11 nov. 2010

Nadia Daam, une pipole très Maternelles (ok, c'est nul, je sors)

Je le sais public, tu l'attendais cette nouvelle interview pipole.
Tu trépignais, ton petit carnet d'autographes à tes côtés.
Dedans, un vieil autographe moisi d'Annie Cordy, un petit mot doux « des miettes de savane » de Vincent Delerm, une croix (ça doit être un joueur de foot qu'affectionne le Mâle) et une liste de courses (parce que tu avais oublié ta liste à la maison, posée sur le frigo).

Et bien aujourd'hui, public, réjouis toi, car j'accueille sur ces pages bloguesques, Nadia Daam.
Nadia, si tu ne la connais pas, tu peux allumer ta télé le matin, genre vers 9h sur France 5.
Et oué, Nadia, si tu veux, c'est la maman toute meugnonne qui s'occupe de la chronique web dans l'émission les Maternelles (tu sais, cette petite émission qui monte là...mais siiiiii....sur les nains...).
Nadia sérieuse... tu peux la voir plus souriante ici

Mais je t'arrête tout de suite, Nadia ne fait pas que raconter des trucs rigolos à la télé, que nenni. Elle est journaliste web et a un blog, Mauvaises Mères (avec deux autres mômans, Emma Defaud, Johana Sabroux ) qui est, sincèrement, très très chouette. Comme Mamanstestent un peu (je crois qu'elle me copie, mais ne va pas lui dire). De ce blog, est paru un livre. Si Si. Comme moi je te dis (ah bin non, moi personne ne veut publier le mot nain dans ses livres :)
Bon, elle a aussi co-écrit Kata Sutra (avec Emma Defaud, Titiou Lecoq, Johana Sabroux, Elisabeth Philippe) mais je sais que tu es prude cher public...mouarf:
coquinette va!



Bon, bref, Nadia Daam, maman d'une très très mignonne petite Sasha, en plus d'avoir gentiment mentionné ce mirifique blog les Mamanstestent aux heures de grande écoute de toi même, public propriétaire de nain, a bien voulu répondre à quelques questions hautement intellectuelles et tout à fait pertinentes... C'est tout moi ça.

Moi même: Nadia, bonjour. Je tiens à te remercier de venir chez moi. Je sais que je n'ai pas le plateau des Maternelles à t'offrir (avec ces somptueux joujoux pour nains). Merci donc.

Nadia: Ah ben merci à toi, hein ... (et là, chute vertigineuse de fréquentation de ton blog, mais j'ai rien de plus intéressant à dire là tout de suite).

Moi même: Alors Nadia, tu es une « nouvelle tête » des Maternelles depuis la rentrée, est ce que ça te plaît? Et peux tu préciser aux lectrices qui ne regardent pas les Maternelles (je suis désolée de t'apprendre qu'il y en a – genre moi) ce que tu y fais réellement?

Nadia: Alors, aheum... Je suis, selon les termes employés par la production, « la maman blogueuse » et « l'écho du Net » des Maternelles. En gros, chaque émission est consacrée à un sujet précis lié à la grossesse ou à la parentalité ( genre « mon nain ne fait pas ses nuits », « j'arrive pas à allaiter» « j'ai peur de déféquer sur mon nain en accouchant» - bon, celle-là, on l'a jamais faite, mais je suis sûre que ça cartonnerait -) et moi, je clos la discussion en citant des blogs, des sites qui évoquent le sujet et en donnant, quand il y en a, des bons plans web, des applis smartphone...
Ah et puis aussi, j'ai une autre chronique en début d'émission, je raconte ce qui se dit sur le forum du site l'émission.
Est-ce que ça me plait? Bien plus que mon passage éclair et néanmoins douloureux en presse féminine, et moins que du vivre nue sur une île déserte.


Moi même: Comment se déroule un enregistrement d'émission (on aime bien savoir comment ça se passé à la télé, nous, les pouilleuses)? Tu en enchaînes plusieurs? Tu dois te déshabiller comme un mannequin en dix minutes dans une cabine éclairée avec de mauvais néons qui te rendent moche?

