télés, tu es tranquille quelques heures. Un bon petit Toy Story (la trilogie même) et la route passe plus vite. N'oublie  de demander à ta maman de mettre plus fort histoire qu'elle soit obligée de se contorsionner pour trouver le bouton "VOLUME +" qui mesure un demi-milimètre.
Gain de temps = de 1h30 à ... (jusqu'à ce que tes yeux te piquent et que tu commences à parler aigu).

* bouquiner un petit Tchoupi. Bon, le bouquin c'est bien mais on s'en lasse vite. Je te suggère donc de prendre un petit stock de livres, de déchirer quelques pages si tu t'ennuies (voire même de les balancer par petits morceaux à travers la voiture). Tu peux également réclamer un stylo histoire de crayonner sur les pages.
Gain de temps = 10 minutes 

* Crayonner : voir ci dessus. A l'aide du stylo fourni plus haut, essaye de te crayonner les mains, les jambes et le visage. Tu peux également faire un peu de "peinture sur soi" sur ton frère, sur ta soeur, ou sur tes nounours. N'oublie pas de t'appliquer, surtout si tu vas en vacances chez des amis un peu coinçés des fesses (ou sans nains).
Gain de temps = 10 minutes

* Compoter : issu du latin Pom'Potum. Réclame une "compote abwaaaaare" avec aplomb à celui qui ne conduit pas. Geins légèrement. Puis, pose une noisette de pom'potes sur tes doigts. Ensuite, laisse libre cours à ton imagination sur la vitre la plus proche de toi. Un rond, des traits, des escargots, des yeux de loups. Tu peux également tartiner ton siège auto, ton frère ou bien ton dessous de pied. Une fois la compote vide, n'oublie pas de jeter l'emballage à tes pieds.
Gain de temps = 5 minutes

* Biscuiter: issu de l''anglais BN au chocolat. Réclame un "petit gâto au chocolat" avec aplomb à celui qui ne conduit pas. Ne geins pas trop (tu as déjà énervé tes parents avec la compote - et encore, ils n'ont pas vu l'état de la vitre). Une fois que tu as mangé la moitié de ton BN et que tu n'en veux plus (évidemment, il est tout mangé), émiette le avec douceur. Au dessus de toi, au dessus des affaires, sur ton frère, dans ton siège auto. Essaye d'éviter ton col de t-shirt, après ça gratte.
Gain de temps = 5 minutes


* Chanter.
Chanter en voiture, c'est bon pour le moral. Hurler aussi.
Sur Muse, c'est pas mal, certes, sur Vincent Delerm c'est déjà moins glop.
N'hésite pas à affirmer tes préférences musicales à haute voix. Je te propose ainsi de pleurer si on te met une musique qui abîme tes oreilles. Tu peux même trépigner, c'est assez tendance. Exige de la musique à base de lapins, de chats, de petits escargots et de taupinettes.
Si tes parents n'accèdent pas à tes requêtes (les miens rechignent toujours un peu à me mettre Taupinette), n'oublie pas de leur pourrir leur groove à l'aide de questions qui mettent mal à l'aise (mort, sexualité ou bien état de santé de feu ton animal de compagnie). Un exemple??

" Maman, il est où mon poisson rouge?"
"Heu??? Lequel?"

" Bin, Gros, tu sais, celui du bocal"
" Ah bin lui, heu, bin tu sais, avec Papa on l'avait mis dans la poubelle l'étang parce qu'il était tout crevé dans son bocal voulait retrouver ses copains"
" Moi je VEUX le voir"
" Mais chéri c'est pas possible, je ..."
" Mais SI Maman, c'est possible"
"ATTENDS, je baisse la musique pour t'expliquer tranquillement mon coeur...mais sinon, tu veux pas écouter Taupinette plutôt??"

