26 févr. 2011

Un wheelybug pour occuper le nain - Merci Brindilles!!

Ton nain a besoin de se dépenser. Beaucoup. Il en va de son sommeil et de ta survie.
Et oui, le nain qui reste avachi toute la journée devant des daubes à la télé à boulotter des Kiri Goûter a du mal à s’endormir tôt (tu as donc du mal à avoir une soirée tranquille avachie avec le Mâle sur le même canapé).

Pour fatiguer ton nain, plusieurs options s’offrent à toi :

-    le faire courir derrière la voiture (et rouler vite) : ah non, ça, c’est pour fatiguer le toutou, désolée. Mais tu admettras que c’est efficace.
-    L’emmener faire une grande balade. Dans la forêt, dans les champs, en ville, à pieds, à vélo, comme tu veux, mais longtemps. Le souci c’est que le nain fatigue vite et que tu te retrouves bien souvent à porter le nain, ou le vélo, voire les deux si tu n’es rien qu’un parent qui se fait traquenarder (genre moi).
-    L’emmener à la piscine. Mais tu sais comme moi qu’emmener un nain à la piscine demande un équipement de professionnel (couches némo, brassards  à gonfler et gel douche à vider dans les douches collectives) et une organisation sans faille. Et oui, aller à la piscine fatigue les nains et toi aussi. Tu risques donc de t’écrouler à 20h30 sur ton canapé, épuisée par tes efforts pour contenir ton nain dans la cabine (et l’empêcher de regarder les gens nus de la cabine d’à côté par-dessous la cloison), et gérer ton nain dans un bassin qui sent le chlore et où surnagent des filets de morve d’autres nains peu ragoûtants.

ok le nain, ne lâche pas la corde hein...(quoique)





-    L’inscrire à une activité de nains. Genre le baby judo ou la baby gym (tu peux de toi-même ôter le baby si ton nain est un grand nain). Le nain se dépense avec d’autres nains et toi, tu es peinarde.
Cela dit, tu te farcis les trajets en voiture pour emmener le nain faire une activité qui va durer trente minutes (voire une heure si tu es chanceuse – ou si le seuil
d’attention de ton nain est élevé)
Résultat, tu n’as le temps de rien faire pendant que ton nain se dépense, ça t’énerve donc (déjà que tu n’arrêtes pas de la semaine) et en plus, le nain apprend plein de gros mots avec ses copains du judo. Donc bon, la séance de gym pour nains, c’est pas mal mais pas tous les jours (en plus ça coûte un bras).

on salue le nain
-    L’emmener au parc, au square, au toboggan, aux jeux. Si tu n’es rien qu’un Parisien, je te plains car bien souvent, tu te retrouves avec une densité de nains qui peut s’évaluer à 33 nains au m².  à surveiller que ton nain ne frappe pas d’autres nains, à veiller à ce que ton nain ne dérape pas dans l’escalier du toboggan, à faire attention à ce qu’il ne décide pas de prendre le –dit toboggan à plat ventre (avec l’arrivée dégueu dans le sable humide). Le parc, c’est aussi tourner le tourniquet pour quarante nains agrippés aux barres et hurlants (en priant pour qu’aucun ne te dégueule dessus), c’est crier vingt mille fois le prénom de ton nain pour qu’il fasse « attention le nain, il est PLUS PETIT QUE TOI ». Le parc c’est juste un instant d’angoisse où tu pries en silence pour ne pas finir aux urgences avec un nain amoché pour cause de chute de balançoire. Le parc, tu pensais que ça allait les occuper mais tu te retrouves avec des nains surexcités et pleurant  qu’ils ne veulent « pas partiiiir », que c’est « troooop bien le parc » et qu’ils doivent absolument faire « encore un tour de boggan silteplémamanchérie ».
Bref, le parc, c’est bien, mais pas top (surtout pour tes nerfs). 

Et ce nain qui ne veut pas mettre son ciré...
Et quand il pleut ?

