25 déc. 2010

Pardon mais c'est Noyel

Comme c'est Noyel et que je ne suis rien qu'une grosse feignasse, qui a accessoirement 3 nains dont:
* une agrippée au sein assez régulièrement
* deux qui veulent, au choix: jouer aux chevaliers (avec leurs nouvelles épées en mousse - dire que j'ai failli en prendre en bois), jouer à la marchande (et faire des courses de petit caddie), faire de la pâte à modeler (sic), aller faire de la luge (et hurler dans les descentes - et faire son poids lourd dans les montées)...

Je n'ai pas vraiment le temps d'écrire. Je te propose donc de retrouver l'artikeul que j'avais rédigé pour "9 blogueurs racontent 9 mois". Parce que je sais que certains d'entre vous ont raté cette mirifique prose.
Oui, bon, je sais, tu aurais préféré lire un inédit des aventures du nain.
Mais promis, dès que je suis en vraies vacances (=nains à l'école et crèche), je te raconte comment le Mâle a monté la caserne de pompiers Playmobil, comment Petit Nain a mangé une pierre ponce, pourquoi ma fille ne pense qu'à dégueuler lorsque j'ai passé un habit de fête correct, et surtout, comment je survis, moi, maman cernée et pourtant heureuse, parmi ces grands toqués de nains.

Je vous laisse bouquiner, sans oublier de vous souhaiter un merveilleux Noyel, avec des nains heureux et pourris gâtés, des parents gavés de bûche et d'huîtres, de mamie en cuisine et de Mâles au montage des cadals.
Mille pensées pour vous donc et plein de bonheur. Et une prière discrète au dieu de la gastro pour qu'il épargne les nains.
Et aussi une au dieu des nuits pas pourries, qu'on puisse récupérer un peu.
Et allez, une au dieu de la sieste (qui ne tente rien n'a rien), qu'on fasse une pause.

Courage les parents et plein de serrés aux nains!




Cher public,
En ce moment, je suis en plein faisage de valise de maternité. Et puisque je fouille un peu partout à la recherche d'éléments salvateurs (genre où est ce que j'ai foutu cette put** de veilleuse? ou encore: le Mâle, t'aurais pas vu mes patchs lissants défatiguants??? Ah? Yen restait plus?) je tombe sur des vieilleries. Utiles, ou non.
A la poubelle le vieux paquet de Vania Night rempli de moutons de poussière qui finissait tranquillement sa vie entre le radiateur de la salle de bain et le derrière la table à langer.
A la poubelle le vieux brumisateur d'eau Evian périmé depuis 2009 (genre si je me projette de cette eau là pendant l'accouchement, mon visage va fondre).
A la poubelle les vieux coussinets d'allaitement tout froissés (et un peu crados) stocké dans une boîte Ferrero (un peu cotonneux vos rochers Monsieur l'Ambassadeur).


tiens? une chaussette du Mâle dans mes coussinets d'allaitement?? Étonnant.


En revanche, ce qui ne va pas aller à la poubelle, c'est ça.
Quoi?
Ce que je vais te livrer. Des extraits de mon journal de grossesse de Primi.
Si.
ndlr : Primi, primipare : Une femme est primipare lorsqu'elle accouche pour la première fois.
Crois moi, j'ai été Primi. Et j'ai pris le temps d'écrire, de décrire, de raconter, de fantasmer, de rêver, d'être niaise et cucul. Moi aussi. Même peut être plus que de raison.
hu hu hu... mon journal de grossesse...

Alors aujourd'hui, foriou public, je te propose de découvrir cette (lamentable et pathétique) prose.

Et à moi d'imaginer ce que ce journal de grossesse serait aujourd'hui, à 8 mois et des poussières, si je devais l'écrire, moi, Multi.
ndlr: Multipare, Qui a accouché plus d'une fois (sic).

Pour plus de clarté (car je sais à quel point tu es attentif à ce genre de point de détail, public minutieux et appliqué), je me suis permis de te classer les extraits par ordre chronologique. Et je me suis permis également de commenter mon journal. C'est ce qu'on appelle un "retour positif sur soi même" (ou bien du bon foutage de gueule - pardon, de l'auto-dérision).
yen a 9 à tenir public, 9...(sic)

Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
1er mois :
Mon tout petit (je t'avais prévenu, c'est niaiseux) ça y est, tu es dans mon bidou (ri-di-cule. ne me demande pas pourquoi on ne sait plus dire ventre quand on est Primi) et je le sais depuis quelques jours.
La (quatrième) prise de sang (en trois jours) était positive. En même temps je m'en doutais, j'avais regardé sur les forums et avec les symptômes que j'avais (fatigue, nausées et seins lourds, nan??) et ma courbe de tempé (tenue scrupuleusement à jour), les copinautes étaient certaines que le test allait être +++.
Ton papa et moi sommes vraiment heureux.
Pour lui annoncer ta venue, j'ai été acheté un petit body sur lequel j'ai imprimé (avec du papier spécial) "je vais avoir un super papa" (après 10 essais infructueux sur un tshirt - ça a fini par faire un body illisible et tout baveux mais le coeur y était).
Et je l'ai offert à ton papa (qui a mit de longues minutes à déchiffrer les symboles kabbalistiques inscrits dessus). Il avait les larmes aux yeux (je pense qu'il essayait surtout de ne pas hurler de rire en voyant la chose toute fripée sur laquelle on avait du mal à lire le texte) et moi j'ai pleuré tout ce que je pouvais. Il m'a serré fort dans ses bras (pour que je ne voie pas son sourire). Nous allons être parents, c'est magnifique (oui, ça, c'est clair, MA-GNI-FIQUE. C'est le bon terme je crois).
1+1=3, ça me parle maintenant...(quand tu penses aux nombres de blogs de Primi qui s'appellent comme ça...je n'avais pas inventé l'eau chaude, ni la froide, ni la tiède ni rien du tout)

Il va falloir l'annoncer à tout le monde mais je préfère attendre un peu. Au moins d'avoir vu ma gygy (oui, car sache le, une fois enceinte, tu n'as plus de gynéco mais une gygy - c'est comme le bidou)
Bon, mon tout petit, je te laisse grandir...quand je pense que tu n'es pas plus grand d'un ongle...(quand je pense que tu ne nous faisais pas chier)

Multi: "Lettres au Nain"
1er mois: Heu, bin ya rien. Généralement Multi n'apprend pas sa grossesse au premier mois. Juste parce qu'elle n'a pas le temps de s'attarder sur des symptômes (Je suis nase mais j'ai deux nains dont un qui est chiant et l'autre qui est chiant. J'ai la gerbe mais je n'aurais peut être pas du terminer le yaourt dans lequel le nain avait bavé. J'ai mal au sein mais mon soutien gorge - en fin de vie - a une armature qui sort et me transperce le nichon droit).

oh là là j'ai trop pris du ventre moi !!!


Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
2ème mois: 
Mon tout petit.
Déjà 4SG (oui oui, 4SG. En vrai 6SA. Gulp. Alpha Bravo Charlie, Primi ne répond plus...May Day!!) que tu es là. En moi (nan? délire!).
Je commence à me sentir enceinte même si cela ne se voit pas encore (profite Primi, profite).
J'ai déjà pris deux kilos, ce n'est pas très raisonnable mais je me dis que je mange pour deux (ouais ouais la bonne excuse - en revanche, tu fais du sport pour une seule hein).
Le matin, j'ai souvent envie de vomir (merci des détails) mais je sais que c'est pour la bonne cause (si tu savais).
J'ai disposé des petites compotes sur ma table de nuit ce qui me permet de ne pas me lever l'estomac vide. En fait, je mange des compotes toute la journée (et pas que des compotes si tu veux mon avis- en tout cas le Maxi XL Menu Super Giant ne m'a pas l'air d'être à base de Pomme-Fraise..je dis ça, je dis rien).
J'ai le ventre qui me tire, gygy dit que c'est normal, ça commence à travailler là dedans (mouais, t'as encore rien vu ma poule).
En tout cas, je commence à regarder les petites fringues, c'est trop adorable (tu repenseras à ça quand ça sera couvert de crottin jaune). J'ai hâte d'avoir une écho pour te découvrir mon mini-nous.


