25 mars 2010

C'est quand qu'on arrive? Bientôt le nain, bientôt...

Comme je ne suis rien qu'une feignasse de prof, tu le sais, je suis en vacances, oulàlà, au moins six mois dans l'année (et c'est pas pour ce qu'elle fiche le reste du temps, hein, on le sait). En fait, pour moi, les vacances, si tu veux, c'est un peu mon full-time job. Alors c'est dire si j'ai de bons conseils à te prodiguer, toi, jeune padawan des vacances qui cumule misérablement tes RTT pour partir te détendre au Club Miké.
Ne sois pas jalouse, le concours de prof des écoles est ouvert à tous. Même que maintenant, si tu es retraité (et que tu tiens debout) ou étudiant (et que tu tiens debout - mais pas pour les mêmes raisons) tu vas pouvoir me remplacer. Elle est pas belle la vie?

Bon, les vacances, tu vois, je kiffe. J'ai dit kiffe? Les vacances je surkiffe.
24h/24h avec mes nains si tu veux, c'est un peu mon jardin d'éden, mon olympe, mon eldorado. Ok, j'en fais trop.

Aujourd'hui, je ne vais pas te parler des chouettes lieux de ouacances que je sélectionne avec minutie chaque année et qui sont, dans l'ordre: chez maman, chez papa, chez beau-papa et belle-maman...(enfin tu vois, des lieux dépaysants et exotiques qui accueillent les nains sans rechigner)
Non, aujourd'hui, dans mon immense magnanimité, je vais te parler du redoutable et cauchemardesque mais néanmoins inévitable "trajet en voiture". Ne pleure pas si tu ne te déplaces qu'en train, je te ferai z'aussi un article dessus. Mais pas aujourd'hui. C'est tout.

Le trajet en voiture déjà, à la base, c'est nul. Enfin, quand t'as des nains.
Quand tu as l'inestimable chance d'être seul(e) dans ton sesky véhicule de célibattant(e), c'est le kiff de faire un trajet. Hop, tu t'installes, hop le cidi qui va bien, hop le ptit coup d'oeil dans le rétro (suis trop belle, c'est tout moi, pas de mascara qui coule, suis une bombasse), hop je fais vrombir le moteur de ma twingo tunnée (ou de ma mini cooper si j'ai du fric) et hop, je file, cheveux propres au vent, Rayban sur mes yeux de biche non cernés, hop, tout le quartier me mate, hop, je suis vraiment rien qu'une fille qu'a pas de nains.

Ouais, bon. ça c'est pas moi. Mais alors, padutout.
Déjà, le trajet de base (genre maison-crèche pour mininain-école pour midinain) prend des allures de dernier voyage.
Il faut déjà ouvrir la voiture. Enfin, non, je reprends, il faut trouver les clés de la voiture.

- Put*** c'est pas possibeul, où j'ai foutu ces put*** de clés de me***. Je les avais dans la main ya dix secondes. Le nain? Sont où les clés de maman?
- Les clés?
- Bin oui, les clés, vroum, pour la voiture. Tu piges?
- Les clés de la voiture?
- C'est çaaaaaaaaaa, oui, les clés. Tu les vois?  (là je commence à m'agacer)
- Les clés de la voiture pour ouvrir la voiture?
- Mais ouiiiiiiiiiiiiiii, laisse tomber, je cherche dans mon sac à main.
- Pourquoooooi cherche les clés de la voiture maman?
- Bin pour ouvrir (t'es bête ou quoi?) la voiture
- Pourquoooooi ouvrir la voiture?
Là, tu es au bord de l'autosuicide par écrasage de ta face sous les pneus du Kangou. Malheureusement, tu n'as pas les clés pour l'ouvrir et en plus tu as mini nain dans les bras qui gêne à la fouille de sac à main.
Évidemment, les clés sont au fond du sac.
Évidemment, en cherchant les clés par terre, le nain est tout dégueulasse.
Évidemment, t'étais pile pile tout juste à l'heure et voilà, t'es à la bourre.
Put***, chi*** mer***.
Et je ne te raconte pas l'état de ton dessous de bras déjà bien amoché par la préparation des nains qui a précédé cet épisode foireux du cherchage de clé de voiture.

Ouf. Les nains sont en place, sanglés dans leurs sièges totos, la tétine dans le bec. Tu refermes les portes. Tu restes dehors. Oh, pas longtemps. 1/4 de seconde. Et tu savoures juste cet instant de silence.
Puis tu replonges dans l'habitacle. Où ça commence déjà à râler. Le petit chouine parce qu'il a (déjà) fait tomber son nin-nin (ou doudou, comme tu veux, c'est selon ta région) par terre. Le grand réclame un cidi de nase (traduction: avec des voix niaises qui chantent des trucs niais). Malheureusement pour les nains, une fois que je suis en place devant mon volant, rien ne me fait bouger.
Le petit continuera donc de chouiner les 5 minutes que dure le trajet maison-crèche. Et le grand pourra se brosser pour que je mette un cidi. Déjà parce que j'ai pas de lecteur cidi et en plus parce que le matin, j'écoute la radio.C'est MA caisse les nains. Faut pas me chercher.