Nadia: On enregistre 5 à 6 émissions par semaine, sur deux jours. Ce qui veut dire effectivement qu'on en enchaine plusieurs dans la même journée (trois en général). Ce qui veut dire aussi qu'après 3 émissions tournées, j'ai généralement envie de décéder de fatigue et de rentrer chez ma mère.
Un enregistrement, c'est
  • 1 bonne heure de maquillage-coiffure (Oui, 1 heure... Certains matins, la maquilleuse pleure et sort le sac à ciment spécial peaux moisies)
  • 30 minutes pendant lesquelles je répète mon texte, je vomis, je me demande ce que je fais là, je re-vomis, je prends un chewing-gum.
  • 1 heure d'enregistrement (là, je peux pas vomir, c'est pas télégénique)
  • 1 heure pour manger/fumer/me changer)
Et rebelote pour les émissions suivantes.
Effectivement, je me change entre chaque émission. Dans les toilettes (glam, paillettes, champagne et chasse d'eau à deux vitesses) et avec mes propres fringues. Car non, contrairement à ce que j'espérais, je ne suis pas habillée gratos par une styliste. Je fais avec mon stock de hauts H&M et deux jeans fort jolis mais fort petits qui me font à chaque fois une petite ablation de l'utérus. (ceux qui regardent l'émission auront d'ailleurs remarqué que j'ai parfois le sourire crispé de celle dont le pantalon est tellement serré que la braguette est incrustée dans la rate).

Moi même: Passes tu du temps sur le forum des Maternelles? Avec des Primi maternautes?
Est ce qu'on te pose des questions crétines? (tu as le droit de balancer, personne ne te retrouvera ici)

Nadia: Oui, j'y vais tous les jours, week-end compris, pour lire les discussions des « maternautes », répondre à celles qui s'adressent directement à moi (quand je peux) et préparer ma chronique « forum ». En fait, ça me rappelle quand j'étais enceinte, et que je passais ma vie sur les forums grossesse à raconter des détails super intimes sur moi et à lire les histoires de varices vulvaires des autres. Le forum des Maternelles, c'est quand même un bel espace, sincèrement. Les filles se racontent beaucoup, certaines ont des gros soucis en rapport avec leur grossesse ou leur enfant, et je pense vraiment qu'elles trouvent un certain soutien sur ce type de communauté virtuelle.

Moi même: Ton livre, Mauvaises Mères, est un pur régal pour nous autres, propriétaires de vrais nains. En as tu un autre de prévu? Nan parce que là, à part le dernier Coben, je n'ai plus grand chose à lire...

Nadia: Et ben lis le dernier Margaux Motin (remarque tu dois l'avoir lu rapport à ta précédente itw pipole). (Margaux, je t'aime, épouse-moi, on se brossera les cheveux mutuellement et on mangera des pâtes). Mais oui, il y en a un autre de prévu, on est en train de bosser dessus avec les filles. Sortie en 2011.

Moi même: Ta fille, Sasha, aime t'elle regarder ta tronche à la télé? 

Nadia: Je ne lui ai jamais vraiment montré, elle m'a vue une fois par hasard et je crois qu'elle en avait franchement rien à secouer. Elle a pas bien compris ce que je faisais, je crois. En revanche, elle est venue sur le plateau il y a quelques semaines un jour de grève. Mais j'ai pas pleinement profité de ce moment, j'avais trop la trouille qu'elle fasse caca dans la piscine à balles ou qu'elle se mette à hurler « maman prout » ( cet enfant est venue sur terre avec une mission, me coller la honte en toutes circonstances). Mais elle s'est bien tenue, et je ne laisserai personne dire que j'ai anticipé le truc en glissant un petit Stilnox dans ses Chocapic. (d'ailleurs, ça existe le Stilnox pour enfants? Si vous en avez, faites pas les radins, faites tourner).

Moi même: Quel est le bouquin que tu détestes lire à ta fille? Et celui que tu préfères?
Nadia: Tous les Tchoupi, je peux plus. Je veux qu'il décède, et qu'il emmène TroTro et Crocolou avec lui. Mais là, elle grandit, donc elle abandonne peu à peu les livres nigauds. Là, elle est dans un délire princesse et conte de fées, et je préfère nettement. Mais j'ai hâte qu'elle soit assez grande pour que je puisse lui piquer ses TomTom et Nana

Moi même: Aimes tu jouer avec ta fille? Ou bien est ce que ça te gave de faire des fausses voix ridicules pour faire parler Barbie?

Nadia: Honnêtement, de 0 à 3 ans, j'aimais pas tellement. Les cubes, les puzzles de 4 pièces, les pâtés de sable au square, ça m'excitait pas beaucoup. Mais maintenant, elle est plus dans l'imagination, à inventer des histoires d'amour avec ses poupées dignes d'un scénario de « Sous le Soleil ». Et ça m'amuse assez d'entrer dans son petit monde. Bon, je me roule pas non plus par terre, hein. Mais je déprime moins qu'à l'époque où il fallait faire les marionnettes avec les mains.