Et voilà, easy.
Si tu ne sais pas parler (ou si ton langage se limite à dodo/caca/gateau), contente toi de geindre. Ainsi, tes parents se sentiront obligés d'amuser la galerie (à toi le pestacle de marionnettes), de te mettre ta musique (bouge ta couche sur la ronde des lapinous) et de s'arrêter sur une aire pipi-routier (où tu pourras te dégourdir les papattes).
Gain de temps =  15 minutes (voire plus si tu mets un cd d'histoires du Père Castor)

* S'engueuler. Ne marche que si tu as des frères et sœurs (enfin, tu peux toujours t'auto-engueuler mais ça risque d'être légèrement flippant pour tes parents).
Tous les coups sont permis : cris, tapes dans la tronche, batailles de pieds, coups de peluches sur la tête, secouage de sièges autos. N'oublie pas de pleurer et de faire de la délation (surtout si ton frère biscuite ou pom'pote dans son coin).
Quelques phrases:
- Il m'a tapé!
- Il n'arrête pas de parler fort et ça me fait mal aux oreilles (moué)
- Elle me mord avec ses dents... (sans blague)
- Il est vraiment trop méchant....

En clair, de bonnes minutes de cris, de pleurs et de menaces parentales (on vous arrête sur la prochaine aire et on vous offre à des gens qui sont patients).
Gain de temps =15 minutes (au delà, tu risques la punition - genre pas de dividi)

* Pipiter (ou cacater) : comme son nom l'indique, cette activité consiste à réclamer un lieu d'aisance le plus de fois possible dans l'heure. Un pipi ou un caca. Quand on veut. Si on a des frères et sœurs, il est très intéressant de réclamer en alternance afin d'augmenter le gain de temps.
N'oublie pas d'attendre de ne plus en pouvoir histoire de bien stresser tes parents (l'urine d'enfant sent fort et s'incruste rapidement dans les sièges autos).
Pour le caca, n'oublie pas de manger quelques fruits peu mûrs la veille d'un voyage afin de demander souvent à t'arrêter. Pour le pipi, il te suffit de réclamer "abware" assez souvent.
Gain de temps =10 minutes toutes les heures (mais à la longue, ça énerve tout de même le parent qui lui, n'a pas envie de pisser- enfin sauf le Mâle)


* Gerbouiller. Cette activité est moins drôle pour toi mais elle est vraiment assez amusante à regarder. Afin de pimenter un peu ton trajet, n'hésite pas à dégueuler tout ton petit-déjeuner en jet puissant sur le siège devant toi. Et sur toi. Tourne un peu la tête et tu pourras même pourrir ton voisin. Ajoute à cela des pleurs incessants et un hoquet persistant et le tour est joué.
Si tout va bien, tes frères/soeurs devraient vomir aussi grâce à l'odeur. Et l'arrêt nettoyage devrait te permettre d'aller jouer sur les jeux de l'aire d'autoroute la plus proche.
Inconvénient : ton siège pue le vomi pendant très longtemps et tes parents sont légèrement agacés (ne compte pas sur eux pour te mettre Taupinette après ça).

Alternative odorante mais moins douloureuse: marcher dans une énorme crotte de chien (type bouse) sur une aire d'autoroute. Efficace et assez drôle car normalement tes parents s'auto-agressent pour savoir "qui a marché dans une putain de merde" avant de se tourner vers toi (mais entre-temps tu as quelques minutes de pestacle hilarant).
Gain de temps =10 minutes (mais c'est long quand ça sent le vomi)

* Rire. Parce que c'est encore ce que tu sais faire de mieux. Tu peux rire de pas mal de choses en fait (surtout si tu es accompagné de des collègues nains). Du trognon de pomme jeté devant toi et qui atterri sur les cheveux de maman. De ta tétine qui rentre très bien dans tes trous de nez. Des prouts que tu fais (en tout cas, ça fait rire ton frère). Des phrases que tu fais prononcer à ton frère du type : "je suis un gros caca fesse".De la dame du péage qui est moche (surtout si tu le cries fort). Des gens à qui tu fais des grimaces (alors que tes parents pensent que tu fais juste coucou) et qui te font des appels de phare.
Gain de temps = 20/30 minutes. Au delà, ton rire hystérique agace tout de même hein. Tu es mignon mais n'abuse pas.

Voilà, je crois que tu es paré ami nain.
Bon voyage. Courage à toi, les parents sont assez pénibles en voiture mais c'est normal tu sais, ils ne savent pas s'amuser et profiter de ces merveilleux moments en famille...