Bref, je te passe sur les détails du trajet, sur les "pourquoi ya un tracteur devant la voiture maman?" sur les "plus vite tracteur", sur les "et pourquoi pas d'accident maman?", je te fais grâce de l'ambiance sonore de mon véhicule car je sais que toi aussi, tu dois tolérer 20 minutes de chouineries et causeries débiles en tout genre à peine réveillée. Alors que franchement, entre nous, on s'écouterait bien un ptit cidi tranquille en hurlant à tue tête. Ouais. D'ailleurs, le papa, pendant ce temps, il est où..??

Qu'il se rassure, le trajet en voiture peut être un excellent moyen de participer, lui aussi, aux conviviaux moments sus nommés.
Et oui, il pourra s'en prendre une bonne dose puisqu'un trajet de vacances dure tout de même plus de cinq heures (sinon ça veut dire que tu vas près de chez toi, et ça, c'est pas courageux, padutout).

Etape 1: Faire rentrer les bagages dans le coffre.
Un conseil? Laisse faire le mâle.
Oui, laisse.
Même si tu sais que TU le ferais mille fois mieux. Même si toi, tu sais où sont les choses qu'on peut écraser (les fringues du mâle) et celles qu'on ne peut pas (ta trousse à maquillage).
Même si toi, tu sais qu'il vaut mieux mettre à disposition rapide-tûdessuite le sac contenant petits pots et chips du nain.
Oui, oui, laisse.
Le mâle serait très vesqué de ne pas remplir SA voiture. Le mâle pense que personne au monde ne connaît mieux SA voiture. Le mâle se pavane devant la maison avec les valises qu'il case comme au tétris. Le mâle pense, de toute façon, qu'il est la seule personne au monde capable de remplir une voiture correctement et en utilisant au mieux la place disponible.
N'oublie pas, cela dit, d'arriver à la dernière minute avec un dernier petit sac. Tu sais, celui qu'il n'arrivera pas à caser.