Et oui, personne ne peut comprendre la solitude qui frappe les parents les jours de pluie.
La première pensée qui vient à tout parent normalement constitué qui voit la pluie tomber dès son réveil (matinal) est : « qu’est-ce qu’on va (bien pouvoir) faire (avec ces maboules de nains) aujourd’hui ? ». Et oui, quand il fait beau (ou pas trop moche) pas de souci, on peut sortir le nain, le mettre dehors, lui faire prendre l’air, l’emmener dans le bois hurler (ça soulagera les voisins).
Mais quand il pleut, c’est une journée en intérieur avec des nains en pleine forme.

La solution de facilité ? La télé. Oui, on en est tous là, hein. A attendre qu’il soit 10h30 pour les coller une heure devant la télé (après, bin tiens, ça sera presque l’heure de manger).
Les plus motivés sortent tout de même les nains, engoncés dans des Kway et avec des bottes aux pieds. Ils mettront deux heures à les déshabiller et sont bons pour réserver leur journée du lendemain en « garde d’enfants malades ». De plus, le nain sous la pluie se sent obligé de patauger dans les flaques (lessives doublées) et de ramasser des escargots dégueulasses (que tu seras obligée de déposer comme un trésor dans un petit tupperware rempli de salade verte).
repose ça tout de suite le nain, je vais dégueuler...

La pluie, l’ennemi des parents. Obligés de faire des trucs salissants comme la peinture (trente minutes de préparation du matériel et du nain pour dix minutes de barbouillage avec peinture noire sur fond jaune pissou), ou de la pâte à modeler (et du boulot pour ramasser les micro-bouts de pâte tout durs coincés entre les lattes du plancher).

La pluie donc, ennemi du parent. Le nain braille partout dans la maison, joue avec son frère à se courir après, poursuit le chien avec un vieux balai en hurlant « dubalé toutou » et crie après ses amis imaginaires qu’il est un pirate et qu’il va « tuer tout le monde avec son pistolet avec du feu qui fait piche pache ». Ok le nain, donc là, il est 14h30 et j’en peux plus.
Mes oreilles sont en overdose et dès que je tente de communiquer avec le Mâle sur un sujet intéressant (comme la texture de mes nouveaux yaourts fait maison), un nain m’interrompt en hurlant (au choix) : « Mamaaaaan ?? » « Pourquoiiii ??? » ou « Tu viens zoué ??? ».

Et moi, jouer avec les nains, comment dire, heu, ça va bien cinq minutes. Empiler des cubes de mousse qu’un nain armé d’une épée vient détruire en hurlant « Cassée maison », jouer aux voitures et se prendre un camion en pleine tête parce qu’il a fait un « super saut périlleux maman t’as vu ? », tenter un jeu de cartes durant lequel le nain (mauvais joueur) va s’énerver mille fois pour finir par ranger le jeu (voire tout balancer par terre), excédé…. Très peu pour moi, merci.

Le nain a les pieds humides. Chochotte le nain?

Il va donc falloir trouver un élément pour amuser la galerie.
Une petite course ?