Multi: "Lettres au Nain"
2ème mois : Put** le nain, c'est pour ça que je ne fermais plus mon pantalon. Enfin, je veux dire c'est pour ça que j'avais encore plus de mal à le fermer que d'habitude. T'abuses. J'ai du m'allonger sur le tapis de bain pour le fermer. D'ailleurs cela m'a permis de me rendre compte que le tapis de bain sentait le moisi du pied, je te remercie, encore une lessive à faire...
Et c'est aussi pour ça que le Mâle reluque mes seins avec envie depuis quelques jours... quel vicelard celui là...
Et c'est aussi pour ça que j'ai failli vomir en donnant le petit pot "hachis parmentier (rebaptisé hachis dégueulis par ici) à ton grand frère de nain.
Et c'est aussi pour ça que je me suis endormie en chantant le générique de Oui Oui pour endormir Petit Nain hier soir...
Ok, j'ai pigé. Encore un nain dans le déjà dévasté ventre. Manifestement, j'avais bien oublié ma pilule ce mois ci...(on était donc bien mercredi le jour où le Mâle me soutenait qu'on était mardi - quelle truffe).
Bon, bin, c'est chouette le nain, bienvenue chez nous. Enfin, si on peut dire. Courage à toi surtout. Enfin, pour le moment PROFITE, tu n'entends RIEN, tu DORS, tu n'as pas besoin qu'on te change des couches atomiques, et surtout, surtout, ON dort. Merci de rester là encore un bon moment.
Bien à toi. Ta mère.

3ème mois: au moins tu ne prends pas de poids pendant ce temps là...

Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
3ème mois: Mon bébé. Je vomis tout le temps, et quand je ne vomis pas, j'ai envie de vomir (ça, c'est la louze mais on t'avait prévenu). Je prends de l'homéopathie, je n'ai pas l'impression que cela fonctionne (et non, bienvenue à la Grande Gerbe!!)
Je suis épuisée (et il n'est pas encore né) et sur les nerfs. Je sais que c'est pour toi tout ça, mais ça devient difficile (héhé, t'as fait le tiers).
Ton papa m'aide mais parfois il ne comprend pas que je sois à bout. C'est normal, ce n'est pas lui qui souffre (et non, le Mâle ne comprend pas tout ça Primi, le Mâle, comment dire, te supporte. Et c'est déjà pas mal, crois moi).
En plus, ça ne se voit même pas que je suis enceinte alors personne ne compatit (pauvre petite chose...). Je voudrais déjà avoir un joli bidou (crois moi, quand tu auras ton joli bidou, tu voudras retrouver ton ventre plat) et me sentir jolie.
Là, je mets des pantalons ouverts avec un bandeau de grossesse de couleur, mais j'ai vraiment l'impression d'être habillée comme un sac (et oui, tu ES habillée comme un sac). Il va falloir que je pense à m'acheter des vêtements de grossesse.

Multi: "Lettres au Nain"
 3ème mois: Je suis énorme. Moi qui avait tout misé sur les nausées des trois premiers mois pour perdre mes kilos (des autres grossesses) c'est foutu. Merde. Pas une nausée. Ya quand même pas de justice hein le nain.
Bon, on ne va pas se plaindre. Mais quand même, je pars déjà avec cinq kilos dans les dents. Enfin, dans le ventre.
Qui est déjà enveloppé dans mes vieux pantalons de grossesse. D'ailleurs, va falloir songer à les remplacer, ils font un peu défraichis tout de même. Les gens me demandent déjà pour quand c'est. La honte.
Je triche sur la date quand je ne connais pas les gens. Genre je dis que j'en suis à cinq mois. C'est plus crédible.  Je suis nase de chez nase, les nains ne me laissent pas souffler. Je me couche à 21h30, le Mâle râle parce qu'il trouve que j'étais beaucoup plus "entreprenante" pour les autres grossesses.
Je pense qu'il se trompe. C'est certain qu'il se trompe...

le Mâle prend conscience qu'il va être papa. Heureux le Mâle??

Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
4ème mois: Nous avons fait l'écho. J'ai pleuré mon bébé, de te voir si petit. Ton papa aussi a pleuré (quelle chochotte ce Mâle).
Gygy était vraiment heureux pour nous (mouais, il est excellent comédien). Nous avons entendu ton coeur, c'était merveilleux. Gygy nous a même donné des photos de toi (hum hum, des photos...). Avec ces photos, nous sommes allés voir mes parents. Puis ceux de ton papa.
Tes grands parents donc (merci Einstein). Ils étaient tous émus (maintenant que j'y repense, Belle Maman n'était pas assez émue mais ça ne m'étonne pas trop d'elle). Tu vas être le premier petit bébé de cette famille tu sais mon tout-petit (le premier à qui on donne un bib' brûlant, le premier qu'on attache mal dans le siège auto, le premier qu'on laisse jouer avec une pince coupante - tout ça petit veinard!!!)
Vraiment, quelle belle journée mon bébé, tu fais partie de la famille (courage bébé, courage parce que beau-papa est vraiment boulet quand il s'y met).

Multi: "Lettres au Nain"
4ème mois: Je suis assez fière de moi, je n'ai pas raté le rendez vous chez l'échographe (contrairement à ce put** de rendez vous gynéco que j'ai eu du mal à déplacer du coup- mais aussi quelle idée de prendre rendez vous un mercredi c'est tout moi ça...).
Bébé ok, cœur qui bat. On ne souvenait plus à quel point c'était minus. On a du emmener les nains (personne ne voulait les garder, le petit a une gastro) qui étaient très contents de voir leur futur(e) petit frère/petite sœur à la télé. Bon, au bout de 5 minutes, le grand a demandé à changer de chaîne pour regarder Sam-Sam. Et le petit a dégueulé dans la poubelle (bien vu le Mâle).
Mais sinon, un chouette rendez vous... L'échographe nous a souhaité "une fille, pour changer". Merci, on y pensera.

ohlàlàlà, nan mais j'ai trop grossi!!! Primi? On peut se tutoyer? Ta gueule!

Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
5ème mois:  Mon tout petit, ça y est, ça commence à se voir. J'ai demandé à ton papa de me prendre le bidou en photo chaque semaine et je colle la photo dans ce journal de grossesse. On va pouvoir suivre l'évolution, c'est chouette (tu vas surtout pouvoir pleurer dans 10 ans en te voyant si mince).
Les gens me laissent parfois leur place à la caisse du supermarché, c'est vrai que j'ai tellement mal au dos. Mais je n'ose jamais demander (sors le ventre et fais une tête de serpillère, ça devrait marcher). Tout le monde me dit que j'ai mauvaise mine (c'est vrai que tu as mauvaise mine, c'est fou toute cette acné) mais pourtant je me sens bien mieux. Mes cheveux ne sont pas au top, c'est vrai, je fais des masques et pour la peau, j'ai acheté pas mal de produits (pour peaux adolescentes, tu peux le dire maintenant - Biactol mon amour).
La seule chose qui m'inquiète, c'est que je ne te sens pas encore. Les copinautes (ne jamais croire une copinaute, une maternaute, etc..) m'avaient dit 16SG et moi je ne sens rien. Ni bulles, ni papillons. J'angoisse un peu (ça nous change).

Multi: "Lettres au Nain"
5ème mois: ça y est le nain, tu bouges. Shit. Je vais mal dormir. Enfin, bon, de toute façon, entre les nains qui se réveillent neuf fois sur dix nuits et le Mâle qui est malade la SEULE nuit où les nains dorment...c'est pas toi, micro nain, qui va beaucoup me déranger. Mon ventre est dodu, oui, et du coup, les nains pensent que toute personne pourvue d'un petit ventre attend un nain.
Ce qui donne lieu à des situations délicates. Surtout à la piscine. Quand Grand Nain a demandé au Maître Nageur (qui doit boire de la bière assis à rien faire) si son nain va bientôt sortir.
Bizarrement Grand Nain n'a pas eu le droit de prendre de planche dans le petit bain (ni de frite, ni de ballon d'ailleurs).

tu le sens bouger là? Bin nan.

Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
6ème mois: ça y est mon bébé, je te sens bouger. D'abord des ailes de papillon dans le ventre, puis des petits coups. Ton Papa te sent bouger aussi, ce sont des instants tellement merveilleux (le Mâle passe trois heures la main sur le ventre - et dès qu'il l'enlève, le nain bouge. Toujours comme ça).
Sinon, je commence les cours de préparation à l'accouchement. Ils avaient dit dans le livre "Le dictionnaire de la Maman Débutante" de commencer au 6ème mois...et j'y suis! La fin approche (t'emballe pas, il te reste encore trois bons mois hein).
Ma SF (tu auras deviné que SF= sage femme public averti) est très chouette, vraiment, et ton papa est très content de venir aux cours. C'est le seul papa mais je pense que ça ne doit pas trop le déranger (tu parles, il adore entendre parler d'hémorroïdes, de varices vulvaires et de bouchon muqueux).  Au moins, il s'implique (et toutes les autres mamans se sentent très à l'aise de parler de leur périnée devant lui). J'aurais voulu faire de l'haptonomie mais il aurait fallu commencer au 4ème mois. Je suis dégoûtée, je ne le savais pas... (le Mâle te bénit en silence)
Nous avons des cours en salle pour parler de ta venue et des cours en piscine pour se relaxer. Que ça fait du bien de ne pas sentir son gros ventre...en tout cas pendant une heure (et que le Mâle apprécie de nager un peu plutôt que d'écouter tes niaiseries).
Sinon, tout va bien, je suis de plus en plus fatiguée et je dors mal (non, tu ne sais pas encore ce que c'est que MAL DORMIR, crois moi). J'ai acheté un coussin d'allaitement et je dors dessus, ça aide.
Nous avons commencé à faire une liste de tout ce que nous avions besoin pour t'accueillir, c'est fou tout ce qu'il faut acheter!! (c'est fou ce que tu penses qu'il faut acheter surtout) Mais ton Papa et moi allons faire le tour des magasins pour voir ce qui ira le mieux : quelle poussette, quelle chambre, quelle chaise haute??
On nous a proposé des choses mais sincèrement, avec ton Papa, nous préférons choisir tout nous même (et nous endetter sur 25 ans grâce à la carte de paiement en dix fois).
PS: avons choisi ta chambre lundi. Elle sera "ambiance jungle" avec des petits lions, des petites girafes, des petits hippopotames (pourquoi est ce qu'on persiste à donner du "petit" à tout bout de champ quand on parle du nain?), c'est trop choupinet (c'est trop cher surtout), tu vas aimer (je pense qu'à 1 mois, effectivement, tu vas surkiffer le lionceau qui grignote une mangue sur ton berceau).

Multi: "Lettres au Nain"  
6ème mois: Allez, plus qu'un mois de boulot et après, congé mat'. Youhou. C'est ça qui est bien avec le troisième, tu es peinard plus longtemps. Une collègue, Nulli,  m'a demandé si je continuais "à bosser tant que ça va". Elle est maboule ou quoi? "Oui mais comme ça, tu peux rallonger après et profiter de bébé".
C'est bien ce que je dis, elle est maboule.
Quel intérêt? Que je lui explique à cette Nulli. En fait un congé mat' c'est fait pour se RE-PO-SER. Donc si je le prolonge après, quand micronain (ses nuits hachées menues, ses fesses à changer, son ventre à remplir, ses siestes - quelles siestes?) sera là.. heu...comment dire...je vais morfler.
Donc, nan, je ne prolonge pas. Avant oui. Imagine, deux bons mois sans nains (école ou crèche) et sans micronain (in utero). Mes plus beaux mois de ma vie. Des journées entières à buller.
Bon, tout ça, c'est le mois prochain. Là, c'est encore boulot et nains à gérer.
J'ai pris rendez vous pour la préparation à l'accouchement, juste des séances piscine, ça fera du bien. Pas vraiment la peine de revoir toute la poussée ou la respiration, de toute façon, le jour J, il ne reste rien d'autre que "put*** j'arrive pas DU TOUT à couler dans ma contraction là.....".
En plus, je viens de me farcir le test O Sullivan, je suis très très très limite donc le doc m'a demandé de stopper le sucre. Encore un maboul..
Je tiens comment moi? Il veut venir manger à la maison? Entre les nains qui se baffrent de bonbecs et de gatals régressifs et le Mâle qui place une fine tranche de pain sous son Nut' du matin. Et je ne te parle même pas des Ferrero Rochers du soir...
Je vais mourir d'hyposucrerie. C'est certain. Désolée d'avance le nain, mais maintenant pour toi, c'est Comté et Yaourt au lait de brebis. Sans sirop d'érable, n'insiste pas.

ça fait pas un peu trop....comment dire...chargé??

Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
7ème mois:  Le temps passe à une vitesse folle. J'ai commencé à faire ma valise avec la liste fournie par la maternité. Les copinautes m'ont donné quelques bonnes idées (comme prendre des slips filets un peu plus grands? ou des qui rentrent pas dans la raie des fesses??). J'ai vraiment trop hâte d'accoucher maintenant mon tout petit. Ton papa a monté ta chambre, elle est superbe, il n'y manque plus que toi (et une entêtante odeur de régurgiti)
 Nous avons acheté pas mal de vêtements mais j'ai du mal à savoir quoi prendre pour la maternité (honnêtement, prends des pyjamas, et juste pas des verts anis, ça donne mauvaise mine).
Franchement quelle différence fait on entre babygro et pyjama? Entre turbulette et nid d'ange? Et les bodies?? Quel col choisir? Les boutons, devant ou pas?  Et du naissance ou du 1 mois? Je ne trouve pas qu'il y ait une grande différence mais je ne voudrais pas tout rater dès ton arrivée mon petitou...
Sincèrement, je ne pensais pas que ça allait être si compliqué... Je vais demander de l'aide sur les forums, les copinautes doivent savoir quoi prendre...(elles sauront, ne t'en fais pas - et toi, tu sauras encore moins).
Sinon, ton Papa et moi avons choisi ta poussette (ta Rolls). Finalement, nous avons pris le pack entier. Nous hésitions entre la nacelle ou le cosy. Et entre 3 ou 4 roues. Vraiment, ton Papa en a déplié des poussettes (le Mâle regarde ses doigts plein d'ampoules et acquiesce).
On en a eu pour cher, mais c'est certain, on va s'en servir (au moins 4 mois va!) parce qu'elle n'est pas si lourde (14 kilos, c'est rien du tout ma bonne dame, à peine deux packs et demi de lait) et qu'on compte te faire plein d'autres petits frères et sœurs (crédulos, attends d'accoucher et de ne plus dormir et on en reparle).

Multi: "Lettres au Nain"  
7ème mois: Danse de la vergeture et twist du cuissot celluliteux!!! Je suis en congé mat'. Youhouuuuuuuuu.
Bon, en fait, j'étais en congé mat' deux jours. Juste le temps de rattraper mon retard en repassage. Et là, PAF, varicelle du Petit Nain. "Ah bin un varicelle, on ne peut pas vous le prendre pendant, oulà, 10 bons jours voire plus hein".
Maudit sois tu le nain. Il a pourri le grouve. Du coup, réveil à 7h, comme d'hab' et occupation du nain boutonneux. Sioupère. Heureusement qu'il sieste.
En plus, no shopping pour moi. Je ne vais tout de même pas me trimballer un pouilleux à la ville. Les gens risqueraient de se gausser.
Bon, ce n'est que partie remise. Le temps que son frère la chope et puis, BAM, j'accouche.
Nan, je suis défaitiste. Peut être que j'aurais deux semaines de bon avant de replonger dans l'enfer des couches jaunes et des nuits blanches... Tu vas me laisser un peu de rabbe, hein le nain? Hein???

vous, vous avez une tête de samoussa... Nan, je suis juste insomniaque.

Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
8ème mois:  Oh là là là...plus que quelques semaines (SG, Primi, SG, où va le monde si tu oublies de compter en SG) avant ton arrivée mon petit bout. Tout est prêt, ça y est, et même moi.
J'ai terminé mes cours de préparation, je me sens très sereine vis à vis de tout ça. Je suis prête (tu l'as déjà dit...mais je te rassure, tu n'es pas prête). J'ai vraiment trop hâte de voir ta frimousse. Mon congé maternité se passe très bien, je me repose énormément, je fais de longues siestes et je prends un bain tous les soirs (je te déteste, vraiment). Ton papa me masse longuement et il adore poser sa main sur mon ventre pour te sentir bouger. Il t'a même filmé, c'était impressionnant. Il se voit déjà faire du foot avec toi, petit sportif (va falloir attendre, crois moi. Parce que même lorsqu'il saura taper dans une balle, le nain ne voudra pas te la prêter le Mâle).
En tout cas, j'ai hâte que tu arrives, je dors mal, ça me lance en bas quand je bouge (ça s'appelle des ligaments) et j'ai quelques contractions un peu douloureuses (que tu crois).
Je suis un peu déçue, au rendez vous gygy de ce mois ci, elle m'a dit que mon col était long, postérieur et bien fermé (un vrai col de Primi quoi). J'ai été regarder sur les forums et apparemment, ça veut dire que tu n'es pas prêt de sortir mon bébé. Enfin, reste au chaud. Mais pas trop longtemps. J'ai commencé les pronostics avec les filles du forum. Elles sont persuadées que je vais accoucher en avance. Moi aussi, j'en suis certaine (ahahahahaha...pardon. Est ce que ça compte comme avance 2 jours avant le terme???...mouaaaah).

Multi: "Lettres au Nain"  
8ème mois:  ça y est, j'ai pris un bain. Le premier de toute ma grossesse je pense. A deux heures de l'après midi, certes, mais en même temps, c'est le seul moment où j'ai la paix. Petit nain (no more varicelle) à la crèche et Grand nain à l'école. Bon, j'ai déjà mis dix bonnes minutes à récupérer tous les jouets calcairisés (certains étaient même moisis dis donc) au fond de la baignoire (j'ai failli basculer tête la première en enlevant le tapis antidérapant - qu'on se rassure, il colle très bien au fond de la baignoire). Ensuite, j'ai fait couler de l'eau chaude. Genre le mitigeur était limite bloqué sur 37°, ça lui a fait bizarre de tourner sur lui même. Je l'ai senti heureux, comme s'il revivait. Bain chaud, magasine débile et léger, masque à l'argile, téléphone décroché, gel douche et shampoing à portée de main (vu les difficultés rencontrées pour enjamber la baignoire, il vaut mieux limiter les déplacements).
Bonheur. Si on excepte ce put** de ventre qui ne veut pas rentrer dans l'eau et la vue panoramique sur mes vergetures. Si on excepte aussi cette mauvaise petite voiture sur laquelle j'ai posé mon délicat fessier (en plus, elle avait le coffre ouvert).
J'ai pu me laver (sauf les orteils de tout au bout, trop loin) et me reposer.
Bon, à part ce pur moment de détente, je continue à grossir. J'ai préparé un semblant de valise de maternité, je suis au top pour ça de toute façon, au bout de trois, on n'oublie pas grand chose. Les vêtements de nains sont corrects, j'ai tout de même jeté quelques bodies jaunâtres. Enfin, pas tous, pour un mois, ça fera l'affaire.
Micronain dormira avec ses frangins, dans l'ancien lit de son frère. Les nains sont ravis, ils pensent déjà faire le cirque avec le petit nouveau. S'ils savaient QUI va brailler le plus fort...ils feraient moins les malins....

au moins, le Cosmo reste au sec...


Primi: "Lettres à mon Mini Moi"
9ème mois: Dernière ligne droite pour nous mon tout petit. Cette attente est vraiment difficile, j'ai l'impression que des mois se sont passés depuis que je sais que tu vas faire de nous une famille (en même temps, c'est un peu ça, 9 mois pour être exacte).
Tout t'attend, de ta nacelle à ton nid d'ange, de ton pull tricoté par belle maman (qui gratte) à ton transat balancelle (dans lequel tu ne voudras jamais dormir).
Je dors de plus en plus mal et j'ai l'impression que tu vas arriver à tout instant. Je n'ose quasiment plus sortir de peur de rompre la poche des eaux. D'ailleurs nous avons eu une fausse alerte avec ton papa. J'ai perdu du liquide donc nous avons foncé à la maternité, le sourire aux lèvres. Bon, bin en fait, c'étaient des pertes vaginales (je vais vomir) et nous sommes rentrés bredouilles. J'ai mis trois jours à m'en remettre, j'ai beaucoup pleuré. J'ai tellement envie que tu sois là. En plus, mes copinautes ont presque toutes accouché, leurs bébés sont tellement beaux, tellement petits. Je suis la dernière à attendre derrière mon écran. Ton papa est impatient aussi. Il faut que tu viennes, belle maman a pris des congés pour venir te voir et elle a hâte de débarquer! (et toi tu auras hâte de la voir ré-embarquer).
D'ailleurs, pour t'aider à sortir, ton Papa a suggéré que nous fassions plus de câlins. Il paraît que cela fonctionne. On appelle ça la méthode à l'Italienne (on appelle ça les derniers jours de bonheur du Mâle qui arnaque sa Primi toute crédule) .


Multi: "Lettres au Nain"  
9ème mois: Surtout, prends ton temps le nain. Prends ton temps. Il fait moche, je bulle, les nains ne sont pas malades, je dors correctement et la menace Papa Noël (ne viendra pas/ te ramènera du PQ si tu n'arrêtes pas de dire cacaboudin/etc...) fonctionne au poil. En bref, je PROFITE. Les nains filent doux.
Donc, prends ton temps, arrive à terme et surtout pas en pleine nuit, j'ai besoin de sommeil merci, et le Mâle est plutôt contre tout réveil nocturne.
Le Mâle et moi profitons de chaque minute offerte en pensant aux nuits hachées qui arrivent. On se dit qu'on est juste des gros malades d'en refaire un alors qu'on a une vie à peu près normale (bon, sauf qu'on ne sort plus, qu'on ne va qu'au parc et qu'à la piscine). Mais tu vas être sympa, hein le nain?
Pour ta naissance, nous avons mis en place différents plans de sauvetage des autres nains, histoire de les faire garder (étrange comme les gens ne répondent plus à nos coups de fil en ce moment). Quant à moi, il me reste encore à mettre deux/trois trucs dans ma valise et encore quelques cours de préparation à l'accouchement à faire.
Le Mâle a tenté sa vieille tactique de la méthode à l'Italienne. Le pauvre, il croit que je vais gober ça, au bout du troisième...

Le seul truc qui me tape sur les nerfs ce sont ces constantes réflexions :
- Alooooooooooooooooors? Toujours rien???
- Bin non vous voyez bien, il est encore là!

- Les premiers étaient sortis en avance?
- Bin non, pas plus que ça

- Et c'est quoi? Une fille j'espère ??
- On ne sait pas on fait la surprise...(phrase prononcée environ trois cent mille fois en quatre ans)
- Vous êtes sûre qu'il n'y en a qu'un au moins?
- Je ne sais pas on fait la surprise (elle l'a bien cherché)

Enfin, voilà le nain, je disais donc prends ton temps. On sera heureux de te voir hein (surtout si tu es une naine) mais reste encore un peu au chaud, je vais me faire une sieste là...


Cher nain, je te laisse, je pars accoucher là...
 
Voilà public, quelques extraits choisis de mon journal de Primi, agrémenté de quelques remarques (moqueuses et perfides) de Multi. Je sais que tu as été touché, que tu as pleuré devant tant de niaiserie et tant de platitude. Je sais aussi que tu n'as pas cru une seule seconde que j'avais pu écrire cela. Tu me connais bien.  
Mais je n'ai pas pu résister... 

Par Marie des Mamans testent


20 déc. 2010

Faites entrer l'accusée!

Aujourd'hui public, prépare toi à lire un document inédit. Et oui, dans ma grande mansuétude, je te propose d'assister en VIP au procès de Multi.
Tu as l'air surpris?
Crois moi, il fallait bien que ça arrive un jour.

Que je t'explique.
Multi est enceinte de son troisième nain et manifestement, elle ne fait rien comme il faut.
Rien du tout.
Heureusement son attitude délétère et dangereuse a été repérée par Primi* (notre femme enceinte parfaite dopée à Famili et à Doctissimo) qui a tout de suite alerté Wondermaman (notre expert ès nains) qui a tout de suite organisé un procès exceptionnel.