Etape 2: Prévoir une heure de départ
Alors là, tout dépend de toi, de tes nains et de ton lieu de vacances.
Proposition number ouane: tu pars de jour. Oui, toute la journée dans la caisse. Rin à foutre. T'es super motivée, t'as plein de truc pour occuper les nains (voir étape 3) et pis comme ça on arrive et on les couche (enfin presque). En plus, t'es une taupe et tu n'aimes pas conduire  lire ton Biba de nuit. Le mâle non plus.
Bref, départ le matin, roule-roule, ptit picheniche à midi, roule-roule, goûter, roule-roule, arrivée. Wow. Je te rappelle que ce genre de trajet est reservé aux gens sans nains.
Toi, ça serait plutôt ça.
Départ 9h 10h30: Le mâle est énervé (rapport au petit sac et au fait que le mâle ne supporte pas de ne pas partir à l'heure qu'il avait prévue). Les nains sont énervés ( rapport au fait qu'ils partent en vacances et qu'ils sentent l'ambiance de folie environnante - rapport aussi au fait qu'ils ont déjà bien envie de te pourrir ton trajet). Tu es énervée (rapport au fait qu'évidemment, c'est encore toi qui a tout préparé, que le mâle a mal rangé les sacs et qu'en plus tu te fais engueuler parce que tu n'étais pas prête à l'heure-sic)
10h32: Oubli des nins-nins. Demi tour.
10h43: En fait les nins-nins étaient dans le petit sac. Le mâle bout. Tu ricanes bêtement et tu tentes un misérable "allez, on ne boude pas, c'est les vacances".
10h50: le nain a envie de pipi. Le mâle pile et t'auto-ejecte de la voiture. A toi le bord de route et le pipi sur les doigts en rhabillant le nain.
11h02: le nain a faim. Et les curly sont dans le sac au fond du coffre. Tu calmes le nain avec un bonbon. Et le mâle aussi.
11h30: les deux nains ont faim. Il va falloir songer à s'arrêter. Le mâle veut encore continuer un peu (rapport au fait que le mâle ne roule jamais pour rien).
12h10: tu insistes car l'ambiance de la voiture devient difficile à gérer. Après 4 spectacles de marionnettes, tu as un torticolis et mal à la gorge (est ce vraiment nécessaire de prendre une voix de chiotte pour faire parler les marionnettes aussi?).
12h30: le mâle daigne s'arrêter. Tu sors de la voiture et tu cherches la glacière. Qui est restée dans l'entrée.
Tu régales donc toute la petite famille à l'Arche pour un montant de ....gulp....euros. Mais les nains sont contents de manger des frites. Le mâle aussi. Toi, moins. Mais tu écrases.
13h00: c'est reparti. ça sent le saucisson dans la voiture (c'est le chien, quand il a chaud, il sent le saucisson). On roule, un nain s'endort. Ouf, tu sors le Biba. L'autre nain chouine. Tu reposes le Biba et tu reprends tes marionnettes.
15h00: les deux nains dorment. Tu es fourbue. Tes yeux se ferment.
15h08: Le mâle te secoue. Il a roulé deux heures. On tourne. Merde.
15h15: Tu roules en te mettant des claques pour te réveiller. Tout le monde dort. Le calme. Tu penses à cette copine qui se coince les cheveux dans la portière pour ne pas s'endormir. Tu ricanes. Tu es un peu caisse. Et tu as envie de faire pipi.
15h35: Premier nain se réveille. Chouine. Le mâle ne bronche pas. Tu tentes de chanter à voix basse. Tout ça pour ne pas réveiller les autres. Quelle grandeur d'âme.
15h45: Deuxième nain se réveille. Tu pousses le mâle du bout du doigt. Un peu plus fort. Une mandale. Ah, il se réveille. Et dit qu'il a faim. Damned.
16h00: pause goûter. Tu regardes la carte dans les ouatères et tu te rends compte que le "vous êtes ici" est encore drôlement loin du "je veux aller là".
16h30: on repart. Le mâle reprend le volant en disant "maintenant on va rouler". Groumpf.
16h32: les nains sont en forme. Pas toi.
16h35: Tu ouvres le Biba. Le mâle te demande de les faire taire parce qu'il veut écouter son cidi. Tu hésites à lui balancer le Biba à la tronche.
16h50: Tu viens de te souvenir que tu avais un autre paquet de bonbons sous le siège. Que tu distribue.
17h00: les nains ont terminé tous les bonbecs. Ils s'ennuient. Tu suggères un jeu. Ils ne pigent pas. Tu songes à te coincer la tête dans la vitre électrique Mais tu as peur que tes nains aient un courant d'air.
17h05: le chien pète dans le coffre. Tu songes à te pendre avec sa laisse.
17h06: tu viens de te souvenir que tu as un lecteur dividi portable pour les nains. Tu fais une prière silencieuse au dieu de la mémoire retrouvée.
17h15: les nains regardent Petit Ours Brun. Tu profites allègrement du générique (toutes les minutes) et des conversations hautement intellectuelles dudit Petit Ours. Tu fermes les yeux.
17h20: Le mâle souhaite converser avec toi car il s'ennuie un peu. Tu te demandes s'il reste une place dans le coffre de toit.
17h21: Tu ne réponds pas.
17h22: Il te pousse le genou
17h23: Tu ne réponds toujours pas
17h24: Il continue à te parler
17h25: Tu calcules dans ta tête combien de temps il va tenir à parler tout seul
17h27: Tu ne peux pas t'empêcher d'atchoumer. By jove, I'm done.
18h30: On arrive (enfin). Il ne reste plus que les courses à faire.

Proposition number tou: tu pars de nuit
23h30: le réveil sonne. ça tombe bien tu as assez dormi.
23h45: le mâle et toi partagez un café en souriant, c'est amusant de partir de nuit (c'est la première fois). Vous vous dites que vous êtes des parents maintenant.
0h: tout est dans la voiture depuis hier soir. Tu as amené le petit sac. Pour la peine, il sera sur tes genoux. Tu déchantes.
0h05: chacun prend un nain et le colle dans son siège toto. la maison est fermée, on file. Le mâle prend le volant en premier.
0h07: on a oublié la glacière du pique nique. Tant pis.
0h10: les nains sont totalement réveillés.
0h20: Tu commences à sombrer. Pas tes nains qui piaillent d'excitation. "C'est la nuit maman". "Oui. Dodo"
1h00: Les marionnettes dans le noir c'est nul. Les nains s'énervent. Toi aussi. Tu menaces de "padevacances on rentre à la maison si personne ne dort".
1h05: ils dorment. Tu fermes les yeux.
1h10: le café fait effet, tu n'es plus fatiguée. Tu regardes la route avec tes yeux de lapins myxomatosé.
2h00: les effets s'atténuent, tu commences à sombrer.
2h12: le mâle te secoue. Il commence à être fatigué, mieux vaut ne pas prendre de risque.
2h15: tu roules en te mettant de grosses claques pour ne pas dormir. Tu suçotes pastille à la menthe sur pastille à la menthe. Tu ne veux pas mettre la radio trop fort. Tu t'ennuies.
4h00: tu pousses légèrement le mâle du doigt. Il ne bronche pas. Un peu plus fort. un coup de latte. Il se réveille. Il dormait bien c'est dommage. Trop.
4h05: changement sportif de conducteur et pipi dans chiottes à la turque. Le moteur tourne, il ne faudrait pas que les nains se doutent de quelque chose.
4h10: Tu fermes enfin les yeux. Le mâle te parle. Il a soif. Ah? Tu lui tend la bouteille d'eau. Il faut lui tourner le bouchon. Tu refermes les yeux. Le mâle a faim. Tu ne trouves pas ses cookies. D'ailleurs ça t'écœure. Tu re-refermes les yeux.
4h50: Péage. Spotlights. Les nains se réveillent.
5h00: les nains ont faim. Le mâle aussi. Grignotage de cookies. Tu es vaseuse. Tu branches le lecteur de dividi en expliquant aux nains que maman fait encore un peu dodo (et en te fustigeant intérieurement de leur mettre la télé le matin...et un principe en moins, un!)
5h50: vous êtes les premiers à l'Arche. Tout est fermé. Tu chauffes les bib'. Tu bois un café qui te vrille le ventre. Les nains jouent. Tu as l'impression d'être dans une autre dimension.
6h30: vous repartez. Les nains regardent la fin de Petit Ours Brun.
6h37: le chien pète dans le coffre. Tu songes à t'assomer avec le cric.
7h03: on arrive (enfin). Plus que la journée à tenir.