Moi même: As tu reçu des cadeaux bien pourris à la naissance de Sasha? Genre?

Nadia: Pas tellement, en fait. J'ai bien reçu un baby-cook de ma bande de copines. Sur le coup, j'étais contente, mais quand j'ai compris que ça impliquait d'acheter des légumes, de les laver et de les éplucher, j'ai moins aimé.

Moi même: Est ce que tu as des granules d'arnica dans ton sac à main?

Nadia: Des quoi?

Moi même: Quel est le principe sur lequel tu es revenue depuis que tu as une naine? (genre ma fille ne mangera jamais de glaces smarties!)

Nadia: Pfiou, mais j'en ai des tonnes, pas toi? Bon, le principe le plus important sur lequel je suis revenue, c'est le fait de l'engueuler. Je m'étais toujours dit que j'aurais jamais besoin de hausser le ton avec mon enfant, que je parviendrais parfaitement à l'impressionner avec mon regard (mon dieu, que j'étais naïve) et que je n'userai jamais de menace ou de chantage. Maintenant, il n'y a pas un jour où je suis pas obligée de lui dire que si elle ne se brosse pas les dents, le père Noël va lui apporter des cailloux.

Moi même: Ta fille a t'elle un surnom ridicule? Louloute? Poulette? Minouchette? Crapulette?

Nadia: Hum, Sashouchka, c'est assez pourri. Sinon, en général, je l'appelle « crapaud » et « mon chat ».

Moi même: Et toi?

Nadia: Ah ben aux Maternelles, on m'a bien affublé de quelques surnoms bien cons, mais je le dirai pas. Sinon, non. Ah euh si, en cherchant bien, j'ai bien un ou deux potes qui m'appellent "poche à vin" mais je vois pas pourquoi.

Moi même: T'as vu je ne te demande même pas combien tu as pris pour ta grossesse....

Nadia:...

Moi même: Pour les fringues de ta fille, plutôt fashion ou plutôt « j'ai mis ce que j'ai trouvé ce matin »?

Nadia: Ben en fait, quand je les achète, ça me paraît toujours parfaitement fashion et choupi, mais une fois à la maison, quand il faut associer des fringues, et des couleurs, y a toujours un truc qui merde. Ce qui fait que finalement, elle a toujours plus ou moins l'air d'avoir été habillée par une daltonienne borgne. Mais en même temps, le syndrome Comptoir des Cotonniers "(j'habille ma fille comme si elle allait bosser chez Elle"), ça me gonfle.

Moi même: Un deuxième? (je blague).

Nadia: se reporter à la question suivante pour deviner ma réponse.

Moi même: Le meilleur conseil qu'on t'ai donné dans ta vie de mère (pas si) indigne?

Nadia: « Laisse-la pleurer ». Ma fille a fait sa première nuit (genre 22h – 6h hein) à 11 mois. 11 MOIS QUOI!!! Et effectivement le jour où j'ai arrêté de rappliquer dans sa chambre dès qu'elle couinait, j'ai redécouvert ce que c'était de dormir plus de 3 heures d'affilée et j'ai arrêté les antidépresseurs.

Moi même: Le pire conseil pourri moisi qui n'a jamais marché sur la tienne?

Nadia: Le conseil de Super Nanny: pour calmer un enfant, il faut s'agenouiller et se mettre à sa hauteur. La première fois où j'ai fait ça, elle m'a scalpée... littéralement.

Moi même: Nadia, je tiens à te remercier, je sais que la vie d'une pipole est ma foi faite de strass, de paillettes et de flûtes à champagne et qu'ici, il n'y a que nains, vomi et couches.
Merci donc d'avoir répondu à ce petit questionnaire pipole, merci et bonne continuation à toi, digne représentante de ce que nous sommes par ici, des mères pas si parfaites (mais au moins qu'est ce qu'on rigole)....

Nadia: Merci à toi, je retourne à ma vie de people, c'est à dire que je vais étendre mon linge et changer la caisse du chat. Bisous.

8 nov. 2010

Marie teste pour toi (encore) la poussette Boogy - Babymoov


quel teasing public...remarque comme mon petit nain aime à croiser ses jolies gambettes...