Je te laisse retrouver l'intégralité de ce procès sur le blog : 9 Blogueurs Racontent 9 mois
Tu peux aussi cliquer sur le zoli bandeau là haut...(ou pire si tu veux aller direct sur mon artikeul - vieille feignasse- tu peux cliquer là)
Et je te laisse également retrouver les productions de mes amis blogueurs.
Ce sont eux :  Astrid.M, E-Zabel, Liselotte, Je veux un bébéMaman Travaille, Moi, Je… , PapaCube et Till the cat !

Et tu sais quoi? Je crois qu'il va encore falloir que tu votes aujourd'hui (bin voui, c'est jusque minuit!!)

allez....plus qu'aujourd'hui...je t'aiiime

13 déc. 2010

Extrait de nuit

On avait oublié hein?
Et oui, on avait oublié.
Habitués à des 20h - 7h (voire 8h les jours de fête de la couche), nous avions oublié à quel point un micro nain n'a AB-SO-LU-MENT aucune notion jour/nuit.
Enfin, si.
Mais à l'envers.
Du genre, je dors le jour.
Et surtout du genre, je dors pas la nuit.

Le jour, surtout quand il y a de la visite, je roupille. Très bien même. En superman (les petits bras le long de la tête + les poings fermés  = micronaine en mode sommeil profond, tu peux agiter ton fessier sur du Shakira à côté d'elle, point de réaction).
Les visiteurs déposent leur joli cadal (ouéééééééé des fringues de fiiiiiiiiiille) à ses pieds (telle une offrande à la reine de la sieste) et s'extasient.
- Oh mais qu'elle est meugnonne...(oué oué...je sais c'est MA fille, d'ailleurs pshiiiit, tu touches pas!)
- Elle te ressemble pas vraiment (merci, mais je te rappelle qu'un micronain ressemble à une tortue - une tortue mignonne mais une tortue quand même, ce qui est loin d'être mon cas).
- Elle a l'air tellement paisible (oué oué, elle A L'AIR, tu veux rester dormir?)
- ça vous change hein? (et oué, surtout quand à côté, Petit Nain et Grand Nain jouent aux lapins et aux chasseurs avec les chausse pieds Ikéa - un mirifique cadal de Noyel si tu veux mon avis).

Voilà, ma micronaine est PAR-FAITE la journée. Quelques cris. Des tétées qui vont bien. Des petits régurgitis (mais uniquement sur moi même, faudrait pas salir le pull du Mâle). Des énormes prouts peu glamours (mais on lui passe tout, elle est en rose).

Mais la nuit, public, la nuit...micronaine se transforme. Si. En un je-ne-sais-quoi, toujours mignon mais assez féroce.

Un extrait?

21h57 : coucher de la reine dans son berceau (dans notre chambre, je te rappelle que notre Palace comporte deux chambres, celles des nains et celle des parents).
21h59: valse des parents dans leur chambre qui tentent d'effectuer les gestes les plus simples du monde sans faire un bruit.
Le Mâle glisse sur la raquette de tennis du nain.
Regard courroucé de moi même.
22h03: repli dans la salle de bain. Papotage et brossage de dents.
ça couine dans la chambre. Arrêt du brossage. Dentifrice qui bave.
22h04: fausse alerte, nous pouvons terminer. Ouf.
22h06: Préparation des munitions dans la salle de bain. Cotons, mini-couches, serviette de toilette. Ok, tout est prêt.
22h10: Installation du couple muet. Bonne nuit chuchoté.
22h11: Grognement de micronaine
22h12: Apnée des parents
22h13: fausse alerte
22h14: Le Mâle ronfle.
22h15: Je me demande quand même comment il fait pour s'endormir aussi vite, ya pas de justice quand même.
22h16: Micronaine se met en mode "petits ronchonnements".
22h17: Je décide de mettre un bout de la couette sur mon oreille restée à l'air libre pour ne plus l'entendre
22h18: Je ne l'entends plus, je commence à sombrer
22h19: J'ai chaud à l'oreille. Il vaut mieux l'entendre que de mourir de chaud (de l'oreille)
22h20 : Je m'endors à moitié

23h02: après un bon petit somme, micronaine commence à s'éveiller. Et à chouiner
23h03: je décide d'attendre un peu pour voir si elle se rendort (ai lu le dossier "l'aider à faire ses nuits rapidement" dans l'après midi)
23h04: bon, ok, elle a gagné. Direction lit des parents. Installation au sein. Vasigooooooooo.
23h05: je me rendors.
23h54: je suis réveillée par un cri. Puis par un liquide chaud sur mon sein resté à l'air. Glamour. Mon lit est humide.
Le Mâle relève la tête. Me regarde d'un air hagard. Repose sa tête.
0h10: Je suis changée, je me recouche. Avec micronaine tout contre.
2h22: Micronaine grince. Comme une porte. J'essaie de déconnecter du bruit ambiant.
2h32: Micronaine continue de grincer. Je la repose dans son lit, qu'elle grince chez elle.
2h33: Je me rendors
3h : Micronaine rechouine. Elle a faim. Re-sein. Vasi...Gooooooooo. Elle a la dalle.
et c'est partiiiiiiiiiiiii

4h10: Micronaine hoquette. Je me recule pour éviter le jet de lait. Youpi! Esquivé. Bon, mon oreiller est humide mais je suis saine et sauve. Contrairement au nid d'ange de Micronaine qui est tout plein de lait caillé qui pue.
Je lui enlève. Je me rends compte que ça pue toujours. Ah? C'est elle.
4h11: salle de bain, lumière qui éblouit.
4h12: enlevage du pyjama
4h13: c'est petit quand même ces pyjamas 1 mois.
4h14: pyjama jaune moutardé, au sale. Je vais dégueuler.
4h15: Merde (c'est de bon aloi), body pourri moisi également.
4h16: Me rends compte que je n'avais pas prévu le body de rechange dans mes munitions.
4h17: J'essaie de prévenir le Mâle. Chuchotage :
- Le Mâââââle?? Tu dors???
- Youhou (un peu plus fort mais pas trop fort, il ne s'agit pas de réveiller les autres andouilles)
- Hé! Ho! 
4h18: devant le silence ambiant, je décide de laver micronaine puis de lui enfiler sa microcouche. Et enfin de retourner l'habiller dans la chambre.
4h22: j'ai terminé le nettoyage. Beurb.
minicouche pour maxibouse

4h23: j'allume la petite lumière pour habiller mini-brontosaure qui me fixe avec ses yeux de hibou réveillé (c'est bien le moment)
4h24: Le Mâle émerge (peut être la lumière dans la gueule va savoir) et s'étonne que je ne l'ai pas appelé (sic).
4h25: Fouille intégrale de la corbeille qui dégueule de linge pour trouver mini body et mini pyjama.
4h35: Manifestement, le pyjama 1 mois Kiabi taille un peu petit. Mais ça y est, micronaine est au sec.
Et a toujours ses yeux de hibou.
4h36: on se recouche. Micronaine tout contre moi. Elle me regarde. ça me stresse, elle est belle mais ça me stresse ces petits yeux. Dodo Micro, Dodo. On se regardera demain.
non, pas les yeux de hibou...

5h02: Petit cri. J'ouvre les yeux. Pour tomber sur les petits yeux de hibou et une micronaine en mode tête chercheuse (de nichon).
5h03: Petit bec autour de sein. Je me rendors par intermittence (et me réveille à chaque grincement du petit hibou).
6h45: le réveil sonne. Les nains ont école. Le Mâle se réveille. Et oui. Chacun son tour. Micronaine dort. Limite en superman.
7h05: les nains déboulent dans la chambre.

Grand Nain veut faire un bisou et une caresse à sa "petitesoeur qui est trop mignonne hein maman elle est belle la fille de papa" (heu, oui, enfin, c'est aussi la mienne hein si on va par là).
Petit Nain veut faire un "ralin (câlin) bébé".
Et saute sur Micronaine.
Qui ouvre ses petits yeux de hibou.
Et lorgne mon sein.

Vooooooooooooote. Si. On va gagner!! (mon côté Mâle que veux tu...)