Etape 3: Occuper tes nains
Pour occuper l'individu susnommé, je te propose, en vrac, quelques petites choses:
- à manger (primordial): attention, que du gras, du sucré, du calorique, du festif mais qui ne miette pas sinon le mâle mettra son véto (rapport à son amour de la voiture propre)
- à boire: mais dans un contenant facile (genre gourde) sinon le mâle mettra son véto (rapport à son amour de la voiture propre)
- des jeux (playmobil, voiture, poupées, trucs sympas, nouveaux jeux emballés dans du papier cadal / ou vieux jeux emballés dans du papier cadal, ça peut le faire, le nain est niais). Attention, pas de jeu bruyant ou tu risques la mort par overdose sonore.
- de la tivi. Mort aux principes à la con (tu sais ceux que tu as AVANT d'avoir des nains). Achète un lecteur dividi portable. Je te jure, 2h de silence en voiture, ça te change la vie. Promis. Je suis même prête à te faire un article dessus pour te convaincre.
- des totocollants. ça c'est rigolo. Sauf quand le nain ne sait pas décoller les totocollants. Et que tu dois le faire. Ton objectif de tranquilité est alors à abandonner.
- des livres. à moins que le nain ne gerbe en voiture auquel cas je te conseille de prendre des sacàvomis.
- une ardoise magique, un aquadoodle (t'auras un article là dessus aussi, va!) car le nain est artiste à ses heures perdues
- des cidis de musique. Mais ne prend que ce que je t'ai conseillé sinon le mâle mettra son véto (rapport au fait que le mâle déteste la musique de nain).
- une bombe déodorante fraîcheur des prés.

Mais ça, c'est pour le chien, tu l'auras compris.

24 mars 2010

J'aime Lenain, et le nain aussi aime

Oh quel jeu de mot, vraiment, Marie, tu es d'humeur badine aujourd'hui, c'est un régal!
Je viens vers toi en ce jour pour te présenter mon livre que j'aime de tout mon coeur.
My favourite si tu préfères ami bilingue.
En plus, va savoir, mais l'auteur se prénomme Thierry Lenain. Si, je te le jure. J'étais faite pour l'aimer.
J'ai découvert son travail en classe, puisque je cherchais un livre chouette chouette afin d'aborder la seskualité avec mes charmants zélèves.


J'avais donc sélectionné ce livre là :


qui, tu t'en doutes, a eu un franc succès. L'éducation à la seskualité, m'en parle pas, c'est trop le bonheur. Je kiffe mon métier. Lorsque Brandon te demande (j'étais enceinte de mon premier nain alors) : "Toi aussi maîtresse tu as reçu des spermatozoïdes? Comment t'as fait? ".
"Comment te dire Brandon? (Sans être vulgaire) Heu, bin oui."
" Ah bin d'accord alors, mouarf"
Grand moment de solitude et une pensée pour l'instit' que je remplaçais qui m'avait dit : je te laisse la reproduction, comme t'es enceinte, il vont comprendre. Sic.
Bref, grâce à l'aide de M. Lenain, j'ai pu aborder avec humour et délicatesse le sujet casse gueule de l'année. Et m'en sortir avec les honneurs et des petites paires de chaussons jaunes en laine bouillute qui gratte pour mon nain.


Bon, c'est pas celui là dont je venais vous parler ici.
Celui qui me touche, celui qui me fait pleurer à chaque fois que le lis, celui que j'offre aux nouvelles mamans, aux mamans tout court, celui que je vous conseille aujourd'hui, c'est celui là:

Déjà, un bon point, c'est que l'illustrateur c'est Olivier Tallec, celui qui a illustré ça (tu te souviens? je te rappelle que c'est ze livre préféré du nain- nan mais si ça t'intéresse pas tu le dis tout de suite hein):


Bon, je reprends pour les deux du fond.
Le livre de Thierry Lenain et Olivier Tallec et tout simplement magnifique. Poétique, touchant, émouvant et tellement, comment dire, pur. Voilà, c'est le mot. Les illustrations sont superbes et le texte, bin, le texte, c'est juste ce qui devait être écrit.