11 août 2011

Le nain picole...(c'est du joli)

Histoire de rester dans l'ambiance camping, je te propose aujourd'hui de parler picole (Hein Gégé? Une petite anisette??)

Le nain sait que son parent picole et ne peut garder ça pour lui.
Dès qu'il croise quelqu'un suceptible d'être passionné par sa vie (passionnante) de nain, il tient à lui faire partager quelques réflexions:
- Tu sais, moi j'ai quatre ans. Et aussi mon frère, Soso, il a deux ans.
- Tu sais, moi, j'aime bien boire un petit apéritif et mon papa il boit de la bière aussi et du vin.
- Et tu sais moi je sais ouvrir les bouteilles de vin tout seul (gulp - je n'aurais jamais du lui montrer comment fonctionnait le tire-bouchon, maintenant il nous fait une réputation d'enfer..)

La picole, sur un blog de maman, ça ne le fait pas. C'est le mal...


Parce que, personnellement, si je calcule bien, j'ai du m'abstenir de picoler pendant (environ hein) :
3 X 9 mois de grossesse = 27 mois
et 5 + 4 + 6 mois d'allaitement = 15 mois
Ce qui nous donne un total de (attends, je prends ma calculatrice) = 42 mois. Soit environ 3 ans et demi.
GULP.

Enceinte, je ne picole pas...
Mais ça serait mentir que de dire que je n'ai pas trempé mes lèvres dans un petit Château Poduku 1962 après une tétée lors de mes quelques mois de maman allaitante.

Pour être très honnête, j'ai choisi de suivre les recommandations de mon gynécologue favori (ma mère) pour mes grossesse : zéro alcool. Ouais, je suis comme ça. Zéro poisson cru aussi et zéro steak tartare. Certaines me diront : "Bah, moi je ne faisais pas si gaffe et puis je n'ai rien eu". J'imagine bien. Mais sincèrement, je n'étais pas prête à risquer des trucs pas chouettes juste pour un petit orgasme culinaire (oui, le sushi me fait cet effet là).

Enceinte, j'ai donc bu du Pulco (l'addiction de la femme enceinte pour l'acide), du Kéfir (recette maison), du Coca Light (mais pas trop), des pisse-mémés (tisane jambes légères, cuissot galbé et pipi toute la nuit).
Et j'ai décliné poliment tout ce qui était alcool, malgré les "Ho, c'est quand même pas une coupe qui va te tuer!" ou bien les "de notre temps, on buvait un verre de vin par jour hein et les bébés n'étaient pas plus cons...!" (oui et de ton temps, on lavait les serviettes hygiéniques à la main aussi).

Allaitante, j'ai limité grandement ma consommation alcoolique. J'avais lu quelques études (notamment celles de la Leche League - tu vois, je cite mes sources) qui expliquaient en quoi la présence (même faible) d'alcool dans le lait maternel provoquait des modifications quant au comportement du nain.
Par exemple, le nain soumis à de la picole dans le lait de sa chère et tendre mère (qui a picolé pour oublier qu'elle ne dormait pas) : boit moins de lait (car l'alcool donne du goût et une odeur particulière au lait) et aussi dort moins bien (et ça, ce n'est pas acceptable, déjà qu'il ne dort pas assez).


Alors je sais bien qu'un verre de vin ou de bière après une tétée ne nuit pas. Je sais. Mais crois moi, il y a des choses comme ça, ça me bloque.

A ce sujet, j'avais pu tester les alcootest pour lait maternel vendu sur le site de Mamanana.
Pour celles qui ne connaissent pas, ça ressemble à ça :

Alcootest à nichon

C'est un concept qui peut paraître étrange (voire limite) mais je trouve ça intéressant d'observer comment notre corps réagit à l'absorption d'alcool. J'ai donc (après avoir tiré mon lait afin de nourrir sa Majesté de la Micronaine), bu un verre de vin blanc. Une dizaine de minutes après, j'ai opéré un geste très sesky et ma foi fort sensuel (que je t'interdis de visualiser) afin de déposer une goutte de lait maternel sur la bandelette.
Si le test vire de couleur, c'est que le taux d'alcool dans le sang dépasse 0,02% et qu'il vaut mieux donner du lait tiré au nain (ou tout autre lait que celui qui sort de ton nichon bourré) et attendre une heure pour retester ton lait.

