15 oct. 2010

Une nulli est sur mamanstestent....

Tu le sais, cher public assidu, je suis juste trop chouette. Et je laisse la parole à qui veut la prendre (sauf pour donner des conseils débiles à la Tata Relou).
Aujourd'hui, c'est une Nulli qui veut nous dire quelque chose. Son doux prénom est Casperine. Ouaip', la femme de Casper. Cherche pas, c'est trop la classe.
Elle te livre donc un peu d'elle même. Merci ma belle (je me permets un petit peu de familiarité parce que Caspérine, c'est un peu une amie quand même...).



Depuis quelques temps je détecte sur ce blog un soupçon de jalousie vis-à-vis d’une femme qui, pourtant, n’a rien demandé à personne: Nulli.

Nulli serait belle et mince, aurait un mari fabuleux tout à elle dévouée et une vie seskuelle palpitante, Nulli serait celle qui fronce le sourcil quand un nain fait un caprice au supermarché.

Je me dois de m’élever contre cette subtile tendance à la bouc-émissairisation. Non, Nulli n’est pas l’ennemie.

Nulli, par exemple, peut elle aussi avoir des vergetures, de la cellulite, et un petit bidon tout mou. Elle en veut d’ailleurs un peu à toutes ses amies mères qui se lamentent sur le fait que leurs nains leur ont fait perdre leur taille de jeune fille: ce qui signifie qu’elles ont de bons souvenirs (l’époque où elles ressemblaient à des mannequins) et un coupable (le nain). Nulli, elle, n’a pas cette chance (mais promis, la semaine prochaine, elle reprend le sport).

Non, Nulli n’est pas si différente, amie mère! Elle partage d’ailleurs avec toi un point commun qui va tout de suite te la rendre plus sympathique: elle doit, elle aussi, manger trois fois par jour, voire nourrir quelqu’un d’autre en même temps. Certes, ledit quelqu’un d’autre ne recrache pas sa purée de carottes quand il la trouve mal assaisonnée, mais bon, le défi se pose.

Tu n’es pas seule, amie mère. Nulli est avec toi dans cette épreuve.

C’est pourquoi elle te suggère, s’il t’arrive de ne pas savoir quoi cuisiner à ta charmante tablée, de télécharger la liste des menus de l’école de Chambly*, dont la diététicienne a eu l’idée nobélisable de donner des suggestions de repas pour le soir. En cliquant sur ce lien tu vas avoir accès à près de 85 menus différents, équilibrés, faciles à préparer (on fabrique rarement des macarons à la cantine de Chambly), rapides (parce qu’il faut quand même nourrir 400 gamins déchaînés à la cantine de Chambly, tu vois, t’as de la chance en fait…), pas chers (on ne sert pas de caviar truffé à la cantine de Chambly) et potentiellement bons (si tu cuisines bien, mais là ce n’est plus du ressort de Nulli, ni de celui de la diététicienne de Chambly).

Le mieux, c’est que ces 85 repas couvrent la période septembre-octobre 2010. Le mois prochain, si tu es sage et parce que c’est Noël, tu auras droit à 85 autres menus.

Ne remercie pas Nulli, ça lui fait plaisir. Et si tu continues à l’aimer bien, peut-être qu’elle te donnera d’autres trucs de nulli qui n’a que ça à faire dans la vie, traîner sur des sites de cantines scolaires…

* Nulli n’ayant pas la moindre idée d’où se trouve Chambly, on ne peut pas l’accuser de promotion douteuse…

13 oct. 2010

Today

Aujourd'hui public, j'ai décidé de te rendre hommage. Vi. Rien que ça. A toi.
Parce qu'en ouvrant mes mails ce matin, en regardant ma page Facebouk, en regardant mes sms, j'avais mille pensées et mille petits mots doux. Et comme je ne suis rien qu'une maman trop sensibeul (enceinte aussi, ça aide hein), j'ai été toute zémue de vous lire. Snif. Larmichette (là, le Mâle me regarde genre "t'es trop niaise").