Quelques extraits pour toi, tu le mérites (si si, tu es levée à 11h un mercredi, tu le mérites - en même temps si tu as des nains, la  journée a déjà commencé depuis longtemps pour toi-limite tu vas passer à table):

"L'enfant était assis là sur son île. Il regardait le monde et réfléchissait.
L'enfant vit les guerres. Il se dit il faudra peindre les uniformes des soldats. Il faudra, des canons de leurs fusils, faire des perchoirs d'oiseaux et des flûtes de berger.


L'enfant vit les larmes. Il se dit il faudra apprendre à s'enlacer, à ne pas avoir peur des baisers. Il faudra apprendre à dire je t'aime même sans l'avoir jamais entendu."



Je suis certaine que tu vas aimer et même que si tu veux, tu peux aller découvrir une mise en musique de ce livre sur le blog de Thierry Lenain.


Bon, c'était l'article z'intellectuel (ou presque) du mois. T'en fais pas, il n'y en aura pas beaucoup, mais quand il y en aura, ça sera du very goude.
Tu t'es peut être pas marrée en me lisant, mais franchement, tu auras découvert un chouette auteur.

Je t'ai déjà dit de ne pas me remercier.

23 mars 2010

Reste dans le caddie le nain

Aujourd'hui, je te propose un petit test.
Lève toi. Ouvre ton frigo (discrètement car le nain peut te suivre) et regarde z'y bien à l'intérieur.
Oui, ok, c'est un peu crado. Oui mais bon, t'as un nain. Si tu avais cinq minutes de dispo dans la journée pour laver le frigo, ça se saurait.
Regarde bien. Oui, oui, il est presque vide. Pourtant, tu as fait les courses il y a deux jours.
Il ne reste plus que les yaourts à l'ananas (c'est fou ça, pourquoi personne n'en veut?), un vieux Ptit Louis déjà grignoté-remis dans sa coque (z'en veux pu maman), du lait (de croissance pour mini nain, entier pour midi nain et demi écrémé pour toi même), un vieux crottin de chavignol (tiens on fera des toasts au chèvre ce soir), une salade dépérissante dans son sachet (ah oui mince je l'avais totally forgotten celle là), une danette au chocolat périmée (mais ça n'arrêtera pas le nain ce soir), une tranche de jambon sèche dans son emballage (qui a mal rangé le jambon?), des oeufs tellement vieux qu'il y a des poussins dedans, un pot de moutarde, un cornichon dans son bocal (mais sous le truc vert qui sert à sortir les cornichons, donc destiné à mourir ici), un pot de confiture de mamie (mais tu es au régime rappelle toi) et une boule pour que ton frigo sente bon pas trop le rat crevé.
Image piquée sur Save my brain

Ne te sens pas concernée si tu es Wondermaman, hein. Contente toi de repousser d'un geste agacé le pot de Yaourt Minceur 0% qui dépasse de sa rangée et qui risque de gêner à la fermeture de la porte de ton frigo américain.

Ne jette pas de coup d'oeil dans ton congèl' va, je t'épargne cette vision d'horreur. Mais oui, tu sais, le sachet de pomme noisettes dans lequel il reste 3 pommes noisettes (pour le nain??? sic, il en faudrait le triple), un vieux steak recouvert de givre, un mister Freeze pour cet été et une soupe inconnue au bataillon.

Je te le répète, si tu es Wondermaman, ce n'est pas la peine d'ouvrir ton compartiment congélation, tu risquerais de donner un coup de chaud aux baguettes de la semaine soigneusement rangées ainsi qu'aux petits plats que tu as mijotés ce week end pour être tranquille le soir et profiter de tes adorables bambins et de ton sesky époux.
 
 Après ce test pratique et très pédagogique (c'est mon métier, c'est pour ça que le pédagogique, je sais faire hein), passons aux bons excellents géniaux conseils de moi même. Sur quoi ? Bin sur les courses, ignare!

Les courses, ah, les courses.
Sache le, public, avant d'avoir les nains, j'aimais bien faire les courses. Si. Tu as même le droit de m'assommer.
Déambuler dans les rayons tranquillement, chercher un sioupère bon yaourt au lait caillé de chèvre apathique, trouver un petit fromage de brebis chétive, sélectionner un fruit de saison.
Oui, tout cela, avant,  je kiffais (enfin moins que de shopper pour ma pomme, ne t'en fais pas).