Ouais, en ce moment, je suis à l'apogée de ma période test. C'est un full time job, crois moi.
Tester, approuver (ou non), faire participer le Mâle (parfois réticent "qui a un vrai boulot LUI"), prendre des zolies photos pour illustrer le tout, faire poser les nains (sans qu'ils ruinent ma réputation - et la leur par la même occasion), tester encore, partout, à la ville (la honte de la prise de photos en plein centre commercial un samedi) ou à la campagne (alors qu'il bruine et que les nains crèvent la dalle)....bref, être une maman testeuse n'est pas de tout repos.
Plains moi.

Nan, me plains pas, j'ai eu une sioupère chouette poussette à tester de la part du gentil Monsieur Babymoov (encore une fois, je pense que c'est un pseudo, mais rien n'est moins sûr - je mène l'enquête).
Tu le sais, je suis la queen des poussettes.
J'ai un tank premier âge avec le pack nacelle/cosy/hamac qui pèse trois tonnes, qui a trois roues et qui ne passe pas très bien les portes - à chaque fois je me prends les barrières de sécurité - et je sonne à la fnac.
J'ai une sioupère poussette double américaine, la Joovy,  que tout le monde se retourne dessus et que tout le monde m'envie. J'aime à me la péter, c'est mon côté pouffiasse.

Mais point de poussette canne. Nan.
En fait, si, j'avais acheté une vile poussette canne du temps de Grand Nain, un truc tout vilain et tout pas cher en supermarché. Qui a tenu, ma foi, quelques mois (je dirais 6 mois) et qui a fini, gulp, par rendre l'âme à cause d'un banal accident de trottoir trop haut.
Elle était bof, pas inclinable, pas belle, mais pas lourde et pas chère. ça aide.

hu, la mienne était pire de pire. Mais un nain sanglé = liberté sécurité, bien entendu

Alors tu penses, quand Monsieur Babymoov m'a proposé de tester une véritabeul poussette canne, j'ai sauté sur l'occasion. Moi, les vraies poussettes cannes, j'en rêve. Tu sais, celle de wondermaman que tu croises un samedi après midi en ville. Dedans, il y a bien souvent un nain qui sieste, bien allongé, bien à son aise. Avec une petite couverture meugnonne (ou même un petit sac à jambes assorti avec la poussette), une petite cape de pluie et un siège incliné. Et, comme je te le dis, dedans, un nain. Qui sieste. Je le répète volontairement parce que mes nains n'ont JAMAIS fermé leurs petits yeux de nains en poussette. Que nenni. A si, peut être une fois. Mais ça devait être un malentendu.
regarde moi ce faux nain..

Bref, la poussette canne de wondermaman me fait rêver. C'est bien souvent une Mac Laren qui coûte quand même un bras (mais bon, au final, une sieste de nain vaut tout l'or du monde - surtout si tu peux shopper tranquillou chez H&M pendant ce temps).
Bon, là, Monsieur Babymoov n'avait que la nouvelle poussette canne de Babymoov à me proposer. J'ai donc dit oui, je ne suis pas comme ça.

Déjà, elle s'appelle Boogy. Le nain aime et moi aussi.
Ensuite, elle a des jolis coloris. Un peu fashion mais pas trop. On est loin de l'habillage Kenzo Jungle, mais ça fait son petit effet.
Perso, comme je vais avoir une FILLE (je te le répète, au cas où tu n'aies pas encore saisi), j'ai pris la Flower. Oui, je suis un peu cucul. Mais j'assume. Et le nain est dans sa période rose/violet/fleur/"c'est trop mignon maman". Donc, va pour la Boogy Flower. Elle ressemble à ça:



ou comment j'ai eu l'air classe pour la première fois de ma vie en promenant le nain
 
Elle est chouette hein?
Girly, certes, mais classe.
Si tu préfères, les autres modèles sont sympas aussi:
en bleu. Mais moi je vais avoir une naine, je te l'avais pas dit?

en noir, si tu es plutôt pas fashion color et que tu aimes à te faufiler discrètement dans les rayons


Bon, perso, je trouve que la Flower est carrément plus chouette que ses copines. M'enfin, il y en faut pour tous les goûts.
Bon, à part ça, que te dire sur mon test.
Déjà, c'est le Mâle qui a fait le premier test : montage de la poussette.