Alors voilà, pour te remercier, heu, bin, en fait, je n'ai pas grand chose pour te remercier. Sauf des nains. Mais je pense que ça ne va pas vraiment t'intéresser (quoique petit nain sait réellement chanter "laissez moi manger ma banane" et que ça peut toujours être cocasse dans un dîner mondain. Nan? Vraiment? Je n'insiste pas).


Alors j'ai décidé, une fois n'est pas coutume, de faire un artikeul cucul la praline. Oué. Et râle pas. On a le droit de faire ce qu'on veut le jour de son anniversaire. Nan mais ho.


Oui, il y a les nuits blanches, les dégueulis, les "je ne veux pas dormir, il fait trop noir dans ma chambre", les couches atomiques et les nez à faire.
Oui, il y a les hurlements en voiture et les "j'ai envie de faire pipi" au milieu du Carrefour.
Oui, il y a les "j'ai perdu mon nin-nin à huit heures du soir et les dents qui n'en finissent pas de sortir.
Oui, il y a les poussettes qui ne se déplient pas et les écharpes qu'on ne sait plus nouer.
Oui, il y a les poubelles de couches qui débordent et les cotons plein de Mixa Bébé qui tombent par terre du mauvais côté.
Oui, il y a les "j'ai pas faim" et les "je veux des frites", les compotes à boire et les biscuits qui miettent dans le siège auto.
Oui, il y a les "tu es certaine que ça ira?" et les "maman revient ce soir te chercher".
Oui, il y a les "dépêche toi, l'école va fermer" et les "qui est ce qui m'a foutu un gosse pareil?".
Oui, il y a les lessives qui s'accumulent et les jouets piquants (et bruyants) sur lesquels on marche en pleine nuit.
Oui, il y a le pot merdeux à vider en se retenant de vomir.
Oui, il y a les colères et les cris, les caprices et la honte, un nain tiré par le bras devant un public atterré.
Oui, il y a les 39,5° et les pipettes de Doliprane, les coups de téléphone au médecin et les heures dans la salle d'attente.
Oui, il y a ce mauvais Tchoupi et Petit Ours Brun, la trentième fois que le générique de Tro Tro retentit dans le salon...
Oui, il y a les nuits hachées et les réveils au radar, les biberons à 6h14 alors que tout le monde dort encore. Il y a les "qu'est ce qu'il a bordel?" et les "il fallait juste le changer".
Oui, il y a le terrible two (et le three, et le four, et est ce que ça s'arrête un jour?)
Oui, il y a le caca boudin, prout, pipi, et caca fesse.
Oui, il y a le "désolée, on va annuler, les nains sont malades" et le "on va rentrer, les nains sont cuits".
Oui, il y a tous ces films qu'on ne verra pas, tous ces restaurants qu'on ne se fera pas, toutes ces siestes crapuleuses qu'on devra reporter.
Oui, il y a tout ça.

Mais il y a aussi les sourires chocolatés.
Il y a aussi les courses poursuites dans le couloir, les hurlements de joie et les "ça va mal finir".
Il y a aussi les "a bon maman" d'un nain qui mange une purée maison (et la fierté digne d'une wondermaman)
Il y a les tout premiers regards, ceux qu'on ne pourra jamais oublier.
Il y a aussi ces petites mains qui se referment sur nos grandes.
Il y a les bains et l'eau qui déborde, les nains qui chahutent et la grosse voix qui gronde.
Il y a les discussions des nains, dans le noir, alors que je suis derrière la porte à me marrer.
Il y a les sauts sur le lit avec atterrissage dans la couette en criant "galipeeeeette".
Il y a aussi les siestes qu'on n'espérait plus et qui réconcilient avec les nains.
Il y a les histoires écoutées sur les genoux, racontées mille fois.
Il y a aussi ce premier jour d'école et le nain qui devient grand, loin de nous.
Il y a les tétées, les câlins, les serrés, les moments où rien d'autre ne compte.
Il y a les pourquoi? Et les pourquoi pourquoi? Et les "parce que c'est comme ça et puis c'est tout".
Il y a aussi les tours de manège et le pompon. Et les nains qui passent le tour à observer sur quoi ils monteront le tour suivant.
Il y a Papa Noyel, les clochettes et les cadeaux. La magie retrouvée et le regard des nains.
Il y a les chansons du soir qui n'en finissent pas et que le nain fredonne à mes côtés.
Il y a les mots d'enfants, les " c'est magnifique maman", et les "je t'aime".
Il y a aussi la piscine et les tuyaux, les petites mains qui agrippent les jambes et qui disent "encore".
Il y a ce sentiment d'être au complet.
Il y a les parties de rigolade à table, pour rien.
Il y a ce que nous sommes devenus.