Avant, tu l'as compris, je n'avais pas de nains. Pas de chose hurlante dans le caddie, se jetant en arrière, sur le côté, essayant de descendre du petit siège-pas-plus-de-15kg. Je n'avais pas à choisir mes rayons (évitons le rayon jouets, évitons le rayon jouets, merde, c'est Noyel), je n'avais pas à esquiver certaines allées (évitons l'allée chocolat, évitons l'allée chocolat, merde c'est Pâques), ni à ouvrir des paquets de compote pour avoir la paix.
- C'est à vous l'emballage vide de Pom Potes Madame?
- Oui, c'est bien à moi, mais le nain a déjà tout mangé.
- Et les galettes de riz là, vous aviez vu que le paquet était ouvert?
- Oui, oui, c'est le nain (qui est d'ailleurs machuré de compote et qui a des grains de mais soufflé BIO dans le nez).

Bref, les courses avec nain, c'est sportif. Avec deux je ne t'en parle même pas. Entre le nain qui veut son "piti caddie maman, le piti caddie maman, le piti caddie maman" (jusqu'à ce qu'on mette la main sur un petit caddie abandonné par un nain feignant), et l'autre qui ne veut pas tenir dans le caddie plus de 10 minutes...tu n'as même pas de place pour la corde (histoire de te pendre arrivé au rayon volaille).

Pour pallier à cet instant d'angoisse programmé, je te suggère quelques astuces.

1) Essaie de faire tes courses sans tes nains. Ok, je sais, c'est nul comme astuce. Mais bon, si tu peux, fais le c'est mieux.

2) Si tu dois emmener tes nains, fais une liste. Par ordre de ton magasin (ne me dis pas que tu ne finis pas par connaître les rayons par coeur...) Et ne déroge pas à ta liste. Et surveille le nain, il a une fâcheuse tendance à ajouter des choses supra utiles dans ton caddie (voire dans son petit caddie). C'est comme ça que je me retrouve régulièrement en caisse avec : des fraises tagada, des petites voitures, des compotes, un flacon d'adoucissant (avec le nounours). Et oui, sache le, le nain se sert dans le magasin. Il s'approche de l'objet, le saisit dans ses petite mimines de futur grand délinquant en disant "j'aime bien ça".
Et hop, ni vu ni connu, dans le caddie. Youp.
Tu peux également parquer le nain dans une petite voiture à nain. Mais c'est souvent payant et le nain se lasse vite, très vite. Tu te retrouves donc avec une petite voiture caddie (où tu as moitié moins de place), un nain qui ne veut pas te suivre, et la honte d'avoir pris une petite voiture (bouh, elle ne sait même pas gérer son nain en courses, biiiih, c'est mal).

3) Tu es en région parisienne ou à Paris, ou dans une grande ville que c'est bien parce que tu as des livreurs. Oué. Alors là, no soucy, tu fais des courses sur le net, genre Ooshop (courses en ligne carrouf') ou Auchan Direct (les prix sont les mêmes) et puis tu es livré dans ta maison. Alors évidemment, il y a des frais de livraison et un délai. Mais quelle joie de voir le livreur suer pour monter les 3 packs de lait de croissance du nain pendant que toi même tu regardes Tchoupi.... (bouh, je suis vilaine). Si tu veux il y a un comparatif des cybersupermarchés ICI. Je ne vis pas dans une ville où ce genre de service est proposé, tant piche, mais quand je vivais en Parisie (et oui, public, moi aussi j'ai été Parisienne :)) je faisais souvent mes courses comme ça, sachant que bien souvent, des codes réductions te permettent d'avoir (au moins) la livraison offerte. A toi de jongler entre les différents cybermarchés.

image piquée ici

4) Ma solution. Ze Leclerc Drive. Oh yes. Laisse moi t'expliquer, tu vas surkiffer le principe. Et tu vas tout faire pour venir t'installer à Reims. Calme toi, il y en a peut être dans ta ville. Si, si. Calme toi.
Description:
Je suis au boulot. Oh, tiens, il faut faire les courses. Tiens, allez, je les fais pendant ma pause café.
Youhou. Alors, je me connectes sur le site: Ze Leclerc Drive et je sélectionne mon magasin (ne pleure pas si ta ville n'est pas sur la zolie carte, le progrès finira par venir jusqu'à toi).
Bref, je m'égare. Tu arrives sur le site et là, oh comme c'est formidabeul, ton Leclerc est sur Internet.
Enfin, presque tout ton Leclerc. Soyons honnête, tu ne trouveras pas TOUS tes produits, ni TOUTES les marques. Mais les marques Leclerc et les marques habituelles, si. Au même prix. Avec les mêmes promos qu'en magasin.
Avantage 1: tu vas 20 fois plus vite pour faire tes courses puisque point de nain
Avantage 2: tu fais des éconocroques parce que sur la droite de ton écran s'affiche ton ticket de caisse (qui monte, qui monte, qui monte).
Avantage 3: tu peux enregistrer tes listes de courses (big courses, dépannage lait, grosse fiesta, etc...)
Avantage 4: ça ne te coûte pas 1 centime d'euro de pluche.

