26 mars 2011

Oui, on vote - mais c'est pas pour moi

Aujourd'hui, dans ma grande bonté, j'ai décidé de faire un cadal à une lectrice enceinte.
Oui, car tu seras d'accord avec moi pour dire qu'être enceinte, c'est un peu (dès fois) la louze de la fringue.
Encore plus l'été quand la chaleur te rend molle et suante et que la seule robe qui te va c'est celle à fleurs que Tatie Relou t'a filé (et qui date de sa première grossesse à ELLE - c'est dire si tu es has been dedans).

Bref, bref, une maman enceinte de double nain nommée Amanda a été la première à répondre à mon appel du samedi après midi (pendant la sieste nainesque). Et c'est donc pour elle que j'ai participé au concours lancé par Emoi Emoi.
Concours auquel tu peux participer (mais pas ce mois ci hein, ce mois ci on joue pour Amanda - mais le mois prochain, allez, on t'aidera toi va!) pour gagner des petits cadeaux qui font bien plaisir.
Ce mois ci, une robe.

Ouais tu peux cliquer ouais (t'as vu j'ai pas dit feignasse!)

Bon, bref, je m'égare.
J'ai donc écrit un petit texte à cette occasion. Pas pour moi mais pour Amanda, ya pas de raison, je te rappelle qu'elle va avoir deux nains. D'un coup.

Alors si tu as trente secondes à perdre, tu cliques sur l'image, tu trouves mon texte (qui a dit "c'est facile c'est le plus long?") et tu "J'aime" (même si tu "j'aime" pas hein, fais pas ta difficile).

Voilou, merci pour elle, et si tu es sympa, le mois prochain j'écris pour toi.
Ou toi là, qui attend des triplés. Putain, des triplés....

25 mars 2011

Heu, quelqu'un pour garder mon nain??? Non? Personne??

Je veux bien tout tester pour toi public. 
Du parc d'attraction minable à la piscine trop chlorée, du manège qui sent le vomi aux vacances en Birmanie, du mono-cycle au biberon en fonte... ma conscience professionnelle et bloguesque est sans limite.

Cependant, il y a une chose que je me refuse à tester: le  baby-sitting.
Côté baby-sitter j'entends (parce que côté parent qui se barre au ciné je signe tout de suite).

Mais ne t'en fais pas public, je t'ai trouvé une baby-sitter de choc qui va te faire un joli portrait de sa passion: la garde de nains (si si, je te jure). Et va te prouver que NON, la baby-sitter n'est pas qu'une étudiante sesky qui vient mater la télé chez toi avec son petit copain. NON, la baby-sitter est une étudiante sesky qui garde aussi (et bien) tes boulets de nains.

Céline (c'est le prénom de ta future meilleure amie si tu veux faire appel à ses services), est donc mon invitée du jour. On n'oublie pas de lui laisser un gentil commentaire (on est poli et bien élevé):

"Aujourd'hui j'ai le vaste, que dis-je, l'immense honneur d'écrire sur Mamanstestent ! (collez-moi une beigne si j'en fais trop)
Je me présente : Céline, 18 ans dans trois semaines, étudiante en première année d'histoire (eh oui, j'ai un an d'avance, lancez-moi des cahiers !)
Les baby-sittings ça me connait. Je pratique ce sport depuis mes 14 ans (j'en ai bientôt 18). Et avec ça j'ai été gardée par un nombre incalculable de personnes durant ma prime jeunesse !
Mais le pire dans tout ça, c'est mon vice caché... J'adore les nains. (Enfin, cuits à point seulement)
Je viens ici partager mon vécu, mes anecdotes, ma vie, mon oeuvre. Peut-être que grâce à moi, ô mère/père, tu accepteras enfin de confier ton enfant – mais seulement à moi cela va de soi (qui a lancé ce perfide « péteuse ! » ?)