Et oui, en voilà une idée qu'elle est bonne !! Fatigue ton nain en organisant des courses dans ta maison. Avant, sois courtois, dépose un mot dans les boîtes aux lettres de tes voisins afin de prévenir que tu as des nains (nan ? sans blague ? tes voisins pensaient que tu faisais un élevage de buffles sauvages..) et qu’ils risquent de faire un peu de bruit dans l’après-midi.
Munis-toi d’éléments à roulettes du genre porteur. Un pour chaque nain. Et toi ? Toi tu fais l’arbitre. Prends un de leur petit pistolet (ou une brosse à dents hein – le nain est très fort pour transformer tout objet en arme – qui n’a jamais été poursuivi par un nain muni d’un chausse pied, persuadé de tenir un sabre de pirate ?) et n’oublie pas le « 1, 2, 3, Parteeeeez… » à hurler de manière hystérique (tu sais bien faire ça).
Le nain, perché sur son engin, fonce et se déchaîne,  veut gagner à tout prix, et se dépense.
Bon, ok, ton couloir est un peu court et il doit faire cinquante courses our suer légèrement. Certes.
Mais tu as rempli ta mission, le nain est fatigué. Hop, il a mérité son dessin animé. Ne remercie pas, je t’ai trouvé une activité sympathique à réitérer chaque jour de pluie (et avant que tes voisins ne déposent une pétition contre toi et tes, je cite, boulets de nains bruyants qui ne respectent personne).
Pour t’aider à réaliser cette activité, je te propose quelques modèles de porteurs appréciés des nains.
Important : le nain aime le porteur rapide et à sa taille. Si en plus (je dis ça pour les nains couillus) il peut ressembler à un camion de pompier ou à un tracto-pelle, là, c’est le surkiff.


Si ton nain est un nain classe et bobo chic, tu peux donc sélectionner un porteur basique en bois, chic et simple, de bon goût.
Chez Brindilles, un petit poney amical

Si ton nain aime avoir l’air d’un niais, tu peux investir dans le porteur Winnie, le préféré des nains. Cherche pas, il est vilain et  niaiseux mais les nains le vénèrent. C’est comme ça.

chez cdiscount, un zoli porteur niais pour nain. Effet nain demeuré garanti

Si ton nain est un vrai nain qui aime la belle bagnole (et si tes mollets sont en béton), choisis un modèle en métal :


modèle police, modèle avion, modèle rose poulette, bref, un régal pour les nains


Et si ton nain fatigue, le modèle ci dessous peut s'accrocher à ta poussette (il est très léger)
Fnac éveil zé jeux, sobre et pas cher

Le dernier modèle présenté ici est une pure merveille pour nain : le wheely bug.

siège moelleux et antennes audacieuses


Une autre maman avait déjà fait un article dessus, là.
Mis à part les petites roulettes en plastoc qui pourrait être, à mon sens, en matériau plus solide (parce que là, on a l’impression qu’on a greffé des roues de siège de bureau sous le trotteur), ce produit est trop génial. Le nain peut foncer, rouler, tourner, déraper, s'éclater et se dé-pen-ser (oui, ça fait pub pour Nutella là :))
J'avoue, mes nains n'en ont pas à la maison (mais nous avons déjà trois porteurs c'est déjà bien) mais chez leur papy et ils se régalent. Dedans, dehors sur la terrasse, c'est à celui qui ira le plus vite, à celui qui tournera le plus rapidement (et qui titubera après comme un nain bourré).
Le wheelybug, c'est donc très très chouette.

C’est ça que Madame Brindilles te propose de gagner aujourd’hui. Et oui.
Madame Brindilles, si tu ne la connais pas (ce qui m'étonnerait), c’est elle.

Mais siiiiiiiii le site où il y a plein de choses bio et chouette...


Et aujourd’hui, dans sa grande générosité, elle a décidé d’offrir à une des lectrices de Mamanstestent, un bolide à nain. Un bolide qui va vite, qui tourne, qui fonce, qui a de la gueule, bref, un chouette give away quoi.
Le principe ? Allez, je vais te faire bosser, un wheelybug, ça se mérite.

1° Déjà, tu vas chez Madame Brindilles et tu contemples ton futur nouveau cadal. A toi de le trouver dans le site (si tu n'es pas une méga buse, ça devrait être facile).
Tu choisis ton modèle (ton animal favori donc) ainsi que la taille (petit pour petit nain, grand pour grand nain).

j'avoue, j'adore la souris...ça doit être les oreilles et la mine chafouine
2° Tu reviens poster un commentaire dans lequel :
- tu donnes une idée d'activité pour nains un jour de pluie (et oui, je te fais bosser, mais crois moi, ça va être fort utile de mettre toutes nos idées en commun).
- tu m'indiques ton choix de WheelyBug (animal et taille).
3° Tu mets un second commentaire si tu partages l'info sur Facebook, Twitter ou blog.
4° Tu reviens, plein(e) d'espoir mardi soir, date à laquelle je tirerai au sort la gagnante parmi les dix meilleures idées d'activités (sélectionnées par un Impitoyable Jury de parents avides de bonnes astuces).