Extrait (les propos que tu vas lire ont été volontairement conservés tels quels - excuse donc le langagepeu châtié du Mâle):

- Bon, alors, on déballe. Pas mal! Elle est chouette hein le nain?
- Oh oui papa, elle est très chouette (le nain aime à répéter, sache le, ça lui donne l'air important)
- Bon tu vois le nain, maintenant, papa va construire la poussette
- T'es fort papa...

ndlr: le Mâle aime à s'entourer du nain lorsqu'il bricole (ou monte des poussettes). En effet, le nain étant novice en la matière, le Mâle peut tout à fait l'impressionner rien qu'en clipsant deux roues dans deux tubes prévus à cet effet. Le nain, subjugué par tant de dextérité, se fendra d'un "supeeeer papa, t'es trop génial papa chéri" (oui, car le nain est dressé par le Mâle pour le complimenter au moyen de superlatifs). Et le Mâle, tout à son compliment de nain, se sentira vraiment l'âme d'un grand bricoleur.
Tandis que toi, sincèrement, tu ne t'extasies pas (ou, en tout cas, jamais assez) devant ce genre de prouesses. Loin de là.

- Tu vois le nain, là on clipse les roues...
- oui...
- Et là, on accroche la capuche (ndlr: oui, la poussette est pourvue d'une capote réglable et amovible qui protège ton nain du vilain soleil qui pique les zieux. Mais le Mâle ne sait pas que ce genre de chose s'appelle aussi une capote...si tu vois ce que je veux dire)
- Je peux faire aussi papa?
- Non le nain, c'est papa qui fait. Toi, tu regardes et tu apprends... (ndlr: le Mâle se la joue, ça lui fait plaisir et ça ne mange pas de pain).

- Bon, le nain, voilà, ça c'est fait. Regarde, on peut abaisser le siège. Comme ça. Heu...comme ça je veux dire. Bon...heu...chériiiiiiiiiiiiiiiiiie????
C'est là que j'interviens.
- Oui mon ptit coeur? (toujours flatter le Mâle qui fait un effort)
- J'arrive pas à descendre le dossier là...
- Tu veux dire à l'incliner?
- Oui, c'est ça Mâdâme j'emploie-le-bon-vocabulaire (ndlr: le Mâle qui ne réussit pas un faire un truc s'en prend systématiquement à toi)
- Et bien? Où est le souci? T'as regardé la notice? (ndlr: le Mâle ne regarde JAMAIS le mode d'emploi AVANT. Il le consulte ensuite, en cas de panne. Et en râlant)
- Nan mais ça va, je suis pas trop con, je sais monter une poussette quand même, j'ai deux nains bientôt trois.
- Ouais mais regarde quand même....

Le Mâle regarde. Et réussit.
Enfin, bon, le dossier s'incline. En plein de positions. Bien droit/un peu moins droit/encore moins droit/quasi couché/dodo le nain. Oui, il y a une position allongée et ça, crois moi, c'est vraiment le top.
Limite je me retiens pour téléphoner à Monsieur Babymoov pour lui dire à quel point je l'aime. Mais bon, je me retiens et j'aide le Mâle à descendre et à monter (à incliner quoi) le dossier du nain.

Effectivement, la manoeuvre nécessite les deux mains.
Le Mâle se fend d'une boutade bien vulgaire sur "comment ils font chez Babymoov pour l'incliner, ils utilisent leur biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip" (je ne souhaite pas divulguer ici le contenu de cette blague peu fine par respect pour Babymoov et le Mâle).

Je tiens à te rassurer, lecteur ne possédant pas trois bras, une fois que tu as pris le truc (surtout si tu es une maman), ça se descend tout seul. Surtout si tu as un nain dedans, le poids du nain entraîne le mécanisme. Test du dossier inclinable, done. Et c'était pour moi le point le plus chouette, j'avoue (mais ça c'est parce que mes nains n'ont jamais dormi en poussette aussi...).

Après cette aventure palpitante de dossier inclinable, le Mâle ne sue pas et décide de faire un petit tour dans le salon. Youhou.
La poussette est très étroite, c'est le top, elle arrive à slalomer entre le toutou (qui roupille, affalé sur le jonc de mer) et la table basse, sans écraser le dividi de l'Ane Tro Tro abandonné misérablement par un des nains.
Pour nous qui n'avons jamais eu de poussette canne digne de ce nom, c'est la régalade. On peut tourner sans prévoir le virage quinze minutes avant. Le surkiff.