1.    Le baby-sitting, côté baby-sitter
- Je vais d'abord te raconter l'épopée de la jeune damoiselle que je fus, quêtant sans relâche (hum, hum, comment ça j'ai pas collé mes annonces à la boulangerie, Maman ?) la famille qui accepterait de lui prêter ses monstres moyennant monnaie.
A savoir que la plupart des baby-sitters choisissent la garde de nains avec cette seule motivation : L'ARGENT. Eh oui, la (je dis la mais il y a des mâles, sache-le) baby-sitter est vénale (biiih, dirait Marie).
Si tu as bien noté, lecteur, j'ai écris « la plupart ». Il ne faut pas me compter par miel : à 14 ans, j'étais assez frappée pour presque proposer mes services moyennant... rien. Eh oui. Arrête de t'esbaudir, je t'entends depuis Lyon et c'est vexant, lecteur. Enfin, rassure-toi, après cumul d'expériences je ne propose plus mes services gratuitement (mais non ne pleure pas, tiens voilà un Klinèxe).
C'est donc comme ça que dès 14 ans j'étais motivée pour coller des affichettes (tu sais, ces lamentables machins que tu n'as jamais envie de prendre avec n° de téléphone et tout et tout...) pour garder des nains. Ma douce mère a freiné ma motivation par un tendre « Ma chérie, vu ton âge je doute que tu sois contactée ». Pas faux.
Et puis l'été de ma 3ème Môman s'est retrouvée à garder une micronaine de 4 mois chez nous. Un bébé à la maison, ça n'était pas arrivé depuis... 12 ans au moins ! (Je suis la deuxième et dernière, ma mère a rendu les armes après moi. Je me demande pourquoi, d'ailleurs...) Comme c'était chez moi et les vacances, j'étais contente : je pouvais participer. La naine ayant 4 mois, je suis devenue assez calée en psychologie du nourrisson ( : manger, dormir. Vaste programme !) On l'a gardée jusqu'à ses deux ans environ.
En 1ère, avide d'argent de poche, je suis allée quêter la famille idéale (celle de wondermaman, nains aux cheveux bleus et yeux blonds (ou l'inverse) – ah pardon, on me souffle que wondermaman n'a pas besoin de baby-sitter). Chic alors, voilà que mon patelin qui organise un baby-sitting dating ! Le principe est le même que le speed dating mais en version baby-sitters/parents. Côté parents, c'est un peu le flip intégral : les parents se mordent les doigts devant le choix qui se présentent à eux (Ludivine, 12 ans, n'a pas encore d'expérience mais toujours des couettes ; Chantal-Bernadette, 59 ans, retraitée qui aimerait occuper ses journées mais n'a jamais eu d'enfants – tu m'étonnes vu sa tête). Côté baby-sitter – je sais c'est fourbe mais c'est souvent comme ça – ça donne : « Ils ont l'air sympas, les enfants ne sont pas moches, bon je vais me présenter ». Et c'est comme ça qu'elle se retrouves à argumenter qu'elle a son AFPS (impec' si ton nain fait un infarctus), a déjà gardé des enfants (10mn chez ta voisine qui courait à la pharmacie), est patiente (exact, ça arrive. Les années bissextiles.) Le problème avec ces trucs là, c'est qu'il y a souvent des baby-sitters meilleurs que toi : 3 mois plus tard personne ne m'avait contactée. Trop bien.
Mais un jour, par un heureux miracle, mon portable (über-moderne, tu en conviendras lecteur) tinte doucement à mes délicates oreilles et un inconnu me propose de garder ses filles. Youpi ! Danse de la calculatrice (je sortais de devoir de maths) !!
- S'ensuivirent moult gardes des naines de cette famille (au nombre de deux). Dans l'ensemble les baby-sittings se sont toujours bien passés. Sans vouloir me la péter, je suis assez bonne en psychologie nainesque donc c'est rare que je m'énerve pour des broutilles de nain. Mais rassure-toi lecteur, j'en ai eu quelques uns de foireux. Je me rappelle d'un où tout s'est accumulé ce soir-là :
Protagonistes : moi (sioupère baby-sitter agréée par les naines et les parents depuis déjà quelques mois), naine n°1 (5 ans), naine n°2 (10 mois).
Il a duré 5h30 au lieu des 3h annoncées (je te l'ai dit, il est foireux) en plein hiver dans une maison mal chauffée. La petite se met à chouiner au milieu du repas et finit difficilement sa purée-jambon (et encore c'est parce que je lui enfourne sournoisement les cuillères dans la bouche).
Je vais pyjamater la grande : répit, puisque la petite n'est plus dans sa chaise avec vue sur la porte (objet du délit par laquelle ont filé les parents : vilains, mauvais, pas beaux) mais dans mes bras. Option morve sur mon pull. Décision est prise d'aller lire l'histoire de naine n°1 dans le salon tout en donnant le biberon à la naine n°2. La naine ne veut pas de bib' et hurle (épisode n°2 de la soirée – ce n'est que le début). Elle chouine pendant tout le coucher de naine n°1. Quand vient son tour elle hurle toujours (si ce n'est plus). A ce moment là j'entends un petit « Céline, j'ai soif » (inévitable). 10mn après, idem, « J'arrive pas à dormir, ma soeur pleure » (tu m'étonnes ma poule).
Je suis venue à bout de cette soirée en berçant la naine gigoteusée dans mes bras, et en chantant des berceuses (personne ne me connaît, personne ne me connaît...) A 22h30 elle ne dormait toujours pas mais ne chouinait plus. Je l'ai donc couchée et... ça a marché ! Danse de la tétine !!!
Pour clore ce bon baby-sitting foireux, une fois installée dans le canapé (froid, puisqu'en cuir et qu'il fait froid dans la maison je te rappelle). La TV a changé. Elle est moderne et plate. Et je n'arrive pas à la faire marcher. Plus que 3h, jeune padawan, il te reste toujours tes devoirs... un vendredi soir...
- Bon à côté la plupart de mes baby-sittings se sont très bien passés parce que j'aimais bien les enfants et que c'était réciproque. Il m'est même arrivé de récupérer des petits cadals et des zolis dessins (hmm, où vais-je bien pouvoir le ranger?), et là tu te dis que c'est chouette quand même !
J'ai testé pour vous : le baby-sitting chez des écolos/bobos/bios. C'est drôle, le savon sent la pomme bio et il y a du quinoa partouuut !
J'ai aussi testé pour vous : le baby-sitting prolongé (5 jours) chez des gens malades. Devinez quoi, je suis revenue malade. C'est cadeau.
- Conseil n°1 qu'il peut se révéler utile : montre à ta baby-sitter que tu es bien avec tes nains, que ça te fait pas flipper un petit changement de programme, que tu es décontractée. Un parent stressé me fait toujours stresser quant à ma façon de m'occuper de leurs nains.
Conseil n°2 qu'il peut aussi se révéler utile : avant le baby-sitting rencontrez la baby-sitter chez vous, familiarisez-la avec les lieux, faites les présentations avec les nains, parlez-lui de vos enfants (habitudes, manies, caractère) et de vos attentes. Vraiment, n'omettez rien : connaître les gens chez qui je vais me permet d'adapter mon caractère et mes méthodes à leurs nains pour que tout se passe au mieux.
Conseil n°3 (ultime mais aussi utile) : préparez vos nains quelques jours avant. Même s'ils ont déjà été gardés par la baby-sitter. Encore plus si vos nains sont gardés pour la première fois et/ou qu'ils sont petits (voire micronains – il n'y a pas d'âge pour la préparation). Ca aide tout le monde croyez-moi !
- Anecdote : malgré la confiance mutuelle entre les parents et moi, j'avais toujours une sorte de crainte sous-jacente (oulala, elle cause riche) en allant chez eux... qu'ils aient fourbement caché des caméras dans leur maison ! Donc je m'efforçais de faire tout bien (mais en voilà une bonne idée si tu veux faire peur à ta baby-sitter : fais-la imaginer qu'il y a des caméras!)