Tiens, t'as aussi le droit d'être Friend avec Brindilles, ça ne mange pas de pain.

Donc, je répète (pour les biques du give away).
Tu trouves une sioupère bonne idée d'occupation du nain un jour de pluie.
Le jury sélectionnera mardi midi les 10 meilleures astuces.
Parmi les dix astuces, je tirerai au sort THE best astuce qui gagnera le wheelybug. Sachant que celles qui auront partagé l'info parmi les dix auront deux voix lors du tirage au sort...(là tu décroches, ça se complique...)

Si vraiment tu n'as rien pigé du tout, laisse moi un mail hein, je t'expliquerai.
Sinon, et bien, vas y, lance toi...épate nous (et par pitié, envoie de la bonne idée, il pleut dans la Marne).

24 févr. 2011

On va rentrer, le nain est fatigué...




 OPUS 3.
Et oui, les 9 allumés de la mèche se sont encore réunis pour vous concocter textes zé dessins sur la vie sociale riche et variée des jeunes parents.
 Comme toujours, je te propose, public chéri, de découvrir ce travail commun, fruit d'une longue collaboration et d'un échange d'au moins mille mails.
Et en plus, petit veinard, ce mois ci, nous sommes 11. Alors régale toi....






La scène se déroule chez Multi et son Mâle. Ils habitent une charmante petite maison à la campagne en compagnie de leurs trois nains (Grand Nain : 4 ans, Petit Nain : 2 ans et Micronaine: 2 mois) et de leur labrador noir (35 kilos et des yeux de Chat Potté).

Il est 18h et toute la famille se prépare à recevoir la visite de Primi, Chouchou et PrimiNain (10 mois) qui viennent voir Micronaine pour la première fois.
La maison est (à peu près) rangée (tout est planqué dans les armoires et les bassines de linge sont sous le lit) et Multi a même mis des boucles d'oreilles (en se reperçant elle même les trous tellement ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas pris le temps d'en mettre).

bon les nains, on va faire un peu de place pour les copains, ok?

Les nains sont habillés de vêtements propres et ont même mis leurs chaussons (enfin, de grosses chaussettes).
Multi et le Mâle les ont sortis au parc et les ont fait courir histoire qu'ils soient légèrement plus calmes pour la venue des "copains". Copains attendus comme le Messie par les nains....


La suite (public appâté et alléché)???
C'est ici (clique sur la bannière va)



22 févr. 2011

Quelle est votre profession ?

Aujourd'hui, nous accueillons Hélène qui nous parle d'un sujet qui lui tient à cœur...je vous laisse lire. Et lui laisser un chouette commentaire, ce n'est jamais évident de passer ici (tout le monde sait que je mets une pression d'enfer à mon public)

Quelle est votre profession ?

L’autre jour, j’avais rendez-vous chez Monsieur le Banquier de la Poste pour ouvrir un livret A à ma petite dernière, tradition oblige. Mais comme j’ai déménagé, il y a peu, Monsieur le Banquier n’a pas de dossier sur moi ni sur aucune personne de ma famille. Il m’explique alors bien gentiment qu’il n’a pas le choix, qu’il va devoir me poser tout un tas de questions pour constituer un dossier parce que, s’il ne le fait pas et qu’il est contrôlé, il sera sanctionné.