Le principe peut choquer mais mon nichon, après 1 verre de vin (petit hein, le verre, pas une pinte non plus), était bourré. Bon à savoir.
Alors c'est vrai que tu vas me dire "bah, ya qu'à ne pas boire pendant qu'on allaite". Certes. Mais parfois, lors d'un allaitement long (ou pas), tu as envie de boire un verre, de fêter un truc, de te faire un petit écart. D'avoir une vie sociale légèrement festive (autre que de sortir en famille voir Cars 2).
Test utile donc (et assez marrant).
désolée le nain, le nichon est bourré. Fais toi donc un verre de Gallia à la place...

Si tu as envie d'en savoir plus, c'est chez Mamanana que ça se passe.

Mon discours picole, tu l'as donc compris (parce que tu n'es pas une buse), est légèrement catégorique. Enceinte, c'est zéro alcool. Voilà, je suis peut être un peu obtue sur le sujet, mais je ne picole pas enceinte. Ça serait trop con de risquer quoi que ce soit pour un verre...

Allaitante, je suis un peu plus souple et je m'autorise une gorgée après tétée. Mais inutile de te dire que cet été, pour oublier le sevrage de ma fille et les biberons de 6h du matin (au mieux), Le Mâle et moi même avons dévalisé quelques caves (Givry, Chambolle et cie).


Sur le même thème, il y a quelques mois, on m'a proposé de tester le vin désalcoolisé Bonne Nouvelle. J'ai (évidemment) dit voui.
Voui parce que ça m'intrigue, voui parce que je suis une testeuse née et voui parce que "comment peut-on imaginer du vin sans alcool, biiiiih, pas bon".

Test de la vinasse (oui, c'est mon côté beauf qui s'exprime parfois) :

Alors voilà la bestiole (en rosé) :

Oui, le rosé,c'est girly





ça fait chic (on peut se pavaner avec un verre à la main et sourire de manière hautaine, ça passe très bien).
il est gouleyant, fort en bouche, il est rond et il a de la cuisse (le nain?)

Bon et sinon, c'est comment ?? (non parce que c'est quand même ça qui nous intéresse).

Je dirais que:

-  c'est sucré, pas autant qu'un sirop mais plus qu'un jus de fruit.

- dans l'esprit vin, on retrouve un petit goût (surtout pour le blanc je trouve)

- c'est bien meilleur frais, ça atténue même le côté un peu sirupeux (d'ailleurs, ils conseillent de le boire frais)

- pas calorique (puisqu'on compte 4 calories par verre - mon cuissot est remerciant)

- c'est une bonne alternative aux coktails sans alcool (qui sont, avouons-le très écoeurants)

- ça ne remplace pas du tout le vin (soyons franc).



Comme je suis une vraie professionnelle, j'ai proposé à S., ma pharmacienne enceinte de tester le vin Bonne Nouvelle.

ndlr : l'appellation sans alcool ne veut pas dire 0% d'alcool. D'ailleurs, le vin Bonne Nouvelle en contient 0,2%. Alors oui, ce n'est pas grand chose. Presque rien du tout. Mais il est hors de question que je te dise, vas-y, tu peux boire sans crainte :)
Je signale juste qu'il est très pauvre en alcool (et très pauvre en calories, ça c'est important, huhuhu) mais qu'il n'en est pas exempt.

Revenons à ma chère cobaye enceinte qui a accepté donc de tester pour vous le vin.
Son verdict: " Bon goût, très sympa pour un apéritif puisque ça change des jus habituels. Le vin a un arrière goût de vin, ce qui pemet de se sentir festive. Je trouve juste qu'il est trop sucré pour être bu au cours d'un repas". (le blanc)

Voilà, tu as deux avis qui convergent un peu (n'hésite pas à partager si tu as pu tester) : goût sympa, aspect rigolo mais tout de même un peu sucré pour être consommé à table, comme un vrai vin.

Ce que j'apprécie dans ce produit, c'est plutôt le côté "festif". Le fait de trinquer avec autre chose qu'un pitoyable verre d'eau et un sourire niais (bin ouais, je peux pas MOI).