2.    Le baby-sitting, côté nain
Là encore, je vais parler en mon nom puisque je n'ai pas fait de sondage auprès des nains que j'ai gardés (je note l'idée cependant).
Quand j'étais petite il fallait quelqu'un pour s'occuper de ma soeur et moi le matin. La personne qui a eu le courage de se proposer au poste est admirable : il faut savoir que, naine, j'étais un MONSTRE le matin ! 14 ans plus tard on m'en reparle encore, c'est te dire lecteur. Je veux dire que, petite, le matin il fallait user de stratagèmes fourbes pour me réveiller, et même 20mn plus tard devant mon bol de chocolat chaud (avec une paille dedans, j'étais vraiment une feignasse en fait) j'avais la tête dans le luc. Profond. Morphée et moi c'est toujours l'amour fou, même si maintenant je me réveille plus facilement. Quelques exemples de techniques utilisées par mes parents pour me lever : 1. Les volets ouverts, la couette confisquée, le parent file fourbement. 2. Le câlin (et la beigne en retour : me touche pas !!!) 3. Le verre d'eau avec des glaçons (ça c'est une oeuvre de mon père tu t'en doutes. Elle a rudement bien marché. Bizarrement j'aime toujours mon père.) 4. Dépôt de radio dans ma chambre pour un réveil en sique-mu (et c'est encore ce qui marche toujours le mieux). Malgré tout cela, quiconque me réveillant s'exposait à ma mauvaise humeur matinale (celle-ci aussi on m'en parle toujours). Bref donc la personne qui nous levait tous les matins a fait preuve d'un grand courage et d'une grande force morale pour s'occuper de moi.
Sinon il y a eu une autre baby-sitter périscolaire qui venait s'occuper de nous après l'école et le mercredi pendant que Papa et Maman bossaient dur pour nous nourrir (qui a dit que j'en faisais trop?) Avec elles on en a fait des choses ! Plage (l'avantage de vivre en Bretagne), diabolos-cassis, pâtisserie, cuisine, poupées... et surtout les histoires qu'elle nous racontait ! Elle avait une imagination incroyable ainsi que plein de souvenirs d'enfance à partager. Non vraiment, je me suis éclatée avec cette femme, rien que pour ce genre de personne je vous encourage à faire garder vos nains, c'est hyper enrichissant et on en garde de très bons souvenirs.
Sinon il y a eu des gardes spontanées chez les voisins ou avec des baby-sitters. Je m'en rappelle d'un notamment, sur le dos de qui je jouais au nomade et son chameau dans le désert (j'avais lu l'imagerie des petits « Le monde »...). Jérôme, si tu passes par là, demande pardon de ma part à tes lombaires.
Tout ça pour dire que je me suis vraiment éclatée, naine, à sortir du cocon de mes parents et ça fait de moi quelqu'un d'assez ouvert aujourd'hui, avec une certaine envie d'offrir aux enfants que je garde ce que l'on m'a donné !