Bon, ça, c'est dans mon salon. Mais comme je suis vraiment une grande professionnelle, j'ai décidé de tester la Boogy à la ville.
Si.
Me voilà donc partie, mes nains et moi même. En ville.
La poussette se plie sioupère fasouche, j'ai même pas coincé mes doigts (alors que je te rappelle que je n'ai qu'un neurone qui fonctionne en ce neuvième mois de grossesse).
Pour tout te dire, elle tient même debout à la verticale contre un mur. Bon, ça, je t'avoue que ça ne me sert pas à grand chose hein. Mais pour nos amies lectrices Parisiennes qui doivent caser la dite poussette dans le dressing micro placard de l'entrée, ça peut être pas mal. Je dis ça, après bon, tu fais comme tu veux, si tu aimes à l'avoir dépliée au milieu du séjour, c'est ta vie hein...
ça fait un peu gadget pour moi, mais pour toi qui vit dans 42m², ça peut être utile hein?

Reviendons à notre test.
La poussette est pliée et avec sa petite poignée qu'elle est bien pour la porter (et ça, c'est pas mal, ça t'évite de te séctionner un doigt - surtout si TOI, tu n'as pas de valise à membre coupé comme à Center Parc), je la case dans mon grand scénic. Bon, évidemment, elle rentre dans mon grand scénic. Avec la poussette double et les deux vélos des nains. Oui, parce que tu ne penses quand même pas que je sors des trucs de la voiture? Nan, moi j'empile. Donc, la poussette canne rentre très bien dans un coffre blindé de scénic, crois moi.

Arrivés à la ville, il pleut. Formidabeul, nous allons pouvoir tester la cape de pluie. A croire que Babymoov est sponsorisé par le temps marnais, c'est pas possibeul autrement.
Tu ne m'en veux pas, je n'ai pas fait de photo du nain sous la pluie dans la poussette. Parce que, quand même, j'ai un certain standing et qu'il était hors de question que je me ridiculise à prendre une photo d'un nain sous cellophane au milieu de LA place de Reims, sous la pluie.
Donc, pour la peine, t'auras un aperçu comme ça :
le nain apprécie d'être sous le cellophane en ce temps bruineux


Tu vois, même sous la pluie, j'avais la classe.
Bon, sinon, la poussette est top, vraiment.
J'ai pu me faire la Fnac un samedi sans me faire pourrir. Ou presque, mais ça c'est parce que le nain a jeté des miettes de pain sur un autre nain.
J'ai pu me faire Fnac éveil et jeux. Une dame m'a même demandé où j'avais trouvé cette marvellous poussette. Je lui juste répondu : "Mais je suis Mamanstestent voyons...".
Nan, en vrai je lui ai répondu bien gentiment...(suis trop polie moi et pendant ce temps, le nain a dépiauté toute la station essence factice - sic).
J'ai pu accrocher mon manteau dessus sans que la poussette ne s'écroule. J'ai pu mettre un sachet Fnac dedans qui n'est pas tombé (j'avais enlevé le nain au préalable public, rassure toi).
Bref, voici quelques images de ma virée:

je te présente mon parking souterrain, place 427 (j'ai juste effleuré le pilier, c'est tout, le Mâle)

En clair, cette poussette envoie du bois. Elle est vraiment chouette et maniable, assez étroite pour passer les portes et suffisamment légère pour être trimballée par une femme enceinte lestée de deux nains.
Comme sur toutes les poussettes, tu as ton panier shopping qui va bien et tes roues qui se bloquent (ou non). Les poignées sont moelleuses mais on aurait aimé un accroche sac à main (oui, car mon It Bag de chez Promod glissait légèrement).
Le petit sac à jambes est fourni avec, ce qui te permet de saucissoner ton nain histoire qu'il n'attrape pas une otite par les pieds...
En gros, tu as tout le matos fourni avec, et ça, c'est pas mal (bon, sauf lombrelle mais qui utilise une ombrelle dans la Marne, je te le demande?).
Le prix? Environ 130 euros.  Je ne trouve pas ça excessivement cher pour la qualité, honnêtement. Moi qui voulais m'acheter une Mac Laren pour mon troisième nain, je trouve celle ci bien moins cher et tout aussi sympa. Certes, certes, je ne peux pas me la jouer wondermaman, mais sincèrement, je crois que, de toute façon, je n'ai pas les nains qui vont avec...

Je remercie donc Monsieur Babymoov (ou quelque soit son véritable nom) pour ce test. Il me permet maintenant de déambuler sans honte (ou presque - merci le nain qui dégueule en plein milieu du Monop') le samedi après midi...
Et n'hésite pas si tu as des questions subsidiaires (t'as vu comme je cause bien??) à me poser.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...