10 déc. 2010

Un peu de moi

Contrairement à ma copine Mère Bordel, je n'ai pas twitté mon accouchement.
Déjà parce que je n'ai pas d'Iphone (oui bon, bin, je sais hein, je ne suis rien qu'une geek ratée)
Ensuite parce que je n'aurais pas eu le temps (un accouchement en trente minutes, que veux tu, c'est juste la classe - qui a dit "les troisièmes y descendent pas???" - merci Hélène, j'ai failli accoucher dans la voiture du Mâle - sic).

Et surtout, surtout, parce que certaines choses n'appartiennent qu'à moi. Qu'à nous.
Même si je t'aime donc d'un amour fou public, je ne viens pas raconter ici la naissance de ma fille. Nan.

Ce que je peux te confier cela dit et en vrac, c'est que :

- une balade dominicale chez Mikéa déclenche des contractions (si si, l'air suédois me réussit particulièrement)
- La comptine du soir avant accouchement ressemble à ça "Petit Papaiiiiille Noyyyyyyyyyyyyel....huhuhuhuh...quand tu (put***) descendras du ciiiiiiiiiiiiel...avec tes jouets par milliiiiiiiiiiers...." (les nains, impassibles, chantonnent à mes côtés - c'est vraiment des Mâles hein?).
- Une pizza avalée entre deux contractions n'est pas la meilleure des choses pour une digestion facile. Burp.
- Aller accoucher en Mood Kit, robe et bottines, c'est juste la CLASSE. C'est tout moi.
- Écouter du Vincent Delerm dans la voiture ne calme pas les contractions (mais peut être que ça énerve tout de même moins que du Muse).
- Arriver à la maternité en même temps que 4 autres personnes n'est pas judicieux. Chouiner dans le couloir accroupie est un bon moyen de gratter toutes les Primi "qui ne souffrent certainement pas autant que moi bordel de merde"
- Insulter l'anesthésiste n'est probablement pas très urbain. Mais il n'avait qu'à pas se présenter "Bonjour, je suis l'anesthésiste de garde" alors que j'étais couchée par terre entrain de hurler.
- Le Mâle a beau vouloir se rendre utile, il ne peut rien faire pour aider. Rien.
- Crier très fort peut faire peur aux Primis du couloir. Tant pis.
- Faire naître son enfant, ça déchire, ça fait mal, ça brûle. Vraiment que ça brûle. Mais hurler "sortez le moi de là...." à la sage femme n'était peut être pas très classe.
- Accoucher sans péridurale est un moment intense et violent. J'y reviendrai.
- Voir sa fille c'est juste un moment magique. J'y reviendrai aussi.


Et oui, moi qui pensais galérer des heures sur ma table dans une salle de naissance aux mauvais néons, sanglée par un monito, avec un Mâle qui fait de mauvaises blagues à mes côtés, j'ai juste eu le temps de vivre ce qui transforme pour toujours. Et de plonger mes yeux dans ceux de ma fille.
La péridurale est donc, je le confirme, une merveilleuse invention.
Oui oui.
Attends, hein, je suis fière d'avoir accouché sans péri. Mais rien ne nous prépare à ça, crois moi.
Tu auras beau faire tous les cours que tu veux, tu auras beau respirer, visualiser une bougie ou un dauphin, tu auras beau te secouer le popotin sur un gros ballon en faisant des "Aouuuuum" ou prendre un bain chaud en agitant la douchette sur tes reins,...RIEN ne te prépare à ce que tu ressens.
Désolée hein.
Mais c'est en nous.
On peut imaginer, on peut se projeter.
Mais on ne sait pas comment, on ne sait pas combien, on ne sait pas l'ampleur que ça prend. Il y a des choses comme ça, qui ne dépendent pas vraiment de nous, qui sont là, depuis toujours. Qu'on peut juste vivre.

Quand j'ai compris, à la voix de ce mauvais anesthésiste, que je n'aurais pas de péri, j'étais déjà loin. Barrée. Ailleurs. Comme dirait Marie (l'autre, la twingo de la sans péri) c'est Ici et Maintenant.
Crois moi, tu n'existes plus. Tu fais, tu vis, mais tu n'es plus. Tu obéis à ton corps. Comme tu peux.
Pardon Primi hein, mais c'est vrai. Tu peux continuer à respirer et à souffler pour éteindre la bougie cela dit (je l'ai fait aussi) mais sincèrement, heu, comment dire, tu feras comme tu pourras.

Voilà, moi aussi je suis, comme dirait ma copine Anne, "une lionne", et je crois que c'est un peu ça. Animal.

Ce petit message post-accouchement pour dire donc que ça y est, Arwen est là (et non je ne suis pas particulièrement fan du Seigneur des Anneaux mais le Mâle et moi trouvons ce prénom très doux), j'ai une fille pour changer de mes nains couillus. Et ça c'est chouette.

Je profite donc de ce post un peu personnel pour remercier :

- le Mâle, et oui, mais il le sait.
- Mes nains. Ils le savent aussi.
- Francine, baby sitter de choc qui a eu l'intelligence de venir tout de suite lorsque le Mâle lui a dit que "peut être ça serait ce soir, mais bon...on ne sait pas trop...attends de nos nouvelles...". Grâce à elle, les nains n'ont même pas vu que leur tendre Môman était partie. Et Môman n'était pas stressée de laisser ses nains (ce qui n'a pas de prix). Merci donc. Beaucoup.
- Danielle, ma sioupère sage femme. Qui m'a entraîné à faire naître mes trois nains. Qui m'a appris à couler dans une contraction. A qui j'ai pensé quand je n'y arrivais pas (put** j'y coule pas du tout làààààà!!!). A qui j'ai pensé quand tout s'est enfin terminé. 
- TOI public, ton soutien sans faille, tes votes et surtout, surtout tes messages qui m'ont fait chialer comme une pauvre loque mercredi (cherche pas c'était J+3, le jour de la chiale).
- Vania pour la qualité irréprochable de ses produits garnituriques épais et détestables.
- Les gâteaux supracaloriques de chez Ikéa pour leur soutien moral et adipeux durant mon court séjour à la maternité.
- Les Maternelles pour avoir égayé mes deux matinées tête dans le pâté et visites ininterrompues de tout le personnel de la maternité:"vous lui avez donné son bain?" "vous l'avez pesée?" "elle a eu son soin du cordon?"...

- Tout ce qui restera, la neige et le froid, le parking des urgences et l'ascenseur qui n'arrive pas, l'heure de sa naissance et les rires des sage femmes qui n'avaient rien eu le temps de préparer, l'odeur de sa peau et ses yeux qui s'entrouvrent. La première tétée et les petits cheveux, les doigts fripés et les cris de chat, le pyjama rose et les larmes. Son prénom, noté quelque part.
Et le sentiment d'avoir un peu de moi au creux des bras.
-

5 déc. 2010

Nain de neige

Le nain n'aime pas la neige.
Enfin, si, il finit par aimer la neige. Après.
Mais de prime abord, le nain, il trouve que la neige c'est (au choix) : froid, nul, pourri, mouillé, froid et surtout que c'est froid.
un faux nain, bien entendu. Le vrai nain reste prostré et chouine

En plus, le nain il n'aime pas être tout engoncé dans une combi. Biiiiih.
Et oui, en ces temps hivernaux, le nain n'est pas réjoui. Et toi non plus.

Déjà, lorsque vient la première neige, tu n'as aucun équipement. Du tout. Bin non, tu ne pensais quand même pas qu'il y allait neiger si tôt. Ma bonne dame.
Alors le nain, il n'est pas paré. Du tout. D'ailleurs, le premier jour de grand froid, tu as presque honte de le déposer à la crèche/chez la nounou si peu chaudement vêtu. Tu t'excuses bien platement et tu justifies son accoutrement ridicule.
- Oui, il a mon bonnet mais c'est parce que le sien, heu, en fait, il est trop petit - rire gêné- et puis bin, ouais le manteau n'est pas très chaud mais je, heu, bin, DEMAIN il en aura un autre - rire très gêné.
Là, tu fuis et tu sais que tu vas passer ta pause déjeuner à arpenter les rayons de chez Décat'. Comme toutes les mères de famille pouilleuses et mal organisées.