Pour conclure, ma cousine, 29 ans et 3 nains, m'a beaucoup appris en matière de méthodes, confiance en moi et m'a laissé beaucoup de liberté avec ses nains ce qui fait que je n'hésite pas trop à prendre des initiatives et à agir. Ca franchement c'est cool. Merci cousine !!
Je baby-sitte avant tout pour rendre service (je suis quelqu'un comme ça moi, si si), pour mon expérience (j'aimerais beaucoup travailler avec les tout-petits plus tard), mon plaisir, et parce que j'adore trouver de nouvelles idées pour occuper des nains :)
Faut croire que ça marche puisqu'on me rappelle !
Le mot de la fin (faim) : si tu es sur Lyon et que tu recherches une étudiante qui aura plaisir à garder tes enfants, contacte-moi lecteur, n'aie pas peur !! "




Si tu es intéressé public gavé par tes nains, contacte le nain, il transmettra à l'intéressée!!
Et n'oublie pas d'aller gagner ton cadal ci dessous hein..

24 mars 2011

Arthus & Co: et ton nain est beau (enfin, au moins il est bien habillé)

J'ai croisé ton nain hier.
Oui, oui, le tien.
Celui qui traînait la patte en chouinant. Celui qui arborait son sweat-shirt Obaïbï que tu as récupéré d'une copine (qui l'avait probablement elle même récupéré d'une copine) et un jean sale (bin oui, je te comprends tu gardes les propres pour l'école). Il n'avait manifestement pas envie de sortir (malgré ce beau soleil, allez dehors les nains!!) et aurait préféré se tanner comme une vieille loque devant un bon Merlin l'Enchanteur.
Il était de mauvaise humeur ton nain.
Et toi?
Toi tu tentais de rester stoïque, ignorant les regards agacés des Nulli qui trouvaient que ton nain était drôlement mal élevé, esquissant un sourire aux Primi zé Multi qui te lançaient des regards compatissants.