De bonne humeur et de bonne composition, je me prête au jeu, pas le choix de toute manière. Il a déjà mon nom, mon prénom et ma date de naissance vu que j’ai un livret. Et là, vient LA question fatidique : quelle est votre activité professionnelle ? Ça ne se voit pas, non ? Avec nain n°2 et ses petites voitures, et naine n°3 qui bavouille sur son jeu qui fait pouêt-pouêt ? Je réponds donc très sincèrement : « Maman ». Mais « Maman », ce n’est pas une activité professionnelle, alors Monsieur le Banquier inscrit « Femme au foyer ». Je reviendrai plus tard sur cette expression qui m’horripile.

Le questionnaire continue et vient la délicate question des revenus. Pour mon mari, c’est très clair, un CDI donc un salaire fixe tous les mois. Mais pour moi, c’est plus compliqué. Nous sommes au mois de février et la Caf, malgré son nouveau système de transfert d’informations avec les centres des impôts, n’a toujours pas remis à jour le montant de mes prestations. Je vais probablement devoir rembourser une partie de ce qui m’a été versé ce mois-ci… Qui plus est, j’ai fait une demande de congé parental. Et comme il y a deux mois de retard dans les traitements des dossiers, je ne sais toujours pas à quoi j’ai le droit (et je leur complique la tâche vu que finalement, je leur demande le COLCA). Revenus : inconnu…

Puis la question qui fâche : le montant de nos impôts. « Ah oui, vous payez quand même pas mal d’impôts ». Ben oui, les impôts c’est calculé sur deux ans en arrière, et moi, en 2009, j’en avais un vrai, de boulot, puisque de toute manière, Maman, c’est pas un boulot. Donc Monsieur le Banquier me demande quel emploi j’avais vu qu’il va pouvoir remplir sa case avec quelque chose qui signifie vraiment quelque chose. Sauf que le boulot que j’avais, il ne rentre pas dans les cases. Formatrice. Oui, mais formatrice en quoi ? Ben formatrice en général on va dire parce que sinon, ça va être trop long à expliquer et ça ne rentrera pas sur votre toute petite ligne. Et puis je le faisais parce que je n’avais pas le choix, de toute manière, je n’ai pas envie de continuer dans cette branche là. Mais là est un autre problème. Bref, je lui donne de quoi remplir ça case, Monsieur le banquier est tout content.

20 bonnes minutes après, il ne nous faut à peine que 30 secondes pour signer les papiers d’ouverture du livret A de ma Petite Fête Nationale. Moi qui étais quand même de bonne humeur, me voilà de nouveau à réfléchir sur ma place dans la société.

Allez, Maman, ce n’est pas si mal non ? Sauf qu’après ce rendez-vous j’avais un autre rendez-vous avec Nain n°1, plus si naine que ça maintenant, à la sortie de l’école. Que croyez-vous que cette demoiselle fasse en sortant de sa classe ? Un gros câlin, un gros bisou à sa maman ? Non, elle va direct dans la poche gauche de mon manteau voir si j’y ai glissé sa gourde de compote, sans un merci, avec une tête ronchon. Sympa. Je me repose la question « Maman, c’est vraiment un chouette métier, non ? ».

Ben les trois heures qui suivirent n’ont pas réussi à me convaincre vu ce que m’ont fait subir mes trois nains. J’ai fini ma journée sur le point de tout quitter, tout abandonner, un gros ras-le-bol, quoi, moi, dépressive pessimiste, (et spondylarthritique maintenant, je m’en serai bien passé…) et fatiguée que je suis.

Mais revenons en fait au fond du sujet « femme au foyer ». Quelle horreur ce terme. Je trouve qu’il est tellement connoté femme qui glande rien de sa journée, en jogging informe devant les feux de l’amour.Ou alors pomponnée et qui passe ses journées à faire les boutiques et à prendre le thé chez ses copines du club de machin-chose en ragotant. Déjà, il faudrait militer pour que ce soit systématiquement transformé en mère au foyer. Parce que mère au foyer, c’est quand même un boulot à plein temps (et ne parlons pas des mamans qui travaillent et qui, elles, ont deux boulots, et qu’on culpabilise, mères indignes qui font passer leur job avant leur progéniture. Mais ça, c’est un autre sujet aussi).