Bon, si tu as un micronain, c'est fastouche hein, une bonne combi pilote (ou un sac de couchage) et l'affaire est dans le sac (c'est le cas de le dire).
Emballé le nain. Pas bouger, pas râler. Enfin si, râle, mais une bonne écharpe et on ne l'entend pas.
chez Petit Gateau, jusque 12 mois tu as même les pieds et les mains indécrochables. Et ça, crois moi, c'est le top (ça t'évite d'avoir des pieds et des mains qui traînent dans toute la maison).

En revanche, si tu as un Petit Nain (genre qui marche mais qui commence à parler - genre entre 15 mois et 3 ans), et bin là...courage. Sincèrement.
Déjà, opération "comment j'habille le nain?".
Le Mâle est partisan du "bin, je l'habille normalement".
Oui, sache le, le Mâle est frileux quand il s'agit de sa pomme, mais ne pense pas un seul instant que son nain va l'être. Il lui enfilera donc les mêmes vêtements qu'il pleuve, neige, vente, ou grêle.

Le trousseau du nain c'est TOI, ne l'oublie pas (d'ailleurs, fais le test, il ne sait même pas qu'il existe une pile bodys manches courtes et une pile bodys manches longues - tu vois? Je te l'avais dit).

Bon, alors Petit Nain, sous la neige, il faut le vêtir correctement. Un body manche longues et même avec des pattes si tu en trouves. Petit Gateau en fait des chouettes. Sinon, tu peux mettre un collant au nain, il est ridicule et ça fera des jolies photos (surtout si tu as un nain couillu et une paire de collants roses).
Ce qui est chou, ce sont des babylegs, ça donne un air de grenouille au nain. J'aime (il y en a des chouettes chez Brindilles)
regarde moi cette brochette de cuissots dodus

Ensuite, tu peux lui enfiler un tshirt à manches longues et un pull. Sur son petit popotin, un jogging fera l'affaire.
Ensuite, vient la combinaison de ski.
Si tu as une combi pilote, enfile lui. En revanche, je te suggère de vérifier auparavant que sa couche n'est pas toute pourrite. Un bébé engoncé dans sa combi qui sent fort le caca moisi n'est pas un bébé agréable. Crois moi.
Donc, Petit Nain est paré. Enfin, presque. Il te reste à lui enfiler un bonnet, des gants, une écharpe et des bottes.
Bonnet : je te conseille la cagoule. Déjà, ça donne l'air niais au nain (et hop, encore une jolie photo pour l'album de la honte - qu'on te ressortira quand tu auras 18 ans et ta première vraie copine), et en plus, ça t'évite l'écharpe.  Pour les cagoules, tu en as un peu partout maintenant, celle de chez Décat', en polaire, a tendance à tomber un peu sur les yeux du nain (ce qui agace prodigieusement le nain), celle de chez Petit Gateau est chère mais ne gratte pas. Après, tu en as chez DPAM, H&M, etc...vérifie juste qu'elle ne gratouille pas trop le menton du nain (erreur fatale).
.
bon 25 euros tout de même chez Petit Gateau. Mais elle ne gratte pas. Et ça, ça n'a pas de prix

Écharpe: si tu n'as pas opté pour la cagoule, je te conseille un tour de cou pour écharpe, un truc à enfiler plutôt qu'à nouer. Ce qui t'évitera de renouer dix fois le truc autour du cou du nain, et ce qui évitera au nain de se faire étrangler par un copain hargneux. En plus, une écharpe neigeuse est très désagréable à dénouer, sache le.

Gants : le mieux, c'est de prendre des moufles. Parce que le nain ne sait absolument pas enfiler des gants. Le pouce, passe encore. Mais alors le reste. Tu passes dix minutes accroupie aux pieds du nain (qui veut te coller des mandales) à essayer de mettre l'index dans le deuxième trou, puis dix minutes à virer le majeur du quatrième pour le remettre dans le troisième, puis tu perds encore cinq bonnes minutes à chercher le toupetit (qui est collé à l'annulaire). La vie est dure. Surtout que trente secondes après tu peux recommencer car le nain avait envie de se gratter le nez et a enlevé ses gants. Donc, moufles. Me semble que Salomon faisait même à une époque des moufles sans doigts. Une bonne paire de chaussettes quoi. Le mieux ce sont les modèles à fermeture éclair et à élastique pour accrocher autour du poignet du nain. Oui, car le nain aime jeter ses accessoires modes dans 30 cm de neige.
le mieux c'est quand elles s'ouvrent sur le côté hein, ça évite des crises...


Les bottes: Ah, les bottes.
- Bonjour, je voudrais des bottes pour nain silvouplé...
- Il ne nous reste pas grand chose Madame (il neige depuis 1 heure déjà). C'était quelle taille qu'il vous fallait ?
- Heu, du 22 (et là, tu te dis que c'est vraiment la louze de faire du 22).
- Ah, en 22 il ne me reste que celles là (rose moche avec Dora et paillettes). Et sinon c'est du 24 (le nain va flotter dans ses bottes et ça va l'énerver - non merci).
- Nan, mais c'est tout, je vais aller ailleurs.
- Et bien BON COURAGE, ahahahaha (rire sardonique).

Voilà comment tu te retrouves à acheter des bottes moches fourrées peau de mouton, taille 23 (yavait vraiment plus de 22 mais c'est moins pire que du 24), qui vont servir trois semaines. A 35 euros.
- Il aura bien chaud au moins (phrase destinée au Mâle culpabilisateur qui LUI aurait TOUT prévu si on le laissait s'en charger - mais c'est bien sûr)
- Oui, surtout s'il met EN PLUS les chaussettes à 11 euros la paire que tu lui a pris.
- Ouais, mais c'est parce que j'ai du prendre les dernières bottes et c'est du 23, donc j'ai pris des grosses chaussettes en plus (oui, je suis maligne et rusée jeune padawan).

Le nain, encombiné et déjà énervé (oui, car il est dans sa combinaison depuis 10 minutes alors qu'il fait tout de même 22° et pas - 5°) tend ses petits pieds pour que tu lui enfiles ses bottes. Re-accroupissage.
Enfilage.
- T'es au bout le nain?
- Gné? (le nain ne comprend généralement pas ce genre de question qui ne comporte ni le mot bonbon, ni faim et encore moins tracteur).
- Bon, on va se mettre debout alors.
Le nain tombe.
- Ok, bin t'étais pas au bout tu vois.

Bon choix le nain, elles sont ravissantes. Vraiment.


Les bottes sont enfoncées à coup de poing (ce qui a, au moins, le mérite de faire rire le nain).
Le nain est prêt. Il veut sortir.
Il ne reste que son frère à habiller. GULP.


Pour habiller un Grand Nain en alpiniste, rien de plus simple.
Grand Nain trouve que les accessoires neigeux sont juste le top de la coolitude. Tu n'auras donc aucun mal à lui faire enfiler une salopette de ski. Que nenni. Tu auras uniquement du mal à lui faire enlever pour manger/dormir/aller à l'école.
Et oui.
le nain vit avec sa salopette. Ce qui lui donne un air niais. En plus, il fait du bruit froissé quand il marche

Donc, pour Grand Nain, un pantalon (ou collant), un thsirt, un sous pull et un pull. Et LA salopette de ski. Le bonheur a un nom. Fourrée polaire, brillante, avec des fermetures sur le côté. Un vêtement digne d'un roi tu veux dire.
Ah, oui, n'oublie pas d'envoyer le nain aux toilettes avant d'enfiler la dite salopette. Parce que c'est tout de même pénible à enlever. Et s'il fait pipi dedans, tu vas être bonne pour la nettoyer fissa (car il voudra dormir avec le soir).

Bref, Grand Nain a mis sa salopette et son anorak (ou sa combi hein, c'est kif-kif).
Sa cagoule (évite la gratteuse comme toujours) et ses gants (là, tu peux toujours envisager les gants si ton nain est un peu doué - perso, je préfère les moufles, je suis très peu patiente).