Il y a tout ça et tout ce que j'oublie, tout ce que je m'efforce de garder, tout ce que je partage avec vous pour en rire plutôt que d'en pleurer.
Il y a tous ces moments de doute et d'angoisse, il y a les peurs et les "est ce que je fais ce qu'il faut?". Il y a le soutien et les critiques, les "tu devrais plutôt faire ça". Il y a le "je fais comme je peux".

Il y a ce que je suis et ce qu'ils sont, ce qu'ils deviendront et ce que je m'efforce de leur donner. Il y a le "heureusement qu'il est là, que nous sommes deux".
Il y a tout ça en moi aujourd'hui et je voulais vous en donner un peu. Parce que tout ce que je peux dire et écrire, vous savez le recevoir et me le rendre au centuple.
Merci donc à vous d'être là, derrière vos écrans.
Merci de me suivre, merci de laisser des messages, merci de rire cher public et de me dire que chez toi c'est pareil. Merci d'avoir les mêmes nains et de ne pas craquer. Merci de me déculpabiliser.
Merci donc parce que depuis que j'ai commencé ce blog, depuis que j'arrive à dire et à raconter, je suis tellement plus moi même. Et ça, ça compte.

11 oct. 2010

Une soirée sesque chez...

Je tiens à te prévenir, public snobinard et très au fait de la langue française. Si j'ai choisi d'écrire "sesque" ce n'est pas par ignorance et bêtise, que nenni, c'est pour m'éviter des visites de pervers gens arrivés par erreur sur mamanstestent à la suite d'une recherche légèrement ignoble et passablement dégénérée sur leur gougeul. Pour tout te dire, quelqu'un a tapé un jour "naine qui bave du cul" et est arrivé ici même. Ne me demande pas pourquoi quelqu'un a tapé la phrase ci dessous un jour. Je ne préfère pas savoir.

Bon, bref, cet arikeul est dédié au sesque. Huhuhuhu, je te vois qui ricane et qui rougit. Ne nous emballons pas, je suis une mère de famille respectable, il ne sera pas question ici de langage vulgaire et de conseils kamasutresques. Nan public, rien de tout ça. En revanche, comme je suis une enquêtrice, que dis-je, une ethnologue du nain, je vais ici te livrer le contenu pour le moins sicrète et classé X de soirée sesque dans différentes tribus:
Chez Nulli (nullipare, public ignorant) qui n'a point de nain.
Chez Primi (qui vient d'avoir un nain, souviens toi)
Chez Wondermaman et Georges (mais siiiii, Georges. Pas le Mâle quoi).
Chez Multi (qui a plein de nains)
Allez, plonge, plonge avec délectation et fougue dans l'intime de nos cobayes. Et régale toi.