Aujourd'hui est un autre jour.
D'ailleurs, il fait beau et tu es heureuse. Tu es heureuse et le nain est à l'école (ou à la crèche).
Alors déjà, tu l'aimes plus qu'hier le nain. Et tu veux lui faire plaisir pour te faire pardonner d'avoir eu des envies de "dons de nain" la veille.
Je suis là pour toi, ne t'en fais pas.

Tu le sais, je suis loin d'être fashion. Mes nains non plus. D'ailleurs pour tout te dire, ce matin le grand est parti avec un sweat du petit (ventre à l'air) et le petit est parti avec un sweat du grand (manches sur mains).
Mais j'ai quelques jolies choses à leur mettre sur le dos lorsque nous sortons. Heu, je veux dire, lorsque, parfois, nous tentons d'avoir une vie sociale.
Et les quelques jolies choses, je les ai trouvées chez Arthus & Co. J'avais gagné un chouette bon d'achat l'an dernier (te souviens-tu public fidèle?) et je me suis régalée. Du coup, pendant les soldes, je me suis régalée bis. Genre les nains peuvent frimer. Et moi aussi. J'ai du succès, on me regarde (et on oublie mon ventre rebondi), on les regarde (et on oublie leur langue sortie - grimace très en vogue chez les nains actuellement). En plus, Madame Arthus & Co, Catherine de son petit nom (et ce n'est pas un pseudo), te fait des sioupères emballages et même qu'avec tu as un petit sac en tissu (qui fait très bien sac à slips de nain quand tu pars en vacances). Oui, je sais, c'est un détail, mais crois moi, avoir les slips du nain sous la main c'est éviter la crise du "j'ai paaaaas de culooootte". Et ça, ça n'a pas de prix.

Bon, je m'égare. Je voulais donc que toi aussi, public fashion et plutôt mode à tes heures, tu sois comblé. Alors, j'ai choisi des trucs qui me plaisent chez Arthus & Co rien que pour toi. Oui, je sais, je sais, je te suis trop dévouée. Tu vas pouvoir, toi aussi vêtir tes nains de manière originale, tu vas pouvoir changer un peu du "un sweat acheté le deuxième à 30%" (hou la bonne affaire) :

- Si tu as une micronaine, je t'ai choisi  (taille 3, 6 et 12 mois):

Car une naine, c'est comme une étoile qui brille (oui, je peux aussi faire poète)

- Si tu as un micronain, j'ai plutôt pensé à ça (taille 6 et 12 mois) : 
Car un nain, c'est comme une étoile qui....(quoi? oui bon ça va)

- Si tu veux un tee-shirt personnalisable (modèle au choix mais un tee-shirt) tu peux, par exemple, prendre celui là (toutes les tailles indiquées sont disponibles, du 0 au 18 mois): 
en tout cas, si je prends celui là, le nain me vénère à vie

Ou bien:
évidemment si tu as une fille, c'est peut être moins pirate mais plus rose


- si tu as un Grand Nain, évidemment, tu vas adorer mon choix (de 1 an à 7 ans): 
plus besoin d'expliquer pourquoi le nain a des miettes sur le coin de la bouche

- Si tu as une Grande Naine, regarde ce que j'ai pris (oui, j'ai du goût). En 18/24 mois, 3, 4 ou 6 ans

Tiens la naine, tu as une grenouille in ze pocket...


Voilà, ouf, j'ai fait mon action mode de l'année.
Maintenant, comment gagner?? (public intéressé va!)