Ta commande terminée, tu sélectionnes le jour et l'heure à laquelle tu souhaites récupérer tes courses (généralement le jour même avec environ 3 à 4h de décalage). Tu payes en ligne et tu récupères un code barre (dont tu n'as pas besoin si tu es comme moi porteuse de la carte de fidélité).
Le moment venu, tu vas au Leclerc, partie Drive. Tu t'arrêtes devant la borne dédiée et tu scannes ta carte (ou ton code barre). Un(e) gentil(lle) personne t'apporte tes courses que tu mets dans ta tuture. Zou. Terminé. Les nains peuvent même être dans leur siège toto entrain de brailler, rin à fout', les courses sont faites. Yessss.
And ze winner is you.

Si d'aventure tu n'as pas le temps de faire tes courses sur internet, des bornes sont à disposition dans le magasin, tu fais tes courses en ligne (ou tu charges une liste déjà existante) et hop, récupération des courses 5 minutes après.

Elle est pas belle la vie?
Alors bien sûr, garde toi des petites choses à aller chercher avec ton nain.
Un peu de viande à la boucherie car ton nain souriant (pour une fois) aime à avoir un bout de saucisse (dis merci le nain)
Des bons légumes au marché car ton nain souriant (encore une fois) aime à chourrer des raisins dans les cagettes posées par terre (tant que tu ne le retrouves pas entrain de machouiller un vieux bout de laitue ou une patte de crabe)
Si t'es une wondermaman campagnarde, je te suggère de faire un potager avec le nain, il sera RA-VI de planter (n'importe comment) des ptites choses dans la terre. J'y reviendrai, sur le potanain.

Voilou, fais tes courses maitenant feignasse. Et n'oublie pas le Nut'. C'est essentiel.

22 mars 2010

Mouche nain

Le nain est, par essence, morveux.
Vert ou jaune, en bulles ou en croûtes, le nain sait se parer de ses plus beaux atours pour te mettre la honte.

Je suis, tu le sais, très attachée à l'apparence. Mes nains mettent des bodys/slips  jaunâtres immaculés, ils sont toujours coiffés à l'aide d'un aspirateur à la perfection, ils sentent le lait pour les fesses le lait pour le visage et ont leur eau de toilette Hugo Boss comm' papa Tartine et Choco.
Moi même, je suis perpétuellement tirée à 4 épingles. J'ai une série de petits jeans dans lesquelles je rentre encore tailleurs très bien coupés, des hauts H&M distendus petits tops bien ajustés, et je ne sors jamais sans un maquillage parfait de la veille.

Mes nains, je les bichonne, je les lustre, je m'en occupe comme de mes bottines Louboutin que je n'aurais jamais. Alors crois moi, le nez, il a intérêt à être impec mec. Pas un morceau qui traîne, pas une bulle, pas une dégoulinade morveuse magmatique.

Pour toi, public qui abhorre la macédoine qui sort du délicat nez de ta progéniture, voici un défilé des mouche nains, instrument de torture s'il en est. Tout cela, avant que ton nain sois capable d'utiliser seul, ou accompagné, un mouchoir. "Un MOUCHOIR le nain. Souffle. Fort. Mais souuuuuuuuuuffle." (biiiihhhhhhhhhhhhh, il a soufflé)

* Voici que se présente devant toi, superbe dans sa pipette dédiée, le magnifique, le mirifique, l'inégalable, le sublissime, j'ai nommé: le sérum-phy.
Achète tout ce qui suit, mais la hot-mouchiture, c'est ça.
Pour moucher ton nain, rien de plus simple. Serviette sur table à langer. Nain sur serviette.
Tu débouches déjà tes pipettes. Gagne du temps. Et fais le discrètement dès que ton nain est en âge de piger l'acte barbare et hautement répréhensible que tu t'apprêtes à commettre. Ensuite deux solutions:
- si ton nain coopère un minimum (c'est à dire s'il ne gesticule pas comme un chat à qui on doit mettre sa dose antipuce) tu peux commencer l'opération. Penche la tête du nain d'un côté et spritche l'intégralité de ta pipette dans la narine qui est vers le haut. Le contenu dégueulasse de la narine du nain doit se déverser par l'autre narine sur ta serviette immaculée. Beurb. Essuie le surplus avec un coton (ou le coin de la serviette, au point où elle en est). Recommence avec l'autre narine veux tu. Et relève ton nain hurlant, vexé comme un vieux pou, mais propre. Enfin jusqu'au prochain lavage de nez, d'ici une bonne heure.

- si ton nain est plutôt du genre rebelle, voici une astuce qu'elle est bonne (et qu'elle marche aussi avec le baby haler et le masque z'à oxygène - je dis ça j'ai un nain asthmatique). Répète l'opération serviette sur table à langer. Nain sur serviette. Et là, zipzoup' (oui je sais, je fais super bien les bruitages) enveloppe ton nain dans la serviette. Genre bras dans la serviette. Momifié le nain. Pas bouger le nain.
Et là, pas de souci, tu spritche la pipette à gauche, la pipette à droite, tu essuies le mouchu-dégueu et tu libères ton nain hurlant, vexé comme un vieux pou, mais propre. Enfin, jusqu'au prochain lavage de nez, d'ici une bonne heure. Tu m'as compris là je crois, j'insiste pas.