Soirée sesque chez Nulli:

Nulli est rentrée du travail un peu plus tôt que prévu et en a profité pour ranger un peu l'appartement.
Elle a même le temps de prendre un bain aux huiles essentielles de fleur de tiaré. D'ailleurs, elle s'allume quelques bougies sur le rebord de sa baignoire, gonfle son petit coussin de nuque et s'étend dans l'eau chaude. Très chaude.
Elle s'allonge, profite, sent sur sa peau la caresse des pétales de fleurs qu'elle a déposé dans le bain.
Elle ferme les yeux, se sent bien, se relaxe et oublie cette journée. Elle n'a pas besoin de vérifier son épilation, elle a pris le temps d'aller chez l'esthéticienne il y a deux jours.
tiens, j'ai tellement rien à faire que je joue avec mon orteil

Elle n'a qu'à penser à elle. Longtemps. Lorsque l'eau commence à tiédir, Nulli se savonne avec un gel de bain pour peau ultra sensibles. Elle s'oint et frotte tout doucement sa peau avec une éponge naturelle.
Puis se rince, doucement. Elle s'extrait de la baignoire avec précaution et vient poser son pied (manucuré Nude, c'est tellement sesquy) sur le tapis de bain immaculé en chenilles bouclettes. Elle enfile son peignoir en grosse éponge douce. Il est chaud, elle avait pensé à le laisser sur le sèche serviette.
Puis elle va s'étendre un instant sur le lit conjugal pour sécher. Les draps sont propres et sentent le frais.
Sèche, elle prend le temps de s'enduire le corps avec une crème PoDûKû à l'extrait de fleur de coton de riz. Le Mâle adore cette odeur. Elle aussi.
hu, j'ai le fessier bien ferme

Elle enfile son dernier ensemble de chez Aubade, un crème et pourpre. Il lui va à ravir. Surtout depuis qu'elle a perdu ces deux petits kilos qui la gênaient. Par dessus, une petite robe de maison en coton, c'est toujours mignon et le Mâle apprécie.
D'ailleurs, en parlant du Mâle, le voici qui rentre, exténué par sa journée. Nulli l'embrasse et le débarrasse. Elle sert deux verres de vin blanc sur le bar, dans la cuisine et s'installe sur un des tabourets. Jambes croisées. Le Mâle reluque.
Ils discutent de leur journée respective en sirotant ce petit apéritif. Le Mâle décide ensuite d'aller se doucher.
Pendant que le Mâle se savonne au gel douche Axe et fait ruisseller de l'eau brûlante sur ses (divins) pectoraux, Nulli passe commande de sushis et de makis. Elle a envie de picorer ce soir.
Le Mâle sort de la douche, passe un polo et un jean propre. Ses cheveux sont encore humides.
Nulli lui sert un deuxième verre de vin blanc. Ils s'installent sur le canapé et commencent à s'embrasser. Et à se caresser.
La sonnette de l'entrée retentit. Le repas est servi.
qu'il est gros ce sushi le Mâle....huhuhuhu

Nulli et le Mâle dégustent leur repas japonais sur la table basse du salon, en se regardant dans les yeux, en sirotant leur Chardonnay et en se promettant une soirée divine.
Et c'est le cas. Le repas terminé, le Mâle terminera ce qu'il avait entrepris. Le canapé du salon sera parfait pour ces étreintes fougueuses. Nulli regrettera presque d'avoir enfilé sa parure Aubade pour laquelle le Mâle n'aura qu'un bref coup d'œil . Mais ne regrettera pas d'avoir pris le temps de se parfumer tout le corps. Le Mâle a l'air d'apprécier. Nulli aussi.
Epuisés par leurs ébats, Nulli et le Mâle iront se coucher nus dans les draps frais. Histoire de pouvoir remettre ça à l'aube, avant d'aller travailler, pour se donner du courage...


Soirée sesque chez Primi:

Primi n'a pas encore repris le travail, elle est en congé maternité. Et est juste débordée. Entre les tétées, les couches à changer, les lessives à lancer (micronain régurgite), le ménage à faire (à peu près), le repassage (le Mâle met les chemises par deux, ce n'est pas possible autrement), les courses à se faire livrer...Primi voudrait bien de l'aide.
Elle est crevée. Micronain ne fait pas vraiment ses nuits, il se réveille encore vers 3h30, 4h du matin. Et ne sieste pas vraiment la journée. Ce soir, Primi est donc, comme tous les soirs, lessivée.
Elle voudrait prendre une douche mais n'aime pas laisser Micronain tout seul, elle va donc attendre que le Mâle rentre. Il faudrait qu'elle se lave les cheveux. Et qu'elle se rase les jambes (elle ne se souvient même plus du prénom de son esthéticienne....). Et qu'elle s'épile les sourcils. Et les aisselles.
Et le maillot.
Primi attend que le Mâle rentre avec impatience, elle adore son Micronain mais après 12 heures passées en sa compagnie, elle a hâte d'échanger des propose un peu plus constructifs que "blableubli" et des phrases un peu plus intelligentes que "il a fait caca le Micronain à sa maman?" "Naaaaaaaaaan??? Mais siiiiiiiiiiiiiii (vu comment il pue...)".
Primi est totalement farcie du nain...