Facile mais lis bien les consignes (ça se voit que je ne suis rien qu'une prof hein?)
1. Tu regardes et tu choisis ce qui te plaît. Pour te simplifier la vie, je t'ai mis les liens directement sur les images. Comme ça tu peux zoomer, comparer, faire ta vraie maman quoi.
2. Tu sélectionnes une fringue (pour les vêtements personnalisables, tu choisis celui que tu veux parmi les tee-shirts, allez, c'est bientôt Pâques).
3. Tu viens me laisser un commentaire mode (avec obligation d'employer un vocabulaire trendy) en m'indiquant quel fringue tu souhaites si tu gagnes (modèle, taille et éventuellement prénom pour les vêtements personnalisables).
4. Si tu partages (FB, Twitter, ou même si tu en parles à ta mère) tu viens mettre un second commentaire.

Le tirage au sort aura lieu dimanche soir et je demanderai à une personne innocente (la première qui répondra) de me donner un numéro au hasard (inutile de compter à quelle place vous êtes hein, je mélange tout sous Excel avant, coquins va!). Tout ça pour humaniser Rand'Homme évidemment.

Allez, tu as tout pigé? Sois mode et voilà.


En ce lundi (oui, je suis en retard, je sais je sais), Minimonstres (c'est un pseudo twitter je pense) a choisi un numéro au zazard.
Ça nous change de Rand'Homme. 
Et c'est 2T1L qui va être contente. Puisqu'elle remporte son fabuleux petit haut pour nain Cookie. 
J'attends donc tes coordonnées. Sioupère trendy mummy va!!

21 mars 2011

Nulli a des principes, Multi a des nains. Volume 3

J'avais promis de ne jamais faire ça avec mes nains.
Tu sais, ces trucs, ces tics, ces manies, ces phrases qui t'exaspèrent chez les autres.
Tu sais, les réflexions que les parents font à leur nains et que toi tu de dis, dans ton for (très) intérieur: "Rhô bin, moi je ne dirai JAMAIS ça au nain" et de prendre le Mâle à témoin: "Nan mais t'as entendu ce qu'il a dit à son gosse? Ça ne m'étonne pas que le gamin fasse une colère!" (Appelez moi Marie-mêle-tout).

Et bien, quand on devient soi même propriétaire de nain(s), il nous arrive de faire exactement ce qu'on avait promis de ne pas faire. Bouh, pas bien, tout nul.
Lis plutôt:

* Nulli ze dream : 
- Chouchou? Chouchou? Tu as vu les nains de Multi? Nan mais regarde. Discrètement Chouchou. Ils sont immondes.
Regarde le grand déjà, avec son jean rapiécé (et son mauvais écusson au genou), son sweat-shirt Oui Oui délavé et ses chaussures toutes usées. La honte. Je n'oserai pas sortir mon nain comme ça moi...Et le petit? T'as vu le petit? Son manteau est tout blanc derrière, je me demande bien où il a été se fourrer. Et son visage? Il est barbouillé de chocolat et de morve. Je crois que je vais dégueuler. Croisons les doigts pour qu'il ne veuille pas me faire un bisou.
C'est pas chouette de laisser ses nains sortir comme ça je trouve. Moi, mon nain, il aura toujours des jolis habits. C'est quand même pas compliqué de mettre un pantalon propre et un sweat neuf non?
Et un coup de Mustela sur le visage pour nettoyer tout ça le matin, c'est quand même pas sorcier...

* Multi ze réalité: 
Multi a habillé les nains en quatrième vitesse ce matin. Le grand voulait ABSOLUMENT mettre son jean de la veille, celui qui a l'écusson Spiderman sur le genou. Bah, c'est lui qui le porte hein.
Avec le sweat Oui Oui. Bah, si ça lui fait plaisir. Bon, par contre, les godasses, faudra prendre le temps d'aller en acheter des nouvelles. En même temps, à force de freiner avec les pieds...
Bon, le visage à la lingette, c'est fait pour le grand.
Le petit est morveux. Beurb. Lui, il faudrait lui greffet un paquet de lingettes sur la tête, qu'on puisse piocher dedans pour l'essuyer toutes les dix minutes. Il est tout cradouille. Bah, tant pis hein.
Et son manteau? Qu'est ce que c'est que ces traces blanches? Il a du se frotter contre le mur en voulant faire le ninja.