Si tu veux tester le vin Bonne Nouvelle, tu peux aller en supermarché puisqu'il se vend dans la majorité des grandes surfaces (prix autour de 3 euros la bouteille).



Si tu es joueuse et que tu veux gagner ici même quelques bouteilles, voici le give away du jour :

- tu peux aller regarder le site de Bonne Nouvelle histoire de regarder à quoi ça ressemble

- tu reviens me laisser un commentaire de mec bourré (genre incompréhensible)

- si tu partages, tu mets un second commentaire (mais pas de mec bourré).

Et samedi soir, le GRAND JURY composé de trois blogueurs hyper-selects super VIP, élira les deux phrases les plus maboules, les plus déjantées et les plus bourrées.

Pour les buses, quelques exemples de phrases de mec bourré:
- si j'étais pas moi, je serais surement une chaussette parce qu'une vie de chaussette c'est quand même le pied...

ou bien
- la vie c'est quand même comme une maison de castor qu'on construit avec les dents...

Tu saisis le concept??

Les deux gagnant(e)s recevront un pack de bouteilles (rosé/blanc). A consommer avec délectation en trinquant à la santé (et au sommeil) du nain.


Tu peux cliquer...



Le grand jury bourré a élu :

- FAIZAZ
- SABINE

Hips les filles, j'attends vos coordonnées...

8 août 2011

Carte postale n°2: Comment se faire virer d'un camping en toute simplicité

va plutôt par là le nain....(loin) et prépare le ptit pastis!
Le nain prend aujourd'hui mon clavier et, de ses petits doigts boudinés (effet Jean Caby), il propose à ses congénères allumés de la mèche un petit code du "Bon campeur".


* Louer un mobil-home (rebaptisé Mobil-Gnome par Mère Bordel) à la dernière minute, en urgence et en milieu de semaine histoire de faire une excellente surprise à tous les vacanciers. Ne pas arriver le jour des arrivées est un excellent moyen de surprendre positivement le voisinage. Choisir évidemment le mobil-home coincé entre deux couples sans-enfants qui bossent EUX toute l'année (qui ne sont pas des feignasses de profs) et qui veulent un peu de calme.

* Débarquer dans le mobil-home à l'heure de la sieste et déballer tous ses jouets sur la mini-terrasse. Ne pas oublier de pousser des hurlements de joie à chaque voiture retrouvée. Éventuellement, s'engueuler avec son frère si celui-ci a le malheur de poser une de ses sales pattes sur notre voiture fétiche (toutes en fait). Et terminer par un vidage de la caisse de jouets en sautillant sur place.

* Demander soixante-fois à voix haute à ses parents "quand est-ce qu'on va à la pisciiiiine?". Marche aussi avec "la meeeer", "le toboggaaaaaan"?? Le tout étant de faire un maximum de bruit. Ne pas hésiter à reprendre toujours la même structure de phrase, avec exactement les mêmes intonations traînantes. Ça énerve pas mal surtout si les parents  :
- sont en train de vider la voiture, le coffre de toit, traîner des sacs qui pèsent une tonne à bout de bras sous 38°
- tentent misérablement de caser les vingt mètres cubes d'affaires dans les vingt-sept mètres carrés du mobil-home...(en suant et en ronchonnant).

* Sauter sur les lits en hurlant "Hip Hip Hip HOURRA" (sans se lasser) pendant que maman fait les lits (alors qu'elle a dix centimètres de jeu entre le matelas et le mur). Continuer indéfiniment jusqu'à ce que maman crie, voire plus. Ne pas oublier de faire le saut de trop qui termine sur le coin de la table de nuit. Histoire d'utiliser la trousse de secours pour la quatrième fois des vacances. Et ne pas oublier de hurler comme un goret qu'on égorge lorsque maman appliquera une touche de biseptine sur la terrrribeul blessure... Avec ces mots "mamaaaan tu me fais troooop maaaal, pas ça, pas ça". Histoire que les voisins pensent que tes parents sont maltraitants.