Ah, ses bottes.
Les bottes du nain, c'est un peu comme un prolongement de lui même. Il est amoureux de ses bottes de pluie et il va tomber en amour avec ses bottes de neige, sache le.
Ici, pour cause de rupture de stock de bottes fourrées basiques, nous avons du prendre des simili moon-boots. Pas mal si le nain sait bien marcher car il peut les enfiler seul.
En revanche, ça ne maintient pas grand chose. Mais ça lui donne une dégaine de star, et ça, le nain aime.
Pour tout te dire, il va à l'école avec alors que tout est déneigé. Non, je n'ai pas honte (mais je marche loin devant en l'ignorant tout de même).
si c'est pas choupi ces moon boots de nain à 55 euros...hein?? (combien??)

Bref, Grand Nain est paré, Petit Nain (tout en sueur qui patiente dans l'entrée depuis 10 minutes) est paré. Toi même tu as enfilé un vil pantalon de ski (moulant car datant de ton avant-nain - mais il a du rétrécir avec la neige c'est pas possible autrement) et des bottes de neige immondes (en peau de phoque - le Mâle appelle ça de la peau de bite retournée, quelle classe ce Mâle).
Sur ta tête, un bonnet qui sent la cave (oui, les affaires d'hiver étaient à la cave et la cave sent le moisi). Autour de ton cou, une écharpe qui sent le Mâle (oui, le Mâle vole tes écharpes car c'est une caille qui a froid), et à tes mains, deux gants de laine (non, pas les mêmes, évidemment).
Ce sont des gants magiques censés prendre ta taille de main. Certes, certes, mais tu as les poignets à l'air (le gant magique n'est pas si magique que cela).
Gla Gla Gla.
Ne t'en fais pas, tu ne vas pas avoir le temps de cailler.

La neige est belle, les nains se jettent dehors (littéralement pour Petit Nain qui dérape avec ses bottes).

Les jeux du nain dans la neige sont simples.
Pour Petit Nain : toucher la neige (froid), manger la neige (froid- grimace), ramasser la neige (refroid) et lancer la neige (sur lui même, chouine).

Pour Grand Nain: vouloir faire à tout prix un bonhomme de neige. Avec 5cm de poudreuse. Et l'aide de Petit Nain. Et d'une pelle qui traînait là. Et de sa mère (qui nourrit depuis quelques heures déjà l'envie secrète de se cailler les miches en tapotant de la neige).

Bref, les nains veulent jouer et toi, tu veux déjà rentrer.
Petit Nain te tend les bras pour que tu le portes car il n'arrive pas très bien à marcher avec ses put** de bottes trop grandes.
Grand Nain commence à râler parce qu'il se rend compte qu'il ne sait pas faire de bonhomme de neige.
Tu lui expliques que la neige n'est pas forcément une neige à bonhomme (et qu'il n'y en a manifestement pas assez), mais cette notion est un peu trop complexe pour Grand Nain qui a en tête les fabuleux bonshommes réalisés par ses héros (et néanmoins amis) Petit Ours Brun et ce (mauvais) Tchoupi.

ndlr: d'ailleurs, après visionnage, il se trouve que c'est le PAPA de Tchoupi qui l'aide à faire un bonhomme. Ok le Mâle??
ndlr2: je ne vois pas comment des boules de pétanque peuvent servir de zyeux à un bonhomme de neige...

En plus, Grand Nain n'a même pas de carotte pour le nez (normal, elles sont dans la soupe).
Et Petit Nain trouve que ce truc blanc et froid n'a pas grand intérêt.
Tu suggères une petite marche. Gulp, mauvaise idée mais tu ne le sais pas encore.
Petit Nain se traîne, c'est dur de marcher avec ces put** de bottes.
Grand Nain est content (il ne pense plus à son bonhomme) et court devant. Il a déjà les joues écarlates.
Petit Nain veut que tu le portes, c'est trop pourri la neige.
Grand Nain est loin devant, tu hurles (et tu te fais mal à la gorge, il fait super froid).
Puis, tu proposes de casser les flaques avec les bottes (idée pire).
Les flaques sont à peine gelées, tu t'es emballée. Petit Nain a les bottes pleine de boues. Il braille.

Bon, ok. Tu suggères à Grand Nain de faire demi-tour (débâcle). Grand Nain ne veut pas, il préfère continuer à marcher.
Tu as Petit Nain dans les bras qui hurle parce que sa cagoule lui cache la moitié du visage et qu'il glisse de tes bras à cause de son anorak tout humide.
Il se débat, tu fais du chantage à Grand Nain (une sombre histoire de luge).
Grand Nain accepte de venir chercher la luge. Ouf!
Petit Nain a perdu une botte dans la bataille. Tu la trouves. Tes gants sont trempés. L'intérieur de la botte aussi.
Tant pis, tu réenfiles.
Petit Nain ne rigole plus du tout.

La luge est sortie. Le Mâle aussi (il a terminé de se préparer et trouve que la luge, c'est un peu le kiff). Oui, le Mâle est un grand enfant. D'ailleurs il t'agresse parce qu'il ne trouvait pas SES bottes (que tu avais évidemment cachées, comme toujours quand il s'agit de ses affaires).
Petit Nain a une luge de Petit Nain.
celle là est pas mal du tout, le harnais évitant la projection lointaine du nain pendant les descentes.
un modèle comme ça (qui coûte un bras, certes), c'est le top, surtout si tu comptes avoir plusieurs nains (et que tu vis dans une région où il y a pas mal de neige, c'est entendu).
Bref, Petit Nain est comme un pacha sur sa luge. Il hurle pour aller plus vite. Sioupère. Evidemment, c'est toi qui te farcis Petit Nain. Tu montes la pente. Tu sue. Tu penses à tes cuissots qui travaillent (maigre consolation).
Arrivée en haut, tu cries "1, 2, 3..." et le nain hurle "Gooooooooooooooooo".
Et tu cours comme une dératée en essayant: de ne pas tomber, de ne pas lâcher la luge du nain, de ne pas être trop ridicule (tu as un certain standing tout de même).
Pour le dernier point, c'est raté, je te rappelle que tu es ridicule avec ses bottes en peau de bite retournée.
Le nain est écarlate et heureux. Tu es crevée et en sueur. Au bout de trois descentes, tu aimerais rentrer.

Mais pas le Mâle qui fait de la vraie luge avec Grand Nain. Le pourri.
Bon, ok, il doit remonter la pente avec un traineau. Et Grand Nain sur le dos (parce que "c'est dur de marcher papa"). Mais quand même, lui il a le droit de poser son (gros) fessier sur la luge et de dévaler la pente en hurlant de joie (et non pas de peur comme son fils).
ça c'est la louze

Bref, la partie de luge avec nains, c'est bien. Enfin, surtout quand les nains sont un peu plus grands. Parce que là, même Grand Nain ne comprend pas l'intérêt d'aller très vite et de se vautrer dans la neige à l'arrivée. Il regarde le Mâle d'un air dubitatif. Et fond en larmes parce qu'il est tombé.
et oui, être propriétaire de nains, c'est ça aussi...

Bon...ok les nains, il est temps de rentrer.
Et là, tu regrettes de ne pas avoir une bonne à tout faire qui t'ôterait délicatement tes vêtements et qui te les suspendrait devant la cheminée (youhou, tu rêves ou quoi?).
Nan, pour toi c'est entrée dégueulasse (le Mâle est passé avec ses bottes trempées), manteaux en vrac, bonnets/moufles/cagoules et écharpes en boule par terre (dans les flaques d'eau encore neigeuses). Et nains gelés/trempés qui râlent.
Parce qu'ils ont faim et froid. Et envie de pipi.

Et toi, tu as encore tout ton accoutrement sur le dos. Tu déshabilles les nains et tu les envoies voir leur père (qui est déjà changé et au chaud). Puis tu ranges un peu l'entrée et tu mets les choses humides à sécher (surtout la salopette du nain, tu as retenu la leçon). Tu marches dans l'eau avec tes chaussettes, orteils humides. Tu ôtes ton pantalon moulant, désespoir.
Enfin, tu te changes et tu as un peu plus chaud.
Les nains t'accueillent avec leurs joues rougies et leurs yeux brillants.

"Mamaaaan?? On goûte et on ressort hein, c'est trop super la neige??"
" C'est ça le nain...c'est ça...tu veux pas regarder un Petit Ours Brun à la télé plutôt??"

pardon Petit Ours...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...