Les nains sont condamnés à être dégoûtants. Multi le sait. Elle a beau les parer de leurs plus beaux atours, ils arrivent encore tout dégueu où qu'ils aillent.
Le pire, c'est quand Multi les emmène chez le médecin. Dans la salle d'attente, tout le monde regarde les nains. Le grand avec ses vêtements de pauvre nain. Le petit avec sa morve et sa bouche chocolatée (danette du midi ou kinder du goûter - le nain est un bec sucré).
Quand c'est comme ça, Multi prend son pouce, l'humidifie, et essuies la tronche du nain avec. En disant "viens voir Maman le nain, t'es juste trop dégueulasse, je t'enlève ça".
Et le nain de reculer en faisant la grimace. Et Multi de se souvenir à quel point elle détestait ça.


viens ici le nain que je te mette mon pouce plein de bave au coin des lèvres et que je frotte avec insistance...



* Nulli ze dream : 
L'autre jour j'étais avec Multi en courses. Ho Chouchou? Tu m'écoutes ou tu joues à Call of Duty?
Bon. Je disais, j'étais avec Multi en courses. Oui. Avec ses nains. L'angoisse. On a du faire genre cinquante détours pour éviter les rayons "jouets" "bonbons", "chocolat". Et parler en épelant les trucs.
Genre Multi me dit "je vais chercher les C.O.M.P.O.T.E.S".
Moi je ne comprends pas alors je dis : "Oui, les compotes quoi"
Et là, les deux nains hurlent: "Moi aussi compotes,Moi aussi compotes, moi aussi ze veux".
Les malades, je te jure, comme s'ils n'avaient rien bouffé depuis trois semaines.
Bref, nous voilà obligées de distribuer des compotes au milieu du magasin. La honte.
Et Multi qui paye un emballage vide, c'est la louze.
Et tu sais ce qu'elle fait ensuite pour qu'ils arrêtent de brailler?
Elle leur promet un bonbon. JE TE JURE. Genre "si vous êtes sages les nains vous aurez un bonbon dans la voiture".
Si c'est pas du chantage, ça, je ne sais pas ce que c'est.


 * Multi, ze réalité:
Mutli a du emmener les nains en courses. Pas cool.
En plus, il faut acheter plein de trucs (enfin comme à chaque fois quoi). Re-pas-cool.
Pour éviter la crise de nerfs et les hurlements au Carrefour, pour palier à toute crise hystérique des nains, Multi promet un cadal aux nains. S'ils sont sages.
Rhô oui, ça c'est trop nul, il ne faut pas.
Du genre: "Écoute le nain, si tu ne me fous pas la honte au supermarché (en disant "coucou Caca" à la caissière par exemple), si tu ne me tapes pas un scandale pour avoir un paquet de bonbons, si tu ne te traînes pas par terre comme une vieille limace gluante (les oranges, les plus immondes) en poussant des cris de castor énervé, et bien, si tu es un petit ange, maman te prendra un oeuf Kinder (ou une petite voiture Majorette).
Ouh, c'est trop pas bien.
Mais à 3 euros les courses dans le calme, on serait bête de s'en priver.
Ce n'est pas du chantage. NON. C'est un principe d'éducation. Ou comment récompenser positivement une attitude adéquate et adaptée à la situation.

Si tu es sage le nain, tu as deux paquets de Dragibus. Si tu crains, je les bouffe tous.


* Nulli, ze dream:


- Il est bon ce steak Chouchou? Hein? Tu l'aimes mon steack?
- Oui Nulli, il est succulent. 
- ça me fait penser à Multi, tu sais, j'ai été manger chez elle la semaine dernière et j'ai halluciné sur son attitude à table avec ses nains.
- Ah? (Chouchou mastique)
- Oui, tu sais, elle les force à manger. Et puis au final, ils ont quand même des desserts au chocolat.
- Ah? (Chouchou reprend du ketchup et des patates sautées)
- Nan mais je vois que tu t'en fous mais pour moi c'est important de donner à mes futurs enfants le goût de manger. Donc, ils mangeront de tout, ils goûteront au moins et s'ils n'aiment pas et bin c'est tout, ils ne finissent pas. Et pas de desserts ultra-caloriques, oh ça non. Un yaourt nature et une cuillère de confiture de Mamie. Il faut leur donner le goût des bonnes choses et pas de mauvaises habitudes alimentaires. Hein Chouchou?
- Hmmm...(Chouchou sauce)