* A chaque repas pris en extérieur (sur la micro-terrasse), n'oublie pas de faire une colère. En fait, il te suffit de :
- refuser ce plat dégueulasse (ce ne sont pas des nuggets? C'est donc dégueulasse)
- renverser malencontreusement son verre d'eau sur son frère (en lui balançant à la tête)
- faire tomber une cuillère entre les lattes de la terrasse (chaque cuillère sera décomptée du chèque de caution, ne l'oublie pas, alors ça énerve).
- se barbouiller de danette au chocolat.
Les voisins apprécieront ce repas partagé collectivement, dans la joie et la bonne humeur.

* Aux jeux pour enfants du camping, n'oublie pas de râler. Parce qu'il y a du monde, parce que le toboggan est chaud (pour ton délicat fessier), parce que personne ne te pousse sur la balançoire, parce que les grands te passent devant au toboggan. Tu peux donc alpaguer ton père, ou ta mère en criant, ça résonne particulièrement bien. Tu peux également balancer des gravillons sur le toboggan... ça rend bien. N'hésite pas à le faire même si tu t'es levé tôt et que tu es au jeu dès 7h30. Les gens qui choisissent de camper doivent assumer.

* Si tu te promènes dans le camping, parle à voix haute en critiquant les gens ou en posant des questions délicates. Sur tout et rien. Sur la grosse dame avachie dans son transat, sur les jeunes qui fument (c'est trop pas bien maman). Sur le toutou moche et sale, sur le vacancier allemand en chaussette dans ses sandales. La règle : foutre la honte. Tu sais très bien le faire... Tu peux également alterner avec des chouinements pour cause de cailloux dans sandales. Il te suffit de marcher en trainant des pieds jusqu'à ce que tu chopes un petit caillou dans ta godasse. Puis, arrête-toi, pleure et refuse d'avancer. Parce que tu as un "caillouuuuu" et que "ça fait trop maaaaal".
Et que NON tu ne peux pas l'enlever seul.

Voilà, cher collègue nain, quelques astuces pour que tes parents ne t'emmènent plus au camping.
J'ai eu de la chance, ce n'était pas en tente car mes parents sont de vraies chochottes et n'osent pas camper avec trois nains. Mais je suis prêt pour le jour où ils voudront tenter l'expérience. M'est d'avis que le zippage/dézippage de la tente environ cent fois par nuit peut contribuer à leur faire abandonner cette idée stupide.

A bientôt pour une nouvelle carte postale cher public, j'espère que tu passes de bonnes vacances.
Et n'oublie pas de devenir mon pote sur Facebook si tu veux suivre mes aventures (bien plus palpitantes que celles de ma mère, je tiens à le préciser...)


3 août 2011

Un nain - Un arbre

 article sponsorisé

Le nain aime les arbres.

Non, je me corrige, le nain aime les bâtons.
Les bouts de bois.
Les vieux branchages avec lesquels il t'éborgne.

Le nain, en forêt, aime chercher LE bâton, celui qui l'accompagnera durant toute sa balade, celui qui fera office de :
- baguette magique histoire de hurler des "abracadrabra je te transforme en caca prout maman!" (intéressant).
- épée afin de dégommer fougères et buissons, orties et casquette de son frère
- fusil, bazooka, pistolet, mitraillette...tout ce qui pourra trucider sous les "pan pan pan, je va te tuyer méchant dragon".

Évidemment, le nain prend toujours un bâton trois fois plus grand que lui et manque de te faucher à chaque fois qu'il se déplace avec. Sinon, il prend la branche fournie et te fouette la gambette, laissant sur tes jambes délicieusement épilées (hum hum) des traces de griffures digne d'une attaque d'écureuils fous. Ou bien, il prend un vieux bâton tout moisi de l'intérieur et tape contre les troncs d'arbres, envoyant dans ta tronche des morceaux de bois pourri plein de lichens.

La balade dans les bois devient donc un tournoi de chevaliers, un combat de maboules armés de pistolets mitrailleurs, un pur moment d'échange avec la nature qui regrette déjà d'avoir été sur le chemin des nains. Là où le nain passe, la forêt trépasse.