Et quand je discute avec toutes les mamans « mères au foyer » à l’école, toutes souffrent de ce manque de reconnaissance finalement. On a souvent l’impression que :
soit on n’a pas été capable de faire des études et donc on ne peut rien faire d’autre de notre vie
soit on a fait des études et alors dans ce cas, on gâche notre vie à s’occuper de nos enfants (hein ma chère maman, à fond MLF, les femmes doivent pouvoir s’assumer sans les hommes?!?)
Et l’autre point, c’est qu’il est souvent difficile de faire comprendre que l’on a aussi besoin de souffler par moment. Et qu’on aimerait bien faire garder un peu nos chers bambins, histoire de ne pas s’oublier.

Alors il faudrait que je réussisse à dire aux gens, quand ils me demandent ce que je fais dans la vie, puisque c’est si important que ça, que je suis : « Responsable logistique dans une usine de production en flux tendu. Je hiérarchise des lessives, des courses, des allers et retours à l’école. Je produis des repas et des vêtements propres en permanence pour satisfaire mes trois clients : Naine n°1, 4 ans, Nain n°2, 2,5 ans et Naine n°3 6 mois et demi. » Respect ! Il y a d’autres possibilités : chef d’entreprise (surtout si on a une famille nombreuse), cuisinière en collectivité, infirmière, …

Et il faudrait aussi qu’on redonne un peu de galon à ces mamans qui choisissent de rester à la maison garder leurs enfants, pour profiter d’eux avant qu’ils ne grandissent. Mais aussi parfois parce qu’elles n’ont pas le choix parce qu’il est trop difficile de plein de point de vue de concilier travail, horaires de travail pourris, salaires, garde d’enfant…

Bref, je compte bientôt pouvoir répondre que j’ai ma propre entreprise et que je suis mompreneuse. J’ai pour projet de monter mon entreprise à domicile pour essayer de concilier au mieux travail et enfants.

Malgré tout, je ne regrette pas d’être là pour mes enfants. J’aime les prendre dans mes bras quand ils se réveillent de leur sieste, j’aime être totalement disponible quand ils sont malades, j’aime déposer ma grande à l’école et aller la chercher (même si le merci est difficile à obtenir pour la compote !) parce que j’aurai voulu que ma maman le fasse. J’aime pouvoir me dire qu’on ira faire une balade au soleil après le goûter. J’aime pouvoir leur faire des câlins et des bisous dès que l’envie m’en prend. Et je préfère sacrifier une quelconque carrière professionnelle au profit du bonheur de mes enfants et de la présence de leur maman à leur côté.

À côté de cela, il y a une toute petite part de la société qui trouve ça bien, que les femmes soient mères au foyer. J’ai eu le droit un jour au discours d’un médecin spécialiste avec son beau costume, ses treize petits-enfants (j’aurai bien voulu savoir combien ils avaient d’enfants, et ce qu’avait fait sa femme de sa vie, mère au foyer ?) qui trouvait ça bien que je reste à la maison à m’occuper de mes enfants. Ils ne risquaient pas de devenir délinquants ou terroristes de cette manière ! Un petit arrière-goût de vieille France conservatrice et paternaliste pointait dans ces propos. Mais bon, pour une fois qu’avec mon bac +5, on ne me faisait pas sentir que je loupais ma vie…

Volonté du gouvernement de faire retourner les femmes à leurs pénates, retour à des valeurs plus maternantes ? Il faudrait surtout que le statut de mère au foyer soit plus valorisé et valorisant ! Je ne n’oublie pas, malgré tout, les mamans qui travaillent par envie, ou parce qu’elles n’ont pas le choix parce que ce n’est pas facile non plus (je l’ai vécu une grosse année avec deux nains). Et qu’on les fait bien culpabiliser aussi. Je leur envoie tout mon respect.

Ln_hana
Hélène
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...