Bref, Primi colle Micronain dans le transat et essaie de faire un peu propre pour le retour du Mâle.
Qui rentre. Exténué de sa journée de boulot.
Primi lui sert une bière et prend un verre de Pulco (et oui, Primi allaite). Elle lui sort les cajoux. Et ne prend rien pour elle (et oui, il reste encore à Primi environ six kilos à perdre - son ventre quoi). Le Mâle raconte sa journée à Primi.
Primi raconte, heu, sa journée au Mâle. On s'est levé, on a tété, on a été marcher un peu. Il n'a pas voulu siester. Je l'ai endormi dans l'écharpe, j'ai essayé de le déposer dans son lit, il s'est réveillé, on a tété, on s'est changé...blablabla.
Primi sent bien que sa journée n'est pas passionnante. D'ailleurs le Mâle conclut par un "Ouais, une journée cool quoi?".
mais bien sûr que Primi a passé une journée sioupère COOL le Mâle

Primi manque de s'étrangler avec son Pulco.
Heu, bin oui, mais bon, enfin, oui quoi....
Primi voudrait bien échanger sa place avec le Mâle de temps en temps.
Le Mâle file prendre sa douche puis promet de baigner Micronain. Ce qu'il fait. Primi a le cœur ému d'entendre la voix (niaiseuse) du Mâle papoter avec Micronain. Elle le trouve bien plus patient qu'elle.
Pendant ce temps, elle fait réchauffer une pizza (et songe à quel point Picard est leur sauveur depuis que Micronain est entré dans leurs vies).
Hop, une salade en sachet. Et le repas est prêt.
Primi et le Mâle dînent, Micronain les observe de son transat et commence à s'agiter. Il couine.
- Il a faim non? demande le Mâle, la bouche pleine de pizza.
- Ah bin oui, comme à chaque repas en fait, confirme Primi.

Et Primi de terminer sa part et de laisser son repas en plan pour allaiter.
Le Mâle finit son repas en papotant avec une Primi affamée qui regarde refroidir sa "Quatre saisons".
La tétée terminée, le Mâle câline son micronain. Primi mange sa part froide. Qu'elle n'a même pas le courage de réchauffer au micro onde.
Pendant que le Mâle change une dernière fois le nain pour la nuit, Primi débarrasse la table. Puis va coucher Micronain. Quand elle revient au salon, le Mâle lui propose de se regarder un petit film, ou un épisode de Dexter. Primi veut bien mais d'abord, elle va se doucher.
Rapidement, Primi se jette sous le jet brûlant. Elle profite de ce break pour se détendre un peu.
Mince, Micronain pleure. Primi sort la tête de la douche. C'est bon, le Mâle y va.
Elle se savonne rapidement avec le gel douche Axe du Mâle, elle n'a pas eu le temps de faire les courses cette semaine.
Elle enfile un pyjama d'allaitement, elle n'est pas encore à l'aise dans ses anciennes nuisettes.
Le Mâle et elle, sous le plaid, regardent Dexter. Primi a les yeux qui picotent.
Ils vont se coucher. Sous la couette, le Mâle tente une approche. Primi se tortille. Le laisse un peu faire puis lui explique qu'elle ne se sent pas prête. Trop grosse. Peur d'avoir mal. Trop grosse surtout. Et moche. Et pas épilée. Et toute pourrite. Primi pleure.
Le Mâle n'insiste pas, il a compris que Primi avait, avant tout, besoin de tendresse. Depuis un mois.
Il n'insiste pas mais il espère. Primi le rassure, bientôt elle sera prête.
Le Mâle la rassure, elle lui a fait le plus beau des cadeaux. Primi s'écroule de sommeil. Le Mâle s'endort en se disant que, peut être demain...qui sait?