Quand Grand Nain est né, une amie nous a offert un arbre. Un tout petit arbre, un mirabellier. Un joli petit arbre à planter dans notre jardin. A chaque petite branche était accroché un morceau de papier, comme un souhait, comme un voeu de bonheur, comme mille promesses. J'ai trouvé ce cadeau très très chouette et vraiment touchant (note donc cette idée pour le cadeau de naissance de Primi).

C'est donc tout naturellement qu'à chaque naissance des mes nains, j'ai décidé de contribuer à une action très bucolique (dont je t'avais déjà parlé): Un BéBé, Un Arbre de Guigoz.

Cette opération dure depuis 20 ans et j'en avais entendu parler avant d'avoir mon Grand Nain. A sa naissance, j'ai donc décidé de lui faire parrainer un petit arbre. Pour t'expliquer clairement, Guigoz et l'ONF ont monté cette opération pour s'occuper et protéger les forêts françaises. Du coup, pour toi, fidèle public et parent attentionné, la possibilité d'avoir un petit arbre "filleul".


Concrètement, ça se passe comment?

Tu te connectes sur le site de chez Guigoz et tu suis les instructions. Je crois qu'il faut s'enregistrer et puis ensuite, tu donnes des renseignements sur la date de naissance de ton nain et sur ton lieu d'habitation. Ainsi le nain recevra un certificat de parrainage pour arbre à proximité de sa maison (si tu veux aller le saluer le wikend). Ici, Grand Nain est parrain d'un pommier dans la région de Maubeuge (héhéhé) et Petit Nain est parrain d'un charme dans le Bas-Rhin (huhuhu).

Pour la puce, j'attends toujours le petit certificat (compter environ 6 à 8 semaines). Je trouve que cette idée est chouette, surtout que tu peux le faire pour un neveu, nièce, etc... C'est mon côté nature ça, cherche pas...



Mais oui le nain, la verdure te va bien au teint...
Et la nouvelle opération?

Si j'ai accepté de relayer l'information Guigoz, c'est donc parce que l'idée d'associer un enfant à un arbre me plaît. Surtout que cette année, Guigoz organise une opération pour reboiser les Hautes Terres à Madagascar.

Cette opé s'appelle, Une MimiQuE pour la Terre, et si ça me touche c'est parce que j'ai pu séjourner un mois à Madagascar il y a bientôt 15 ans et que j'en garde un souvenir fort. Pas toujours positif d'ailleurs, parce que tu as beau savoir ce que tu vas voir, rien ne te prépare à la pauvreté, rien ne te prépare aux gamins qui dorment dehors, rien ne te prépare à te sentir nulle parce que tu es française. Bref, le sujet du post n'est pas Madagascar, le but ici n'est pas de te raconter mon voyage mais je tenais à préciser que cette île résonne en moi, voilou.
Les Laboratoires Guigoz se sont donc associés à l'ONF International afin de reboiser donc des régions entières déforestées pour les besoins des populations locales.
Et toi, qu'est ce que tu peux faire?

C'est très simple. La preuve, je l'ai fait pour le nain (et tu me connais, en terme de buse, je suis déléguée de classe).
En fait, tu vas sur l'espace dédié à l'opération et tu postes une photo du nain sur un grand arbre (virtuel hein l'arbre, rêve pas).  Tu peux aller mater la tête des autres nains (et te dire que le tien est vraiment le plusse beau).



Ooooo les nains!! C'est ce que je disais, le tien est mieux (enfin, surtout le mien)

Et ensuite, tu charges une photo du tien (ou bien tu le prends à l'échappée et sur le vif avec ta webcam). Puis tu confirmes et youhou, le nain est dans les feuilles. La classe. Evidemment, tu peux retrouver ton nain ensuite (et envoyer le lien à Papi et Mamie, ça va les faire rire).


Micronaine est dans le nid, je répète, Micronaine est dans le nid
Et en plus tu as fait ta B.A du jour puisque 1 photo de bébé semée dans l’arbre virtuel = 1 arbre planté à Madagascar.
Objectif humble et tout à fait réalisable : 20 000 arbres plantés


clique et sème la tronche du nain

Bref, je crois bien que l'arbre aime aussi (un peu) le nain.
Vidéo virale par ebuzzing
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...