 * Multi, ze réalité:
Multi s'était promis de ne jamais forcer le nain à terminer son assiette. S'il ne termine pas, ce n'est pas grave, on ne va surtout pas lui pourrir sa relation à la nourriture tout de suite.
Mais là, il se fout manifestement de sa tronche, il a pioché deux pauvres pâtes et a repoussé son assiette d'un air dégoûté. En revanche, il lorgne d'un air gourmand le frigo qui dégueule de trucs beaucoup plus appétissants (et encore, il ne sait pas que Multi a planqué les Gü dans le bac à bières
légumes, voir article sur les salades).
Les nains ont toujours envie de pâtes, de frites, de pomme de terre frites, de carottes CRUES en bâtonnets (qu'ils mâchouillent et  tendent à Multi d'un air consterné), de comptes, de petits suisses et de glaces.
Ils n'ont jamais envie de choses classes. Ni timbale de légumes, ni potage gourmand, ni croquette de panais, ni gratin de bettes. Non, les nains n'aiment pas l'originalité, ils veulent du bon.
Pas de yaourt nature mais un yaourt qui déborde de (au choix) : sucre, crème de marron, sirop d'érable.
Marrant d'ailleurs, se dit Multi, comme les nains arrivent très bien à prononcer crème de marron (qui est pourtant bien plus compliqué à dire que MERCI ou S'IL TE PLAÎT).

Manifestement le nain n'est pas friand de ce Méli Mélo de légumes croquants


* Nulli, ze dream:
- Chouchou, tu m'écoutes là? Nan parce qu'il faut absolument que je te raconte. Tu sais avec qui dort Multi?
- Avec le Mâle?
- Oui, et????
- Quoi et?? Elle est polytruc?
- Mais non, t'es con Chouchou...(huhuhu). Nan, elle dort avec ses nains.
- Ah?
Et c'est tout l'effet que ça te fait?
Je rêve. Quelle intimité pour le couple, je rêve!! Ils dorment avec leurs enfants, on aura tout vu.
Je te préviens Chouchou, nous, il dormira dans son lit. Toutes les nuits. Il n'y a pas d'allaitement qui tienne. Ni de cauchemars. Nan mais ho. Le sommeil c'est sacré. Le lit parental aussi.

 * Multi, ze réalité: 

Bon, la petite c'est normal, elle est allaitée. Au départ Multi la ramenait dans son lit. Et puis, au fil des nuits, elle a commencé à la garder près d'elle, elle dort si bien entre ses parents, ça serait dommage de la virer. Elle chouine, hop, Multi la chope, la colle au sein et se rendort.
Mais la nuit dernière, Petit Nain a fait un cauchemar (genre a rêvé d'un ours malfaisant ou d'un loup débile). Multi, épuisée (elle venait d'allaiter et de se re-lever déjà trois fois pour Grand Nain qui avait "envie de pipi" et puis "fait pipi au lit"), a capitulé et l'a pris dans son lit. Entre le Mâle et elle.
Du coup, dans le lit, ça faisait une brochette. Le Mâle (qui râle parce qu'il n'a plus de place - alors qu'il en a), Petit Nain qui prend tout la place (et qui effectue des rotations anti-horaires toutes les dix minutes), Multi (qui se serre tant qu'elle peut, un coude endolori sous la tête) et Micronaine, qui est coincé sous l'autre bras de Multi (et qui roupille très bien, elle).
Et le matin, lorsque Grand Nain s'est levé à 6h20, il est venu tout gentiment se glisser près de sa tribu. Avec ses pieds gelés et une odeur de pipi persistante...
au moins le nain dort bien, lui (enfoiré de nain)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...