Soirée sesque chez Georges et Wondermaman:

Wondermaman a quitté le travail assez tôt ce soir. Elle passe prendre les wondernains à l'école et Georges s'occupe du petit qui est à la crèche.
Quand elle arrive avec les grands, Georges fait prendre le bain au petit, ça gazouille tendrement à l'étage.
La maison sent bon la soupe poireau-pomme de terre et il y a une salade de fruits frais au frigo. La table est mise. Wondermaman monte à l'étage avec les deux grands qui se jettent au cou de leur père. Wondermaman récupère le petit savonné et propre, hilare de ce bon moment passé avec son père. Les deux grands nains prennent leur bain sous la surveillance de Georges qui en profite pour se raser de près. Il blague avec eux et leur demande comment s'est passé l'école. Pendant ce temps là, Wondermaman est descendue nourrir le petit. Une bonne soupe maison et un yaourt (maison également, Georges s'est pris de passion pour la yaourtière), et le petit est ravi et repu. Il babille dans son transat pendant que Georges descend avec les nains en pyjamas. Ils sont affamés. Tout le monde passe à table en même temps. La soupe est délicieuse et Wondermaman ne manque pas de féliciter Georges. Les nains dévorent et redemandent même une louche. Georges raconte sa journée et demande à Wondermaman comment s'est passée la sienne. Il la trouve un brin fatiguée et lui propose de la masser une fois que les nains seront au lit.

et demain, Georges prépare un cheese-cake

La salade de fruit est servie, et Wondermaman sort quelques cookies qu'elle avait confectionné le week end précédent lors d'un moment pâtisserie avec les nains.
Le petit commence à s'assoupir dans son transat, Georges monte le coucher pendant que Wondermaman va lire leurs histoires aux deux grands.
Puis, Georges débarasse la table et range la cuisine pendant que Wondermaman couche les nains. Non sans avoir préparé les affaires qu'ils mettront le lendemain pour aller à l'école. Une chanson, un bisou, les nains souhaitent "bonne nuit" à leur maman et Wondermaman ferme la porte de la chambre. Plus un bruit à l'étage, Wondermaman retrouve Georges dans la cuisine. Il lui a préparé une bonne infusion.
Quelques minutes après Georges monte prendre sa douche. Wondermaman le rejoint.
C'est un couple excité et trempé qui s'allonge sur le lit quelques minutes plus tard. Georges est un homme de parole et il masse sensuellement Wondermaman pendant de longues minutes.
si tu pouvais me gratter le dos après Georges, ça serait juste le top

Puis, connaissant la pudeur de sa chère épouse depuis la naissance du petit troisième, il éclipse les lumières.
Et c'est dans la pénombre que Georges et Wondermaman passent une excellente fin de soirée seskuelle. Georges est tendre et laisse Wondermaman aller à son ryhtme.
Ils finissent pas s'assoupir, heureux et repus, l'un dans les bras de l'autres, en se disant des "je t'aime".
Wondermaman est la première à dormir. Georges se dégage légèrement, la recouvre de l'édredon. Il va vérifier que ses nains dorment. Il leur caresse la tête tendrement. Et rejoint sa belle. Qu'il trouve magnifique et encore plus désirable, maintenant qu'elle est mère...