Avantage de notre pipette: efficace.
Inconvénient: peut être le prix de la boîte. Fais confiance et achète des supers stocks quand c'est la fête du gros au Carrouf' (tu sais là où tu te gausses des gens qui achètent environ 600 rouleaux de PQ).

* Derrière la superbe pipette, tu vas trouver le mouche nain buccal. Ouais, rien que le nom, c'est juste dégueu. Beurb. Morve dans bouche, rebeurb.

Ne t'enfuis pas pour vomir dans ta poubelle de bureau, attends, je t'explique comment ça marche ce trucmuche. A la crèche, ils m'ont limite envoyé bouler quand j'ai demandé un mouchage de nez pour mon nain. Trop dégueu. Je peux comprendre. Ya qu'un parent qui peut envisager d'aspirer la morve de son nain. Même s'il ne l'avale pas. Rien que de penser qu'on aspire de la morve, c'est immonde. En gros, ton petit embout jetable (stérilisable selon mon pharmachien et moi même, radine au plus haut degré), doit se mettre dans le nez du nain. Et l'autre bout, celui aplati là, il vient dans ta délicate bouche pulpeuse et glossy. Tu aspires. Doucement hein, c'est pas la peine de lui retirer un morceau de cervelle au nain déjà que c'est pas glorieux là dedans. C'est beurk, je te le concède. Et en plus, franchement, ça n'enlève pas grand chose. Et ça abîme les muqueuses du nain. Tu voudrais quand même pas que ton nain ait les muqueuses abîmées nan??

Dans le même genre, tu as ça :et là, en gros, c'est le petit moteur qui fait tout à ta place. Viva la technologie.


Devant le dégoût non dissimulé du personnel de la crèche des nains, j'ai donc opté pour la poirané.
Ci dessous :

Mode opératoire de la poirané: pressage de la poire/ introduction de l'embout/ relâchage de la poire / contenu narinesque aspiré. N'oublie pas de laver l'embout de temps en temps. Hygiène élémentaire.
La poire est moins biiiiiih que le mouche nain buccal, certes, mais (je sais tu t'en fous des muqueuses du nain), tu risque de dégrader son intérieur nasal. Et ça, le nain, il n'aime pas bien qu'on lui dégrade son intérieur nasal.

Pour terminer cet article trucculent et ma foi fort ragoûtant, je te propose de découvrir la Rolls du mouche nain. Je sais, je l'ai.
Je l'avais même mis sur ma liste de naissance pour te dire :)


Là, actuellement, il trône dans mon bac à range-tout-le-matos-de-nain.
Le mouche nain de lusque est un accessoire qui peut s'avérer utile si la morve du nain est épaisse et franchement abondante et que tu n'as pas envie de tâcher ta divine serviette. Ou bien que tu as déjà pipetté le nain et qu'il en reste (je vais rendre je crois). Bref, il s'agit là d'introduire l'embout adapté in ze narine du nain (petit embout petite morve, gros embout grosse morve) et d'appuyer sur le bouton.
Si le nain flippe sa race en raison du bruit de succion de la chose (qui fonctionne à pipile) tu peux utiliser l'astuce de la serviette (histoire de traumatiser profondément et durablement le nain).
Bref, introduction de l'embout, slurpage du contenu narinesque et zou, le nain n'est plus morveux.
Enfin jusqu'au prochain lavage ..... blabla...
 A savoir, les pipiles du mouche nain durent longtemps.

En clair, pour moucher ton nain, la pipette, c'est le top, le must, le gratin (si je puis m'exprimer ainsi) du mouchage. Mais parfois, tu ne peux pas faire autrement que de sortir ton mouche nain (genre tu es dans le coupé de belle maman et tu ne veux pas profaner le tissu imprimé Kenzo, ou bien tu es dans une station service et tu ne veux pas poser ton délicat nain sur la table à langer brunâtre de l'espace nursery) et là, franchement, fais ton choix en parent responsable.

Quand ton nain devient plus grand, tu peux même investir dans un spray nasal:

D'une, ça te fait économiser des pipettes.
De deux, le nain ADORE appuyer sur le pshiiiiit. ça le fait kiffer.

Et ne me regarde pas comme ça parce que je t'ai pondu un article morveux.
C'est très important de laver le nez du nain, c'est comme ça que tu vas éviter les rhumes à la con et les rhino de mes deux. Parce que sache, ignare, qu'il se choppe tout par son ptit nez de nain.
Alors protège son nez et respecte ses muqueuses.

Et fait pareil pour toi. Oué, toi, arrête de renifler !
Lave toi le nez et tu verras, tu m'enverras des kilos de klinex (achetés à la foire au gros du Carrouf', tu sais, avec tes pipettes) pour me remercier.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...