Soirée sesque chez Multi:

Multi a bossé jusque 17h30, est passée prendre Grand nain, Moyen nain et Petit nain. Ecole 1, école 2 et crèche. Youhou.
Multi arrive à la maison à 18h30. Texto du Mâle: "je passe prendre des steaks pour ce soir et je rentre". Ok.
Multi décharge tout le petit monde devant la porte. Les grands peuvent marcher. Mais traînent la patte et veulent jouer dehors. Le petit est dans les bras mais voudrait marcher et se débat. Multi le colle sous le bras et enfile les trois autres sacs autour de l'autre.
Puis, la clé de la maison entre les dents, vocifère après les deux rigolos qui tournent autour de la voiture en hurlant.
ça y est, Multi est à la maison avec les trois. Ouf. Elle met le chien dehors. Et son tapis aussi, ça sent le saucisson dans la cuisine. Et se rend compte qu'elle avait oublié de fermer le salon et que toutou a siesté sur le canapé. Et que ça sent donc le saucisson dans le salon.
Formidable.
Les grands veulent regarder la télé. Le petit a la dalle et commence à escalader sa chaise haute.
" Tout le monde au bain" hurle Multi.
Le bain coule, les enfants jouent dans leur chambre. Hurlements. Le petit a piqué la moto de police au moyen. Qui a mis une tarte au petit.
Mutli se saisit du petit pour le déshabiller. Un tout nu. Zou, dans le bain.
Multi appelle les deux autres. Qui "préfèrent jouer encore un peu maman".
"J'ai dit AUBAIN. Tous les trois. Tout de suite" crie Multi de la salle de bain d'où elle n'ose pas sortir (rapport au fait que le petit est déjà dans le bain et qu'elle ne voudrait pas qu'il se noye en tentant une escapade).
" Je compte jusqu'à 3.....(menace ultime de Mutli)....1......2.....2,5........"
et de un....

Les deux nains déboulent en se poussant dans la salle de bain. Ils se déshabillent presque entièrement, slips à droite, chaussettes à gauche, pantalons au sale (nan mais c'est propre là, vous ne trouvez pas que je fais assez de lessives) et tshirt dans la flaque de mouillé (faite par petit nain qui tapote l'eau assez brutalement).
Les trois sont dans le bain. Victoire. Multi trie le linge. Et s'asseoit sur la cuvette des toilettes pour faire une pause. Petit nain lui jette un gobelet d'eau à la tête.
Multi se fâche. Les frangins sont hilares.
Petit nain, devant l'enthousiasme général occasionné par son coup d'éclat, réitère l'opération. Avec un plus gros gobelet.
Multi, trempée, confisque. Petit nain hurle.
Ses frères lui prête un jouet pour faire diversion. Multi décide de prendre sa douche.
Elle garde le rideau ouvert pour surveiller la baignoire. Moyen nain et Grand nain servent à boire au Petit nain des verres d'eau douteuse. Multi fait semblant de ne pas voir. Et se savonne rapidement au Bébé Cadum, pot familial.
Grand nain tourne le robinet de la baignoire "pour mettre un peu de chaud maman". Multi se prend un jet d'eau glacé sur les épaules.
Le Mâle entre dans la salle de bain à ce moment là.
"Salut les nains!! Alors, vous avez passé une bonne journée? C'était bien l'école? Vous avez fait quoi?"
" Rien Prout"
"Ok, coopératif le nain"
" Et toi petit nain, la crèche c'était bien?"
Un vieux tigrou un peu moisi (par son séjour dans la baignoire) vient s'étendre au pied du Mâle.
"Je prends ça pour un oui" conclut le Mâle.
" Et toi ma chérie? ça va?"
"Oui oui oui oui" répond une voix d'outre douche....
"Comment s'est passé ta journée? Parce que moi, j'ai eu une journée de m....".
Malheureusement, le Mâle est interrompu par un cri de nain. Le Grand a piqué une voiture au petit qui en plus, était celle du moyen. Les trois nains hurlent. Multi et le Mâle décident, d'un commun accord, de remettre cette discussion à plus tard.
Quelques minutes après, les nains sont sortis, séchés et prêts à passer à table.
Multi songe à quel point Picard est devenu leur meilleur ami en quelques années. Le Mâle prend sa douche (de toute façon, après avoir sorti trois nains de l'eau, il ne lui restait plus que du Bébé Cadum à ajouter) et Multi fait manger les nains.
Le grand n'en veut pas, c'est pas bon.
Le moyen fayotte et trouve "que c'est très bon maman". (Merci chéri, c'est Picard).
Le petit chantonne "laissez moi manger ma banane" de Katerine au lieu de manger.
Multi donne à manger au petit nain et puni grand nain qui donnait sa purée au chien.
Grand nain chouine sur le canapé. Le Mâle descend et veut savoir ce qu'il se passe.
Grand nain finit par venir à table et consent à manger. Le Mâle s'ouvre une bière et grignote des cajoux discrètement, en tournant le dos aux nains.
Multi, picore dans le plat des nains, elle a trop la dalle.
" C'est terminé? Vous n'en voulez plus? Ok.". Multi termine les assiettes et sert les yaourts.
Le grand voulait abricot.
Le moyen n'aime que la framboise.
Le petit a tout mis sur la table.
Le Mâle voudrait bien qu'on lui garde un framboise aussi. Ce sont ses préférés.
et sinon, il est bientôt 20h là???

Les nains mangent puis montent jouer dans les chambres avec leur père. Multi range la cuisine et met un plat au four pour elle et le Mâle.
Les jeux terminés, c'est l'heure des histoires. Un livre chacun. Multi et le Mâle tirent à la courte paille pour savoir QUI va encore se farcir Tchoupi. Yes. C'est le Mâle.
un Tchoupi? Mon préféré...

Histoires lues. Bisous faits. Verres d'eau à dispo. Chanson du soir chantée.
La porte se referme sur un "bonne nuit les nains".
Une seconde après, un cri retentit: " Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaan?"
" Oui le nain"
" C'est la nuit?"
" Oui le nain"
" Tu fais quoi toi? "
" Bin, papa et moi on va manger et puis après on va au dodo"
" D'accord. Bonne nuit."
"Bonne nuit le nain".

"Mamaaaan?"
" Quoi encore le nain?"
" Je ne vois rien"
" C'est normal c'est la nuit le nain, allez dors."

"Mamaaaan?"
" QUOI?"
" Tu m'as pas fait de bisous"
" Si le nain"
" Et papa non plus"
" Je te l'appelle" (ruse lamentable de Multi. Mais qui fonctionne).
le nain ne veut pas dormir en fait.

Après une distribution de bisous, le Mâle redescend. Il est 20h30. Multi n'a plus vraiment faim mais s'attable avec le Mâle.
Ils discutent de tout et de rien, de leur journée, des nains et de l'organisation de la journée du lendemain.
Pendant le repas, Multi montera redonner un doudou tombé. Et le Mâle montera gronder le nain qui tape contre le mur pour faire rire ses frères.
A 21h, le Mâle préviendra Multi qu'il n'a plus de chemise repassée pour le lendemain.
Multi repassera donc la chemise du Mâle pendant que ce dernier préparera les sacs de crèche et d'école. A 21h30, le Mâle suggère à Multi de regarder la fin de l'épisode de Dexter qu'ils n'avaient pas pu voir la veille (interruption des programmes pour cause de gastro du petit).
A 22h15, Multi et le Mâle sont au lit. A 22h20, Moyen nain, réveillé par le grincement de la 12ème marche de l'escalier (que le Mâle a oublié d'esquiver), chouine. Multi va le rassurer.
A 22h30, Multi et le Mâle mettent leurs réveils respectifs.
A 22h31, ils s'embrassent.
A 22h32, le Mâle sert fort sa Multi en lui disant qu'il l'aime, qu'il est crevé mais qu'il l'aime.
Multi acquiesce, elle est d'accord avec la proposition sous-jacente, "on fera plutôt l'amour demain".
A 22h33, le Mâle, cette insulte aux insomniaques, ronfle.
A 22h34, Multi pense au plannig du lendemain. Elle songe à réveiller le Mâle pour lui dire de ne pas oublier de prendre les Pom'Potes pour le goûter du grand nain...
A 22h35, Multi dort.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...